Subscribe in a reader

translate/traduction

Pages vues depuis décembre 2009

lundi 27 juin 2016

Troupeau qui attendait que Koffigoh les tonde (petit poème entre les lignes du traitre en réponse à la pétition contre-révolutionnaire de Bernard Dadié Joseph Kokou Koffigoh)


"Troupeau qui attendait que Koffigoh les tonde "


par Yanick Toutain
commentant des lignes pseudo-poétiques
du traitre Koffigoh
ex-infiltré Franceàfric
appelant 2 fois l'armée française
à envahir son pays le Togo
et recommençant ses saloperies
au service de Soro et Ouattara
tentant d'empêcher la révolution
anti-fasciste en Côte d'Ivoire
avec son complice CNRD Bernard Dadié <
avec une pétition "oubliant" Charles Blé Goudé

LIRE AUSSI

VENDREDI 24 JUIN 2016

"Troupeau qui attendait

que Koffigoh les tonde "

(petit poème entre les lignes du traître)
par Yanick Toutain

. . . . . . Qui est "désespéré de le revoir un jour?" C'est Koffigoh qui pleure – comme larbin de la cour. . . . . . . "Il était condamné, il était dans les chaînes" On l'a donc embauché pour occuper la scène . . . . . . "Pour lui c'était fini sans espoir de retour," Le complot si parfait il fallait des recours . . . . . . "Ce fut la conviction des auteurs de ses peines" Koffigoh en berger du troupeau que l'on mène Si l'âge de Gbagbo . . . . . . "ne plaidait plus pour lui" Koffigoh inventant que tout était fini. . . . . . . "Tout était ficelé, il suffisait d'attendre" Qu'arrive le poète qu'on doit encore entendre . . . . . . "Qu'il meure lentement sous les fers et la pluie" Assommé de ces mots ces rimes pour CPI . . . . . . "Des chagrins et soucis dans une île peu tendre" Il ne manque que volcan, lave et les pluies de cendres . . . . . . "Et pour ses partisans si nombreux dans le monde" Troupeau qui attendait que Koffigoh les tonde . . . . . . "Leur attente durait toute une éternité" En fait ils attendaient l'ami de Gnassingbé Si . . . . . . "Mêmes les prières paraissaient peu fécondes" Des prières togolaises où les images abondent . . . . . . "Devant une injustice pourtant si décriée". Par les vrais résistants et ceux à acheter . . . . . . "Quand le temps est venu" que . . . . . . "plus rien ne pouvait" Justifier la prison pour Gbagbo Blé Goudé . . . . . . "Tenir un seul instant devant les grandes vagues" - Écarter résistants comme branches qu'on élague- . . . . . . "De récriminations que le monde adressait" Cris de protestations de partout qui tombaient "Aux bourreaux du héros, l'espoir n'était plus vague" CPI qui lâchait le poignard et la dague == On a donc embauché poètes et figurants . . . . . . « Un jour ensoleillé, on revit le sourire" Koffigoh pour cacher tous les participants . . . . . . "Qui n'a jamais quitté sa face, émerger" Un complot pour garder Blé Goudé en otage Et . . . . . . "Retrouver l'air libre" nul n'a pu retenir Un complot magouillé pour en laisser en cage . . . . . . "L'émotion et la joie venues du monde entier" Révolution française et jeunes africaines . . . . . . "Il en sera ainsi de l'homme qu'on soutient" Gbagbo qu'ils libéraient en camouflant leur haine . . . . . . "Faites-le avec toi, le mal devient fragile" Koffigoh en musique Koffigoh fait le chant . . . . . . "Si ensemble on se met au service du bien" Pour laisser Blé Goudé en prison c'est le plan . . . . . . "Soutenez donc Gbabgo vous ferez œuvre utile" Prostitué de reine, le traître Mandela . . . . . . "Si Madiba était vivant il aurait fait" Comme ses successeurs et le voleur Zuma . . . . . . "Signer la pétition à Adis par ses pairs" Ficher les résistants par cette pétition . . . . . . "Il interpellerait le monde sans arrêt" Protéger Ouattara contre révolution . . . . . . "Comme vous le faites pour être solidaires" . . . . . . "Si Madiba était vivant il aurait fait" Comme Koffigoh fait dans ce complot parfait . . . . . . "Signer la pétition à Adis par ses pairs" Pour protéger Soro du peuple la colère . . . . . . "Il interpellerait le monde sans arrêt" La réconciliation Dadié CNRDê . . . . . . "Comme vous le faites pour être solidaires" Koffigoh agent contre-révolutionnaire

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire