Subscribe in a reader

Pages vues depuis décembre 2009

jeudi 2 août 2012

Sting, « Russians », les villas de l'innovois et les trois millions d'enfants morts en Afrique.

Je découvre le clip de la chanson de Sting « Russians »...



Je n'ai pas de souvenir de ce que j'aurais vu ce clip - ou un autre - à cette époque. Probablement si, un samedi, dans l'émission télévisée Top 50 mais les souvenirs sont trop effacés.
Voyant ces images, des pensées se sont enchaînées.
Concernant l'appartenance de Sting à la classe innovoise.

"there's no such thing
as a winnable war

It's a lie we don't
believe anymore" : 

 Une chose n'existe pas
- Une guerre qu'on peut gagner -Quand le mensonge est là
Y croire est absurdité

Une guerre qu'on peut gagner ça n'existe pas
C'est un mensonge auquel on ne croit plus


Cette classe étant la partie corrompue, malade de pathologie consumériste – de la strate des innovants, elle a une conscience de sa propre valeur en tant que capital humain innovant.
Il faudrait – pensé-je en voyant les images – intégrer cette notion : le poids politique croissant de l'innovoisie en 1985 qui aurait eu comme effet de repousser la Guerre Froide et son usage prévu des armements nucléaires.
How can I save my little boy
From Oppenheimer's deadly toy
There is no monopoly in common sense
On either side of the political fence

We share the same biology
Regardless of ideology
Believe me when I say to you
I hope the Russians love their children too
Les nouvelles classes spoliatrices ont et prétendent avoir un message universel. En tant que composantes de la strate des Innovants, une partie du message qu'elle énoncent est réellement universel.

Mais, en tant que malades consuméristes et membres d'une nouvelle classe spoliatrice, elle énonce aussi un message truqué visant à ce que la société leur confie une responsabilité – responsabilité qui leur permettra de spoliater les sociétés.
Sting prétend incarner l'humanité dans ce qu'elle a de meilleurs. Mais il consomme la vie de plusieurs centaines de milliers d'enfants africains.
Les trois millions de bébés morts en 2008 ont vu l’hôpital où ils auraient du être soigner avoir été transformé (matériaux de construction, usage des outils de chantier) en une nouvelle villa de Sting.
L'innovoisie est une classe hypocrite qui veut ET la pathologie consumériste ET la bonne conscience.
Dans un texte papier (datant possiblement de 1996), je dénonçais les compromissions du prétendu sous-commandant Marcos avec l'innovoisie étasunienne. J'avais accompagné ce texte de photos des villas de Sting et de Bono. Elles valaient 20 ou 40 millions de dollars (dollars d'il y a quinze ans). Ces hypocrites jouaient en même temps les bonnes soeurs de la charité en faveur de l'Afrique et des Indiens.
20 millions de dollars, ce sont 3 millions d'enfants d'Afrique à qui l'on a volé 7 dollars..... soit la moitié des PIB moyens de l'époque. TROIS MILLIONS d'enfants spoliatés de plus de la MOITIE DU SALAIRE de leur parents !!!!

COMPLEMENTS

mardi 12 janvier 2010


« Pourquoi les droits d'auteur de nos ancêtres ne sont-ils pas reconnus ? » J'ai posé cette question sur le Web Libre. Réponse aux contributeurs.

(...)

« Pourquoi les droits d'auteur de nos ancêtres ne sont-ils pas reconnus ?

« On entend Bono hurler sur le téléchargement illégal et demander de prendre modèle sur le contrôle de la Toile fait par le gouvernement chinois afin de surveiller les flux de musique.
70 ans après sa mort, ses héritiers toucheront encore des droits d'auteur.
Pourquoi les héritiers des inventeurs des mots, des lettres, les chiffres, de la chasse, de l'agriculture, des villes, des découvertes scientifiques, ne touchent rien ?
Pourquoi la productivité ancestrale - qui est le principal facteur de l'économie - n'est-elle pas reconnue ni par la société, ni par la science ? »

 

mercredi 30 mars 2011


Innovoisie fasciste : La SACEM belge rackette les routiers qui roulent ! Les vautours n'ont plus de limites !

 par Yanick Toutain
La bourgeoisie des diplômes n'a pas de limites. Ils vont vous fliquer dans tous les aspects de votre vie. Ils en viennent maintenant à fliquer les cabines des camions sur lesquels roulent les routiers.
HADOPI en France ne leur suffit pas ! Leur agence de vautours en Belgique va maintenant se pointer sur les autoroutes pour contrôler les auditeurs dans les cabines !!!!
Sur Numérama, le journaliste Guillaume Champeau (- publié le Lundi 28 Mars 2011 à 12h12 -) ironise :
 
"Et pourquoi pas demain les commerciaux qui utilisent leur véhicule pour se rendre chez leurs clients, ou les employés qui utilisent un baladeur MP3 sur leur chaîne de montage. Il faudra aussi penser à taxer les ouvriers qui sifflent sous la douche avant de partir de l'usine."
En 1996, il y a 15 ans, je dénonçais déjà l'abjection de cette classe exploiteuse.
"On a vu, récemment, les difficultés des staliniens à transmettre à leurs enfants les compétences "CD ROM" nécessaires à la gestion : en manipulant le système scolaire pour favoriser les leurs, ils n'ont abouti qu'à empêcher le progrès de l'ensemble : les détenteurs du savoir ont tenu le pouvoir 70 ans...
... Et ils ne le reprendront plus, car les innovateurs, inventeurs, artistes, chercheurs, les tenants des nouvelles technologies humaines, le nouveau mode de production, cognent déjà à la porte du pouvoir.
Que ce soit sous la forme des innovateurs exploiteurs égoïstes et de leur nouvel Etat répressif thermidorien, ou que ce soit sous la forme des innovateurs partageurs, artistes- chercheurs - inventeurs égalitaires, qui savent déjà que leur avenir est intrinsèquement à celui de l'espèce humaine tout entière, et qu'il est dans le progrès de celle-ci vers 6 milliards d'innovateurs solidaires, solitaires et collectifs.
Quel imbécile confierait aux enfants d'Einstein des milliards d'investissement ?
Quel imbécile justifierait que le fils de Rimbaud touche plus que le garagiste ou l'enseignant du bout de la rue ?
Quel imbécile justifiera que la fortune de Picasso sera dans les mains de Paloma, que celle de Madonna sera d'un bon usage dans les mains de sa Lourdes ?
Qui prétendra que les enfants de Bill Gates seront meilleurs gestionnaires que ceux de Sting ? Que ceux-ci seront meilleurs que les enfants de Moreno ?
La fille de Goscinny, que fait-elle de la fortune de son père ? Est-ce drôle ?
Cette classe des héritiers des innovateurs est le glas du règne de la possession fructueuse d'un capital - qu'il soit machine ou capital humain...
Ou est la fin du règne de l'espèce humaine si nous les laissons hériter de la fortune de leurs parents : ils chercheront à se protéger, à protéger leur fortune, à protéger leur incompétence.
Le jour où ils seront les principaux actionnaires de la planète, et même, en cas de révolution anti-bourgeoise, le jour où ils seront les humains les plus riches de planète, le jour où ils concentreront dans leurs mains le dixième, le tiers, la moitié de la richesse mondiale, ils n'auront plus d'autres choix que de se protéger derrière une barrière nucléaire apocalyptique.

La SABAM n'est qu'un nid de racketteurs dignes de la Ferme Générale du 18° siècle !
Ils ont réussi à faire plier les capitalistes du transport routier !

La Sacem belge fait payer les chauffeurs routiers 

(...)
Cette nouvelle bourgeoisie devra être BALAYÉE !
A BAS LES DROITS D'AUTEURS !
A BAS L'INNOVOISIE !
A BAS LA BOURGEOISIE INNOVOISE !
PAYEZ LES DROITS D'AUTEURS ANCESTRAUX !
1000 euros POUR TOUS LES TERRIENS

Trouvé sur LAVOZLIBRE : 70 000 euros par mois, 140 salaires africains, la villa luxueuse de l'exploiteur innovois Michael Jackson


Trouvé sur le site hispanophone Lavozlibre, grâce à une recherche faite sur le moteur Google
LA VOZ LIBRE

sábado
, 27 de junio de 2009 |

sous le titre :

La casa donde murió Michael Jackson, tras recibir su última dosis

Era una lujosa villa de estilo francés, alquilada por 100.000 dólares


et traduit en français par le logiciel de traduction automatique (gratuit en ligne) Systran, un article montrant une toute petite partie du train de vie scandaleusement luxueux de l'exploiteur innovois Michael Jackson. On pense aussitôt à un petit Versailles. Michael Jackson se prenait pour un Louis XIV ! Pour ce train de vie de roi, il fallait voler, chaque mois plus de 140 familles de la totalité de leurs salaires.
Ce sont ces criminels innovois qui sont les responsables de la mort de 3 millions de bébés africains chaque année, sous la férule des Troupes d'Occupation Militaires françaises.

La maison où est mort Michael Jackson, après avoir reçu sa dernière dose

C'était une luxueuse ville de style français, louée par 100.000 dollars

Los Angeles. - La demeure dans laquelle Michael Jackson chantant est mort après avoir été fournie sa dernière injection du produit opioide Demerol est une ville qui avait louée par 100.000 dollars, approximativement 70.000 EURO mensuels.
Le chanteur, qui est mort de manière inattendue par 50 ans d'âge, est passé ses derniers mois dans cette maison située dans la zone Holmby Hills et il s'est transformé son refuge.
Il s'agit d'un secteur résidentiel avec des maisons nobles, où la demeure de Michael Jackson est une de des soulignées. De style français, la ville a été construite durant l'année 2002. Au milieu d'un jardin avec une surface de 5.100 mètres carrés, la maison qui feint être un ` chateau' française, est composée de trois plantes qui ajoutent 1.600 mètres carrés de surface habitable.
Il se divise sept dortoirs, treize bains, une bibliothèque et un entrepôt. Outre les salons, qui ont jusqu'à douze cheminées, la résidence dispose d'une zone pour hôtes.
En outre, il dispose entrée, un grand perron et une piscine.
Le roi du POP ne pouvait pas vivre dans un lieu moins luxueux qu'un palais français. La résidence, située en North Carolwood Drive, a été la destination de Michael Jackson après avoir abandonné Neverland, le complexe polémique de sa propriété qui allait être vendu pour couvrir le trou de dettes qu'avait le chanteur.
Dans cette maison de style français il a été où le chanteur a reçu le dernier approvisionnement des médicaments à auxquels était fidèle à aux 12.21 HEURE DU SOIR heure locale, 21.21 heure espagnole.
> Images la façade, du salon et une chambre de ville de Michael Jackson à Los Angeles.

Michael Jackson : 10 dollars pour chaque bébé mort en Afrique. Les "dépenses supplémentaires" de Michael Jackson.

lundi 11 octobre 2010


Rock et produits bio : STING en Toscane


LIRE AUSSI (sur le BUZZ INFO)

Maison de star: l’appartement de Sting à New York

Par - 21 avril 2008 - 3:10 | Dermière mise-à-jour: 23 avril 2008 - 14:00 Imprimer

Le nouvel appartement de Sting à New York vient de coûter au chanteur la bagatelle de 27 millions de dollars!

L'appartement de Sting
Photo: © Fifteen Central Park West
L’entrée de l’immeuble
Sting déménagera cet été au 15 Central Park West, un luxueux building situé en face de Central Park. L’immeuble de 43 étages offre aux résidents un service incomparable, incluant un cuisinier qui peut préparer des repas pour 80 personnes ou des soupers romantiques pour deux.
Construit par l’architecte et historien Robert A.M. Stern, 15 Central Park West offre deux entrées séparées à ses résidents, du personnel de maison disponible 24 heures sur 24 (une armée de 44 personnes se relaye jour et nuit), des jardins et un garage. De plus, les propriétaires bénéficient d’une cave à vins et tous les appartements comprennent d’immenses fenêtres donnant sur Central Park.
L'appartement de Sting
Photo: © Fifteen Central Park West
Ce royaume du luxe a été entièrement rénové l’an dernier et les 202 appartements ont été vendus dans un temps record. D’après un journaliste de la revue Barron’s, les promoteurs ont engrangé 1,8 milliard de dollars, soit deux fois le montant investi!
Les acheteurs se sont rués sur ces condominiums et on sait que Denzel Washington s’en est payé un, de même que Jeff Gordon, coureur de NASCAR ou Bob Costas, présentateur sportif de la chaîne NBC.
Le logement le plus cher du building est un penthouse de huit chambres et de 11 salles de bains, qui a été acheté par le financier Dan Loeb pour 45 millions de dollars!
L'appartement de Sting
Photo: © Fifteen Central Park West
Pour en revenir à Sting, le chanteur s’est payé un appartement près de 280 m2, qui comprend cinq chambres, une cheminée, une terrasse et – bien sûr – des quartiers séparés pour le personnel de maison. La star et sa femme peuvent aussi aller faire des longueurs dans la piscine de 22 mètres de long.
Tous les propriétaires versent 3 000 $ par mois en frais de co-propriété, ce qui inclut tous les services dont ils disposent, y compris un garage extérieur.
Sting et Trudie Styler semblent jouer au Monopoly grandeur nature puisque c’est le deuxième appartement qu’ils possèdent dans ce secteur de la mégalopole américaine.
L'appartement de Sting
Photo: © Fifteen Central Park West
Ils ont mis en vente une troisième propriété new-yorkaise qui avait appartenu autrefois à Billy Joel. Le couple possède aussi une maison à Londres (en Angleterre), une demeure à Los Angeles, une propriété en Toscane et un domaine de 24 hectares à Wiltshire.


LIRE AUSSI
par Fabrice Guillermet
( Mis en ligne le 08/03/2002 )

Unité de lieu: une splendide villa de Toscane, demeure italienne de Sting. Unité d’action: la préparation et le déroulement d’un concert intime dans les jardins de cette villa où Sting revisite par des arrangements raffinés, en compagnie d’un groupe aussi cosmopolite que fusionnel, ses plus grands succès, ceux de sa carrière solo comme ceux du temps de Police. Mais l’unité de temps, quinze jours d’affilée en fin d’été pour ce travail qui n’apparaît jamais comme tel, est brisée par un événement, « l’Evénement de 2001 », la destruction du World Trade Center le 11 septembre dernier, date même du concert champêtre. Et toute l’aventure musicale prend une autre dimension

Thursday, February 05, 2009


The story of Sting and his Tuscan Villa

The town where I spent the first 7 years of my life was Figline Valdarno, a charming village, only 20 km away from Florence, that still preserves its beautiful Medieval and Renaissance palaces. Like all the kids of my age, I went go to a public school, which, like most Italian schools at the time, was run by priests and nuns.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire