Subscribe in a reader

translate/traduction

Pages vues depuis décembre 2009

samedi 20 décembre 2014

CIRAf Il faut construire un Comité International de la Révolution Africaine (102 délégués internationaux désignés par 40 millions de CDR, contrôlés par 1 milliard de délégateurs)


par Yanick Toutain
20/12/14


4 délégués mondiaux (DM) pour le gouvernement mondial
102 délégués internationaux (DI) pour participer au CIRAf (Comité International de la Révolution Africaine)
2560 délégués nationaux (DN) pour gérer les Etats africains localement.
64000 délégués députés (DD) (par groupes de 25) pour désigner et contrôler les précédents.
1,6 millions de délégués de conseils (DC) contrôlant les délégués députés

IL FAUT REUNIR 40 MILLIONS DE CDR DE BASE



40 milllions de délégués de base (DB) désignés et contrôlés par 1 milliard de délégateurs (DA) africains.
Ce sont donc 40 millions de CDR de base qu'il faut réunir d'urgence pour chasser les envahisseurs, abolir l'esclavage Bolloré à 50 euros et exporter les biens agricoles, miniers et manufacturés à leur juste prix.
Tout en exportant gratuitement la totalité des Innovations ancestrales et actuelles gratuitement.


Telle est l'école humanocratique que l'Afrique va bientôt offrit à la planète pour sortir de cette barbare démocratie esclavagiste.








texte du 18/11/2014 modifié le 20/12/14

Le CIRAf dirige le continent, les CNR dirigent les pays pour appliquer la volonté du peuple organisé dans des CDR



présentation

Les conseils sont des structures verticales de désignation, de contrôle et de révocation possible.
Les conseils regroupent des délégués en accord sur une plate-forme minimale.
Les conseils ne votent jamais et contrôlent un délégué du niveau supérieur.
Les membres des comités sont aussi, bien évidemment, membres d'un conseil pour choisir leur propre délégué de niveau supérieur.
REVOCATION PAR SIMPLE DEPART
Le moyen pour un participant de révoquer un délégué n'est pas le vote mais le départ du conseil auquel il participait et le choix de construire un autre conseil ou de rejoindre un conseil déjà existant.
Un délégué de base perd donc son pouvoir si l'un des 25 délégateurs quitte le CDR de base qui l'avait désigné.
Les comités dont des structures horizontales d'organisation et de prise de décisions. Ce sont les comités qui gèrent la planète, les continents, les pays, les régions, les villes et les quartiers.
Ce sont les structures législatives et exécutives à tous les échelons.
Les comités regroupent des gens qui sont en désaccord.
Chaque membre d'un comité est sous le contrôle permanent d'un conseil.
Les comités votent en permanence pour prendre des décisions, déterminer les lois institutionnelles, les lois délictuelles et les règles relationnelles entre les citoyens.
Mais les membres de ces comités sont sous le contrôle des membres des conseils.
Les comités dirigent les commissions.
En particulier les commissions militaires qui dirigent les forces d'auto-défense.
Les commissions sont des structures spécialisées regroupant une partie des membres des comités et sont chargées de mettre en œuvre les décisions prises par les comités pléniers.
Chaque comité doit agir dans le respect des décisions prises par le comité de rang supérieur mais avec
1° une certaine autonomie de décision
2° La possibilité de convaincre les membres des conseils de révoquer les membres de ces comités de niveau supérieur.
Il faut noter que les juges, les militaires et plus généralement tous les fonctionnaires bureaucratiques (dont excluant les professions concrètes comme les enseignants, les infirmières etc...) sont des délégués révocables qui ont en dessous d'eux des délégateurs. Chaque fonctionnaire bureaucrate est désigné et surveillé par 3 conseils de rang inférieur.
Il est impossible de devenir fonctionnaire sans avoir des délégateurs qui l'ont désigné comme – au minimum – délégué de base.
Cela implique donc que CHAQUE MILITAIRE actuel doit urgemment former un conseil de délégateurs, un CDR de base, pour le désigner (et le contrôler) en tant que délégué de base.
Sous peine de se retrouver au chômage.
Aucun juge, militaire ou bureaucrate ne peut conserver son statut s'il ne dispose plus du soutien du conseil qui le contrôlait, de celui qui l'avait désigné et de celui qui avait établi la liste dans laquelle il se trouvait. Ou à défaut du soutien d'un autre conseil de rang égal à celui qui avait fait défaut.
Un juge délégué national doit être avoir le soutien de 3 conseils de délégués députés.(représentant donc 1,2 millions de personnes)
Un juge délégué international (l'équivalent chez les esclavagistes de leur Cour suprême) doit avoir le soutien de 3 conseils de délégués nationaux (représentant donc 30 millions de délégateurs)
Si ce quota de 30 millions n'est plus atteint, le juge délégué international TOMBE de niveau et devient juge délégué national.
Un responsable militaire régional (il est un délégué député) doit conserver le soutien de 3 conseils de délégués de conseil.(représentant donc 48000 personnes). Étant entendu que ce responsable militaire comme tous les autres doit exécuter les consignes du comité régional de son lieu d'exercice.
LE C
LE CIRAf
Comité International de la Révolution Africaine
 DIRIGE LE CONTINENT 
LES CNR DIRIGENT LES PAYS POUR APPLIQUER
LA VOLONTÉ DU PEUPLE ORGANISÉ DANS DES CDR

DELEGUE INTERNATIONAL
Le délégué international représente 10 millions de personnes


25 délégués nationaux de plusieurs pays africains qui sont d'accord entre eux désignent un délégué international qui sera membre du COMITÉ INTERNATIONAL DE LA RÉVOLUTION PANAFRICAINE

X délégués nationaux sont membres du COMTE NATIONAL DE LA REVOLUTION (CNR) ILS SONT DONC MEMBRES DU GOUVERNEMENT DU BURKINA FASO ET DEMAIN DE TOUS LES PAYS AFRICAINS ET TERRIENS QUI SUIVRONT CE MODELEX délégués nationaux sont membres du COMTE NATIONAL DE LA REVOLUTION
(CNR) ILS SONT DONC MEMBRES DU    GOUVERNEMENT DU BURKINA FASO ET DEMAIN DE TOUS LES PAYS AFRICAINS ET TERRIENS QUI SUIVRONT CE MODELE
DÉLÉGUÉ NATIONAL
Le délégué national représente 390625 personnes
25*25*25*25


25 délégués députés qui sont d'accord entre eux forment un CONSEIL DE DÉLÉGUÉS DÉPUTÉS de DÉFENSE DE LA RÉVOLUTION (CDD-DR) Ils vont désigner un DÉLÉGUÉ NATIONAL révocable qu'ils vont envoyer au CNR
X délégués députés forment un COMITE REGIONAL de défense de la révolution (CRDR) Ils ne sont pas tous d’opinion identique et VOTENT pour diriger la région
délégué député
Le délégué député représente 15625 personnes
25*25*25


25 délégués de conseils qui sont d'accord entre eux forment un CONSEIL DE DELEGUES DE CONSEILS DE DEFENSE DE LA RÉVOLUTION (CDC-DR) pour désigner ensemble un DELEGUE DEPUTE REVOCABLE qu'ils vont contrôler
X délégués de conseil d'une ville forment un COMTE DE VILLE DE DEFENSE DE LA REVOLUTION (CVDR) Ces délégués ne sont pas tous d'opinion identiques et VOTENT pour diriger la ville
délégué de conseil
Le délégué de conseil représente 625 personnes
25*25


25 délégués de base qui sont d'accord entre eux forment un CONSEIL DE DELEGUES DE BASE DE DEFENSE DE LA REVOLUTION (CDB-DR) vont désigner
ensemble mi DELEGUE DE CONSEIL qu'ils vont contrôler.
X délégués de base d'un quartier forment un COMITE DE QUARTIER DE DEFENSE DE LA REVOLUTION (CQDR) Ces délégués ne sont pas tous d'opinion identiques et VOTENT pour diriger le quartier



Structures verticales de désignation
de contrôle
et de révocation
possible
délégué de base
Le délégué de base représente 25 personnes
Structures horizontales d'organisation
25 DELEGATEURS DESIGNENT LEUR DELEGUE DE BASE (DB)
25 délégateurs se réunissent en un CDR de base Ils forment un Comité de Base de Défense de la Révolution CBDR
(Tout citoyen conscient est délégateur dès son plus jeune âge: pour les plus jeunes, le critère unique est de savoir lire. N importe qui peut s'associer avec 24 autres personnes sans critère de lieu, de profession, (le statut, de revenu etc.... on peut même ajouter de nationalité dans certains cas)