Subscribe in a reader

translate/traduction

Pages vues depuis décembre 2009

mardi 9 août 2016

Zoé Renault électrique en tournage au Havre ! Mais il faut fermer Paluel et toutes les centrales nucléaires et stopper les véhicules carbone

par Yanick Toutain

9/8/2016

"Il faut une révolution pour fermer le nucléaire et passer au solaire. Seule une révolution imposera les tickets de rationnement carbone".
(conclusion de l'article)

Ce midi au Havre, Renault tournait un clip publicitaire pour sa voiture électrique : Zoé !
Mais avec une arrogance et un mépris du public et de l'information qui est tout à fait dans la longue tradition criminelle écologique de Carlos Ghosn et de Renault.
Renault, une entreprise criminelle écologique qu'il faut fermer d'urgence et la réouvrir après "mondialisation" égaliste : nationalisation au profit de l'humanité toute entière. Et sous le contrôle des travailleurs et de l'investissement du peuple !


Quand des entreprises capitalistes veulent rogner sur le budget publicité en économisant le prix d'un studio et donc en allant filmer dans des rues passantes à l'heure du midi, l'autoritarisme de la bourgeoisie ne cesse pas pour autant : interdiction de publier les photos prises ce midi.

Le chauffeur de la Zoé électrique s'arroge le droit de décider ce qui peut être photographié ou non.
En fait, si, on peut publier la photo prise près du Volcan,.... mais..... en septembre.
Prétexte : des options nouvelles sur la voiture...
On lui propose de flouter des parties.... refus...
Même quand on lui propose gentiment de flouter ce qui pourrait déranger son maître capitaliste, le chauffeur répond qu'il faut .... flouter .... toute la voiture...

Un intermittent du spectacle faisant fonction de chauffeur s'imagine qu'il aurait le pouvoir de m'empêcher de faire quoi que ce soit !!!
Une entreprise - Renault - sous prétexte que, pour une fois, avec une Zoé électrique, elle cesserait de détruire la planète, aurait donc tous les droits dans les rues du Havre
Cette prétention est d'autant plus délirante que des dizaines de touristes marchent autour de nous en se ..... photographiant les uns les autres sans que cela ne semble déclencher de protestation d'aucun cerbère de Carlos Ghosn. 
Je lui annonce donc que je vais questionner le régisseur..... qui, 100 mètres plus loin... donne même réponse...... en finissant par néanmoins reconnaître qu'il n'a aucun pouvoir de coercition contre moi...
D'autant plus que je l'informe que c'est pour mon blog révolutionnaire et que mon compte Twitter verra mes tweets dans la journée avec le htag Zoé ZoéRenault.


FERMETURE DE PALUEL
ABOLITION DU NUCLEAIRE


Les deux sont largement moins aimables que les "bloqueurs".....non pas des "bloqueurs de la CGT.... mais les gentils "service d'ordre"  chargés de bloquer la circulation...
Avec ceux là un dialogue constructif avait pu avoir lieu auparavant.
Je leur expliquais que si la Zoé était effectivement un progrès social et industriel, il impliquait à la fois la fermeture de la centrale de Paluel. 

Paluel, une centrale nucléaire criminelle aux portes du Havre... et toujours en panne...
Paluel, centrale sur le chantier de laquelle j'avais manifesté avant sa construction fin des années 70.
Et la trahison du PCF qui avait été acheté par l'EDF pour nous poignarder dans le dos en sabotant la mobilisation anti-nucléaire..... un sabotage qui a fait perdre un demi-siècle à l'humanité.
Les générations futures sauront que la centrale de Plogoff en Bretagne n'a pas été construite à cause du faible poids des corrompus staliniens en Bretagne dans les années 70.

Alors que les régions à fort poids politique staliniens se sont vues infliger la punition nucléaire par la corruption CGT-PCF.

ROUTES A ENERGIE SOLAIRE


Si les centrales nucléaires n'avaient jamais existé, les routes à énergie solaire seraient partout sur Terre !!

Cet article de l'Express de janvier dernier fait le point sur l'état actuel de la recherche, sous la signature de Baptiste Garcin :

Si l'idée de transformer un espace de circulation en source d'énergie paraît simple, sa mise en oeuvre l'est beaucoup moins. "Une cellule photovoltaïque, c'est aussi fragile qu'une biscotte" explique à L'Express Franck Barruelle chef de laboratoire des systèmes photovoltaïques de l'Ines, l'Institut national de l'énergie solaire.


Lorsqu'il a été contacté en 2011 par Colas pour participer à la mise au point d'un panneau solaire sur lequel il est possible de rouler, il n'y a pas cru. Face aux responsables de l'entreprise, "[sa] première réaction, c'était: "rentrez chez vous, on a du travail ici"". Deux jours après, il s'engageait malgré tout dans l'aventure séduit par l'ambition du projet. 



Une dalle Wattway fabriquée par Colas
Une dalle Wattway fabriquée par Colas
Joachim Bertrand / COLAS
Des dalles à poser "un peu comme du carrelage"
"Au début, on a travaillé sur les panneaux disponibles dans le commerce et on en a cassé beaucoup" se souvient-il. Ce n'est qu'à partir de 2013 que des esquisses du produit final voient le jour. "On a créé un sandwich" raconte Franck Barruel en référence à la structure en strates qui le constitue.
La cellule photovoltaïque est encapsulée. "Le tout est recouvert d'un mélange de granulats de verre recyclé et de résine" pour lui conférer un aspect antidérapant détaille Christophe Lienard, le directeur du développement et de l'innovation de l'entreprise Colas. "La surprise, c'est que la perte d'énergie due à ce revêtement est quasi nulle" poursuit-il.
Le résultat de cette coopération entre public et privé s'appelle Wattway et il tient dans la main. D'une trentaine de centimètres de long et d'une dizaine de large, la dalle élaborée ne mesure que 7 millimètres d'épaisseur. Elle se pose "un peu comme du carrelage" s'amuse Franck Barruel. C'est une particularité de cette technologie. L'un des principaux concurrents de Colas est Hollandais et ses pavés, plus épais et plus lourds, se posent avec une grue. La transformation des voies d'accès en route solaire nécessite donc d'importants moyens.
"La route solaire, c'est la première étape"
Côté performances, la dalle mise au point par l'Ines et Colas pourraient fournir l'énergie nécessaire au mobilier urbain. "En se basant sur les données de l'Ademe, [l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie] une route d'un kilomètre recouverte avec nos pavés peut assurer en moyenne l'éclairage public d'une ville de 5000 habitants" assure Franck Barruel.
"L'application directe, c'est une production pour les structures de proximité" précise Christophe Lienard. "On a toujours imaginé recouvrir les autoroutes, mais on s'aperçoit que l'environnement urbain et la consommation locale est plus judicieuse" renchérit Franck Barruel.
"La route solaire, c'est la première étape" poursuit le scientifique. Les pavés Wattway ont déjà une capacité dégivrante. Ils peuvent être maintenus à une température empêchant le verglas de se former. En outre, des LED peuvent être y être incluses pour assurer un marquage au sol dynamique. "La troisième étape, c'est le rechargement des véhicules par induction" assure le chercheur. "On ouvre une nouvelle voie" conclut-il. 

INDEPENDANCE ENERGIQUE DE LA FRANCE
PAR .... LE VOL DES NIGERIENS


Le nucléaire donnant l'indépendance énergétique à la France.... ? Cette stupidité n'est avérée qu'à la condition de marcher sur le cadavre des habitants du Niger.
C'est ce que fait la Franceàfric depuis 50 ans.
La France de De Gaulle, Pompidou, Mitterrand, Chirac, Sarkozy, Hollande est un gang criminel qui n'a pas cessé d'assassiner les héros de l'Afrique : de Sylvanus Olympio, premier président africain assassiné par De Gaulle en 1963 à Thomas Sankara assassiné par Mitterrand Foccard Houphouet Kadhafi et la CIA le 15 octobre 1987, la liberté est passible de peine de mort en Afrique.
Le nucléaire est payé à ce prix.

Un pillage généralisé laissant des morts sur place parmi les mineurs du Niger
Arlit est une commune urbaine située dans le département d'Arlit (dont elle est le chef-lieu), dans la région d'Agadez auNiger, à environ 200 km au nord d'Agadez800 km au nord-est de Niamey la capitale du pays, et à 170 km au sud-est de la frontière algérienne.
HistoireArlit a été créée à la suite de la découverte et de la mise en exploitation en 1969 de riches gisements d’uranium par les autorités nucléaires françaises. Depuis les années 1970, la Compagnie générale des matières atomiques (Cogema), devenue Areva en 2006, a exploité avec ses filiales deux mines d'uranium, la carrière à ciel ouvert d'Arlit (Société des mines de l'Aïr) et la mine souterraine d'Akouta (société COMINAK). Ces deux mines ont fourni l'uranium utilisé comme combustible nucléairedans les Centrales nucléaires en France et pour la Force de dissuasion nucléaire française1.


MALADES DE L'INDEPENDANCE ENERGETIQUE DE LA FRANCE
MALADES DE L'URANIUM



Les criminels de l'Elysée et ceux d'Areva sont les amis des terroristes et des gens ayant perdu toute humanité
Plusieurs anciens mineurs pointent l’absence de protection : « Je maniais directement l’uranium. Au début, les gants, on ne savait même pas ce que c’était. Il n’y avait pas non plus de masques. Tout ça est venu après », raconte Islam Mounkaïla, président de l’ATMSF, et opérateur de fabrication dans l’usine de transformation de la Cominak pendant 20 ans. Des témoignages assez éloignés des déclarations d’Areva, premier employeur privé du pays, qui affirme avoir « intégré la sécurité comme une composante de son métier et [mettre] en place une politique de prévention depuis le début de son implantation au Niger. »Areva condamnée pour « faute inexcusable »Areva a bien créé un comité de santé et sécurité au travail… En 1999, 45 ans après l’ouverture de sa première mine. Le port de gants et de masques de protection est aujourd’hui obligatoire pour tous les travailleurs miniers, souligne Boureima Hamidou, qui dénonce cependant le manque de formation chez les employés. Un progrès bien tardif. « Pour une maladie professionnelle reconnue chez un salarié français ayant travaillé au Niger, combien de morts et de malades dus à la radioactivité – rendus invisibles par les choix d’organisation du travail – chez les travailleurs du Niger et dans la population riveraine des mines et des usines d’uranium dans ce pays ? »s’interroge Philippe Billard, de l’association Santé sous-traitance du nucléaire-chimie. L’ancien « nomade du nucléaire » réagissait à la mise en accusation d’Areva, devant le tribunal des Affaires sociales de Melun, concernant le décès de Serge Venel, cadre de la Cominak de 1978 à 1985, mort d’un cancer. Areva a été jugée coupable de « faute inexcusable » par la justice française. L’entreprise s’est empressée de faire appel.


FERMER RENAULT EN 2007

La campagne électorale de 2007 avait été l'occasion d'affirmer la nécessité urgente de fermer Renault et toutes les usines produisant des engins carbone.
A cette date, 7 milliards de tonnes de carbone étaient émises chaque année.
Dont la moitié allait dans l'océan et l'autre dans les airs.
A cette date, il aurait été possible de limiter la catastrophe criminelle écologique.
Mais le malade mental, le criminel écologique Carlos Ghosn en avait décidé autrement.

TICKETS DE RATIONNEMENT CARBONE


C'est en 2007 que l'auteur de ces lignes inventa le mot d'ordre de tickets de rationnement carbone : Un droit pour chaque Terrien à stocker 1,8 kg de carbone dans l'océan.
Un droit à émettre sous forme de tickets de rationnement que chaque détenteur pouvait vendre au prix de son choix ou conserver.
L'autre invention consistant à ce que cette taxe carbone était installée aux puits.
C'est l'extracteur de gaz, de pétrole, de charbon qui devrait acheter les droits à émettre.
Et donc, cela entraînant un surcoût pour les pays pollueurs

POLLUEUR PAYEUR = POLLUE PAYE

Et donc la France criminelle écologique devrait payer 82 millards d'euros par an aux Africains.
TWEETS






FERMER RENAULT EN 2008 ET REOUVRIR APRES NATIONALISATION



En 2008, je rappelais l'urgence de nationaliser Renault

LUNDI 29 SEPTEMBRE 2008



Ils nationalisent les banques, nous les supprimerons.Ils privatisent les entreprises, nous les nationaliserons

par Yanick Toutain
29/09/08 15:20


Aujourd'hui, l'écroulement lamentable du système capitaliste se poursuit.

La contre-révolution économique, l'asservissement généralisé de la formoisie et du formariat à l'œuvre depuis mai 1968 - et aggravé après 1989 - entame ses conséquences.

Dexia est en train de s'écrouler - moins 21% à l'heure qu'il est.

En vrac :
Alsthom - 8.46 %
BNP - 3.89 %
Renault - 4.37 %
Société Générale - 5.9 %
Vinci -2.95 %

LE CAC 40 POURSUIT SON YO-YO


-2.76 % à 14h30 ..... -2.83 % à 14h39. [sur France Info]


Le plan Bush-McCain-Obama de la bourgeoisie américaine au coût de 700 milliards de dollars n'a aucun effet réel aujourd'hui sur le marché européen.
(...)
Quand l'entreprise Renault**, privatisée annonce au Havre qu'un millier de chômeurs supplémentaires* devront hanter mensuellement les couloirs de l'ANPE locale, on peut comprendre le mot d'ordre de la LCR*** de l'hiver 1981 :
"IL FAUT CHASSER LES DIRIGEANTS GISCARDIENS DE RENAULT"
Mais cela était une étape vers le renversement du capitalisme.
L'inverse du chemin suivit par la LCR et Besancenot depuis 1995.

IL FAUT NATIONALISER RENAULT !

IMMÉDIATEMENT !

Quand la bourgeoisie protège ses profits par la nationalisation, le camp de la formoisie n'est même pas capable de prononcer les mots qui s'imposent :


CONTRE LE CHÔMAGE : NATIONALISATION

CONTRE LA MISÈRE : RÉVOLUTION

Ce sont ces mots d'ordre là qui devraient être criés par les révolutionnaires dans les cortèges de Renault Sandouville.


IL FAUT DES SOVIETS !

C'EST URGENT
IL FAUT LA DÉLÉGATION RÉVOCABLE IMMÉDIATEMENT
UN DÉLÉGUÉ POUR 25 !
IL FAUT RENVERSER LE CAPITALISME

De ces lignes de 2008, à l'approche de 2008 again, à l'approche d'une catastrophe économique pire encore que celle de 2008, il n'y a rien à retirer de ces lignes.
Les textes panstitution et SHF donnant uniquement des précisions par rapport aux lignes générales tracées en 2008
Il faut une révolution pour fermer le nucléaire et passer au solaire. Seule une révolution imposera les tickets de rationnement carbone.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire