Subscribe in a reader

Pages vues depuis décembre 2009

mercredi 20 juillet 2011

Philippe Poutou recevant l'investiture de Philippe Bilger ou comment le NPA va encore saboter la révolution et la délégation générale révocable !

Philippe Bilger applaudit à la désignation de Philippe Poutou !

Qui est Philippe Poutou ?  (texte sur Marianne)

Cette interrogation est de pure forme. Philippe Poutou est le candidat du Nouveau Parti anticapitaliste (NPA) pour la prochaine élection présidentielle (Le Parisien).
Mécanicien chez Ford, il va prendre la relève d'Olivier Besancenot qu'une forme de lassitude a atteint. Délégué CGT, militant syndical, il veut demeurer "un salarié en campagne" avec pour ambition de "faire passer le message et de récolter le plus de voix possible".
Je n'étonnerai personne en révélant que j'ai peu de goût pour le NPA et son programme, aussi peu que Philippe Poutou en éprouve pour le socialisme, "pas terrible".
Il n'empêche que devant la désignation de Philippe Poutou, j'ai ressenti, bien au-delà du clivage entre révolution et réforme, de l'opposition entre ceux qui désirent rompre avec le capitalisme et ceux qui souhaitent le moraliser, comme une admiration civique devant le choix d'un parti, certes très minoritaire, capable de confier de telles responsabilités et un tel honneur à un ouvrier, à un homme de condition modeste qui se bat pour les autres. Quoi qu'on pense de l'idéologie de ces groupes d'extrême gauche, il y a, dans cette volonté de désacraliser la pompe du pouvoir en manifestant que celui-ci ne serait pas naturellement la "chasse gardée" des officiels de la politique, une avancée démocratique, une banalisation citoyenne.
Je poste un commentaire (non encore validé à cette heure)
Il est amusant pour un ancien militant (73-82) de la LCR de voir celle-ci - mutée en NPA - recevoir un satisfecit de Philipple Bilger.
Que le principal organisme qui a sauvé Nicolas Sarkozy en 2010 obtienne un diplôme de reconnaissance est logique.
En effet, saboter à la fois toute tentative de fédérer la mobilisation sous le cri "REVOQUONS SARKOZY" est le bon travail 2010 du NPA au service de la bourgeoisie.
En effet, empêcher subtilement la construction de COORDINATIONS de délégués révocables (ce qui était en 1973 le SOCLE de l'activité politique des vrais trotskystes) fut une opération très profitable au CAC 40 fragilisé par près de trois millions de manifestants (un JAMAIS VU en France !!!)
Depuis 1995, Krivine, Sabado, Grondt et Bensaid (les deus in machina qui tiennent les ficelles du pantin Besancenot) ont décidé que les syndicats pseudo-rebelles allaient suffire à masquer leur refus définitif de procéder à l'abolition de l'actionnariat.
On vit donc l'abandon des coordinations, des manifs systématiques "Troupes Françaises hors d'Afrique", l'abandon de la lutte contre les violences subies par les élèves de la part d'enseignants indignes, l'abandon des chômeurs, l'abandon des SDF.
Quand l'émeute des jeunes surgit, on vit les Gepetto du NPA aller chercher des diplômées voilées et des gros bras pour pouvoir contrôler les égalitaristes empêcheurs de tourner menchévik en rond.
Mais pour cette opératio 1995-2010, il avait fallu un rideau de fumée : ce fut le héraut de "Révolution !".
Besancenot était l'espoir de ceux de la LCR qui refusaient la compromission avec les socialo-fascistes de l'Internationale de Ben Ali.
Il n'était - certes pas - le pourfendeur du PCF corrompu par ELF.
Mais il risquait de devenir celui qui allait fédérer ceux qui refusaient le vote pro-PS.
Krivine en fit son attaché parlementaire.
Puis usa d'autres méthodes moins ragoutantes.
Les magouilles habituelles de celui qui en 1979 demandait à son ami nicaraguayen d'emprisonner les trotskystes de la Brigade Simon Bolivar - ses opposants au niveau mondial..... avant de chasser tous ceux qui refusaient ce crime contre-révolutionnaire.
Il faut un Poutou pour masquer les nouvelles impostures, les nouvelles magouilles.
Un discours plus gauche pour SABOTER L'AUTO-ORGANISATION DU PEUPLE.
Un ouvrier d'usine servira - du moins le croient les Sabado et autres Grondt - à DISSUADER LA POPULATION de former des groupes de 25 délégateurs de base.
Quand un gouvernement de délégués nationaux révocables à tout moment est à l'ordre du jour.... il est logique de voir les stalino-menchéviques du NPA (qui défendent le programme de mars 1917 de Joseph Staline avec les méthodes de censure de 1927) nous construire un rideau de fumée.... et de les voir PRESENTER un candidat aux présidentielles.
Nous resterons des COMMUNEUX ennemis de Adolphe Thiers, des présidentielles et des partisans de la REVOCABILITE PERMANENTE des délégués du peuple.
En ajoutant un étage au système de 1905 : un délégué pour 1000 est moins efficace que un délégué pour 25 et 25 délégué de base pour un déléué de conseil.µ
Ce sera notre avenir.
Et Philippe Bilger n'applaudira pas.
Posted by: Yanick Toutain | 20 juillet 2011 à 22:26

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire