Subscribe in a reader

translate/traduction

Pages vues depuis décembre 2009

jeudi 3 novembre 2016

Assassinat de Jean-Eudes Lombard ! "ce n'était pas un jeune homme de 24 ans qui est descendu de la 205 rouge immatriculée 63 (Puy-de-dôme)." Quand la "justice" boycotte la vérité, il y a urgence à désigner des délégués justice révocables par le peuple

présentation du document
par Yanick Toutain
REVACTU
3/11/2016



"Un homme a garé la voiture tout au fond du partking,
 le plus loin possible alors que tout le parking était libre
 (bizaremment) est descendu de la voiture,
a remonté à pieds tout le parking le long de l'écluse, dans ma direction.
 J'ai donc largement eu le temps de le voir, étant donné l'heure tardive
et l'absence de tout véhicule sur le parking,
 les personnes venant s'y promener étant reparties à cette heure.
Comme je l'ai déjà indiqué aux gendarmes dans ma déposition le 26 septembre 2008,
cet homme était âgé de 30 à 40 ans et portait une veste et un pantalon gris.
Je ne peux pas me tromper, l'ayant vu passer à moins de 10 mètres,
lorsqu'il a traversé le pont pour se diriger de l'autre côté de l'écluse d'embalens, devant chez l'éclusier qui se trouve en face.
Je confirme donc mes déclarations :
ce n'était pas un jeune homme de 24 ans
qui est descendu de la 205 rouge immatriculée 63 (Puy-de-dôme)."
témoignage cf infra

Ce témoignage - sauf à le dénoncer comme mensonger - est la preuve que la victime, Jean-Eudes Lombard n'a pas déposé sa voiture à proximité du lieu de son prétendu suicide.
C'est une personne de 30 à 40 ans qui avait donc volé le véhicule de celui dont il organisait le "suicide" avec ses complices
Il faut donc que la population désigne 8% de délégués justice parmi les délégués révolutionnaires de base qu'il faut désigner à Toulouse
Ce sont des délégués conseillers qui relanceront l'enquête et jugeront les coupables !







VENDREDI 7 MARS 2014



Justice pourrie: Depuis 6 ans, Jean Lombard réclame justice pour son fils Jean-Eudes Lombard assassiné. Une omerta scandaleuse



Ce qui suit est copié collé de l'article de Jean Lombard. Cela fait des mois que je le vois tenter de briser le mur d'inhumanité des journalistes de Mediapart.
Tous les prétextes sont bons pour lui refuser une ENQUETE OBJECTIVE confirmant le contenu de tous ses articles.
JEAN-EUDES LOMBARD : LA FAMILLE DEMANDE LA REOUVERTURE DU DOSSIER POUR CRIME










LE  TEMOIGNAGE NOUVEAU
DE LA TEMOIN MARIE JOSE P...
..


Madame Marie José P......                                                                             G.........  le 5 avril 2016
... Rue ......
....  G.......
à
Maitre de C.

Maître,






Monsieur Jean LOMBARD m'a contacté pour me demander si je ne voudrais pas témoigner dans le cadre de la demande de réouverture du dossier d'enquête criminelle sur la mort de son fils.
Je suis la personne qui a vu arriver la 205 Peugeot rouge immatriculée 63 (Puy-de-Dôme) de son fils, Jean Eudes, agê de 24 ans, le jeudi 25 septembre 2008 vers 18h30 - 19 heures. J'ai été très attentive car je suis moi-même originaire de la région de Clermont Ferrand où j'ai habité étant adolescente j'ai bien observé cette voiture immatriculée 63 et son conducteur qui était seul. J'ai pu ensuite constater que la voiture avait été contrôlée à Issoire -Puy de Dôme- (autocollant sur la vitre arrière), ville où j'ai vécu pendant des années.
En septembre 2008 j'habitais au 12 rue d'Encaulet 31 St Rustice, face à l'écluse d'embalens avec vue sur toute la zone du canal à la voie ferrée, jusqu'au passage à niveau 180, la maison garde-barrière désaffectée où habitent Mr et Mme Doutres.
[Ce passage est totalement confirmée par la vue panoramique Google Map qu'on peut consulter et s'y déplacer en cliquant sur le lien NdYT]
Lorsque le corps d'un homme a été découvert (cadavre découpé et froid) sur la voie ferrée, peu après midi, le vendredi 26 septembre 2008, le lendemain de l'arrivée de la 205, par un conducteur de locomotive et un collègue, venant de Toulouse, j'ai pensé à la 205 qui était garée là depuis la veille au soir vers 19 heures.
C'est l'arrivée des gendarmes et des pompiers de Fronton vers 12h45 qui a attiré mon attention et celle de ma voisine. Je suis donc allé signaler aux gendarmes ce que j'avais vu la veille au soir et la présence de la 205 sur le parking ( voir mon audition, pièce D109, du dossier d'enquête m'a indiqué Mr Lombard ).
J'ai donc indiqué que j'avais vu la 205 rouge se garer tout au fond du parking de l'écluse de 15 places (j'habitais juste en face et j'étais dehors en train de fumer une cigarette depuis le départ de mon mari à 18h30 avec son fourgon pour sa tournée de livraison de médicaments nocturne dans la région Toulousaine). Le temps était exceptionnellement ensoleillé et estival pour une fin septembre et il n'y avait plus de voitures ni de promeneurs autour de l'écluse.
Un homme a garé la voiture tout au fond du partking, le plus loin possible alors que tout le parking était libre (bizaremment) est descendu de la voiture, a remonté à pieds tout le parking le long de l'écluse, dans ma direction. J'ai donc largement eu le temps de le voir, étant donné l'heure tardive et l'absence de tout véhicule sur le parking, les personnes venant s'y promener étant reparties à cette heure.
Comme je l'ai déjà indiqué aux gendarmes dans ma déposition le 26 septembre 2008, cet homme était âgé de 30 à 40 ans et portait une veste et un pantalon gris. Je ne peux pas me tromper, l'ayant vu passer à moins de 10 mètres, lorsqu'il a traversé le pont pour se diriger de l'autre côté de l'écluse d'embalens, devant chez l'éclusier qui se trouve en face.
Je confirme donc mes déclarations : ce n'était pas un jeune homme de 24 ans qui est descendu de la 205 rouge immatriculée 63 (Puy-de-dôme).
D'ailleurs les gendarmes (l'adjudant Huot dont nous connaissions le père qui venait pêcher dans le canal avec son fils) nous avait dit, à mon mari et à moi-même, qu'ils nous réentendraient, ce qui n'a pas été le cas. Mr Lombard l'a pourtant demandé aux enquêteurs, aux procureurs et aux juges, à ce qu'il nous a dit.
A ce sujet mon mari a constaté, lorsqu'il est rentré à 5 heures du matin de sa tournée, que la 205 était toujours garée au fond du parking et personne n'était à bord (ce qui aurait pu être le cas car la personne n'a été découverte sur la voie ferrée qu'à midi, et la nuit était fraiche autour de 10°C). Mon mari n'a bizarement jamais été entendu par les gendarmes. Il est prêt à témoigner à toute demande de la justice.
Il nous a semblé bizarre et invraisemblable que cette personne ait pu passer toute la soirée et la nuit entière, puis la matinée entre canal et voie ferrée pour se suicider en fin de matinée sous un train ... de plus, un corps sur la voie ferrée est forcément visible, surtout en venant de Grisolles ( mon fils prenait un TER tous les matins en provenance de Grisolles vers Toulouse ).
D'autre part, j'ai signalé à Monsieur Lombard, quelques temps plus tard, qu'une draisine était repartie de la zone de l'accident vers 15 heures en direction de St Jory, lorsque la voie 1 (côté RN20) a été réouverte à la circulation. Selon Mr Lombard qui avait eu connaissance du dossier d'enquête, un an plus tard, cette voie 1 avait été fermée à la circulation des trains commerciaux à partir à partir de 10 heures du matin entre St Jory et Pompignan, sur 4 kilomètres environ , le motif était "entretien caténaires".
Il est donc évident que cette draisine se trouvait bien dans la zone de découvertre du corps et qu'il est bizarre qu'elle n'ait pas vu ni de corps, ni de bras (sur sa voie) étant donnée la vitesse réduite d'une draisine.
Je demande donc à être entendue sur l'homme qui conduisait la 205 et sur la draisine afin d'apporter des éléments nouveaux (Monsieur Lombard m'a dit que l'enquête a conclu que c'était bien Jean Eudes Lombard - 24 ans, en polo à manches courtes - qui est arrivé au volant de sa 205 ce soir-là, ce qui ne correspond pas à mes constatations très fiables sur l'homme est passé très près de moi lorsqu'il a traversé le pont routier sur le canal pour aller de l'autre côté face à la maison de l'éclusier).
Veuillez agréer mes salutations.
Marie José P......

PS : J'ai connaissance que tout faux témoignage est réprimé par la loi.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire