Subscribe in a reader

Pages vues depuis décembre 2009

mercredi 30 mars 2016

Projet de panstitution mondiale (version 1.6.3) (liste de règles rendant illégales toutes constitutions antérieures et ultérieures)




par Yanick Toutain
30 mars 2016
1/4/2016
Texte en cours de rédaction permanente







Projet de panstitution mondiale

(liste de règles rendant illégales toutes constitutions antérieures et ultérieures)


prologue : les délégués ayant mis en place les prototypes de panstitution ont été assassinés par les partisans de la démocratie constitutionnelle : de Spartokos assassiné par la clique Crassus aux délégués députés (1 pour 15000) de la Commune de 1871 assassinés par la clique Adolphe Thiers, des délégués conseillers révocables (1 pour 500) de la révolution du 7 novembre 1917 assassinés par l'auteur de la Constitution de 1936 -Joseph Dougachvili alias Staline - aux délégués de base (1 pour 25) de la révolution espagnoles assassinés par le général Franco avec l'aide des partisans des constitutions des USA, de France et de Grande-Bretagne.... on voit que les pro-constitutions ne sont que des assassins noyant dans le sang toute autre fonctionnement institutionnel.
La dernière grande tentative d'instauration de panstitution - au Burkina Faso à partir de la révolution du 4 août 1983 - s'est interrompue brutalement le 15 octobre 1987. Et l'on a vu surgir après la proto-révolution du printemps 2011, des groupes pro-constitutions missionnés dans toute l'Afrique par l'Europe impérialiste afin d'empêcher tout retour des institutions panstitutionnelles énoncées par Thomas Sankara, Valère Somé et leurs camarades et qui auraient normalement dû être respectée dès le soir du 30 octobre 2014 quand le dictateur constitutionnel a été renversé par la population en colère.
De la même façon, on a vu récemment la décision de la dictature constitutionnelle européenne interdisant toute possibilité de révocation d'un élu en Ukraine être complétée par l'envoi et le financement de néo-nazis dans ce pays accompagnés d'agents clandestins de la CIA et même d'une ministre citoyenne des USA fraîchement naturalisée ukrainienne pour la circonstance.






I PRINCIPES GENERAUX

article 1 Tout individu est responsable de ses actes et des conséquences de ses actes

article 2 En conséquence de l'article 1, tout individu déléguant ses pouvoirs est en permanence coresponsable des actes commis par son représentant

article 3 En conséquence des articles 1 et 2, tout individu prétendant être représentant d'une ou plusieurs personnes et d'agir en son nom doit donc donner les noms de ceux qu'il prétend représenter.

article 4 L'équilibre des pouvoirs est un équilibre qui va du haut vers le bas et du bas vers le haut.

article 5 L'équilibre des pouvoirs est assuré vers le haut par la révocation possible à tout moment des délégués des comités supérieurs. Un délégué n'ayant plus son quota de délégateurs perdant immédiatement le pouvoir de son statut et de sa fonction pour descendre au statut et à la fonction inférieurs.

article 6 L'équilibre des pouvoirs est assuré vers le bas par la primauté des comités de rang supérieur sur les comités de rang inférieur.

article 7 L'équilibre des pouvoirs est donc assuré par la distinction entre les conseils (de délégateurs) sans pouvoir de gestion et les comités de zones assumant la gestion des zones qu'ils dirigent.

article 8 L'équilibre des pouvoirs entre les responsables titulaires de fonctions et le peuple est assurée par leur révocabilité permanente et la coresponsabilité de leurs délégateurs.

article 9 L'équilibre des pouvoirs entre les responsables judiciaires et le peuple est assuré par la désignation et la révocabilité de tous les juges, accusateurs et la coresponsabilité de leurs délégateurs.

article 10 Les comités gérant une zone géographique sont formés de délégués révocables à tout moment

article 11 Les règles de fonctionnement de chaque comité sont édictées par les comités de rang supérieur qui les imposent pour une zone définie.

II REGLES

article 1 Tout représentant du peuple présente en permanence la liste complète des délégateurs qu'il représente. Cette liste est publique et apparaît sur les réseaux télématiques.

article 2 Tout représentant du peuple représente un nombre défini de délégateurs. Ce nombre étant puissance du quota défini par le comité de rang le plus élevé.

article 3 Tout représentant du peuple rend publiques les modalités permettant sa révocation éventuelle.

article 4 Tout représentant du peuple doit être en permanence contrôlé et révocable par un conseil restreint formé de délégués du peuple de rang inférieur. Ce conseil ne pourra pas être composé de plus de 30 personnes.

article 5 Toute personne dérogeant aux mesures énoncées dans les articles 1, 2, 3 ou 4 sera déclarée illégitime et délinquante.

5.a En conséquence, tout individu se prévalant d'un statut sans pouvoir présenter la liste de ses délégateurs sera déclaré usurpateur.

5.b Tout individu prétendant ne pouvoir être révoqué pour quelque raison que ce soit ou refuse de valider les conditions de sa révocation, sera déclaré usurpateur.

5.c En cas de danger imminent et circonstancié, il pourrait être sursoit provisoirement à l'un ou plusieurs des articles précédents.

article 6 La totalité des délégateurs ayant désigné un représentant sont pénalement responsables des actes commis par un délégué. Il ne peut être invoqué aucune excuse : le fait de confier sa représentation à un individu implique instantanément de se porter responsable des actes de celui-ci.

article 7 Il découle des règles 1 à 6 qu'aucun groupe d'aucune sorte ne peut se prévaloir d'un droit quelconque à contrôler ou faire appliquer aucune règle spéciale ou ordinaire – en particulier appelée « constitutionnelle »- si ce groupe entend déroger à ces règles 1 à 6.

article 8 Tout représentant du peuple est membre d'un comité de zone. Un pourcentage conséquent des délégateurs de ce délégué doivent être résidents de cette zone.

article 9 Les comités de zone d'une zone géographique édictent et font respecter les règles valables dans cette zone géographique dans le respect des règles édictées par le comité de zone de rang supérieur.

article 10 La limite et la taille de chaque zone est décidée par le comité de zone de rang supérieur.

10.a Au cas où un comité de zone aurait un désaccord avec son comité de zone de rang supérieur, il peut réclamer une décision de la part du comité de zone de rang supérieur encore

10.b Exemple : un comité de quartier remet en cause les frontières édictées par le comité de ville peut réclamer l'arbitrage du comité de région

10.c Exemple : un comité de région souhaitant faire sécession d'un pays contrairement à l'avis du comité national peut réclamer l'intervention du comité mondial

article 11 Le nombre de délégués de chaque comité de zone est proportionnel au nombre de délégateurs résidant dans cette zone.

article 12 Les comités de zones sont composés d'un nombre de participants inférieur à 30 pour permettre la participation de tous aux débats. En cas d'une zone donnant un nombre plus grand de délégués il faudra choisir une des deux solutions

12.a Soit division géographique de la zone

12.b Soit désignation d'un bureau exécutif formé de délégués intermédiaires

article 13 Alors les comités de zones sont hétérogènes, le conseil restreint qui contrôle les actes, décisions, votes de chaque délégué membre d'un comité de zone est réputé être homogène et donc assumer immédiatement tous les actes, décisions et votes du délégué contrôlé par ce conseil.

article 14 En cas de manquement ou de comportement illégal d'un représentant du peuple, la totalité des délégateurs ayant désigné un représentant sont instantanément pénalement responsables des crimes et délits commis par ce représentant dans le cadre des activités correspondant à son statut et à ses fonctions. Que ce soit les membres du conseil restreint surveillant ce délégué ou les membres des conseils de niveau inférieur surveillant ces derniers.

article 15 A défaut de disposition contraire décidée par le comité de niveau supérieur, le quota de un délégué pour 25 adopté en Espagne en 1936 est le quota qui sera de facto adopté. Des délégués (1 pour 5) intermédiaires devront dans certains cas être désignés pour certains statuts (commissions par exemple) ou certaines fonctions (auxiliaires de délégués par exemple)

article 16 Le choix du quota de 1 pour 25 pour la désignation du délégué de l'étage supérieur entraîne le quota de 1 pour 5 pour la désignation du délégué intermédiaire. Le délégué est donc un délégué intermédiaire choisi par les quatre autres délégués intermédiaires.



III MODALITES

Les délégués ayant un statut et une fonction, sont désignés par (au moins un) conseil sont membre d'un ou plusieurs comités correspondant à leur statut

article 1 Les délégués sont désignés par des conseils de délégateurs ou des conseils de délégués.

1.a Le premier niveau est celui de délégué de base. Il représente 25 personnes. C'est un conseil de 25 délégateurs qui se réunit, désigne et peut révoquer le délégué de base par simple départ non remplacé d'un des 25 membres de ce conseil.

i Pour ce niveau comme pour les autres, il peut être établi une liste d'attente en cas de départ d'un des 25 membres

1.b Le 2° niveau est celui de délégué conseiller. Il représente 625 personnes. Le délégué conseiller est désigné par un conseil de 25 délégués de base. Sa révocation est automatique si un des 25 délégués de base quitte le conseil sans être immédiatement remplacé.

1.c Le 3° niveau est celui de délégué député. Il représente 15625 délégateurs (25^3). Le délégué député est désigné et contrôlé par 25 délégués conseillers. Sa révocation est automatique si un des 25 délégués conseillers quitte le conseil sans être immédiatement remplacé.

1.d Le 4° niveau est celui de délégué national. Il représente environ 400 000 délégateurs (25²² = 390625) Le délégué national est désigné et contrôlé par 25 délégués députés. Sa révocation est automatique si un des 25 délégués députés quitte le conseil sans être immédiatement remplacé.

1.e Le 5° niveau est celui de délégué international. Il représente environ 10 millions de délégateurs (25^5 = 9 765 625) Le délégué international est désigné et contrôlé par 25 délégués nationaux. Sa révocation est automatique si un des 25 délégués nationaux quitte le conseil sans être immédiatement remplacé.

1.f Le 6° niveau est celui de délégué mondial. Il représente environ 250 millions de délégateurs (25^6 = 244 140 625) Le délégué mondial est désigné et contrôlé par 25 délégués internationaux. Sa révocation est automatique si un des 25 délégués internationaux quitte le conseil sans être immédiatement remplacé.

article 2 Les délégués sont membres de droit de comités

2.a Sauf perte de ses droits par décision de justice motivée au niveau supérieur, un délégué d'un certain rang et résident d'une zone géographique est membre de droit du comité de cette zone géographique.

2.b Pour tous les comités , au cas où il réunirait plus de 30 membres, l'article I.12 serait appliqué (scission de la zone ou désignation d'un bureau exécutif formé de délégués intermédiaires)

2.c Les comités de quartiers ou de villages sont formés de délégués de base..

2.d Les comités de secteurs sont formés de délégués conseillers. Les secteurs peuvent être des villes, des groupes de villages ou des arrondissements au sein de grandes villes.

2.e Les comités de région sont formés de délégués députés. Les comités de région prennent le nom de la région qu'ils administrent.

2.f Les comités réunissant des délégués nationaux seront appelés CNR+ un ou deux lettres initiales du nom du pays. Le CNRBF sera, par exemple le comité qui reprendra l'héritage de la révolution humanocratique de 1983-1987 au Burkina Faso de Thomas Sankara.

2.g Les comités réunissant des délégués internationaux seront des comités continentaux ou semi-continentaux : CIRAf pour l'Afrique, CIREur pour l'Europe, CIRAs pour l'Asie, CIRAw pour l'Awérique

2.h Le comité réunissant des délégués mondiaux sera appelé comité mondial de la révolution ou CMR

article 3 Les délégués ont tous une fonction.

Les fonctionnaires sont intégrés dans l'appareil de direction sociale et sont donc impérativement des délégués dont le statut correspond à l'importance de leur fonction.

3.a Cette fonction leur aura été donnée par le conseil de base qui les aura désignés et sous le contrôle du délégué de niveau supérieur. Dans certains cas, il pourra être demandé à ces comités de bien vouloir modifié la mission originelle ou encore de valider une caractéristique supplémentaire à cette fonction.

3.b Aucun fonctionnaire de base et au-dessus ne peut exercer sa fonction sans avoir été validé par un conseil de base.

3.c Il en résulte que les fonctionnaires sont tous des délégués de base ou à défaut des délégués intermédiaires de base.

3.d Tout fonctionnaire exerçant une fonction sans avoir le nombre de délégateurs correspondant à son rang sera déclaré usurpateur et chassé immédiatement du poste qu'il aura occupé illégalement

3.e Les fonctions sont réparties comme suit

i 40% de délégués pédagogie (10 délégués sur 25)

ii 32% de délégués santé (8 délégués sur 25)

iii 20% de délégués sécurité (5 délégués sur 25)

iv 8% de délégués justice (2 délégués sur 25)

v Ces pourcentages correspondant à ce qui se pratique dans les pays impérialistes ont vocation à être standardisés au niveau mondial sous le contrôle du CMR.

article 4 Les comités répartissent les tâches en diverses commissions.

4.a Un comité regroupant tous les délégués de base d’une même zone est subdivisé en plusieurs commissions.

4.b Chaque membre d'un comité de zone est coordinateur (seul ou à plusieurs) d'une ou de plusieurs commissions. C'est au sein de chaque commission que s'exerce l'essentiel du travail de coordination des délégués.

4.c Les tâches sont votées en comités. Elles sont préparées et mises en œuvre par des commissions spécialisées. Chaque commission est dirigée par un délégué (ou un délégué intermédiaire pour les Bureaux exécutifs) désigné comme coordinateur et composée de délégués intermédiaires (ou de délégués pour les bureaux exécutifs).

4.d Les commissions sont réparties en cinq secteurs d'intervention

i -commission pédagogie

ii -commission santé

iii -commission économie et finances

iv -commission sécurité, protection et défense

v -commission justice populaire

vi On notera que la commission économie et finances n'est pas en liaison avec des fonctions de délégués. Dans ce secteur, la régulation est en effet assurée par la concurrence sur le marché des biens et service et par l'investissement du peuple.

article 5 Les délégués pédagogie

5.a Tout enseignant ne pouvant présenter la liste de ses 25 délégateurs est immédiatement suspendu et doit quitter les locaux à vocation pédagogique et s'interdire d'exercer ailleurs.

5.b Une exception concernera les adjoints qui seront des DIB. Délégués Intermédiaires de base adjoints pédagogie qui n'auront que 4 délégateurs de contrôle.

5.c Les enseignants devront avoir des statuts correspondant au niveau de responsabilité qui sera le leur dans les structures pédagogiques

article 6 Les délégués santé

6.a Tout soignant ne pouvant présenter la liste de ses 25 délégateurs est immédiatement suspendu et doit quitter les locaux à vocation médicale et s'interdire d'exercer ailleurs.
Cela inclut donc chirurgiens, médecins, infirmières, et toutes sortes d'auxiliaires médicaux.

6.b Une exception concernera les adjoints qui seront des DIB. Délégués Intermédiaires de base adjoints santé qui n'auront que 4 délégateurs de contrôle.

6.c Les soignants devront avoir des statuts correspondant au niveau de responsabilité qui sera le leur dans les structures pédagogiques

i Actuels chirurgiens très hautement qualifiés doivent être des délégués députés présentant la liste des 15625 délégateurs coresponsables pénalement de leurs actes

ii Actuels chirurgiens hautement qualifiés doivent être des DID délégués Intermédiaires députés présentant la liste des 3124 délégateurs coresponsables pénalement de leurs actes

iii Actuels chirurgiens autres doivent être des délégués conseillers présentant la liste des 624 délégateurs coresponsables pénalement de leurs actes

iv Actuels ichirurgiens dentistes, tous médecins spécialistes ou médecins généralistes avec spécialité (10%) doivent être des DIC délégués Intermédiaires conseillers présentant la liste des 124 délégateurs coresponsables pénalement de leurs actes

v Actuels pharmaciens, sages-femmes, 60% des infirmières ou équivalent doivent être des délégués de base présentant la liste des 24 délégateurs coresponsables pénalement de leurs actes

vi Actuels 40% des infirmières auxiliaires de santé ou équivalent doivent être adjoints santé DIB délégués intermédiaires de base présentant la liste des 4 délégateurs coresponsables pénalement de leurs actes

article 7 Toute structure dont les membres exercent leur activité avec des armes (armes directes ou par destination) est dissoute et remplacée instantanément en fonction des critères de l'article sur les délégués sécurité qui suit.

article 8 Les délégués sécurité

8.a Tout policier, gendarme ou militaire (ou plus généralement corps armé ou d'enquête public ou privé) ne pouvant présenter la liste de ses 25 délégateurs est immédiatement suspendu et doit quitter les locaux à vocation sécurité (public ou privé) et s'interdire d'exercer ailleurs.
Cela inclut donc chirurgiens, médecins, infirmières, et toutes sortes d'auxiliaires médicaux.
Une exception concernera les adjoints qui seront des DIB. Délégués Intermédiaires de base adjoints santé qui n'auront que 4 délégateurs de contrôle.

8.b Les délégués sécurité sont répartis en trois secteurs : protection, enquête et défense.

8.c Sur le 20% de délégués sécurité, ce seront 12% pour la protection (tâches de l'ex-police), 2% pour les enquêteurs, et 8% pour la défense (tâches des ex-militaires)

8.d Les ex-policiers, ex-gendarmes, ex-militaires doivent respecter les règles qui suivent et acquérir le statut correspondant à son niveau d'intervention

i Actuels généraux et au-dessus (ou grades équivalents dans les forces de police ou de gendarmerie) doivent être des délégués députés présentant la liste des 15625 délégateurs coresponsables pénalement de leurs actes

ii Actuels colonels (ou grades équivalents dans les forces de police ou de gendarmerie) doivent être des DID délégués Intermédiaires députés présentant la liste des 3125 délégateurs coresponsables pénalement de leurs actes

iii Actuels lieutenants-colonels et commandants (ou grades équivalents dans les forces de police ou de gendarmerie) doivent être des délégués conseillers présentant la liste des 625 délégateurs coresponsables pénalement de leurs actes

iv Actuels capitaines et lieutenants (ou grades équivalents dans les forces de police ou de gendarmerie) doivent être des DIC délégués Intermédiaires conseillers présentant la liste des 125 délégateurs coresponsables pénalement de leurs actes

v Actuels sous-officiers (ou grades équivalents dans les forces de police ou de gendarmerie) doivent être des délégués de base présentant la liste des 25 délégateurs coresponsables pénalement de leurs actes

vi Actuels militaires du rang (ou grades équivalents dans les forces de police ou de gendarmerie) doivent être des DIB délégués intermédiaires de base présentant la liste des 5 délégateurs coresponsables pénalement de leurs actes

article 9 Les délégués justice

9.a Tout juge actuellement en fonction doit acquérir le statut correspondant à son niveau d'intervention

i Juges et magistrats de cassation et au-dessus doivent être des délégués députés présentant la liste des 15625 délégateurs coresponsables pénalement de leurs actes

ii Juges et magistrats de cour d'appel doivent être des DID délégués Intermédiaires députés présentant la liste des 3125 délégateurs coresponsables pénalement de leurs actes

iii Juges et magistrats de tribunaux d'instance doivent être des délégués conseillers présentant la liste des 625 délégateurs coresponsables pénalement de leurs actes

Les TPA siégeaient au niveau des provinces. Chaque TPA comportait deux magistrats professionnels qu'entouraient des juges populaires composés de militants CDR. Les TPA étaient des juridictions de recours contre toute décision rendue par les TPD ou les TPC. Ils rendaient des décisions qui n'étaient pas susceptibles de divorce et de filiation, et statuaient sur les infractions sur lesquelles l'application du code pénal était nécessaire.

iv Juges arbitres des tribunaux de TPD doivent être des DIC délégués Intermédiaires conseillers présentant la liste des 125 délégateurs coresponsables pénalement de leurs actes

Les TPD pouvaient faire des jugements. Ils avaient également la capacité d'infliger des amendes n'excédant pas 200000 francs CFA. Cependant, il ne leur était pas reconnu le droit de prononcer des peines d'emprisonnement. Aussi n'étaient-ils compétents que pour les petits conflits de travail. La gestion de l'état civil leur était également dévolue : actes de naissances, pièces d'identité, certificats de résidence et autres... Les juges étaient élus au comité départemental des CDR à l'exception du président et son adjoint, nommés par le ministre de la justice. Faisons remarquer qu'un TPC dans un secteur dans la ville de Ouagadougou avait ses compétences étendues à celle d'un TPD.

v Juges conciliateurs des tribunaux de TPC doivent être des délégués de base présentant la liste des 25 délégateurs coresponsables pénalement de leurs actes

Les TPC devaient résulter des tentatives de conciliation dans les situations troublant la vie sociale. Par exemple les querelles familiales, les disputes de voisinage, les spéculations sur les prix des produits de première nécessité. Les sanctions prononcées consistaient en l'exécution de travaux d'intérêt commun. Ils étaient aussi déclarés compétents pour régler des contentieux dont l'intérêt n'excédait pas cinquante mille francs. Lorsque les TPC n'arrivaient pas à trouver une conciliation ou lorsque l'affaire était très délicate, ils s'en remettaient aux TPD qui statuaient.

vi Adjoints conciliateurs des tribunaux TPC doivent être des DIB délégués intermédiaires de base présentant la liste des 5 délégateurs coresponsables pénalement de leurs actes



9.b Tout délégué à partir du délégué conseiller doit agréer les délégués justice de sa pyramide de délégateurs.

i Tout délégué conseiller (justice ou non) doit agréer 2 délégués de base justice et 6 DIB adjoints délégués justice

ii Tout délégué député (justice ou non) doit agréer 2 délégués de conseillers justice et 10 DIC justice

iii Tout délégué national (justice ou non) doit agréer 2 délégués députés justice et 10 DID justice

9.c Tout délégué doit veiller à l'installation des délégués justice correspondant à son statut

i Tout délégué conseiller (justice ou non) doit aider à installer un TPC dans sa zone et recevoir 2 délégués de base justice et 6 DIB adjoints délégués justice

ii Tout délégué député (justice ou non) doit installer un TPA et recevoir délégués de conseillers justice et 10 DIC justic

iii Tout délégué national (justice ou non) doit aider à installer un TPD dans sa zone et recevoir 2 délégués députés justice et 10 DID justice

article 10 Les cinq secteurs d'intervention dévolus aux commissions sont répartis en sous-commissions.
Chaque sous-commission est coordonnée par un coordonnateur désigné en commission et validé par le comité ou le bureau exécutif de ce comité

article 11 La commission pédagogie sera coordinatrice de sous-commissions

11.a sous-commission alphabétisation révolutionnaire

11.b sous-commission arithmétique et philosophie révolutionnaire

11.c sous-commission savoirs ancestraux (physique biologie humanologie)

11.d sous-commission promotion de nouvelles technologies

11.e sous-commission information, diffusion révolutionnaire

11.f sous-commission activités artistiques et culturelles

11.g sous-commission promotion de l'investissement populaire et trésorerie



article 12 La commission santé sera coordinatrice des

12.a sous-commission activités physiques et prévention

12.b sous-commission thérapie quotidienne

12.c sous-commission collecte des savoirs ancestraux

12.d sous-commission chirurgie diagnostics et soins lourds



article 13 La commission économie et finances sera coordinatrice des

13.a sous-commission développement infrastructures et communication

13.b sous-commission artisanat, industries, développement agro-pastoral

13.c sous-commission finances et commerce

13.d sous-commission accueil des visiteurs (tourisme hôtellerie égalistes)

article 14 La commission sécurité, protection et défense sera coordinatrice des

14.a sous-commission protection humaine et écologique. (ex-police+tâches incendies et incidents légers)

14.b Sous-commission enquêtes, techniques et ressources d'enquête et recherche scientifique d'investigation

14.c sous-commission défense humaine et écologique (tâches militaires + incendies de haute gravité)



article 15 La commission justice populaire sera coordinatrice des

15.a sous-commission : aide à la connaissance et application des règles

15.b sous-commission  organisation et formation des juges

15.c sous-commission recherche scientifique et jurisprudence

article 16 Les établissements (écoles, hôpitaux, casernes etc..) sont sous les ordres des commissions correspondant à leur secteur.

16.a Une commission de gestion est désignée pour gérer chaque établissement.

16.b Dans le cas des établissements de sécurité et de santé, les structures hiérarchiques de direction sont mises en place par les commissions santé des comités de villes.

16.c Ces structures hiérarchiques seront évidemment déterminées par les statuts des responsables.

16.d Dans le cas où un comité souhaiterait placer à un poste de responsabilité un délégué n'ayant pas le statut correspondant à ce poste, il faudra attendre qu'un nombre suffisant de délégateurs aient été recrutés par le délégué en question pour qu'il puisse prendre en charge la mission qui lui est confiée

16.e Dans le cas particulier des structures pédagogiques, la commission de gestion sera composée des délégués de base désignés par les élèves et les enseignants sans aucune distinction de responsabilité.





IV Modalités transitoires



Dans le cadre du processus de construction de ces structures institutionnelles, des modalités particulières pourraient être admises

article 1 Cas d'un lycée dans une zone non structurée

1.a Un lycée de 700 élèves se trouvant dans une ville non organisée

Les 700 élèves vont désigner 140 DIB délégués intermédiaires de base (1 pour 5)
et 28 délégués de base.
On aura donc 28 délégués de base, 28 scribes de base et 84 adjoints
Ces fonctions seront réparties en 4 statuts






















++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

COMPLEMENT


exemple

625personnes vont créer25CDR

625vont devenir délégateurs et désigner



dés délégués de base, des scribes et des adjoints




Ils seront125



40%de déléguéspédagogie


32%de déléguéssanté


20%de déléguéssécurité


8%de déléguésjustice

Pour625délégateurs cela fait donc



10délégués de basepédagogie


8délégués de basesanté


5délégués de basesécurité


2délégués de basejustice



Avec 1 scribe accompagnant chaque délégué de base cela fait



10scribespédagogie


8scribessanté


5scribessécurité


2scribesjustice


et pour chaque délégué de base 3 adjoints




30adjointspédagogie


24adjointssanté


15adjointssécurité


6adjointsjustice








déléguésscribesadjointstotal
pédagogie10103050
santé882440
sécurité551525
justice22610
total252575125






Al Qaeda DAECH AQMI Ansar Eddine MUJAO Boko Haram les milices armées de la Finance Islamique haram anti-Islam


par Yanick Toutain
REVACTU
29/3/2016


AlQaeda DAECH AQMI Ansar Eddine MUJAO Boko Haram etc.. ne sont rien d'autres que les milices armées de la Finance Islamique haram anti-Islam.
Des milices fascistes terroristes dont le but est de protéger le capitalisme mondial contre tout risque d'abolition..... du pire péché.. la Riba!
Les groupes terroristes créés et financés par le Qatar, l'Arabie Saoudite et leurs homologues avec l'aide de la CIA ont le même statut que les SA et les SS de Hitler.
Ce sont des milices qui sont les compléments des armées légales du Qatar et de l'Arabie Saoudite comme SA et SS étaient les compléments de la Reichswehr et la Wehrmacht au service de la banque allemande et des USA
Comme les vrais textes de l'Islam interdisent formellement toute forme de crédit – appelé riba et qui englobe le moindre petit centime d'intérêts - , les banquiers ont acheté des gredins comme Youssouf Qaradawi déguisés en mufti de leur pseudo islam des banques.
Le fait de camoufler la riba sous des déguisements est un pêché encore plus grave que la riba elle-même.
Les activistes anti-islamophobie sont des milices bigotes pro-Riba auxiliaires des groupes terroristes armés.
Et doivent être traités comme des groupes fascistes terroristes auxiliaires.
La révolution anti-capitaliste en même temps qu'elle fermera toutes les banques de la planète et abolira le crédit, placera en garde-à-vue pour terrorisme la totalité des responsables de ces banques prétendues «islamiques» pour participation à réseaux terroristes par le simple fait de pratiquer la riba.
xxx
LIRE AUSSI
ALLAH nous a pourtant sévèrement mis en garde !

Il est sans rappeler que l'usure en Islam est un péché extrêmement grave, et figurant parmi les premiers péchés capitaux ! Sans aller loin dans l'argumentation religieuse, nous voyons immédiatement un gouffre entre ces musulmans qui pratiquent l'usure avec insouciance, alors qu'à l'opposé les paroles d'ALLAH (SWT) et son Prophète emploient les mots les plus durs et les descriptions les plus choquantes, lorsque le sujet traite de la pratique de l'usure. En effet, celui qui pratique l'usure s'attire la colère divine, une guerre du Tout-Puissant ainsi que Sa malédiction ici-bas, avant même d'encourir au châtiment dans l'au-delà ! Trouve-t-on beaucoup de péchés aussi graves ?

ALLAH (SWT) dit (traduction du sens) : « ALLAH anéantit l'intérêt usuraire et fait fructifier les aumônes. Et ALLAH n'aime pas le mécréant pêcheur. » S2-V276.

Dans ce verset, ALLAH associe la pratique de ce péché à une la mécréance ce qui souligne toute sa gravité.

Tandis que dans le verset qui suit, ALLAH associe le délaissement de ce péché à une preuve de la foi.

ALLAH (SWT) dit :
يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آَمَنُوا اتَّقُوا اللَّهَ وَذَرُوا مَا بَقِيَ مِنَ الرِّبَا إِنْ كُنْتُمْ مُؤْمِنِينَ
« Oh les croyants ! Craignez ALLAH, et renoncez au reliquat de l'intérêt usuraire, si vous êtes croyants ». S2-V278

Dans notre Oumma, il reste encore des croyants, sur la voie divine, qui détestent et sont répugnés par le péché capital de l'adultère.

Le Prophète (SAAWS) nous enseigne, en fait, que l'usure est trente-six fois plus grave que l'adultère ! Il a dit, en effet, à ce sujet : « Manger un dirham provenant de l'usure sciemment est plus grave que commettre trente-six fois l'adultère » 
rapporté par Ahmed (225/5)

Dans un autre hadith, le Messager d'ALLAH nous a mis en garde : « Evitez les sept abominations ! Les compagnons demandèrent quelles sont-elles ô Messager d'ALLAH ? Il répondit : '' Le polythéisme, la magie, l'usure, dilapider l'argent de l'orphelin, la fuite pendant le combat et la calomnie des femmes mariées sans preuve ''».
rapporté par al-Bukhârî (2015) et Muslim (89)

La gravité de l'usure et son interdiction indiscutable sont tellement évidentes aux yeux de toutes les générations de grands oulémas qui nous ont précédés, que lorsqu'ils cherchaient à donner un exemple de péché évident et marquant, ils citaient systématiquement l'usure !

De quel Islam se revendiquent donc ceux qui cherchent malgré tout à déformer l'interprétation des textes pour autoriser les gens à commettre un si grave péché ?

LUNDI 9 JUILLET 2012

Avec Hollande, le racisme est permis "des nègres américains étaient pour l'esclavage" (Laurence Rossignol ministre du gouvernement Valls 30 mars 2016 HOLLANDE DEGAGE D'AFRIQUE REVOLUTION 1 POUR 25 CDR


par Yanick Toutain
REVACTU
30/3/2016















pour la ministre de Hollande "des nègres américains étaient pour l'esclavage" (Laurence Rossignol ministre du gouvernement Valls 30 mars 2016
HOLLANDE DEGAGE D'AFRIQUE
 REVOLUTION 1 POUR 25 CDR 


C'est le plus naturellement du monde que Laurence Rossignol a prononcé le mot "nègre", sur RMC le 30 mars. Interrogée par Jean-Jacques Bourdin sur les grandes enseignes qui se lancent dans la "mode islamique" (burkini, hijabs commercialisés par Uniqlo,...), la ministre des Familles, de l'enfance et des droits des femmes a critiqué des tenues qui "révèlent l'enfermement du corps des femmes". Avant de se lancer dans une comparaison "osée" :
Mais bien sûr, il y a des femmes qui choisissent, il y avait des nègres africains… des nègres américains qui étaient pour l’esclavage.
Interrogée par Buzzfeed, la ministre s'est justifiée d'avoir utilisé ce mot plutôt connoté et très chargé historiquement, le "N word" américain qui remplace le terme anglais "nigger" ("nègre") aux Etats-Unis :
Le mot nègre est un mot péjoratif qui ne s’emploie plus que pour évoquer l’esclavage en référence à l’ouvrage abolitionniste “De l’esclavage des nègres” de Montesquieu. Il n’y a donc pas de provocation de ma part ni de volonté de choquer. C’est un mot que je n’emploie en aucune autre circonstance. (...) J’ai sous-estimé que la référence n’était pas évidente.

mardi 29 mars 2016

Un ferme démenti du président Laurent Gbagbo aux élucubrations du mythomane girouette Sam l'Africain alias Mohamed Sam Jichi


par Yanick Toutain
REVACTU
29/3/2016

"Ces propos sont faux et dangereux eu égard au procès en cours à la CPI.

Ils sont faux parce que, au cours de son séjour à La Haye en tant que témoin à charge convoqué par le Procureur de la CPI, je n’ai eu aucun contact, ni direct, ni indirect avec l’auteur de ces propos. Par conséquent, je n’ai pu lui remettre un quelconque message de quelque objet que ce soit à remettre à qui que ce soit.
Ces propos sont dangereux parce qu’ils laissent croire que j’aurais rencontré un témoin convoqué par la partie adverse pour déposer à charges contre moi, ce qui est strictement interdit par les us et coutumes en la matière."

On vous l'avait dit : Sam l'Africain n'est pas assez intelligent pour savoir rester à sa place et savourer son triomphe : sa mythomanie de petit pantin Franceàfric a repris le dessus.
Il faut donc un démenti absolu du président Gbagbo aux complots de l'ONUCI qui a créé un 2° parti FPI à la botte de la bourgeoisie esclavagiste



« Je n’ai eu aucun contact, ni direct, ni indirect avec vous… Vos propos n’engagent que vous » (Communiqué)


Dans leurs parutions du Vendredi 25 Mars 2016, plusieurs organes de presse ont rendu compte d’une conférence de presse animée par le sieur Mohamed Jichi Sam dit Sam l’Africain. Au cours de cette conférence, ce dernier a affirmé ce qui suit:
• » Laurent Gbagbo reconnaît un seul FPI, celui dirigé par Affi N’Guessan »
• » il m’a donné un message pour ses parents et pour l’ensemble des ivoiriens. Je compte donner ce message le 2 Avril prochain au cours d’un meeting à Gagnoa »
Ces propos sont faux et dangereux eu égard au procès en cours à la CPI.

Ils sont faux parce que, au cours de son séjour à La Haye en tant que témoin à charge convoqué par le Procureur de la CPI, je n’ai eu aucun contact, ni direct, ni indirect avec l’auteur de ces propos. Par conséquent, je n’ai pu lui remettre un quelconque message de quelque objet que ce soit à remettre à qui que ce soit.
Ces propos sont dangereux parce qu’ils laissent croire que j’aurais rencontré un témoin convoqué par la partie adverse pour déposer à charges contre moi, ce qui est strictement interdit par les us et coutumes en la matière.

C’est pourquoi, j’apporte par le présent communiqué un démenti ferme à ces propos qui n’engagent que leur auteur.

Que Dieu bénisse la Côte d’Ivoire.

Le Président Laurent Gbagbo.
P/o Son Porte-parole
Le ministre KONE Katinan Justin


LIRE AUSSI

MARDI 8 MARS 2016


8 mars 2016 au procès de la Honte ! La France "accusée à 100%" Sarkozy accusé ! assassins de l'hôtel Ivoire accusés ONU véhiculant les rebelles accusée ! Et Sam l'Africain a fait tout ça en étant visiblement malade !


Bensouda Macdonald avaient un cheval de Troie 
Mais Sam L'Africain fait le procès
 de la France, de Sarkozy, de l'ONU etc
présentation Yanick Toutain
REVACTU
8/3/2016

REVACTU avait annoncé hier que Sam l'Africain n'avait plus peur d'être torturé par les assassins de Mahan Gahé !!

LUNDI 7 MARS 2016




Il vient de le prouver brillamment aujourd'hui

C'est quoi ce bordel ???LA JOURNEE D'AUJOURD'HUI A ETE MISE EN ACCUSATION DE LA FRANCE MISE EN ACCUSATION DE SARKOZY RAPPEL DES CRIMES DE l'HOTEL IVOIRE MISE EN ACCUSATION DE L'ONU TRANSPORTANT LES REBELLES DU GOLF





xxx

LUNDI 7 MARS 2016


MARDI 1 MARS 2016

JEUDI 18 FÉVRIER 2016


France : La trahison, spécialité Franceàfric (Gbagbo , Canard Enchaîné, Valls, Villepin, Chirac, Cosse, Hollande ….)


par Yanick Toutain

REVACTU
18/2/2016
Robert Boulin:
Un crime précipité
pour camoufler le financement du parti gaulliste
par les réseaux africains de la Franceàfric
le 30 octobre 1979

LUNDI 15 FÉVRIER 2016


#ProcèsdelaHonte Coup de tonnerre à la CPI ! Le témoin de l'accusation accuse IB "On a dit que IB est dangereux. On disait qu'il a tué beaucoup de personnes " L'allié politique de Ouattara et Soro sous les projecteurs de la résistance

par Yanick Toutain
REVACTU
15/02/2016
"C’est ainsi que Guillaume Soro s’est retrouvé auprès de moi comme porte-parole. Nous avons fait 2 ans et demi à Ouagadougou. Mais pour préparer mes hommes à l’attaque du 18 septembre, nous nous sommes retirés dans un camp et je les ai préparés pendant 6 mois (…) Il faut préciser que l’Etat Burkinabé nous a donné des villas. 
XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX 

VENDREDI 12 FÉVRIER 2016


JEUDI 11 FÉVRIER 2016


JEUDI 11 FÉVRIER 2016


MERCREDI 10 FÉVRIER 2016

MERCREDI 10 FÉVRIER 2016


MARDI 9 FÉVRIER 2016


MARDI 9 FÉVRIER 2016


VENDREDI 5 FÉVRIER 2016


JEUDI 4 FÉVRIER 2016

MERCREDI 3 FÉVRIER 2016


#ProcèsDeLaHonte Le premier témoin de l'accusation révèle que l'appel se rendre vers la RTI le 16 décembre 2010 a été lancé par Soro sur la radio de l'ONUCI

Les VRAIS terroristes étaient sur TF1 le soir même
 de leur attaque. On apprend que c'est l"ONUCI
qui avait relayé l'appel de Soro à l'attaque !
présentation Yanick Toutain
REVACTU
3/2/2016

On a eu confirmation de l'implication terroriste de l'ONUCI dans une phrase que le procureur voyou MacDonald n'avait pas fait apprendre par coeur au "témoin" :


MARDI 2 FÉVRIER 2016




MARDI 2 FÉVRIER 2016

Toutes les citations et commentaires sur les interventionssont sur ce lien


VENDREDI 29 JANVIER 2016

Laurent Fabius s'est rendu à La Haye pour interdire à la CPI de libérer le président Gbagbo ! Un scoop de Michel Galy sur la nouvelle chaîne d'information africaine LGTV

MERCREDI 27 JANVIER 2016

condamnation 31000 euros avant de démissionner ! Taubira s'est vengée avec ses juges voyous de ma chanson 2007 "Pompiers de la révolte"

VENDREDI 22 JANVIER 2016


CET ARTICLE DU 2 JANVIER 2011 A ETE CONDAMNE EN FRANCE PAR DES JUGES VOYOUS DE 5 TRIBUNAUX ANGOULEME BORDEAUX LE HAVRE ROUEN
GOOGLE PROTEGE LA LIBERTE D'EXPRESSION ET NE L'A PAS EFFACE




DIMANCHE 2 JANVIER 2011


Jean-Marie Bourry : criminel fasciste ONUCI en Côte d'Ivoire. Protège des harki-putschistes, défend le fasciste FMI Ouattara. Coupable du génocide sanitaire contre l'Afrique. Il sera jugé avec Chirac, Sarkozy, Bouygues, Bolloré dans le Nuremberg de l'Afrique !!!

Dans un commentaire sur Abidjantalk concernant les méthodes à utiliser pour procéder à l'arrestation du nid fasciste de l'Hôtel du Golf, pour mettre hors d'état de nuire les putschistes ouattaristes qui ont attaqué les forces de police et l'armée régulière de Côte d'Ivoire, je préconise de mettre en lumière les noms des criminels qui, en toute illégalité, protègent un groupe de putschistes au service de capitalisme mondial.
En particulier un militaire français - Jean-Marie Bourry - qui, non content d'être une force supplétive aux fascistes Licorne, se permet de tenter un coup d'Etat en faveur d'un fasciste avéré Alassane Ouattara. Il protège un  Ouattara fasciste qui, en 1992, au service du capitalisme étranger imposait la misère aux Ivoiriens et emprisonnait l'opposant Laurent Gbagbo.
En tant que Premier ministre, il mène une politique de rigueur budgétaire qui est durement ressentie par la population ; mais il finit par assainir les finances publiques et redonner confiance aux bailleurs de fonds.  (wikipédia Alassane Ouattara)
Il protège un fasciste qui tente un coup d'Etat contre Laurent Gbagbo.

En mai 1991 puis en février 1992 ont lieu d'importantes manifestations étudiantes. Le 18 février, le Premier ministreAlassane Ouattara fait arrêter Gbagbo, après avoir fait signer la veille au chef de l'État une loi anti-casseurs[10]. Gbagbo est condamné le 6 mars à deux ans de prison[11] ; il est finalement libéré en août de la même année.(Wikipédia)
Déjà, en 1990 Laurent Gbagbo était un "opposant" qui aurait du gagner les élections si les résultats n'avaient pas été truqués par les fascistes étrangers. (FX Vershave nous en donnait les preuves)

Dites à Laurent Gbagbo qu'il fera 18 % !

"Dites à Laurent Gbagbo qu'il fera 18 % [à l'élection présidentielle de 1990 contre Flélix Houphoüet]
- Mais les sondages lui donnent plus de 60 %
- On ne vous dit pas le score qu'il vaut, mais le score qu'il fera"

Dialogue entre un conseiller élyséen et l'avocat de Laurent Gbagbo, Me Sylvain Maier, rapporté par ce dernier.
extrait de Noir Silence de François Xavier Verschave
qui cite Pierre Prier Les grandes manœuvres de l'après Bédié.
dans Le Figaro du 29/12/1999
Une nouvelle fois, ce sont les fasciste étrangers, cette pourriture qu'est la France à fric - munie de ses bras armés - qui vient IMPOSER SON TALON DE FER aux malheureux Africains.
"En divers endroits, dispersés dans tout le pays, il y avait eu des révoltes et des massacres d’esclaves. La liste des martyrs s’accroissait rapidement. D’innombrables exécutions avaient lieu un peu partout. Les montagnes et les contrées désertes regorgeaient de proscrits et de réfugiés traqués sans merci. Nos propres refuges étaient bondés de camarades dont la tête était mise à prix. Grâce aux renseignements fournis par les espions, plusieurs de nos asiles furent envahis par les soldats du Talon de Fer. " 
Le but, c'est FAIRE CREVER TOUJOURS DAVANTAGE DE BEBES AFRICAINS POUR AUGMENTER LES PROFITS DES BOLLORE, BOUYGUES ET AUTRES ESCLAVAGISTES !!

L'esclavagiste de Rome - Marcus Licinius Crassus- commandait l'armée qui vint écraser Spartakos, ici, les esclavagistes envoient Jean-Marie Bourry !
Celui-ci portera le signe de l'infamie fasciste pour le restant de ses jours.
Voici le commentaire que j'ai posté tout à l'heure sur Abidjantan.com
Son Excellence Kouassi Foly-vi a écrit:
Djati, je suis d'accord avec toi concernant l'Afghanistan, mais la différence entre les Afghans et Ivoiriens c'est le fait d'être prêt à mourir au nom de sa religion. Aucune armée au Monde ne peut vraiment gagner face à des gens qui n'ont pas peur de la mort.
Mais à Abidjan, qui est prêt à cela? Qui est prêt à accepter que cette ville et son Plateau devienne un champ de ruine? Qui est prêt à aller vivre comme un paria en brousse , et de ne réapparaitre que pour se jeter sur un char avec une ceinture d'explosif autour de la taille?
Quand je vois Blé Goudé appeler à prendre d'assaut l'hotel du Golf , je me dis que c'est du délire complet. En effet , les casques bleus sont issus de plusieurs pays dont l'opinion nationale n'acceptera absolument pas leur mort. La Côte d'Ivoire est-elle prête à faire la guerre à chacun de ces pays ?????
Quel est le but de tout ces messages haineux , vindicatifs , guerriers? Couler définitivement la CI, ou quoi??


Pour les nouveaux lecteurs, j'informe que ce monsieur est un harki qui, depuis des années tente de démoraliser TOUS CEUX et TOUTES CELLES qui combattent la France à fric, la colonisation, l'esclavagisme qui ECRASE L'AFRIQUE.
Les combattants patriotes - qu'ils soient d'origine africaine proche ou lointaine (enfants de nos ancêtres africains Adam et Eve) sont l'objets des quolibets et des insultes de cet agent touristique de Nice la ville de l'ancien secrétaire d'État chargé de l'Outre-merChristian Estrosi, ce traitre qui, entre deux dépenses virtuelles de kérosène,vient faire un petit tour sur Abidjantalk pour nous insulter.
C'est à cause de ce genre d'iudividu que j'ai demandé à son auteur d'effacer son imbécile proposition terroriste.
C'est UNE FORCE LEGITIME qui  doit procéder à l'ARRESTATION DU PUTSCHISTE OUATTARA.

Et donc TOUS les pays qui ont ENVOYE des MILICES ONUCI pour DEFENDRE LE FASCISTE dans sont HOTEL doivent VOIR LEURS GOUVERNEMENTS ETRE RENVERSES PAR LE PEUPLE !

Gbagbo doit dire : CE FASCISTE-PUSTCHISTE est protégé par les contingents envoyés par les gouvernements de ces pays
IL FAUT DONNER LA LISTE DE CES PAYS ET APPELER A DES MANIFESTATIONS INSURRECTIONNELLES : APPELER A LA DELEGATION GENERALE REVOCABLE.

LA CARTE AVEC LA LISTE DES PAYS OCCUPANTS ZONE PAR ZONE EST SUR CE LIEN

VOS GOUVERNEMENT NOUS ENVOIENT DES TROUPES FASCISTES POUR OCCUPER NOTRE PAYS : DESIGNEZ VOS DELEGUES REVOCABLES ET RENVERSEZ VOS GOUVERNEMENTS !

EN COMMENCANT PAR RENVERSER LE CRIMINEL IDRISS DEBY

IL FAUT RENVERSER L'EXECUTEUR DEBY.
ET ENVOYER EN PRISON ABOU MOUSSA !!!!
UN HARKI TRAITRE A L'AFRIQUE, AU SERVICE DES PUISSANCES ESCLAVAGISTES !!!
IL AURAIT DU DEMISSIONNER DES L'ANNONCE DE L'OCCUPATION !

POUR MENER LA GUERRE PSYCHOLOGIQUE DE RESISTANCE, IL FAUT PHOTOGRAPHIER TOUS LES SOLDATS DE L'ONUCI ET METTRE EN LIGNE LEURS PHOTOS !
POUR QU'ILS SOIENT MIS AU PILORI PAR LEURS CONCITOYENS COMME DES FASCISTES BARBARES

Jean-marie BOURRY
Nom:Jean-marie  BOURRY
Naissance:21 Octobre 1953
Lieu:Poitiers (France)

Nationalité:
Française
Occupation:Commissaire divisionnaire, Chef de la Police de l`Onuci
Famille:Met père de 3 enfants

Jean-marie  BOURRY

 Commissaire divisionnaire, Chef de la Police de l`Onuci




Qui est Jean-marie  BOURRY
?


Le Commissaire
Jean-Marie Bourry, de nationalité Française, assure la fonction de Chef
de la composante de la police de l’Opération des Nations unies en Côte
d’Ivoire (ONUCI) depuis le 10 septembre 2009.

Biographie

Commissaire
divisionnaire et policier spécialisé en sécurité publique en unités
territoriales, depuis 1984, Jean-Marie Bourry a exercé différentes
fonctions au sein des Nations unies où il est entré en novembre 1994 en
tant qu’adjoint au Commandant de la Police de la région de port au
Prince- Mission des Nations unies en Haïti jusqu’en octobre 1995. De
janvier 2008 à juillet 2009, il assure la fonction de Directeur des
opérations de Police de la MINUSTAH dont cinq mois d’intérim sur la
fonction de commissaire adjoint
M Bourry avait déjà eu des contacts avec les gendarmes et policiers
ivoiriens avec lesquels il avait travaillé durant 18 mois, dans le cadre
de la MINUSTHA (Mission des Nations unies pour la stabilisation en
Haïti) où les plus gradés des ivoiriens ont été nommés a des postes de
responsabilités octroyées par la Direction de la Police Onusienne.
Le Commissaire Jean-Marie Bourry a étudié les Sciences économiques à
l’Université de Poitiers où il a obtenu une Maitrise en 1977. Il est
également diplômé de l’Ecole Nationale Supérieure de Police de Saint-Cyr
au Mont d’Or en 1984.
En France, le Commissaire Bourry a servi dans diverses régions notamment
l’Ouest, la région parisienne et le Nord. Ses fonctions l’ont conduit à
occuper de multiples postes de Chef de service territoriaux avec un
cursus ayant évolué vers des commissariats de Police d’envergure
croissante, alternant cités sensibles et circonscriptions plus
provinciales.
Il est décoré des Médailles de la MINUHA (Mission des Nations unies en
Haïti) et de la MINUSTAH ainsi que de la Médaille d’honneur de la
police Française.
++++++++++++
FASCISTES PAKISTANAIS DONT LE GOUVERNEMENT PROTEGE LES ISLAMO-FASCISTES


125 policiers pakistanais de l’ONUCI honorés de la médaille des Nations Unies


Guiglo, le 18 janvier 2010... Le

Chef de la police de l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire
(ONUCI), Jean-Marie Bourry, a remis, vendredi 15 janvier, la médaille de
l’ONU aux 125 membres de l’Unité des Forces Spéciales pakistanaise,
PAK-FPU 3, basée à Guiglo.

« Cette médaille que vous recevez est la
reconnaissance de vos efforts exceptionnels déployés dans le cadre de
la mission des Nations Unies », a indiqué M Bourry aux récipiendaires.

Le commandant du PAK-FPU 3, le
lieutenant colonel Gohar Zaman, a réitéré l’engagement de son unité au
processus de sortie de crise en Côte d’Ivoire. « Nous apportons notre
assistance et des valeurs humanitaires aux populations de cette
région », a –t-il souligné.

Le PAK-FPU 3 fournit, notamment, des
consultations médicales gratuites, de l’assistance aux enfants
défavorisés et de l’aide alimentaire aux populations de Guiglo et des
localités environnantes.

Une minute de silence a été observée,
lors de la cérémonie de remise des médailles, à la mémoire de tous les
soldats tombés aux champs d’honneur sous le drapeau des Nations unies.

- Voir les photos


125 policiers pakistanais de l’ONUCI honorés de la médaille des Nations Unies
Publie le:lundi le 18 janvier 2010




IMG/jpg/DSC08225.jpg

IMG/jpg/DSC08225.jpg
xx
Ce Jean-Marie Bourry est un FASCISTE qui tente d'IMPOSER UN GOUVERNEMENT D'OCCUPATION A LA CÔTE D'IVOIRE.
Ce sont ces CRIMINELS qui sont RESPONSABLES DE LA MORT DE 3 MILLIONS DE BEBES AFRICAINS.
QUAND LEUR PAYS SOUTIENT LE TRAFIQUANT DE DROGUE HAMID KARZAI, ils viennent en Afrique DONNER DES LECONS DE MORALE dont la fonction est d'assurer les PROFITS DE VINCENT BOLLORE.

Ce Jean-Marie Bourry, CRIMINEL de l'ONUCI sera jugé par le NUREMBERG DE L'AFRIQUE.
Il sera sur le banc d'infamie en compagnie des Chirac, Sarkozy, Bolloré, Bouygues etc etc.... dont les crimes sont PLUSIEURS DIZAINES DE MILLIONS DE MORTS DE BEBES AFRICAINS. (2,6 millions actuellement, 3 millions par an jusqu''en 2005. Source INED)