Subscribe in a reader

translate/traduction

Pages vues depuis décembre 2009

vendredi 22 janvier 2016

Il faut un Barkhane en France ! Eradiquer tous les réseaux de soutiens aux terroristes ! Incluant Hollande Sarkozy Beth Puga etc....


par Yanick Toutain
REVACTU
22/1/2015

"La France a demandé au MNLA de l’aider à faire déserter tous les combattants de l’Azawad qui étaient dans l’armée libyenne, pendant la guerre de Libye. (...)  Et en contrepartie, elle nous avait donné son feu vert pour l’indépendance de l’Azawad. C’est l’accord qui a été conclu avant la guerre entre le MNLA et la France.


Lutter contre les terroristes du Burkina quand ils sont soutenus depuis l'Elysée est une vaste farce hypocrite.
Ce matin on apprend sur RFI que des militaires de l'Etat major français se sont faits attraper au téléphone en train de donner des conseils à Diendéré.
Les lecteurs de REVACTU savaient que l'Elysée soutenait Diendéré

MERCREDI 23 SEPTEMBRE 2015

HollandeGATE "Soutien discret" au putschiste Diendiéré depuis l'Elysée (général Benoît Puga) et du général Emmanuel Beth ex-ambassadeur Burkina Faso Franceàfric Nicolas Beau (Mondafrique) accuse




Le général Franceàfric Benoit Puga qui a envoyé
 les terroristes MNLA Ansar Eddine attaquer le Mali
sous Sarkozy et est revenu les aider avec Serval
présentation Yanick Toutain
de l'article de Nicolas Beau


"[Gilbert Diendiéré] le militaire félon a bénéficié du soutien discret à Paris de deux hommes clés: l'ancien ambassadeur français au Burkina, le général Emmanuel Beth et, le chef de l'Etat Major particulier de l'Elysée, le général Benoit Puga." 

"Le général Puga, qui occupait les mêmes fonctions à l'Elysée sous Nicolas Sarkozy, joue un role majeur dans la politique française en Afrique. Il fut un des artisans de l'intervention en Libye sous le quinquennat précédent et un des maîtres d'oeuvre de  l'opération Serval."

NOUVELLES CONFIRMATION SUR RFI



C’est dans cette période cruciale que le général reçoit et passe de nombreux appels téléphoniques enregistrés par les services de sécurité. Parmi ces appels, il y a cet homme qui téléphone depuis la France. Il dit s’appeler Roger Sebag, et connait visiblement très bien les coulisses de la politique burkinabè. Il conseille au général Diendéré de reprendre les armes pour empêcher la dissolution du RSP et la mise en échec du putsch.
« A mon sens, il faudrait réaliser cette opération, en urgence, de neutralisation de plusieurs membres de ce gouvernement transitoire… Il faut par contre ensuite faire une déclaration et appeler Djibril Bassolé à prendre le pouvoir en établissant un Conseil national de salut public, Auquel participeraient des militaires et des civils. C’est à mon sens la seule solution parce qu’on va arriver autrement à une situation intenable. Vous et vos hommes serez de toute façon, d’une manière ou d’une autre, en danger. »
Au cours de la conversation, le général Diendéré écoute d’une oreille distraite cet étrange interlocuteur qui pendant quinze minutes va lui expliquer en détail et sur un ton paternaliste la stratégie à suivre pour sauver le coup d’Etat.(...)
Mais les Ivoiriens ne sont pas les seuls à avoir eu le général Diendéré au bout du fil durant ces journées de septembre. De source militaire française, nous savons que plusieurs gradés de l’état-major à Paris l’ont eu au téléphone. C’était pour le dissuader, dit-on, de poursuivre son action. (RFI)

Les révolutionnaires connaissent la vérité

LES TERRORISTES CONTRE LE MALI
 ETAIENT TELEGUIDES PAR SARKOZY ET PUGA

Le dirigeant du MNLA  Hama Ag Mahmoud (Beau fils de Mohamed Ali Ag Attaher, l'Amenokal des Kal-Ansar,)
"La France a demandé au MNLA de l’aider à faire déserter tous les combattants de l’Azawad qui étaient dans l’armée libyenne, pendant la guerre de Libye. (...)  Et en contrepartie, elle nous avait donné son feu vert pour l’indépendance de l’Azawad. C’est l’accord qui a été conclu avant la guerre entre le MNLA et la France. Et immédiatement la guerre gagnée par le MNLA, la France a changé complètement de politique." REVACTU

COMMENTAIRE CENSURE PAR JD MERCHET L'OPINION



Il faut un Barkhane en France qui éradiquerait TOUS les agents de soutien des terroristes
Cela commencerait par l'arrestation du général Puga qui - selon les aveux d'un chef MNLA - envoya ce groupe terroriste attaquer le Mali avec Iyad Ag Ghali
Cela continuerait avec ceux qui ont versé 58 millions de dollars à AQMI , 20 millions d'euros au leader de Ansardine - 22 mois après l'assassinat du capitaine Sékou Traoré et de 82 (certains disent 117) militaires maliens.
Cela continuerait par tous les réseaux Qatar ; Arabie Saudite, salafistes, Tariq Ramadan etc de soutien aux terroristes/
Cela impliquerait la rupture avec le régime terroriste Erdogan et l'annonce d"une guerre jusqu'à mise hors d'état de nuire des réseaux Seoud et Al Thani  - faux musulmans agents de la Riba haram !
Etc etc....
Naturellement, toutes les directions UMP LR PS etc.... mouillées jusqu'au cou dans l'infiltration islamofasciste en France seraient mises en garde à vue....
Tous les soutiens aux putschs de Côte d'Ivoire (depuis le 16 décembre 2010) et du Burkina Faso (incluant ceux qui ont exfiltré Soro à la COP 21)  .... en GàV
Tous les juges et procureurs auteurs et receleurs de faux en écritures destinés à la répression des activistes dénonçant ces putschs (inclus les juges Miori et Ors de Cour d'Appel de Bordeaux) seraient placés eux aussi en garde à vue comme complice des réseaux terroristes Soro-Diendéré-Puga-Beth-Ouattara-Bassolé etc......
La défaite des petits fantassins du Mali serait la conséquence quasi immédiate de cette mise hors d'état de nuire de leurs réseaux de soutien en France !
L'école de "petits combattants du jihad" à 65 km de Kidal n'existe que par la volonté du général Puga et donc de François Hollande.
Il en va de même de l'impunité actuelle des terroristes MNLA, devenus les rois du Nord Mali sous protection Serval !


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire