Subscribe in a reader

translate/traduction

Pages vues depuis décembre 2009

vendredi 3 juin 2016

Il n'a plus que 11% de soutiens ! Il faut que Hollande DEGAGE (#agitprop dans #manif2juin Le Havre Cour de la république



11% soutiennent Hollande 
Le sondage vient de paraître. 
Le sondage vient de paraître tout à l'heure sur Internet.
Hollande vient de perdre 5%. 
Allez voir sur Internet.
11% soutiennent Hollande. 
Il faut que les syndicats exigent 
le départ immédiat du terroriste de l'Elysée.
xxx

LA SOURCE

François Hollande et Manuel Valls au plus bas de leur popularité [SONDAGE EXCLUSIF]

Publication: Mis à jour: 
VALLS HOLLANDE
Imprimer

POPULARITE - Ni les chiffres rassurants de la croissance, ni les deux mois consécutifs de baisse du chômage n'ont empêché l'effondrement du couple exécutif. Plombées par la crise sociale et la pénurie d'essence provoquée par le blocage des dépôts et des raffineries, les cotes de popularité de François Hollande et de Manuel Valls accusent une plongée vertigineuse.
Dans la vague du mois de juin du baromètre YouGov réalisé pour Le HuffPost et Itélé, le président de la République perd 5 points et chute à 11% d'opinions favorables. Un record toutes catégories depuis la création de ce baromètre en novembre 2012. Le précédent record d'impopularité du chef de l'Etat avait été établi en novembre 2014. Alors à mi-mandat, François Hollande avait vu son indice de satisfaction s'établir à 12%.
L'enquête de l'institut YouGov a été réalisée entre les 25 et 26 mai dernier, soit en plein milieu de la pénurie d'essence qui a frappé le pays. Frappé de plein fouet par la gestion chaotique de la contestation contre la loi Travail, François Hollande perd des points dans toutes les franges de l'opinion, y compris dans son propre camp. Seuls 36% des sympathisants socialistes et écologistes (-4 points) portent aujourd’hui un jugement favorable sur l'action du président.
Autre enseignement de cette enquête d'opinion, Manuel Valls est désormais aussi impopulaire que ne l'était son prédécesseur Jean-Marc Ayrault lorsqu'il a dû quitter Matignon. Il dégringole de 8 points au mois de juin et voit sa cote de popularité atteindre son plancher record de 14%. Apprécié pour son autorité et longtemps personnalité politique préférée des Français, le premier ministre paye au prix fort le bras de fer engagé avec la CGT qui lui fait perdre des points chez la plupart des électeurs, hormis, et c'est significatif, chez Les Républicains.
"Ça ne va pas mieux"... pour tout le monde
Ces résultats sont un désaveu cinglant au "ça va mieux" lancé par le président de la République reconquérir les faveurs de l'opinion. Signe que les quelques éclaircies constatées sur le front de l'emploi sont loin de convaincre les Français, 75% (+5 points) d'entre eux estiment que l'économie française est aujourd'hui en mauvais état. Ironie du sort, l'une des rares propositions sur lesquelles l'exécutif progresse (+4 points à 34%) est: " Le gouvernement est prêt à prendre des décisions impopulaires si elles sont bonnes pour le pays".
Sans surprise, l'effondrement de l'image du couple exécutif entraîne avec elle celle du gouvernement dans son ensemble. Seules 10% des personnes interrogées (-5 points, un autre record) portent un jugement favorable sur l'action de l'exécutif.
Plus étonnant, la crise sociale éclabousse l'ensemble du personnel politique et n'épargne pas le premier parti d'opposition Les Républicains qui recule sur la quasi-totalité des items. Preuve de l'incertitude qui saisit le pays, à la question "Si demain avaient lieu des élections, préféreriez-vous voir élu un gouvernement de gauche ou de droite?", 27% répondent un gouvernement de gauche (-2 points), 34% un gouvernement de droite (-2 points) tandis que les indécis en gagnent 3 (39%).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire