Subscribe in a reader

translate/traduction

Pages vues depuis décembre 2009

mercredi 30 septembre 2015

Sankara revient ! Les traîtres alliés aux assassins ont détruit les CDR CNR TPR TPC TPD TPA ! A bas la Transition !


présentation Yanick Toutain
30/9/2015

Yanick Toutain

Un gouvernement CDR-CNR 1° appelle l'ambassadeur en demandant qu'il soit RENDU IMMEDIATEMENT
2° En cas refus
ANNONCE RUPTURE IMMEDIATE RELATIONS DIPLOMATIQUES EXPULSION DE L'AMBASSADEUR ET DE TOUT LE PERSONNEL
3° INVESTIT LE BÂTIMENT ET CAPTURE LE CRIMINEL
4° CONDUIT L'AMBASSADEUR ET SES VOYOUS JUSQU'A L'AEROPORT POUR QU'IL QUITTE LE PAYS DEFINITIVEMENT
5° TRANSFORME L'AMBASSADE EN HÔPITAL DE CONVALESCENCE POUR LES BLESSES VICTIMES DU RSP ET DE DIENDERE

"Dés lors, et sous ce couvert ils pouvaient imposer et leurs caprices et leurs indisciplines sans crainte d’aucune mesure. Ils se sont autorisés toutes sortes de pratiques sociales, couverts qu’ils se sont estimés de l’immunité de « proches copains » de tels ou tels dirigeants. Leurs positions élevées dans les structures du CNR aidant, positions tirées non d’un mérite établi mais d’une répartition arithmétique entre groupes au Cnr, ils ont de fait maquillé de vraisemblance leurs intrigues."(dernier discours de Thomas Sankara avant sa mort)

BREAKING LA FRANCEàFRIC PLANQUE DIENDERE L'ASSASSIN CHEZ LE PAPE
IL FAUT ROMPRE IMMEDIATEMENT LES RELATIONS DIPLOMATIQUES AVEC LE VATICAN ET INVESTIR LE BATIMENT DE L'AMBASSADE pour CAPTURER LE CRIMINEL ET CONDUIRE L'AMBASSADEUR DU PAPE A SON AVION.... POUR QU'IL QUITTE LE PAYS (source Jeune Afrique)


Diendéré comme le général Kornilov
fit le coup d'Etat le plus bête du monde
en août 1917
Mais il n'y pas encore de bolchéviks
à Ouagadougou pour empêcher la
2° tentative par une révolution victorieuse
Ce qui vient de se passer : Diendéré Gilbert jouant le rôle d'un général Kornilov putschiste face à un Yacouba Zida costumé en prince Lvov était le scénario prévu depuis le 30 octobre.
Un scénario dont les deux complices avait signé le contrat sous l'égide de Gilles Thibault l'actuel ambassadeur esclavagiste, du précédent ambassadeur esclavagiste - et assassin - Emmanuel Beth et de l'assassin de l'Elysée général Benoit Puga (co auteur en tant que donneur d'ordre des crimes de Aguel Hoc au Mali en janvier 2012)
Mais le prince Lvov  qu'était le gredin Zida allié à la racaille #àlasoupe du CAR a voulu se costumer en Kérenski et rompre les accords de coulisses.
La main de Puga s'est donc abattu : l'assassin de Aguel Hoc, qui assassine de temps en temps un membre de la famille du terroriste psychopathe Iyad Ag Ghali pour le faire rentrer dans le rang a utilisé les mêmes méthodes au Faso.
C'est la suite du complot de 2012.
Les chars français viendront occuper Ouagadougou comme ils ont envahi Bamako.
C'était prévu dès que Sarkozy donna le feu vert aux trafiquants de drogue MNLA en janvier 2012 avec leurs alliés islamofascistes Ansardine....
C'était prévu pour le 15 octobre 2012
Mais les femmes de Kati et les étudiants de Bamako déclenchèrent la révolution malienne de mars 2012 en décalant l'occupation de Bamako et celle ..... de Ouagadougou.
La compassion des prétendus loyalistes pour Diendéré, le fait que toute cette racaille putschiste n'ait pas été mise en prison le ..... 31 octobre fut l'oeuvre de Smockey, Samsk Le Jah, Hervé Ouattara, Hervé Kam et toute la formoisie et innovoisie compradore au service de l'ambassadeur de France.....
Le fait qu'ils n'aient pas tous - les 1300 - été placés en garde à vue ressemble comme deux gouttes d'eau se ressemblent à l'attitude du prince Lvov puis de Kérenski vis à vis du général Kornilov
Ignorant les tentatives de médiation de Savinkov, qui soupçonnait un malentendu, Kerenski a démis son commandant en chef de ses fonctions le 9 septembre, affirmant que Kornilov projetait de renverser le gouvernement et de mettre en place une dictature militaire. Kornilov, estimant que Kerenski avait été fait prisonnier par les bolcheviks et qu'il avait agi sous la contrainte, a répondu en publiant un appel à tous les Russes à « sauver leur terre en train de mourir ».
Incertain de l'appui des généraux de son armée, Kerenski a été contraint de demander de l'aide à d'autres quartiers, dont la Garde rouge bolchevique. Quand Alexandre Kerenski demanda au général Alexandre Krymov de mettre fin à l'avance du Troisième Corps de cavalerie sur Petrograd, Krymov obéit après s'être rendu compte que la capitale n'était pas, dans les faits, entre les mains des bolcheviks.
La tentative de prise de pouvoir de Kornilov s'est effondrée, sans effusion de sang, lorsque ses cosaques ont abandonné la cause. Lui et près de 7000 partisans ont été arrêtés. (source Wikipédia)

La farce de Diendéré est la jumelle de celle de Kornilov fin août 1917 ; un putsch minable.... combattu par le peuple organisé ..... en soviets de délégués révocables.....
Mais, au Burkina Faso, les saboteurs sont toujours les plus puissants.
On lira dans ces articles comment ils ont truqué l'héritage véritable de Thomas Sankara avec la complicité de sa veuve et du silence de Valère Somé - qui se présente comme auteur véritable du DOP mais sans en revendiquer l'application..... 30 ans plus tard...
Ce qui se passe actuellement éclairera les cerveaux des naïfs :
LA FRANCEàFRIC PLANQUE DIENDERE L'ASSASSIN CHEZ LE PAPE
IL FAUT ROMPRE IMMEDIATEMENT LES RELATIONS DIPLOMATIQUES AVEC LE VATICAN ET INVESTIR LE BATIMENT DE L'AMBASSADE pour CAPTURER LE CRIMINEL ET CONDUIRE L'AMBASSADEUR DU PAPE A SON AVION.... POUR QU'IL QUITTE LE PAYS

Par Jeune Afrique avec AFP







Le gouvernement burkinabè a annoncé mercredi que le général Gilbert Diendéré se trouve actuellement dans une ambassade. Des négociations sont en cours afin qu'il soit remis aux autorités.
« Le général Gilbert Diendéré est retranché dans une représentation diplomatique. Des négociations sont en cours pour sa remise aux autorités de la transition », a affirmé un communiqué du gouvernement publié mercredi 30 septembre. Les autorités ne précisent pas de quelle ambassade il s’agit mais selon les médias burkinabè, Diendéré se serait réfugié à l’ambassade du Vatican, chez le nonce apostolique. Mardi soir, le général avait affirmé être en « lieu sûr » et assuré qu’il se « mettrait à la disposition de la justice de son pays ».
Peu après cette déclaration, l’armée a repris le palais présidentiel de Kosyam et le camp dit Naaba-Koom II où étaient retranchés les derniers éléments hostiles de l’ancien Régiment de sécurité présidentielle (RSP), dissous vendredi 25 septembre. Le général Diendéré n’était semble-t-il pas présent au camp Nabaa-Koom II lors de l’assaut de l’armée. Peu avant, il avait refusé sa réaffectation, qui lui avait été notifiée par l’état-major général des armées, au sein de l’armée de terre.
Mercredi matin, des tireurs allongés étaient positionnés, l’arme pointée vers des terrains vagues où des soldats du RSP auraient pu trouver refuge après avoir fui leur camp au moment de l’assaut. « On fait encore des fouilles, peut-être que certains sont encore cachés », a expliqué à l’AFP, sous couvert de l’anonymat, un officier qui s’est rendu dans le camp mercredi matin. « Je n’ai pas vu de morts », a-t-il ajouté.
Opération de ratissage
L’opération de ratissage et de sécurisation du quartier Ouaga 2000, dans le sud de la capitale, était menée alors même qu’une circulation très intense de centaines de petites motos, le moyen de locomotion le plus populaire à Ouagadougou, avait repris sur l’axe principal menant au centre-ville.
Sur le bord de la route, les travailleurs prenaient leur petit-déjeuner sur le pousse dans des gargotes, signe d’une normalité en partie retrouvée dans la capitale.
L’Union européenne (UE) s’est félicitée mercredi de « la fin des affrontements » à Ouagadougou, saluant « un pas important vers la normalisation de la situation ». « Elle permet au gouvernement de transition de lancer la concertation nécessaire pour fixer le nouveau calendrier électoral sur la base d’un large consensus politique », a ajouté l’UE.




MERCREDI 3 DÉCEMBRE 2014


Révolution volée au Burkina Faso. Les 4 traîtres du 30-31 octobre: Hervé Ouattara, Serge Smockey Bambara, Guy Hervé Kam et Sams'K le Jah


présentation et commentaires
Yanick Toutain
RevActu
2/12/14


Hervé Ouattara: "Au départ, nous avons
voulu inciter Gilbert Diendiéré,
lui-même, à perpétrer un coup d’Etat".

"

Hervé Ouattara: "On a discuté entre nous et finalement, c’est nous qui avons gagné. Sams’K Le Jah et Hervé Kam, qui sont arrivés plus tard, étaient dans la même logique que Smockey et moi. Finalement, nous avons dit à Zida de prendre ses responsabilités",


JEUDI 4 DÉCEMBRE 2014


"Il n'y a pas deux Burkina Faso. Il n'y a qu'un seul Burkina Faso : le Burkina Faso des CDR. Il commence avec les CDR et finit avec les CDR" Thomas Sankara 1986

Présentation 2014
par Yanick Toutain
RevActu
 4/12/14


"Tout ce que nous avons réalisé au Burkina Faso, sous la révolution, nous l'avons réalisé grâce aux CDR en premier lieu."
Thomas Sankara 4 avril 1986

"... beaucoup étaient venus pour fêter la disparition de ces fameux CDR.
Pourquoi les CDR ? Historiquement, vous savez que rien n'est plus faux que de dire que les CDR ont été créés au lendemain du 4 août 1983.
Les CDR ont été créés avec les premiers coups de feu qui ont été tirés ici.
Les CDR ont été créés le 4 août 1983, précisément.
[Applaudissements] Les CDR sont nés dialectiquement en même temps que la révolution au Burkina Faso.
[Applaudissement] Parce que, à l'instant même où nous avons prononcé le mot révolution dans ce pays, la nécessité de la défendre s'est fait sentir et celui qui parle de révolution sans prendre les dispositions pour protéger cette révolution commet une grave erreur et méconnaît les capacités de lutte, les capacités de destruction de la réaction.
Pour notre part, nous avons invité le peuple dans la nuit du 4 août, à se constituer partout en Comités de défense de la révolution parce que nous ne nous faisions pas d'illusion : la révolution allait être attaquée.
Elle l'a été, elle l'est et elle le sera.
Donc, les Comités de défense de la révolution l'ont été, le sont et le seront.
[Applaudissement] Rien de ce qui a été fait de positif sous la révolution n'a pu être réalisé sans les CDR.
Nous savons que nous CDR, nous ne sommes pas parfaits.
Nous le savons, mais nous continuons de rechercher dans ce monde les exemples de perfection.
Nous CDR, avons eu à exercer le pouvoir populaire.
Sur le plan politique, sur le plan économique, sur le plan militaire, sur tous les plans de la vie nationale, à tous les niveaux de la vie des Burkinabè, nous, CDR, sommes impliqués directement.
Il est donc important que nous comprenions que la marche correcte des CDR a une conséquence bénéfique et heureuse pour chacun de nous.
Se détourner des CDR, c'est se faire à soi-même du tort ; à moins que l'on ne soit en mesure de quitter le Burkina Faso.
Nous avons besoin des CDR et nous aurons toujours besoin des CDR quelle que soit la forme qu'un jour ils pourraient prendre.

"Nous ne pouvons pas accepter de mettre les CDR de côté.
Il n'y a pas deux Burkina Faso.
Il n'y a qu'un seul Burkina Faso : le Burkina Faso des CDR.
Il commence avec les CDR et finit avec les CDR.
[Applaudissements] C'est pourquoi, il faut que là où il n'y a pas encore des CDR qu'ils soient rapidement constitués.
Partout où se trouvent des Burkinabè, le premier réflexe doit être pour eux de constituer un Comité de défense de la révolution parce qu'ils sont et existent grâce à la révolution.
Et s'ils ne le font pas, ils vont à l'encontre de la révolution et il n'y a pas de raison qu'ils bénéficient des bienfaits de la révolution."

SAMEDI 7 FÉVRIER 2015

LUNDI 23 MARS 2015


Thomas Sankara: "Non ! Les CDR-magnétophone, de côté !" "Nous ne sommes pas CDR simplement pour crier des slogans "on vous crie 25 fois La Patrie ou la Mort"

Présentation 2015
par Yanick Toutain
RevActu
 23/3/15


"Tout ce que nous avons réalisé au Burkina Faso, sous la révolution, nous l'avons réalisé grâce aux CDR en premier lieu."  
Thomas Sankara 4 avril 1986
"Nous ne sommes pas CDR simplement pour crier des slogans. 
Nous sommes CDR pour conscientiser, pour poser des actes, pour produire. 
C'est pourquoi nous devons bannir de nos manifestations les slogans creux, les slogans lassants, inutilement répétitifs et finalement irritants. 
Thomas Sankara avril 1986."

JEUDI 30 AVRIL 2015


Les CDR de Thomas Sankara "sortent de mon imaginaire"

par Yanick Toutain
REVACTU
30/4/2015


Afrik Coris Tu parles d un systeme qui sort de ton imaginaire et attend qu on le prenne pour modele ? Ah j oublie qu il s agit de l afrique.
 (ricanement à propos du CIRAF gouvernement panafricain sur le modèle du CNR de Sankara)

SAMEDI 20 JUIN 2015


CDR CNR TPR TPC TPD TPA Les seules institutions légales du Burkina Faso ! Les faux sankaristes assassinent Thomas Sankara une seconde fois


présentation Yanick Toutain
20/6/2015





"Rien désormais ne pourra empêcher le peuple de donner un châtiment exemplaire à toute cette racaille politique qui s’est nourrie de la famine, à toutes ces crapules qui l’ont toujours bafoué, humilié par mille et une vexations.
Le peuple voltaïque accuse, et le monde tremble".
(Thomas Sankara infra)


"Laissez les tenants de la démocratie dite pure
 à leurs pleurnicheries et à leurs atermoiements.
Laissez s'indigner et se scandaliser les juristes
 et autres érudits, tous obnubilés par des procédures
 et des protocoles dont ils n'ont pas encore saisi
les intentions mystificatrices pour le peuple,
et 
faisant du magistrat drapé dans sa toge et affublé de son épitoge,
parfois en perruque, un guignol qui suscite chez nous révolutionnaires, de la compassion" Thomas Sankara 

Les juges des Tribunaux populaires révolutionnaires ont été choisis au sein des travailleurs et par les seuls travailleurs avec la mission d’accomplir la volonté du peuple. Pour ce faire, nul besoin pour eux, de connaître les vieilles lois. Etant issus du peuple, il suffit qu’ils se laissent guider par le sentiment de la justice populaire.


En l’absence de textes codifiés, il leur suffit de s’appuyer sur le droit révolutionnaire, en rejetant les lois de la société néo-coloniale.

"Dans le souci de mieux agir sur la conscience de la population, le CNR créa en août 1985 d'autres tribunaux populaires qui devaient servir d'écoles de moralisation révolutionnaire à la base. Il s'agissait des TPC, des TPD et des TPA. Ces tribunaux ont été installés par l'Ordonnance n°85-037/CNR/PRES du 04 août 1985.204

MARDI 4 AOÛT 2015


Burkina Faso 4 août 1983 : le début de la construction des CDR, TPR, CNR ! Il faut construire 551 211 CDR de base au Burkina Faso


par Yanick Toutain
REVACTU
4/8/2015

"En 2015, il est possible de former
551 211 CDR de base
 au Burkina Faso
avec 551 211 délégués de base
(
348 996 CDR adultes,
66 600 CDR juniors,
135 615 CDR pionniers)

EUDI 4 DÉCEMBRE 2014


"Rien désormais ne pourra empêcher le peuple de donner un châtiment exemplaire à toute cette racaille politique qui s’est nourrie de la famine, à toutes ces crapules qui l’ont toujours bafoué, humilié par mille et une vexations.
Le peuple voltaïque accuse, et le monde tremble".
(Thomas Sankara infra)

Il y a 32 ans, la révolution du 4 août 1983 bouleversait l'Histoire africaine et donc l'Histoire humaine: des militaires marxistes léninistes proto-égalistes recommençaient depuis l'Afrique ce que les révolutionnaires militaires du Portugal avaient réalisé en 1974  une révolution anti-impérialiste à partir des casernes.
Immédiatement, Thomas Sankara et ses camarades civils - à commencer par le jeune Valère Somé - appelèrent le peuple à prendre lui-même le pouvoir en formant des CDR.
Tout ce que nous avons réalisé au Burkina Faso, sous la révolution, nous l'avons réalisé grâce aux CDR en premier lieu."

SAMEDI 19 SEPTEMBRE 2015


"CDR, CDR en avant, en avant la patrie ou la mort nous vaincrons" DIENDERE DEGAGE GOUVERNEMENT CDR-CNR





DIENDERE DEGAGE

GOUVERNEMENT CDR-CNR


Peuple du Burkina lève et marche
L’heure de la révolution a sonné
Dis non à l’impérialisme et l’oppression
A l’exploitation de tes opinions
Retouvé ta fierté et ta dignité
Tous mobilisés, mobilisés
CNR en avant, en avant
CDR, CDR en avant, en avant
La patrie ou la mort nous vaincrons
x

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire