Subscribe in a reader

Pages vues depuis décembre 2009

mercredi 6 décembre 2017

Togo : conseil à 3 résistants:“Formez un comité exécutif embryonnaire pour construire un comité Togo embryonnaire de 16 délégués députés révocables”

par Yanick Toutain
REVACTU
6 décembre 2017









Le Togo, avec ses 8 millions d’habitants a exactement la taille d’un sous-faso.
Il doit donc être généré provisoirement par un comité provisoire de sous-faso.
Les 48 millions d’habitants des Bénin, Ghana et Togo, formeront un des 25 fasos du continent politique de l’Afrique actuelle : un continent politique Burkina Faso réalisant le rêve de Sankara, Cabral, N’Krumah et tous les autres
Le Togo actuel sera donc fusionné avec le Bénin (11 millions) et le Ghana (28,7 millions)


Ce seront donc les 3 sous-fasos du Ghana et le sous-faso Bénin qui fusionneront avec le sous-faso Togo pour former un faso de 48 millions d’habitants. Un faso géré par un comité national Éwé Faso.
Les frontières coloniales ayant vocation à disparaître totalement, les habitants, sous le contrôle vigilant des instances supérieures de l’Afrique unifiée, pourront adapter les sous-frontières au fonctionnement optimum : les sous-fasos Togo et Bénin, victimes d’opérations de chirurgie coloniale esclavagiste pourront remplacer leurs frontières en direction du Golfe de Guinée par des frontières perpendiculaires aux anciennes.
Si un Faso est généré par des délégués nationaux (des délégués de faso), chacun désigné par 390 625 délégateurs, un sous-faso, tel le Togo actuel, a donc vocation à être géré par un comité formé par des délégués ayant chacun 5 fois moins de délégateurs – et donc des DIN (délégués Intermédiaires Nationaux).
Ce seront donc des DIN qui seront membres du comité de sous-Faso du Togo.
Il est donc logique, que, en période d’accélération révolutionnaire, se mette en place un comité provisoire.
On considérera légitime, pour un tel comité provisoire de réunir des délégués ayant cinq fois moins de délégateurs qu’en période stabilisée.

On verra plus loin que cette légitimité est d’ailleurs déjà supérieure à la légitimité revendiquée du dictateur Gnassingbé.

Un tel comité national provisoire de la révolution togolaise (CNPRT) devrait donc être formé de 80 délégués députés.
Chaque délégué député révocable (DD révocable) ayant l’obligation de rendre publique la liste des 15 625 délégateurs et donc des 625 groupes de 25 qui le valide en permanence.

Depuis 2012 (et même 2005), cette tâche aurait d’ailleurs déjà du être réalisée par les dirigeants de cette prétendue « opposition ».
Depuis 2012 (et même 2005), cette tâche aurait d’ailleurs déjà du être réalisée par les dirigeants de cette prétendue « opposition ».
Depuis le 19 août 2017, de multiples circonstances auraient permis de réunir 1 million et deux cent cinquante mille résistants pour groupe de vingt-cinq.
1,25 M de manifestants formant des groupes de 25, on aurait vu se former 50 000 groupes.
Un délégué de base désigné dans chaque groupe aurait été le socle du nouveau pouvoir du peuple.
Ils auraient formé dans tout le Togo plus de 120 comités de quartiers pour commencer à gérer en mettant hors d’état de nuire les usurpateurs UNIR du colonialisme Franceàfric USAfric.
Ensuite, ces 50 000 délégués de base, réunis en 2000 groupes de 25 délégués auraient à leur tour, désigné 2000 délégués conseillers.
Ces 2000 délégués conseillers auraient donc formé dans tout le Togo 25 comités de Zones Urbaines (regroupant 320 000 habitants de villes et campagnes alentours)
La dernière étape aurait donc été la réunion, en 80 groupes de 25, de ces 2000 délégués conseillers pour désigner un délégué député par groupe. Et donc les 80 membres du comité national provisoire du sous-faso Togo.

Une fois ces 80 délégués réunis à Lomé, il aurait été facile de désigner (par groupes de 5) les 16 membres DIN d’un comité exécutif provisoire.
Puis, à nouveau par groupes de 5, les 3 délégués nationaux (DN) qui auraient formé le bureau exécutif chargé de suivre en permanence la gestion du pays.

On insiste donc ici sur le fait qu’un comité exécutif comporte ordinairement environ 16 participants et qu’un bureau exécutif en comporte cinq fois moins et donc seulement trois personnes.


Au vu du sabotage ouvert et « officiel » dont est maintenant victime la mobilisation.
Au vu du scandaleux voyage à Paris des trois traîtres (Atchadam entraîné vers la trahison par les deux habituels gredins Franceàfric Fabre et Brigitte Kafui Adjamagbo , quémandeurs habituels des congrès socialiste et de l’Élysée)
… il est urgent que de véritables résistants prennent une initiative forte :
L’annonce de la formation d’un bureau exécutif embryonnaire de trois membres et d’un comité exécutif embryonnaire de 16 membres.
Si la légitimité, pour gérer le Togo en lieu et place des institutions habituelles de la dictature, est assurée par le soutien de 1,25 M, par contre, de tels comités embryonnaires n’ont pas force de loi ni légitimité à prendre des décisions et à ordonner.
Ce ne sont que des armatures dépourvues de pouvoir autour desquelles l’agrégation d’un nombre significatif de délégateurs est nécessaire de façon sine qua non.

Gnassingbé, élu par 1221 282 bulletins de votes (dont certains disent que le nombre a été multiplié par x), ne peut prétendre à être légitime face à 1,25 millions de délégateurs. (Ce nombre représente, 3 Togolais sur dix, 30 % des adultes du Togo)
Par contre, la légitimité de structures mises en place par cinq fois moins de délégateurs – 250 000 personnes – est évidemment moindre : on peut difficilement prétendre diriger le Togo en présentant deux fois moins de soutiens que ce que le tyran peut prétendre avoir (et 5 fois moins que les résultats officiels)

Par contre, proclamer partout des comités embryonnaires de trois personnes (formés de délégués désignés par trois adultes sur 50 (un sur 17) et un jeune sur 17), cela est constructif.
Mais à la condition que chacun des participants s’engage à obtenir le soutien supplémentaire de quatre personnes avant de revendiquer avoir la légitimité du pouvoir.
Dans chaque zone, dans chaque quartier, dans chaque zone urbaine, des comités exécutifs embryonnaires doivent se mettre en place.
Chaque militant recrutera deux membres pour former un comité exécutif embryonnaires. Puis chaque membre du comité exécutif embryonnaire recrutera quatre membres pour former le comité plénier embryonnaire de zone.
Ce deux étapes multipliant par cinq l’ensemble auront fait transcroître les comités embryonnaires – réunissant 250 000 personnes, en comités provisoires regroupant le quintuple et permettant de proclamer l’arrestation de Gnassingbé et la libération du Togo de cinquante-quatre années de joug esclavagiste par la France au service de la bourgeoisie esclavagiste mondiale.
,

SAMEDI 25 NOVEMBRE 2017


Togo Manifs 29, 30 novembre, 2 décembre Le projet des 3 larbins d’Alpha Condé venus prendre leurs ordres à Paris VS le programme CDR Sankara et le projet de gouvernement provisoire CNPRT au Togo



Par Yanick Toutain
REVACTU
25 novembre 2017

Installer sur tout le Togo
25 comités de Zones Urbaines Provisoires
 formés de 2000 délégués conseillers
 (environ 80 délégués conseillers par ZUP)
avec pour chaque comité, un comité exécutif (CE-ZUP) de 16 membres DID,
et un bureau exécutif (BE-ZUP)
 de 3 membres délégués députés
 – ainsi membres du comité national.
Installer sur tout le Togo pour chaque comité (comités de quartiers/villages, comités de ZUP et comité national) une commission justice, une commission sécurité, une commission santé, une commission pédagogie et une commission économie (cette dernière composée principalement de délégués pédagogie)

Si vous partagez les propositions du programme sankariste CDR, lisez ce livre en le téléchargeant gratuitement en PDF sur Google Drive
Cliquez sur le lien ou sur l'image
http://goo.gl/gVrbAP



JEUDI 9 NOVEMBRE 2017


CNR-Togo : Recommandations à William Kouessan annoncé président d’une « commission santé » non institutionnelle


par Yanick Toutain
9 novembre 2017

WILLIAM KOUESSAN  DEVENEZ UN DES 
13 MEMBRES DU CEP
 COMITE EXÉCUTIF PROVISOIRE
 POUR DIRIGER LE TOGO (DEVENEZ UN DES 3 DELEGUES SANTÉ
 PARMI LES 13) 
PUBLIEZ LA LISTE DES
78 125 DÉLÉGATEURS QUI VOUS DESIGNENT
 MEMBRE DU COMITE EXÉCUTIF PROVISOIRE


LIRE AUSSI

Manif Togo 7 novembre : urgence 50000 délégués de base pour un gouvernement provisoire CNR Togo

Par Julie Amadis
#IpEaVaEaFaF
Le 07/11/2017








Les Togolais sont en révolution depuis maintenant 2 mois.
Les manifestations sont à chaque fois très nombreuses.
A chaque fois la population crie "Gnassingbé Dégage" "Gnassingbé must go"

LIRE AUSSI

Togo Manif 8 novembre : pas de négociations ! Construire le gouvernement provisoire CNR-Togo dans toutes les villes mobilisées

Par Julie Amadis
#IpEaVaEaFaF
Le 08/11/17








Bientôt 2 mois de manifestations demandant au dictateur Franceàfric Faure Gnassingbé de dégager.
Bientôt 2 mois pendant lesquels de nombreux jeunes ont tué juste parce qu'ils ont osé manifester ...
... et Faure Gnassingbé est toujours au pouvoir...


DIMANCHE 23 SEPTEMBRE 2012


Une brève histoire du Togo (1963-2013)

par Yanick Toutain 
23/9/12
 Point de départ.... Un abruti imbu de lui-mêmearrivé à la direction d'unpays esclavagiste en escroquant des militaires encore plus bêtes que lui et des colons restés demeurés croyant ... demeurer en Algérie... envoie un imbécile sergent-chef assassiner un président... Le but est de saboter toute possibilité de monnaie togolaise et d'empêcher, par un crime, que des accords avec l'Allemagne ou la Grande-Bretagne puissent laisser un peu d'oxygène à ce pays... 

Le golpiste de 1958 va donc démobiliser une bande d'assassins ayant travaillé pour lui dans le but de fabriquer des chômeurs togolais réclamant du travail et assassinant le chef de l'ANPE locale en la personne du président élu (le premier d'Afrique)
La bande de pied nickelés assassins loupe son crime : le président se réfugie dans l'ambassade US... dans un véhicule...
Il va donc falloir que l'ambassadeur trahisse son "invité", prévienne l'ambassadeur de France qui lui - même avertira les tueurs - qui, en colère, reviendront l'assassiner...

Les diplômés de ce pays - enchantés de l'aventure - demanderont au fils de la victime de cesser sa stérile opposition pour accepter de gouverner ce joli pays en compagnie .... du fils de l'assassin, devenu dans l'intervalle multipolygame et accessoirement président à vie en succédant à son père....
Les seuls mécontents de ce joli pays, ce sont les 50 bébés qui meurent chaque jour avant d atteindre l'âge de UN AN.
Mais c'est logique : il faut bien des esclaves mourant SEIZE fois plus souvent pour que les habitants du pays de l'abruti imbu puisse satisfaire à leur pathologie consumériste.....

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire