Subscribe in a reader

Pages vues depuis décembre 2009

samedi 30 avril 2011

Burkina Faso : "Ceux qui sont arrivés plus tôt comme moi ont eu droit au salut de militaires qui rentraient au camp juste à côté du meeting ... mains levées, poings fermés" Une ARMEE COMPRADORE prête à se CASSER en deux !

NOTA : les photos proviennent de Bowserdj Le Boss et de Julien Communiste et ont été prises pendant la manifestation pré-révolutionnaire du 30 avrill 2011 pour "COMPAORE DEGAGE"
Ils en sont probablement les auteurs... mais nous ne leur verserons AUCUN droits d'auteur !!!



Aujourd'hui avait lieu le rassemblement à l'appel de l'opposition.
3000 personnes rassemblées pour un "COMPAORE DEGAGE" exprimé sous la forme bien trop gentille - concernant l'assassin de Thomas Sankara - d'un "BLAISE DEGAGE".
3000 personnes c'est beaucoup et peu à la fois.
Mais la principale nouvelle de la journée c'est un ami facebook qui, en annexe de ses photos, nous en fit - tardivement - l'écho :
LES PREMIERS SIGNES DE CRAQUEMENT REVOLUTIONNAIRE DE L'ARMEE COMPRADORE DE L'ASSASSIN COMPAORE


 Voici le message de mon ami facebook Victor Kima
.ceux qui st arrive plutot com moi on eu droit au salut de militaires qui rentraient au camp juste a cote du meeting ds trois cargot.mains levees.poings fermes,pardon pour la forme.
Lisez ces  textes décrivant les évènements du mois de Février 1917
Entre temps, le mot d'ordre général est qu'il faut désarmer les pharaons. La police est l'ennemi farouche, inexorable, haï et haineux. Il ne peut être question de se la concilier. On assomme ses gens ou bien on les tue. Mais il en est tout autrement pour les troupes ; la foule s'applique de toutes manières à éviter des conflits avec l'armée ; elle cherche, au contraire, les moyens de conquérir les soldats, de les convaincre, de les attirer, de se les apparenter, de les faire siens. Malgré les bruits favorables – peut-être légèrement exagérés – qui ont couru sur la conduite des Cosaques, la foule considère encore la cavalerie avec une certaine inquiétude. Un cavalier domine de haut la foule ; entre sa mentalité et celle du manifestant il y a les quatre jambes du cheval. Un personnage que l'on est obligé de regarder de bas en haut semble toujours plus considérable et plus redoutable. Avec l'infanterie, on se trouve de plain-pied sur la chaussée, elle est plus proche, plus accessible. La masse s'efforce d'aborder le fantassin, de le dévisager franchement, de lui insuffler ses brûlantes haleines. Dans ces rencontres entre soldats et ouvriers, les travailleuses jouent un rôle important. Plus hardiment que les hommes, elles s'avancent vers les rangs de la troupe, s'agrippent aux fusils, supplient et commandent presque : " Enlevez vos baïonnettes, joignez-vous à nous ! " Les soldats s'émeuvent, se sentent tout penauds, s'entre-regardent avec anxiété, hésitent encore ; l'un d'eux, enfin, se décide avant les autres et les baïonnettes se relèvent dans un mouvement de repentir au-dessus des épaules des assaillants, le barrage s'ouvre, l'air retentit de hourras joyeux et reconnaissants, les soldats sont entourés, de toutes parts s'élèvent des discussions, des reproches, des appels ; la révolution fait un pas de plus.
on est le "Le 25 [le samedi 10 mars], la grève prit une nouvelle ampleur." (Léon Trotsky )

Le jour suivant (
La journée du dimanche 11 mars 1917 (26 février calendrier russe))
" Tirez sur l'ennemi ! " commande la monarchie. " Ne tirez pas sur vos frères et sœurs !" crient les ouvriers et les ouvrières. Et pas seulement cela : " Marchez avec nous ! " Ainsi, dans les rues, sur les places, devant les ponts, aux portes des casernes, se déroula une lutte incessante, tantôt dramatique, tantôt imperceptible, mais toujours acharnée, pour la conquête du soldat. Dans cette lutte, dans ces violentes prises de contact entre les travailleurs, les travailleuses et les soldats, sous les continuelles détonations des fusils et des mitrailleuses, se décidaient les destins du pouvoir, de la guerre et du pays.
(Lev Davidovitch Bronstein-Léon Trostky « Histoire de la Révolution Russe »)
On retrouve les mêmes ingrédients en Russie de 1917 qu'au Burkina Faso de 2011
LA 4° COMPAGNIE DU RÉGIMENT PAVLOVSKY SE MUTINA
Pourtant, la veille encore, un fait s'était produit qui, pour être épisodique, ne donne pas moins une nouvelle couleur à tous les événements du 26 février [dimanche 11 mars] : vers le soir se mutina la 4e compagnie du régiment Pavlovsky, gardes du corps de sa majesté. Dans le rapport écrit d'un commissaire de police, la cause de cette révolte est indiquée, en termes tout à fait catégoriques : " C'est un mouvement d'indignation à l'égard des élèves sous-officiers du même régiment qui, se trouvant de service sur la Perspective Nevsky, ont tiré sur la foule. " Par qui la 4e compagnie fut-elle informée ? Sur ce point nous renseigne un témoignage conservé par hasard. Vers deux heures de l'après-midi, un petit groupe d'ouvriers accourut aux casernes du régiment Pavlovsky ; en paroles entrecoupées, ils faisaient part de la fusillade sur la Nevsky. " Dites aux camarades que les vôtres aussi tirent sur nous ; nous avons vu sur la Perspective des soldats qui ont votre uniforme ! " Le reproche était cinglant, l'appel ardent. " Tous étaient accablés et livides. " Le grain ne tomba point sur de la pierre. Vers six heures, la 4e compagnie quitta de son propre gré les casernes, sous le commandement d'un sous-officier – lequel ? son nom s'est perdu sans laisser de traces, parmi des centaines et des milliers d'autres noms héroïques – et se dirigea vers la Nevsky pour relever les élèves sous-officiers du régiment. Ce n'était point une mutinerie à propos de viande avariée ; c'était un acte de haute initiative révolutionnaire.
SOLDATS CONTRE POLICIERS TSARISTES
En chemin, la 4e compagnie eut une escarmouche avec une patrouille de police montée, tira, tua un agent et un cheval, blessa un autre policier et un autre cheval. L'itinéraire que suivirent ensuite les " pavlovtsy ", dans la cohue, n'a pas été reconstitué. Ils regagnèrent leurs casernes et soulevèrent le régiment tout entier. Mais les armes avaient été cachées ; d'après certaines données, les mutins se seraient pourtant emparés de trente fusils. Bientôt, ils furent cernés par le régiment Préobrajensky ; dix-neuf des " pavlovtsy " furent arrêtés et écroués à la forteresse ; les autres se rendirent. D'après d'autres informations, vingt et un soldats manquèrent, ce soir-là, à l'appel, avec leurs fusils. Dangereuse " fuite ".
"21 SOLDATS ALLAIENT TOUTE
LA NUIT SE CHERCHER DES ALLIES
"
Ces vingt et un soldats allaient toute la nuit se chercher des alliés, des défenseurs. Il n'y avait que la victoire de la révolution qui pût les sauver. Les ouvriers apprendraient d'eux, à coup sûr, ce qui s'était passé. Ce n'est pas un mauvais présage pour les batailles du lendemain.
Nabokov, un des leaders libéraux les plus en vue et dont les véridiques Mémoires semblent être parfois le journal intime de son parti et de sa classe, rentrait à pied d'une soirée passée chez des amis, vers une heure du matin, par des rues sombres et anxieuses ; il revenait " alarmé et plein de sombres pressentiments ". Il se peut qu'il ait rencontré à quelque carrefour un des déserteurs du régiment Pavlovsky. Tous deux se hâtèrent de s'écarter : ils n'avaient rien à se dire. Dans les quartiers ouvriers et dans les casernes, certains veillaient ou se consultaient, d'autres, plongés dans un demi-sommeil de bivouac, rêvaient fiévreusement au lendemain. Par là le déserteur " pavlovets " trouvait un asile.


Seuls d'imbéciles et indécrottables commentateurs ignares de la lutte des classes peuvent ne pas comprendre l'IMPORTANCE HISTORIQUE du geste des soldats croisés par Victor Kima.

UN CLIN D'OEIL DU VENDREDI 9 MARS 1917

Mais un simple clin d'oeil eut, lui aussi, un DESTIN HISTORIQUE tout aussi grand que le destin qu'aura le geste de ce groupe de soldats burkinabés.
On peut être certains que des SANKARISTES VRAIS, des SANKARISTES EGALITARISTES se trouvaient dans ce groupe de soldats qui manifestaient ainsi leur solidarité avec le peuple pauvre du Burkina Faso.
Les ouvriers de l'usine Erikson, qui compte parmi les plus modernes du rayon de Vyborg, après s'être assemblés le matin, s'avancèrent en masse, au nombre de 2 500 hommes, sur la Perspective Sampsonovsky, et, dans un passage étroit, tombèrent sur des Cosaques. Poussant leurs chevaux, les officiers fendirent les premiers la foule. Derrière eux, sur toute la largeur de la chaussée, trottaient les Cosaques. Moment décisif ! Mais les cavaliers passèrent prudemment, en longue file, par le couloir que venaient de leur ouvrir leurs officiers. "  Certains d'entre eux souriaient, écrit Kaïourov, et l'un d'eux cligna de l'œil, en copain, du côté des ouvriers ". Il signifiait quelque chose, ce clin d’œil ! Les ouvriers s'étaient enhardis, dans un esprit de sympathie et non d'hostilité à l'égard des Cosaques qu'ils avaient légèrement contaminés. L'homme qui avait cligné de l'œil eut des imitateurs. En dépit des nouvelles tentatives des officiers, les Cosaques, sans contrevenir ouvertement à la discipline, ne pourchassèrent pas la foule avec trop d'insistance et passèrent seulement à travers elle. Ainsi en fut-il trois ou quatre fois et les deux partis opposés s'en trouvèrent encore rapprochés. Les Cosaques se mirent à répondre individuellement aux questions des ouvriers et même eurent avec eux de brefs entretiens. De la discipline, il ne restait que les apparences les plus minces, les plus ténues, avec le danger d'un déchirement imminent. Les officiers se hâtèrent d'éloigner leurs troupes de la foule et, renonçant à l'idée de disperser les ouvriers, disposèrent leurs troupes en barrage d'une rue pour empêcher les manifestants de gagner le centre. Et ce fut peine perdue : postés et montant la garde en tout bien tout honneur, les Cosaques ne s'opposèrent cependant pas aux " plongeons " que faisaient les ouvriers entre les jambes des chevaux. La révolution ne choisit pas ses voies à son gré : au début de sa marche à la victoire, elle passait sous le ventre d'un cheval cosaque. Épisode remarquable ! Remarquable aussi le coup d'œil du narrateur qui a fixé toutes ces péripéties. Rien d'étonnant, le conteur était un dirigeant, il avait derrière lui plus de deux mille hommes : l'œil du chef qui se tient en garde contre les nagaïkas ou les balles de l'ennemi est acéré.
Le revirement d'opinion dans l'armée semble s'être manifesté d'abord chez les Cosaques, perpétuels fauteurs de répression et d'expéditions punitives. Cela ne signifie pourtant pas que les Cosaques aient été plus révolutionnaires que les autres. Au contraire, ces solides propriétaires, montés sur leurs propres chevaux, jaloux des particularités de leur caste, traitant avec un certain dédain les simples paysans, défiants à l'égard des ouvriers, étaient fort pénétrés d'esprit conservateur. Mais c'est précisément à ce titre que les changements provoqués par la guerre semblèrent chez eux plus vivement accusés. Et, en outre, n'était-ce pas précisément eux que l'on tiraillait en tous sens, les envoyant constamment en expédition, les jetant contre le peuple, les énervant, et qui, les premiers, furent mis à l'épreuve ? Ils en avaient " marre ", ils voulaient rentrer dans leurs foyers et clignaient de l'œil : " Faites donc à votre aise, si vous en êtes capables ; nous ne vous gênerons pas. " Cependant, il n'y avait encore là que des symptômes, d'ailleurs très significatifs. L'armée est encore l'armée, liée par la discipline, et les fils conducteurs se trouvent encore aux mains de la monarchie. Les masses ouvrières sont dépourvues d'armes. Leurs dirigeants ne songent même pas encore à un dénouement décisif.

mardi 19 avril 2011


Sankara Thomas : une chanson par Yanick Toutain (les paroles - lyrics)

1
SANKARA, SANKARA (x2)
SANKARA, SANKARA (x2)
9
BLAISE COMPAORE
L'ASSASSIN TOMBERA
IL T'A TUE
MAIS TU NOUS REVIENDRAS
13
COMPLOTEUR FRANCE A FRIC
LE TRAITRE ÉTAIT TROP BÊTE
POURRI VENDU CYNIQUE
1987

17
ILS ONT TUE LUMUMBA
POUR DES SALAIRES 50 EUROS
ILS ONT TUE SANKARA
L'AFRIQUE EST UN GHETTO
21
2° REVOLUTION
FOULES DE OUAGADOUGOU
BIENTÔT L'AFRICATION
THOMAS EST TOUJOURS DEBOUT
25
JALOUX PANTIN DE FOCCARD
MITTERRAND HOUPHOUET-BOIGNY
FABRIQUANTS DE TRAQUENARDS
L AFRIQUE EST MAL PARTIE
29
ILS TUENT TOUS NOS HEROS
ET NOUS TRAITENT D IGNARES
ILS NOUS TRAITENT D'IDIOTS
BOLLORE TOUS LES SALOPARDS
33
ILS ONT TUE LUMUMBA
POUR DES SALAIRES 50 EUROS
ILS ONT TUE SANKARA
L AFRIQUE EST UN GHETTO
37
2° REVOLUTION
FOULES DE OUAGADOUGOU
BIENTOT L AFRICATION
THOMAS EST TOUJOURS DEBOUT
41
L AFRIQUE ESCLAVAGISTE
PRESIDENTS CORROMPUS
COMPAORE BIYA
ET TOUS LES OUATTARA
45
FASCISTES SARKOZYSTES
NOUS SOMMES TOUS DANS LES RUES
NOUS SOMMES DELEGATION
NOUS SOMMES REVOLUTION
49
BLAISE COMPAORE
L ASSASSIN TOMBERA
IL T A TUE
MAIS TU NOUS REVIENDRAS
53
COMPLOTEUR FRANCE A FRIC
LE TRAITRE ETAIT TROP BETE
POURRIS VENDU CYNIQUE
1987
57 SANKARA THOMAS
61
LE JOUR DU JUGEMENT
POUR LES COMPAORE
LA FIN DE NOS TOURMENTS
L AFRIQUE EST LIBEREE
65 SANKARA THOMAS
69
LE JOUR DU JUGEMENT
POUR LES COMPAORE
LA FIN DE NOS TOURMENTS
L AFRIQUE EST LIBEREE

LE POING LEVE DU 30 AVRIL 2011
PAR LES SOLDATS SOLIDAIRES DU PEUPLE
Nous sommes au 9 mars du Burkina Faso.
La clé de la situation ce sera la capacité des militants égalitaristes, des vrais sankaristes, de passer outre aux obstacles mis en place par la formoisie et la proto-formoisie compradores.
A commencer par la construction d'une pyramide de délégués révocables.


mercredi 16 mars 2011


La Journée Internationale de la Femme 1917, le dernier flocon de l'avalanche, la dernière goutte qui fait déborder le vase, le suicide de Sidi Bouzid et la Révolution de Février 1917 racontée par Léon Trotsky et Maurice Paléologue. (2/3)




Par Yanick Toutain
9-16/3/2011
" Tirez sur l'ennemi ! " commande la monarchie. " Ne tirez pas sur vos frères et sœurs !" crient les ouvriers et les ouvrières. Et pas seulement cela : " Marchez avec nous ! " Ainsi, dans les rues, sur les places, devant les ponts, aux portes des casernes, se déroula une lutte incessante, tantôt dramatique, tantôt imperceptible, mais toujours acharnée, pour la conquête du soldat. Dans cette lutte, dans ces violentes prises de contact entre les travailleurs, les travailleuses et les soldats, sous les continuelles détonations des fusils et des mitrailleuses, se décidaient les destins du pouvoir, de la guerre et du pays.
(Lev Davidovitch Bronstein-Léon Trostky « Histoire de la Révolution Russe »)

mercredi 9 mars 2011

La Journée Internationale de la Femme 1917, le dernier flocon de l'avalanche, la dernière goutte qui fait déborder le vase, le suicide de Sidi Bouzid et la Révolution de Février 1917 racontée par Léon Trotsky et Maurice Paléologue. (1/3)

par Yanick Toutain
9/3/2011
"En fait, il est donc établi que la Révolution de Février fut déclenchée par les éléments de la base qui surmontèrent l'opposition de leurs propres organisations révolutionnaires et que l'initiative fut spontanément prise par un contingent du prolétariat exploité et opprimé plus que tous les autres – les travailleuses du textile, au nombre desquelles, doit-on penser, l'on devait compter pas mal de femmes de soldats. La dernière impulsion vint des interminables séances d'attente aux portes des boulangeries. Le nombre des grévistes, femmes et hommes, fut, ce jour-là, d'environ 90 000. Les dispositions combatives se traduisirent en manifestations, meetings, collisions avec la police."
(Lev Davidovitch Bronstein-Léon Trostky « 
Histoire de la Révolution Russe » L'édition utilisée est celle du site Marxists.org)

dimanche 16 janvier 2011


Tunisie : Il faut casser l'armée compradore en deux ! Fraternisation avec les militaires patriotes ! A bas le couvre-feu socialo-fasciste ! DEHORS LES BENALISTES !


mercredi 23 février 2011


Libye : Casser en deux l'armée de Kadhafi ! Deux pilotes détruisent leur avion pour ne pas bombarder les manifestants de la ville de Benghazi ! Bravo Abdessalam Attiyah Al-Abdali et Ali Omar al-Kadhafi ! (une info Quryna)

 

Voici ce que RFI dit de la manifestation du jour

Burkina Faso - 
Article publié le : samedi 30 avril 2011 - Dernière modification le : samedi 30 avril 2011

Burkina Faso : nouvelle manifestation à Ouagadougou
Manifestation à Ouagadougou, samedi 30 avril 2011
Manifestation à Ouagadougou, samedi 30 avril 2011
AFP PHOTO / AHMED OUOBA
Par RFI
A l’appel de l'opposition au président burkinabè Blaise Compaoré, une importante manifestation a eu lieu ce samedi 30 avril 2011 à Ouagadougou. La veille, à Manga, au sud du pays, quatre élèves ont été blessés par les balles de la police lors d’une manifestation de jeunes. L’un d’eux est mort de ses blessures.
A l’annonce de la mort du jeune manifestant, blessé par des tirs de la police vendredi à Manga, l’ambiance s’est brusquement tendue au cours de la manifestation organisée ce samedi 30 avril par l’opposition à Ouagadougou.
Des militants, dont le chef de l’opposition, Maître Sankara, se sont dirigés vers la morgue de l’hôpital Yalgado-Ouédraogo. Des jeunes ont dressé des barricades sur l’avenue Thomas Sankara qui passe juste devant, bloquant ainsi la circulation. La tension a ainsi été vive quelques temps. Mais à la demande de leur leader politique, les manifestants se sont dispersés.
Jusque là, la manifestation s’était déroulée dans le calme. Aucune force de police n’était présente sur le lieu du rassemblement ; l’opposition avait organisé son propre service d’ordre place de la nation. La plupart des leaders de l’opposition étaient là, sous un soleil de plomb : Arba Diallo, Maître Sankara, ou encore Norbert Tiendré Béogo. Quelques dizaines d’orateurs sont intervenus à la tribune, entre des morceaux de musique de Tiken Jah Fakoly.
Il y avait aussi bien des responsables de partis politiques que des artistes mais aucun leader syndical n'était visible. Sur des pancartes brandies par la foule on pouvait lire : « tous unis pour le départ de Blaise » ou encore « Blaise doit partir ».
Pour chacun des intervenants, le président Compaoré au pouvoir depuis 24 ans est le problème à la crise actuelle. Au nom de tous els partis politiques, Maître Sankara a lancé un appel à une mobilisation généralisée sur toute l’étendue du territoire.
tags: Blaise Compaoré - Burkina Faso

 




EN COMPLEMENT DE L'ARTICLE, JE VIENS DE TROUVER CECI (1/5/2011)
La corruption des officiers est totale et elle se fait au détriment des soldats.
Les soldats mutinés sont pour l'essentiel de la classe 2006 et pour beaucoup sont d'un bon niveau intellectuel. Beaucoup ont le niveau Bac et ont participé aux manifestations du "?Collectif Justice pour Norbert Zongo?" au début des années 2000. C'est une génération acquise aux droits de l'homme et qui est sensible à l'injustice. Mais en même temps, cette génération renferme, les "?enfants ratés?" des grosses légumes de l'armée et de la République. Ces enfants ratés sont recrutés sur ce qu'on appelle la "?liste du commandement?". C'est-à-dire qu'au moment des recrutements, chaque officier a droit à des places qu'il utilise comme bon lui semble. Le procédé n'est pas nouveau, mais avant, il donnait quand même lieu à des vérifications et le commandement avait une ascendance sur tout le monde, y compris ceux qui sont venus par la "?liste du commandement?". A présent, les recrus de la "?liste du commandement?" sont ceux qui font la loi. Certains pensent que ce sont ces enfants gâtés qui ont semé la pagaille pendant les mutineries et se sont livrés aux vols et aux viols. Il faudra peut-être que l'armée cesse d'être la poubelle de nos irresponsabilités.
Newton Ahmed Barry

"Les gens ne quitteront pas une oppression coloniale pour se mettre sous une autre dictature ....." Les aveux compradores de Patrick Cohen : débat avec un formois collaborationniste pro-gbagbiste sur Facebook !

Jusqu'à présent il se conduisait plutôt correctement à l'égard de nos thèses égalitaristes. Mais, pendant que la haute formoisie est en train de faire sauve-qui-peut-cirer les pompes de Ouattara, il faut bien que ces formois déboussolés se trouvent un bouc émissaire !!!On voit ici dans cet échange que ces formois préfèrent les fascistes venus de France plutôt qu'un projet égalitariste (d'où qu'il vienne) qui verserait des PARTS EGALES de 50 000 F cfa entre tous les Ivoiriens !
PETAIN-GBAGBO est aux mains de mini-HITLER Ouattara !

Yanick Toutain
ETRANGE RHETORIQUE FORMOISE

Derrière les termes policés on reconnait le même genre de menaces que celles des gérants de Abidjantalk avant censure.
QUAND UN POUVOIR FASCISTE venu des USA et de la France ECRASE LA CÔTE D'IVOIRE, LA FORMOISIE IV...OIRIENNE SE CHERCHE UN BOUC EMISSAIRE.... POUR POUVOIR NIER SES RESPONSABILITES (COLLABORATIONNISTES) DANS LA TRAGEDIE ACTUELLE
Patrick Cohen Je crois que vous confondez ce combat a votre a un recensement d’Audimat....
++
PLUS DE 30 000 VISITES EN UN MOIS,
ABIDJAN 2° VILLE DES LECTEURS
DE REVOLISATION ACTU
j'avais écrit, précédemment :
Yanick Toutain
@Patrick Cohen Yanick Toutain je ne sais pas si les Ivoiriens veulent de vos critiques ou vos pensées dans le choix qu'ils on fait sur le plan politique surtout quand ils sont en plein combat contre l'ingerence Francaise dans leurs affaire...s...


QUEL CULOT !

Allez donc le demander à mes amis facebook Ivoiriens !!!

Ce sont VRAIMENT des ARGUMENTS CHAUVINS FORMOIS...

Les CLASSES EXPLOITEUSES sont chauvines quand les "ETRANGERS" viennent leur demander des COMPTES sur leurs TRAHISONS de "leur" paysans !

Pour Mobutu, Lumumba ne pouvait être qu'un TRAITRE parce qu'il DEFENDAIT les paysans !

Pour les Compaoré, tous les Sankara sont des ETRANGERS ou des TRAIRES à leur pays parce que les SANKARA veulent DEFENDRE LES PAYSANS !


Seulement voilà !


LA TROISIEME VILLE (AU MONDE) de mes lecteurs est ABIDJAN !!!


Mon compteur annexe me montre que 947 visites proviennent de Abidjan, 1151 de Paris, 356 de Tunis, 140 de Lyon et 127 dé Montréal...


Quant aux visites depuis hier .......

1. Paris

2. Abidjan

3. Ouagadougou

4. Tunis

5. (not set)

6. London

7. Rouen

8. Montreal

9. Marseille

10. Clichy
++
En somme, les Abidjanais qui me lisent seraient DIGNES de VOTRE MEPRIS !
ils cliquent pour lire un blog REVOLUTIONNAIRE mais sont COMPARES par vos crachats aux ménagères de 40 ans des sondages publicitaires !
ABJECT !
++

Je le répète encore je ne sais pas si les Ivoiriens veulent de vos critiques ou vos pensées dans le choix qu'ils on fait sur le plan politique
+++
VOUS NE SAVEZ PAS ?
Ils viennent lire mes articles MAIS NE SERAIENT QUE DES IDIOTS (à vos yeux d'extra-lucide !!!) qui LIRAIENT DES TEXTES CRITIQUES sans savoir "si les Ivoiriens veulent de vos critiques ou vos pensées"
ALLEZ VOUS CESSER DE PRENDRE VOS COMPATRIOTES POUR DES CRETINS !!!

+++

surtout quand ils sont en plein combat contre l'ingerence Française dans leurs affaires...
+++
UNE ATTAQUE FASCISTE DE L'ESCLAVOISIE
FRANCE A FRIC HAINE
Ce n'est pas une "INGERENCE FRANCAISE"
C'est une ATTAQUE FASCISTE mettant à bas le PRESIDENT ELU, une ATTAQUE MENEE PAR LES FASCiSTES DE FRANCE A FRIC esclavoise !
LES MEMES FASCISTES SONT EN TRAIN DE PREPARER UN COUP D'ETAT CONTRE LES FRANCAIS en France !
+++

Si on a plus le droit de se poser des questions parce que ça serait a vos yeux que d'avoir du culot
+++
j'ai écrit ça ?
+++

c'est que les fascistes que vous dénoncez tant on l'aire d'avoir plus de mérite que vous car eux au moins on sait ce qu'ils sont ce qu'ils sont...
+++
LIRE DES PAREILS PROPOS m'interroge : comment un Ivoirien sur le terrain peut-il écrire PAREILLE ANERIE ????
LES FASCISTES AURAIENT DES "MERITES" ????!!!!
Les femmes violées, les familles des victimes assassinées par les fascistes vous cracheront un jour à la figure pour de tels propos !!!
+++

Mon point repose sur certains de vos messages qui exposent que personne ne vous écoute vue vos plaintes.....
+++
Vous ne LISEZ RIEN de ce que j'écris !!!!
plus de 30 000 lecteurs ont lu mes textes depuis un mois !
+++

Moi je crois que cela pourrait être du a votre ton et votre langage qu'il va falloir cleaner et ajuster......
++
Vos menaces "cleans", "ajustées" et "polies" ne m'inpressionnent pas !
++

Les gens ne quitterons pas une oppression coloniale pour se mettre sous une autre dictature .....
++
NOUS Y VOILA !!!
LA VERITE SORT DU FOND DU TUNNEL !!!

VOUS AVEZ PEUR DE LA "DICTATURE DE L'EGALITE", vous LUTTEZ contre la DICTATURE DE L'EGALITARISME"

EN SOMMES VOUS DITES TOUT HAUT CE QUE MANGOU ET KOULIBALY FONT TOUT BAS !!!!

VOUS PREFEREZ LE FASCISME COLONIAL que l'EGALITARISME !
Vous luttez contrre la REPARTITION DE 50 000 F CFA en PARTS EGALES entre tous les Ivoiriens (à partir de 14 ans et 1/2 par par enfant !

JE VOUS AI DEMASQUE !!!



COMPLEMENTS

Dans le même fil, j'avais écrit plus haut

Yanick Toutain
‎@Stnl Rka Cvy
Un VRAI REVOLUTIONNAIRE qui voit Laurent Gbagbo faire cadeau du port d'Abidjan au BOURGEOIS ESCLAVAGISTE Vincent Bolloré et qui ne DEMISSIONNE PAS DU FPI est soit un IDIOT soit un TRAITRE.
Quand il fallait faire AFRICATION et ...TOUT nationaliser à l'africaine.... Laurent Gbagbo était occupé à PRIVATISER !

Et pendant ce temps-là, Charle Blé Goudé, NON SEULEMENT il ne DEMISSIONNE PAS DU FPI mais encore il CONTINUE A FAIRE L'ENDORMEUR !
Si la victoire des fascistes en Allemagne en 1933 est le résultat de la politique imbéciles des socialistes eet des communistes, la victoire des fascistes en Côte d'Ivoire est le résultat de la politique FORMOISE IMBECILE des socialistes du FPI !
Vous n'êtes pas D'accord ?
Je vous écoute !

(ils n'ont même pas EXIGE EXTRADITION DE ALLIOT MARIE GENERAL PONCET POUR LES CRIMES DE L'HOTEL IVOIRE 2004 !!!!!)
Yanick Toutain
‎@Patrick Cohen Ca fait des semaines que je dis l'ONU est la direction dans laquelle nous devons tous tirer

UN GROUPE DE FASCISTES (l'ONU) est "une direction"...
JE NE COMPRENDS PAS votre propos Patrick Cohen...
L'ONU EST UN RAMASSIS DE GANGST...ER QUE LE PEUPLE DEVRA DISSOUDRE !!!!!!!
Il faut une pyramide de délégués révocables !
Le 5° étage (délégués internationaux = 10 millions de délégateurs) choisira le 6° étage (délégués mondiaux = 244 millions de délégateurs) qui DIRIGERA la planète.
Yanick Toutain
‎@Michel Romain Aroma
"Pas de polémiques et de querelles"

Pour le Burkina, je CRAINS que votre naïveté soit CONTREDITE : SI LE PEUPLE NE SE DEPECHE PAS DE S'ORGANISER..... les FASCISTES VONT PASSER A L'OFFENSIVE!
Comme en Syrie !!!!!
...
IL FAUT FAIRE DES BILAN !
PARLER POLIMENT AUX ex-NAIFS mais ne FAIRE AUCUNE CONCESSION à la science !
Il m'est arrivé d'être dans l'erreur (je réclamais des AUGMENTATIONS de salaires en France avant 1993 !!!) .... ce n'est pas par l'IGNORANCE que j'ai progressé là dessus !
Les gbagbistes sont comme les allendistes de 1973 : ils ont LAISSE LES FASCISTES préparer leur crimes .

Ce n'est pas PARCE QUE LAURENT GBAGBO EST LE PRESIDENT de la CI que sa politique n'a pas été celle d'un PETAIN !!!!!!
Il a été un LARBIN MOU de Vincent Bolloré !
Yanick Toutain
Puisqu'il y a une "version publique" voici donc le copie de ma réponse...
+++copie-citation de mon MP déjà posté
Nous devrons CESSER ce débat si vous ne POUVEZ pas l'avoir en PUBLIC (mon temps m'est compté et je débats SEULEMENT si de NOMBREU...X lecteurs peuvent en profiter)
MAIS
une précision
"Win - Win " ne PEUT JAMAIS exister avec un FASCISTE.
Négocier QUOI QUE CE SOIT AVEC UN ESCLAVAGISTE qui UTILISE UNE MAIN D'OEUVRE A 50 EUROS est (à mes yeux) UN CRIME contre la révolution africaine...
Je suis.... en PUBLIC.... très mesuré sur ce que je pense du CRETIN ABSOLU qu'est Laurent Gbagbo....
Un démeuré politique qui ne comprend RIEN A RIEN et qui a FAIT ILLUSION DEPUIS 2004 par ABSENCE D'ALTERNATIVE.
IL suffirait que 100 personnes aient défendu notre programme entre 2004 et 2010 et BLE GOUDE aurait VOLE EN ECLAT POLITIQUEMENT !
AFRICATION, DELEGATION REVOLUTION portés par seulement 100 militants aurait fait EXPLOSER l'IMPOSTURE PATRIOTIQUE BLE GOUDE !
Yanick Toutain
Stnl Rka Cvy
Concernant mes CRITIQUES de la politique de Laurent Gbagbo, je vous ai dit que je n'écris PAS la totalité de ce que je pense REELLEMENT de sa politique et de la FAILLITE absolue de la CLASSE FORMOISE ivoirienne dont il est le RE...PRESENTANT.
Des partisans de Mangou et de Koulibaly m'ONT CENSURE sur le site Abidjantalk en se comportant en VERITABLES STALINO-FASCISTES....
On a vu depuis ce que valaient ces TRAITRES !
Vous pouvez toujours publié vos menaces de censures, je M'EN CONTREFICHE !
Je serai toujours à mon poste de COMBAT (où je consomme actuellement 300 euros par mois) QUAND TOUS LES CENSEURS et autres DEFENSEURS DE LAURENT GBAGBO seront tous allés à LA SOUPE ! à LA SOUPE !!! en se bagarrant pour avoir la CUILLERE TENDUE PAR LES IMPERIALISTES !

Concernant l'économie, ce qu'il faut c'est une OPEP du CACAO, une OPEP du CAFE, une OPEP de l'URANIUM lancée par le Niger, une OPEP du bauxite lancée par la Guinée libérée, une OPEP de l'huile de palme lancée par le Cameroun libéré...
Vos arguments nous parlent en LANGUE ECONOMIQUE ESCLAVOISISTES !
Je comprends que mes propos vous donnent envie de me censurer....

MAIS QUAND IL FALLAIT QUE LAURENT GBAGBO ARRETE DE FAIRE LE CRETIN EN JANVIER 2011 en CESSANT LES RELATIONS DIPLOMATIQUES AVEC LE CRIMINEL BEN ALI ...... vous étiez où ?

Moi j'étais "AMI FACEBOOK" avec le CRETIN formois Toussaint Alain en tentant désespérément d'EMPECHER la CATASTROPHE... en les PREVENANT DU COUP D'ETAT en leur expliquant que le FUTUR de Gbagbo c'était ALLENDE !!!
Celui qui est responsable politique en JANVIER et qui ne m'écoute pas ..... est un CRETIN !!!!!
SI LG avait coupé avec la Tunisie en janvier , la CI aurait eu UN AN DE TRANQUILLITE !!!!!

ALLEZ DONC PRETENDRE LE CONTRAIRE !!!!

http://www.google.fr/search?hl=fr&source=hp&biw=1124&bih=649&q=%22toussaint+alain+%22yanick+toutain%22&aq=f&aqi&aql&oq

STATISTIQUES
au moment où j'écris

Pages vues le mois dernier
31 760
Historique global des pages vues
74 527



POST SCRIPTUM

Le fâcheux m'a insulté, censuré, banni et encore insulté

Patrick Cohen
J'ai decider de supprimer Alain Toutain pour mensonge grave ...

Yanick Toutain
samedi 30 avril 2011
"Les gens ne quitteront pas une oppression coloniale pour se mettre sous une autre dictature ....." Les aveux compradores de Patrick Cohen : débat avec un formois collaborationniste pro-gbagbiste sur Facebook !

Patrick Cohen, en recherche d'un bouc émissaire à sacrifier pour faire oublier la cause de la tragédie ivoirienne pense pouvoir traiter nos lecteurs d'imbéciles ne sachant pas ce qu'ils font et dignes d'être comparés aux téléspectateurs de France. Il croit que ses menaces de censure subtiles peuvent nous impressionner.

Révolisation Actu (#RevActu): "Les gens ne quitteront pas une oppression coloniale pour se mettre so
revolisationactu.blogspot.com
12 minutes ago · Like · · Share · Subscribe

voici l'original dans le contexte qu'il tente de distordre et ce n'est pas la première fois...avec lui quand on est pas d'accord on est idiot, fasciste ou collabo....On a une éthique ici c'est une chose de divulguer une information fausse qui vient des médias comme c'est arrivé souvent ici et une autre de fabriquer des mensonges...Vous verrez qu'il racontera partout qu'on l'a censure pour la verite alors que c'est pour le mensonge qu'il propage qu'on le supprime.

Patrick Cohen Je crois que vous confondez ce combat a votre a un recensement d’Audimat....Je le répète encore je ne sais pas si les Ivoiriens veulent de vos critiques ou vos pensées dans le choix qu'ils on fait sur le plan politique surtout quand ils sont en plein combat contre l'ingerence Française dans leurs affaires...Si on a plus le droit de se poser des questions parce que ça serait a vos yeux que d'avoir du culot c'est que les fascistes que vous dénoncez tant on l'aire d'avoir plus de mérite que vous car eux au moins on sait ce qu'ils sont ce qu'ils sont...Mon point repose sur certains de vos messages qui exposent que personne ne vous écoute vue vos plaintes.....Moi je crois que cela pourrait être du a votre ton et votre langage qu'il va falloir cleaner et ajuster......Les gens ne quitterons pas une oppression coloniale pour se mettre sous une autre dictature ....

    • Yanick Toutain COMME VOUS AVIEZ ECRIT
      ++++JE COPIE COLLE
      Les gens ne quitterons pas une oppression coloniale pour se mettre sous une autre dictature ....
      ++++
      ET que mon TITRE EST
      +++
      Les gens ne quitteront pas une oppression coloniale pour se mettre sous une autre dictature
      +++

      EN SOMME, VOUS ME BANNISSEZ PARCE QUE J'AI EU L'ELEGANCE DE CORRIGER VOTRE LAMENTABLE FAUTE D'ORTHOGRAPHE !


      En effet, le verbe "quitter" , à la troisième personne du pluriel s'écrit avec un "t" et non un "s" comme l'avait écrit Patrick Cohen !!!!


      Pour le RESTE, TOUT CE QUE JE CITE EST DU COPIER COLLER
Mon dernier message a été purement et simplement censuré !!


Naturellement, les insultes des formois avaient droit de cité !

Ivory Coast
Yanick Toutain : @Ivory Coast J'avais déjà remarqué en cette personne Yanick Toutain une incohérence dans ces écris il y a deux semaines de cela. ça ne m'étonne pas de lui.

INSULTE ! PAS DE CITATION ! PAS D'ARGUMENT !
VOUS ETES MEMBRE DU FPI... ?

Ces pratiques m'apparaissent comme une CONSTANTE chez les militants de ce parti !
il ne manque plus que l'APPEL A LA CENSURE !
Vous n'avez RIEN oublié ? : tu sais que tu es vraiment pathétique ?? . Franchement, tu me fait de la peine, et je ne prends pas du tout plaisir à discuter avec toi. Bye!
Afficher la suite

Il y a environ une heure ·
Yanick Toutain
pathétique ?


Si ce mur était géré par un honnête homme je demanderais un avertissement pour de telles insultes hypocrites... mais il est vrai que Patrick Cohen est à la recherche d'alliés pour pouvoir combattre ceux qui sont SES VERITABLES E...NNEMIS : les EGALITARISTES


++

samedi 30 avril 2011

"Les gens ne quitteront pas une oppression coloniale pour se mettre sous une autre dictature ....." Les aveux compradores de Patrick Cohen : débat avec un formois collaborationniste pro-gbagbiste sur Facebook !



POST POST SCRIPTUM

PATRICK COHEN (par un TRUCAGE électronique) M'EMPECHE DE LIRE SES NOUVEAUX MENSONGES SUR FACEBOOK !

On vient de me transmettre les nouveaux mensonges de ce stalino-fasciste Patrick Cohen.
En effet, il a activé une fonction de facebook pour pouvoir me salir sans que je puisse le savoir.
En effet, le mur qu'il DIRIGE "RESISTANCE PARLEE" est PUBLIC mais ce néo-fasciste aux pratiques staliniennes a activé une fonction de facebook que j'ignore de telle façon que N'IMPORTE QUI PEUT LIRE SES IMMONDICES... mais pas moi !

VOICI LA COPIE DE CE QU'ON VIENT DE ME TRANSMETTRE PROVENANT DE "RESISTANCE PARLEE"

Patrick Cohen
"Les gens ne quitterons pas une oppression coloniale pour se mettre sous une autre dictature ." La je faisais a l'allusion a la dictateur qu'il veut imposer pendant que nous sommes en train de lutter contre l’ingérence Française en Afrique... et surtout en Cote D'Ivoire....Il va distordre cela en le sortant du contexte et raconte que c'est une preuve de collabo avec les impérialiste... Pour la mauvaise foi et le mensonge qui n’honorent pas les engagement de ce groupe il a été supprimée ce qu'il distordra comme étant une censure a la vérité..Vous savez pour ceux qui ont grandi en France ou y vivent depuis longtemps l’extrême gauche a gonflé ces dernières années les rangs de l’extrême droite la montée du FN repose la dessus...comme quoi les extrêmes se croisent souvent.

Naturellement le petit fasciste gbagbiste s'imagine que je ne prendrai pas connaissance de ces nouveaux mensonges - sans parler de pouvoir les commenter !
IL PARLERA DEMAIN D'UNE
"DISTORSION A LA LIBERTE D'EXPRESSION"
- au sujet de sa censure fasciste- !

Mais, tel un Pinocchio pris la main dans le sac, il bafouille et ne sait plus ce qu'il dit
Patrick Cohen
"Les gens ne quitterons pas une oppression coloniale pour se mettre sous une autre dictature ." La je faisais a l'allusion a la dictateur qu'il veut imposer pendant que nous sommes en train de lutter contre l’ingérence Française en Afrique... et surtout en Cote D'Ivoire....
Mais.... je n'avais RIEN dit d'autre !
IL ME COMPARE AUX FASCISTES ONUCI-LICORNE !
Il va distordre cela en le sortant du contexte et raconte que c'est une preuve de collabo avec les impérialiste...

Ce n'est en rien une distorsion (on VOIT QU'IL NE PEUT PLUS SE PERMETTRE DE PARLER DE "MENSONGE" ! Il est pris la main dans le peau de confiture !) ... ce n'est en rien une distorsion que de METTRE EN LUMIERE le comportement COMPRADORE de tous ces FORMOIS GBAGBISTES !
Il dira demain que la CENSURE FASCISTE qu'il vient de PRATIQUER n'était qu'une SIMPLE "DISTORSION DE LA LIBERTE D'EXPRESSION"

jeudi 28 avril 2011

La Nuit des Longs Couteaux vient de commencer à Abidjan par l'assassinat de IB-Ibrahim Coulibaly : les vautours fascistes pantins de Obama-Sarkozy s'entretuent


Je l'avais annoncé il y a plusieurs jours : la victoire des crétins fascistes de Ouattara, la victoire des larbins soudards de Sarkozy-Obama-Ban Ki Moon allait finir dans le sang des vainqueurs eux-mêmes. On allait assister entre les soudards de Soro, les pillards de IB et les dozos fétichistes à une ré-édition de la Nuit des Longs Couteaux quand Adolf Hitler prit la décision de faire le "ménage" parmi les "vainqueurs" fascistes dont les exploits et les illusions risquaient de porter ombrage aux intérêts de la classe capitaliste. Les forces étrangètes ONUCI-LICORNE furent les forces supplétives des SA locaux.
En évoquant la trajectoire d'un légionnaire français à demi repenti, j'écrivais :
Sa devise, il la porte INSCRITE dans sa chair "LEGIO PATRIA NOSTRA"
Obama et Sarkozy ont envoyé les légionnaires "Légio Patria Nostra" assassiner les Africains.
Ils ont rejoint les SA du nouveau petit Hitler de l'Afrique qu'est Alassane Ouattara.
On nous annonce la mort de IB, le mercenaire électron libre du fascisme ouattariste :
Les forces du président ivoirien, Alassane Ouattara, ont tué, mercredi soir 27 avril, l'ex-putschiste Ibrahim Coulibaly, dit "IB", chef du "commando invisible" dans le nord d'Abidjan, qui était perçu comme une menace par le pouvoir même s'il avait contribué à la chute de Laurent Gbagbo.
LEMONDE.FR avec AFP | 28.04.11 | 07h49  •  Mis à jour le 28.04.11 | 11h30
Cette nuit des Longs Couteaux ,c'est ce qui vient de se produire..... de commencer en Côte d'Ivoire.
Le 19 avril, j'écrivais
Hitler avait des Sections d'Assaut (les SA) Ouattara et Soro ont leurs milices fascistes.
Ces pillards, soudards, crétins abrutis se servant sur l'habitant, volant les puces de portables, réquisionnant un groupe d'Abidjanais comme otages - tuant eux-mêmes leurs propres boucliers humains par "maladresse"..
Et les SOUDARDS finissant par ATTENDRE L'ATTAQUE FASCISTE DIRECTE du COMMANDITAIRE USA-FRANCE qu'on voit en image....
Un coup d'Etat fasciste dans lequel les fascistes locaux sont INCAPABLES de PRENDRE LE POUVOIR.....
Les criminels de France agissant comme AGENTS SARKOZYSTES FASCISTES auront à REPONDRE DE LEURS CRIMES !
On voit parfaitement la similitude entre les SA allemands et les soudards naïfs recrutés par les agents de Obama et Sarkozy
WIKIPEDIA : La nuit des Longs Couteaux est une série d'assassinats perpétrés par les nazis en Allemagne entre les 29 juin et 2 juillet 1934, et plus spécifiquement la nuit du 29 au 30 juin 1934.
L'expression « nuit des Longs Couteaux » est la plus largement utilisée dans l'historiographie francophone et anglophone pour désigner ces événements. Bien qu'elle semble en elle-même provenir du refrain d'une chanson de marche des SA[1], son utilisation dans ce contexte n'est pas claire. Elle est en tout cas prononcée, à une seule reprise, par Adolf Hitler lors de son discours du 13 juillet 1934 aux membres du Reichstag, pour qualifier la tentative d'un supposé coup d'état fomenté par Ernst Röhm[2].
Au moins 85 personnes furent tuées par des membres de la Schutzstaffel (SS) et de la Gestapo, même si le bilan final fut sans doute plus proche de la centaine de victimes, dont la majorité appartenait à la Sturmabteilung (SA)[3],[4], avec un millier de personnes arrêtées[3].
Cette purge permit au chancelier Adolf Hitler de briser définitivement toute velléité d'indépendance de la SA, débarrassant ainsi le mouvement nazi de son aile populiste qui souhaitait que la révolution politique soit suivie par une révolution sociale. De ce fait, elle rassura la Reichswehr, les milieux conservateurs traditionnels, les grands financiers et industriels, principalement issus de la bourgeoisie prussienne et hostiles à des réformes sociales de grande ampleur, tout en créant un climat de terreur vis-à-vis de tous les opposants au régime.
Abidjan.net donne le contexte de ce "crime entre amis", ce règlement de compte entre gangsters.

Côte d’Ivoire : « IB » a été tué ce mercredi soir à Abidjan

Afrique Monde-28/4/2011
Ibrahim Coulibaly, chef du « Commando invisible » qui avait pourtant fait allégeance au président Ouattara, a été tué mercredi soir à Abidjan par les Forces républicaines de Côte d’Ivoire (Frci) d’Alassane Ouattara, a annoncé le porte-parole du Ministre de la défense dans un communiqué lu ce jeudi soir à 22h45gmt sur la chaine TCI.
Le journal français La Croix avait pourtant annoncé un peu plus tôt en exclusivité sur son site internet l’arrestation d’« IB » : « Il serait retenu prisonnier par les forces du président Ouattara à l’usine Unicafé de la commune d’Anyama, sous-préfecture d’Abidjan. Une équipe de la télévision ivoirienne TCI est partie tourner dans la soirée de mercredi sur les lieux de sa captivité », a indiqué mercredi soir à La Croix une source à l’hôtel du Golf.
Son entourage avait indiqué en début d’après midi qu’il était en fuite mais en lieu sûr vers Agboville (70km d’Abidjan), accusant Guillaume Soro, le Premier ministre d’Alassane Ouattara , de vouloir coûte que coûte « en finir avec IB », son vieux rival.
Après avoir harcelé pendant des mois les Forces de défense et de sécurité fidèles à l’ex président Laurent Gbagbo, le « Commando invisible » a été à son tour la cible d’une opération militaire ce mercredi. Les Frci ont attaqué la commune d’Abobo, fief du Commando invisible dirigé par Ibrahim Coulibaly dit « IB ». L’entourage de M. Coulibaly s’est dit surpris par cette attaque car des négociations étaient en cours et « IB » avait demandé mardi soir à ses combattants de déposer les armes.
Pour mémoire, l’ancien sergent-chef Ibrahim Coulibaly, devenu « général », fut l’un des instigateurs du coup d’État de 1999 qui renversa Henri Konan Bédié et du putsch manqué de 2002 contre Laurent Gbagbo et muet en rébellion armée. L’actuel Premier ministre d’Alassane Ouattara, Guilaume Soro, adversaire historique d`Ibrahim Coulibaly, avait revendiqué la paternité de la rébellion après des violents combats à Bouake.
Ibrahim Coulibaly était rentré de plusieurs années d’exil en début d’année 2011 à Abidjan pour créer le Commando invisible. Avec ses « 5000 hommes », il a contribué à la chute de Laurent Gbagbo. Il avait demandé à Alassane Ouattara de reconnaître son rôle et celui de ses hommes dans la chute de M. Gbagbo.
Vendredi dernier, M. Ouattara avait demandé à « IB » et aux miliciens de déposer les armes sous peine d’être désarmés par la force. Ibrahim Coulibaly a dit qu’il était prêt à déposer les armes, mais il a prévenu que cela prendrait du temps à organiser expliquant qu’il ne pouvait pas « abandonner les armes en pleine rue ».


L'article du Monde donne des détails sur le déroulement de cet assassinat annoncé :

Plusieurs centaines de membres des Forces républicaines de Côte d'Ivoire (FRCI), équipés de pick-up surmontés de mitrailleuses lourdes et de lance-roquettes, ont lancé mercredi matin une attaque d'envergure contre le fief d'"IB" dans le quartier populaire d'Abobo (nord).
Après cette "opération de sécurisation et de pacification", "'IB' est allé se réfugier dans une cour [d'habitations] non loin d'une usine à PK-18 [secteur nord d'Abobo]", a déclaré  le porte-parole du ministère de la défense.
"RIPOSTE FATALE"
Dans cette cour, Ibrahim Coulibaly "a pris en otage toute une famille. Les FRCI ont effectué des tirs de sommation à deux reprises et il a réagi avec des tirs nourris. Les FRCI n'ont eu d'autre choix que de riposter, et la riposte lui a été fatale", a ajouté le porte-parole.
L'affrontement qui a eu lieu vers 20 heures, heure locale (22 heures, heure de Paris) a fait "deux soldats tués et plusieurs blessés" côté FRCI, et "sept morts"dans le camp adverse, dont "IB" lui-même, a-t-il précisé. Les FRCI avaient durant la journée progressé dans son fief sans rencontrer de réelle résistance.
Le "commando invisible" avait contribué à la chute de l'ex-président Laurent Gbagbo le 11 avril, en déstabilisant son régime par la prise de contrôle progressive du nord d'Abidjan au début de l'année. Le président Ouattara avait appelé vendredi l'ex-putschiste de 1999 et 2002 à désarmer ses hommes, sous peine d'y être contraint par la force.
ADVERSAIRE HISTORIQUE

Alassane Ouattara, lors d'une conférence de presse, le 13 avril 2011.AFP/PHILIPPE DESMAZES
"On demandait une semaine, dix jours, le temps de bien expliquer aux combattants qu'ils doivent désarmer sans conditions. Il faut les convaincre qu'ils peuvent déposer les armes sans craindre pour leur vie", avait déclaré au début de l'offensive Félix Anoblé, numéro deux du "commando invisible". "IB" avait demandé à être reçu par le chef de l'Etat pour se mettre à sa disposition. Son entourage avait accusé le premier ministre, Guillaume Soro, de faire obstacle à cette demande.
M. Soro a été l'adversaire historique d'Ibrahim Coulibaly au sein de la rébellion responsable du putsch raté de 2002 contre M. Gbagbo, force dont il prit finalement la tête et qui forme désormais le gros des FRCI. Ibrahim Coulibaly, l'un des personnages les plus mystérieux de la scène ivoirienne depuis une décennie, avait revendiqué ces derniers jours sa part dans la chute de M. Gbagbo, tout en assurant se placer sous l'autorité d'Alassane Ouattara, dont il avait été le garde du corps.
COMMISSION VÉRITÉ ET RÉCONCILIATION
Dans un entretien au quotidien français La Croix jeudi, M. Ouattara a évalué à près de 3 000 morts le bilan des violences post-électorales en Côte d'Ivoire, tandis que l'ONU fait état de près de 1 000 morts.
Dans cette même interview, le président ivoirien annonce la création "d’ici à deux semaines" d'une commission Vérité et Réconciliation "à l’image de ce qui a été fait en Afrique du Sud", précisant qu'il va recevoir la semaine prochaine, l’ancien directeur général de l’ONU, Kofi Annan, et Desmond Tutu "pour en discuter ensemble". M. Ouattara annonce également la nomination d’un gouvernement d’union nationale, avant fin mai.
Le président Ouattara se déclare, par ailleurs, "très inquiet" pour les Français enlevés le 4 avril. Le directeur d'un hôtel d'Abidjan et un chef d'entreprise ont été enlevés dans la capitale économique ivoirienne, alors en proie à des violences entre ses partisans et ceux du président sortant Laurent Gbagbo, qui refusait de quitter le pouvoir. "J'ai demandé à ce que les responsables militaires arrêtés soient interrogés. Cela n'a encore rien donné", déclare-t-il.

En effet, les Vincent Bolloré craignent que la défaite du réformisme Gbagbo ne soit le signal  de la VERITABLE REVOLUTION ANTI-ESCLAVOISE.
Ce que les crétins de l'impérialisme n'avaient pas compris, c'est la DOUBLE NATURE de la formoisie compradore : à la fois mangeurs de miettes volées aux paysans et aux pauvres d'Afrique, mais aussi ENDORMEURS PROFESSIONNELS.
La défaite de Gbagbo c'est la défaite du FPI, c'est la défaite de la classe formoise en Côte d'Ivoire.
Mais la stratégie imbécile suivie par Charles Blé-Goudé et Laurent Gbagbo depuis le 16 décembre, une stratégie qui a OUBLIE la mobilisation des masses aura aussi eu une conséquence ce ces deux réformistes n'auront pas envisagé : Les masses spoliatées ne sont pas défaites.
Et la course "à la soupe ! à la soupe ! de tous les traitres formois que sont les Mangou et tous les Koulibaly du FPI ne pourra que faciliter davantage la mise en lumière de cette imbécile classe formoise.
Et, en conséquence, montrer que seul le libéral-égalitarisme est susceptible de donner un avenir à l'Afrique !

mardi 5 avril 2011


Côte d'Ivoire : Il fallait 2,5 millions de délégateurs et chasser Ouattara-ONUCI

jeudi 20 janvier 2011


Ni Gbagbo, ni Ouattara, Le Peuple ! délégation générale révocable ! Il faut 2,5 millions de délégués pour un gouvernement provisoire ! En soutenant le tyran Ben Ali et en poignardant le peuple tunisien, Laurent Gbagbo et Alain Toussaint se sont suicidés politiquement ! Il faut chasser l'Internationale Socialiste Hors d'Afrique !

lundi 11 avril 2011


Victoire fasciste Sarkozy-Obama-BanKiMoon-Ouattara à Abidjan. Après une défaite réformiste, il faut préparer une victoire révolutionnaire. Il faut DÉLÉGATION ! AFRICATION ! RÉVOLUTION !

 

mercredi 13 avril 2011


Il y a trois sortes d'Ivoiriens (pour une rapide analyse néo-marxiste des classes sociales en CI vers une analyse post-marxiste des strates)

lundi 25 avril 2011

Les barbares fascistes ONUCI-LICORNE-Sarkozy-Obama-Ouattara-Ban Ki Moon qui ont pris le pouvoir en Côte d'Ivoire finiront leurs jours à Abidjan après le Nuremberg de l'Afrique (présentation d'un article de Afriscoop)

Barack Obama est un pantin fasciste aux mains de la bourgeoisie esclavagiste mondiale. Ces gens avaient United Fruit parme leurs membres autrefois : des criminels qui ont besoin de salaires de 50 euros par mois pour assurer leur profits.
J'ai connu un légionnaire français apatride, ex-OAS qui avait combattu "pour la France" en Indochine - il faisait le trafic de drogue en tant que gradé de l'armée française, il passa en Algérie pour rejoindre les tortionnaires spécialisés dans la torture. S'il ne rejoint pas ses amis professeurs de torture en Argentine, c'est parce que De Gaulle l'avait condamné à mort - lui et les autres OAS. Il devint garde-chiourme dans les camps de travail de l'United Fruit.
Sa devise, il la porte INSCRITE dans sa chair "LEGIO PATRIA NOSTRA"
Obama et Sarkozy ont envoyé les légionnaires "Légio Patria Nostra" assassiner les Africains.
Ils ont rejoint les SA du nouveau petit Hitler de l'Afrique qu'est Alassane Ouattara.
Les hypocrites qui ont le tribunal de La Haye à longueur de commentaires ne vous montreront pas ces images.
LE SARKOZYSME ET LE OBAMISME
FASCISTES A L'OEUVRE EN AFRIQUE !
Des soudards défendant les intérêts des Bolloré.
Ce qui suit est un scoop provenant de AFRISCOOP.COM
Nous présentons les identités et des images anciennes de plusieurs des victimes de cette barbarie nazie organisée par les fascistes Sarkozy et Obama.

Philippe Henry Dacoury-Tabley
 
 Gouverneur de la Banque centrale
 

Qui est Philippe Henry Dacoury-Tabley ?
On attendait la fumée blanche. A Ouaga. Celle-là n`annonçait pas un nouveau pape, mais c`est tout comme. On connaîtrait enfin le successeur du Premier ministre Charles Konan Banny. La Conférence des Chefs d`Etat et de Gouvernement de l`Union Economique et Monétaire Ouest-Africaine (UEMOA) réunie en session ordinaire, le 17 janvier 2008 à Ouagadougou, sous la Présidence de Son Excellence Monsieur Blaise Compaoré, Président du Faso, Président en exercice, a décidé, s`agissant du poste de Gouverneur de la BCEAO, de nommer Monsieur Philippe Henry Dacoury-Tabley, représentant de la Côte d`Ivoire à la Banque africaine de développement...

Curriculum Vitae


Nom: DACOURY-TABLEY

Prénom: Philippe Henry

Date de naissance: 21 mai 1948 

Lieu de naissance: Ouragahio

Nationalité : Ivoirienne 

Profil général

A la fin de mes études sanctionnées par un Diplôme à Etudes Approfondies en économie monétaire et une formation post-universitaire, de 1974 à1976 au Centre de Formation de la BCEAO, j`ai effectué, durant 29 ans, l`essentiel de ma carrière professionnelle à la Banque Centrale des Etats de l`Afrique de l`Ouest, en y occupant successivement des postes de cadre supérieur, Chef d`Agence, Chef de service et de Directeur.

J`ai été par la suite détaché auprès de l`Etat de Côte d`Ivoire et élu Administrateur à la Banque Africaine de Développement pour y représenter à la fois la Côte d`Ivoire, la Guinée et la Guinée Equatoriale. Durant mes deux mandats à ce poste, j`ai eu à prendre une part active à la définition et à l`élaboration des politiques et stratégies de financement du développement des économies africaines...

Ce double parcours, dans les domaines d`une banque centrale et d`une banque de développement, m`a donné l`opportunité d`acquérir une solide expérience en économie monétaire, en financement du développement et en ce qui concerne la gestion des hommes en entreprise.

1 - 1 Parcours professionnel

2001-2007: Administrateur de la BAD, pour la Côte d`Ivoire, la Guinée et la Guinée Equatoriale.

2000- 2001 : Conseiller du Directeur de l`Agence Principale de la Banque Centrale des Etats de l`Afrique de l`Ouest (BCEAO) à Abidjan;

1998 - 2000 : Contrôleur interne à l`Agence Principale de la BCEAO à Abidjan;

1996 - 1998 : Chef de Service des Relations Internationales, au Siège de la BCEAO, à Dakar;

1993 - 1995 : Chef de Service de la Balance des Paiements au Siège de la BCEAO, à Dakar;

1992 -1993 : Directeur de l`Agence Auxiliaire de la BCEAO, à Man (Côte d`Ivoire) ;

1988 - 1992 : Directeur de l`Agence auxiliaire de la BCEAO à San-Pedro (Côte d`Ivoire) ;

1979 - 1988 : Chef de la Section Balances des Paiements, à l`Agence Principale de la BCEAO, à Abidjan;

1976-1979:Intégration à la BCEAO, Chef de Section au Service Administratif et Financier de l`Agence Principale, à Abidjan;

1974 -1976 : Stagiaire Cadre Supérieur au Centre de Formation de la BCEAO à Abidjan.

2- Promotion promotionnelle

2003: Nomination au grade de Directeur;

1998: Nomination au grade de Directeur Adjoint 2ème classe;

1990: Nomination au grade de Directeur Adjoint 1ère classe;

1978: Nomination au grade de Sous-Directeur ;

1976: Cadre Supérieur, Economiste Principal;

1974: Stagiaire Cadre Supérieur au Centre de Formation de la BCEAO, à l`issue d`un concours.

3/ Expériences professionnelles
1993 - 1998 : Participation aux séminaires annuels pour la détermination du Concours Global de la BCEAO au financement des économies des pays de l`UMOA (Union Monétaire Ouest- Africaine) ;

1997: Superviseur, au Siège de la BCEAO, à Dakar de l`informatisation de l`élaboration de la Balance des paiements des Etats de l`UMOA ;

1996: Superviseur, au Siège de la BCEAO, du séminaire de formation des spécialistes de la Balance des Paiements des pays de l`UMOA ;

1996: Chef de la Mission pour la résorption du retard dans l`élaboration des Balances des Paiements des pays de l`UMOA. Chef de la mission d`assistance technique dans les pays de l`UMOA;

1994: Organisateur et superviseur du séminaire pour la mise en œuvre de la 5ème édition de la Balance des paiements publiée par le FMI.

4 - 1 Autres expériences 

2002: Coordonnateur du Séminaire de réflexion sur le développement économique et social du Département de Gagnoa (RCI) ;

1989-1990 : Vice-président de la Délégation Spéciale (Conseil Municipal) de la Commune de San-Pedro (C 1) ;

1977 - 1982 : Professeur de techniques bancaires au Centre de Formation Bancaire du CIFPB, à Abidjan.

5 - 1 Formation post universitaire 

1987: Stage pratique à la Direction de la Balance des Paiements à la Banque de France. Expert en élaboration des comptes extérieurs;

1978: Formation à l`élaboration et à l`analyse de la Balance des paiements au FMI;

1976: Diplômé du Centre de Formation de la BCEAO ;

1974 -1976 : Entré sur concours au Centre de Formation Professionnelle de la BCEAO, à Abidjan.

6 - Cycles scolaire et universitaire

1979: Diplôme d`Etudes Approfondies (DEA) en économie monétaire, à l`Université d`Abidjan;

1974: Maîtrise en Sciences Economiques, à l`Université d`Abidjan;

1969: Baccalauréat, Série A, au Lycée Classique d`Abidjan;

1966: Brevet d`Etudes du Premier Cycle, au Collège Catholique de Gagnoa.

Certifié sincère.
Philippe HenryDacoury-Tabley
Nom:Philippe Henry Dacoury-Tabley
Naissance:21 Mai 1948
Lieu:Ouragahio
Nationalité:Ivoirienne
Occupation:Gouverneur de la Banque centrale
Famille:Marié et père d`une fille. La grande famille Dacoury-Tabley, c`est Dr François, pharmacien à Bouaké, feu Dr Benoît, le médecin personnel de Gbagbo (décédé), Mgr Paul, 2è évêque de Grand-Bassam, le ministre Louis-André, de la Solidarité et des Victimes de guerre, le Gouverneur Philippe-Henri...





Désiré Asségnini Tagro, né le 27 janvier 1959 à Issia et mort le 12 avril 2011 à Abidjan, est un homme politique ivoirien, membre du FPI. Magistrat de profession, il est ministre de l'Intérieur de Côte d'Ivoire de 2007 à 2010 et fut aussi conseiller spécial de la présidence de la République.
(...)
Il meurt dans des circonstances non encore élucidées au lendemain de son arrestation dans le bunker de Laurent Gbagbo le 11 avril 2011 par les Forces républicaines de Côte d'Ivoire[1].
Naissance 27 janvier 1959
Issia
Décès 12 avril 2011 (à 52 ans)
Abidjan
Nationalité Ivoirienne
Profession(s) Magistrat


+++++++++++++++++





Jean-Jacques Béchio
(Jean-Jacques Béchio, né le 22 août 1949 à Grand-Bassam (Côte d'Ivoire),(..). Il est issu du milieu syndical étudiant ou il fit ses premières armes, il sera secrétaire-général du (MEECI) Mouvement des étudiants et élèves de Côte d'Ivoire, au début des années 1970 pendant ses études de droit, avec d'autres jeunes syndicalistes, telle que Simone Ehivet(GBAGBO), qui deviendra plus tard l'épouse de Laurent Gbagbo, ils sont à la base de la J.E.C. (jeunesse catholique).
J.J.B. comme l'appelle le grand public, a obtenu son baccalauréat au lycée classique d'Abidjan ; diplômé en droit de l'Université d'Abidjan et de l'École Nationale d'Administration (E.N.A.), il choisit la filière diplomatie et rélations internationales, marié, père de quatre enfants, il se spécialise sur le proche et moyen-orient, région ou il prendra son premier poste, en qualité de Premier conseiller d'ambassade à Téhéran jusqu'au renversement du régime du Chah, puis ce sera le Pakistan ; jusqu'à son retour en Côte d'Ivoire à la fin des années 1970, où il occupera divers postes, tels que; conseiller technique du ministre des affaires étrangères, chef de cabinet du ministre de la fonction publique, et Sécrétaire Général chargé de la reforme administrative. Entre au gouvernement avec le portefeuille de ministre de la fonction publique et porte-parole du gouvernement en 1983 à l'âge de 34 ans, il est le benjamin du gouvernement, sous la présidence de Félix Houphouët-Boigny qui le charge de reformer en profondeur l'administration ivoirienne. chose à laquelle il s'attelera avec passion, abnegation et parfois beaucoup de rigueur. À ce titre, il est le principal artisan de la restructuration de l'administration publique de la Côte d'Ivoire moderne.

L'ARTICLE DE AFRISCOOP :
Après la chute de Gbagbo
lundi 25 avril 2011  par © AfriSCOOP

Côte d’Ivoire : Tortures à l’hôtel du Golf (Photos inédites)

Dans le hall de l’Hôtel du Golf, les soldats pro-Ouattara se défoulent sur les prisonniers (DR)

(AfriSCOOP) — Ils ont été arrêtés à la résidence du président déchu Laurent Gbagbo à Cocody le 11 avril 2011. Transférés au Golf Hôtel où se trouve le siège de la présidence provisoire du président Alassane Ouattara, les « prisonniers » (proches et ex-ministres de Gbagbo) subissent des actes de torture et des traitements inhumains et dégradants.
Désiré Tagro (ex-ministre de l’intérieur de Gbagbo) aurait été assassiné dans ce même hôtel qui sert de résidence à Alassane Ouattara et tout son gouvernement depuis décembre 2010.
Dans le but de s’assurer que Laurent Gbagbo et son entourage sont traités avec humanité, le Cicr (Comité international de la croix rouge) avait été sollicité par le collectif des avocats de Gbagbo le vendredi 15 avril 2011.
Dans un communiqué, ils ont affirmé que les membres du gouvernement de Laurent Gbagbo « sont systématiquement torturés et blessés avec des machettes quand ils ne sont pas simplement assassinés ».
L’hôtel du Golf est-il un lieu de repos et de refuge du camp Ouattara ? A travers les images ci-dessous, faites-vous une nouvelle opinion...
- Photos : Philippe-Henri Dacoury-Tabley, ex-gouverneur de la Bceao


Philippe-Henri Dacoury-Tabley, ex-gouverneur de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Bceao), avait été contraint le 22 Janvier dernier à la démission par la conférence des chefs d’Etat de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa). Sur ces images, il est molesté et humilié par les forces de Ouattara (DR)
-  Jean-Jacques Bechio, ancien ministre de la fonction publique et ex-ambassadeur de Côte d’Ivoire à l’Onu


Jean-Jacques Bechio, ancien ministre de la fonction publique et ex-ambassadeur de Côte d’Ivoire à l’Onu torturé à l’Hotel du Golf par les forces de Ouattara. (DR)
-  Désiré Tagro, ex-ministre de l’intérieur et SG de la présidence sous Gbagbo.

Désiré Tagro, ex-ministre de l’intérieur et SG de la présidence défiguré par un tir à bout portant d’un soldat pro-Ouattara qui lui a visé la bouche. Il décèdera des suites de ses blessures (DR).