Subscribe in a reader

translate/traduction

Pages vues depuis décembre 2009

jeudi 31 décembre 2009

sur NPA de l'Intérieur : Un débat à poursuivre, quant à un texte de Alexander Neumann (Réfractions N.23)

Un grand MERCI à sascha goldwasser  qui fait s'élever un débat qui sombre dans l'obscurité affligeante des couloirs bureaucratiques.
Mon temps de connexion limité m'empêche de pointer accords et désaccords.
J'en enregistre une copie afin de construire hors connexion un argumentaire détaillé quant à ses conclusions.

Sachez que Natalia rompit avec la 4° Internationale en voie de crypto-stalinisation.
==
Déclaration de rupture avec la IV° Internationale
Natalia Trotsky

Lettre au Comité Exécutif de la IV° Internationale
http://www.marxists.org/francais/4int/urss/natalia.htm
===
"Camarades,

Vous savez fort bien que je n’étais plus d’accord politiquement avec vous depuis 5 ou 6 ans, depuis la fin de la guerre et même plus tôt. La position que vous avez prise sur les importants événements des derniers temps me montre qu’au lieu de corriger vos erreurs antérieures, vous persistez en elles et les approfondissez. Sur la route que vous avez prise, vous êtes arrivés à un point où il ne m’est plus possible de rester silencieuse et de me limiter à des protestations privées. Je dois maintenant exprimer mes opinions publiquement. (...)
Je ne puis et ne veux vous suivre sur ce point. Depuis le début de la lutte contre la bureaucratie usurpatrice, L. D. Trotski répéta pratiquement chaque année que le régime se déplaçait vers la droite, dans les conditions de retard de la révolution mondiale et de la saisie de toutes les positons politiques en Russie par la bureaucratie. A plusieurs reprises, il souligna que la consolidation du stalinisme en Russie menait à une détérioration des positions économiques, politiques et sociales de la classe ouvrière, et au triomphe d’une aristocratie tyrannique et privilégiée. Si cette tendance continue, dit-il, la révolution s’épuisera et le capitalisme sera restauré. "
===
Bien que la suite de ses propos méritent débat, il est clair que le STALINOPHILISME est une déviation de trajectoire inhérente à la classe formoise et à sa défense des privilèges des salariés exploiteurs.
====
"Dans le message qui m’a été envoyé par le dernier Congrès du S.W.P., il est écrit que les idées de Trotski continuent à vous guider. Je dois vous dire que j’ai lu ces mots avec beaucoup d’amertume. Comme vous avez pu le constater de ce que je viens d’écrire, je ne vois pas ces idées dans votre politique. J’ai confiance dans ces idées. Je reste convaincue que la seule issue à la situation actuelle, c’est la révolution socialiste, c’est l’auto-émancipation du prolétariat mondial."
===

YT :
Je considère rétro-activement que c'était la classe formoise internationalement qui poussait à une "coexistence pacifique" de ses deux agences.
On l'a vu avec PCF et LCR.
On le voit en caricature entre NPA- NPA convergence et le croupion sombrant PCF.

Il sera plus que temps que les véritables forces antistaliniennes hausse le niveau sonore face au naufrage actuel !

sur "NPA de l'intérieur" un débat de février 2009. Soviets, 1917, 1905 et la mobilisation à construire

Bonjour Gilles


Il y a 11 mois, nous avions commencé ce débat :
====


19.02.2009
Le minimum syndical

Commentaires

Mes doutes se précisent peu à peu : vous semblez ne pas avoir remarqué la similitude avec la période 1919-1933 en Allemagne.
Le chômage n'a pas eu pour effet principal de dompter les travailleurs. Son résultat principal a été l'éviction vers la précarité des plus rebelles. La réduction des tensions de classes provient de là.
Il est même assez fréquent de croiser des SDF, des mendiants, qui sont d'anciens militants syndicaux.
C'est la raison pour laquelle la revendication principale n'est pas la question des salaires ou des revenus mais la question du chômage.
Il est réformiste de réclamer l'embauche de 5 millions de chômeurs.
Mais c'est la précondition de tout mouvement social.
Les réformistes qui dirigent la lutte en Guadeloupe n'ont même pas compris cela.
Réclamer 200 euros que l'inflation mangera est du même tonneau que la potion amère des staliniens de la CGT de Grenelle : une carotte pour endormir le bourricot.


La question stratégique fondamentale est toujours celle que nous proclamions en 1974 dans la LC-FCR-LCR trotskyste, la question du pouvoir,, donc la question des soviets, donc la formation de coordinations formées de délégués révocables.
J'y ajoute le nombre de 25 pour former un étage intermédiaire à ceux de Pétrograd.
25 délégués représenteront 625 personnes et choisiront donc un délégué supérieur contrôlé en permanence.


(merci pour la validation du message sur la Guadeloupe : le second peut être effacé, je l'ai posté parce que le premier, tardant à apparaitre, j'avais cru avoir buggué)


Ecrit par : YanickToutain | 20.02.2009

Chômage ou revenu, c'est du pareil au même. Si vous me lisiez bien, vous verrez que ce n'est pas mon problème. Néanmoins, les syndicalistes de Guadeloupe sont pour moi d'une autre trempe que les nôtres. Convenez-en. Quant à la question du pouvoir, je crains que vous ayez les yeux plus gros que le ventre. Saviez-vous que les deux-tiers des délégués au soviet de Saint-Pétersbourg étaient des soldats ? Leur bulletin de vote, c’était leur fusil. Sommes-nous en guerre ? Non, alors nous verrons ça un autre jour.


Ecrit par : Gilles | 20.02.2009

Gilles, vous avez écrit :
"Quant à la question du pouvoir, je crains que vous ayez les yeux plus gros que le ventre."


Il n'y avait, en 1905, pas de conscription comparable à celle de 14 18 (la guerre russo japonaise n'était pas la 1° guerre mondiale), et pourtant, c'est en 1905 que sont nés les soviets, qu'est né le soviet de Pétrograd.
L'argument de la guerre pour refuser l'auto organisation révolutionnaire, je ne le comprends pas.


Nous n'avons pas d'autre solution que l'élection de délégués révocables.
Le seul débat est : UN pour 500 ou 1000 comme à Petrograd
ou
d'ajouter un étage comme nous le préconisons :
UN délégué pour 25 délégateurs
25 délégués REVOCABLES en permanence désignent leur délégué qui représentera 625 personnes.


Ecrit par : YanickToutain | 05.03.2009
======

Il est fort dommage que, à la réfutation de votre argument des "militaires" concernant 1917 auquel je répondais par la référence à 1905, vous n'ayez pas tenté de répondre.

sur NPA de l'intérieur, une réponse à Alain Albert. "embauche de 5 millions de chômeurs"

@Alain Albert | 30.12.2009
 qui a écrit :
==============
Dans ces points quelques grands absents.
Les 5 millions de chômeurs, rien sur la revendication des 1500 euros.
L'écologie. L'écosocialisme.
L'interdiction des licenciements. Qui est (a été) une campagne du NPA.
J'en oublie sûrement d'autres importants.
===============
Une simple recherche Internet donne l'intéressante réponse à ces "questions".
"embauche de 5 millions de chômeurs"
http://www.google.com/search?hl=fr&rlz=1Q1TSEA_frFR307FR308&num=100&newwindow=1&q=%22embauche+de+5+millions+de+ch%C3%B4meurs%22&btnG=Rechercher&lr=&aq=f&oq=
L'auteur des 13 textes de 13 lignes référencées par Google serait mort de rire à ce constat si son stage de SDF à partir de la fin octobre du presque hiver 2000 ne l'avait amené à connaître le début de la trajectoire qui mène vers la mort.

Dans l'indifférence absolue et totale des pseudo-humanistes du NPA et de l'extrême-gauche de la classe formoise.

Ces 5 millions de chômeurs, la quasi-totalité du NPA se contrefiche de leur sort.
Qu'ils crèvent n'empêche aucune des tendances du NPA de geindre 1500 euros pour tous les SALARIES.

Egoisme formois. Incompétence stragique !

Ni préparation de révolution anticapitaliste, ni préparation de révolisation !

mercredi 30 décembre 2009

sur Marianne2 : Tickets de rationnement carbone et taxe carbone : quel trajet de l'Afrique jusqu'à la Chine ? une réponse à l'anonyme insulteur Scorpio

Sur Marianne2

==
41.Posté par Yan,ick Toutain le 30/12/2009 12:31 

Bonjour aux lecteurs 
comme Scorpio réponds avec un semblant d'argument, je vais déposer une réponse. 
(@34.Posté par scorpio le 29/12/2009 23:53 ) 

Comme il conclue par "en fait j'ai même pas envie de savoir." ... jevais répondre... mais aux autres lecteurs qui auraient lu son "argumentaire". 

Comme il a écrit, en prologue, "...j'ai pas tout compris, c'est vrai il est tard, la journée a été longue; "... je vais répondre sans être aussi insultant et mal poli que lui. (Aurait-il été mal élvé qu'il pourrait invoquer des excuses) 

et Comme, enfin, il a écrit 

" néanmoins si je résume votre prose c'est : 
....taxons les produits fabriqués chez nous, taxons les ménages français, mais surtout importons, importons, importons encore et encore, toujours plus, de CHINE, oui de CHINE, comme vous l'écrivez avec des majuscules de manière compulsive, et, et , et, surtout pas de taxes, surtout pas, jamais, NON, mais IMPORTONS, IMPORTONS MASSIVEMENT DE CHINE ET D'AILLEURS, OUI CONSOMMONS MASSIVEMENT DE LA MERDE PRODUITE A 20000 KMS DE CHEZ NOUS, transportée à grand renforts de carburants fossiles, par mer, par air, par terre, oui achetons low costs, pas taxer, non jamais, interdit, pas bien...pas bien taxer LA CHINE, non pas bien du tout.....mal, très mal..... " 

... ma réponse va surtout consister à démentir formellement les élucubrations dont il ose prétendre que j'en serais l'auteur. 

1° Un Africain touche un ticket carbone égal à 1,8 kilos de carbone. 

2° il le vend sur le marché. Pour une somme de 18 euros. (10 euros le kilo de carbone). Il a échanger son "droit à polluer" contre 18 euros. 

3° 999 autres voisins vendent comme lui leur ticket quotiden. 

4° Ces 1000 africains touchent donc 18000 euros de TAXE CARBONE. 
(Je dis "taxe" parce ce que la vente de leurs tickets de rationnement, en monétarisant ces tickets en a transformé la valeur en "taxe carbone". 

5° Ils vendent en fait un DROIT DE STOCKAGE carbone. Comme l'océan accepte 4 milliards de tonnes de carbone chaque année, c'est leur quota de stockage qu'ils vendent. 
Remarquons - cela aura une importance cruciale cruciale quand le débat cessera d'être pollué par les ignares gouvernementaux et leurs alter égo de la gauche colonialiste - que ce droit de stockage est illimité dans le temps : L'Africain initial ne vend pas un droit de stockage annualisé. Il vend un droit de stockage pour .... mettons 50 ans. 
Les 10 euros sont donc une sorte d'actualisation pour 50 ans d'une location annuelle. 
http://fr.wikipedia.org/wiki/Valeur_actuelle_nette:// 
Ce prix aura pour vocation d'augmenter jusqu'à un seuil intolérable économiquement. 

6° Déplaçons nous vers la Chine (on aurait pu d'arrêter près d'un puits de pétrole en Arabie Saoudite, le principe est le même) 

7° Une entreprise capitaliste chinoise possède un puits de charbon .... 
Wikipédia : "En 2006, la Chine était le premier producteur mondial de charbon avec 2 380 millions de tonnes, suivie par les États-Unis (1 053) et l'Inde (447). Elle dispose de 12,6 % des réserves totales de charbon" 
http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89conomie_de_la_R%C3%A9publique_populaire_de_Chine#Les_ressources_du_sous-sol:// 

... ou un puits de pétrole 
"Pétrole : 230 millions de tonnes, dont 70 % exploités en Chine, " (Wiki)


8° Elle va vouloir extraire du pétrole de son sous-sol. 
C'est à ce stade que la taxe carbone va s'incruster dans le bien matériel. 
en effet 
9° on sait que 

"Un véhicule consommant 1 L d'essence va donc rejeter un peu plus d'un kilo d'eau et 2.3 kg de CO2. "

http://www.econologie.com/equation-de-combustion-articles-638.html:// 
Il est facile de calculer le fait que ces 2,3 kilos de CO2 (dioxyde de carbone) contiennent 0,63 kilos de carbone. 
(la fraction pour ce calcul est 12 / ( 12 + 2 * 16) . Cette fraction équivaut à C/ (C + 2 * O ) 

10° Comme on va simplifier l'exemple en accolant l'usine de raffinage au puits de pétrole, le capitaliste chinois sait donc que pour 1 litre d'essence qu'il va mettre sur le marché, ce seront 0,63 kilos de carbone qui seront émis dans l'atmosphère, il va falloir qu'il paye la taxe carbone équivalente. 

11° soit donc un prix de 10 euros pour un kilo de carbone. 

12° une règle de trois (résumée à une multiplication) va donc nous donner un montant de 6,3 euros de taxe carbone pour UN LITRE d'essence qui sortira de la raffinerie de cet extracteur de pétrole. 

13° cette taxe est UN DROIT A EXTRAIRE qui correspond à UNE AUTORISATION A STOCKER LE CARBONE DANS L'OCEAN. 

14° Dans le cas qui nous intéressait au début, les 1000 africains ont vendus au marché ou au capitaliste chinois pour 18 000 euros de taxe carbone. 

15° Ce capitaliste a donc le droit de mettre sur le marché (18 000/10) 1800 kilos, 1,8 tonnes de CO2. 
Soit donc 2870 litres d'essence. 
Car le litre d'essence, dès la raffinerie est renchéri de 10 euros de taxe. 

16° Le fabriquant de "jean chinois" cher à l'UMP aura donc une contrainte extraodinaire qui va peser sur lui : va-t-il passer à l'énergie solaire ou perister - stupidement - à extraire le carbone du sous-sol chinois. 
La réponse est facile à deviner : la loi du développement inégal et combiné (de Léon Trotsky) va inciter la Chine à devenir le premier pays à énergie solaire de la Terre. 

17° Idem pour le porte-containeur. 
Il devra modifier son énergie (solaire ou ... retour à la voile) 

18° dans le cas contraire, le prix à l'arrivée en France sera grevé de la taxe carbone de l'énergie de fabrication et de l'énergie de distribution (de transport) 

On est loin des élucubrations de l'"homme fatigué" qu'est l'anonyme Scorpio. 

Le lecteur honnête peut, maintenant, relire ses propos dont l'anonymat de l'auteur est requis pour lui éviter de succomber à une exception possible à la loi "Le ridicule ne tue pas !" 

=== 

@toutain 
...j'ai pas tout compris, c'est vrai il est tard, la journée a été longue; néanmoins si je résume votre prose c'est : 

....taxons les produits fabriqués chez nous, taxons les ménages français, mais surtout importons, importons, importons encore et encore, toujours plus, de CHINE, oui de CHINE, comme vous l'écrivez avec des majuscules de manière compulsive, et, et , et, surtout pas de taxes, surtout pas, jamais, NON, mais IMPORTONS, IMPORTONS MASSIVEMENT DE CHINE ET D'AILLEURS, OUI CONSOMMONS MASSIVEMENT DE LA MERDE PRODUITE A 20000 KMS DE CHEZ NOUS, transportée à grand renforts de carburants fossiles, par mer, par air, par terre, oui achetons low costs, pas taxer, non jamais, interdit, pas bien...pas bien taxer LA CHINE, non pas bien du tout.....mal, très mal..... 

Si vous aviez pris la peine de lire ce que j'écrivais au post 19, celà nous aurait peut - êtr
 
e évité votre loghorée, et surtout l'exemple abscons du prix du jean! 

Faut vous calmer, ou vous faire soigner, je sais pas trop, en fait j'ai même pas envie de savoir.

 
http://revolisationactu.blogspot.com/2009/12/sur-marianne2-tickets-de-rationnement.html

mardi 29 décembre 2009

Benoit Hamon : taxe carbone aux frontières. Enfin l'amorce d'un véritable débat !

Marianne2 nous signale une interview de Benoit Hamon sur France Inter.

Hamon relance la taxe carbone aux frontières européennes

 Mais c'est sur la taxe carbone européenne que Benoît Hamon a frappé le plus fort. On se souvient que Nicolas Sarkozy avait lancé l'idée d'une taxe carbone aux frontières pour ne pas pénaliser les entreprises européennes confrontées à une législation plus draconienne en matière d'énergie et d'environnement. La même proposition figurait dans les résolutions adoptées par le PS à Reims. Tout en se montrant favorable à une telle mesure rendue plus indispensable encore par l'échec de Copenhague, Benoît Hamon s'est étonné à l'antenne de ce que l'on soit davantage prêt à protéger les entreprises industrielles pour une cause environnementale que pour faire face à une concurrence déloyale sur le plan social.

En réalité, le  porte parole du PS entend bien relancer le débat sur la question : après tout, si le PS et l'Elysée sont d'accord, et si l'Allemagne s'est montrée elle aussi intéressée par le projet, pourquoi ne pas avancer sur un sujet qui, contrairement à la proposition d'un protectionnisme européen, fait concensus au PS ? D'autant que l'examen de ce type de mesures obligeraient les responsables politiques européens à revivifier les tarifs extérieurs communs, principes originels de l'Europe bien oubliés depuis de nombreuses années.


Eric Delvaux reçoit dans le 7/10 de France Inter, Benoit Hamon, porte parole du Parti Socialiste (08h20 - 29 Décembre 2009).

UNE TAXE CARBONE contenue à l'intérieur du prix des IMPORTATIONS CHINOISES : OK !
Mais QUI va connaître la quantité de carbone émise pour chaque BIEN IMPORTÉ ?
Ni Benoit Hamon, ni Nicolas Sarkozy, ni Jean-Marc Jancovici n'ont envisagé de donner une réponse à cette question !!!
Incompétence et stupidité coutumières du personnel bourgeois ! Seule la révolisation ramènera les pendules à l'heure !

Benoit Hamon relance le débat sur la taxe carbone aux frontières.
Le retour de ce débat au premier plan des médias est une bonne nouvelle pour …. les Africains.
On va pouvoir en finir avec cette absurdité d'une taxe ridiculement basse prélevée sur les pollueurs et redistribuée … aux pollueurs.

En effet, quel que soit le détail de ce que propose le socialiste colonialiste Benoit Hamon, sa prise de position en faveur d'une taxe aux frontières va enfin faire rebondir le débat de janvier 2007. Il y a presque trois ans.
C'était l'époque où l'ingénieur Jean-Marc Jancovici se mêlait d'économie. Cet ingénieur incontestable spécialiste dans l'énumération et la quantification des émissions carbone domestiques s'auto-proclamait spécialiste d'économie en nous proposant ses recettes pour enrichir le pays : Comment, grâce au carbone et à ses émissions, la France allait pouvoir faire « une très bonne affaire » .
Dans un texte de l'époque « QUELLE TAXE CARBONE ? ANALYSE CRITIQUE DES PROPOS DE Jean Marc JANCOVICI », je démasquais le contenu et les absurdités du clown laquais de la bourgeoisie capitaliste. Voici un extrait de ce texte du 28 février 2007.
« Je ne résiste pas au plaisir de recopier la prose du "spécialiste" auto proclamé Jean Marc Jancovici : (Aujourd'hui 29/1/2007 interview page 5)
À la question :
"Jacques Chirac réunit vendredi et samedi une conférence mondiale sur le climat, à laquelle vous êtes convié. Qu'allez vous dire ?"
Le "spécialiste" de l'"économie" impérialiste répond :
"On va nous demander comment améliorer la gouvernance mondiale de l'environnement. J'ai un cheval de bataille : il faut réintégrer dans le commerce mondial le prix du carbone. Je plaide pour une "taxe carbone", exactement comme une TVA que l'on applique en fonction du coût énergétique des produits que l'on importe. Le manufacturier se verrait imposer la taxe carbone du pays où il exporte et non pas celle du pays où il produit. Une tasse que j'achète, produite en France avec une énergie chère, ne me coûtera pas davantage qu'une tasse produite ailleurs avec une énergie pas chère, car elle sera taxée à la frontière. La France récupèrera le produit de cette taxe, ce qui est une très bonne affaire." (sic !)»
Comment un pays qui émet près de QUATRE FOIS le seuil maximal tolérable pourrait-il faire un bénéfice sur une taxation destinée à pénaliser les criminels écologiques en les atteignant au porte-feuille ?
Mais cette approche imbécile avait déjà, à l'époque atteint le cerveau du « plus grand crétin de France ». Ce même quotidien Le Parisien/Aujourd'hui en France avait publié un article nous donnant les propositions confondantes de celui qui allait devenir ce Président de la République ostentatoire corrompu à peine élu, dans le yacht du principal bourreau de l'Afrique : Nicolas Sarkozy, la marionnette de Vincent « Crassus » Bolloré. Je faisais citation, ce même 28 février 2007.
« Dans le même quotidien, deux semaines plus tôt, à la date du 16 janvier, sous la signature de Marc Lomazzi était paru un article titré "Une fiscalité écolo à l'étude":
Citation :=====================
"Je veux taxer le pollueur plutôt que le travailleur. Je veux taxer les importations qui ne respectent pas les normes internationales plutôt que le travail.". Nicolas Sarkozy veut une fiscalité écologique. Concrètement, il défend l'instauration d'une taxe carbone sur les produits importé des pays qui n'ont pas ratifié le protocole de Kyoto ou ne respectent pas les normes environnementales.
"Si un jean est fabriqué en Chine avec de l'électricité produite à partir du charbon, explique-t-on au siège de campagne de l'UMP, il paiera une taxe pour entrer en France" »



L'individu raisonnable qui ne réfléchirait pas plus loin que le bout de son nez pourrait trouver cela raisonnable.
Mais, la seule chose de raisonnable dans cette accumulation de stupidités et de charlatanisme économique, c'est le fait que – effectivement – le prix de marchandises en provenance de Chine devrait être grevé d'une taxe carbone.

La seule chose qui soit raisonnable, c'est le fait que – effectivement – le jean fabriqué en Chine devrait être vendu en France un prix bien plus élevé que le prix actuel.
QUELLE QUANTITÉ DE CO2 A ÉTÉ ÉMISE POUR FABRIQUER CE JEAN ?
Aucun de nos politiciens du capitalisme imbécile semble s'être posé la question !!!
A plus forte raison, aucun d'entre eux ne s'est jamais posé la question de différencier un « jean chinois » fabriqué de façon polluante d'un autre « jean chinois » fabriqué de façon vertueuse : Pollution carbone scandaleuse VS Usage d'énergie solaire tout au long de la chaîne de fabrication.etc...

Est-ce que le douanier Sarkozy va être doté d'une capacité médiumnique pour les différencier dans le port de Marseille ou dans le port du Havre ?
Comment nos valeureux douanier européens seront-ils capables d'un double vue efficace pour reconnaître le « jean vertueux » au milieu du container ?
Il faut vraiment être un demeuré socialiste colonialiste ou un demeuré sarkozyste esclavagiste corrompu pour ne pas prendre en compte le problème !!!
INCITATION A LA POLLUTION …. EN CHINE !!!
Si le fabriquant chinois de jean – vertueux n'émettant aucun carbone – voit son pantalon subir une taxe européenne égale à celle que subit son voisin pollueur chinois, il sera incité à … cesser ses efforts !!!
Et donc on aura un alignement par le bas.

Une nouvelle fois, le programme égalitariste se présente comme le seul permettant un fonctionnement efficace de l'économie, un fonctionnement libéral de l'économie des biens matériels.
Je n'en redonnerai pas une nouvelle fois le détail du contenu : tickets de rationnement égaux pour chaque Terrien (1,8 kg/j/personne eq 2000), des émissions complémentaires de tickets par un fonds mondial d'assurance pour les dégâts carbone, tickets que devront acheter tous les extracteurs de minéraux carbonés (pétrole, charbon,etc) pour obtenir le droit à mettre sur le marché leur « productions criminelles écologiques ». Ce sont les extracteurs qui doivent PAYER LA TAXE CARBONE.

LES EXTRACTEURS PAYENT LA TAXE CARBONE
.... ET LA TAXE CIRCULERA AVEC LE PRIX


Et c'est donc le marché qui – tout au long de la chaine de production et de distribution – qui fera transiter cette taxe carbone payée en amont par l'extracteur.

Concernant la taxe Hamon, la taxe Jancovici, la taxe Sarkozy, son prélèvement est, une nouvelle fois, une pratique de BANDITS DE GRANDS CHEMINS
RENDRE LE MONTANT DE LA TAXE HAMON AUX AFRICAINS.
Le schéma « taxe à l'extraction » reviendra en effet à rendre le montant de celle-ci aux NON POLLUEURS de la planète.
ON AVAIT LES ÉMETTEURS DE FAUSSE MONNAIE – les droits d'émission sortis du chapeau de Sarkozy.
ON A MAINTENANT LES VOLEURS DE TAXE, BANDITS DE GRANDS CHEMINS TAXANT LES MARCHANDISES DE CHINE … ET GARDANT LE MONTANT DE LA TAXE DANS LEURS POCHES !!!









sur .. le NPA de l'intérieur : Mesures d'urgence, programme de transition, révolution, révolisation, égalitarisme, productivité ancestrale

Camarade Gilles (dans le débat Mise au point)
Comme je ne parviens toujours pas à faire la part entre votre "impatientisme" qui vous conduit à un opportunisme scandaleux avec les héritiers du crime staliniste, un suivisme négociateur absurde avec les "communistes colonialistes" du PCF et ce qui relèverait d'une impasse théorique que vous évoquiez dans un de vos textes précédents (5 siècles etc...). Impasse théorique dont vous seriez conscient, mais qui vous entrainerait dans un "tant que je ne comprends pas où nous en sommes arrivés, de façon théorique, "plutôt peu mais au moins ça".

Je remettrai donc un franc dans le nourin : L'expérience m'a montré que croire que c'est une trans-croissance des gauches des organisations qui amène vers la révolution est une bêtise.
De la même façon, la production du concept de "formoisie" a davantage eu pour origine les travaux théoriques du stalinien Stroumiline et des libéraux étasuniens Schultz et Denison qu'aux radotages formois de Ernest Mandel.

Débattons-donc.
Ou plutôt, je persiste à structurer votre silence sur ce que sont les propositions égalitaristes révolutionnaires : il y a des silences qui sont plus assourdissants que les "réponses" des stalino-centristes de la clique des censeurs besancenotistes. Censeurs dont le stalino-formois Thierry CSP est un des plus beaux fleurons.
Une réponse du stalino-centre du NPA se résume au "taré" dont m'affubla CSP avant de retourner les messages de ses amis fascistes revendiqués.

SUR LES MESURES D'URGENCE

Elles sont

1° EMBAUCHE DE 5 MILLIONS DE CHÔMEURS PAYES 1000 EUROS PAR MOIS. (appel aux SDF et chômeurs de se rendre dans toutes les structures scolaires pour s'y rendre utiles en tant que "tuteurs sociaux". Couplé avec un appel aux SDF à se rendre dans tous les hôtels disponibles afin d'y disposer d'une douche, d'un lit ainsi que d'une avance immédiate déductible sur les 1000 euros mensuels qui leurs seront versés. (couplé avec menace de confiscation immédiate pour les hôteliers qui refuseraient de leur donner hébergement : anticipation sur la loi de l'ABOLITION DE LA PROPRIÉTÉ IMMOBILIÈRE)

2° TROUPES FRANCAISES HORS D'AFRIQUE
Appel à la totalité des soldats français, où qu'ils soient à se mettre à la disposition des gouvernements locaux pour réclamer leur retour immédiat en France. Dans le cas où s'est possible : destitution, désarmement et arrestation des gradés de cette armée du GÉNOCIDE SANITAIRE

3° DELEGATION GÉNÉRALE RÉVOCABLE : Un délégué pour 25 délégateurs.
Cette mesure destinée à remplacer TOUTES LES ELECTIONS est développée dans mes commentaires précédents sur le blog de Gilles Suze)

4° TAXE CARBONE basée sur des TICKETS DE RATIONNEMENT CARBONE (1,8 kilos par personne et par jour)

Ce "programme immédiat" fut agité en 2007 dans le cadre du soutien à la candidature BOVE !
Nous ne regrettons rien de ce choix - quand bien même que sous l'influence du stalino-colonialiste Perreux - il soit devenu un traitre pro-Royal entre les deux tours : les sabotages BUFFET-BESANCENOT ont conduit à empêcher de mettre en place la RÉVOCABILITÉ que Bové avait agitée puis oubliée.


QUANT A L'AGITATION TRANSITOIRE, elle est résumée par UN seul mot d'ordre qui CONTIENT TOUT LE RESTE :

1000 EUROS PAR MOIS POUR TOUS LES TERRIENS (500 pour les moins de 14 ans)

Ce mot d'ordre sera le paiement de la PRODUCTIVITÉ ANCESTRALE, les droits d'auteur pour la quinte et la tierce de Puthagoras-Pythagore, pour les découvertes de Newton, pour l'agriculture, les mots, le langage, les lettres, les nombres, le vocabulaire etc...
Cette victoire de la strate des INNOVANTS sonnera le GLAS DE LA LUTTE DES CLASSES.
En effet, les classes exploiteuses s'appropriaient la productivité issue des inventions et découvertes de TOUS NOS ANCÊTRES.

Et l'irruption de la LUTTE DES STRATES en tant que combat conscientisé mettra à bas les prétentions des classes exploiteuses à prétendre mettre le travail, le capital, la formation ou l'innovation actuelle au coeur de l'économie. En bafouant le véritable et principal facteur économique : l'accumulation ancestrale d'inventions et de découvertes.
Accumulation qui justifie un ÉGALITARISME INTÉGRAL sur Terre.


==

lundi 28 décembre 2009

«Il mio destino non è ancora escrito ! » dans le film « Harlem Aria »/« Central Park Story ». « Mon destin n'est pas encore écrit »





C'est la conclusion finale du chanteur d'opéra Fabrizio Grazzi (Paul Sorvino). Anton (Gabriel Casseus) le jeune Afro-Américain à qui il destine ce message ne « va pas devenir célèbre ». Il « l'est déjà » devenu pour son rôle de figurant dans la scène finale du film écrit et réalisé par William Jennings « Harlem Aria » (1999) - étrangement doté d'un titre français « Central Park Story ».
Ce jeune de 28 ans, présenté comme un « Forrest Gump de Harlem » marche les pieds écartés comme Charlie Chaplin, il ne sait pas ce qu'est la méchanceté, répond par une absolue sincérité à toutes les questions qu'on lui pose et ne sait absolument pas se défendre quelle que soit l'attaque dont il est victime.
Son seul atout, dans cette jungle étasunienne, est sa voix qui lui permettrait de rejoindre le trio (Carreras, Domingo, Pavarotti) et Andrea Boccelli.
Mais il faudra attendre la fin du film et la rencontre avec l'innovois célèbre Fabrizio Grazzi pour que l'avenir commence à s'ouvrir pour lui. Après moult péripéties dont les tentatives avortées de manche dans Central Park. En compagnie de son loup pianiste (Christian Camargo) et de son renard dealer (le plus vrai que nature le frimeur Damon Wayanbs) qui tenteront – chacun à sa manière – de l'escroquer.
Il y parviendront. Mais dans un « happy end » traditionnel aux valeurs de la bourgeoisie et de l'innovoisie étasunienne.
SON DESTIN ÉTAIT ÉCRIT

Depuis le début du film, à peine le générique commençait que n'importe quel spectateur doté du minimum de neurones connaissait la fin du film :
Anton allait finir par voir son talent reconnu par la société. Et sa bêtise initiale allait progressivement se réduire à mesure des rebondissements successifs.
Il est donc extrêmement drolatique qu'un – charmant – film aussi téléphoné dans son déroulement et sa conclusion, un film dont les conclusions étaient autant écrites dans la description des conditions initiales, vienne nous proclamer, en conclusion finale « rien n'est écrit », sous la forme de « mon destin n'est pas encore écrit ! »
«  (…) Lénine-Plekhanov (…) croient au fatalisme historique et le prêchent . (…) Bogdanov-Bazarov et C'(...) professe[nt] la philosophie de l'action.
Maxime Gorki 16 ou 17 novembre 1908



Hollywood est d'accord avec Maxime Gorki.
Et en désaccord avec Lénine.
L'internationale de l'innovoisie aime à croire en une « philosophie de l'action » qui échapperait aux déterminismes. Le destin de cette bourgeoisie des droits d'auteur ne serait pas écrit.
Leur devenir ne serait pas inscrit dans le déroulement du Big-Bang.

Cela incita Gorki, Bogdanov, Bazarov et toute la clique à tenter d'infiltrer de l'obscurantisme makhien à l'intérieur du mouvement ouvrier russe.
Cela incita toute l'innovoisie du 20° siècle à défendre le fasciste Werner Heisenberg et son idéologie de l' « indétermination quantique ». Une foutaise basée sur une absurdité appelée « relation d'incertitude » (Unsicherheitsrelation).
Elle partageait cet obscurantisme avec Langevin et toute la formoisie exploiteuse. Comme avec la bourgeoisie capitaliste qui avait porté le fasciste Heisenberg au pinacle. Après avoir fait de même avec l'obscurantiste Einstein.

Le déterminisme était appelé par ces gens
« fatalisme historique » !

Avant que les indéterministes aient remporté la victoire, Max Planck - l'auteur du « moins un » qui déclencha la troisième révolution quantique de 1900 – acceptait, lui, de débattre du problème posé :
« D'évidence, il ne reste rien d'autre à faire que de considérer les deux vues opposées, d'adopter librement celle qui nous convient davantage et alors de rechercher si elle conduit à des conclusions valables ou sans valeur. En tout cas, il faut admettre que les physiciens qui se sont le plus sérieusement adonnés à ce sujet se trouvent divisés en deux camps : l'un penche pour la théorie du déterminisme, l'autre pour l'indéterminisme. Pour autant que je puisse voir, le dernier représente aujourd'hui la majorité, bien que ce soit difficile à établir et que les choses puissent aisément aussi changer avec le temps.
Entre ces deux points de vue, il y a place aussi pour un tiers parti qui*, en un certain sens, occupe une position intermédiaire, et qui consiste à attribuer à certains concepts, comme la force d'attraction électrique, une signification directe et une rigoureuse légalité par rapport au monde des sens ; au lieu que, pour d'autres concepts, tels que les ondes matérielles, ce point de vue intermédiaire leur attribuerait simplement une signification statistique. Toutefois, par son défaut d'unité systématique, une telle vue ne semble pas être très satisfaisante. C'est pourquoi, je propose maintenant de la rejeter et de me borner moi-même à une analyse un peu plus serrée des deux points de vue entièrement cohérents.
(Le concept de causalité en physique (première version 1932. Forme présente 1937. Dans Max Planck Autobiographie scientifique Albin Michel 1960 Introduction et traduction André Georges)
Dans un autre texte de 1937 « Déterminisme et indéterminisme » Max Planck précisait son point de vue :
« Tout ce qui se passe dans le monde est-il déterminé jusque dans le détail ou non déterminé ? Autrement dit : existe-t-il des lois qui gouvernent la marche des événements, aussi bien dans l'ordre de la nature que dans l'ordre de l'esprit ? Ou bien avons-nous affaire, au moins jusqu'à un certain degré, au règne du hasard, de l'arbitraire, de la liberté, selon le terme qu'il nous plaira de retenir ? Quand quelqu'un gagne le gros lot, est-ce l'œuvre de la nécessité ou un événement fortuit ? Lorsqu'un individu se jette en bas d'une tour, y est-il poussé par une contrainte extérieure ou obéit-il à une libre décision ?
Autant de questions qui ont préoccupé de tout temps les philosophes de tous les pays et qui prennent un regain d'intérêt à la lumière des sciences naturelles. Il semble qu'aujourd'hui les esprits se scindent en deux camps opposés selon la réponse qu'ils donnent à ces questions : d'un côté les déterministes, de l'autre les indéterministes. (…) Le heurt des opinions ne manque pas d'intérêt ; les arguments invoqués vont des plus subtils aux plus grossiers. Pourtant la plupart manquent leur but et le combat reste indécis.
(…) C'est ainsi qu'un événement eut paraître déterminé ou indéterminé selon le présupposé à partir duquel on l'examine. La discussion d'un certain nombre d'exemples éclairera mon propos. »
Max Planck L'image du monde dans la physique moderne. Médiations. Gonthier 1933 1949 1963 traduction Cornelius Heim.
Mais c'est dans un autre texte de ce recueil - un texte daté de 1930 – que Max Planck éclaire les enjeux et qu'il répond aux questions que nous pose la devise du ténor de Brooklyn : où donc la liberté réside-t-elle lorque le déterminisme est absolu ?
« (…) je crois résolument pour ma part qu'il vaut mieux s'en tenir à la causalité rigoureuse, simplement parce qu'elle nous fait pénétrer plus profondément dans la réalité que la causalité statistique, laquelle renonce d'emblée à une connaissance certaine. En effet, une physique statistique ne connait que des lois se rapportant a une multiplicité d'évènements. Certes, elle tient compte des évènements isoles et les reconnait comme tels, mais en déclarant d'avance qu'il est dépourvu de sens de s'interroger sus les lois de leur déroulement. Une telle attitude me parait très peu satisfaisante. Je ne vois d'ailleurs jusqu'à présent pas la moindre raison qui puisse nous contraindre à abandonner la causalité rigoureuse, et cela aussi bien dans le domaine physique que dans le domaine spirituel. Bien entendu, la causalité rigoureuse n'est pas directement applicable à une succession d'expériences entre lesquelles il n'est jamais possible d'établir que des rapports statistiques. La plus exacte mesure elle-même contient toujours une marge d'erreurs incontrôlables, due au hasard. Mais, comme nous l'avons vu, une expérience considérée objectivement est la résultante d'éléments dissemblables et même si chaque élément isolé est lié, selon une causalité rigoureuse, à un élément isolé d'une expérience subséquente, il est néanmoins possible que d'une expérience isolée, envisagée comme point de départ, découlent des résultats très différents selon la manière dont se composent ses éléments.
Ici nous rencontrons un problème qui semble opposer un obstacle infranchissable au principe de la causalité rigoureuse, au moins dans le domaine spirituel, et auquel je voudrais m'arrêter brièvement pour terminer, à cause de 1'intérêt primordial qu'il représente pour l'homme; je veux dire le problème de la liberté. En effet, notre conscience nous garantit immédiatement la liberté de notre vouloir. »
Le paradoxe, c'est que c'est à partir de là que Max Planck va commencer à patauger. Mais il le fera en se positionnant des kilomètres en avance des troupeaux aveugles des obscurantistes qui tiennent encore le haut du pavé de ce début de 21° siècle.

LIBERTÉ DE LA VOLONTÉ HUMAINE ?
« La volonté humaine est-elle donc réellement libre ou déterminées par une causalité rigoureuse? Les deux termes de l'alternative semblent s'exclure, et comme nous devons manifestement répondre par l'affirmative au premier, il semble qu'en ce cas au moins le principe de la causalité rigoureuse conduise à une absurdité.
Bien des tentatives ont été faites pour résoudre ce dilemme, le plus souvent en posant une limite au-delà de laquelle le déterminisme n'est plus considéré comme valable. Dans sa phase la plus récente, la physique a également rencontré ce problème et on a invoqué la liberté à l'appui de la causalité statistique. Personnellement, comme je l'ai déjà dit, en d'autres circonstances, je ne puis me rallier à cette vue qui ravalerait la volonté humaine au rang d'un simple organe de hasard. A mon sens, le problème de la liberté n'a rien à voir avec l'antinomie de la causalité rigoureuse et de la causalité statistique en physique; il va beaucoup plus loin et ne relève en aucune manière d'une hypothèse physique ou biologique.
Je crois, avec d'autres philosophes, qu'il faut chercher ailleurs la solution du dilemme. Un examen plus attentif nous montre en effet que l'alternative liberté-déterminisme repose, en ce qui concerne le vouloir humain, sur une distinction logiquement inacceptable. Ces deux termes ne s'excluent pas du tout. Que veut-on dire en déclarant que la volonté de l'homme obéit au déterminisme? Simplement que chaque volition humaine peut être prévue et prédite avec tous ses motifs, mais ceci uniquement par un être qui entrerait dans le secret de touter les particularités physiques et morales d'un homme, qui connaitrait avec une exactitude absolue sa conscience et son inconscient, par un être, en un mot, qui jouirait d'une vision absolue, divine. Nous pouvons et devons admettre cette thèse. »
Comme le relève son traducteur André Georges, dans un autre ouvrage de Planck, il est fait ici allusion au « daimon » de Laplace. Remarquons que cette tradition Einstein-Planck qui consiste à ne pas citer systématiquement ses sources est assez déplorable.
Il est donc, ici, parfaitement clair que Planck revendique son adhésion à une des thèses fondamentales du véritable marxisme : le déterminisme absolu du passé et du futur.
Il continue ainsi :


« Devant Dieu, tous les hommes, fussent-ils les plus accomplis et les plus géniaux, qu'ils aient nom Goethe ou Mozart, sont des créatures rudimentaires dont les plus secrètes pensées, les sensations les plus tenues se succèdent régulièrement sous ses yeux comme des perles sur un collier. Cette assertion n'enlève rien à la grandeur de ces hommes éminents. Mais il serait présomptueux et absurde d'essayer de se hausser à la vision divine et de vouloir coïncider avec la pensée suprême. En recevrait-elle communication, l'intelligence humaine ne serait même pas capable de comprendre les pensées les plus profondes de sorte que la thèse du déterminisme, appliquée aux processus spirituels, ne souffre, dans de nombreux cas, aucune vérification;
Ce passage pose problème. Non content de nier la possibilité de construction des sciences humaines : psychologie, sociologie, économie, histoire. Mais de surcroit, il vient à nier – très subtilement – le fait que les sciences humaines ne sont que des sciences biologiques et le fait que les sciences biologiques ne sont que des sciences physiques : le processus d'écriture de la symphonie 40 est un processus moléculaire.
Dans ce déni subtile du véritable matérialisme, il n'est pas étonnant que Planck va enchainer en traitant le monde réel de notion « métaphysique »
[la thèse du déterminisme, appliquée aux processus spirituels ] elle est d'ordre métaphysique, comme l'affirmation qu'il existe un monde extérieur réel. Mais elle est inattaquable logiquement et d'une grande importance, comme le prouve le simple fait que touts analyse scientifique d'un ensemble de phénomènes mentaux se fonde effectivement sur elle. Aucun biographe ne se contentera d'attribuer au hasard les motifs qui ont inspiré tells action de son personnage; s'il ne parvient pas à une explication satisfaisante, il l'imputera aux lacunes de ses sources ou fera l'aveu de son incompréhension de même que, dans la vie pratique, notre conduite à l'égard de nos semblables suppose constamment que leurs paroles et leurs actes sont déterminés par des causes précises qui résident en eux-mêmes ou dans leur entourage, même si nous ne les connaissons pas toujours.
Mais, d'autre part, que veut-on dire en affirmant que la volonté de l'homme est libre? Simplement que tout être ayant la faculté d'accomplir deux actions différentes se sent le pouvoir d'opter pour l'une ou l'autre. Cette possibilité de choix ne contredit nullement nos remarques précédentes. Il n'y aurait contradiction que dans le cas d'un homme qui serait capable de se rendre transparent A lui-même, comme il est transparent à la volonté divine. Cet être, en effet, pourrait prévoir ses propres volitions par le jeu du déterminisme, de sorte que sa volonté ne serait plus libre.
« Fais ce que doit, advienne que pourra » disait Trotsky. Lui-même, ainsi que Lénine, considérait que la liberté consistait dans la connaissance de nos déterminisme. « La liberté est la conscience de la nécessité ».
La pratique de l'auto-analyse, fréquente dans cette société en voie de révolisation, est une activité qui vient en contradiction de la thèse simpliste de Planck. Le fait de prévoir mes réactions personnelles dans telle ou telle circonstance est un outil permettant de modifier ma trajectoire. Si je sais, à l'avance, qu'un chien méchant pourrait sentir ma peur – issue d'histoires anciennes – en quoi le fait de changer de trottoir est-il une atteinte à ma liberté ?
« Mais ce cas est exclu, fut-ce du point de vue logique, car même l'oeil le plus parfait est aussi peu capable de se regarder lui-même qu'un instrument est en mesure d'agir sur soi. L'objet et le sujet de la connaissance ne peuvent jamais s'identifier, parce qu'on ne peut parler de connaissance que si l'objet à connaître reste hors d'influence de ce qui se passe dans le sujet connaissant. C'est pourquoi il est absurde de nous interroger sur la validité du déterminisme en ce qui concerne nos propres actes, comme il serait absurde de se demander s'il est possible de grimper sur ses propres épaules ou de dépasser son ombre à la course.
A priori, chacun de nous peut appliquer la loi du déterminisme, selon son degré d'intelligence, A tous les phénomènes physiques et moraux du monde qui l'environne, mais à condition que cette application ne les influence pas, ce qui exclut nos propres pensées et actes présents et futurs. Ceux-ci constituent, pour chacun de nous, les seuls objets qui se soustraient au déterminisme, en même temps que nos biens les plus précieux et les plus personnels, dont dépendent notre paix et notre bonheur. C'est pourquoi le déterminisme ne nous fournit aucune ligne de conduite et ne peut nous décharger de notre responsabilité. Celle-ci nous est imposée par une tout autre loi, qui n'a rien à voir avec le déterminisme et que nous portons dans notre conscience où elle parle assez clairement pour qui vent 1'entendre.
Ce que ce charabia cache va apparaître infra : Une sorte de moralisme mélange de kantisme inavoué et de sermons du curé ou du pasteur du quartier bourgeois où vivait confortablement le grand formois-innovois-bourgeois Planck.
Comme le pensait le grand historien de l'Antiquité Polubos (Polybe), il faut contenir le peuple dans un moralisme et une religiosité indispensable.
Et cela transforme le grand savant en vieille bigote incapable que nous pouvons non seulement modifier nos comportements par notre connaissance de notre psychologie personnelle, mais de surcroit et y compris, modifier de façon volontariste notre structure émotionnelle. Il est en effet certain que beaucoup d'êtres humains, dans les années à venir comprendront tout autant la stupidité des prétendus « homosexuels » qui ne sont que des « hétorophobes » pathologiques qui craignent le contact et les relations physiques avec les personnes du sexe opposé. Et comprendront aussi bien la rationalité consistant à accepter l'idée de pouvoir faire l'amour avec qui l'on aime. Et cela quel que soit le sexe de la personne. Cette reprogrammation personnelle en faveur d'une « bisexualité » ou d'une « humano-sexualité » est aux antipodes des prétentions de Planck à non seulement récuser aux sciences humaines une possibilité de scientifisation mais de plus à récuser la possibilité d'une « éthique scientifique ».
Son niveau de préjugés de classe est totalement incompatible avec le projet de remplacer la morale et l'éthique par une notion purement économique : la « productivité historique ».
Il va donc nous servir du Kant en bouillie prémachée !
« C'est se leurrer dangereusement soi-même que d'essayer de se débarrasser d'un impératif moral jugé incommode en invoquant quelque inflexible loi de la nature. Un homme qui croit son avenir déterminé par un destin inéluctable, ou un peuple qui ajoute foi aux prophéties qui lui annoncent sa déchéance fatale, montrent en réalité qu'ils ne possèdent pas 1'énergie nécessaire pour s'affirmer. »
Nous y voilà : « l'énergie pour s'affirmer » ! La schizophrénie du matérialiste honteux Planck l'entraine à déraper jusque vers les rivages nauséabonds du nazi Werner Heisenberg !
« A ce propos, dans l'histoire de l'Europe telle qu'il l'a récemment relatée et où il parle de ces questions, Freyer emploie à juste titre la formule antique : Credo ut intellegam - « je crois afin de comprendre »; et, l'appliquant aux grands voyages, Freyer l'a élargie en y ajoutant un terme intermédiaire : Credo ut agam; ago ut intellegam- « je crois afin d'agir ; j'agis afin de comprendre ». Cette formule s'adapte non seulement aux premières circumnavigations, mais aussi à tout le domaine des sciences occidentales de la nature, je dirai même : à l'entière mission de l'Occident. Elle contient à la fois la culture humaniste et les sciences de la nature. D'autre part, ne nous laissons pas aller à des excès de modestie : une moitié du monde contemporain, à savoir l'Ouest, est parvenue à un degré de puissance incomparable en matérialisant, à un degré jusqu'alors jamais atteint, l'idée occidentale de la domination et de l'exploitation des forces naturelles par la science. L'autre moitié du monde, l'Est, tire sa cohésion de la confiance qu'elle a mise dans les thèses scientifiques d'un philosophe et économiste européen. Personne ne sait ce que l'avenir nous réserve, ni quelles sont les puissances spirituelles qui gouverneront le monde, mais il nous faut commencer par croire à quelque chose et vouloir quelque chose. »
Il faut « La foi en notre tâche » écrivait – après la chute de ses patrons et protecteurs, après la chute du 3° Reich, le nazi Werner Heisenberg.
Planck dérape et dénoncent ceux qui « ne possèdent pas 1'énergie nécessaire pour s'affirmer. »
Rien d'étonnant à ce qu'il restera – quant au combat antifasciste -vsur une prudente expectative. En se contentant de laisser son propre fils risquer sa vie – et la perdre.


« Toutefois, nous arrivons ici à un point où la science reconnait elle-même son incompétence et qui touche à des domaines où son investigation ne pénètre pas. Cette modestie devrait, me semble-t-il, nous inspirer d'autant plus de confiance dans les résultats qu'elle a acquis dans sa sphère propre. D'autre part, nous voyons aussi que les différents domaines où s'exerce l'esprit humain ne sont pas séparés par des cloisons étanches, mais entretiennent d'étroites correspondances. Nous sommes partis d'une science particulière et avons été conduits, en examinant des questions de physique pure, du monde des perceptions au monde réel métaphysique qui, par suite de notre incapacité à la connaître directement, nous apparait comme quelque chose de mystérieux et de transcendant, tout en nous laissant entrevoir sa profonde harmonie intérieure et sa beauté. Et finalement nous avons débouché sur les plus hautes questions qui doivent se poser à tout homme qui réfléchit sur le sens de la vie.
On a surtout remarqué que la corruption dont bénéficie les « élites » prétendues de la science bourgeoise de la première moitié du 20° siècle, si elle ne parvenait pas – encore – à détruire la totalité des acquis de la science des Grecs antiques et du Siècle des Lumières, elle les entrainait – néanmoins - à un pseudo raisonnement de petits boutiquiers attachés à leurs biens dès que la morale bourgeoise trouvait une ouverture à l'intérieur des limites d'un raisonnement – à l'origine – scientifique.
La préservation de leur maison bourgeoise contre les irruptions de voleurs, l'importance donnée au rayonnement de la « culture allemande » et de son impérialisme économique sont les réalités sociales que masquent les formules alambiquées qui apparaissent ici.
« Ceux d'entre vous qui ne se consacrent pas à la physique auront aussi, du moins je 1'espère, pu se rendre compte que même une science particulière dévoile, pour qui 1'étudie avec conscience et rigueur, de précieuses valeurs esthétiques et morales, et que les graves crises que traverse notre culture, crises auxquelles nous avons fait allusion au début de ce chapitre, ne servent en définitive qu'à préparer une nouvelle et plus haute unité. »
Ce que cet idiot – idiot en sciences humaines et demi-idiot en philosophie – ne comprend pas, c'est que « Un homme qui croit son avenir déterminé par un destin inéluctable » est tout simplement un véritable scientifique.
L'idiot Planck appelle « inéluctable » l'enchainement des causalités.
Mais comment l'interrompre ?

L'ENCHAINEMENT DES CAUSALITES

Cette question est stupide ! Totalement stupide ! Il ne s'agit pas d'interrompre l'inéluctabilité du destin. Il s'agit d'agir en conscience.
Il s'agit que notre conscience agissante soit un facteur dans la liste des causalités.
Il s'agit que notre science lucide pèse sur l'histoire.
En quoi le fait que j'intervienne en produisant le concept de « »révolisation » m'écarterait de l'inéluctabilité de l'Histoire.
Il était inéluctable que je produise ce concept en novembre 2009 !
C'était inéluctable.... puisque c'est arrivé !
Il était inéluctable que cela se produise.... puisque cela s'est produit !


MON DESTIN EST ÉCRIT !!!
CELA FAIT 13 MILLIARDS D'ANNÉES QU'IL EST ÉCRIT !!

« Il mio destino é (stato) escrito ! »






===
L'extrait ci-dessus provient d'une missive de l'écrivain russe A. M. Gorki. Destinée à K. Piatnitski.
«  (…) La controverse entre Lénine-Plekhanov d'une part, Bogdanov-Bazarov et C'e, de l'autre, est très importante, et d'unesignification profonde. Les deux premiers, en désaccords sur les questions de tactique, croient au fatalisme historique et le prêchent ; la partie adverse professe la philosophie de l'action. De quel côté il y a plus de vérité, cela est clair pour moi. »
rédigée le 16 ou 17 novembre 1908 (dans Lénine et Gorki Lettres souvenirs documents, Editions de Moscou)
* j'ai ajouté des virgules au texte de Planck

sur InfoGuinée : un commentaire sur les propos collaborationnistes d'un certain Fran Morri T. SAMMOURAH

Un ami de l'invasion de la Guinée par l'impérialisme fait la propagande de son "groupe" politique sur le site Guinée Info

Cacophonie au sommet de l’Etat, l’Aguisav s’insurge et appelle à la mobilisation générale! 

Il tient des propos qui feraient rire 95 % des Français qui liraient une telle prose de laquais. Il exige !en signant
"P/Le Bureau Exécutif de l’Aguisav – La  Voix des Sans Voix
   
Le Président Docteur Fran Morri T. SAMMOURAH"
Il ose écrire :  
"Nous invitons Général Sékouba KONATE à prendre les responsabilités qui sont les siennes pour:(...)
"- Mettre fin aux attaques fallacieuses dont sont victimes des hautes personnalités de la Communauté Internationale, comme Se Monsieur Mohamed Ibn CHAMBAS Président de la Commission de la Cedeao et Se Monsieur Bernard KOUCHNER Ministre Français des Affaires Etrangères de la part des ’’crapauds’’ de la Rtg: Kaba CONDE, Alpha Kabinet DOUMBOUYA, Mariama Dubréka et consorts. Même si dit-on que « le crachât d’un crapaud ne peut en aucun cas salir la blancheur de la colombe ».  Le problème de ces deux  hautes personnalités, avec ces individus sans vergogne, c’est d’être à tes cotés pour t’aider à te soustraire de la dictature militaro sauvage dont tu souffres. Se Bernard KOUCHNER est Français de la France pays où il y a eu, pour la première fois dans l’Histoire de l’Humanité, la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme. Quoi de plus normal si Monsieur Bernard KOUCHNER prend position en ta faveur contre les fossoyeurs des Droits de l’Homme dans notre pays la Guinée. Il faut être stupide, comme les Kaba CONDE, Alpha Kabinet DOUMBOUYA, Mariama Dubréka et consorts, pour voire cela autrement."

==

Auteur: Yanick Toutain
Poste le 28 Dec 2009 à 17:18 (GMT -07:00)

Ce monsieur Fran Morri T. SAMMOURAH ose écrire :

"l’Ong Aguisav - la Voix des Sans Voix voudrait bien prendre l’opinion nationale et internationale en témoin que tout dérapage en cette période de transition apaisée sans Dadis est un acte de sabotage savamment organisé par Alexandre Cécé LOUA et clan. "

Le point positif de la crise actuelle est simple : TOUS ceux qui osent invoquer l'appui de la fameuse "opinion internationale" ne sont que des traitres travaillant pour les voleurs de la Terre du Nord.
La "commmunauté internationale" n'est que la traduction rhétorique de "GANGSTERS PILLARDS", elle n'a pas d'autre sens que "ESCLAVAGISTE FAISANT TRAVAILLER POUR 50 EUROS PAR MOIS L'HOMME ET LA FEMME D'AFRIQUE".
La "communauté internationale" dont parlent les traitres compradores est uniquement l'"ARMEE D'INVASION COLONIALE" qui pille l'Afrique depuis 1961.
J'ai rappelé ces faits dans l'article rédigé hier sur revolisation actu, en réponse au croyant Fernand Agbo Dindé.
Il avait écrit sur "L’ACTIVISME NAUSEABOND DE LA FRANCE CONTRE LA GUINEE" http://regardscroise...





Auteur: Yanick Toutain
Poste le 28 Dec 2009 à 17:20 (GMT -07:00)

et ma réponse http://revolisationa... "La formoisie compradore trahit l'Afrique au profit de la colonoisie, pour les profits de la bourgeoisie coloniale. " insistait sur la présence d'une classe exploiteuse en Afrique : les salariés privilégiés qui trahissent le peuple pauvre d'Afrique depuis 1961, depuis 1965 !!!
Quand on voit un plaidoyer pour le comploteur Mouctar Diallo qui complotait au mois d'août avec le commandant en chef des Forces Armées Barbares de la France à Fric - Le bourreau Hervé Morin - L'homme qui trahit sa parole en laissant les mercenaires de l'Est tirer sur les foules des rues de NDjaména depuis leurs hélicoptères... on voit bien de quel côté penche le traitre Fran Morri T. SAMMOURAH
Oser prendre la défense d'un comploteur qui préparait certainement le complot qui a abouti aux fusillades du stade ainsi qu'à la tentative de meurtre de Toumba est un symptôme supplémentaire de ce que sont les diplômés d'Afrique : des parvenus.
Seul l'égalitarisme intégral fera le tri du bon grain et de l'ivrai :




Auteur: Yanick Toutain
Poste le 28 Dec 2009 à 17:21 (GMT -07:00)

Quiconque refusera le projet :" 1000 euros pour tous les Terriens" "égalité totale des salaires" nous donnera la preuve de son immoralité, la preuve de sa corruption, la preuve de sa pathologie consumériste !
Nous guérirons ces malades consuméristes en donnant à chaque Guinéen une part égale des richesses bauxite et agricoles de la Guinée.
(Et une demi-part pour les moins de 14 ans)
Préparons la révolution mondiale !
Préparons la révolisation finale !!!

==

Cela aurait trop de conséquences pour être passé sous silence, même avec la pire mauvaise foi !

Un anonyme vient de déposer un commentaire sur Monsyte :


MERCREDI 9 JUILLET 2008


PIQ : explication détaillée à la vitesse c/4

Pseudo Indéterminisme Quantique : Le dispositif dispositif de Anton Zeilinger et Markus Aspelmeyer.
Voilà les explications détaillées à la vitesse c/4, avec les graphiques de la trajectoire des photons du trajet de gauche.

Votre article me laisse perplexe... Si une cible avait le temps de "fuire" avant l'arrivée du photon qui la vise, comme vous le dites, ne pensez-vous pas que cela aurait trop de conséquences pour être passé sous silence, même avec la pire mauvaise foi?


Je lui réponds :


NB : les liens seront ajoutés au fur et à mesure

Bonjour

Je viens de valider votre message anonyme.

Il est extraordinaire !
Il l'est à deux titres.


A) Le premier, c'est que vous prenez un pseudonyme pour me l'écrire. De deux choses l'une, ou bien vos compétences officielles (diplômes ou autres) sont faibles. Mais auquel cas, poser une question de béotien ne tire pas à conséquence.
Vous auriez pu signer de votre nom !
Ou bien, titré en physique, vous revendiquez un niveau de connaissance tel que votre remarque pourrait être signée de votre identité réelle. Et donc aussi, de l'établissement où vous enseignez ou de l'entreprise où vous dispensez vos dites compétences.
Je ne vois que deux hypothèses raisonnables :
1° Sûr de vous même, vous craignez néanmoins des représailles de la prétendue "communauté scientifique" , représailles causé par le fait que vous auriez commis la faute de briser la mise en quarantaine, de briser le blocus dont le véritable matérialisme est victime : il serait très mal vu de simplement m'adresser la parole. (Cela m'a déjà été avoué par plusieurs personnes off the record, de visu. Le premier, en 2000, à faire cet aveu de craintes de représailles, Olivier Herent - d'accord avec l'essentiel des thèses matérialistes - a eu sa thèse d'astrophysique depuis. Tout va bien. Il s'arrange pour ne pas mentir ouvertement. Sa thèse est construite de façon à lui laisser ouverte la possibilité future de n'avoir défendu ni le matérialisme ni la relativité. Ô Tempora Ô Mores !)


2° Vous doutez de votre prise de position implicite et votre anonymat vise à préserver la crainte que vous auriez d'être traité d'hérétique par les relativistes et les antidéterministes.




B) Et donc, le caractère extraordinaire de votre commentaire est surtout la structure rhétorique de votre message.
" ne pensez-vous pas que cela aurait trop de conséquences pour être passé sous silence,"
Le fait que la cible fuit le signal aurait tellement de conséquences que ....
que quoi ?
... que cela ne pourrait être passé sous silence.


Vous êtes naïf ou quoi. Pourquoi croyez-vous que je sois purement et simplement banni de toute une série de sites et de blogs se proclamant "scientifiques" ?
(à commencer par les charlatans de Futura sciences où poser une simple question (piégée, naturellement) sur Newton et le concept d'inertie vaut ...bannissement après effacement de la question !!!)


"passé sous silence ?"


Pourquoi croyez-vous que le revendiqué "matérialiste" Jean Bricmont (de l'université catholique de Louvain) veilla à ne jamais répondre aux 6 lettres publiques que je lui postai ?


"passé sous silence ?"


Combien, en France, de personnes savent que la thèse principale de Newton a été abandonnée, a été condamnée ?


"passé sous silence ?"


Combien de personnes savent que - aux dernières nouvelles - il n'existe qu'une personne et une seule - moi - à se bagarrer en défense de Newton sur l'internet francophone (et anglophone avant que Google groups me bannisse et détruise mon compte deja.com)?


"passé sous silence ?"


Et vous-même , quand vous seriez dépourvu de la "pire mauvaise foi" saviez-vous que les thèses de Einstein (+Poincaré+Mach+Bogdanov+Bazarov etc ..) ont été vertement condamnées par Lénine ? sous la forme d'une condamnation sans appel de toute forme de "relativité" et sans qu'il ait eu besoin de connaître l'existence même de ce monsieur Einstein ?




"passé sous silence ?"


Savez-vous que TOUT le raisonnement de Einstein sur les "vitesses relatives" a été démonté par Isaac Newton, dans son "De gravitatione" écrit avant sa 23° année.
Newton démontait les idioties de René Descartes.
Des idioties exactement conformes à celles qui sont le socle des idioties de Einstein : refus des lieux absolus, refus des déplacements absolus, refus des vitesses absolues.
Que croyez-vous que disent tous les diplômés de physique à cet énoncé du discrédit de Einstein par Newton, 2 siècles avant 1905, 3 siècles avant nous ?
Rien !!


Ils ne disent rien, naturellement !


Cela s'appelle de la corruption. Ils sont tous des ânes ignares parce que l'étable bourgeoise est trop garnie, parce que l'herbe stalinienne était trop verte !


"passé sous silence ?"


Savez-vous que le raisonnement construit par le futur stalinien Paul Langevin en 1911 (quant à ses prétendus "jumeaux" et qui n'étaient qu'"UN voyageur") était basé sur une ERREUR D'OPÉRATION.


Le pro-relativiste Alexandre Moatti auteur d'un plaidoyer en faveur de Einstein a eu la correction de ne pas effacer TOUT mon message quant à ces erreurs.
Mais il ne répondit jamais sur la BOURDE de calcul, sur la BOURDE de raisonnement qu'opéra Langevin.
==
NB s : si ce petit dialogue n'avait comme seul résultat le fait que vous indiquiez votre position quant à l'existence ou non de cette BOURDE LOGIQUE dans cette escroquerie des "jumeaux de Langevin", votre nom resterait pour les siècles des siècles dans l'épistémologie de la 4° révolution quantique à venir !
===
CONCLUSION
Quant au fond du débat :


Pourriez-vous préciser votre position : dans quelles circonstances, selon vous, est-ce que la cible aurait la gentillesse de rester "immobile" ?
Dans quelles circonstances serait-il possible qu'une cible ait la gentillesse ni de s'écarter de l'émetteur ni de s'en rapprocher pendant le délai du voyage du signal ?
Et répondez par vous même !!!


Sans vous laisser impressionner par le conformisme ambiant des "maîtres de la science", sans la crainte des pressions des obscurantistes qui ont entrainé la science dans la faillite des trois classes exploiteuses.


==
PS: Je re-publirai cette réponse dans mon nouveau blog "révolisation actu" en y ajoutant les liens de références pour les citations diverses.

===

Ce texte a eu une nouvelle réponse publiée sous le nom de Christophe Boyer. La réponse et ma réaction ont été déposés sous le titre :
 DIMANCHE 3 JANVIER 2010 Réponse à Christophe Boyer : Isotropie, anisotropie, vitesses absolues, vitesses objectives. Une preuve par l'absurde.