Subscribe in a reader

Pages vues depuis décembre 2009

mardi 30 avril 2013

"Les lois du vivant pré-existaient à l'apparition du vivant" Une réponse à JF Muzy sur Newsring

Le cousin avait écrit

Les scientifiques sont des cuisiniers et pas des philosophes

"Selon moi la science est très proche de la "Cuisine": c'est un ensemble de "recettes" sélectionnées par l'expérimentation et qui satisfont "le plus grand nombre". "
.... en nous ramenant un siècle en arrière....
Je lui ai répondu.

"LES LOIS DU VIVANT PRE-EXISTAIENT A L'APPARITION DU VIVANT"
C'est assez affolant de constater à quel point les ennemis du matérialisme ont remporté une telle victoire depuis 1908.
La publication de "Matérialisme et empiriocriticisme" n'aura donc servi à rien.
L'ouvrage le plus durable de Lénine (malgré les passages où il fait preuve de crédulité vis-à-vis des "scientifiques" de l'époque sera donc resté.... dans l'Enfer.....
Les quatre groupes de sciences ne sont toujours pas reconnus comme tels.
La physique est censée être la DECOUVERTE des lois pré-existantes. Comme l'alizarine est PRE-EXISTANTE dans le goudron (argument de Engels repris à juste titre par Lénine)
Les sciences biologiques et les sciences humaines sont les DECOUVERTES des lois pré-existantes....
On peut même dire que les lois des sciences humaines pré-existaient à l'Homme et que les lois biologiques (les vraies) pré-existent à l'émergence de la vie sur Terre.
Les lois concernant la vie pré-existent à l'émergence de celle-ci sur Terre parce qu'elles sont censées être les mêmes à l'autre bout de l'univers.....
Et cela est vrai.... que la vie ait émergé à l'autre bout de l'univers ..... ou pas...

Le commentaire du cuisinier auquel je réponds
"Selon moi la science est très proche de la "Cuisine": c'est un ensemble de "recettes" sélectionnées par l'expérimentation et qui satisfont "le plus grand nombre". "
..... est le salmigondis anti-scientifique des empiristes du début du 20° siècle !
J'ai cité plusieurs fois Philippe Franck qui avait l'honnêteté d'exposer clairement cette "cuisine"
http://revolisationactu.blogspot.fr/2011/03/science-et-alchimie-un-debat-qui-masque.html
http://revolisationactu.blogspot.fr/2010/12/le-cretin-relativiste-et-la-lumiere-qui.html
"L'idée de Mach que les lois générales de la science sont simples résumés de faits expérimentaux, et l'idée de Poincaré que ce sont libres créations de l'esprit semblent s'opposer diamétralement l'une de l'autre. Mais si 1'on considère les courants intellectuels du dernier quart du 19° siècle, on peut voir qu'elles étaient seulement deux ailes du même mouvement intellectuel, généralement connu sous le nom de mouvement positiviste.» (Einstein, sa vie et son temps P.84 10- MOUVEMENTS POSITIVISTES ET PRAGMATISTES. LE MONDE PHYSIQUE AVANT EINSTEIN)"

Ils sont les ennemis du matérialisme, les ennemis de la science, les ennemis de la gnoséologie, les ennemis de la philosophie.
Ils sont au pouvoir depuis 1905. Sans partage depuis 1927.






COMPLEMENTS ; un article de 2010 donne la suite des citations

vendredi 3 décembre 2010

Le crétin relativiste et la lumière qui s'en va. En défense de Isaac Newton et de Vladimir Oulianov Lénine.



Par Yanick Toutain
3/12/2010
Abstract : De quelle manière un grain de lumière s'écarte-t-il de nous ?
La réponse à cette question fait toute la différence entre un véritable matérialiste et un charlatan relativiste. L'école de Newton et de Lénine nous fournit la réponse



J'ai, encore, croisé récemment un crétin relativiste.
Celui-là est d'une espèce peu fréquente : Il s'imagine que la propagande formoise des faux trotskystes du WSWS et les thèses égalitaristes pourraient être compatibles. Nous sommes donc mis dans le même panier que David North et sa défense formoise des propriétaires immobiliers étasuniens.

« Il y aurait encore beaucoup à dire sur vos critiques. De tous les politiques que j'ai pu rencontrer sur le net, vous êtes le seul à présenter des idées intéressantes, avec le WSWS. Mais vous accordez une importance disproportionnée à des points peut-être pas de détail mais en tout cas secondaires. »
Nos idées seraient « intéressantes ».
Comme ses collègues de la secte relativiste, il est imbu de lui-même. Mais – spécificité – il tente l'impossible.
Il veut marier le feu et l'eau. L'égalitarisme et le WSWS.
Quand le salaire unique va enflammer la plaine et détruire définitivement le crime capitaliste, l'eau formoise du WSWS – quant à elle – ne fait qu'éteindre les aspirations des 4 à 5 milliards des plus pauvres de la planète en canalisant leurs envies dans les lignes bien tracées des besoins des formoisies mondiales. Que celles-ci soient sri-lankaises, étasuniennes ou autres...

Ce formois (ou proto-formois) pseudo-Olivier, pour être parfaitement en accord avec l'idéologie à la fois anti-matérialiste et pseudo matérialiste de sa classe sociale éprouva le besoin de se mêler d'un débat auxquels son niveau de compétences aurait du lui suggérer de se tenir à bonne distance.
Il se mêla de répondre à un texte dans lequel j'avais écrit

« Combattre les tenants de l'Intelligent Design tout en faisant la propagande de l'ennemi du déterminisme que fut l'hitléro-fasciste Werner Heisenberg est la dernière marotte de cette clique. Tous ces charlatans Jean Bricmont, ces Alan Sokal, ces Christian Magnan, ces ennemis de Newton, de Lénine, de Engels, ces ennemis du véritable matérialisme sont les "adversaires du post-modernisme", du "charlatanisme" etc etc etc...
(…)
Jean Bricmont, Sokal et toute cette clique relativiste ne servent qu'à faire avaler aux générations futures la potion antimatérialiste du charlatan Einstein, une mixture infâme faite pour moitié des charlataneries pseudo-philosophiques de Poincaré et pour l'autre moitié les foutaises du charlatan Mach.
Le tout enrobé dans un pseudo-empirisme pseudo-scientifique dans lequel le « savant » inventerait librement ….. ses stupidités de temps qui ralentit, de longueurs qui rétrécissent et autres trucages conceptuels dont l'unique fonction est de balancer dans les poubelles de l'histoire la science matérialiste de Isaac Newton... 
Mais de CE post-modernisme là – celui des prétendus ennemis du post modernisme que sont les deux clowns Sokal et Bricmont – David North n'en dira PAS UN SEUL MOT »
Et, en réponse - du haut de sa foi en la Bible relativiste qu'un examen avait du valider dans le but d'augmenter son niveau de qualification officielle – pseudo-Olivier s'autorisa à me donner un « cours de matérialisme »
« Pour finir, votre critique d'Einstein est d'un fumeux assez incroyable. Si sa théorie s'appelle "relativité" ça ne veut pas dire qu'elle est assimilable à du relativisme philosophique. En fait c'est tout le contraire, elle a établi un absolu sur lequel tous les observateurs peuvent s'appuyer pour tomber d'accord : la vitesse de la lumière. »
Le malheureux était trop empressé d'élever mon niveau de qualification en « marxisme ». Il ne s'était même pas donné la peine d'aller investiguer plus avant quant au contenu de ce site – Révolisation Actu -, de son jumeau théorique Révolisation ou encore du précédent « Monsyste ».
Il fallut donc lui apprendre l'usage du boomerang et tenter de l'instruire.

« On aura donc, en apothéose un plaidoyer en faveur du crétin Einstein !!! L'école bourgeoise fabrique encore de bons crétins formois qui ne comprennent rien à rien au B-A-BA du matérialisme.
Assez imbus d'eux-mêmes pour venir donner des leçons aux matérialistes.
Pour Einstein, il n'a jamais été question de considérer que la vitesse de la lumière était un ABSOLU dans le vide, ni un absolu EN SOI.
En effet, le charlatan Einstein récuse l'existence de l'Univers en soi !!!
Il refuse - la bourgeoisie l'a médiatisé pour cela - les vitesses absolues de Isaac Newton. Le plan média de l'imposture de 1919 repose entièrement sur cette élucubration !!!
Pour ces gens - les ennemis du matérialisme - les vitesses "en soi" ne peuvent pas exister. En effet, elles donneraient raison à Newton contre Leibniz et l'évèque Berkeley, elles donneraient raison à Lénine contre Mach et Poincaré !
Mais mon interlocuteur, du haut de son perchoir d'arrogance ignore cela.
Il est probable qu'il n'a jamais lu (ou à tout le moins compris) le "Matérialisme et empiriocriticisme" de V.I. Lénine. Une simple recherche du commentateur l'aurait éduqué. Et lui aurait permis d'éviter de se vautrer dans l'arrogance formoise de la clique sectaire des partisans de l'escroc Albert Einstein.

 {On trouve deux éditions du livre de Lénine : celle de Moscou sur l'excellent site marxists.org (d'où provient l'image de la couverture du livre) et celle de Pékin.}
 
Pour l'observateur naïf, il peut paraître surprenant que des individus dignes de raison puissent ainsi devenir les propagandistes d'une secte.
Comment quelqu'un s'imaginant être un véritable matérialiste peut-il être – dans le même temps – le propagandiste d'une secte obscurantiste. Car la Relativité einsteiniste n'est rien d'autre qu'une secte dirigée par des charlatans et formée d'imbéciles et de naïfs zélotes.
La Relativité einsteiniste est une secte dont l'unique fonction fut -à partir de la campagne des médias bourgeois de 1919 – de combattre le matérialisme que la victoire de la révolution russe qui faisait suite à l'apothéose du combat de Boltzmann en faveur de la vision atomiste de la réalité par la « découverte » de décembre 1900 de Max Planck.
Il fallait enterrer le marxisme. C'était le projet de tous les réactionnaires de la fin du 19° siècle.
Et il fallut donc enterrer le matérialisme et donc …. enterrer vivant Isaac Newton.
C'est à cela que travailla Albert Einstein.

Relisons le crétin arrogant.
« Pour finir, votre critique d'Einstein est d'un fumeux assez incroyable. Si sa théorie s'appelle "relativité" ça ne veut pas dire qu'elle est assimilable à du relativisme philosophique. En fait c'est tout le contraire, elle a établi un absolu sur lequel tous les observateurs peuvent s'appuyer pour tomber d'accord : la vitesse de la lumière. »
Il nous parle d'un « absolu ».
Pseudo-Olivier serait un matérialiste parlant d'un absolu ancré dans la réalité ?
Nous serions donc d'accord ?
Mais non. Cela n'est qu'une apparence.
Une duperie destiné à hypnotiser le gogo naïf.

Clarifions le problème :

Pour le matérialiste, ce terme - « absolu » - n'a de sens que en tant que synonyme de « objectif ».
La vitesse de la lumière serait donc – pour les zélotes utilisant des formules similaires à celle de pseudo-Olivier - un « phénomène objectif » ?

Clarifions les choses en nous rapprochant davantage encore de la réalité elle-même.
Selon leur vision des choses parler de l'« absolu » que serait la « vitesse de la lumière » serait synonyme du fait que nous aurions un absolu, un phénomène objectif ? Un phénomène objectif qui serait le déplacement des photons dans le vide immobile ?
C'est ce que n'importe quel élève néophyte de Lénine, de Newton et de Democritos pourrait penser en lisant naïvement.

C'est, en vérité, ce que pensent ces TROIS scientifiques : Ils considèrent, en effet, les déplacements de la lumière comme un déplacement objectif dans un vide objectif.
Un déplacement totalement indépendant de la présence d'un observateur.

C'est de ce phénomène dont nous parle notre professeur de science devenu commentateur sur Révolisation Actu ?
C'est de cet « absolu » là qui serait synonyme de « vitesse de la lumière dans le vide en tant qu'absolu » ?

Mais non – nous répondra le crétin Einstein !
L'absolu en question n'existe pas. Les relativistes refusent l'absolu de la réalité. Il refusent le vide absolu. Ils refusent les lieux absolus. Ils refusent la thèse de Newton des déplacements absolus d'un lieu absolu à un autre lieu absolu. Ils refusent la thèse newtoniste des « vitesses absolues ».
Ces escrocs relativistes refusent tous les absolus qui correspondent à la réalité.

Car, pour Einstein et ses amis Mach et Poincaré, la RÉALITÉ N'EXISTE PAS.
Elle n'existe pas car.... son existence réelle, en soi, son existence indépendante de l'observateur aurait une conséquence que ces trois clowns, ces trois escrocs, ces trois charlatans refusent avec acharnement : l'existence en soi des lois scientifiques.
Les trois imposteurs que sont Mach, Poincaré et Einstein refusent - avec un acharnement digne d'un suppôt du CAC 40 face mis en présence d'un niveleur égalitariste - qu'il puisse exister des lois absolues, des lois réelles de la réalité. Ils ne veulent PAS que la science soit une découverte.
Pour comprendre l'apparence de logique des trois charlatans, il faut aller faire un tour dans les écrits de Berkeley. L'évêque anglais – ennemi de Newton et du matérialisme - est leur véritable maitre à penser.
C'est Lénine qui – dans son « Matérialisme et empiriocriticisme » - nous fait la citation :

« Tel est le contenu du premier paragraphe de l'œuvre de Berkeley. Retenons que l'auteur prend pour base de sa philosophie «le dur, le mou, le chaud, le froid, les couleurs, les saveurs, les odeurs», etc.
Les choses sont pour Berkeley des «
collections d'idées» et, par idées, il entend précisément les qualités ou sensations que nous venons d'énumérer, et non pas les idées abstraites.
Berkeley dit plus loin que, outre ces «
idées ou objets de la connaissance», il existe encore ce qui les perçoit: «l'intelligence, l'esprit, l'âme ou le moi» (§ 2). Il va de soi, conclut le philosophe, que les «idées» ne peuvent exister en dehors de l'intelligence qui les perçoit. Il suffit pour s'en convaincre d'analyser le sens du mot «exister». «Quand je dis que la table sur laquelle j'écris existe, cela veut dire que je la vois et que je la sens ; et si je sortais de ma chambre, je dirais encore que la table existe en ce sens que je pourrais la percevoir si j'étais dans la chambre...» Ainsi s'exprime Berkeley au § 3 de son ouvrage, et c'est là qu'il engage la polémique avec ceux qu'il qualifie de matérialistes (§§ 18, 19, etc.).Je ne parviens pas à comprendre, dit-il, que l'on puisse parler de l'existence absolue des choses sans s'occuper de savoir si quelqu'un les perçoit. Exister, c'est être perçu (their, il s'agit des objets esse is percipi, §3, — maxime de Berkeley, citée dans les précis d'histoire de la philosophie). «L'opinion prévaut de façon singulière, parmi les gens, que les maisons, les montagnes, les fleuves, en un mot les choses sensibles, ont une existence naturelle ou réelle, en dehors du fait que l'esprit les perçoit» (§ 4).
Cette opinion, dit Berkeley, est «
une contradiction évidente». «Car que représentent donc ces objets, sinon des choses perçues par nos sens ? Or, que percevons-nous, sinon nos idées ou nos sensations (ideas or sensations) ? Et n'est-il pas simplement absurde de croire que des idées ou des sensations ou leurs combinaisons peuvent exister sans être perçues ?» (§ 4). »

Plus loin, le même Lénine ironise sur le fait que ces charlatans pourraient être – au 20° siècle – les membres d'un groupe « philosophique » concurrent du matérialisme dans la construction de la véritable science.

« Nous voici en présence, sur le problème de la causalité, de deux tendances philosophiques. L'une «prétend expliquer les choses par des causes matérielles», et elle est manifestement liée à cette «absurde doctrine de la matière» réfutée par l'évêque Berkeley. L'autre ramène le «concept de la cause» au concept de «signe ou symbole» (divin) servant à «nous renseigner». Nous retrouverons ces deux tendances adaptées à la mode du XXe siècle en analysant l'attitude de la doctrine de Mach et du matérialisme dialectique envers cette question. Il faut noter ensuite, en ce qui concerne la réalité, que Berkeley, se refusant à reconnaître l'existence des choses en dehors de la conscience, s'efforce de trouver un critère de distinction entre le réel et le fictif. Parlant, au § 36, des «idées» que l'esprit humain évoque à son gré, il dit : «elles sont pâles, débiles, instables, en comparaison de celles que nous percevons par nos sens. Ces dernières, imprimées en nous suivant certaines règles ou lois de la nature, témoignent de l'action d'une intelligence plus puissante et plus sage que l'intelligence humaine. Elles ont, comme on dit, une réalité plus grande que les premières; elles sont, en d'autres termes, plus claires, plus ordonnées, plus distinctes, elles ne sont pas des fictions de l'esprit qui les perçoit...» Ailleurs (§ 84), Berkeley tâche de lier le concept du réel à la perception de sensations identiques par de nombreuses personnes à la fois. Comment, par exemple, résoudre cette question: une transformation d'eau en vin que, supposons, on nous relate, a-t-elle été réelle ? «Si tous les assistants attablés avaient vu le vin, s'ils en avaient perçu l'odeur, s'ils l'avaient bu et en avaient senti le goût, s'ils en avaient éprouvé l'effet, la réalité de ce vin serait pour moi hors de doute.» Et Fraser commente : «La conscience simultanée chez différentes personnes des mêmes idées sensibles est considérée ici, contrairement à la conscience purement individuelle ou personnelle des objets ou des émotions imaginées, comme la preuve de la réalité des idées de la première catégorie
On voit d'ici que l'idéalisme subjectif de Berkeley ne peut être compris en ce sens que ce dernier ignore la différence entre la perception individuelle et la perception collective. Il tente, au contraire, de bâtir sur cette différence son critère de la réalité. Expliquant les «
idées» par l'action de la divinité sur l'esprit humain, Berkeley se rapproche ainsi de l'idéalisme objectif: le monde n'est plus ma représentation, mais l'effet d'une cause divine suprême, créatrice tant des «lois de la nature» que des lois d'après lesquelles on distingue les idées «plus réelles» des idées qui le sont moins, etc.
Tout le livre de Lénine est une dénonciation de ces thèses fumeuses de cet évêque Berkeley. Mais il est surtout la dénonciation de variantes rusées de ces thèses anti-matérialistes. Des variantes masquées dans le contenu des écrits des charlatans Ernst Mach, Henri Poincaré et Co.
Le livre « Matérialisme et empiriocriticisme » a été principalement écrit contre un militant bolchévique : Malinovski-Bogdanov. Et secondairement pour les camarades de combat anti-matérialiste du précédent.
Lénine avait écrit dans la préface à la première édition :

« Nombre d'écrivains qui se réclament du marxisme ont entrepris parmi nous, cette année, une véritable campagne contre la philosophie marxiste. En moins de six mois, quatre livres ont paru, consacrés surtout, presque entièrement, à des attaques contre le matérialisme dialectique. Ce sont tout d'abord les Essais sur [? il aurait fallu dire : contre] la philosophie marxiste, Saint-Pétersbourg, 1908, recueil d'articles de Bazarov, Bogdanov, Lounatcharski, Bermann, Hellfond, Iouchkévitch, Souvorov ; puis Matérialisme et réalisme critique, de Iouchkévitch ; La Dialectique à la lumière de la théorie contemporaine de la connaissance, de Bermann ; Les Constructions philosophiques du marxisme, de Valentinov. Toutes ces personnes ne peuvent ignorer que Marx et Engels qualifièrent maintes fois leurs conceptions philosophiques de matérialisme dialectique. Toutes ces personnes, qui se sont unies — malgré les divergences accusées de leurs opinions politiques — dans leur hostilité envers le matérialisme dialectique, se prétendent cependant des marxistes en philosophie !»
Au moment où Lénine était politiquement allié à Bogdanov, il devait rappeler les sages analyses philosophiques de son maitre Plékhanov en défense du matérialisme? Un Plékhanov devenu – pour deux ans encore - son adversaire politique.
En s'en prenant à l'un des collègues de Bogdanov – Bazarov (Essais «sur» la philosophie marxiste, p. 29).– Lénine rappelait que ces gens-là, sous couvert d'attaquer Plékhanov, menait, en réalité une offensive contre Marx, Engels et tous les matérialistes précédents.

« Parce que les disciples de Mach craignent la vérité. Il font la guerre au matérialisme tout en feignant de combattre seulement Plékhanov: procédé pusillanime et sans principes.. »
La gnoséologie – science de ce qui peut être connu, une des branches de la science philosophique – contenue dans le livre de Lénine se résume – pour les gens sérieux - à une chose très simple : le réel existe en dehors de toute conscience.
En conséquence de quoi, toute faiblesse par rapport aux thèses de Mach et de Poincaré ne peut aboutir qu'à laisser ré-entrer l'ennemi du matérialisme Berkeley par la fenêtre.
En effet, le fait que le réel ait une existence absolue, objective a une conséquence cruciale : la science PRE-EXISTE à la conscience.
Les lois scientifiques pré-existent à l'existence des humains.
Nous ne faisons que DÉCOUVRIR des lois scientifiques qui sont antérieures à l'apparition de l'espèce humaine.

C'est ce point de vue que combattirent les charlatans Henri Poincaré et Ernst Mach.
Pour ces escrocs, la science n'est pas une découverte. Elle serait une « libre invention », une « libre création de l'esprit », ou encore elle consisterait à faire de « simples résumés de faits expérimentaux ».
Les deux charlatans Mach et Poincaré étaient deux boutiques concurrentes d'une même agence antimatérialiste !

MACH ET POINCARÉ :
DEUX BOUTIQUES CONCURRENTES
D'UNE MÊME AGENCE ANTIMATERIALISTE


Un de leur thuriféraires, un relativiste partisan de Einstein, successeur de Einstein à Vienne, le principal biographe (avec l'auteur de Créateur et rebelle) de Albert Einstein – Philippe Frank – a la franchise de nous le révéler :

L'idée de Mach que les lois générales de la science sont simples résumés de faits expérimentaux, et l'idée de Poincaré que ce sont libres créations de l'esprit semblent s'opposer diamétralement l'une de l'autre. Mais si 1'on considère les courants intellectuels du dernier quart du 19° siècle, on peut voir qu'elles étaient seulement deux ailes du même mouvement intellectuel, généralement connu sous le nom de mouvement positiviste.» (Einstein, sa vie et son temps P.84 10- MOUVEMENTS POSITIVISTES ET PRAGMATISTES. LE MONDE PHYSIQUE AVANT EINSTEIN)
Nous voilà prévenus.
Mais le même sincère charlatan va plus loin. Il va nous révéler le pot-aux-roses.
Mais, il faut informer le lecteur préalablement. Le clown blanc Frank – escroc au service de l'obscurantisme néo-berkeleyiste, avec un nez rouge de scientifique – va utiliser le vocabulaire de la secte.
Le mot matérialisme est ici remplacé par « métaphysique ». Les philosophes matérialistes sont donc appelés par ces gens là des « métaphysiciens ».
Lénine nous avait prévenu. Quand la métaphysique est – chez les vrais matérialistes la dénonciation de l'absurdité d'un « au-delà » (tel est le sens du préfixe grec « méta »), quand les vrais matérialistes considèrent donc qu'au de là de la matière (phusis = physique= la matière) …. les larbins au service des classes spoliatrices viennent semer la confusion.
Les fascistes hitlériens se disaient « socialistes » et les fascistes staliniens « communistes », les larbins du Vatican venaient au 19° siècle insulter les matérialistes en les traitant de « métaphysiciens ».
A maintes reprises, dans son ouvrage, Lénine revenait sur cette absurde caractérisation du matérialisme :

« Pour Pearson, les «choses réelles» sont des «impressions des sens» (sensé impressions).Reconnaître l'existence des choses au-delà des impressions des sens n'est, pour Pearson, que métaphysique. Pearson combat de la façon la plus décidée le matérialisme (sans connaître ni Feuerbach, ni Marx et Engels) ;. »
Les imbéciles charlatans, incapables de faire le distingo entre l'évènement (dans le réel) le signal qui voyage dans le réel pendant un délai réel et objectif et la réception (dans le réel) de ce signal.... vont donc nier le fait que l'évènement ait eu lieu AVANT toute perception et donc …. mettre en doute la réalité de l'évènement lui-même :
« Il faut dire que bon nombre d'idéalistes et tous les agnostiques (y compris les disciples de Kant et de Hume) qualifient les matérialistes de métaphysiciens, car reconnaître l'existence du monde extérieur indépendamment de la conscience de l'homme, c'est dépasser, leur semble-t-il, les limites de l'expérience.. »
« Dépasser les limites de l'expérience » est pour ces charlatans le synonyme de « considérer comme réel l'évènement qui a déclenché le signal » !!!!
« Herr Friedländer, qui se cache sous le pseudonyme d'Ewald, qualifie le matérialisme de métaphysique et de réalisme transcendantal. Défendant lui-même une des variétés de l'idéalisme, il se range entièrement à l'avis des disciples de Mach et de Kant pour lesquels le matérialisme est une métaphysique, «métaphysique la plus fruste du commencement à la fin» (p. 134). Sur la question du «transcensus» et de la métaphysique du matérialisme, il est en accord avec Bazarov et tous nos disciples de Mach ; nous y reviendrons. Il importe ici de montrer une fois encore qu'en réalité la prétention pseudo-érudite et creuse de vouloir dépasser l'idéalisme et le matérialisme s'évanouit, que la question est posée avec une intransigeance inexorable. «Laisser l'indépendance aux contre-termes», c'est admettre (si l'on traduit le style prétentieux du grimacier Avenarius en un simple langage humain) que la nature, le monde extérieur sont indépendants de la conscience et des sensations de l'homme; et c'est là le matérialisme. Bâtir la théorie de la connaissance sur le principe de la liaison indissoluble de l'objet avec les sensations de l'homme («complexes de sensations» = corps : identité des «éléments du monde» dans le psychique et le physique; coordination d'Avenarius, etc.), c'est tomber infailliblement dans l'idéalisme. Telle est la simple, l'inévitable vérité qu'on découvre aisément, pour peu qu'on y prête attention, sous le fatras péniblement amoncelé de la terminologie pseudo-savante d'Avenarius, de Schuppe, d'Ewald et d'autres, terminologie qui obscurcit à dessein la question et éloigne le grand public de la philosophie. »
On le voit, ce que ces clowns nous lancent comme insulte, ce « transcendantal » n'est que la conscience de l'existence de la réalité, de la réalité des évènements indépendamment de toute conscience.
C'est l'autisme égocentrique de ces gens qui les amène à insulter ceux qui tentent de leur expliquer que les images qu'ils reçoivent ont été formées à partir de troupeaux de photons qui ont été émis (combustion) ou qui ont rebondi (miroir) à partir de corps tout à fait réels.
Mais, un Philippe Frank va nous présenter quelles sont les conceptions des deux maitres en charlatanisme de Albert Einstein.
En continuant sa présentation des deux ailes – Mach et Poincaré – du « mouvement positiviste », il va nous indiquer QUELLE ÉTAIT SA FONCTION POLITIQUE :

« Il était avant tout dirigé contre les fondements métaphysiques de la science. Les promoteurs de cette vue affirmaient que la validité des principes généraux de la science ne peut être prouvée par leur harmonie avec quelques vérités philosophiques éternelles, et ils recommandaient de chercher comment la validité des principes, peut titre jugée à l'intérieur de la science elle-même. Ils trouvaient deux critères possibles, un empirique et un logique. Selon le premier, les faits observables qui découlent des principes généraux doivent recevoir confirmation expérimentale, et selon le second les principes et les définitions, opérationnelles doivent former un système utile et cohérent. L'accent mis sur le critère empirique, ou au. contraire sur le critère logique détermine la position de chaque auteur dans l'une ou l'autre aile du mouvement. Mach était à l'extrémité de l'aile empirique, tandis que Poincaré se plaçait à l'extrémité du côté. Au reste, il n'y avait nul conflit entre eux; c'était seulement la simple accent mis sur deux aspects différents de la même méthode scientifique.. »

Depuis 1704 ni blanc ni noir ne sont des couleurs. Abolir le vocabulaire des esclavagistes ! (un argument sur Newsring)

  Un argument sur Newsring
Orchestré par Romain Pomian-Bonnemaison
Journaliste Newsring

Contexte

«Je ne vois pas pourquoi les propos de "sale Français", ne seraient pas retenus au même titre que "sale Juif" ou "sale Noir"». Vendredi 26 avril, la procureure, auteure de cette phrase, a requis quatre ans de prison dont un avec sursis pour un préven…
Lire la suite

Yanick Toutain Matérialiste-newtoniste, postmarxiste (néomarxiste) et projet libéral-égalitariste

Depuis 1704 ni blanc ni noir ne sont des couleurs. Abolir le vocabulaire des esclavagistes !


Le combat pour l’abolition
de l’ »esclavage Bolloré »
passe par l’abolition de l’usage
du vocabulaire des esclavagistes.

Quand Vincent Bolloré sera contraint de travailler pour 50 euros par mois en Bretagne par un patron Camerounais, quand UN bébé sur 10 sera, en France, victime de mortalité infantile ....quand un gouvernement fantoche et tyrannique autorisera la présence d'une armée LICORNE ou ONUCI dirigée par des esclavagistes africains manipulant le conseil de sécurité de l'ONU.... quand des Jean-Marie Bourry africains viendront en France protéger des Hôtel du Golf et soutenir des putschistes attaquant la Radio Télévision française, on pourra parler alors d'un racisme anti-blanc en France !
Pas avant !
Quand le président élu par les Français sera renversé par des envahisseurs venus d'Allemagne et financés par un pays africain vautour.... on pourra parler d'un racisme anti-blanc....
Pas avant !

Pour l'instant, ces juges racistes pourris ne sont que des rhéteurs hypocrites et racistes tentant de victimiser les bourreaux et leurs complices  !
Ce débat, cette question, ce prétendu désaccord n'est pas le produit d'une contradiction qu'un dépassement dialectique permettrait de solutionner.
Ce débat est une totale stupidité qui fera rire aux éclats les enfants dans 30 ans !
Quand tous les enfants de la planète connaitront les écrits de Isaac Newton !
Dès leur plus jeune âge.

Les {ilssontnoirs} et les {noussommesblancs} , les{noussommesnoirs} et les {ilssontblancs} et les {vousêtesnoirs} et les {noussommesblancs} A propos de l’ignorance quant à Newton-1704

Publié le 1 septembre 2012

« Le combat pour l’abolition de l’ »esclavage Bolloré » passe par l’abolition de l’usage du vocabulaire des esclavagistes.
Les matraques de Gnassingbé dans les rues de #OccupyLomé la semaine passée, ses attaques lacrymogènes criminelles qui ont touché à la tête un jeune Togolais ce matin doivent être combattues. Les mots des assassins et de leurs commanditaires aussi ».
Permalien de l'image intégrée
Un jeune blessé à la tête par un gaz lacrymogène tiré depuis un étage du QG de la gendarmerie Lomé 1er septembre

 Les racistes arrivèrent en Afrique.
Et ils se considéraient – les imbéciles – comme des « Blancs » (avec une autre majuscule).
ainsi que le relevait Julie Amadis dans son article à propos du livre « Noir Négoce » :
« Comme Jean-Baptiste, je croyais aussi, naïvement, que les gens qui commettaient des horreurs au delà du supportable n’avaient pas d’arguments pour défendre leurs agissements. Mais tous les monstres revendiquent leurs actions et développent tout un argumentaire pour cela. »
Il fallait donc créer une dichotomie pour casser en deux l’espèce humaine : les prétendus « noirs » d’un côté – voués à l’esclavage et les prétendus « blancs » de l’autre.
Comme si Isaac Newton, en 1704, n’avait pas écrit son livre Optiks et découvert que le noir n’était pas une couleur !!!!
Les barbares sont aussi des crétins.
Et les erreurs de Malcolm X ne justifient rien : son assassinat par le CIA et ses agents ne peut rien préjuger de la culture scientifique qu’il aurait pu acquérir pendant le reste de sa vie.

LE COMBAT CONTRE LE VOCABULAIRE ESCLAVAGISTE

Le combat pour l’abolition de l’ »esclavage Bolloré » passe par l’abolition de l’usage du vocabulaire des esclavagistes.
Les matraques de Gnassingbé dans les rues de#OccupyLomé la semaine passée, ses attaques lacrymogènes criminelles qui ont touché à la tête un jeune Togolais ce matin doivent être combattues. Les mots des assassins et de leurs commanditaires aussi.
Voici ce commentaire sur Facebook popularisant le nouveau vocabulaire nécessaire au combat anti-esclavagiste.


+++

PERSONNE N'EST NOIR , NI BLANC !

Au moment où je mène une campagne très mordante parmi mes 550 amis Facebook Africains pour leur faire abandonner les mots "noir" et "blanc"..... voir les juges du pays esclavagiste venir tenter d'inverser la problématique pour faire se victimiser les envahisseurs..... ne peut qu'inciter à .... prendre du temps pour une étude psychopathologique de ces cas très lourds :
Les malheureux esclavagistes ont peur de se faire "traiter" par les cousins de leurs victimes africaines.
On aura droit à tout !
Les responsables de la mort de trois millions de bébés chaque année, les organisateurs d'un vaste camp de travail esclavagiste où les salaires sont proportionnellement plus faible que .... dans les plantations de Viriginie de 1850 viennent geindre !
Les arguments les plus ahurissants sont sortis : Les Africains seraient racistes avance un ignorant !
Le racisme au Rwanda est une FABRICATION DE LA DGSE !
Au même moment, les agitateurs criminels de cette agence criminelle opéraient en Côte d'Ivoire et au Rwanda.- DANS DEUX PAYS A LA FOIS !
Les moyens utilisés sont ceux des radios libres françaises
http://fr.wikipedia.org/wiki/Radio_T%C3%A9l%C3%A9vision_Libre_des_Mille_Collines
version plus complète
http://en.wikipedia.org/wiki/Radio_T%C3%A9l%C3%A9vision_Libre_des_Mille_Collines
Il a fallut près de un an de propagande pour préparer les massacres.
"En août 1993, une nouvelle radio commence à émettre : Radio Mille Collines. Copiée sur le modèle d'NRJ, elle se présente comme une radio " sympa " : au programme, musique zaïroise au rythme joyeux et entraînant, entrecoupés de flashes d'information, de débats politiques au cours desquels des animateurs très populaires rappellent la féodalité tutsi, l'esclavage qu'ont subi les Hutu, chantent les louanges de la " révolution sociale " de 1959, reprennent et commentent les discours des extrémistes ; ces discours sont toujours tenus en kinyarwanda afin de toucher le plus grand nombre, et aussi pour ne pas alerter les étrangers vivants au Rwanda. Le succès de Radio Mille Collines est énorme : dans ce pays où la majorité de la population est analphabète et où la télévision n'est présente que dans un très petit nombre de foyers, chacun vit la machette à la main, le transistor collé sur l'oreille à longueur de journée. Les appels aux meurtres qui vont être émis dans quelques semaines trouveront un très large écho."
source
http://membres.multimania.fr/zellidja/Zellidja_99/Rwanda/pages/90-94.htm

Certains experts pensent même que le Rwanda était un LABORATOIRE expérimental pour la DGSE afin de définir quelles étaient les méthodes les plus efficaces pour combattre l'irruption de nouveaux Thomas Sankara.
1993 c'est 5 ans après le 15 octobre 1987, 5 ans après le crime de Compaoré-Houphouet-Kadhafi-Foccart-Taylor.
Le racisme actuel que certains tentent de diffuser contre ceux qui sont appelés "Sahéliens" est lui aussi une FABRICATION.
Ce sont des groupes au service de la bourgeoisie esclavagiste mondiale qui ont les financements nécessaires à leurs opérations concertées.....

Quant aux prétendus "racistes anti-blancs" qui effrayent ces juges pourris qui ont libéré les assassins LICORNE, qui refusent de voir que Bolloré est un barbare esclavagiste qui paye 50 euros par mois, moins que les esclavagistes de Viriginie et de Caroline en 1850, ces juges pourris qui n'ont toujours pas fait justice à l'un des leurs - le juge Borrel -, ces juges pourris dont je découvre la capacité ahurissante à mentir impunément que ce soit à Angoulême ou en Cour d'Appel de Bordeaux, ces juges pourris qui osent poursuivre Fabrice Arfi coupable de lèse-Bettencourt !
http://revolisationactu.blogspot.fr/2012/11/deux-blogueurs-condamnes-en-refere-en.html
Ces juges pourris qui ont fait trainer les condamnations des génocidaires du Rwanda...
Ces juges pourris qui ne cessent le faire cadeau sur cadeau aux puissants .
Cahuzac avait été blanchi par des juges !
http://revolisationactu.blogspot.fr/2013/04/cahuzac-un-voyou-esclavagiste-au-casier.html
Le Sénat commande aux juges qui viennent persquisitionner !
La France est une DICTATURE FRANCEàFRIC !
Et les juges RACISTES qui croient qu'il existe une RACE BLANCHE... ils seront condamnés.... à leur tour.... pour racisme...
Qu'ils attendent la révolution ! Elle arrive !

Dégager HollandeGATE stoppera le soutien militaire aux trafiquants de drogue Karzai & bros.(un argument sur Newsring)

57 Arguments 52 Réactions 1,4K Vote

oui: 79% (non: 21%)

Photo de Yanick Toutain oui
Yanick Toutain Matérialiste-newtoniste, postmarxiste (néomarxiste) et projet libéral-égalitariste

Dégager HollandeGATE stoppera le soutien militaire aux trafiquants de drogue Karzai & bros.


 
Le gouvernement de délégués nationaux révocables qui viendra bientôt remplacer la dictature quinquennale de HollandeGATE défendra le président Gbagbo et persécutera les trafiquants Karzai.
Le contraire de la pratique abominable actuelle : persécution du président Gbagbo et protection du trafiquant Hamid Karzai et de son frère, le chef du réseau !
Bush et Obama, Chirac, Sarkozy et Hollande ont soutenu et soutiennent un narco-Etat ! Ils soutiennent le premier Etat voyou trafiquant de drogue de la planète. L'Etat afghan.
La French Connexion a pour héritière la Afghan Connexion. Avec les mêmes !
N'importe quel individu doté d'un seul doigt peut aller sur Wikipédia et connaître la vérité: les armées impérialistes soutiennent un régime qui a fait exploser la production de drogue !

Narco-économie en Afghanistan (Wikipédia)



La culture du pavot à opium en hectares entre 1994 et 2010 en Afghanistan.
La narco-économie en Afghanistan désigne l'ensemble des activités liées à la culture, à la transformation et au trafic de drogue dans ce pays. Au cœur du « Croissant d'or », l'Afghanistan est un des principaux producteurs de produits stupéfiants au monde (opium et haschich) et une plaque tournante du narcotrafic en Asie.
L’opium fait vivre plus de 2 millions d’Afghans et génère des recettes estimées à 2,5 milliards de dollars américain, soit 35 % du PIB de l'économie de l'Afghanistan en 20051. En 2009, on y estime à 1,6 million le nombre de personnes impliquées dans ce secteur d'activité.
(...)
L'Afghanistan est également le premier producteur de haschich, la résine de cannabis avec, selon un rapport publié mars 2010, entre 1 500 et 3 000 tonnes par an.
Le rendement par hectare des récoltes afghanes est supérieur à la moyenne avec 145 kilos par hectare de haschich contre 40 pour le Maroc.
Avant 1954, l'armée française se permettait d'entrer en Chine et importait au Vietnam la drogue des mafias chinoises. Révélation d'un légionnaire ayant convoyé cette drogue.

Il était légionnaire en Indochine. Il était légionnaire en Algérie. Membre de l'OAS. Condamné à mort par De Gaulle. Il passa une partie de sa vie en cavale. Il devint mercenaire en Amérique du Sud. En partie pour United Fruits. Il fut recyclé en France par les réseaux gaullistes et devint responsable au SAC.
Il sait qui je suis, ce que je fais.
Et il me respecte.
Il me distille, en hommage à ses parents victimes de ses camarades de combat légionnaires ex-nazis, quelques révélations sur sa vie de criminel au service des voyous de la bourgeoisie esclavagiste.
Je lui réclame depuis dix ans qu'il rende publiques ses mémoires.
Afin de mettre sous les projecteurs toutes ses activités criminelles - y compris celles de "nettoyeur" au service de l'Etat voyou français.
Mais cet octogénaire craint - il le dit - de se faire nettoyer à son tour.
Il est bien placé pour connaître les méthodes des gangsters DGSE qui ont pris la suite du gang.

Il m'a révélé une ramification de plus de cette French Connexion criminelle dont l'armée française était la tête de pont en Asie
Quand il était au Vietnam, pendant ce qui s'appelait "La guerre d'Indochine" et donc avant Dien Bien Phu, il avait dirigé - comme gradé sur le terrain - un convoi de drogue.
Ils avaient franchi la frontière au nord du Vietnam pour aller chercher l'opium en Chine.
Et avait franchi à nouveau cette frontière Chine-Vietnam pour rapporter la drogue vers la zone française.
Cette révélation prouve que les trafics n'avaient pas seulement lieu vers l'est avec la minorité méo - trafics dont parle ce document officiel du parlement canadien: (Conflits, drogues et activités mafieuses Contribution aux travaux préparatoire de la conférence de La Haye sur la Paix 11 - 16 mai 1999  MARS 1999)

Un extrait de ce rapport canadien montre que la CIA-OSS et les ancêtres de la DGSE étaient bel et bien des groupes criminels qui pratiquaient le trafic de drogue à grande échelle :


les drogues dans les conflits de la guerre froide 

Avec la «guerre froide», la drogue est devenue une arme des services secrets. «A la suite de l'occupation de la Birmanie par les Japonais, L'Office of Strategic Service (OSS), l'ancêtre de la CIA, installe des camps en Assam où son "détachement 101" forme de nombreux groupes ethniques à la guérilla antijaponaise. Le "Détachement 101 entre ainsi dans le trafic d'opium". Comme l'écrira son commandant William R. Peers : "Ne pas utiliser l'opium comme monnaie d'échange aurait mis fin à nos opérations." Lorsqu'en 1949 les forces de Chiang Kai-Shek furent vaincues par les communistes, les débris de la 93e division du général Li Mi passèrent en Birmanie et s'installèrent dans l’État shan. Ces troupes furent réorganisées avec l'aide de Taiwan et de la CIA afin de tenter une invasion de la Chine par le sud. Les nationalistes, pour financer leurs opérations, développèrent la production de l'opium entre les mains des tribus locales. Finalement, avec l'aide des Nations unies, les troupes du KMT furent rapatriées à Taiwan, mais certains contingents, grossis de recrues locales, se fixèrent en Thaïlande. C'est au début des années 60 que le KMT mit en service des raffineries de morphine base et d'héroïne avec l'aide de chimistes de Hong Kong capables de produire de l'héroïne n°4 dont la pureté dépassait 90 %. Durant la guerre d'Indochine, le Groupement mixte des commandos aéroportés (GMCA), dirigé par le commandant Trinquier, organisa dans le cadre de «L'opération X» un vaste trafic de l'opium au profit de la minorité meo qui formait une véritable armée de supplétifs. La drogue alimentait, soit les fumeries d'opium du Vietnam, soit les laboratoires d'héroïne de la mafia corse installés à Marseille. Après le départ de l'armée française, la CIA constitue à son tour une armée secrète qui compta, en 1965, jusqu'à 30 000 combattants meos. Son financement reposait en large partie sur l'argent tiré du trafic de l'opium et de l'héroïne. Par la suite, la CIA ferma les yeux sur les trafics dirigés par ses alliés vietnamiens, les généraux Thieu, Ky, etc, bien que les victimes de cette drogue aient appartenu au corps expéditionnaire américain. 10 % des GI deviendront héroïnomanes et 1 % le resteront après leur retour aux États-Unis.
Le même processus s'est reproduit lors du conflit en Amérique centrale, lorsque le Congrès mit son veto, entre octobre l984 et octobre l986, à toute aide militaire (amendement Boland), apportée par les États-Unis aux antisandinistes (contras). Les avions venus des États-Unis apportaient des armes, des vivres et des équipements aux contras du front sud basé au Costa Rica, puis repartaient pour la Colombie. A leur retour, ils transportaient des chargements de cocaïne fournis par le cartel de Medellin ; ceux-ci étaient livrés dans des ranchs du nord du pays, qui appartenaient à un citoyen des États-Unis, John Hull. Ce dernier soutenait les rebelles du Nicaragua, en étroite liaison avec la CIA et le Conseil national de sécurité (NSC), comme on le découvrit lorsqu'un avion de transport du gouvernement s'écrasa près d’un ranch et que ses sept occupants furent tués [Dale Scott, P. p 79-104].

De nombreux articles et dossiers sur Internet tentent de faire circuler cette vérité abominable : les deux principaux organisateurs de trafics de drogue depuis un demi-siècle sont l'armée française et celle des USA
"Jusqu’en 1954, l’armée française, pour pallier les "insuffisances budgétaires" et parvenir à financer des opérations de "contre-guerilla", encouragea et protégea des cultures de pavot dans certaines zones montagneuses du Laos tenues par des minorités telles que les Hmong (aussi appelés Méo); des appareils et des véhicules de l’armée française transportèrent l’opium ainsi produit dans des enceintes militaires de la région de Saïgon où il était raffiné puis écoulé sur les marchés internationaux par des civils, souvent liés au "milieu corse".
La guerre "américaine" au Vietnam récupéra les usages français en la matière, à une plus grande échelle, alors que parallèlement, depuis 1949 et l’avènement du pouvoir communiste en Chine, les services secrets des Etats-Unis, avec l’aide de Taiwan, entretenaient une véritable armée secrète au Nord de la Birmanie. Ces troupes, les restes d’ armées "nationalistes" du Sud de la Chine, s’étaient réfugiées avec armes et bagages dans l’état Shan (au nord-Est de la Birmanie), et le gouvernement de Rangoon n’avait pas eu les moyens de les désarmer (contrairement à ce qui avait été fait par l’armée française au nord du Tonkin au même moment). "

Source


Le film "American Gangster" nous montre un Denzel Washington important la Blue Magic du Vietnam au nez et à la barbe des autorités des USA ! Un conte de fée pour crétins ! Qui ira croire que la hiérarchie militaire US ne touchait pas une partie du butin ?


Mon article contre Juppé n'avait pas vocation à convaincre ces voyous de stopper leur soutien au trafiquant Karzai  La gaullisme est consubstantiel au trafic de drogue : Pasqua n'a pas par hasard la double casquette de "baron de la drogue" et de "baron du gaullisme". Ces deux grades sont une seule et même activité !
L'article infra a été écrit 12 jours après le putsch du 16 décembre 2010 commis par 100 mercenaires de Soro et Ouattara, protégés par l'ONUCI.(
12h [De notre envoyé spécial Christophe Boltanski, dans la manifestation] : Une foule de 300 jeunes environ, précédés par une centaine de Forces Nouvelles, partent de l'hôtel du Golf.)
Il y eu 10 morts parmi les policiers ivoiriens.
C'est le lendemain, 29 décembre que les Casques Bleus ont blessé par balles des civils d'Abidjan.
Il faut lire cet article dans son contexte : Avant la défaite électorale de Sarkozy, à cette date, il n'est pas encore parvenu à imposer le pouvoir fasciste de Ouattara. Cela n'arrivera qu'en avril de l'année suivante.

mardi 28 décembre 2010


Si Laurent Gbagbo voulait bien accepter d'avoir un frère trafiquant de drogue .... il aurait la visite d'Alain Juppé !!


Si Laurent Gbagbo voulait bien accepter d'avoir un frère trafiquant de drogue .... Alain Juppé le féliciterait et lui rendrait visite !...




10 décembre 2010 CITATIONS VOLTAIRE.NET) :   English  Español
JPEG - 31.9 ko
En Afghanistan, l’OTAN lutte contre les champs de pavot cultivés par les insurgés et protège ceux de ses alliés
L’important article d’Alfred McCoy paru sur TomDispatch, le 30 mars 2010 [1], aurait dû inciter le Congrès à se mobiliser pour procéder à une véritable réévaluation de l’aventure militaire états-unienne totalement inconsidérée en Afghanistan. La réponse à la question que pose son titre - « Quelqu’un est-il en mesure de pacifier le plus grand narco-État au monde ? - trouve facilement sa réponse dans l’article : c’est un « Non ! » retentissant.... sauf à modifier fondamentalement les objectifs et les stratégies définis, aussi bien à Washington qu’à Kaboul.
McCoy démontre clairement que :
- l’État Afghan de M. Hamid Karzai est un narco-État corrompu, auquel les Afghans sont forcés de payer des pots-de-vin à hauteur de 2,5 milliards de dollars chaque année, soit un quart de l’économie du pays. - l’économie afghane est une narco-économie : en 2007, l’Afghanistan a produit 8 200 tonnes d’opium, représentant 53 % du PIB et 93 % du trafic d’héroïne mondial.
JPEG - 31.5 ko
Carte de l’Afghanistan montrant les plus grands champs de pavot, et l’intensité du conflit en 2007 et 2008
Si Laurent Gbagbo acceptait de transformer la Côte d'Ivoire en un immense champ de pavot, le ministre français Alain Juppé viendrait lui serrer la main !!!

Le gouvernement Karzai, et non les Talibans, domine l’économie de la drogue afghane

Le meilleur exemple d’une telle influence de la CIA sur les trafiquants de drogue aujourd’hui se trouve sans doute en Afghanistan, où le propre frère du président Karzai, Ahmed Wali Karzai (un collaborateur actif de la CIA) [6], et Abdul Rashid Dostum (un ancien collaborateur de l’Agence) comptent parmi ceux qui sont accusés de trafic de drogue [7]. La corruption liée à la drogue au sein du gouvernement afghan doit être en partie attribuée à la décision des États-Unis et de la CIA de lancer, en 2001, une invasion avec le soutien de l’Alliance du Nord, un mouvement dont Washington savait qu’il était corrompu par la drogue [8].
JPEG - 24 ko
Carte de la CIA montrant les routes de l’opium de l’Afghanistan à destination de l’Europe, en 1998. Selon les informations de la CIA, mises à jour en 2008 : « La plus grande partie de l’héroïne en provenance de l’Asie du Sud-Est est acheminée par voie terrestre, à travers l’Iran et la Turquie, jusqu’en Europe via les Balkans. » En fait, la drogue est également convoyée à travers les États de l’ancienne Union soviétique, le Pakistan et Dubaï.
De cette manière, les USA ont consciemment recréé en Afghanistan la situation qu’ils avaient créée précédemment au Vietnam. Au Vietnam aussi (comme Ahmed Wali Karzai un demi siècle après), le frère du président, Ngo Dinh Nhu, utilisait la drogue pour financer un réseau privé lui permettant de truquer les élections en faveur de Ngo Dinh Diem [9]. Thomas H. Johnson, coordinateur des études de recherche anthropologique à la Naval Postgraduate School, montra l’improbabilité du succès d’un programme de contre-insurrection quand ce programme soutient un gouvernement local qui est de manière flagrante l’objet de dysfonctionnements et de corruption [10].


Si Laurent Gbabo acceptait de devenir un tricheur comme Hamid Karzaï, Alain Juppé le cajolerait et aurait des mots sympathiques pour lui.... au lieu de lui envoyer la CEDEAO dans la figure !


Inscription des électeurs

L’inscription des électeurs a été menée en quatre phases à travers le pays, dans toutes les provinces, entre octobre 2008 et février 2009.
Selon la Commission électorale indépendante (CEI), en mars 2009, plus de 4 millions d’électeurs (38 % de femmes) s’étaient inscrits sur la liste électorale malgré les difficultés. Ils étaient près de 550 000 dans le sud du pays, dont plus de 300 000 à Kandahar.
Ces nouveaux électeurs s’ajoutent aux quelques 12 millions de personnes qui sont inscrits au registre national existant des électeurs (2005). Cependant, il pourrait y avoir un certain dédoublement dans le cas des personnes qui ont perdu leurs cartes d’inscription, etc.


Résultats du 21 octobre

Le 21 octobre 2009, l'annonce des résultats finaux par la commission indépendante électorale, retardée en raison de fraudes, donnent le résultat suivant[7] :
La participation au niveau national s'élevait à seulement 38,7 % (baissant jusqu'à 5 % dans certaines régions du sud contrôlées par l'insurrection talibane)[8].

Irrégularités et deuxième tour[modifier]


Transport d'urnes à bord d'un hélicoptère Mi-17 de l'armée nationale afghane lors de la préparation du scrutin. D'autres urnes ont été transportées par 3 000 ânes[9].
En raison d'un nombre considérable d'irrégularités[10], Karzaï avait accepté que la Commission indépendante électorale (CIE), soutenue par l'ONU mais proche de Karzaï, ramène son score à 49,67 % des voix, ce qui le soumettait à un ballotage[11]. Fixé au 7 novembre 2009, celui-ci devait l'opposer à l'ex-ministre des Affaires étrangères Abdullah Abdullah, deuxième au premier tour (30,59 % des voix)[11].
Les contentieux électoraux avaient conduit au limogeage de Peter Galbraith, numéro 2 de l'Unama (mission des Nations Unies de Kaboul), pour avoir mis en cause le biais pro-Karzaï du chef de la mission, Kai Ede[12].
Les talibans, qui appelaient de nouveau au boycott des élections[8], ont essayé à nouveau de désorganiser le processus électoral, tuant 5 employés de l'ONU à Kaboul le 29 octobre 2009 dans une attaque revendiquée par Zabihullah Mujahed[12],[13].
Abdullah Abdullah a finalement refusé de se présenter au second tour en raison des irrégularités prévisibles, affirmant notamment qu'il n'avait pas réussi à obtenir le limogeage de trois ministres et celui du président de la Commission électorale, Azizullah Lodin, accusé de favoriser Karzaï[11].
Hamid Karzaï a donc été déclaré vainqueur sans second tour. Au même moment, le New York Times révélait le 27 octobre 2009 que son frère, Ahmed Wali Karzaï (en), fortement soupçonné d'implication dans le trafic de stupéfiants, recevait depuis 2001 l'appui financier de la CIA[14],[15].
=
Si Laurent Gbagbo acceptait de faire ami ami avec des ISLAMO-FASCISTES, tout serait TELLEMENT PLUS SIMPLE POUR LUI !!!
Si Laurent Gbagbo acceptait d'être ami avec le Mollah Omar, tout irait mieux pour lui.... et Laurent Juppé lui rendrait - gentiment - visite =

dimanche 23 novembre 2008

MOURIR POUR KABOUL OU MOURIR POUR LES MILLIARDAIRES ?

 Mais là où l'abjection se révèle dans toute sa mesure, c'est lorsqu'on sait que le journal de la bourgeoisie impérialiste, le Figaro, qui, tout l'été appelait à renforcer la présence française en Afghanistan, vient de donner, cette semaine, tribune ouverte à Hamid Karzaï, le président du gouvernement le plus pourri de la planète.
Hamid Karzaï, l'ami des trafiquants d'héroïne, dont le propre frère est en passe d'être inculpé, écrit dans le Figaro.
Le Figaro lui a offert une page entière pour qu'il vienne y poser sa prose !
Et que dit-il ?(lire aussi)

Il préconise une réconciliation avec le Mollah Omar !!!


Profitant de l'Id ul Fitr, qui marque aujourd'hui la fin du Ramadan à Kaboul, Karzaï a tendu la main aux talibans, y compris à leur ancien chef spirituel, le mollah Omar. Ce n'est pas la première fois. Ce qui est nouveau, en revanche, c'est la volonté ouvertement affichée du président afghan de poursuivre des négociations avec les rebelles. Il a admis pour la première fois que des pourparlers avec des chefs talibans étaient en cours depuis deux ans, en secret et sous l'égide du roi Abdallah d'Arabie saoudite. Un aveu en demi-teinte, formulé avec une telle prudence que l'on imagine aisément l'enjeu du processus en cours. La paix, tout simplement.
En Afghanistan et, peut-être, au Pakistan.
" Il y a quelques jours, j'ai lancé un appel au chef des talibans, le mollah Omar, a encore indiqué Karzaï. Je lui ai dit: mon cher frère, reviens dans notre patrie, viens y oeuvrer pour la paix et le bien de ton peuple, arrête de tuer tes frères". Des services de renseignements de plusieurs pays affirment que le mollah Omar se trouve à Quetta, la capitale du Baloutchistan, au sud-ouest du Pakistan. Il y aurait reconstitué un véritable gouvernement en exil et n'y aurait jamais été vraiment inquiété par les autorités d'Islamabad.
Karzaï s'est dit prêt à garantir la sécurité du mollah Omar.
LES SOLDATS MEURENT POUR LA RÉCONCILIATION AVEC LE MOLLAH OMAR !
Il faut que chaque soldat envahisseur de l'Afghanistan sache cela : ils sont en train de vous poignarder dans le dos : votre gouvernement Sarkozy est en train de négocier avec les trafiquants de drogue talibans, de négocier avec les islamo-fascistes !!!!

Vous vous êtes fait rouler dans la farine jusqu'au bout, ils ont fait tuer vos camarades, ils vous ont fait assassiner des civils, pour, à la fin, pouvoir négocier avec le Mollah Omar, pour rien !
Ils vous vous retirer d'Afghanistan dès que la crapule Karzaï -ami des trafiquants de drogue gouvernementaux sera réconcilié avec l'islamo-fasciste Mollah Omar, ami des trafiquants de drogue antigouvernementaux !
Voilà pourquoi vous allez mourir demain : Pour que Sarkozy puisse organiser la réconciliation entre le mollah Omar et le président Karzaï.
Le Figaro est responsable de la mort que leur campagne de presse criminelle a envoyé en Afghanistan.
Celui qui vient de mourir est la victime de la campagne de presse du Figaro !


LE POIGNARD DANS LE DOS : LE FIGARO, LEGRIER, SARKOZY

Cette semaine encore, dans Libération, François-Régis Legrier, chef d'escadron, stagiaire au Collège interarmées de défense affûtait, lui aussi le poignard que les sarkozystes et la bourgeoisie française sont en train de vous enfoncer dans le dos : il préconise ouvertement la trahison des idéaux qu'ils ont invoqué pour vous envoyer tuer et vous faire tuer en Afghanistan.

"Alors, faut-il partir et abandonner la partie de bouzkachi avant la fin ?" demande l'idéologue des capitalistes envahisseurs.
" (...) dans cette perspective, l'OTAN n'a pas d'autre solution que de créer un rapport de force favorable au gouvernement afghan qui puisse lui permettre de négocier un accord politique avec les mouvements rebelles"

Les islamo-fascistes sont devenus pour François-Régis Legrier, des "mouvements rebelles", les gangsters trafiquants de drogue qui assassinent, avec leur poison, toute la jeunesse de l'Europe et des États-Unis sont devenus de simples "mouvements rebelles".
Quand des jeunes français anticapitalistes, révoltés par une société de milliardaires dégénérés, sont en train de dormir dans les prisons de Alliot-Marie inculpé "d'association de malfaiteurs en vue d'une entreprise terroriste", les assassins islamo-fascistes, assassins trafiquants, sont devenus des "mouvements rebelles" avec lesquels il serait possible de négocier !!!
Entre bloquer un train sans violence (geste de crétins si ce sont eux les coupables) et pratiquer le terrorisme contre les Afghans et tous les peuples de la Terre, entre vouloir stopper les trains de déchets nucléaires - ce qui n'est même pas prouvé - et être les principaux trafiquants d'héroïne de toute la Terre (plus de 95 %), il y a un fossé que refusent de voir Sarkozy, Morin et Alliot-Marie.

Legrier, chef d'escadron poursuit ses propos infâmes :
"Certes le régime n'est pas exempte de corruption"
Il parle du gouvernement pourri de Karzaï
"... et les talibans ont une fâcheuse tendance à l'extrémisme"
une "fâcheuse" tendance à l'"extrémisme.
Vous avez laissé mourir vos camarades pour ces gens-là.
La jeunesse française a été envoyée obéir à des sarkozystes, des gradés, à des impérialistes assassins capables de tenir de pareils propos : les islamistes fascistes ont une "fâcheuse tendance à l'extrémisme".
Les barbares moyenâgeux qui enferment les femmes dans les maisons et les tchadri, les coupeurs de mains pour faire des spectacles dans les stades, les barbares assassins, les vendeurs d'héroïne ont une fâcheuse tendance !!!
Et le doctorant Coupat est enfermé en France pour avoir.... écrit un livre !
De qui se moque la bourgeoisie mondiale ? de qui se moquent les larbins de la bourgeoisie ? de qui se moquent les assassins des Africains ?
Mais l'abjection n'est pas achevée !
Legrier continue :"... mais une solution politique, même imparfaite, est préférable à l'enlisement.
"Les gradés le découvrent aujourd'hui !"
"Il ne faut pas oublier que les insurgés sont chez eux"
Ca tout le monde le savait depuis le début : sauf qu'ils étaient moins nombreux il y a plusieurs mois, ils ont recruté depuis !
"...et qu'ils bénéficient d'un réservoir de recrutement inépuisable."
Évidemment, mais ce que Legrier n'écrit pas c'est que ce sont les dommages collatéraux, les assassinats de civils, en particulier ceux commis DÉLIBÉRÉMENT par les États-Uniens, qui ont augmenté le nombre de nouveaux talibans !!!

Et l'abjection final du chef d'escadron qui dit tout haut ce que préparent en secret tous vos généraux : "Il faut donc chercher à les réconcilier avec le régime au lieu de les anéantir".

Voilà pourquoi vous allez mourir pour rien.

Les militaires français de 2008 subissent la lâcheté des militaires français de 1975 : Quand les militaires portugais se sont soulevé pour renverser un gouvernement colonialiste fasciste, les soldats français sont restés à regarder, passifs, peureux, craintifs.
Ils ont eu peur des conséquences.
Seuls les Portugais ont prouvé ce que le mot honneur voulait dire !
Vidéo Youtube


MAIS, est-ce que Laurent Gbagbo accepterait de recevoir un délinquant multi-récidiviste Alain Juppé, un délinquant condamné et protégé par une justice truquée aux bottes de la bourgeoisie ???!!! 

Affaires judiciaires

Appartement de Laurent Juppé

En juin 1995, Le Canard enchaîné publie un document interne de la Ville de Paris, signé de la main d’Alain Juppé, donnant ordre à ses services de diminuer le loyer de son fils Laurent, logé dans un appartement relevant des discrètes propriétés de la Ville de Paris, rue Jacob. Il est locataire, à un prix défiant toute concurrence, d’un appartement de 189 m² dans la même rue, où sont réalisés des travaux pour plusieurs millions de francs aux frais des contribuables. Une plainte pour « prise illégale d’intérêts » est déposée par l’Association des contribuables parisiens créée ad hoc par Arnaud Montebourg, à l’époque jeune avocat adhérent du parti socialiste.
Une information judiciaire est ouverte par le procureur de la République de Paris, Bruno Cotte, qui a considéré que le délit de « prise illégale d'intérêts » était établi. Il annonce cependant son intention de classer le dossier si Alain Juppé quitte son appartement. Le procureur général près la cour d'appel de Paris, Jean-François Burgelin, publie alors un communiqué, approuvé par le ministère de la Justice, affirmant que l’infraction n’était pas constituée et qu’elle était de toute façon prescrite. Cependant, la décision de classement imposa à Alain Juppé de déménager. Le 28 août 1995, le Garde des Sceaux Jacques Toubon ordonna à Bruno Cotte de quitter le parquet de Paris.

Emplois fictifs de la Ville de Paris

En 1998, Alain Juppé est mis en examen pour « abus de confiance, recel d’abus de biens sociaux, et prise illégale d’intérêt » pour des faits commis en tant que secrétaire général du Rassemblement pour la République, et maire adjoint de Paris aux finances, de 1983 à 1995. Il fut considéré comme un élément clé d’un système de financement occulte d’emplois au sein du RPR financés par la Mairie de Paris et des entreprises désireuses de passer des contrats publics (sa secrétaire personnelle au RPR fut elle-même rémunérée par une entreprise, le groupe immobilier Ségur, puis par la Ville de Paris).
Le 30 janvier 2004, il est condamné par le tribunal correctionnel de Nanterre à dix-huit mois de prison avec sursis dans l’affaire des emplois fictifs de la mairie de Paris et à une peine de dix ans d’inéligibilité. Le tribunal juge notamment que :

« Alain Juppé dans la quête de moyens humains lui apparaissant nécessaires pour l’action du RPR a délibérément fait le choix d’une certaine efficacité en recourant à des arrangements illégaux […] Que la nature des faits commis est insupportable au corps social comme contraire à la volonté générale exprimée par la loi ; qu’agissant ainsi, Alain Juppé a, alors qu’il était investi d’un mandat électif public, trompé la confiance du peuple souverain. […] »
L’appel interjeté par Alain Juppé, immédiatement après sa condamnation, a pour effet de suspendre l’application de cette décision jusqu’à l’arrêt de la cour d'appel. Le 1er décembre 2004, celle-ci réduit la condamnation à quatorze mois de prison avec sursis et un an d’inéligibilité.
La cour d'appel formule quant à elle que :

«  Il est regrettable qu’au moment où le législateur prenait conscience de la nécessité de mettre fin à des pratiques délictueuses qui existaient à l’occasion du financement des partis politiques, M. Juppé n’ait pas appliqué à son propre parti les règles qu’il avait votées au parlement. Il est également regrettable que M. Juppé, dont les qualités intellectuelles sont unanimement reconnues, n’ait pas cru devoir assumer devant la justice l’ensemble de ses responsabilités pénales et ait maintenu la négation de faits avérés.
Toutefois, M. Juppé s’est consacré pendant de nombreuses années au service de l’État, n’a tiré aucun enrichissement personnel de ces infractions commises au bénéfice de l’ensemble des membres de son parti, dont il ne doit pas être le bouc émissaire.  »
Il démissionne le lendemain de son dernier mandat, celui de maire de Bordeaux.
 MAIS IL EST VRAI QUE SON PRESIDENT - le corrompu - NICOLAS SARKOZY REÇOIT A L'ELYSEE LE PRINCIPAL TRAFIQUANT DE DROGUE QUE LA FRANCE AIT EU : CHARLES PASQUA

 MAIS IL EST VRAI QUE LA FRANCE TRAFIQUAIT LA DROGUE EN INDOCHINE, MAIS IL EST VRAI QUE L'ARMEE FRANCAISE ALLAIT EN CHINE CHERCHER LA DROGUE POUR LA LIVRER AU VIETNAM !

MILITAIRES SANS HONNEUR FAISANT MOURIR LEURS HOMMES POUR L'ARGENT DE LA DROGUE !


MILITAIRES SANS HONNEUR PRENEZ EXEMPLE SUR LES MILITAIRES IVOIRIENS QUI REFUSENT D'OBEIR A HARKI OUATTARA, SUR LES MILITAIRES RESISTANTS DU PORTUGAL QUI RENVERSEMENT LE GOUVERNEMENT COLONIALISTE : la Révolution des Oeillets ! !!

LIRE AUSSI LES ARTICLES DU MONDE DIPLOMATIQUE