Subscribe in a reader

translate/traduction

Pages vues depuis décembre 2009

mercredi 23 septembre 2015

HollandeGATE "Soutien discret" au putschiste Diendiéré depuis l'Elysée (général Benoît Puga) et du général Emmanuel Beth ex-ambassadeur Burkina Faso Franceàfric Nicolas Beau (Mondafrique) accuse




Le général Franceàfric Benoit Puga qui a envoyé
 les terroristes MNLA Ansar Eddine attaquer le Mali
sous Sarkozy et est revenu les aider avec Serval
présentation Yanick Toutain
de l'article de Nicolas Beau


"[Gilbert Diendiéré] le militaire félon a bénéficié du soutien discret à Paris de deux hommes clés: l'ancien ambassadeur français au Burkina, le général Emmanuel Beth et, le chef de l'Etat Major particulier de l'Elysée, le général Benoit Puga." 

"Le général Puga, qui occupait les mêmes fonctions à l'Elysée sous Nicolas Sarkozy, joue un role majeur dans la politique française en Afrique. Il fut un des artisans de l'intervention en Libye sous le quinquennat précédent et un des maîtres d'oeuvre de  l'opération Serval."


De bonne source, Mondafrique peut affirmer que le général Benoit Puga était au courant des intentions belliqueuses de son ami le général Diendéré. 

Autant dire que l'Elysée était au parfum et n'a rien fait pour dissuader le militaire putschiste."

Le militaire Emmanuel Beth ex-ambassadeur au Burkina
a toujours comploté avec Gilbert Diendiéré le criminel putschiste
"Les trois généraux se connaissent depuis leurs années de formation; et les liens ne se sont jamais démentis. Il arrivait au général Diendiéré de sauter en parachute avec son ami l'ambassadeur Beth"

Nicolas Beau vient confirmer ce que Revactu devinait depuis le début : les terroristes de l'Elysée sont dans la magouille.

HOLLANDEGATE
L'ELYSEE COUPABLE DE COMPLICITE
 AVEC LE PUTSCH DIENDIERE


C'est un HollandeGATE qui rend le président français François Hollande co-responsable des meurtres commis depuis une semaine par les assassins du RSP


MERCREDI 16 SEPTEMBRE 2015

JEUDI 17 SEPTEMBRE 2015



JEUDI 17 SEPTEMBRE 2015

SAMEDI 19 SEPTEMBRE 2015

SAMEDI 19 SEPTEMBRE 2015

LUNDI 21 SEPTEMBRE 2015



MARDI 22 SEPTEMBRE 2015




17 MORTS A OUAGADOUGOU
HOLLANDE, PUGA & BETH SERONT EXTRADES !

Le général voyou terroriste Benoit Puga qui accompagnait Sarkozy quand celui-ci demandait aux terroristes MNLA ANSARDINE Iyad Ag Ghali d'attaquer le Mali est une nouvelle fois mis sous les projecteurs pour son comportement criminel.
Les 17 familles des morts de Ouagadougou exigeront son extradition pour les TPR Nuremberg de l'Afrique et l'obtiendront.
C'est Nicolas Beau qui révèle ce scoop !

BURKINA, FEU ORANGE DE LA FRANCE EN FAVEUR DES PUTSCHISTES

Le général Gilbert Diendéré, chef des putschistes au Burkina, possêde de solides relais à Matignon et à l'Elysée qui ne l'ont pas dissuadé de tenter son coup de force.
L'ancien chef de la garde présidentielle de Blaise Campaoré et chef des putschistes burkinabè, le général Gilbert Diendéré posséde de nombreux réseaux au plus haut niveau, Elysée et ministère français de la Défense. Le militaire félon a bénéficié du soutien discret à Paris de deux hommes clés: l'ancien ambassadeur français au Burkina, le général Emmanuel Beth et, le chef de l'Etat Major particulier de l'Elysée, le général Benoit Puga. 
L'implication du chef d'Etat major de Hollande place directement le président français sur le banc des accusés. En compagnie de ses complices auteurs du putsch.
Il n'est pas surprenant de voir Hollande , le financier de Ansar Eddine (20M€) en compagnie de Diendéré le protecteur des terroristes du Mali
Diendéré a une longue vie de criminel meurtrier derrière lui


Il est à ce moment l’adjoint de Compaoré à la tête du Centre national d’entraînement commando (CNEC) de Pô depuis 1981. Il dirige les commandos de Pô, chargés d’assurer la garde de Thomas Sankara, qui procéderont à son assassinat en 1987. Gilbert Diendéré est alors nommé secrétaire général du comité exécutif du Front populaire et devient le numéro deux du régime.
Au cours des 27 ans de règne de Blaise Compaoré, il sera un de ses plus proches collaborateurs.(Afrik.com)

Dès le 31 octobre, un juge de TPR aurait du le placer en détention
 Il aurait été chargé de faire taire David Ouédraogo, le chauffeur de François Compaoré, le frère du Président d’alors, qui l’accusait de lui avoir extorqué de l’argent, avant qu’il soit retrouvé mort en 1998. Le journaliste Norbert Zongo enquête alors sur cette affaire. Les hommes de Diendéré sont chargés de l’affaire. Le journaliste est retrouvé mort en décembre 1998. 
Mais il a de puissants appuis des deux côtés de l'Atlantique. Aussi bien aux USA qu'en France.
Charles Taylor est le psychopathe
Il est aussi l’homme par lequel ont transité toutes les informations en provenance de la France et des Etats-Unis. Gilbert Diendéré est chargé de s’occuper de Charles Taylor alors qu’il séjourne à Ouagadougou avant de repartir en guerre, de même pour l’Ivoirien Guillaume Soro et récemment de l’ancien Président guinéen Moussa Dadis Camara. En 2015, encore, il participe, aux côtés des militaires de 28 pays, à une opération d’exercices militaires organisée par les Etats-Unis au Tchad, appelé « Flintlock ».
Rappelons que Charles Taylor est le psychopathe chef d'une bande de psychopathes qui ont servi de modèle aux cinglés du film "Blood Diamonds"


En 2012, le Tribunal spécial pour la Sierra Leone le reconnaît coupable de crimes contre l'humanité et de crimes de guerre1 et le condamne à une peine de 50 ans de prison2.
C'est Charles Taylor qui fut une des causes déclencheurs de l'assassinat de Thomas Sankara.
Les appuis de Diendéré, protecteur de Taylor sont aussi en France. Nicolas Beau relève les liens qui unissent les trois comploteurs Diendiéré, Puga et Beth.
Les trois généraux se connaissent depuis leurs années de formation; et les liens ne se sont jamais démentis. Il arrivait au général Diendiéré de sauter en parachute avec son ami l'ambassadeur Beth.
Le général Puga, qui occupait les mêmes fonctions à l'Elysée sous Nicolas Sarkozy, joue un rôle majeur dans la politique française en Afrique. Il fut un des artisans de l'intervention en Libye sous le quinquennat précédent et un des maîtres d'oeuvre de  l'opération Serval. De bonne source, Mondafrique peut affirmer qu'il était au courant des intentions belliqueuses de son ami le général Diendéré. Autant dire que l'Elysée était au parfum et n'a rien fait pour dissuader le militaire putschiste.

Cette bande de voyous terroristes sont en train de faire à la fois des coup d'Etat en Côte d'Ivoire, au Mali, au Burkina Faso, au Cameroun,dans toute l'Afrique, mais il sont aussi occupés en France à faire un coup d'Etat pour prendre le contrôle de l'Etat français et infliger une dictature aux Français eux-mêmes


La Françafrique, le retourQuant au général Beth, il travaille désormais dans un cabinet connu d'intelligence économique ESL Network: Lequel passe pour avoir recruté d'anciens conseillers de Manuel Valls au ministère de l'intérieur et pour entretenir les meilleures relations avec Matignon. De là à penser que le Premier  ministre actuel Manuel Valls était au parfum de la tentative de prise de pouvoir, il n'y a qu'un pas que nombre d'observateurs de la scène africaine franchissent volontiers. Autre indice d'une complaisance française en faveur des putschistes, les quelque 320 militaires français des COS (Commandos d'opérations spéciales)  présents au Burkina n'ont pas bougé durant la tentative de coup d'Etat du général Gilbert Diendéré. L'accompagnement de la transition burkinabè par les autorités françaises connaît quelques ratés. Et l'image de la France, rattrapée par la Françafrique, n'en  sort pas grandie.  

Nicolas Beau ne s'est pas (encore ?) prononcé pour la fin de l'esclavage en Afrique, en faveur du #SMICenAfrique et pour la multiplication par 20 des salaires Bolloré versés aux Camerounais.
Mais sa lucidité et sa volonté de révéler ce qui dérangeait Ben Ali hier et la clique Compaoré-Bolloré-Hollande aujourd'hui rend ses articles incontournables.








LIRE MONDAFRIQUE
UN SITE QUI DIT PLEIN DE VERITE SUR L'AFRIQUE SOUS ESCLAVAGE




PUBLIÉ PAR NICOLAS BEAU
Ancien du “Monde”, de “Libération” et du “Canard Enchainé”, Nicolas Beau a été directeur de la rédaction de Bakchich. Il est professeur associé à l’Institut Maghreb (paris 8) et l’auteur de plusieurs livres :  “Papa Hollande au Mali”,  “Le vilain petit Qatar “, “la régente de Carthage” (La découverte, Catherine Graciet) et “Notre ami Ben Ali” (La Découverte avec Jean Pierre Tuquoi).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire