Subscribe in a reader

Pages vues depuis décembre 2009

jeudi 19 octobre 2017

Togo, Sokodé : Des officiers américains conseillent et appuyent l'imam Djobo Mohamed Alassani pour "condamner à mort" les militaires de la dictature togolaise Gnassingbé–Yark–Bolloré

par Yanick Toutain
REVACTU

19 octobre 2017





« Nous allons condamner à mort tous ceux qui le mériteront.
Nous avons créé cette cour avec l’appui des officiers américains.
Celui qui sera condamné à mort peut être tué dans sa chambre, dans son bureau.
Il peut être tué dans son déplacement.
On peut le tuer dans son véhicule. »

".... la cour pénale nationale inter-militaire togolais. Nous allons les juger un à un et les condamner à mort. Je vous ai dit que cette cour se trouve au sommet d’une montagne la plus élevée du Togo. Le tribunal est détenu par les plus forts des forts dans la justice. Nous l’avons créé spécialement pour les militaires togolais."

(extrait du prêche de l’imam Djobo Mohamed Alassani qui a créé
« cette cour avec l’appui des officiers américains ».)


Lire le livre PDF
AVERTISSEMENTS :
1° L’auteur de cet article est banni de Twitter depuis 13 jours et pour une durée inconnue et ne peut même plus y lire aucun message. Aucun prétexte. Une demande : « détruisez ce message ».
2° L’auteur de cet article est banni partiellement de Facebook depuis hier et jusqu’au 25 octobre. Il ne peut plus écrire aucun commentaire dans les groupes. Aucun prétexte n’a été donné.


LES USA CRÉENT UN GROUPE TERRORISTE
DIRIGE PAR DJOBO MOHAMED ALASSANI

Le ministre Yark qui a interpellé l’imam Djobo Mohamed Alassani n’avait probablement pas lu la totalité du prêche.
Sinon, il aurait hésité à deux fois avant de braquer les projecteurs sur le complot US démasqué à Sokodé.

« Ce tribunal est au-dessus du plus haut sommet du Togo.
Nous y conduirons tous les mauvais militaires pour les juger.
Nous allons condamner à mort tous ceux qui le mériteront.
Nous avons créé cette cour avec l’appui des officiers américains. »

« Le Coran l’interdit. Le coran dit
« que les offenses des uns ne vous pousse pas à l’injustice
ou à déverser vos colères sur les innocents
 ». […]
Si on apprend qu’un enfant ou une femme d’un militaire a été agressé,
nous ferons tout notre possible pour mettre la main sur les coupables
et les égorger en public comme les moutons.
(extraits du prêche de l’imam Djobo Mohamed Alassani)

Ou alors, il avait bien lu tout le prêche, mais paniqué à l’idée de voir la CIA être dénoncée par le crétin que Trump a choisi pour être le nouveau Ben Laden du Togo, il aurait fait mettre l’imbécile Alassani au secret avant qu’il ne continue à se revendiquer le pantin des USA.
En effet, au-delà des appels au meurtre de militaires togolais, c’est en effet la création d’un groupe terroriste sous parrainage US, que contient le prêche du salafiste de Sokodé.

CPNIMT : LA CHARIA A SOKODÉ
« AVEC L’APPUI DES OFFICIERS AMÉRICAINS »


Les USA qui rêvaient de fabriquer, comme l’a fait Sarkozy au Mali en 2012, un prétexte pour venir occuper le Togo a choisi le pire des imbéciles : un crétin vantard annonçant en prêche qu’il a « l’appui des officiers américains ».



« Leurs mauvaises intentions n’auront pas d’effet mais celles d’Allah auront d’effet. D’ailleurs depuis le 24 passé nous avons créé un tribunal pour juger les militaires togolais. Son nom c’est : cour spéciale nationale inter-militaire togolais que nous avons installée au sommet d’une montagne. Ce tribunal est au-dessus du plus haut sommet du Togo. Nous y conduirons tous les mauvais militaires pour les juger. Nous allons condamner à mort tous ceux qui le mériteront. Nous avons créé cette cour avec l’appui des officiers américains. Celui qui sera condamné à mort peut être tué dans sa chambre, dans son bureau. Il peut être tué dans son déplacement. On peut le tuer dans son véhicule. Je vous avais demandé de vous apprêter. […] nous avons invoqué Allah qui nous a donné la solution : la cour pénale nationale inter-militaire togolais. Nous allons les juger un à un et les condamner à mort. Je vous ai dit que cette cour se trouve au sommet d’une montagne la plus élevée du Togo. Le tribunal est détenu par les plus forts des forts dans la justice. Nous l’avons créé spécialement pour les militaires togolais. A chaque instant qu’ils formuleront l’intention de combattre les serviteurs d’Allah, Allah anéantira cette intention. Comment peuvent-ils dire qu’ils vont transformer Sokodé en un champ de maïs. Ils vont jusqu’à dire que Sokodé va devenir un village. Nous n’allons pas rester sans réagir. Il va falloir qu’on mène une réflexion puis faire ce qu’Allah nous a facilité. C’est le premier titre. Deuxièmement j’entends les gens dire que le militaire en allant au service, qu’il prenne avec lui sa femme et ses enfants. Je mets en garde tous ceux qui profèrent ces menaces. La femme du militaire n’a offensé aucun peuple togolais. L’enfant du militaire non plus. La femme du militaire est comme toi aussi ta femme, son enfant est aussi comme ton enfant. L’enfant ne doit pas payé les dérives de son père. Le Coran l’interdit. Le coran dit « que les offenses des uns ne vous pousse pas à l’injustice ou à déverser vos colères sur les innocents ». Je mets en garde tous ceux qui profèrent des menaces à l’égard des femmes et des enfants des militaires. Si on apprend qu’un enfant ou une femme d’un militaire a été agressé, nous ferons tout notre possible pour mettre la main sur les coupables et les égorger en public comme les moutons. (extrait du prêche de l’imam Djobo Mohamed Alassani)

TROIS GROUPES DE MENTEURS

Depuis la nouvelle vague révolutionnaire de 2012, il est très difficile de connaître toute la vérité sur ce qui se passe au Togo : ils sont en effet trois groupes de menteurs à toujours camoufler (au moins) une partie de la vérité.
Les noms des jeunes tués sont tus par les médias et l’opposition ne fait pas grand-chose pour informer le public.
Mais on atteint depuis hier un sommet dans le scandale de l’Omertafric

DES « OFFICIERS AMERICAINS »
ONT CREE UN TRIBUNAL SUR LE MONT AGOU


Voici ce que cachent ces trois groupes de menteurs
« Nous allons condamner à mort tous ceux qui le mériteront. Nous avons créé cette cour avec l’appui des officiers américains. »
L’imam interpellé par le régime annonçait la présence d’ »officiers américains » au nord du Togo !

Ces trois groupes de menteurs sont le régime (dictatorial, démocratique, constitutionniste, esclavagiste, Franceàfric USAfric), l'opposition (réformiste démocratique, constitutionniste, esclavagiste, Franceàfric USAfric) et les médias de l'impérialisme partageant les « valeurs » des 2 groupes précédents et donc dictatoriaux-légitimiste ET réformistes–droit-de-l’hommistes, démocratiques, constitutionnistes, esclavagistes, Franceàfric et USAfric

Quand le ministre Yark lance ses militaires pour interpeller l'imam de Sokodé, il l'accuse d'avoir proféré des menaces de mort
Voici le texte intégral qui ne contient aucune citation du prêche, ni évidemment aucune mention de la présence au Togo d'officiers américains.
COMMUNIQUE
Sur réquisition du Parquet, M. Djobo Mohamed Alassani, imam d’une mosquée de Sokodé, un des dirigeants du parti politique PNP [aucune mention de l'appui d'officiers américains NdREVACTU] a été interpellé dans la journée du 16 octobre 2017 en fin d’après midi. Cette interpellation est intervenue suite aux incitations et aux appels répétitifs à la violence, au meurtre et à la sédition de la part de cet imam. Il convient de rappeler, que face à la multiplication des déclarations répréhensibles consécutives aux manifestations violentes du 19 août 2017 et des jours suivants, les autorités judiciaires avaient procédé à un rappel à la loi et exhorté les responsables politiques à s’abstenir de tout comportement susceptible d’exposer leurs auteurs aux poursuites pénales. Par ailleurs, au regard des agissements de l’imam Djobo Mohamed Alassani, de multiples démarches ont été entreprises par des responsables religieux de confession musulmane pour l’amener à s’abstenir des prêches appelant à la violence.
En dépit de ces exhortations, le vendredi 13 octobre 2017, l’imam Djobo Mohamed Alassani s’est livré dans son prêche à des appels au meurtre des militaires et de citoyens togolais. C’est dans ce contexte qu’est intervenue son interpellation pour appel au crime et à la sédition, infractions prévues et punies par les articles 552 et 553 du Code pénal. Dans la foulée, des bandes organisées et structurées se sont livrées à des actes de violence inouïe, de pillage, de vandalisme et de destruction de biens publics et privés à Sokodé, Bafilo et dans certains quartiers de Lomé.
A Sokodé, deux militaires en faction au domicile d’une personnalité ont été lynchés et exécutés et leurs armes et munitions ont été emportées. Un jeune a également trouvé la mort et une vingtaine de blessés enregistrée parmi les civils et les forces de sécurité. Ces actes à visée terroriste, tendent notamment à déstabiliser les institutions de l’Etat et à semer la terreur au sein de la population. Ils nuisent gravement à la cohésion et à la paix sociale et portent atteinte à l’unité nationale. Les auteurs et les commanditaires de ces actes qui ne visent qu’à compromettre l’unité nationale seront recherchés et poursuivis conformément à la loi. Le gouvernement, présente ses condoléances aux familles éplorées, exprime sa compassion et ses vœux de prompt rétablissement aux blessés.
Le Gouvernement condamne fermement ces attentats extrémistes qui menacent gravement la paix publique, et la coexistence pacifique dans notre pays. Il appelle les populations à la retenue et au calme. Face à cette situation et au regard des risques persistants de trouble à l’ordre public, le Gouvernement prendra toutes les dispositions appropriées pour assurer la sécurité sur toute l’étendue du territoire national.
Fait à Lomé, le 17 octobre 2017 Le Gouvernement
Nulle part il n’est fait mention de la présence de militaires étrangers qui seraient les « conseillers » de l’imam ni de la formation d'un "tribunal" sur le mont Agoué !!
Ce n’est qu’hier, dans l’après-midi du 18 mars, pendant que les manifestations étaient durement réprimés dans les rues de Lomé et du Togo, après que le régime ait tué deux jeunes de plus, que le texte du prêche a commencé à circuler sur Facebook. En version raccourcie, puis intégrale.
Or, et c’est là une nouvelle preuve de la complicité des trois groupes de menteurs constitutionnistes, le régime, l’opposition constitutionniste et les médias impérialistes – personne n’a relevé la présence de militaires américains dans le prêche du salafiste présenté comme PNP

DEPUIS LE 24 SEPTEMBRE DES « OFFICIERS AMERICAINS »
 AURAIENT CRÉE UN « TRIBUNAL », UNE
 « COUR SPECIALE INTER-MILITAIRE TOGOLAIS » AVEC ALASSANI

extrait du prêche "Leurs mauvaises intentions n’auront pas d’effet mais celles d’Allah auront d’effet. D’ailleurs depuis le 24 passé nous avons créé un tribunal pour juger les militaires togolais. Son nom c’est : cour spéciale nationale inter-militaire togolais que nous avons installée au sommet d’une montagne. Ce tribunal est au-dessus du plus haut sommet du Togo. Nous y conduirons tous les mauvais militaires pour les juger. Nous allons condamner à mort tous ceux qui le mériteront. Nous avons créé cette cour avec l’appui des officiers américains. Celui qui sera condamné à mort peut être tué dans sa chambre, dans son bureau. Il peut être tué dans son déplacement. On peut le tuer dans son véhicule. Je vous avais demandé de vous apprêter. Désormais nous ne ferons plus nos sermons avec leur courant électrique, ça c’est rien du tout. Quand je mettrai mon groupe électrogène en marche, ils n’ont qu’à venir l’arrêter. Mes amis ce n’est plus de la blague d’autant plus que le militaire togolais considère son frère civil comme ennemi, nous avons invoqué Allah qui nous a donné la solution : la cour pénale nationale inter-militaire togolais. Nous allons les juger un à un et les condamner à mort. Je vous ai dit que cette cour se trouve au sommet d’une montagne la plus élevée du Togo. Le tribunal est détenu par les plus forts des forts dans la justice. Nous l’avons créé spécialement pour les militaires togolais. A chaque instant qu’ils formuleront l’intention de combattre les serviteurs d’Allah, Allah anéantira cette intention. Comment peuvent-ils dire qu’ils vont transformer Sokodé en un champ de maïs. Ils vont jusqu’à dire que Sokodé va devenir un village. Nous n’allons pas rester sans réagir. Il va falloir qu’on mène une réflexion puis faire ce qu’Allah nous a facilité. C’est le premier titre. Deuxièmement j’entends les gens dire que le militaire en allant au service, qu’il prenne avec lui sa femme et ses enfants. Je mets en garde tous ceux qui profèrent ces menaces. La femme du militaire n’a offensé aucun peuple togolais. L’enfant du militaire non plus. La femme du militaire est comme toi aussi ta femme, son enfant est aussi comme ton enfant. L’enfant ne doit pas payé les dérives de son père. Le Coran l’interdit. Le coran dit « que les offenses des uns ne vous pousse pas à l’injustice ou à déverser vos colères sur les innocents ». Je mets en garde tous ceux qui profèrent des menaces à l’égard des femmes et des enfants des militaires. Si on apprend qu’un enfant ou une femme d’un militaire a été agressé, nous ferons tout notre possible pour mettre la main sur les coupables et les égorger en public comme les moutons."

POURQUOI LE REGIME NE DENONCE PAS
LA PRESENCE D’OFFICIERS ETRANGERS ?

Pourquoi Yark et Gnassingbé n'ont-ils pas dénoncé la présence d'officiers US au sommet du mont Agou ? Il est sans doute préférable pour le régime de ne pas fâcher leur protecteur US

POURQUOI L’AMBASSADEUR US N’A PAS ETE EXPULSE ?

La logique d'un pays dans lequel des conseilles militaires organisent un "tribunal" salafiste est d'expulser l'ambassadeur en même temps que le chef terroriste est interpellé.

POURQUOI N’A-T-ON PAS LANCE DE TROUPES
AU SOMMET DU MONT AGOU 
POUR INTERPELLER CES OFFICIERS AMERICAINS ?

Un commentateur de Facebook posait la question : pourquoi ne pas envoyer un hélicoptère au dessus du mont Agou.
Il est sans doute plus facile de censurer ceux qui pourraient poser ce genre de question.

QUE DIT REUTERS ?

RIEN sur GOOGLE
L'omerta est totale sur les propos de l'imam concernant
"Nous avons créé cette cour avec l’appui des officiers américains"

QUE DIT ASSOCIATED PRESS ?

RIEN sur GOOGLE
L'omerta est totale sur les propos de l'imam concernant
"Nous avons créé cette cour avec l’appui des officiers américains"

QUE DIT L’AFP ?

RIEN sur GOOGLE
L'omerta est totale sur les propos de l'imam concernant
"Nous avons créé cette cour avec l’appui des officiers américains"

QUE DISENT LES MEDIAS FRANCAIS
 RFI, FRANCE INFO, JEUNE AFRIQUE ?

RIEN sur GOOGLE
L'omerta est totale sur les propos de l'imam concernant
"Nous avons créé cette cour avec l’appui des officiers américains"

QUE DISENT LES MEDIAS ANGLOPHONES ?

RIEN sur GOOGLE
L'omerta est totale sur les propos de l'imam concernant
"Nous avons créé cette cour avec l’appui des officiers américains"

Pour Kayi Lawson, correspondante à Lomé de Voice Of America, l'émir n'est pas un prêcheur salafiste manipulé par des "officiers américains" installés sur le mont Agou......
MAIS NON
Pour Kayi Lawson, l'émir créateur d'un groupe terroriste CPNIMT s'apprêtant à commettre des meurtres est un "proche de Tikpi Atchadam"
Or VOA (Voice Of America) est censé être informé par la CIA en tant que publication émanant de la Maison Blanche.

CPNIMT LES USA FABRIQUENT UN GROUPE TERRORISTE

Une nouvelle fois, les USA sont pris la main dans le sac.
L'université du Nebraska à Omaha rédigeait et publiait le manuel des jihadistes d'Afghanistan, sur financement de l'USAID.
On sait que DAECH a été créé le 8 avril 2013 sur directive de Hillary Clinton en 2012 appelant à "organize, train and arm" les jihadistes anti Assad.
On vient de voir surgir de nouvelles preuves de livraisons massives d'armement de Al Nosra en Syrie..... y inclus d'autres pays : Burkina, Congo etc;..

NIM ET CPNIMT

Des esprits « malintentionnés » ou simplement futés trouveraient étrange la rassemblance entre le sigle du "CPNIMT" le tribunal du salafiste non seulement avec la CPI mais avec un autre sigle : celui de NIM
Leurs mauvaises intentions n’auront pas d’effet mais celles d’Allah auront d’effet. D’ailleurs depuis le 24 passé nous avons créé un tribunal pour juger les militaires togolais. Son nom c’est : cour spéciale nationale inter-militaire togolais que nous avons installée au sommet d’une montagne. Ce tribunal est au-dessus du plus haut sommet du Togo. Nous y conduirons tous les mauvais militaires pour les juger. Nous allons condamner à mort tous ceux qui le mériteront. Nous avons créé cette cour avec l’appui des officiers américains.

POURQUOI CE TITRE FARFELU ? CPNIMT ?!!!
"COUR PENALE NATIONALE INTER-MILITAIRE TOGOLAIS"

Celui qui sera condamné à mort peut être tué dans sa chambre, dans son bureau. Il peut être tué dans son déplacement. On peut le tuer dans son véhicule. Je vous avais demandé de vous apprêter. Désormais nous ne ferons plus nos sermons avec leur courant électrique, ça c’est rien du tout. Quand je mettrai mon groupe électrogène en marche, ils n’ont qu’à venir l’arrêter. Mes amis ce n’est plus de la blague d’autant plus que le militaire togolais considère son frère civil comme ennemi, nous avons invoqué Allah qui nous a donné la solution : la cour pénale nationale inter-militaire togolais. Nous allons les juger un à un et les condamner à mort. Je vous ai dit que cette cour se trouve au sommet d’une montagne la plus élevée du Togo. Le tribunal est détenu par les plus forts des forts dans la justice. Nous l’avons créé spécialement pour les militaires togolais. A chaque instant qu’ils formuleront l’intention de combattre les serviteurs d’Allah, Allah anéantira cette intention.

Quel groupe porte ce sigle NIM ?
Le groupe du jihadiste qui, en 2007, donnait des conseils à l’ambassadeur US de Bamako.
Celui qui conseillait aux USA d'envoyer des troupes pour occuper le nord du Mali.
NIM est le groupe du jihadiste qui, sur mission de Sarkozy, a attaqué le Mali en janvier 2012.
Le fameux jihadiste qui recevait le général Djibrill Bassolé et le frère du président Compaoré dans sa suite à l’hôtel Laico en janvier 2013..... au moment où Hollande et Le Drian faisaient semblant de le chercher au nord du Mali.....
NIM est le groupe du dijiadiste qui a reçu 20 M d’euros de Hollande, Macron et Le Drian en octobre 2013.
NIM est le nouveau groupe terroriste (fusion de Ansardine et AQMI) dirigé par Iyad Ag Ghali.
Le député socialiste Ahmada Ag Bibi, député RPM (Internationale Socialiste) à Bamako connait bien NIM : il était le porte-parole personne de son leader Iyad Ag Ghali
NIM est aussi le groupe qui a attaqué la gendarmerie de Samorogouan au Burkina Faso...... une inscription auxiliaire téléguidée par Guillaume Soro et Djibril Bassolé dans le cadre du putsch Diendiéré...... qui avait eu - selon les révélations Mondafrique - le feu Orange de l'ELysée. Un putsch voulu par les généraux Puga et Beth pour protéger le CDP de Compaoré.

UN EX PILIER DE LA DICTATURE EYADEMA INFILTRE AU PNP

Il faut lire les débats Facebook pour découvrir les bobards des médias impérialistes : le prétendu cadre PNP est en réalité un agent UNIR infiltré dans l'opposition.
C'est un des rats qui quitte le navire
"Cet homme [l’imam Djobo Mohamed Alassani] a cotoyé Eyadéma en son temps et a rendu beaucoup de services à ces barons hypocrites. Si Yark est véridique, il ne niera pas avoir consulté cet homme pour ses affaires personnelles.
J'ai consulté cet homme depuis que j'étais petit, en plus je [connais] certains de ses proches. J'écoute toujours ses prêches.[...] On le peint en noir parce qu'il a eu le courage de dire que le régime UNIR est à sa fin et qu'il n'acceptera plus l'injustice que les soldats font subir aux populations. Tous ces barons lui connaissent pour sa franchise. C'est ce que Agadaz et Yark refuse[ent] de comprendre."
Abou-Moutalabi Djideal

PREPARER L'OCCUPATION DU TOGO PAR L'OTAN-ONU-ONUTOGO


C'est donc bel et bien une provocation absolument scandaleuse sur laquelle les médias non seulement font omerta mais qu'ils valident en présentant le pantin de la CIA comme un cadre de l'opposition.
Le but de la manoeuvre est simple. Il est le même que pour le Mali.
Il est d'ailleurs le même but que celui que poursuivaient Sarkozy et le général Puga en recrutant en 2011 les terroristes MNLA, Ansardine et AQMI pour les missionner contre le Mali...... et le Burkina Faso derrière.
C'est en effet, le Burkina Faso qui était ciblé en prévision du 15 octobre 2012 : il fallait occuper ce pays avant que la révolution ne se déclenche.
Sarkozy et Puga n'avaient pas prévu que leur opération contre le Mali allait déclencher une autre révolution : la Révolution Malienne de mars 2012.
Au Togo, tous ces gredins - Macron Le Drian Trump et la CIA se demandent comment infiltrer des jihadistes pour y fournir le prétexte de l'invasion militaire.
On comprend maintenant les publications accusant Atchadam d'héberger DAECH.
Tout était prévu : ceux qui propageaient de telles élucubrations étaient les complices des officiers US du mont Agou.
On va maitenant observer la façon dont les médias impérialistes vont continuer à camoufler la vérité :
Combien de temps parviendront-ils encore à camoufler ce passage principal du prêche de l'imam manipulé par la CIA

« Nous allons condamner à mort tous ceux qui le mériteront.
Nous avons créé cette cour avec l’appui des officiers américains.
Celui qui sera condamné à mort peut être tué dans sa chambre, dans son bureau.
Il peut être tué dans son déplacement.
On peut le tuer dans son véhicule. »


LE LIEN VERS LE TEXTE
PUBLIE SUR UN GROUPE FACEBOOK PRO REGIME

/


LE TEXTE COMPLET

*SERMON DE L’IMAM DJOBO SOULEYMANE DE SOKODE*
Louanges à Allah qui n’a pas engendré et qui n’est non plus engendré, et qui n’a rien de comparable. Et c’est lui qui fait ce qu’il veut. J’atteste qu’il n’y a point de divinité à part Allah, et j’atteste également que Mahomet est son serviteur. Que la paix d‘Allah soit sur lui et ses fidèles compagnons et sur tous ceux qui vont suivre ses pas jusqu’au jour de la rétribution. Ceci dit je crois que notre sermon d’aujourd’hui est basé sur deux sourates : la première sourate nous dit que l’intention d’Allah est au-dessus de celle des ennemis. La deuxième sourate nous apprend que la nervosité ne doit pas nous conduire à l’injustice. Après ces deux sourates, ce qu’Allah veut de nous s’il lui plaît nous allons l’entendre. Allah le très exalté dit je cite « ils ont formulé de mauvaises intentions mais je les ai devancés ». Et Allah est le meilleur. La sourate a été révélée à l’endroit des malfaiteurs en ce qui concerne leurs mauvaises intentions et initiatives sur les serviteurs d’Allah. Allah est le meilleur dans toute chose. Si l’homme monte, Allah peut démolir et si l’homme cache Allah peut découvrir mais si Allah cache nul ne peut découvrir. Leurs mauvaises intentions sur le peuple togolais, Allah dit qu’il a aussi de mauvaises intentions à leur endroit. Leurs mauvaises intentions n’auront pas d’effet mais celles d’Allah auront d’effet. D’ailleurs depuis le 24 passé nous avons créé un tribunal pour juger les militaires togolais. Son nom c’est : cour spéciale nationale inter-militaire togolais que nous avons installée au sommet d’une montagne. Ce tribunal est au-dessus du plus haut sommet du Togo. Nous y conduirons tous les mauvais militaires pour les juger. Nous allons condamner à mort tous ceux qui le mériteront. Nous avons créé cette cour avec l’appui des officiers américains. Celui qui sera condamné à mort peut être tué dans sa chambre, dans son bureau. Il peut être tué dans son déplacement. On peut le tuer dans son véhicule. Je vous avais demandé de vous apprêter. Désormais nous ne ferons plus nos sermons avec leur courant électrique, ça c’est rien du tout. Quand je mettrai mon groupe électrogène en marche, ils n’ont qu’à venir l’arrêter. Mes amis ce n’est plus de la blague d’autant plus que le militaire togolais considère son frère civil comme ennemi, nous avons invoqué Allah qui nous a donné la solution : la cour pénale nationale inter-militaire togolais. Nous allons les juger un à un et les condamner à mort. Je vous ai dit que cette cour se trouve au sommet d’une montagne la plus élevée du Togo. Le tribunal est détenu par les plus forts des forts dans la justice. Nous l’avons créé spécialement pour les militaires togolais. A chaque instant qu’ils formuleront l’intention de combattre les serviteurs d’Allah, Allah anéantira cette intention. Comment peuvent-ils dire qu’ils vont transformer Sokodé en un champ de maïs. Ils vont jusqu’à dire que Sokodé va devenir un village. Nous n’allons pas rester sans réagir. Il va falloir qu’on mène une réflexion puis faire ce qu’Allah nous a facilité. C’est le premier titre. Deuxièmement j’entends les gens dire que le militaire en allant au service, qu’il prenne avec lui sa femme et ses enfants. Je mets en garde tous ceux qui profèrent ces menaces. La femme du militaire n’a offensé aucun peuple togolais. L’enfant du militaire non plus. La femme du militaire est comme toi aussi ta femme, son enfant est aussi comme ton enfant. L’enfant ne doit pas payé les dérives de son père. Le Coran l’interdit. Le coran dit « que les offenses des uns ne vous pousse pas à l’injustice ou à déverser vos colères sur les innocents ». Je mets en garde tous ceux qui profèrent des menaces à l’égard des femmes et des enfants des militaires. Si on apprend qu’un enfant ou une femme d’un militaire a été agressé, nous ferons tout notre possible pour mettre la main sur les coupables et les égorger en public comme les moutons. Ni la femme d’un militaire ni son enfant n’ont offensé personne. Il ne faut pas offenser un militaire s’il est innocent. Ne touchez pas à un militaire s’il n’a rien fait aux civils. Mais si un militaire tape un civil et regagne sa maison saine et sauve, sachez qu’il est en bon terme et prend bien soin de sa mère. Avant-hier on a aperçu des militaires sur la route de Foulandi Pafilè en train de ramasser des cailloux dans des sacs pour venir lancer contre les civils. C’est honteux pour les militaires togolais. Les militaires avec des sacs ils ramassaient des cailloux pour lancer contre des gens dans la ville. Vraiment ça fait pitié. Vous me dites que tout ceci ne provient pas du Président, qu’il ne l’a pas ordonné ? Vous me demandez d’aller voir le Président lui demander s’il est au courant. Mais pourquoi il ne l’interdit pas ? Et c’est vrai nous sommes conscients qu’il ne peut jamais ordonner cela mais pourquoi il ne l’interdit pas ? C’est là le problème. On m’a donné le nom d’un policier. Il est à Sokodé ici. Chaque fois que nous avons la marche, ce sont des balles réelles qu’il met dans son fusil. Quand on tape quelqu’un et que la personne est sérieusement atteinte c’est le policier-là qui l’a tapée. J’attends le jour où je vais rencontrer le président et s’il plaît à ALLAH j’aurai l’occasion de le rencontrer. Le jour-là je ferai venir le policier en question. C’est pourquoi nous avons créé ce tribunal. Ecouter, la formation des policiers et gendarmes est différente de celle des militaires. On enseigne le militaire comment tuer, comment anéantir l’homme. Alors qu’aux policiers et gendarmes on leur apprend comment menotter l’homme et calmement le conduire à l’endroit qu’il faut, comment amener l’homme à avouer ses fautes. Quant aux militaires on leur apprend à tuer, on a les parties sensibles qu’il faut toucher pour faire lui faire perdre ses sens ou mourir. Bref à un militaire on apprend à gérer l’ennemi. Donc le citoyen togolais est devenu l’ennemi du militaire togolais ? Voyons cette situation. Vous les avez amenés dans la ville avec leurs armes pour qu’ils nous tuent. Nous avons Allah, ils ne pourront pas nous tuer. C’est honteux. Dans l’avenir les militaires togolais ont compromis leu histoire. Nos arrières descendants auront de la peine à écouter leur histoire. C’est comme ils sont les seuls puissants. J’ai fait voir l’image de l’enfant dont on a cassé la tête à une personnalité qui pense au bien-être de ce pays. Il n’a pas eu le courage de la regarder. Un petit enfant qui n’était même pas sorti pour la marche mais plutôt envoyé par sa mère. Dans le respect de la loi même en état de guerre il est interdit de tuer des catégories d’hommes notamment un enfant et une femme ou une vielle personne de même qu’un jeune homme non armé. Ce sont là les règlements militaires que je t’apprends toi militaire togolais. Les enfants que vous avez froidement abattus ça a servi à quoi ? Pourquoi vais-je te dire que je ne t’aime pas alors que tu es un homme ? Mais ce que les militaires font n’est pas humain. Donc s’ils veulent nous dire qu’ils sont forts, Allah nous a donné les plus forts qu’eux. Si tu es un homme doté de tous tes sens tu devrais apprendre les règlements de tout métier. Quand on prend en compte tout le comportement des militaires à Sokodé on verrait qu’ils sont tous passibles de peine de prison dans un état de droit. Ils ont tous outrepassé la loi. Nulle part au monde vous ne verrez de pareille situation. Nous ne sommes pas en guerre. Autre chose, même dans un état de guerre ; quand on poursuit quelqu’un et la personne trouve refuge dans une mosquée, dans une église ou chez un chef on ne lui tire plus dessus. Mais les militaires togolais sont rentrés dans les mosquées pour frapper les gens. Hier j’ai indiqué à l’officier que quand on ferme la porte que voici, on verra les empreintes des rangers d’un militaire. Il a poussé pour ouvrir. On a refermé. Il a encore forcé avec un coup de pied avant de lancer une grenade dans la mosquée pleine de fidèles. Celui qui a eu une main brisée parmi les militaires, ils poursuivaient les enfants qui se sont réfugiés dans la cathédrale. C’est dans sa tentative de lancer la grenade qu’il a perdu la main. Il n’a qu’à lancer cette grenade avec cette main encore on va voir. C’est sa punition de la part d’Allah. Je jure au nom d’Allah. N’ayez pas peur des militaires. Vous êtes plus forts qu’eux. Même si tu es un infirme ou un non voyant saches que tu es plus fort qu’un militaire, car c’est son uniforme que tu respectes et non sa personne. Vous qui vous croyez important à Sokodé ici, vous n’êtes rien. Vous n’êtes pas plus proche du président FAURE que moi. Ecoutez : vous n’êtes que des vantards. Vous n’êtes que des faux types, des voleurs et vous criez être de l’UNIR. Vous n’êtes que des vaut riens. Le président FAURE ne vous aime pas. Il m’aime plus que vous. Il a plus besoin de moi plus que de vous. Jusqu’alors je ne fais que vous dire la vérité. Je ne le détesterai jamais mais ce sont ses actes que je déteste. Déverser des militaires qui considèrent des gens comme des animaux sauvages c’est pourquoi Dieu les honnit. Ils verront encore plus de honte comme ils ont ciblé la ville de Sokodé. Je vous jure vous allez regretter dans cette ville. Sans arme vous allez regretter. Tout militaire va regretter cette ville. Hier j’ai rencontré un officier qui dit être dégouté de la ville de Sokodé. Je lui ai dit qu’il n’est pas dégouté de la ville de Sokodé et qu’il le sera davantage. Comme vous nous avez provoqués vous verrez devant vous des garçons. Nous allons vous montrer et vous allez regretter. On m’a apporté un enfant de 10 ans qu’on a frappé jusqu’à lui déchirer les veines. Au nom d’Allah, c’est un écolier, cet enfant là même, s’il lançait un caillou, cela n’aurait pas d’effet sur sa victime. Puis qu’il n’a même pas encore de force pire encore il n’a rien fait. Voudriez-vous qu’après ces actes que vous posez qu’on vous fasse applaudir par les enfants. Remerciez le coran et l’éducation que nous avons reçue de nos arrières parents. C’est grâce à cette tolérance que vous vous considérez comme étant des garçons alors qu’en réalité, vous n’être rien du tout. Vous faites des faux rapports, j’étais en discussion avec un proche du président qui subitement s’est fâché et a appelé un officier supérieur qui lui disait que la marche est terminée mais les marcheurs ont refusé de quitter les lieux et celui-ci de demander et après ? L’officier en question disait que les marcheurs ont commencé par leur lancer les cailloux. C’est là que je lui ai dit c’est faux. Ce sont les militaires qui provoquent car ils ont une prime de 30 mille francs quand ils tapent les gens. Nous ne sommes pas encore en confrontations pourquoi vous apprêtez en ramassant des cailloux et en vous procurant des frondes ? Je reviens une fois encore à vous qui proférez des menaces en disant aux militaires d’amener avec eux leurs femmes et enfants au service. Quelqu’un a commis une bêtise l’autre fois n’eût été l’intervention du chef de Kpangalam et de Monsieur Atchadam, j’allais l’étrangler. Je lui-même déjà pris dans le cou. Nous allons toujours manifester mais pacifiquement et sans violence. C’est ce que Monsieur Atchadam ne cesse de dire. Nous sommes des civils et nous y resterons. Ils ont voulu nous transformer en militaires mais nous avons refusé. Comme nous sommes pacifiques, voyez comment Allah nous récompense. Je vous jure, ce n’est pas avec le lancer de cailloux mais sans armes. Si on tue un civil à Sokodé ici, sur toute l’étendue du territoire, c’est 150 militaires qui mourront. Jusqu’à ce qu’ils tuent 100 civils, ils finiront tous. Ils n’ont aucune cérémonie à faire pour éviter cette situation. Soit, ils acceptent discuter avec nous. Après la mort d’un civil, ils ne seront plus en paix. On ne va pas tirer sur eux ni leur jeter un caillou.
Nous avons invoqué Allah, il a accepté ; oublié les soi-disant ALFA, étourdis qui ne savent pas où ils vont. Le coran est un remède pour celui qui connaît mais une perte pour un ignorant. Il y a quelqu’un à Kpalimé qu’on appelle ‘’Je ne sais quoi’’. Qu’il m’attende à Kpalimé. Le jour où j’arriverai, on me l’amènera comme une chèvre destinée à la cérémonie de purification. C’est là qu’il saura qu’il y a ALFA dans ALFA. Si ce n’est pas un vaut rien, lui il peut me contredire ? Vous avez quelle sincérité ? Qu’avez-vous fait pour plaire à Allah pour qu’il vous donne le savoir bénéfique ? C’est l’argent des Arabes qui vous nourrit. Comme vous ne mangez pas à la sueur de vos fronts, vous ne savez pas que c’est pénible. Vous autres, gardez vos armes et vos gaz et faites tout ce que bon vous semble mais sachez que Allah a déjà accepté nous autres nos invocations. A tout moment que vous vous apprêtez à nous agresser, Allah enverra ses anges venir vous combattre. Le président Faure n’a d’option que de venir discuter avec nous pour qu’ensemble nous puissions lui trouver une porte de sortie. Qu’il parte avec honneur sinon ses militaires ont déjà compromis tout son plan.
Nous ne pouvons pas subir tous ces actes de vandalisme et prétendre qu’on soutienne le président alors que vous continuez dans ces actes. Moi je veux son honneur et non son déshonneur. Et il sera honoré s’il nous écoute. Ce dont vous lui voulez ne se réalisera pas. Je veux vous dire la vérité, nous allons conduire un Colonel dans notre tribunal peut-être cette semaine. Il a commis trois grands crimes. Premièrement, il a ordonné qu’on tire sur ses frères. Secundo, il a payé pour qu’on m’assassine et enfin il ment dans le compte de ses frères d’armes. C’est ce pourquoi nous allons le juger alors qu’il est sans avocat. Dans notre tribunal, il n’y a pas d’avocat. Après le procès du Colonel, nous enverrons un Général, il a menti dans le compte de mon fils. Il dit que mon fils est un rebelle alors que quand je me rendais chez lui, c’est ce fils-là qui était au volant de mon véhicule. Il l’a salué, il l’a même serré la main. Toi qui est militaire, tu n’appelles pas ton fils rebelle, c’est le mien que tu appelles rebelles, est-ce qu’il connaît l’arme ? Mais Aboubacar dont je vous ai présenté la photo, c’est Allah seul qui sait comment cette photo m’est parvenue même si je demandais à Allah pourquoi il m’a envoyé cette photo, il ne me répondra pas, c’est moi qui l’ai dénoncé. Il a commis trop de crimes et Allah s’est fâché contre lui. Il a dit qu’il a 300 éléments à infiltrer à chaque marche, lui-même y compris. Devant un tel acte, un Cotocoli mérite une condamnation. Lui et moi nous sommes du même village mais il n’est pas sérieux, c’est un malfaiteur. Il ment qu’il est proche des leaders de PNP alors qu’il ne l’est pas. Il fait des faux rapports au Colonel YARK. Allah l’a dénoncé ; ils seront tous dénoncés de la même manière. Je vois tout sauf là où je n’ai pas braqué mes radars. Je veux vous dire la vérité aujourd’hui. Vous et moi, nous ne sommes pas égaux. Comme nous nous disons musulman, il va falloir qu’on l’est dans nos actes. Vos enfants et les enfants des militaires peuvent être amis, ce n’est pas un problème. Vos femmes peuvent nouer l’amitié avec les femmes des militaires ; il n’y a pas d’inconvénients. Mais le militaire, il peut être ton fils, ne lui fais jamais confiance. Si un militaire demande en mariage ta fille, ne l’accepte pas car si on l’envoie de prendre, il le fera, te tuer, il te tuera, c’est la formation a lui donnée. Il est ingrat, il n’est jamais reconnaissant. Il va falloir qu’on les redresse pour qu’il retrouve la raison et qu’ils redeviennent des humains par la grâce d’Allah. Ceci pour ceux qui peuvent encore l’être. Sinon parmi eux, il y en a plein qui ne verront plus de changement. Ils ont exagéré jusqu’à en courir la colère d’Allah. Allah a toujours fermé les yeux sur leurs actes mais l’agression des deux enfants notamment l’enfant dont la maman a parlé à l’hôpital, qu’elle l’a envoyé faire transfert ou Flooz puis on l’a intercepté au carrefour, le molester avant de le prendre dans une ambulance pour dire qu’il a fait un accident. Le lendemain matin, lorsque l’enfant les a aperçus à l’hôpital, l’enfant a crié, maman, les voilà, ils sont là pour encore me frapper. Ceux sont eux qui m’ont frappé hier et à eux de dire nous nous sommes venus à ton chevet ; ce n’est pas nous qui t’avons frappé ce qui veut dire, si ce ne sont pas ceux-ci, ce serait leurs frères d’armes qui l’ont frappé et cet enfant conduit à moi hier par son père et dont les mains ne fonctionnaient plus car les nerfs et les veines sont déchirés. Le jour où je verrai le président, je lui présenterai ces deux images avant de lui demander ses impressions. Vous me demandez sans cesse de rencontrer le président, je le rencontrerai par la grâce d’Allah pour que ça nous facilite la tâche de même que lui.
Nous ne lui souhaitons aucun mal. Je lui veux aucun mal sinon il serait demis depuis de ses fonctions. Moi je veux qu’on se comprenne et qu’il parte avec honneur alors qu’Allah nous donne cette chance. J’attire l’attention des militaires déployés à Sokodé de ne pas emprunter les pistes et les tronçons que j’ai l’habitude d’emprunter ; à partir de ce jour, qu’ils cessent d’emprunter les mêmes voies que moi. Je ne veux plus les rencontrer. Comme nous leur demandons de quitter la ville et ils y persistent, c’est la conséquence. Soyez patients. Quand le plus fort piétine le faible, le faible appelle Allah au secours. C’est le secours d’Allah qu’on implore, implorez-le donc ; il enverra ceux qui vont combattre en votre nom. Il l’a fait le 5. Ceux qui ont vu, ont vu, ils étaient là sur le terrain. Les menteurs, les hommes sans paroles, les colporteurs auront une fin très triste. Notre frère dont je viens de vous parler, il ment qu’il est proche d’Atchadam, lui il est qui pour être proche de ce grand homme ? Si quelqu’un vous dit que ce régime en place a de l’avenir, dites-lui que c’est faux. Les cailloux sont devenus plus puissants que les balles. Si un enfant a lancé un caillou à un militaire qui s’est retrouvé par terre, sachez que c’est un ange qui lui a lancé la pierre. C’est pourquoi nous allons ressusciter l’apprentissage du coran ce fut le cas au temps de nos parents. Les enfants resteront à même le sol pour apprendre à lire le coran ; c’est la volonté d’Atchadam. Je vous mets en garde, un enfant d’un militaire, la femme d’un militaire ne doit pas payer pour les crimes que son père ou son mari a commis.
Que Dieu les protège (3 fois). S’il y a la marche un jour et que vous sortez, si vous voyez les militaires. Dites-leur que ça fait pitié. Dites-leur comme ça, ça fait pitié. Au nom de Dieu, ils vous feront pitié, qu’ils décident de vous lancer les grenades ou de vous bastonner, ce jour-là, eux-mêmes, ils sauront. Nous ne sommes ni des moutons ni des bœufs. Mais le policier dont le nom m’a été donné et qui frappe les gens et qui casse les têtes, le jour que tu vas te frapper toi-même viendra. Ce que tu fais des gens, le jour-là ce n’est personne qui te le fera. Tu te le feras toi-même. C’est dans un court délai, ça peut être aujourd’hui ? C’est lui qui tire sur les gens. C’est son frère d’arme qui m’a filé la mèche. Il est l’auteur des bastonnades sauvages.
Que Dieu les protège (3 fois). S’il y a la marche un jour et que vous sortez, si vous voyez les militaires. Dites-leur que ça fait pitié. Dites-leur comme ça, ça fait pitié. Au nom de Dieu, ils vous feront pitié, qu’ils décident de vous lancer les grenades ou de vous bastonner, ce jour-là, eux-mêmes, ils sauront. Nous ne sommes ni des moutons ni des bœufs. Mais le policier dont le nom m’a été donné et qui frappe les gens et qui casse les têtes, le jour que tu vas te frapper toi-même viendra. Ce que tu fais des gens, le jour-là ce n’est personne qui te le fera. Tu te le feras toi-même. C’est dans un court délai, ça peut être aujourd’hui ? C’est lui qui tire sur les gens. C’est son frère d’arme qui m’a filé la mèche. Il est l’auteur des bastonnades sauvages.
Nous allons prier la colère de Dieu sur lui mille et mille fois c’est comme ça ils seront découverts un à un moi, je suis ici et ça me vient proprement. Le petit policier là, si je n’étais pas dans le sermon et c’était ailleurs j’allais vous demander. Nous sommes nombreux. Que chacun pense qu’est-ce que voulez qui lui donne comme sanction. Dites-moi ce n’est pas aujourd’hui. Chacun va me dire la sanction qu’il faut à ce policier ce n’est pas aujourd’hui. Comme ça nous allons choisir la volonté de la majorité parmi nous. C’est ça que nous prendrons et utiliserons la puissance divine à la suite. Si vous voulez j’ vais vous laissez la ligne de mon portable chacun n’a qu’à dire sa volonté. Imbécile ! Toi tu es venu boire notre eau, dormir dans nos chambres et tu nous tue ? Si tu quittes Sokodé sain et sauf qu’est-ce que tu iras dire chez toi ?
Petit imbécile c’est toi qui tire sur les gens, c’est toi qui casse la tête des gens avec ton arme. On te fait du bien et tu rembourse par le mal. Aucun étranger n’a été mal reçu à Sokodé depuis la nuit des temps. Il n’y a pas de discrimination entre les étrangers à Sokodé même s’ils étaient mangeurs d’homme d’où ils venaient. Ce matin je l’ai vu au rondpoint avec leurs gourdins. Avant-hier ils sont venus mettre le rond-point au propre. Est-ce que c’est eux qui balaient le rond-point ? Le sable qu’ils ont ramassés l’abas ils veulent faire quoi avec ? Ils ont ramassés les pas des gens pour en faire quoi ? Le sable là deviendra poussière pour les aveuglés. Vos gris-gris sont inefficaces. On ne ramasse pas les pieds de celui qui fait cinq fois les ablutions par jour pour en faire des choses occultes et réussir. Celui qui chaque matin prononce des versets de protection avant de sortir ; si on ramasse les sables de ses pas est-ce que ça peut réussir ?
C’est comme ça on me dit qu’on dépose la tête du porc à des endroits et j’ai répondu « c’est lors de nos baptême que nous tuons ou c’est une nouveauté ? » on ne peut l’utiliser pour nous faire du mal et réussir. Même le mouton. Donc oh Dieu le Tout Puissant c’est vous qui les connaissez. Vous m’avez donné le nom de certains mais je ne vais pas les nommer. C’est vous qui les connaissez du haut jusqu’au subalternes frappe les avec ta chicotte pimentée. Nous, nous respectons la loi. Ils ont dit que maintenant il n’y a plus de marche les jours ouvrables selon le Ministre. J’ai demandé au président ATCHADAM et il m’a demandé qu’est-ce que j’ai vu et j’ai répondu est-ce que les Hadiths peuvent aller à l’encontre de versets coraniques ? La loi nous autorise de marcher et le Ministre vient dire de ne pas sortir est-ce que ça va aller ? Le Hadiths ne peut jamais contrer le coran. C’est ce que je suis allé entendre chez ATCHADAM hier. Quel qu’en soit la véracité du Hadith est-ce qu’il peut aller à l’encontre du coran ? Et vous savez que c’est celui que j’ai demandé à Faure de sauter. Vous de Sokodé, je veux que vous sachez que je suis plus proche de Faure que eux tous. Sans aucun doute. Il m’aime et il a besoin de mes services plus que vous tous ici à Sokodé. Vous, vous faites à cause de la nourriture (ventre). Nous, nous travaillons en vue de la paix au pays. Donc vous et moi on e pas être égaux (les mêmes). Mêmes si nous sommes morts on ne pas vous comparez à moi. Vous mentez pour trouver à manger, vous dites réunion, réunion, quelle réunion ? Qu’on a amené des cahiers et de salles savons pour distribuer aux élèves. Nous avons déjà acheté les cahiers à nos enfants. Vous étiez où ? Nos enfants qui sont à l’université, allez payer leur frais de scolarité et payer leur des ordinateurs. Ce sont les cahiers de 150F qu’on ne peut pas payer pour nos enfants ? Ces cahiers là si vous les recevez brûlez les. C’est l’aveuglement qu’ils nous amènent ce n’est pas l’intelligence. Ne vous lavez pas avec leurs savons. Ils veulent tout simplement nous ridiculiser. Aujourd’hui, hier comme demain, nous n’allons pas faire la guerre. Je vous ai déjà dit de ne pas toucher ni aux enfants des milliaires ni à leurs femmes. Ils ne sont pour rien. Celui qui va les offenser sera maudit. Ils n’ont rien fait. Ce sont les militaires qui sont des fautifs. Ce sont eux qu’il faut rembourser pour ce qu’ils font en situation de légitime défense. Ils veulent nous faire la guerre mais faisons tout pour éviter cette guerre. Beaucoup de gens vous trompent qu’ils ont des protections c’est faux. Ne le croyez pas. Tout gris-gris ou envoûtement quel qu’il soit ne marchera pas ici. La protection de Dieu est la plus sûr. Restez juste et les ennemis feront en vain. Ce que nous voulons ; laissez Sokodé dans la tranquillité. Que Dieu nous protège.



LEGENDE DE L'IMAGE ZOOMEE
Togo: Mont Agou où les "officiers américains" ont installé le tribunal salafiste CPNIMT pour condamner à mort les militaires togolais
Prêche de l'imam Djobo Mohamed Alassani : «Ce tribunal est au-dessus du plus haut sommet du Togo.
Nous y conduirons tous les mauvais militaires pour les juger.
Nous allons condamner à mort tous ceux qui le mériteront.
Nous avons créé cette cour avec l’appui des officiers américains.»

FRANCIS ABALO ATTIOGBE CENSURE SUR FACEBOOK
 POUR LE REGIME AVEC LA PHOTO D'OBAMA COMME AVATAR









LE REGIME A PEUR DE LA FRATERNISATION
FACEBOOK SOUTIENT LA DICTATURE PAR LA CENSURE








 LA FRANCE A FORME LES TUEURS DU REGIME





















































































mercredi 18 octobre 2017

En soutien à Gnassingbé et la dictature du Togo, Facebook censure un APPEL au CALME + 8 jours d'interdiction de TOUTES publications en groupes


par Yanick Toutain
REVACTU
18 octobre 2017





"Il faut STOPPER tous les affrontements pour faire FRATERNISATION REVOLUTIONNAIRE avec ce pilote de tank et les autres militaires ! 


Les IRRESPONSABLES qui réclament des ARMES ne SAVENT pas ce que sont des REVOLUTIONS et comment la victoire est acquise.

LA VICTOIRE SURVIENT quand les MAITRES des tyrans ont peur que le PEUPLE S'ORGANISE pour PRENDRE TOUT le pouvoir !

Dès que la France a eu peur que les Burkinabè DESOBEISSENT au Balai Citoyen et FORMENT DES CDR...... l'Elysée a ordonné à Compaoré de partir !!

FORMEZ DES CDR et la France et les USA ORDONNERONT à GNASSINGBE DE PARTIR 

DESIGNEZ 50 000 DELEGUES DE BASE DONT 10 000 DELEGUES SECURITE 

Ce qui a été commencé EN MARS est INSUFFISANT

IL FAUT RECOMMENCER EN MIEUX !"

TEXTE CENSURE SUR LA PAGE TOGO INFO

PROBABLE CAUSE DE L'INTERDICTION PENDANT 7 JOURS DE PUBLICATION SUR LES GROUPES


LIRE AUSSI

JEUDI 19 OCTOBRE 2017

Togo, Sokodé : Des officiers américains conseillent et appuyent l'imam Djobo Mohamed Alassani pour "condamner à mort" les militaires de la dictature togolaise Gnassingbé–Yark–Bolloré



LIRE AUSSI l'ARTICLE DE JULIE AMADIS
 sur les CRIMES GNASSINGBE DU 18 OCTOBRE


mercredi 18 octobre 2017Marche du 18 octobre Encore 2 enfants assassinés ! Gnassingbé annoncer continer à tuer jusqu'en 2020Nous venons d'apprendre le décès de deux enfants, morts sous les balles de Gnassingbé.Yoshua et Zoumeke Jojo tués par les balles des milices Franceàfric de Gnassingbé.Ces décès s'additionnent à ceux de :Agrigna Rachad , 15 ans mort à Sokodé après avoir agonisé deux jours des blessures reçues par des balles le 22 septembre. Deux jeunes sont morts noyés à Bafilo le 20 septembre poursuivis par des militaires.Abdoulaye Yacoubou, 9 ans est mort dans la manifestation du 20 septembre. 


FACEBOOK DANS LE CAMP GNASSNGBE ! COMME TWITTER



Facebook a choisi son camp ! Comme Twitter !
Ils ont choisi le camp de la dictature Gnassingbé, le camp de la dictature Macron !
Depuis 13 jours censure totale sur Twitter
Et pour les 8 jours qui viennent interdiction de publication en groupes Facebook


Pour Facebook on a l'explication directe : c'est un administateur de la page TOGO INFO qui a d'abord censuré un appel au calme en me banissant du groupe....
LISEZ CET APPEL AU CALME ET VOUS COMPRENDREZ QUE LA DICTATURE EST AUX ABOIS
copie (copier coller) de la publication censurée sur le site Togo Info





TEXTE INTEGRAL DE MON APPEL AU CALME ET A STOPPER TOUS LES AFFRONTEMENTS
 POUR CEUX QUI N'ETANT PAS INSCRIT FACEBOOK N'ONT PAS ACCES AU TEXTE



Il faut STOPPER tous les affrontements pour faire FRATERNISATION REVOLUTIONNAIRE avec ce pilote de tank et les autres militaires !
Les IRRESPONSABLES qui réclament des ARMES ne SAVENT pas ce que sont des REVOLUTIONS et comment la victoire est acquise.
LA VICTOIRE SURVIENT quand les MAITRES des tyrans ont peur que le PEUPLE S'ORGANISE pour PRENDRE TOUT le pouvoir !
Dès que la France a eu peur que les Burkinabè DESOBEISSENT au Balai Citoyen et FORMENT DES CDR...... l'Elysée a ordonné à Compaoré de partir !!
FORMEZ DES CDR et la France et les USA ORDONNERONT à GNASSINGBE DE PARTIR
DESIGNEZ 50 000 DELEGUES DE BASE DONT 10 000 DELEGUES SECURITE
Ce qui a été commencé EN MARS est INSUFFISANT
IL FAUT RECOMMENCER EN MIEUX !
LISEZ CET ARTICLE
++++++
Togo : Les Forces Armées Togolaises sous pression
mars 22, 2017
Béquille politique du régime des Gnassingbé depuis un demi-siècle, avec la démonstration d’allégation des généraux dans la nuit du 5 février 2005 à la mort du général Gnassingbé Eyadéma, les Forces armées togolaises (FAT) sont aujourd’hui au centre de toutes les convoitises, au moment où le pays est en décrépitude!
Togo : Les Forces Armées Togolaises sous pression
Depuis donc le constat de la déchéance, l’opposition togolaise dans son ensemble et ses militants interpellent, mieux appellent à la rescousse les Forces armées togolaises. De son côté, le pouvoir politique affiche son indifférence face à la situation en comptant sur l’armée que le Chef de l’Etat a récemment consulté à Temédja. La marche du CAP 2015 du 11 mars dernier consécutive aux différentes crises sociales qui secouent le Togo corrobore la volonté de tout un peuple de voir l’armée rentrer en jeu.
Protester contre la hausse du prix des produits pétroliers entraînant la répression sanglante de l’Armée lors de la manifestation qui s’en était suivie le 28 février 2017, faisant un mort et de nombreux blessés par balle, les partis politiques regroupés au sein du Cap 2015 ainsi que d’autres forces démocratiques, ont appelé les populations togolaises à une marche tenue le 11 mars dernier.
L’un des temps forts de la marche du samedi dernier est le message adressé à l’Armée lorsque la foule des manifestants est arrivée devant l’entrée de l’état-major général des FAT. Prenant la parole et d’un air pénétré, Francis Pedro Amuzun, le représentant de l’ANC à la CENI dit aux militaires: « Quand on est patriote, quand on est citoyen, on travaille pour son pays. On ne le détruit pas. Si on vous envoie nous taper, vous détruisez le pays, si on vous envoie nous tuer, vous détruisez le pays, si on vous envoie nous bastonner, vous détruisez le pays, et quand vous détruisez le pays et vous vous détruisez vous-mêmes. C’est une vérité implacable que vous le vouliez ou non, elle va s’imposer à tous », a-t-il déclaré avant de poursuivre que : « Lorsque vous serez sur vos lits, vous allez méditer ce que je suis en train de vous dire. Je sais qu’à l’état-major en ce moment, on est en train de nous suivre. Messieurs les grands officiers, écoutez-bien ce que nous sommes en train de vous dire. Nous ne sommes pas des voyous, nous ne sommes pas des bandits, nous ne sommes pas des voleurs, mais sommes patriotes ».
A peine avait-il fini de parler que de manière spontanée à l’unisson, la foule se mit à chanter l’hymne national du Togo, « Terre de nos aïeux », puis d’un air engagé et déterminé, elle reprit aussi en chœur la Marche Républicaine du Togo, « Éternel, bénissez le Togo ! ». Il faut juste ajouter que l’émotion était sur tous les visages ce samedi-là.
Précisons que le message de l’ANC n’est que la partie visible de l’iceberg puisque depuis un moment sur les réseaux sociaux, les appels des cyber-activistes pour un « sursaut patriotique » des FAT se multiplient. Beaucoup leur demandent ouvertement à se joindre au peuple togolais pour disent-ils, « libérer le pays du régime Gnassingbé ». Quelques morceaux choisis sont illustratifs : « Demandons aux Forces Armées Togolaises de nous aider à libérer le pouvoir pour organiser une transition ». « L’appel aux Forces Armées Togolaises pour aider notre pays est de prime abord un acte qui se passe entre tout Togolais et les FAT ». « Ô Forces Armées et de Sécurité, Ô mes frères et sœurs, Gardiens de la République, la patrie vous appelle ».
Cependant, le constat est que les opposants au régime togolais, ne sont pas les seuls à pousser le cri de cœur à l’endroit des FAT pour implorer ses faveurs. « Je vous connais et je sais que vous ne me décevrez pas », avait déclaré Faure Gnassingbé, le Chef de l’Etat lui-même devant les militaires du camp de Témédja le 26 janvier 2017. Une assurance ostentatoire et pourtant fébrile, un amour déclaré qui vient renforcer la conviction de ceux qui pensent que la garantie du contrôle total sur l’Armée n’est pas en réalité une chose donnée.
C’est pourquoi, pour le parti au pouvoir, il faut œuvrer à fidéliser des hommes au régime et les nourrir à la belle soupe pour se prémunir de tout impondérable, pendant que l’opposition, elle, s’évertuera à se faire quelques amis en treillis.
Dans une analyse sur le sujet, le Togolais Comi M. Toulabor, Professeur à CEAN-Sciences Po Bordeaux écrit : « S’il existe un secteur où le régime a implanté et développé une véritable politique digne de ce nom c’est bien celui du contrôle sécuritaire de la population. Une politique sectorielle volontariste et planifiée s’est progressivement mise en place, nécessitant des moyens énormes en hommes et en financement, soutenue par une idéologie de conservation du pouvoir et accompagnée d’une préoccupation constante de suivi dans son exécution avec obligation de résultat. Ceci relève de la rareté pour être noté, si on sait qu’il est extrêmement difficile d’en trouver une aussi bien pensée et exécutée dans les autres secteurs de la vie du pays comme l’éducation, l’agriculture, la santé, l’emploi, le logement, le loisir, la jeunesse, la femme, l’urbanisme, l’équipement collectif, etc. ».
A l’en croire, les forces armées se sont donc substituées aux forces de police et de gendarmerie dans l’administration de la sécurité que tout citoyen doit attendre de l’Etat. Police et gendarmerie sont devenues ainsi des forces supplétives voire absentes dans la gestion de la sécurité intérieure qui leur est traditionnellement dévolue. « Le rôle proéminent joué par ces acteurs dans le processus de « dynastisation » du régime à la disparition du Général Eyadéma dans les conditions sanglantes et abracadabrantesques, consacre plus que jamais leur place, maintenant plus structurelle que conjoncturelle si rien n’est fait, dans la vie politique du pays », a-t-il ajouté.
Concernant l’opposition, les hommes en treillis connus qui en sont proches ont été contraints à l’exil. Il s’agit notamment de l’ancien Ministre de la Sécurité, le chef d’escadron François Akila Esso BOKO.
Pour l’heure, le dernier rapport de l’ONG Amnesty International parle plutôt de la répression sanglante des manifestations du 28 février 2017 accusant l’Etat et l’Armée togolaise de porter la responsabilité du décès du jeune chauffeur Alabi Nadjinoudine tué par balle alors qu’il manifestait contre la hausse du prix des produits pétroliers : « Il est inadmissible que l’Armée soit encore déployée au Togo pour réprimer les manifestations (…) les autorités togolaises doivent immédiatement diligenter une enquête indépendante et impartiale pour identifier les auteurs présumés de la mort par balle de cet homme, et les présenter devant un tribunal ordinaire afin qu’ils soient jugés au cours d’un procès équitable », peut-on lire dans le rapport.
En réagissant aussi sur le sujet, le Président du PPR, Jean Nicolas Lawson pense que, « pour abréger le combat politique destructeur et d’usure entre les opposants professionnels et le pouvoir en place, qui dure depuis 1990, nous devons comprendre et accepter les principes républicains et démocratiques. Le Chef de l’Etat est le Chef suprême des armées. En plus, l’actuel Chef de l’Etat est aussi le Ministre de la défense nationale. En conséquence, si les soldats sortent et tirent sur la population qui manifeste, alors le Chef de l’Etat est le principal responsable. Nul n’a donc le droit d’attaquer l’armée. C’est aussi de la bêtise humaine de dire que c’est une bavure quand des soldats tirent à balles réelles dans la foule pour tuer ou blesser. Il est temps que les politiciens togolais mettent un terme à leur dégénérescence et à leurs errements criminels ».
La seule remarque qu’on peut faire aujourd’hui et qui ne souffrirait d’aucune ambiguïté, est que, malgré l’article 147 de la Constitution qui stipule que « Les Forces Armées togolaises sont une armée nationale, républicaine et apolitique », les FAT sont souvent au centre de tous les débats politiques et influencent considérablement le jeu démocratique au Togo.
Pourquoi l’armée à la rescousse ?
L’histoire du Togo nous a enseignés que l’armée joue un rôle prépondérant dans la politique. Les plus convaincus pensent que l’Armée joue le premier rôle. C’est vrai, c’est depuis le 13 janvier 1963 que le destin de la Nation togolaise a basculé avec le coup d’Etat militaire qui a assassiné le premier président de la République. Le meneur de putsch, Gnassingbé Eyadéma a réussi à prendre les rênes du pouvoir politique en faisant de cette armée une garde prétorienne qui agit depuis un demi-siècle sur le destin du Togo.
C’est cette armée qui n’a pas favorisé une alternance au sens propre du terme à la mort du Général qui totalisait 38 ans à la tête du pays. Ainsi, pour la mettre dans les conditions de protection du pouvoir politique, le pouvoir togolais ne cesse de la ménager. Bonnes conditions d’existence avec des passerelles juteuses aux généraux à la retraite recyclés dans la gestion d’agences de ramassage d’ordures pour certains, tandis d’autres sont bien lotis dans les agences de travaux publics ou de sécurité aéroportuaire. Pour ceux d’entre eux qui ont un bagage intellectuel important, ils sont souvent coptés pour la coordination des sommets ou des conférences.
Un moyen de mettre cette armée au service de la protection du pouvoir politique ébranlé par les mutations internationales qui mettent la démocratie, la bonne conduite et l’alternance au centre des responsabilités politiques, sociales et militaires.
Cette mutation ira contaminer l’opinion civile et politique qui comprend désormais que face à la situation du Togo, le problème est loin de se fixer sur des élections, encore moins sur des manifestations de rue. La vraie solution se trouve dans l’entrée en jeu des Forces Armées Togolaises, qui sont les garants légendaires et historiques du pouvoir politique et de la stabilité.
C’est ce qui entraîne les cris de cœur dans toutes les directions, politiques, société civile, populations, à l’endroit de l’Armée pour qu’elle vienne enfin créer les conditions d’une alternance, synonyme de libération d’un peuple abandonné. C’est le fruit de la leçon tirée de la Côte d’Ivoire, du Burkina Faso et récemment de la Gambie où Yahya Jammeh, bien qu’assis sur l’Armée a été obligé de céder le pouvoir par la volonté de cette armée.
Source : Sylvestre K. Beni, L’Independant Express

C'est CE TEXTE qui terrorise la dictature.......
Pendant que les APPELS AU MEURTRES s'étalent sur cette page TOGO INFO

TWITTER CENSURE...... SANS RAISON

Yanick Toutain Voici ce que le ROBOT TWITTER m'affiche depuis 13 JOURS

J’aimeAfficher plus de réactions
Répondre55 min



ET VOICI LE RESULTAT........ EFFONDREMENT DU NOMBRE DE LECTEURS
L'IMPERIALISME TERRORISTE EST TRANQUILLE


Yanick Toutain Depuis le 5 octobre je suis empêché de publier sur TWITTER.....
Comme si une compagnie de téléphone interdisait à une REVOLUTIONNAIRE d'utiliser son téléphone ou de LIRE un JOURNAL (parce que je ne PEUX PAS PLUS LIRE TWITTER)


Répondre
1
1 h


COMPLEMENT

VOICI LES 4 ADMINISTRATEURS DE TOGO INFO COLLECTIVEMENT RESPONSABLES DE LA CENSURE DE MA PUBLICATION "APPEL AU CALME" , DE MON EXCLUSION DE CE GROUPE ET QUASI CERTAINEMENT DE LA DENONCIATION CALOMNIEUSE AUPRES DE FACEBOOK POUR 'M'INTERDIRE DE PUBLIER DES COMMENTAIRES PENDANT 8 JOURS


LE PLUS PRESENT ET DONC LE PLUS SUSCEPTIBLE d'ÊTRE LE COUPABLE AMDIA OLADEY QUI SE CACHE DERRIERE LE VISAGE D'OBAMA ET LE PROFIL FRANCIS ABALO ATTIOGBE

ADMINISTRATEURS

NDA LOME
Membre
Ajouté par Toto Van à 3 décembre 2012

Membre
Ajouté par Felix Akakpo à 27 novembre 2012

Groupe créé le 8 juillet 2012

Montage demontage à Au Garage
Membre
Ajouté par Edou TA à 9 juillet 2012

PUBLICATION DE RECLAMATION SUR SON MUR