Subscribe in a reader

translate/traduction

Pages vues depuis décembre 2009

vendredi 15 avril 2016

Un négationniste promotionné par Hollande et Field ! Marwen Belkaid réclame de " supprimer la pénalisation du négationnisme de la Shoah "


par Yanick Toutain
REVACTU

15/4/2016
Michel Field et François Hollande font la promotion d'un négationniste anti-loi Gayssot
LIRE AUSSI

VENDREDI 15 AVRIL 2016


"Ainsi que l’on vient de voir, la liberté d’expression, à l’heure actuelle, semble injuste. Pour rétablir la justice dans ce domaine, il s’agit, selon moi, de choisir entre deux positions sur la liberté d’expression.La première de ces positions est de défendre une liberté la plus large possible. Dans ce cas-là, il importe de supprimer la pénalisation du négationnisme de la Shoah afin de ne plus tomber sur le deux poids deux mesures précédemment évoqué. Il ne s’agirait en aucun cas de légitimer des propos incitant à la haine mais de traiter tous les drames de l’Histoire sur un même pied d’égalité.La deuxième position serait celle d’une liberté d’expression limitée. Dans cette optique-là, il s’agirait d’élaborer une liste de grands drames historiques à propos desquels le négationnisme serait puni. Finalement, cette solution consisterait à élargir la loi Gayssot aux autres grands drames et crimes contre l’humanité que l’Histoire a connu. De cette manière une certaine justice serait rétablie entre les différents drames de l’Histoire.Toutefois, le principal risque avec cette deuxième solution réside dans la fin des débats sur tout un tas de sujets historiques et finalement la fin de l’esprit critique dans la mesure où une loi viendrait entériner une vérité officielle sur ces pages de l’Histoire."


LES REPUBLICAINS-PARTI COMMUNISTE FRANCAIS
MEMES PROTEGES SALAFISTES

Au Havre, le réseau de Qaradawi Havre de Savoir est soutenu par le maire LR Edouard Philippe. Il leur prête même des salles municipales. Poussant la provocation jusqu'à prêter la salle Franklin - salle syndicale que la mairie a volé à Jules Durant.
Un réseau "
Qaradawi Havre de Savoir " faisant la promotion du terroriste Youssouf al Qaradawi réfugié au Qatar pendant que INTERPOL fait semblant de le rechercher.
Le chanteur Médine Zaouiche qui appelle à CRUCIFIER les laïcs est animateur de ce site terroriste.

CRIMES DE GRANDS BASSAM FINANCES PAR SARKOZY-HOLLANDE


C'est une somme de plus de 58 millions$ que Sarkozy Hollande ont versé à AQMILes terroristes de AQMI - les assassins de Bamako, Ouagadougou, et Grand Bassam à Abidjan : des pantins de la DGSE
Au Mali, les terroristes ont attaqué en janvier 2012 sur demande de Sarkozy et de son CEMP général Benoit Puga.
Au Mali, en 2012, les mêmes terroristes MNLA puis Ansardine ont été réinstallés par l'armée française à Kidal, Gao, Aguel Hoc, Ménaka etc....

BENSOUDA CPI ALLIEE DE COMPAORE ASSASSIN MULTIRECIDIVISTE

Dans l'intervalle, le grand ami de la Franceàfric et de la procureur Fatou Bensouda avait logé son ami jihadiste dans une suite de luxe, à 5 km du palais présidentiel de Kossyam, au 11° étage de l'hôtel Laïco.
Le président du Sénégal aura droit à moins d'égard et sera logé au 10° étage qui il viendra à Ouagadougou soutenir le coup d'Etat de Diendéré !
Le terroriste Soro, écouté au téléphone pendant qu'il organisait des attaques jihadistes contre des commissariats de police et des gendarmerie du pays voisin de la Côte d'ivoire - le Burkina Faso - aura été prévénu par les services secrets français pour échapper à la police .... française quand la juge Khéris tenta de l'interpeller.....
Fabius alla jusqu'à camoufler le terroriste à l'intérieur de la COP 21. Avec un faux anti-daté de prétendu diplomate !
Sarkozy et Hollande sont la MAIN DANS LA MAIN avec les terroristes

MICHEL FIELD INVITE UN ANTISEMITE NEGATIONNISTE A ANTENNE 2



Que le lecteur lise et constate le double langage de l'antisémité






Pour une liberté d’expression plus juste



LA RUSE DU DOUBLE LANGAGE CRITIQUANT LE DEUX POIDS DEUX MESURES


Avec l’attentat contre Charlie Hebdo est ressurgi avec force le débat sur la liberté d’expression. Déjà au moment de l’affaire Dieudonné beaucoup de personnes s’étaient insurgées de voir ses spectacles censurés et évoquaient une liberté d’expression à géométrie variable. Le parallèle avec Charlie Hebdo avait déjà été utilisé par les partisans de l’humoriste pour justifier d’un deux poids deux mesures à son encontre.
le débat n'a pas RESSURGI. Ce sont les réseaux TERRORISTES non armés du Qatar qui ont continué leur CAMPAGNE AUXILIAIRE
L’assaut des frères Kouachi contre les membres de l’hebdomadaire satyrique ont relancé ce débat brulant. D’aucuns militent pour une liberté d’expression limitée. D’autres, au contraire, défendent une liberté d’expression totale et sans aucune autocensure. Certains autres, enfin, réclament une liberté d’expression qui serait la même pour tous et critique l’utilisation actuelle de la liberté d’expression qui ne serait pas équitable.
L'assaut n'a RIEN relancé !
En plus UN assaut ne peut pas être sujet du verbe "avoir " au pluriel.
L’assaut (des frères Kouachi contre les membres de l’hebdomadaire satyrique) ont relancé ce débat brÛlant
A moins que d'autres crimes étaient prévus par l'auteur ?
Sur le fond, ce sont les collèges des miliciens DAECH qui ont continué leur immonde campagne de dénigrement.... CONTRE LES MORTS
L’après Charlie, révélateur d’une liberté d’expression à géométrie variable
Peu après les attentats contre Charlie Hebdo et l’Hypercasher, on a pu voir se mettre en place une forme de pensée dominante à laquelle il ne fallait pas déroger. Ainsi a-t-on vilipendé la position des personnes ne souhaitant pas « être Charlie » si bien que dans la bouche de certains intellectuels ou hommes politiques, ne pas être Charlie s’apparentait forcément à être Kouachi par une extrapolation dangereuse. Emmanuel Todd, dans Qui est Charlie ?, décrit bien cette période et parle d’un « flash totalitaire » dans la mesure où il était plus que mal vu de ne pas porter ce slogan « Je suis Charlie » même si l’on condamnait de la manière la plus ferme possible les attaques contre les membres du journal.

La "pensée dominante" c'est de condamner les terroristes pour leur crime !!
Le #Je ne suis pas Charlie" était une CAM
Pour s'aérer la tête le lecteur est invité à lire

SAMEDI 24 JANVIER 2015


24 janvier 2012 #JeSuisAguelHoc #JeSuisMali #JeSuisSékouTraoré #JeNeSuisPasATT #JeNeSuisPasIyadAgGhali #JeNeSuisPasAnsarDine #JeNeSuisPasCompaoré #JeNeSuisPasMNLA #JeNeSuisPasSarkozy #JeNeSuisPasCEDEAO #JeNeSuisPasHollande #JeNeSuisPasFinancierProtecteurDesTerroristes



par Yanick Toutain

REVACTU
24/1/15

"18h16 : Plusieurs sources convergentes affirment que le chef d'Ansar Eddine, Iyad Ag Ghali est toujours dans la région du Gourma, sur la rive sud du fleuve Niger. Iyad a coordonné l'offensive djihadiste sur Konna la semaine dernière. Il serait toujours dans cette région. Selon des informations obtenues par RFI, il aurait des difficultés à rejoindre sa base au nord du fleuve.(RFI 15/1/2015)

"Ag Ghali revient ensuite à l'écran. Visiblement en train de lire un texte, il revendique des tirs de roquettes et des attaques de kamikazes contre les soldats de Serval, sans donner de précisions. « Voilà ce que nous allons faire », explique-t-il ensuite : « Notre objectif, c'est de mettre en place la charia dans la région. » Le leader d'Ansar Dine conclut en saluant tous ses «frères du jihad » au Nigeria, en RCA mais aussi en Egypte, au Pakistan et en Afghanistan." RFI 7/8/2014
Lire Un premier hommage au capitaine
 Sékou Traoré résistant anti-fasciste.
Assassiné par MNLA Ansardine
 agents de la DGSE le 24 janvier 2012
dans le complot Franceàfric-islamofascistes contre le Mali

François HOLLANDE, Nicolas SARKOZY, Al Thani, LE QATAR ATT président du Mali et Blaise COMPAORE (qui l'a protégé et hébergé à l'hôtel de luxe Laïco 11° étage) ONT PROTEGE, FINANCE, SOUTENU LES ASSASSINS DU 24 JANVIER 2012 IYAD AG GHALI LEADER D'ANSAR EDDINE ET LEURS ALLIES MNLA (les dealers terroristes du Nord Mali dont tout les gens sérieux savent que"la DGSE les aide depuis 10 ans")

Tel sera le début du réquisitoire que l'accusateur révolutionnaire prononcera contre les complices du crime de Aguel Hoc. Cela se produira au Nuremberg de l'Afrique, à Bamako, prochainement !
Il y a exactement 3 ans, les pantins de Sarkozy et de Hollande, les alliés MNLA de l'armée française SERVAL, les marionnettes Ansardine de Hollande (récompensée par 20 millions d'euros par #HollandeCoupdEtat assassinaient 82 militaires maliens.
Cela se passait dans le Nord-Mali.
Les médias français font l'omerta sur les responsabilités criminelles des comploteurs qui dirigent la France et font appel aux psychopathes Al Thani du Qatar pour "former" des cinglés criminels dans le but de pourrir l'Afrique et l'Europe.

JE NE SUIS PAS CHARLIE = CAMPAGNE TERRORISTE
 NON ARMEE AUXILIAIRE DE DAECH 


La propagande crypto-terroriste continue :

"Plus dangereux, certains intellectuels se sont étonnés que l’on ait pu donner la parole médiatique à des personnes qui n’étaient pas en phase avec cette ligne-là. C’est ce qu’explique Caroline Fourest dans son livre Eloge du blasphème : elle ne trouve pas normal que des personnes comme Tariq Ramadan ou Abd Al Malik aient pu avoir l’occasion d’évoquer un point de vue divergent. Drôle de liberté d’expression que celle prônée par la polémiste : vous êtes libres de vous exprimer mais à condition que vous pensiez comme moi. On est loin d’une liberté d’expression totale symbolisée par la phrase longtemps attribuée à tort à Voltaire : «Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire».
L'infame explique que Caroline Fourest est DANGEREUSE
""Plus dangereux, certains intellectuels se sont étonnés que l’on ait pu donner la parole médiatique à des personnes qui n’étaient pas en phase avec cette ligne-là."

La loi Gayssot interdit une réelle liberté d’expression
La loi Gayssot, ou plutôt la partie de cette loi relative au négationnisme de la Shoah, vient couper court à toute liberté d’expression. En imposant une vérité officielle sur un évènement de l’Histoire comme l’ont si bien mis en avant ses détracteurs, cette loi ne peut qu’aboutir à un sentiment d’un deux poids deux mesures.
Ici l'imposteur distingue deux SORTES de loi Gayssot.
Celle qui dérange les antisémités et l'autre.
Il ne s’agit évidemment pas de faire un concours dans la souffrance mais interdire d’affirmer un avis contraire sur un génocide tout en ne légiférant pas sur d’autres crimes de ce type conduit nécessairement à un sentiment d’injustice pour les membres de ces communautés. Les génocides rwandais ou arménien ou la Traite Négrière (certains diront les traites négrières) pouvant être niés, il apparaît comme injuste de condamner par la loi le négationnisme de la Shoah.

l'hypocrisie habituelle des agents des banques qu'on n'entend JAMAIS dénoncer les 100 millions d'enfants africains morts depuis 25 ans !

UN "NEGATIONNISME SANS HAINE"


On voit ressurgir ici le cas Dieudonné mais celui-ci est particulièrement complexe dans la mesure où il faut déterminer la limite entre le négationnisme et l’incitation à la haine raciale. Cette dernière ne peut évidemment pas être tolérée même en vertu d’une liberté d’expression que l’on pourrait qualifier de totale.
Négationnisme ne serait pas INCITATION à la HAINE selon l'imposteur !!!

Propositions pour rendre plus juste la liberté d’expression
Ainsi que l’on vient de voir, la liberté d’expression, à l’heure actuelle, semble injuste. Pour rétablir la justice dans ce domaine, il s’agit, selon moi, de choisir entre deux positions sur la liberté d’expression.
La première de ces positions est de défendre une liberté la plus large possible. Dans ce cas-là, il importe de supprimer la pénalisation du négationnisme de la Shoah afin de ne plus tomber sur le deux poids deux mesures précédemment évoqué. Il ne s’agirait en aucun cas de légitimer des propos incitant à la haine mais de traiter tous les drames de l’Histoire sur un même pied d’égalité.
La deuxième position serait celle d’une liberté d’expression limitée. Dans cette optique-là, il s’agirait d’élaborer une liste de grands drames historiques à propos desquels le négationnisme serait puni. Finalement, cette solution consisterait à élargir la loi Gayssot aux autres grands drames et crimes contre l’humanité que l’Histoire a connu. De cette manière une certaine justice serait rétablie entre les différents drames de l’Histoire.
Toutefois, le principal risque avec cette deuxième solution réside dans la fin des débats sur tout un tas de sujets historiques et finalement la fin de l’esprit critique dans la mesure où une loi viendrait entériner une vérité officielle sur ces pages de l’Histoire.

On peut vomir.
Mais évitez votre écran et surtout le clavier.
Pour le NO PASARAN, formez des COMITES DE VILLE anti-fascistes !
Avec des délégués 1 pour 25 , 1 pour 625




COMPLEMENT LOI GAYSSOT



La loi no 90-615 du 13 juillet 1990 tendant à réprimer tout acte raciste, antisémite ou xénophobe, dite loi Gayssot (du nom du député communiste Jean-Claude Gayssot) est une loi française.
L'article premier de cette loi énonce que « toute discrimination fondée sur l'appartenance ou la non-appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion est interdite », rappelant la loi du 1er juillet 1972 relative à la lutte contre le racisme1 (appelée aussi «  LoiPleven »), la France ayant ratifié la Convention internationale sur l'élimination de toutes les formes de discrimination raciale de l'ONU de1965.
Cette loi Gayssot innove par son article 9, qui qualifie de délit la contestation de l'existence des crimes contre l'humanité, tels que définis dans le statut du Tribunal militaire international de Nuremberg, qui ont été commis soit par les membres d'une organisation déclarée criminelle en application de ce statut soit par une personne reconnue coupable de tels crimes. Cet article 9 introduit en effet dans la loi de 1881 sur la liberté de la presse un article 24 bis dont voici le premier alinéa :
« Seront punis des peines prévues par le sixième alinéa de l’article 24 ceux qui auront contesté, par un des moyens énoncés à l’article 23, l’existence d’un ou plusieurs crimes contre l’humanité tels qu’ils sont définis par l’article 6 du statut du tribunal militaire international annexé à l’accord de Londres du 8 août 1945 et qui ont été commis soit par les membres d’une organisation déclarée criminelle en application de l’article 9 dudit statut, soit par une personne reconnue coupable de tels crimes par une juridiction française ou internationale. »
L'article 6 (c) de ce statut définit les crimes contre l'Humanité : « l’assassinat, l’extermination, la réduction en esclavage, la déportation, et tout autre acte inhumain commis contre toutes populations civiles, avant ou pendant la guerre, ou bien les persécutions pour des motifs politiques, raciaux ou religieux, lorsque ces actes ou persécutions, qu’ils aient constitué ou non une violation du droit interne du pays où ils ont été perpétrés, ont été commis à la suite de tout crime rentrant dans la compétence du Tribunal, ou en liaison avec ce crime. »

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire