Subscribe in a reader

PAGES

Pages vues depuis décembre 2009

vendredi 24 janvier 2020

Un conte récursif (1): Comment la révolution mondiale humanocrate vainquit le capitalisme en organisant plus de 6 milliards de délégateurs le 4° jour à 10h du matin : Préambules

par Yanick Toutain
avec Julie Amadis
#IpEaVàEaFàF

Ce qui suit est un conte. Un conte révolutionnaire, un conte révolisationnaire. Mais ce n’est pas une belle histoire pour endormir les enfants, avec des fées, des princesses, des princes et des rois. Ceux-là ont fait assez de mal pour qu’on cesse de baratiner les nouvelles générations avec du révisionnisme camouflant le Code Noir et l’esclavage des Africains par tous les rois, toutes les reines, tous les princes et toutes les princesses d’Europe.
Ce qui suit est un conte pour réveiller.






Un conte récursif (1): Comment la révolution mondiale humanocrate vainquit le capitalisme en organisant plus de 6 milliards de délégateurs le 4° jour à 10h du matin : Préambules



 Ce qui suit est un conte récursif : tout ce qui est raconté au début de cette histoire sera dupliqué exactement à chaque étape ultérieure.

1° PREAMBULE


On a, au début de l’histoire, une centaine de personnes se regroupant en fonction d’un petit nombre de critères.
Un premier critère, un quota qu’on appellera «quota statutaire » #1pour5 - déjà découvert il y a 3000 ans par un génie de Chine, le Duc de Zhou,- et un groupe de 7 quotas (cf images en annexe) qu’on appellera les 7 « quotas fonctionnels » pour assigner diverses missions sociales aux participants.
A 11h du matin, une heure après le début du processus, 125 personnes ayant été organisées, elles profitaient de l’arrivée sur la place d’une manifestation de plus de 40 000 personnes pour devenir les « tuteurs récursifs » du processus.
En effet, 500 volontaires parmi les manifestants rejoignaient les participants. Et à midi, ces 500 venaient s’ajouter aux 125 premières personnes organisées pour former un conseil de 625 personnes.
Naturellement, un grand nombre des 40 000 manifestants étaient restés sur la place pour observer et tenter de comprendre ce qui se passait, ce qui fait que une heure plus tard, à 13h, - chacune des 625 personnes déjà organisées ayant accepté d’être « tuteur humanocrate » de 4 personnes,- ce sont 2500 personnes de plus qui s’étaient maintenant réparties selon les quotas statutaire et fonctionnels pour un total qui atteignait maintenant 3125 participants.
Sur les 40 000 manifestants, plus de 10 % avaient déjà rejoint le processus récursif. La quasi totalité des autres allaient suivre.
Avant 16h, et malgré les habituelles tentatives de sabotage des ennemis de la récursivité – ennemis de l’humanocratie – on pouvait voir, selon le même principe de « tuteur humanocrate » pour 4 personnes, un total de 15625 participants au processus récursif. En effet, 12 500 personnes avaient rejoint les 3125 participants.

On peut imaginer que ce processus récursif allait faire du bruit dans le district de la ville de Francisco (appelé CODAH) et dans la région de Vikingdie.
En effet, à midi, 2 heures après le tout début du processus, dans 4 zones du district de Francisco, puis à 15 h dans vingt zones de la région, le processus initial qu’on va vous narrer juste après ce (long) préambule se trouvait reproduit à l’identique.

Le lendemain, le vendredi à 9h, 100 arrondissements de plus avaient rejoint le processus récursif. A midi, cinq fois plus, on voyait 500 arrondissements, puis 2500 de plus à 15h.
A 17 h toute l'Afrique de l'Ouest et du Centre commençait à s'organiser : plus de 300 000 personnes avaient déjà désigné leurs délégués
Le surlendemain samedi, donc le 3° jour du processus récursif, ce sont 12 500 arrondissements de plus qui commençaient à s’organiser : 125 personnes dans chacun de ces 12 500 arrondissements supplémentaires. C'est l'Afrique entière qui s'organisait, rejointe par de nombreux arrondissements en Asie et en Amérique du Sud. En particulier en Bolivie victime d'un putsch impérialiste et Hong Kong où les partisans du Duc de Zhou passaient alliance avec les partisans des révolutionnaires Taiping de 1851.

Et à midi 62 500 nouveaux arrondissements les rejoignaient. Pour un total de 78125 arrondissements.
Chaque arrondissement devant réunir 78125 personnes en fin de processus, on laissera le lecteur élevé au carré ce nombre pour obtenir 78125² ….. le nombre de personnes qui … sauveront la planète.

Mais, comme l’a bien démontré Engels – en s’inspirant de Hegel, lui-même (mauvais) élève des matérialistes de l’Antiquité) -, la duplication à l’identique est rapidement « victime » de l’inéluctable loi de la transformation quantité qualité : le même processus quantitatif cumulatif produit, par le simple effet de la quantité, une nouvelle situation qualitative.

2° PREAMBULE

Ce qui suit est un conte. Un conte révolutionnaire, un conte révolisationnaire. Mais ce n’est pas une belle histoire pour endormir les enfants, avec des fées, des princesses, des princes et des rois. Ceux-là ont fait assez de mal pour qu’on cesse de baratiner les nouvelles générations avec du révisionnisme camouflant le Code Noir et l’esclavage des Africains par tous les rois, toutes les reines, tous les princes et toutes les princesses d’Europe.
Ce qui suit est un conte pour réveiller.

Un conte pour démontrer à toutes les Greta Thunberg de la planète l’absurdité de leur stratégie de pleurnicheries aux Parasites de la planète, l’absurdité d’aller consommer du CO2 à Davos pour chauffer la pièce remplie de voleurs et de criminels afin d’y faire un stupide discours sans aucun appel aux peuples à renverser ces Parasites.
Ce qui suit est un conte démontrant qu’en cinq jours il est possible de prendre le pouvoir pour entamer le processus salvateur