Subscribe in a reader

translate/traduction

Pages vues depuis décembre 2009

mardi 12 juillet 2016

HollandeGATE : l'impunité de DAECH préparant le Bataclan était assurée par la mauvaise mémoire des magistrats et agents DGSE (Le Bataclan faisait-il l’objet de menaces concrètes ?)



rapport Pietrasanta Fenech
annoté par
Emmanuel Domenach @EDomenach


par Yanick Toutain


REVACTU
12/7/2016



"Cela aurait supposé que les magistrats instructeurs et les agents des services de renseignement aient gardé, personnellement, en mémoire toutes les cibles mentionnées par les terroristes lors de leurs auditions. extrait du rapport Fenech Pietrasanta 



2 MORTS A GAO CE MATIN !
LE PRESIDENT DU MALI TUE AU SERVICE DES TERRORISTES MNLA ENVOYES PAR SARKOZY 2012 PUIS HOLLANDE 2013

Ce matin, 12 juillet 2016, pour installer les terroristes MNLA au pouvoir au Nord-Mali (les terroristes que Sarkozy avait envoyé attaquer en 2012 et que Hollande a réinstallé en janvier 2013), le président IBK vient d'assassiner 2 manifestants dans la ville de Gao. Et des nombreux blessés sont entre la vie et la mort 
On a vu le président français Hollande et Laurent Fabius protéger Guillaume Soro en le camouflant à la COP21.
Soro l'organisateur d'attaques jihadistes au Burkina Faso est protégé par le procureur Molins, par le chef de la DGSI Patrick Calvar par le chef de la DGSE Bernard Bajolet . Un terroriste enregistré au téléphone par Yacouba Zida, le Premier Ministre du Burkina Faso victime d'un putsch organisé par le général Puga depuis l'Elysée.
  • [Soro parlant des "barbus"] "J’ai appelé certains de nos chefs, là. […] Ils n’ont qu’à me donner le montant de leurs salaires. Je vais mettre un bonus de 15 ou 20 mille sur leur salaire. Je vais voir certains chefs ; on va cotiser et assurer ça.(...) Je veux que toi aussi tu voies, parce qu’il faut qu’on rentre dans la base, et que quand on donne aux grands chefs, ça ne descend pas forcément. (...)  Donc moi, ce que je te propose, c’est que l’on regarde. D’ici quarante-huit heures, j’aurai des fonds et je peux t’envoyer quelque chose pour que toi aussi tu rentres dans la base.(...) Voilà ce que je voulais te proposer : on frappe dans une ville en haut, quelque part là-bas ; on récupère un commissariat ou bien une gendarmerie. Eux, ils vont fuir. Ils ne peuvent pas résister. Et comme on me dit que l’armée est autour de Ouagadougou, si on frappe à un bout là-bas, l’armée va vouloir se réorganiser pour y aller. Si un centimètre carré est pris, ils sont obligés d’aller se battre. Au moment où ils décollent là, on refrappe dans un autre coin. Ça va les paniquer et le RSP, lui, il sort en deux temps. Ceux de Pô avancent sur 50 km et ceux de Ouaga sortent et frappent des cibles fortes, surtout le PM. C’est-à-dire des cibles fortes !
  • (...) Mais il y a quelqu’un chez vous que moi je n’aurais jamais… En tout cas, quand on va finir tout ça là, il y a deux personnes que tu dois accepter que moi je règle. Il y a Salif Diallo et un Sy.(...) Non, non, non ! Ça, je ne vais pas laisser hein ! Non, Bassolé, quand même. Ces gens-là ne peuvent pas vivre et puis vous allez être tranquilles.(...)  Moi, je te le dis ! C’est-à-dire que quelle que soit, Bassolé, ta bonne volonté, tout ça là, ceux que j’ai cités ne peuvent pas être vivants et puis le Burkina va être tranquille. (...)  Est-ce que tu imagines que nous, on aurait pu faire ce qu’on est en train de faire si Tagro et IB étaient vivants ? […] Tous les jours, IB allait chercher à faire coup d’État. Et vous êtes dans cette situation, Bassolé.

On a vu Sarkozy et Hollande financer les terroristes AQMI (58M$ et Ansardine 20M€).
Des terroristes lancés à l'attaque du Mali en janvier 2012 puis réinstallés au pouvoir en janvier 2013.
En Afrique, le QG des terroristes est à l'Elysée !
Le rapport de Pietrasanta sur DAECH est donc une vaste farce camouflant la totalité des liens du terrorisme en Afrique avec l'Elysée.

PIETRASANTA CAMOUFLE LES CRIMES TERRORISTES SARKOZY HOLLANDE PUGA EN AFRIQUE


Le nom Soro n'est pas écrit une seule fois, ni celui de Iyad Ag Ghali . Donc pas d'Ansardine....
Seul le nom de AQMI appparait dans le rapport
Au Maghreb, en Libye et en Égypte, elle est dorénavant principalement portée par Daech, tandis qu’Al-Qaïda est d’avantage présent dans la bande sahélienne, avec l’implantation d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI). En outre, l’attaque de Grand-Bassam en Côte d’Ivoire, le 13 mars 2016 – dix-neuf tués dont quatre Français – démontre que l’organisation qaïdiste est dorénavant en capacité d’étendre sa zone d’action aux pays d’Afrique noire à forte implantation française, comme la Côte d’Ivoire et le Sénégal.

Mais sans informer les Français que ce groupe a reçu 58 millions de dollars de la part de Sarkozy et Hollande.

LA COMMISSION VA DONC ACCEPTER TOUTES LES ELUCUBRATIONS DENUEES DE LOGIQUE DES ASSASSINS COMPLOTEURS MOLINS, BAJOLET (qu'on n'entend pas ici) et CALVAR

QUESTION STUPIDE PUISQU'ON CONNAIT LA REPONSE


4. Le Bataclan faisait-il l’objet de menaces concrètes ?

BARATIN

Devant la commission d’enquête, les avocats des familles des victimes, ont relayé une information, parue dans la presse (216), selon laquelle le Bataclan aurait fait l’objet d’une menace précise d’attentat terroriste.Lors de l’attentat commis au Caire, en Égypte, le 22 février 2009 – au cours duquel la jeune Française, Cécile Vannier, est tuée – plusieurs suspects sont arrêtés, dont une Française, Mme Dude Hohxa. Celle-ci aurait déclaré aux services égyptiens que M. Farouk Ben Abbes projetait d’attaquer la salle de spectacle du Bataclan « en raison de manifestations de soutien et de collectes de fonds réalisées au profit de la communauté juive ». Il projetait également de s’en prendre à une cible juive dans la commune de Saint-Denis.

"AURAIT déclaré"
Pourquoi ce conditionnel ?

CALVAR MENT OU EST UN INCAPABLE ABSOLU


Répondant aux questions de la commission d’enquête, le directeur général de la sécurité intérieure, M. Patrick Calvar (217), est revenu sur l’itinéraire de Farouk Ben Abbes. Celui-ci avait été arrêté une première fois par la Belgique, pays dont il est ressortissant, parce qu’il était soupçonné d’appartenir à une filière d’envoi de combattants en Irak. Bénéficiant d’un non-lieu, il avait pu se rendre en Égypte, en 2009, où il a été arrêté et interrogé à la suite de l’attentat du Caire. C’est à ce moment que les Égyptiens auraient obtenu des aveux de sa part au sujet d’un projet d’attentat contre le Bataclan. Remis en liberté, il est de nouveau interrogé par les Belges.Lorsqu’il arrive en France, en 2010, il est alors interpellé, mis en examen et placé en détention. Mais « toutes les investigations réalisées à partir de là n’ont pas permis de le relier à ce pseudo-projet dont on ignore, encore une fois, s’il a existé ou non » a expliqué M. Calvar (218).
MOLINS LE PROTECTEUR DES TERRORISTES SORO MNLA ETC....


Le procureur de la République de Paris, M. François Molins, a souligné, lors de son audition, le défaut de coopération de la part des autorités égyptiennes : ces renseignements « n’ont jamais pu être étayés en procédure et ont au contraire été mis à mal par l’attitude des Égyptiens, lesquels ont remis en liberté les principaux acteurs soupçonnés d’être en relation avec M. Ben Abbes » (219).Cette information judiciaire se conclut donc, faute d’éléments probants, par une décision de non-lieu de la part du juge d’instruction. Interrogé sur la prise de mesures de protection particulières pour la salle de spectacle, M. Molins a répondu que « dès lors qu’un juge d’instruction a conclu, après enquête, que la menace n’était pas avérée, il était difficile d’engager une protection, qui aurait dû s’étendre sur plusieurs années ».
ILS SAVENT QU'UN CONCERT ROCK EST VISE



Le 15 août 2015, un jeune Français, M. Reda Hame, est interpellé par les autorités françaises à son retour de Syrie. Interrogé par le juge d’instruction Marc Trévidic, il dit clairement qu’un attentat est projeté contre une salle de concert de rock. Mme Camille Hennetier, cheffe du pôle antiterroriste du parquet de Paris, est tout aussi affirmative : « Selon les PV de garde à vue, Reda Hame parle d’un concert de rock dans un pays européen. Il dit qu’Abaaoud lui a demandé de choisir " une cible facile, un concert, par exemple, là où il y a du monde " » (220)La salle du Bataclan n’est néanmoins pas citée en tant que telle.
MAIS..... LES SERVICES SECRETS NE SAVENT PAS QUE LE BATACLAN......EST VISE ???
NON !!
ils n'ont pas fait le lien !!

La menace est prise très au sérieux par les services français mais, comme l’a souligné M. Trévidic lors de son audition, « il y a un très grand nombre de festivals et de concerts de rock en France ».Aurait-il néanmoins été possible de faire un lien entre la menace, avérée mais diffuse, de 2015 et celle, supposée mais précise, de 2009 soit six années auparavant ? Cela aurait supposé que les magistrats instructeurs et les agents des services de renseignement aient gardé, personnellement, en mémoire toutes les cibles mentionnées par les terroristes lors de leurs auditions.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire