Subscribe in a reader

PAGES

Pages vues depuis décembre 2009

vendredi 11 septembre 2020

#CNSPDEGAGE #ConcertationNationale #CICB d'une contre-révolution CNSP groupant 500 saboteurs. 500 sera le nombre des sous-commissaires du peuple de la #vraieRévolution (chacun sera désigné par 3125 Maliens groupés en 125 CDR de base selon le modèle Sankara amélioré)

par Yanick Toutain 
et Julie Amadis
12/09/2020

On voit donc maintenant cette contre-révolution tenter d’acquérir une légitimité pour permettre à ses véritables donneurs d’ordre impérialistes de les soutenir sans que le scandale se voit de trop. Et donc, on assiste depuis hier jusqu’à demain à ces assises réunissant environ 500 personnes qui sont censés être les représentants fidèles, honnêtes, transmettant leur propre légitimité à ce groupe de militaires fascistes.

En réalité ces gredins, ces colonels, ces généraux fascistes étaient uniquement des compradores faisant simulacre de lutte anti antiterroriste pour que leur protecteur MINUSMA ait le prétexte de perpétuer l’occupation militaire du Mali. Une occupation militaire dont on peut supposer qu’elle a été programmée aux alentours d’avril 2011. Pourquoi Avril 2011 ? Tout simplement le jour où Blaise Compaoré s’est enfui de Kossyam

ils ont dû entrevoir le fait que cette révolution appelée printemps arabe allait évidemment faire des petits en zone subsaharienne. Et donc c’est certainement aux alentours du mois d’avril 2011 que la décision de recruter MNLA et Ansardine pour attaquer le Mali a dû être prise,

Ces 125 commissaires auraient choisi parmi eux 25, en formant 25 groupes de 5 et auraient désigné les 25 membres du gouvernement provisoire révolutionnaire. 

La différence est là, c’est que les 500 sous commissaires membres des sous commissions sur tous les thèmes des principales cinq missions pédagogie santé sécurité écologie économie et justice.

Ces 500 sous commissaires et les 125 commissaires auraient formé donc un ensemble de 625 personnes mais qui auraient eu accréditation de la population. 


#CNSPDEGAGE
 #ConcertationNationale #CICB  d'une contre-révolution CNSP groupant 500 saboteurs. 
500 sera le nombre des sous-commissaires du peuple de la #vraieRévolution
  (chacun sera désigné par 3125 Maliens groupés en 125 CDR de base selon le modèle Sankara amélioré)



 Il existe deux sortes de contre-révolutions : les contre-révolutions dans le genre du 11 septembre 1973 dont c’est le 47ème anniversaire aujourd’hui, des révolutions sanglantes qui ne s’embarrassent d’aucune précautions, qui tuent, qui torturent sous le regard critique et amical de délégués conseillers de la CIA ayant été formés aux meilleures méthodes de torture par les militaires français ayant pratiqué pendant la Guerre d'Algérie.

Mais il existe d’autres sortes de contre-révolutions : des contre-révolutions qu'on pourrait appeler jumeaux camoufleurs ; des contre-révolutions qui se déguisent, des contre-révolutions qui se costument,  des contre-révolutions qui se font passer pour des révolutions pour mieux protéger le système, pour mieux protéger l’impérialisme, pour mieux protéger les intérêts de la bourgeoisie esclavagiste.

C’est ce genre de contre-révolution qui a commencé le 5 juin au Mali. 

Tout d’abord avec le pseudo imam Dicko agent secret de l’Arabie Saoudite, pseudo musulman, pseudo imam mais véritable agent des banques saoudiennes, des banques haram évidemment ; et ce fasciste, islamofasciste Dicko a été rejoint par des crocodiles de marigot, une bande de gredins ayant côtoyé ou critiqué le système IBK, des Bathily ayant participé à partir de septembre 2013 à la persécution du procureur Daniel Tessougué, le tout pour protéger ses amis terroristes, ses amis terroristes MNLA Ansardine camouflés par la suite en CMA et HCUA. 

Et donc les crocodiles de marigot ; Bathily ont été rejoints par des pseudo anti corruption comme Clément Dembélé, qui en fait est un agent de propagande de la Franceàfric, rejoint par l’imposteur Oumar Mariko qui se présente comme le Mélenchon du Mali mais qui est en réalité le défenseur au Mali des intérêts de la Formoisie française – une Formoisie dont le rêve est de passer de 1500 à 2000 euros , de 2000 euros à 2500 euros, le tout évidemment sur le dos des Maliens, le parti Sadi camouflé est en réalité un cheval de Troie de la Franceàfric de gauche pour écraser les salaires des Maliens pour protéger au maximum les salaires des Français qui sont la véritable base sociale de Oumar Mariko. 

On retrouvait aussi l’imposteur Sissoko, cinéaste avec plus ou moins de talent mais véritable émissaire de la nouvelle bourgeoisie des droits d’auteurs, l’Innovoisie, une Innovoisie qui à l’exemple de Alpha Blondy leur modèle, cirait les pompes de Houphouet Boigny, à l’exemple de Tiken Jah Fakoly cirait les bottes, les chaussures pleines de sang de Ouattara et de Guillaume Soro, une Innovoisie dont l’objectif est de racketter l’ensemble des Africains pour pouvoir avoir des villas à 40 millions de dollars comme leurs frères jumeaux des États-Unis.

On avait donc un M5RSP qui rejoignait la contre-révolution, simulacre de révolution du pseudo musulman Dicko mais ; malgré tous leurs efforts, malgré la promotion faite par tous les médias français, les médias internationaux, la promotion faite par les médias maliens qui mentaient par omission en camouflant leurs effectifs réels, malgré tous leurs efforts, le nombre de 30000 manifestants n’a jamais été dépassé. Ce sont des protestataires minoritaires qui se sont fait passer pour la totalité des Maliens.

 Ils avaient en face d’eux un élu – élu avec des trucages électoraux – mais élu présentant néanmoins un nombre de bulletins de vote avoisinant 1,8 millions.

Si on lui enlève 300 000, il lui en resterait néanmoins 1, 5 million de supporters, parenthèse on aura la réponse un jour puisque le Mali finira par basculer dans l’Humanocratie et chaque représentant du peuple présentera le liste de ses délégateurs. On verra ce jour-là si effectivement les supporters du RPM atteignaient le nombre de 1,5 million.

 1,5 million ou 1,8 million supporters de IBK dans un pays de 8 millions d’électeurs plus 2 millions d’adultes non inscrits plus une masse de jeunes totalement critiques sur le système de la démocratie esclavagiste.

On voit donc maintenant cette contre-révolution tenter d’acquérir une légitimité pour permettre à ses véritables donneurs d’ordre impérialistes de les soutenir sans que le scandale se voit de trop. Et donc, on assiste depuis hier jusqu’à demain à ces assises réunissant environ 500 personnes qui sont censés être les représentants fidèles, honnêtes, transmettant leur propre légitimité à ce groupe de militaires fascistes.

Parenthèse : des militaires fascistes dont les exploits, depuis 2012, se résument à une chose très simple ils n’ont jamais été capable d’attraper le principal chef terroriste qui ensanglante le Mali depuis le 17 janvier 2012.

DES FORCES SPECIALES.... POUR NE PAS ATTRAPER IYAD AG GHALI


On a donc un groupe de militaires dirigés par le colonel Assimi Goita qui commandait les forces spéciales.

Des forces spéciales ? Spéciales ?

Qu’est ce qu’elles ont de spécial ces forces, oui elles sont spéciales elles n’ont jamais réussi à attraper le principal ennemi du Mali ou en tous les cas celui que l’on nous présente comme tel, le principal ennemi du Mali qui réussit depuis 8 ans à échapper aux meilleures armées du monde, la MINUSMA, BARKHANE, avec des troupes allemandes etc etc. 

En réalité ces gredins, ces colonels, ces généraux fascistes étaient uniquement des compradores faisant simulacre de lutte anti antiterroriste pour que leur protecteur MINUSMA ait le prétexte de perpétuer l’occupation militaire du Mali. Une occupation militaire dont on peut supposer qu’elle a été programmée aux alentours d’avril 2011. Pourquoi Avril 2011 ? Tout simplement le jour où Blaise Compaoré s’est enfui de Kossyam, s’est enfui de Ouagadougou en espérant échapper à la colère de ses propres militaires qui s’apprêtaient à lancer une véritable révolution à la suite de celle de février commencée par les jeunes, continuée en mars par les classes moyennes urbaines et Sarkozy à cette époque là, avec son alter ego chef d’état major particulier général Puga avait dû comprendre en avril 2011 que ce qui s’était passé en Tunisie 3 mois avant le 14 janvier 2011 puis en Egypte le 11 février 2011, ils ont dû entrevoir le fait que cette révolution appelée printemps arabe allait évidemment faire des petits en zone subsaharienne. Et donc c’est certainement aux alentours du mois d’avril 2011 que la décision de recruter MNLA et Ansardine pour attaquer le Mali a dû être prise.

Parenthèse dans la chronologie on peut aussi considérer le cas du terroriste Ahmada Ag Bibi qui lui avait été recruté dès décembre 2010 pour accompagner l’ex colonel de la DGSE Gadoullet afin de livrer des prétendues rançons aux terroristes AQMI. 

Et donc ce colonel Assimi Goita était censé combattre ce plan cynique, ce plan terroriste de Sarkozy continué et repris par Hollande parenthèse un Hollande qui avait récompensé Iyad Ag Ghali en octobre 2013 donc 10 mois après le début de Serval en lui versant 20 millions d’euros. On a donc une farce de lutte antiterroriste, et ce sont précisément les farceurs, les officiers supérieurs de l’armée malienne qui étaient censés sauver leur pays, qui, bien évidemment ont laissé continuer les criminels en paix.

On peut remarquer d’ailleurs que, en 2013, lorsque soi-disant Hollande est venu sauver le Mali, l’armée malienne avait interdiction d’entrer à Kidal où des témoignages indiquaient que des chefs jihadistes non seulement MNLA et Ansardine mais aussi d’AQMI se promenaient tranquillement dans cette ville qui était devenue leur refuge. C’est un peu logique puisque le principal agent de la Franceàfric Bilal Ag Acherif avait proclamé cette ville capitale de l’État islamique de l’Azawad en mai 2012. 

LES FRERES CMA MNLA ANSARDINE
D'ISMAEL WAGUE ET ASSIMI GOITA

Il est tout aussi logique dans le cynisme de ces gens que le même Bilal Ag Acherif, donc le grand chef de l’État islamique de l’Azawad ait été invité exactement un an plus tard au Sénat français donc en France pour venir y recevoir ses ordres.

 Il est logique de considérer que le procureur Molins qui était chargé de surveiller ses activités et de l’interpeller l’a évidemment laissé arriver en France, laisser arriver à Paris et entrer au Sénat français pour une raison simple c’est que ce procureur de Paris François Molins est depuis le début membre du complot terroriste. 

Il était chef de cabinet d’Alliot Marie, chef de cabinet de son successeur ministre de la justice Michel Mercier, il a participé à libérer Boubakeur Al Hakim, le véritable chef du réseau des Buttes Chaumont et le véritable organisateur des crimes de Charlie Hebdo. Ce même François Molins a donc été nommé à la mi novembre 2011 en tant que procureur de Paris pour protéger au maximum les participants du complot terroriste.

Revenons à Assimi Goita et son simulacre de révolution depuis hier. Ils ont convoqué à Bamako ce qu’ils appellent des Assises qui sont censées représenter la population.

Nous super sankaristes révolutionnaires nous avons une réponse toute simple 500 personnes se réunissant sont en réalité les sous-commissaires de la révolution humanocrate. 

révolution en 4 jours

Ces 500 sous commissaires de la révolution humanocrate se seraient groupés par quatre pour désigner un 5ème en tant que commissaire de la révolution humanocrate et donc 500 divisé par 4 ce seraient 125 délégués qui auraient formé le Comité national de la révolution malienne.

Ces 125 commissaires auraient choisi parmi eux 25, en formant 25 groupes de 5 et auraient désigné les 25 membres du gouvernement provisoire révolutionnaire. 

La différence est là, c’est que les 500 sous commissaires membres des sous commissions sur tous les thèmes des principales cinq missions pédagogie santé sécurité écologie économie et justice.


Ces 500 sous commissaires et les 125 commissaires auraient formé donc un ensemble de 625 personnes mais qui auraient eu accréditation de la population. 

Concrètement il aurait facile pour des gens ayant accès aux micros, ayant accès à l’ORTM d’appeler tout simplement 2 millions de Maliens, 1 Malien adulte sur 5 à participer à un groupe de 5 puis un groupe de 25 et à désigner - #1pour25 - 80 000 délégués de base.

80 000 délégués de base qui auraient incarné physiquement la légitimité de la souveraineté populaire des Maliens.

Ces 80 000 délégués de base se seraient à leur tour groupés par 5 puis par 25.

80000 délégués de base auraient désigné 16 000 délégués intermédiaires conseillers puis 3200 délégués conseillers - évidement révocables puisque contrôlés par leur 4 délégants

3200 délégués conseillers groupés par 5 on aurait eu 640 ou 625 délégués intermédiaires députés. 

Là on retrouve dans ces 625 le chiffre précédent, on aurait retrouvé désignés par les Maliens eux même, on aurait à ce moment là, nos 500 sous commissaires membres des 25 sous-commissions et nos 100 commissaires (je retire 25 des 125 de tout à l’heure) nos 100 commissaires membres des commissions.

Et parmi les 125 qui étaient commissaires, on aurait donc 100 restés commissaires et 25 d’entre eux désignés par les 4 autres, 25 d’entre eux devenant coordinateurs nationaux. 

Le gouvernement révolutionnaire du Mali aurait été formé, et, au lieu d’un simulacre de révolution qui aurait été en réalité une révolution fasciste, une révolution dictatoriale, une révolution transition dictature, on aurait eu, à ce moment là, une véritable, une révolution s’inspirant du modèle de Thomas Sankara dont il faut rappeler les paroles concernant les CDR les Comités de la révolution.

Il faut savoir que au Mali les CDR ont changé de sens. Le fils du ministre Bathily ministre de la justice nommé en septembre 2013, a été promotionné pseudo rebelle avec ses CDR Collectif pour la Défense de la République. 

Ah Bon ! Collectif pour la défense de la République CDR alors que Sankara c’est Comité de Défense de la Révolution.

Un jour les archives des services secrets français nous indiqueront quasi certainement de quelle façon des gredins espions français ont décidé de pourrir le mot CDR au Mali et de promotionner ce fils de ministre en l’aidant à voir une radio prétendument rebelle etc etc. 

Et donc il suffit de lire les propos de Thomas Sankara pour savoir que les CDR sont le socle du pouvoir du peuple et que précisément ces CDR sont la seule et unique solution pour le Mali. 

On verra par ailleurs que les CDR sont aussi la seule et unique solution pour lutter dans les pays impérialistes contre la pandémie sans basculer dans un système dictatorial.

DISCOURS DU 4 AOÛT 1983 extrait

Peuple de Haute-Volta,

Le Conseil national de la révolution appelle chaque Voltaïque, homme ou femme, jeune ou vieux à se mobiliser dans la vigilance pour lui apporter son soutien actif.
Le Conseil national de la révolution invite le peuple voltaïque à constituer partout des Comités de défense de la révolution (CDR) pour participer à la grande lutte patriotique du CNR
 et pour empêcher les ennemis intérieurs
et extérieurs de nuire à notre peuple.
 Il va sans dire que les partis politiques sont dissous.



mercredi 19 août 2020

Cest à Flintrock et avec Andy Duhon Spirit of America que le putschiste Assimi Goita chef de la junte fasciste CNSP apprend à protéger Iyad Ag Ghaly officiel employé de l'ambassade US à Bamako en 2007 et ses frères terroristes CMA

  

par Yanick Toutain et
 Julie Amadis
REVACTU 

À Flintlock, j'ai pu rencontrer le lieutenant-colonel Assimi Goita,
un partenaire clé et un ami
avec qui j'ai eu l'occasion
de travailler depuis 2016.
Ensemble, nous avons combattu
 l'extrémisme violent au Mali
.
On a donc un militaire minable, un "incapable" Assimi Goita qui ne parvient jamais depuis 8 ans à attraper le terroriste Iyad Ag Ghaly qui fait un putsch dont le but est de faire entrer dans les FAMA les terroristes prétendument repentis.... mais qui est en réalité un "partenaire clé" d'une agence des USA, les employeurs 2007 du terroriste
On a donc la réponse : le putsch a pour principal but de protéger les terroristes.





Cest à Flintrock et avec Andy Duhon Spirit of America que le putschiste Assimi Goita chef de la junte fasciste CNSP apprend à protéger Iyad Ag Ghaly officiel employé de l'ambassade US à Bamako en 2007 et ses frères terroristes CMA 


Un criminel terroriste impossible à attrapeer depuis 2012, cela apparait absurde.
Cela l'est moins quand on apprend que le jihadiste Iyad Ag Ghaly était officiellement informateur de l'ambassade US à Bamako en 2007 (preuves en ligne sur Wikileaks)
Cela l'est moins quand on entend le porte parole de la junte Ismael Wagué qualifier de "nos frères " les assassins du capitaine Sékou Traoré et de 82 militaires maliens.


Mais la surprise est encore moins grande quand on apprend que le putschiste en chef est un partenaire clé d'un ex militaire US venu en Afrique faire de la manipulation et de l'infiltration.
À Flintlock, j'ai pu rencontrer le lieutenant-colonel Assimi Goita, un partenaire clé et un ami avec qui j'ai eu l'occasion de travailler depuis 2016. Ensemble, nous avons combattu l'extrémisme violent au Mali.

Flintlock est un exercice militaire et de maintien de l’ordre public intégré annuel dirigé par l’Afrique, qui, depuis 2005, renforce les forces des principaux pays partenaires en Afrique du Nord et de l’Ouest, ainsi que les forces d’opérations spéciales occidentales. Flintlock est le premier et le plus important exercice annuel des forces d’opérations spéciales du Commandement des États-Unis pour l’Afrique.

En 2019 le Burkina Faso accueillera Flintlock, il y aura également un poste avancé clé en Mauritanie. Cet exercice vise à renforcer la capacité des principaux pays partenaires de la région à lutter contre les organisations extrémistes violentes, à protéger leurs frontières et à assurer la sécurité de leurs populations. En outre, l’exercice renforce les partenariats entre les forces d’opérations spéciales des pays africains et occidentaux, et les organismes d’application de la loi, augmentant ainsi leur capacité à travailler ensemble pendant les opérations multinationales continues et en réponse aux crises.

Les pays africains participants sont l’Algérie, le Bénin, le Burkina Faso, le Cameroun, le Cap-Vert, le Ghana, la Guinée, la Guinée-Bissau, le Mali, le Maroc, la Mauritanie, le Niger, le Nigeria, le Sénégal, le Tchad et la Tunisie. Les partenaires occidentaux sont l’Autriche, la Belgique, le Danemark, l’Espagne, les États-Unis, la France, l’Italie, le Japon, la Norvège, les Pays-Bas, la Pologne, le Portugal, la République tchèque, le Royaume-Uni et la Suisse.

 Lire ce qui suit permet de donner une consistance à toutes nos suppositions de putsch téléguidé par CIA et DGSE sur la simple base de programme de ces putschistes ; maintien de tous les accords internationaux avec les impérialistes et avec leurs milices terroristes ;

Le discours des putschistes CNSP est pro impérialisme MINUSMA revendiquant leur fraternité avec les terroristes MNLA Ansardine CMA (transcript du texte intégral)

Nous demandons aux organisations sous régionales et internationales de nous accompagner pour le bien être du Mali, la MINUSMA, la force Barkhane, le G5 Sahel, la force TAKUBA demain nos partenaires pour la stabilité et la restauration de la sécurité

S'adressant à vous, frères d'armes, nous vous exhortons à assurer la continuité de vos missions régaliennes tant organiques qu'opérationnelles.

Maliennes et Maliens avec vous, debout comme un seul homme, nous pouvons redonner à ce pays sa grandeur d'antan et son rayonnement sous régional et international. Il ne parait pas aisé mais en arrêtant la saignée des comptes publiques, beaucoup de revendications catégorielles pourraient être gérées; 

Tous les accords passés avec les partenaires nationaux régionaux et internationaux seront respectés

Nous invitons par ailleurs nos frères de la coordination des mouvements de l'Azawad CMA et de la plateforme à nous rejoindre pour la mise en œuvre efficiente de l'accord issu du processus d'Alger. Rien ne doit entraver l'unité de la nation malienne. Nous sommes attachés au processus d'Alger. La paix au Mali est notre priorité et elle se fera avec vous. Faisons bloc pour faire échec aux forces du mal qui nous écument et veulent prendre en otage notre cher pays. Nous allons prendre en compte les conclusions du Dialogue National Inclusif DNI pour l’amélioration du cadre de bonne gouvernance.


On a donc un militaire minable, un "incapable" Assimi Goita qui ne parvient jamais depuis 8 ans d'attraper le terroriste Iyad Ag Ghaly qui fait un putsch dont le but est de faire entrer dans les FAMA les terroristes prétendument repentis.... mais qui est en réalité un "partenaire clé" d'une agence des USA, les employeurs 2007 du terroriste
On a donc la réponse : le putsch a pour principal but de protéger les terroristes.

TRADUCTION GOOGLE DU SITE 

FLINTLOCK 2019: AIDER LES TROUPES AMÉRICAINES À RENFORCER LEURS PARTENARIATS EN AFRIQUE DE L'OUEST

Salutations,

Le mois dernier, en voyageant à travers l'Afrique de l'Ouest pour rencontrer des troupes et des diplomates américains au Mali, en Tunisie, au Burkina Faso et au Niger, j'ai eu l'occasion d'assister à Flintlock 2019.

Flintlock est un exercice annuel d'opérations spéciales conçu pour renforcer les partenariats régionaux clés, aider à lutter contre l'extrémisme violent et améliorer la sécurité dans toute l'Afrique de l'Ouest. Il s'agit d'un événement critique dans une région en proie à des groupes comme Boko Haram, Al-Qaïda au Maghreb islamique et plusieurs affiliés de l'État islamique. Spirit of America est fier d'avoir soutenu l'exercice au cours des cinq dernières années.

Un soldat de l'armée américaine encadre un partenaire africain sur les tactiques militaires

L'événement de cette année a réuni plus de 2 000 soldats représentant plus de 30 pays partenaires africains et occidentaux.

Au-delà de fournir un lieu pour mener une formation conjointe avancée, cet exercice représente une excellente occasion de renforcer les liens entre les partenaires américains, africains et de l'OTAN, des relations qui continueront de rapporter des dividendes alors que ces troupes d'élite travaillent ensemble non seulement en Afrique monde.

À Flintlock, j'ai pu rencontrer le lieutenant-colonel Assimi Goita, un partenaire clé et un ami avec qui j'ai eu l'occasion de travailler depuis 2016. Ensemble, nous avons combattu l'extrémisme violent au Mali.

Spirit of America a mis en œuvre sept projets dans le cadre de Flintlock 2019, en collaboration avec les équipes des opérations spéciales de l'armée et des ambassades américaines au Burkina Faso et en Mauritanie pour répondre aux besoins locaux critiques et améliorer la capacité des partenaires locaux à protéger leurs pays de l'extrémisme violent.

Nous avons fourni des kits de premiers soins produits localement dans le cadre d'un programme pilote visant à développer une solution standardisée et durable aux besoins médicaux dans tout le Sahel, donnant accès à des ressources vitales en cas d'attaque terroriste. Nous avons également fourni des fournitures éducatives, des radios et d'autres aides humanitaires aux partenaires africains pour qu'ils mènent des activités de sensibilisation et renforcent la confiance avec les chefs de village et leurs communautés dans les zones susceptibles d'être influencées par les extrémistes et de recruter.

Les troupes africaines dispensent une formation médicale de sauvetage pendant Flintlock (Source: DVIDS)

En plus de soutenir le travail acharné de ces 2 000 soldats au cours de l'exercice, j'ai également eu la chance de participer à des activités plus agréables. Après deux semaines d'entraînement rigoureux, les troupes américaines et leurs partenaires africains se sont liés à la projection du film Black Panther, mis en scène par l'ambassade des États-Unis au Burkina Faso.

Des expériences comme celle-ci permettent aux soldats de se connecter les uns aux autres et de renforcer davantage les relations interpersonnelles entre frères d'armes. Je peux témoigner de l’importance de ce type de lien à partir de mes propres expériences dans l’armée, en Afrique de l’Ouest et dans le monde.

Les occasions de créer des liens en dehors de la formation militaire, comme cette projection organisée par l'ambassade des États-Unis au Burkina Faso, sont essentielles pour renforcer les relations entre les soldats. (Source: DVIDS)

Spirit of America est fier d'avoir soutenu avec succès Flintlock au cours des cinq dernières années et est déjà engagé dans la planification de Flintlock 2020. Ce soutien contribue à renforcer les relations essentielles pour lutter contre l'extrémisme, renforcer les capacités des partenaires ouest-africains et accroître la sécurité et stabilité dans une région en proie aux conflits.

Je suis fier de continuer d'appuyer ce travail important dans une région que j'aime depuis dix ans, tant dans l'armée qu'aujourd'hui.

Jusqu'à la prochaine fois,

Andy Duhon
Project Manager - Afrique de l'Ouest

Andy a servi comme officier de l'armée en service actif pendant neuf ans après quatre ans en tant que marin enrôlé dans la marine. Il a terminé son temps de service actif avec le 91e bataillon des affaires civiles à Fort Bragg, Caroline du Nord.

mardi 4 août 2020

Menteurs saboteurs : Ni un putsch ni un coup d'Etat ! Le discours de Thomas Sankara en est la preuve absolue : La révolution du 4 août 1983 est une authentique révolution donnant le pouvoir au peuple appelé à le prendre le jour même organisé en CDR (comités de défense de la révolution)


par Yanick Toutain
avec Julie Amadis
4 août 2020

Thomas Sankara
 Discours du 4 août 1983
Le Conseil national de la révolution appelle chaque Voltaïque, homme ou femme, jeune ou vieux à se mobiliser dans la vigilance pour lui apporter son soutien actif. Le Conseil national de la révolution invite le peuple voltaïque à constituer partout des Comités de défense de la révolution (CDR) pour participer à la grande lutte patriotique du CNR et pour empêcher les ennemis intérieurs et extérieurs de nuire à notre peuple. Il va sans dire que les partis politiques sont dissous.


LIRE AUSSI

LUNDI 3 AOÛT 2020

Menteurs saboteurs : Ni un putsch ni un coup d'Etat !
 Le discours de Thomas Sankara en est la preuve absolue :
La révolution du 4 août 1983 est une authentique révolution donnant le pouvoir au peuple appelé à le prendre le jour même organisé en CDR (comités de défense de la révolution)


En ce 4 août 2020 on voit, comme chaque année les contre-révolutionnaires et les imbéciles ignares se donner la main sur les réseaux sociaux. Le 4 août 1983 aurait été un putsch pour certain, un coup d'Etat pour d'autres.
Mais aucun évidemment ne rappelle le coeur du discours prononcé par Thomas Sankara ce 4 août 1983 (texte complet en complément de cet article)


Peuple de Haute-Volta,
Le Conseil national de la révolution appelle chaque Voltaïque, homme ou femme, jeune ou vieux à se mobiliser dans la vigilance pour lui apporter son soutien actif. Le Conseil national de la révolution invite le peuple voltaïque à constituer partout des Comités de défense de la révolution (CDR) pour participer à la grande lutte patriotique du CNR et pour empêcher les ennemis intérieurs et extérieurs de nuire à notre peuple. Il va sans dire que les partis politiques sont dissous.


La révolution du 4 août 1983 est donc une authentique révolution structurant le pouvoir du peuple en mini soviets, avec des délégués révocables.
Elle est comme le 7 novembre 1917 une révolution humanocrate donnant le pouvoir aux délégués révocables du peuple.
Même s'il manquait le quota #1pour500 de la révolution de 1905 ou le quota #1pour1000 de la révolution de Février (12 mars 1917) ou de la révolution d'Octobre (7 novembre 1917) et même si des insuffisances dans la liaison CNR-CDR peuvent être critiquées ou encore la non dissolution de la Fonction publique compradore... il n'en reste pas moins vrai que ce ne fut pas un putsch ou un coup d'Etat.
Ceux qui veulent étudier nos thèses sur comment des militaires peuvent-ils faire d'authentiques révolutions qu'ils lisent nos articles

LUNDI 28 AVRIL 2014

Il éclaire la suite

25 avril 1974, il y a 40 ans #25deAbril au Portugal et en Afrique, la révolution anti-esclavagiste, révolution anti-fasciste, la Révolution des Oeillets


VENDREDI 13 MAI 2011

PORTUGAL 1974 - BURKINA 1983
Au lieu que le peuple, par des manifestations de masse parvienne, de l'extérieur, à CASSER EN DEUX L'ARMEE COMPRADORE, c'est une AVANT-GARDE progressiste qui la CASSE à partir de l'intérieur.
On peut même considérer que la révolution opérée par Thomas Sankara et celle opérée par les Capitaines d'Avril était allée plus LOIN que celle de février 1917 et celle de janvier 2011 : la cassure de l'armée était plus profonde.

ANALYSE NEO-MARXISTE
DES REVOLUTIONS DE MILITAIRES FORMOIS
L'analyse de classe néo-marxiste donne un éclairage tout à fait lumineux sur cela : les formois les plus formés, les plus honnêtes, les plus lucides se sont retrouvés – par des circonstances très particulières – à l'intérieur de l'armée (soit en tant qu'appelés du contingent – proto formois que sont les étudiants ou petits formois commençant à peine de travailler, soit en tant que militaire professionnelle membre de la couche militaire de la formoisie bureaucratique) .
Le néo-marxisme nous permet de comprendre que le statut particulier de ces formois en fait soit des arrivistes formois – plus arrivistes encore que les formois des autres bureaucraties (ce que deviendra rapidement l'assassin Compaoré et ses complices) – soit des formois progressistes comme le furent les formois qui ont créé l'aile gauche du POSDR russe (soit branche pro-Lénine -bolchéviks - soit branche pro-Trotsky – groupe interrayons menchéviks internationalistes). 

« C’est ce que nous avons perçu, nous, peuple burkinabè, au cours de cette nuit du 4 août 1983, aux premiers scintillements des étoiles dans le ciel de notre Patrie. Il nous fallait prendre la tête des jacqueries qui s’annonçaient dans les campagnes affolées par l’avancée du désert, épuisées par la faim et la soif et délaissées. Il nous fallait donner un sens aux révoltes grondantes des masses urbaines désoeuvrées, frustrées et fatiguées de voir circuler les limousines des élites aliénées qui se succédaient à la tête de l’Etat et qui ne leur offraient rien d’autre que les fausses solutions pensées et conçues par les cerveaux des autres. Il nous fallait donner une âme idéologique aux justes luttes de nos masses populaires mobilisées contre l’impérialisme monstrueux. A la révolte passagère, simple feu de paille, devait se substituer pour toujours la révolution, lutte éternelle contre la domination.
D’autres avant moi ont dit, d’autres après moi diront à quel point s’est élargi le fossé entre les peuples nantis et ceux qui n’aspirent qu’à manger à leur faim, boire à leur soif, survivre et conserver leur dignité. Mais nul n’imaginera à quel point " le grain du pauvre a nourri chez nous la vache du riche". »
« 
DISCOURS DE THOMAS SANKARA à l'ONU le 4 octobre 1984 prononcé DEVANT L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DES NATIONS UNIES La Liberté se conquiert
Au Portugal, comme au Burkina-Faso, les formois progressistes déclenchèrent une révolution contre l'esclavoisie. Au Portugal, ce fut la chute du fascisme colonialiste, au Burkina-Faso (en Haute-Volta de l'époque) ce fut la chute momentanée du dispositif local – la chute des KAPOS locaux.

EXTRAITS SELECTIONNES DE

LUNDI 9 MAI 2011


ADMINISTRATIONS, BUREAUCRATIES
ET CLASSE FORMOISE
Thomas Sankara :Ainsi, à l'administration coloniale on a vu se substituer une administration néo-coloniale identique sous tous les rapports à la première. ..» 
YT : « Administration » nous donne l'occasion de clarifier les choses sur le plan conceptuel : si les formois sont les membres d'une classe détentrice du capital formation répétant, cette classe est aussi le noyau des bureaucraties de toutes les classes. La classe bourgeoise en France dispose d'un État bourgeois dont la composition est quasi-exclusivement de nature formoise. Même les militaires ont une nature de classe formoise : rémunérés sous une forme salariée, ils sont dotés d'un « capital formation répétant militaire ». Ils sont donc bel et bien, eux aussi, des formois.
Cet aspect sera remis en lumière infra quant aux armées burkinabés et portugaises. Précisons encore ici que l’État formois qu'était l'URSS était un État dont la classe dominante était aussi sa propre bureaucratie. Par contre l’État chinois traditionnel, celui qui détruisit les bateaux de Zeng Hé et décréta l'abolition de toute industrie navale était un État féodalo-formois dont la direction était déterminée par une alliance entre la classe féodale – provenant de guerriers envahisseurs la plupart du temps – et des Lettrés de la classe formoise. Ici, la bureaucratie était une des deux classes dominantes. Ce « mode de production asiatique » dont parlait Marx et que Ernest Mandel ne parvint pas à comprendre ne pouvait être exploré conceptuellement qu'en possédant l'outil néo-marxiste qu'est le concept de formoisie. Idem pour l’Égypte, mais de façon plus complexe encore ; en effet, la classe formoise est aussi la classe des guerriers psychologiques chargés de manipuler psychologiquement le peuple : les religieux.
Nous laisserons donc de côté la question de la « formoisie religieuse » vaticanesque du Moyen Age, mais le lecteurs peut commencer à entrevoir les multiples pistes de travail pour les années à venir.


UN CAMP DE TRAVAIL ESCLAVOISISTE GEANT : L'AFRIQUE
Thomas Sankara :A l'armée coloniale se substitue une armée néo-coloniale avec les mêmes attributs, les mêmes fonctions et le même rôle de gardien des intérêts de l'impérialisme et de ceux de ses alliés nationaux. ..» 
YT : Tout à fait juste. Le propos de Thomas sera encore plus clair en utilisant le para-concept de « CAMP DE TRAVAIL ». Le statut de l'Afrique est identique à celui des États du Sud des USA avant 1861. Il n'y a pas d'émigrants. Ce ne sont que des ESCLAVES EN FUITE. Des esclaves qui – comme en 1850 aux USA sont renvoyés vers le Sud par des JUGES ESCLAVOISISTES – en 2011 - , des juges pourris au service de la classe esclavagiste en 1850 et de la classe esclavoisiste en 2011. Vincent Bolloré et ses salaires à 50 euros à Kienké est le modèle pur de cette classe sociale.

CHAQUE ANNEE LES MENTEURS CONTRE-REVOLUTIONNAIRES DU 4 AOUT


Les menteurs prolifèrent chaque 4 août.....Ils ont tellement peur d'une nouvelle révolution instaurant des CDR qu'ils doivent mettre dans le crâne des jeunes leur mensonge :




LE DISCOURS REVOLUTIONNAIRE DE SANKARA
EST LE CONTRAIRE DU DISCOURS D'UN PUTSCHISTE
OU D'UN MILITAIRE FASCISTE FAISANT UN COUP D'ETAT 
(MEME SI DES BRUNO JAFFRE PRETENDENT LE CONTRAIRE)

Peuple de Haute-Volta !Aujourd’hui encore, les soldats, sous-officiers et officiers de l’Armée nationale et des forces para-militaires se sont vus obligés d’intervenir dans la conduite des affaires de l’Etat pour rendre à notre pays son indépendance et sa liberté et à notre peuple sa dignité.
En effet, ces objectifs patriotiques et progressistes qui ont justifié l’avènement du Conseil du salut du peuple (CSP) le 7 novembre 1982, ont été trahis le 17 mai 1983, soit seulement six mois après, par des individus farouchement hostiles aux intérêts du peuple voltaïque et à ses aspirations à la démocratie et à la liberté.
Ces individus, vous les connaissez, car ils se sont frauduleusement introduits dans l’Histoire de notre peuple ; ils s’y sont tristement illustrés, d’abord par leur politique à double face, ensuite, par leur alliance ouverte avec toutes les forces conservatrices réactionnaires qui ne savent rien faire d’autre que de servir les intérêts des ennemis du peuple, les intérêts de la domination étrangère, et du néo-colonialisme.
Aujourd’hui, 4 août 1983, les soldats, sous-officiers et officiers de toutes les armes et de toutes les unités, dans un élan patriotique, ont décidé de balayer le régime impopulaire, le régime de soumission et d’aplatissement, mis en place depuis le 17 mai 1983 par le médecin commandant Jean-Baptiste Ouédraogo sous la houlette du colonel Gabriel Somé Yoryan et de ses hommes de main.
Aujourd’hui, 4 août 1983, des soldats, sous-officiers et officiers patriotes et progressistes ont ainsi lavé l’honneur de notre peuple et de son armée et leur ont rendu leur dignité, leur permettant de retrouver le respect et la considération que chacun, en Haute-Volta comme à l’étranger leur portait du 7 novembre 1982 au 17 mai 1983.
Pour réaliser ces objectifs d’honneur, de dignité, d’indépendance véritable et de progrès pour la Haute-Volta et pour son peuple, le mouvement actuel des Forces armées voltaïques tirant les leçons des amères expériences du CSP, a constitué ce jour, 4 août 1983, le Conseil national de la révolution (CNR) qui assume désormais le pouvoir d’État, en même temps qu’il mette fin au fantomatique régime du CSP du médecin commandant Jean-Baptiste Ouédraogo qui l’avait du reste arbitrairement dissous.
Peuple de Haute-Volta,Le Conseil national de la révolution appelle chaque Voltaïque, homme ou femme, jeune ou vieux à se mobiliser dans la vigilance pour lui apporter son soutien actif. Le Conseil national de la révolution invite le peuple voltaïque à constituer partout des Comités de défense de la révolution (CDR) pour participer à la grande lutte patriotique du CNR et pour empêcher les ennemis intérieurs et extérieurs de nuire à notre peuple. Il va sans dire que les partis politiques sont dissous.
Sur le plan international, le Conseil national de la révolution proclame son engagement à respecter les accords qui lient notre pays aux autres États. Il maintient également l’adhésion de notre pays aux organisations régionales, continentales et internationales.
Le Conseil national de la révolution n’est dirigé contre aucun pays, aucun État ou peuple. Il proclame sa solidarité avec tous les peuples, sa volonté de vivre en paix, et en bonne amitié avec tous les pays et notamment avec tous les pays voisins de la Haute-Volta.
La raison fondamentale et l’objectif du Conseil national de la révolution, c’est la défense des intérêts du peuple voltaïque, la réalisation de ses profondes aspirations à la liberté, à l’indépendance véritable et au progrès économique et social.
Peuple de Haute-Volta !Tous en avant avec le Conseil national de la révolution pour le grand combat patriotique, pour l’avenir radieux de notre pays.
La patrie ou la mort, nous vaincrons !Vive le peuple voltaïque !Vive le Conseil national de la révolution !


(source du discours https://lefaso.net/spip.php?article84848

Il existe une autre source, elle mensongère de la clique Bruno Jaffré.
Ces gredins ont inséré dans le TEXTE DE SANKARA des mots qui ne s'y trouvait pas
EXEMPLE

Les raisons du coup d’état
Peuple de Haute-Volta !
Aujourd’hui encore, les soldats, sous-officiers et officiers de l’Armée nationale et des forces para-militaires se sont vus obligés d’intervenir dans la conduite des affaires de l’Etat pour rendre à notre pays son indépendance et sa liberté et à notre peuple sa dignité. 
Pour faire croire aux jeunes naifs que le mot "coup d'Etat" avait été prononcé par Thomas Sankara lui même