Subscribe in a reader

Pages vues depuis décembre 2009

jeudi 7 décembre 2017

Nouvelle censure de Facebook au service de la dictature Gnassingbé au Togo (Togo Debout VS censure politique)


par Yanick Toutain
REVACTU
7 décembre 2017






"Cela fait des SEMAINES que je proteste contre la censure coloniale dont sont victimes certaines de mes publications. En particulier le LIEN vers mon livre PDF de présentation d'institutions HUMANOCRATES pour le TOGO
Je présentais ici les STATISTIQUES de VISITES.... et je suis à nouveau victime de censure !"






LA MESURE DE CENSURE A ETE ANNULEE PAR FACEBOOK




Une nouvelle fois une de mes publications sur Facebook a été censurée
En voici la copie
"Sur 812 téléchargements de mon livre pour construire les CDR au Togo
142 téléchargements depuis le Togo
121 depuis la France
86 depuis les USA
52 depuis l'Allemagne
47 depuis le Burkina Faso !!! (un SCANDALE)
29 depuis l'Italie
26 depuis l'Indonésie
24 depuis le Canada
13 depuis la Belgique
12 depuis la Côté d'Ivoire
http://goo.gl/gVrbAP
Vous comprendrez en lisant le texte de protestation que je viens de transmettre à Facebook

Cela fait des SEMAINES que je proteste contre la censure coloniale dont sont victimes certaines de mes publications. En particulier le LIEN vers mon livre PDF de présentation d'institutions HUMANOCRATES pour le TOGO
Je présentais ici les STATISTIQUES de VISITES.... et je suis à nouveau victime de censure !
C'est intolérable et ressemble à un soutien de Facebook à la dictature Gnassingbé au Togo. Une dictature qui a assassiné entre 400 et 500 personnes en 2005.
Une dictature qui tue encore en 2013 le jeune Anselme Sinandaré et d'autres jeunes
une dictature qui tue encore en 2017 Agrigna Rachad et d'autres jeunes qui manifestaient.
je rappelle que le dictateur du Togo succède à son père Eyadema qui fut missionné par De Gaulle pour assassiner le président du Togo Sylvanus Olympio pour une somme de 300 000 FCFA
Je résume : Facebook me censure en soutenant une dictature installée en janvier 1963 par un crime colonial.
LE TEXTE CENSURE
++++CITATION
Sur 812 téléchargements de mon livre pour construire les CDR au Togo
142 téléchargements depuis le Togo
121 depuis la France
86 depuis les USA
52 depuis l'Allemagne
47 depuis le Burkina Faso !!! (un SCANDALE)
29 depuis l'Italie
26 depuis l'Indonésie
24 depuis le Canada
13 depuis la Belgique
12 depuis la Côté d'Ivoire
http://goo.gl/gVrbAP
FIN DE CITATION

mercredi 6 décembre 2017

Togo : conseil à 3 résistants:“Formez un comité exécutif embryonnaire pour construire un comité Togo embryonnaire de 16 délégués députés révocables”

par Yanick Toutain
REVACTU
6 décembre 2017









Le Togo, avec ses 8 millions d’habitants a exactement la taille d’un sous-faso.
Il doit donc être généré provisoirement par un comité provisoire de sous-faso.
Les 48 millions d’habitants des Bénin, Ghana et Togo, formeront un des 25 fasos du continent politique de l’Afrique actuelle : un continent politique Burkina Faso réalisant le rêve de Sankara, Cabral, N’Krumah et tous les autres
Le Togo actuel sera donc fusionné avec le Bénin (11 millions) et le Ghana (28,7 millions)


Ce seront donc les 3 sous-fasos du Ghana et le sous-faso Bénin qui fusionneront avec le sous-faso Togo pour former un faso de 48 millions d’habitants. Un faso géré par un comité national Éwé Faso.
Les frontières coloniales ayant vocation à disparaître totalement, les habitants, sous le contrôle vigilant des instances supérieures de l’Afrique unifiée, pourront adapter les sous-frontières au fonctionnement optimum : les sous-fasos Togo et Bénin, victimes d’opérations de chirurgie coloniale esclavagiste pourront remplacer leurs frontières en direction du Golfe de Guinée par des frontières perpendiculaires aux anciennes.
Si un Faso est généré par des délégués nationaux (des délégués de faso), chacun désigné par 390 625 délégateurs, un sous-faso, tel le Togo actuel, a donc vocation à être géré par un comité formé par des délégués ayant chacun 5 fois moins de délégateurs – et donc des DIN (délégués Intermédiaires Nationaux).
Ce seront donc des DIN qui seront membres du comité de sous-Faso du Togo.
Il est donc logique, que, en période d’accélération révolutionnaire, se mette en place un comité provisoire.
On considérera légitime, pour un tel comité provisoire de réunir des délégués ayant cinq fois moins de délégateurs qu’en période stabilisée.

On verra plus loin que cette légitimité est d’ailleurs déjà supérieure à la légitimité revendiquée du dictateur Gnassingbé.

Un tel comité national provisoire de la révolution togolaise (CNPRT) devrait donc être formé de 80 délégués députés.
Chaque délégué député révocable (DD révocable) ayant l’obligation de rendre publique la liste des 15 625 délégateurs et donc des 625 groupes de 25 qui le valide en permanence.

Depuis 2012 (et même 2005), cette tâche aurait d’ailleurs déjà du être réalisée par les dirigeants de cette prétendue « opposition ».
Depuis 2012 (et même 2005), cette tâche aurait d’ailleurs déjà du être réalisée par les dirigeants de cette prétendue « opposition ».
Depuis le 19 août 2017, de multiples circonstances auraient permis de réunir 1 million et deux cent cinquante mille résistants pour groupe de vingt-cinq.
1,25 M de manifestants formant des groupes de 25, on aurait vu se former 50 000 groupes.
Un délégué de base désigné dans chaque groupe aurait été le socle du nouveau pouvoir du peuple.
Ils auraient formé dans tout le Togo plus de 120 comités de quartiers pour commencer à gérer en mettant hors d’état de nuire les usurpateurs UNIR du colonialisme Franceàfric USAfric.
Ensuite, ces 50 000 délégués de base, réunis en 2000 groupes de 25 délégués auraient à leur tour, désigné 2000 délégués conseillers.
Ces 2000 délégués conseillers auraient donc formé dans tout le Togo 25 comités de Zones Urbaines (regroupant 320 000 habitants de villes et campagnes alentours)
La dernière étape aurait donc été la réunion, en 80 groupes de 25, de ces 2000 délégués conseillers pour désigner un délégué député par groupe. Et donc les 80 membres du comité national provisoire du sous-faso Togo.

Une fois ces 80 délégués réunis à Lomé, il aurait été facile de désigner (par groupes de 5) les 16 membres DIN d’un comité exécutif provisoire.
Puis, à nouveau par groupes de 5, les 3 délégués nationaux (DN) qui auraient formé le bureau exécutif chargé de suivre en permanence la gestion du pays.

On insiste donc ici sur le fait qu’un comité exécutif comporte ordinairement environ 16 participants et qu’un bureau exécutif en comporte cinq fois moins et donc seulement trois personnes.


Au vu du sabotage ouvert et « officiel » dont est maintenant victime la mobilisation.
Au vu du scandaleux voyage à Paris des trois traîtres (Atchadam entraîné vers la trahison par les deux habituels gredins Franceàfric Fabre et Brigitte Kafui Adjamagbo , quémandeurs habituels des congrès socialiste et de l’Élysée)
… il est urgent que de véritables résistants prennent une initiative forte :
L’annonce de la formation d’un bureau exécutif embryonnaire de trois membres et d’un comité exécutif embryonnaire de 16 membres.
Si la légitimité, pour gérer le Togo en lieu et place des institutions habituelles de la dictature, est assurée par le soutien de 1,25 M, par contre, de tels comités embryonnaires n’ont pas force de loi ni légitimité à prendre des décisions et à ordonner.
Ce ne sont que des armatures dépourvues de pouvoir autour desquelles l’agrégation d’un nombre significatif de délégateurs est nécessaire de façon sine qua non.

Gnassingbé, élu par 1221 282 bulletins de votes (dont certains disent que le nombre a été multiplié par x), ne peut prétendre à être légitime face à 1,25 millions de délégateurs. (Ce nombre représente, 3 Togolais sur dix, 30 % des adultes du Togo)
Par contre, la légitimité de structures mises en place par cinq fois moins de délégateurs – 250 000 personnes – est évidemment moindre : on peut difficilement prétendre diriger le Togo en présentant deux fois moins de soutiens que ce que le tyran peut prétendre avoir (et 5 fois moins que les résultats officiels)

Par contre, proclamer partout des comités embryonnaires de trois personnes (formés de délégués désignés par trois adultes sur 50 (un sur 17) et un jeune sur 17), cela est constructif.
Mais à la condition que chacun des participants s’engage à obtenir le soutien supplémentaire de quatre personnes avant de revendiquer avoir la légitimité du pouvoir.
Dans chaque zone, dans chaque quartier, dans chaque zone urbaine, des comités exécutifs embryonnaires doivent se mettre en place.
Chaque militant recrutera deux membres pour former un comité exécutif embryonnaires. Puis chaque membre du comité exécutif embryonnaire recrutera quatre membres pour former le comité plénier embryonnaire de zone.
Ce deux étapes multipliant par cinq l’ensemble auront fait transcroître les comités embryonnaires – réunissant 250 000 personnes, en comités provisoires regroupant le quintuple et permettant de proclamer l’arrestation de Gnassingbé et la libération du Togo de cinquante-quatre années de joug esclavagiste par la France au service de la bourgeoisie esclavagiste mondiale.
,

SAMEDI 25 NOVEMBRE 2017


Togo Manifs 29, 30 novembre, 2 décembre Le projet des 3 larbins d’Alpha Condé venus prendre leurs ordres à Paris VS le programme CDR Sankara et le projet de gouvernement provisoire CNPRT au Togo



Par Yanick Toutain
REVACTU
25 novembre 2017

Installer sur tout le Togo
25 comités de Zones Urbaines Provisoires
 formés de 2000 délégués conseillers
 (environ 80 délégués conseillers par ZUP)
avec pour chaque comité, un comité exécutif (CE-ZUP) de 16 membres DID,
et un bureau exécutif (BE-ZUP)
 de 3 membres délégués députés
 – ainsi membres du comité national.
Installer sur tout le Togo pour chaque comité (comités de quartiers/villages, comités de ZUP et comité national) une commission justice, une commission sécurité, une commission santé, une commission pédagogie et une commission économie (cette dernière composée principalement de délégués pédagogie)

Si vous partagez les propositions du programme sankariste CDR, lisez ce livre en le téléchargeant gratuitement en PDF sur Google Drive
Cliquez sur le lien ou sur l'image
http://goo.gl/gVrbAP



JEUDI 9 NOVEMBRE 2017


CNR-Togo : Recommandations à William Kouessan annoncé président d’une « commission santé » non institutionnelle


par Yanick Toutain
9 novembre 2017

WILLIAM KOUESSAN  DEVENEZ UN DES 
13 MEMBRES DU CEP
 COMITE EXÉCUTIF PROVISOIRE
 POUR DIRIGER LE TOGO (DEVENEZ UN DES 3 DELEGUES SANTÉ
 PARMI LES 13) 
PUBLIEZ LA LISTE DES
78 125 DÉLÉGATEURS QUI VOUS DESIGNENT
 MEMBRE DU COMITE EXÉCUTIF PROVISOIRE


LIRE AUSSI

Manif Togo 7 novembre : urgence 50000 délégués de base pour un gouvernement provisoire CNR Togo

Par Julie Amadis
#IpEaVaEaFaF
Le 07/11/2017








Les Togolais sont en révolution depuis maintenant 2 mois.
Les manifestations sont à chaque fois très nombreuses.
A chaque fois la population crie "Gnassingbé Dégage" "Gnassingbé must go"

LIRE AUSSI

Togo Manif 8 novembre : pas de négociations ! Construire le gouvernement provisoire CNR-Togo dans toutes les villes mobilisées

Par Julie Amadis
#IpEaVaEaFaF
Le 08/11/17








Bientôt 2 mois de manifestations demandant au dictateur Franceàfric Faure Gnassingbé de dégager.
Bientôt 2 mois pendant lesquels de nombreux jeunes ont tué juste parce qu'ils ont osé manifester ...
... et Faure Gnassingbé est toujours au pouvoir...


DIMANCHE 23 SEPTEMBRE 2012


Une brève histoire du Togo (1963-2013)

par Yanick Toutain 
23/9/12
 Point de départ.... Un abruti imbu de lui-mêmearrivé à la direction d'unpays esclavagiste en escroquant des militaires encore plus bêtes que lui et des colons restés demeurés croyant ... demeurer en Algérie... envoie un imbécile sergent-chef assassiner un président... Le but est de saboter toute possibilité de monnaie togolaise et d'empêcher, par un crime, que des accords avec l'Allemagne ou la Grande-Bretagne puissent laisser un peu d'oxygène à ce pays... 

Le golpiste de 1958 va donc démobiliser une bande d'assassins ayant travaillé pour lui dans le but de fabriquer des chômeurs togolais réclamant du travail et assassinant le chef de l'ANPE locale en la personne du président élu (le premier d'Afrique)
La bande de pied nickelés assassins loupe son crime : le président se réfugie dans l'ambassade US... dans un véhicule...
Il va donc falloir que l'ambassadeur trahisse son "invité", prévienne l'ambassadeur de France qui lui - même avertira les tueurs - qui, en colère, reviendront l'assassiner...

Les diplômés de ce pays - enchantés de l'aventure - demanderont au fils de la victime de cesser sa stérile opposition pour accepter de gouverner ce joli pays en compagnie .... du fils de l'assassin, devenu dans l'intervalle multipolygame et accessoirement président à vie en succédant à son père....
Les seuls mécontents de ce joli pays, ce sont les 50 bébés qui meurent chaque jour avant d atteindre l'âge de UN AN.
Mais c'est logique : il faut bien des esclaves mourant SEIZE fois plus souvent pour que les habitants du pays de l'abruti imbu puisse satisfaire à leur pathologie consumériste.....

mercredi 29 novembre 2017

Togo: 8 héros de fiction pour soutenir les 3 jours de manifestations #GnassingbéDégage, de Lomé à Kara, de Sokodé aux diasporas (29 novembre. au 2 décembre)


par Yanick Toutain
REVACTU

29 novembre 2017


Valère Kwamé DN pédagogie
Rosa Traoré DIN justice C CASS
Alexandra Katthabi DD pédagogie
Amilcar Thomas DID Santé chirurgie
Patrice Biko DC sécurité commandant
Aminata Olympio DIC santé médecin spécialistes
Somé Zerbo DB sécurité sous off
Simone Charles DIB pédagogie
8 personnages fictifs dont on va suivre l'agenda pour comprendre l'articulation des institutions de l'humanocratie, les CDR Sankara en version 2017
Parmi ces huit personnages – dont on décrira la journée de travail au présent – ils sont donc trois à être devenus membres du Comité National Provisoire de la Révolution Togolaise (CNPRT) Valère Kwamé , Rosa Traoré et Alexandra Katthabi. Avec 77 autres délégués députés ils sont membres de l’instance de direction qui a succédé aux institutions esclavagistes de Bolloré-Macron-Trump-Gnassingbé.
En tant que déléguée intermédiaire nationale (DIN) Rosa Traoré, l’ex marchande de légumes, est de surcroît une des 16 membres du comité exécutif du Togo, comme l’est aussi Valère Kwamé d’ailleurs. Celui-ci est non seulement l’un des 16 membres du comité exécutif mais aussi à être en même temps l’un des trois membres du bureau exécutif.( Le comité exécutif est formé de 13 Délégués DIN et de 3 délégués nationaux DN)



LIRE AUSSI

SAMEDI 25 NOVEMBRE 2017

Togo Manifs 29, 30 novembre, 2 décembre Le projet des 3 larbins d’Alpha Condé venus prendre leurs ordres à Paris VS le programme CDR Sankara et le projet de gouvernement provisoire CNPRT au Togo



Par Yanick Toutain
REVACTU
25 novembre 2017

Installer sur tout le Togo
25 comités de Zones Urbaines Provisoires
 formés de 2000 délégués conseillers
 (environ 80 délégués conseillers par ZUP)
avec pour chaque comité, un comité exécutif (CE-ZUP) de 16 membres DID,
et un bureau exécutif (BE-ZUP)
 de 3 membres délégués députés
 – ainsi membres du comité national.
Installer sur tout le Togo pour chaque comité (comités de quartiers/villages, comités de ZUP et comité national) une commission justice, une commission sécurité, une commission santé, une commission pédagogie et une commission économie (cette dernière composée principalement de délégués pédagogie)

Si vous partagez les propositions du programme sankariste CDR, lisez ce livre en le téléchargeant gratuitement en PDF sur Google Drive
Cliquez sur le lien ou sur l'image
http://goo.gl/gVrbAP



Pendant que la population togolaise est une nouvelle fois, aujourd'hui 29 novembre, à défiler dans les rues du Togo, cette première publication d'une série de fiction à vocation pédagogique est un soutien politique pour aider la formation de 50 000 CDR de base d'adultes et de 25000 CDR de base de jeunes.
Vous pouvez lire le compte-rendu de cette manifestation sur le blog #IpEaVaEaFaF

UA Abidjan, Macron complote avec le dictateur du Togo pendant que le peuple manifeste pour 3 jours " Gnassingbé Dégage"

Par Julie Amadis
#IpEaVaEaFaF
le 29/11/2017











Au moment où le larbin des patrons esclavagistes français Bolloré and co, le Président français Emmanuel Macron vient humilier les Africains au Burkina hier en côte d'Ivoire aujourd'hui puis au Ghana, les Togolais sont en révolution contre le dictateur sanguinaire envoyé par la France Faure Gnassingbé.


Prologue :

Valère Kwamé professeur d’université à Lomé mais qui habitait toujours Kara, Rosa Traoré qui avait fait des études de droit avancées mais qui était devenue marchande de légumes sur les marchés de Kara, Alexandra Katthabi, femme de paysan, elle avait créé bénévolement une association d’alphabétisation à la campagne (sur les méthodes de Paulo Freire pour les paysans du Brésil) hors des structures de l’État togolais, Amilcar Thomas chirurgien de Kara, Patrice Biko un officier militaire fils de paysans de la région de Kara– qui soutenait la révolution depuis des années clandestinement - , qui avait le rang de lieutenant mais que la révolution fera monter de niveau, Aminata Olympio femme médecin spécialiste en maladie tropicales et en collecte de savoirs ancestraux, Somé Zerbo qui était paysan mais aussi membre des groupes de sécurité pendant les manifestations et Simone Charles qui avait été recrutée comme adjointe par Alexandra Katthabi dans son association d’alphabétisation, tous ces huit personnes étaient membres d’un même CDR de base.


Ce qui précède est une fiction pédagogique institutionnelle. Tous les personnages sont imaginaires. Leurs noms ont bien évidemment été forgés à partir des patronymes de héros de la révolution africaine et anti-impérialiste. (par exemple Rosa Luxembourg dénonçant l’impérialisme allemand)

Parmi ces huit personnages – dont on décrira la journée de travail au présent – ils sont donc trois à être devenus membres du Comité National Provisoire de la Révolution Togolaise (CNPRT) Valère Kwamé , Rosa Traoré et Alexandra Katthabi. Avec 77 autres délégués députés ils sont membres de l’instance de direction qui a succédé aux institutions esclavagistes de Bolloré-Macron-Trump-Gnassingbé.
En tant que déléguée intermédiaire nationale (DIN) Rosa Traoré, l’ex marchande de légumes, est de surcroît une des 16 membres du comité exécutif du Togo, comme l’est aussi Valère Kwamé d’ailleurs. Celui-ci est non seulement l’un des 16 membres du comité exécutif mais aussi à être en même temps l’un des trois membres du bureau exécutif.( Le comité exécutif est formé de 13 Délégués DIN et de 3 délégués nationaux DN)


Valère Kwamé DN pédagogie
Rosa Traoré DIN justice C CASS
Alexandra Katthabi DD pédagogie
Amilcar Thomas DID Santé chirurgie
Patrice Biko DC sécurité commandant
Aminata Olympio DIC santé médecin spécialistes
Somé Zerbo DB sécurité sous off
Simone Charles DIB pédagogie
8 personnages fictifs dont on va suivre l'agenda pour comprendre l'articulation des institutions de l'humanocratie, les CDR Sankara en version 2017

On remarquera que le fonctionnement de l’humanocratie, en tant que structures panstitutionnelles formées de délégués révocables ne valide en aucune façon les votes opérés dans de grandes réunions. Le fonctionnement des parlements esclavagistes est totalement absurde. Et d’ailleurs, les véritables décisions sont prises en coulisses. Les Assemblées Nationales et les Sénats ne sont formés que de godillots n’ayant jamais l’occasion et la volonté de se singulariser en votant selon leur conscience. Les comités formés de plus de 30 personnes ne se réunissent jamais. Il est impossible d’avoir un débat sérieux en regroupant autant de gens. Si chaque participant expose ses arguments pendant quatre minutes, il faut déjà attendre 120 minutes de plus (deux heures) pour ajouter le moindre argument supplémentaire.
Et donc, toute structure de plus de 30 membres doit former des groupes de cinq en désignant,
dans chaque groupe, un Délégué exécutif non statutaire (DENS)
C’est donc, dans ce cas, un groupe de six personnes qui débattra et prendra la décision. Une décision qui engagera évidemment les trente membres du comité.

EMPLOI DU TEMPS DES COMITES ET COMMISSIONS CNR-Togo


La description de ce qui va suivre est tout autant valide pour un comité national, (comité de Faso) pour un comité national provisoire, que pour un comité régional, un comité de ville ou un comité de quartier.
On va d’ailleurs dupliquer le texte pour chaque niveau.
La seule différence c’est le nombre de délégateurs ayant désigné les délégués en question.
Naturellement, les nombres indiqués correspondent à un instant t et se modifieront en permanence en fonction du nombre de délégateurs.
On a ici la description faite pour un nombre de 80 membres du comité plénier. Et donc de 1,25 millions de délégateurs pour la révolution togolaise.
Toute augmentation de 10 % du nombre de délégateurs entraînant mécaniquement une augmentation de 10 % du nombre des participants aux réunions décrites ci-dessous


ORGANISATION DE 25 ZONES URBAINES PROVISOIRES

(Chaque zone urbaine provisoire doit regrouper environ 1/25° de la population du Togo et donc environ 320 000 personnes.
Quand la fusion Togo-Bénin-Ghana aura constitué un Éwé Faso, ce seront environ 3 à 4 ZUP (Zones Urbaines Provisoires) qui seront fusionnées pour former une région des 4 régions togolaises du Faso réunifié.
Chaque zone urbaine provisoire doit donc réunir 1/25° du seuil de légitimité (4 % de 1,25M) soit 50 000 délégateurs.
(on rappelle que le seuil de légitimité est supérieur au nombre de bulletins de votes revendiqués par le dictateur Gnassingbé)

Dans chaque zone urbaine provisoire on aura donc comme objectif immédiat la désignation par 50 000 délégateurs de 3 DD (délégués députés), 13 DID (Délégués Intermédiaires Députés), 64 DC (délégués conseillers), 320 DIC (délégués intermédiaires conseillers), 1600 DB (délégués de base), 8000 adjoints (dont 4000 scribes de base) et 40 000 correspondants.
On notera que les 3 délégués députés de chaque ZUP siégeront principalement dans la capitale comme membres des commissions de secteurs. (en compagnie des autres DD des différentes ZUP du pays.
On notera de la même façon que les 16 DID délégués intermédiaires députés de chaque ZUP siégeront eux aussi principalement dans la capitale comme membres des sous-commissions de secteurs. (en compagnie des autres DID des différentes ZUP du pays).

samedi 25 novembre 2017

Togo Manifs 29, 30 novembre, 2 décembre Le projet des 3 larbins d’Alpha Condé venus prendre leurs ordres à Paris VS le programme CDR Sankara et le projet de gouvernement provisoire CNPRT au Togo



Par Yanick Toutain
REVACTU
25 novembre 2017

Installer sur tout le Togo
25 comités de Zones Urbaines Provisoires
 formés de 2000 délégués conseillers
 (environ 80 délégués conseillers par ZUP)
avec pour chaque comité, un comité exécutif (CE-ZUP) de 16 membres DID,
et un bureau exécutif (BE-ZUP)
 de 3 membres délégués députés
 – ainsi membres du comité national.
Installer sur tout le Togo pour chaque comité (comités de quartiers/villages, comités de ZUP et comité national) une commission justice, une commission sécurité, une commission santé, une commission pédagogie et une commission économie (cette dernière composée principalement de délégués pédagogie)

Si vous partagez les propositions du programme sankariste CDR, lisez ce livre en le téléchargeant gratuitement en PDF sur Google Drive
Cliquez sur le lien ou sur l'image
http://goo.gl/gVrbAP




LIRE AUSSI

JEUDI 9 NOVEMBRE 2017


CNR-Togo : Recommandations à William Kouessan annoncé président d’une « commission santé » non institutionnelle


par Yanick Toutain
9 novembre 2017

WILLIAM KOUESSAN  DEVENEZ UN DES 
13 MEMBRES DU CEP
 COMITE EXÉCUTIF PROVISOIRE
 POUR DIRIGER LE TOGO (DEVENEZ UN DES 3 DELEGUES SANTÉ
 PARMI LES 13) 
PUBLIEZ LA LISTE DES
78 125 DÉLÉGATEURS QUI VOUS DESIGNENT
 MEMBRE DU COMITE EXÉCUTIF PROVISOIRE




Après la lamentable visite à Canossa des trois traitres venus quémander à Macron la succession.
Visite sur laquelle ironise la lettre du continent.
 Après la lamentable visite à Paris de Tikpi Atchadam venu accompagner les deux imposteurs réformistes Jean-Pierre Fabre et Brigitte Kafui Adjamagbo.
Après la séance d’humiliation des trois clowns Franceàfric USAfric venus quémander de leurs maîtres l’autorisation de remplacer le dictateur. Après la séance d’humiliation de la rencontre avec un autre Africain lui aussi venu à Paris pour porter auprès de ses subalternes la parole de l'esclavagiste Bolloré et du roi Jupiter Macron..... que les trois traitres..... ne rencontreront même pas...... pas plus visiblement qu'un quelconque employé subalterne de la maison mère....
C'est une NOUVELLE MANIFESTATION qui est APPELEE....
Mais toujours sur la même LAMENTABLE PLATE-FORME REFORMISTE , CONSTITUTIONNISTE , COLLABORATIONNISTE , ESCLAVAGISTE

FACE à CELA LES SANKARISTES CDR PRECONISENT LA SEULE SOLUTION PANSTITUTIONNELLE !


ET NON PAS LA TRAHISON D'UNE TRANSITION DE LA DICTATURE BOLLORE-GNASSINGBE VERS UNE AUTRE DICTATURE BOLLORE CAP2015-PNP




COMPARAISON DES DEUX PLATE-FORMES

BARATIN DES CONSDEMS allés prendre par Alpha Condé à Paris leurs ordres de Bolloré et Macron PROPOSITIONS HUMANOCRATES CDR Sankara 1 pour 25
La coalition vous invite à nouveau à la rejoindre, encore plus nombreux, sur toute l’étendue du territoire national, les mercredi 29 et jeudi 30 Novembre ainsi que le samedi 02 Décembre, Les sankaristes vous invitent immédiatement à vous grouper par 25, désigner 50 000 délégués de base #1pour25 pour les comités de quartiers, désigner 2000 délégués conseillers #1pour625 pour comités ZUP dans les 25 Zones Urbaines Provisoires, désigner 80 délégués députés #1pour15625 pour diriger le Togo dans un CNPRT Comité National Provisoire de la Révolution Togolaise et défiler avec vos délégués, par groupes de 5, 25, 125, 625, sur toute l’étendue du territoire national, les mercredi 29 et jeudi 30 novembre ainsi que le samedi 02 décembre, en proclamant l’installation du nouveau Gouvernement Provisoire
pour :d’une part :exiger le retour à la Constitution originelle du 14 Octobre 1992, Pour abolir définitivement la Constitution Eyadéma et proclamer l’instauration de la panstitution au Togo
la révision du cadre électoral Pour abolir les élections et installer l’humanocratie au Togo
et l’instauration du droit de vote des togolais de l’étranger ; En proclamant le droit de la diaspora à participer au gouvernement du Togo CNR-Togo (et demain celui de l’Afrique-Burkina Faso par un CIRAF) en désignant librement des délégués révocables par des délégateurs en diaspora et/ou en formant des conseils avec des délégateurs vivant au Togo.
et d’autre part : condamner fermement les propos irresponsables, haineux et va-t-en-guerre du Chef de l’Etat devant les bérets rouges au camp de Témédja, le 10 Novembre 2017, Annoncer la désignation de 4000 délégués justice de base, dont 3200 juges de base (pour tribunaux TPR-TPC Sankara), 640 juges DIC (TPD-Tribunaux correctionnels), 128 juges délégués conseillers (juges de TGI-TPA), 25 juges DID (niveau cours d’appel), et 5 délégués députés justice (ces derniers ayant rang de juges de cour de cassation) pour poursuivre et condamner le dictateur Gnassingbé et ses miliciens criminels. À commencer par Yark l’assassin.
En y ajoutant 16 000 adjoints justice DIB.
dénoncer les répressions sauvages des manifestations pacifiques publiques des mois d’Août, Septembre et Octobre 2017 ayant fait des morts, de nombreux blessés et de nombreux exilés, Organiser la fraternisation révolutionnaire avec policiers et militaires et l’identification de la totalité des miliciens criminels.
Le tout organisé par 10 000 délégués sécurité – incluant les policiers et les militaires ralliés à la révolution (dont 8000 délégués de base assimilés à sous-offs, 1600 DIC de niveau lieutenants, 320 délégués conseillers de niveau commandants, 64 DID de niveau colonels, 12 délégués députés niveau généraux, plus 2 DIN)
Tous les corps habillés n’étant pas validés en tant que délégués révocables au niveau de leurs responsabilités seront désarmés immédiatement.
exiger qu’une enquête indépendante soit diligentée pour situer les responsabilités dans ces massacres de populations aux mains nues et traduire en justice les auteurs et commanditaires, Installer sur tout le Togo 25 comités de Zones Urbaines Provisoires formés de 2000 délégués conseillers (environ 80 délégués conseillers par ZUP) avec pour chaque comité, un comité exécutif (CE-ZUP) de 16 membres DID, et un bureau exécutif (BE-ZUP) de 3 membres délégués députés – ainsi membre du comité national.
Installer sur tout le Togo pour chaque comité (comités de quartiers/villages, comités de ZUP et comité national) une commission justice, une commission sécurité, une commission santé, une commission pédagogie et une commission économie (cette dernière composée principalement de délégués pédagogie)
dénoncer et condamner les traitements inhumains infligés aux détenus politiques et exiger leur libération immédiate et sans conditions, Libérer immédiatement, sous la responsabilité des délégués justice (correspondant aux niveaux d’infraction) les détenus politiques incarcérés.
Cela exclut évidemment les détenus coupables de terrorisme et de haute trahison et donc bien évidemment l’imam de Sokodé qui complotait avec des officiers américains sur le mont Agou pour y installer un tribunal terroriste de ribanazis pseudo-musulmans.
exiger l’arrêt immédiat des persécutions, des arrestations, des poursuites et des violences à l’encontre des militants et dirigeants des partis politiques de l’opposition, Annoncer aux terroristes UNIR que leurs actes criminels seront passibles de la sévérité des tribunaux de l’humanocratie et que certains d’entre eux seront déférés au tribunal Nuremberg de l’Afrique dès qu’il sera installé par le comité CIRAF
exiger l’arrêt immédiat des entraves à l’exercice du droit constitutionnel de manifestation sur toute l’étendue du territoire national. Annoncer aux constitutionnistes démocrates au service des puissances étrangères esclavagistes que toutes tentatives de réinstaller de la démocratie et de ses institutions constitutionnels seront sévèrement poursuivies et condamnées comme actes terroristes et esclavagistes


Ces propositions seront accompagnées des premières mesures de la révolution pédagogique et de la révolution santé.
À commencer par la désignation de 20 000 délégués de base pédagogie et de 16 000 délégués de base santé.
La révolution pédagogie aura comme priorité la révolution alphabétisation (100 mots acquis en 3 mois par tous les analphabètes du Togo) et la révolution vitalité (division par 15 de la mortalité infantile au Togo en 5 ans)


Ces propositions qui ne mentionnent pas la jeunesse consciente du Togo doivent être reprises intégralement en multipliant par 1,5 toutes les préconisations ci-dessus.
En effet, si les femmes représentent 50 % de délégué.e.s à désigner, les jeunes de 7 à 17 ans représentent un nombre égal.
Pour 50 000 délégués adultes, il faut donc désigner 25 000 délégués pionniers et juniors.


Les sankaristes incitent les populations alentours à suivre ces progrès révolutionnaires et à commencer par les imiter : Habitants du Bénin et du Ghana doivent préparer la fusion révolutionnaire des trois pays dans un Ewe Faso de 48 millions d’habitants.
Habitants de Côte d’Ivoire, Mali et Burkina Faso doivent accompagner cette construction révolutionnaire et préparer leur fusion en Volta Faso.
Les manifestations des 29,30 et 2 décembre concernent donc tout autant les populations des 6 pays.

COMPLEMENT
LA VERITABLE STRATEGIE DE L'OPPOSITION DES CONSDEMS

COMPLEMENT



La coalition des 14 annonce de grandes manifestations nationales les 29, 30 novembre et 02 décembre prochains

CAP2015 – Groupe de Six- CAR – PNP- Santé du Peuple
COMMUNIQUE N° 22
Grandes manifestations nationales des 29, 30 Novembre et 02 Décembre 2017
Vous venez une fois encore, chers compatriotes, de démontrer votre détermination en prenant massivement part aux manifestations des 16, 17 et 18 novembre 2017. La Coalition CAP2015 – Groupe de Six- CAR – PNP- Santé du Peuple vous remercie pour ce niveau de mobilisation.
Elle vous invite à nouveau à la rejoindre, encore plus nombreux, sur toute l’étendue du territoire national, les mercredi 29 et jeudi 30 Novembre ainsi que le samedi 02 Décembre, pour :d’une part :exiger le retour à la Constitution originelle du 14 Octobre 1992, la révision du cadre électoral et l’instauration du droit de vote des togolais de l’étranger ;
et d’autre part : condamner fermement les propos irresponsables, haineux et va-t-en-guerre du Chef de l’Etat devant les bérets rouges au camp de Témédja, le 10 Novembre 2017, dénoncer les répressions sauvages des manifestations pacifiques publiques des mois d’Août, Septembre et Octobre 2017 ayant fait des morts, de nombreux blessés et de nombreux exilés, exiger qu’une enquête indépendante soit diligentée pour situer les responsabilités dans ces massacres de populations aux mains nues et traduire en justice les auteurs et commanditaires, dénoncer et condamner les traitements inhumains infligés aux détenus politiques et exiger leur libération immédiate et sans conditions, exiger l’arrêt immédiat des persécutions, des arrestations, des poursuites et des violences à l’encontre des militants et dirigeants des partis politiques de l’opposition, exiger l’arrêt immédiat des entraves à l’exercice du droit constitutionnel de manifestation sur toute l’étendue du territoire national.
ITINÉRAIRES DE LOME
Point de départ 1 : Ets CCP- Carrefour Eglise Baptiste- Uniprix (Rails)- Tokoin Trésor- Ramco- Fontaine lumineuse- Bd circulaire- Deckon Déckon- Pharmacie du Bd- Rex- Nopato- Rue de Bè- Immeuble Fiata- Bd Circulaire côté est- Festival des glaces- Plage face hôtel Sancta Maria.
Point de départ 2 : Bè Gakpoto- Marché de Bè- Bd Félix Houphoët Boigny- Bd circulaire côté ouest- Déckon- Pharmacie du Bd- Rex- Nopato- Rue de Bè- Immeuble Fiata- Bd Circulaire côté est- Festival des glaces- Plage face hôtel Sancta Maria.
Point de départ 3 : Atikoumé/Akossombo-Todman-Gbossimé- Bd de la Kara- Gbossimé- Carrefour Eglise Baptiste- Uniprix (Rails)- Tokoin Trésor- Ramco- Fontaine lumineuse- Bd circulaire- Déckon- Pharmacie du Bd- Rex- Nopato- Rue de Bè- Immeuble Fiata- Bd Circulaire côté est- Festival des glaces- Plage face hôtel Sancta Maria
Pour les chefs-lieux de préfectures, les coordinations locales préciseront les itinéraires retenus.
Togolaises et Togolais des villes et campagnes du Togo et de l’étranger, organisations de défense des droits de l’homme, associations de presse, syndicats et associations de la société civile, travailleurs des secteurs public et privé, artistes, élèves, étudiants, revendeuses des marchés, taximen, zémidjans, munis de drapelets togolais, une fois encore soyons tous aux rendez-vous des mercredi 29 Novembre, jeudi 30 Novembre et samedi 02 Décembre 2017, pour dire non, ça suffit, pour exiger la restitution à notre peuple sa souveraineté.
La lutte populaire est invincible
A Lomé le 24 Novembre 2017
Pour les organisateurs
CAP2015
Kafui ADJAMAGBO-JOHNSON
GROUPE de Six
Nicodème HABIA
CAR
Jean KISSI
PNP
Tchatikpi OURO-DJIKPA
Santé du Peuple
Georges KUESSAN
Source : www.icilome.com


LIRE AUSSI

Manif Togo 7 novembre : urgence 50000 délégués de base pour un gouvernement provisoire CNR Togo

Par Julie Amadis
#IpEaVaEaFaF
Le 07/11/2017








Les Togolais sont en révolution depuis maintenant 2 mois.
Les manifestations sont à chaque fois très nombreuses.
A chaque fois la population crie "Gnassingbé Dégage"