Subscribe in a reader

translate/traduction

Pages vues depuis décembre 2009

jeudi 17 septembre 2015

2014 Hervé Ouattara: "nous avons voulu inciter Gilbert Diendiéré à perpétrer un coup d’Etat (avec Sams’K Le Jah, Hervé Kam & Smockey)


présentation 2015 par Yanick Toutain
17/9/2015

Contrairement à ce que croient les naîfs activistes de base du Balai citoyen, ce qui se passe actuellement n'est que la suite du plan des escrocs Hervé Ouattara Sams’K Le Jah, Hervé Kam & Smockey
C'est le plan qui était prévu en octobre 2014 qui se déroule actuellement :

LIRE AUSSI

JEUDI 17 SEPTEMBRE 2015


LIRE AUSSI


JEUDI 17 SEPTEMBRE 2015

DIENDERE DEGAGE ! putschistes RSP-CDP DEGAGE ! Ni CDP NI ZIDA NI KAFANDO Que le peuple forme des CDR de base et désigne des délégués 1 pour 25 ! C'est le peuple qui doit prendre le pouvoir avec un CNR sankariste


METTRE GILBERT DENDIERE AU POUVOIR :
LE VERITABLE PROJET DE HERVE OUATTARA SERGE SMOCKEY BAMBARA GUY HERVE KAM ET SAMS'K LE JAH EN 2014



Bon, ils ont peut-être goûté aux délices du pouvoir... surtout Hervé Ouattara... Mais... de quoi peuvent-ils se plaindre, puisque, avec 10 mois de retard, c'est le plan de l'ambassade de France qui se déroule.
Pas une ligne n'a été changée de cet article de décembre 2014

MERCREDI 3 DÉCEMBRE 2014








présentation et commentaires
Yanick Toutain
RevActu
2/12/14


Hervé Ouattara: "Au départ, nous avons
voulu inciter Gilbert Diendiéré,
lui-même, à perpétrer un coup d’Etat".

"

Hervé Ouattara: "On a discuté entre nous et finalement, c’est nous qui avons gagné. Sams’K Le Jah et Hervé Kam, qui sont arrivés plus tard, étaient dans la même logique que Smockey et moi. Finalement, nous avons dit à Zida de prendre ses responsabilités",


Hervé Ouattara: "j’ai découvert monsieur Bambara qui est un militaire. C’est lui qui m’a informé qu’il se pourrait que le général Kouamé Lougué vienne notre la secours pour prendre Kosyam"



LIRE AUSSI

JEUDI 4 DÉCEMBRE 2014


"Il n'y a pas deux Burkina Faso. Il n'y a qu'un seul Burkina Faso : le Burkina Faso des CDR. Il commence avec les CDR et finit avec les CDR" Thomas Sankara 1986

Présentation 2014
par Yanick Toutain
RevActu
 4/12/14


"Tout ce que nous avons réalisé au Burkina Faso, sous la révolution, nous l'avons réalisé grâce aux CDR en premier lieu."
Thomas Sankara 4 avril 1986

MARDI 2 DÉCEMBRE 2014


MARDI 11 NOVEMBRE 2014


DIMANCHE 1 JUIN 2014

LES 4 TRAÎTRES DES 30-31 OCTOBRE !
Hervé Ouattara, Serge Smockey Bambara, Guy Hervé Kam et Sams'K le Jah

Les aveux détaillés du traitre Hervé Ouattara nouveau membre du CNT quand il balançait ses complices !
++++++++++
LE TRAITRE STUPIDE HERVE OUATTARA REVELAIT TOUTE LA VERITE
Hervé Ouattara A MEME TENTE DE DONNER LE POUVOIR à GILBERT DIENDERE !!!!!!!!!!!!!!!!
+++++++++++++++++++++
Hervé Ouattara: "Au départ, nous avons voulu inciter Gilbert Diendiéré, lui-même, à perpétrer un coup d’Etat.
 ++++++++++++
Hervé Ouattara: ""On a discuté entre nous et finalement, c’est nous qui avons gagné. Sams’K Le Jah et Hervé Kam, qui sont arrivés plus tard, étaient dans la même logique que Smockey et moi. Finalement, nous avons dit à Zida de prendre ses responsabilités, c’est pourquoi nous sommes revenus le lendemain l’accompagner à la place de la Nation pour son message.
+++++++++++++++++++++++
http://www.lobservateur.bf/index.php/component/k2/item/2992-transition-politique-au-burkina-faso-herve-ouattara-l-un-des-derniers-a-avoir-vu-blaise
on trouve aussi l'article ici
http://www.blaisecompaore2015.info/Nouvel-article,351
+++++++++++++++++++
Hervé Ouattara: "Après cette étape, vers 12h-13h, j’ai décidé, avec quelques militants, sur un coup de tête, je le reconnais, de monter sur Kosyam. J’ai donc tenu un discours dans les environs du palais du Mogho Naaba pour dire aux gens qu’il était temps qu’on en finisse avec le président Compaoré. Nous avons donc pris la direction de Ouaga 2000 avec une foule immense, c’est là-bas d’ailleurs que j’ai découvert monsieur Bambara qui est un militaire. C’est lui qui m’a informé qu’il se pourrait que le général Kouamé Lougué vienne notre la secours pour prendre Kosyam. C’est à ce moment que les choses ont commencé à se tisser entre nous (NDLR : avec Bambara) et un cordon de sécurité s’est immédiatement organisé autour de nous".
+++++++++++++++++++++++++++
ATTENTION LISEZ ATTENTIVEMENT CE QUI SUIT
+++++++++++++++++++++++++++
Hervé Ouattara: "Puis la foule a commencé à clamer le nom de Lougué".
+++++++++++++++++++++++++++
On voit un MILITAIRE APPARAITRE et une FOULE CRIER.....
Quel lien entre CE MILITAIRE et cette prétendue  "FOULE" ?
QUI A FAIT CRIER LE NOM DE "LOUGUE" ?
ON CONTINUE LA SUITE
++++++++++++++++++++++++++
Hervé Ouattara: ""Puis la foule a commencé à clamer le nom de Lougué. Nous avons évolué ensemble jusqu’à Palace hôtel, où nous avons été arrêtés par le RSP. Il y a eu des tirs de sommation et c’est à partir de là-bas que je suis ressorti pour demander aux camarades de faire un geste pour montrer que nous n’étions pas armés et que notre seule volonté, c’était de libérer notre pays. Même s’il fallait que l’on passe sur nos corps, il fallait avancer étant donné qu’il y avait déjà des militants qui étaient tombés. Une tentative qui a échoué trois fois. La quatrième fois, nous avancions les mains nues et levées ; certains étaient même à quatre pattes pour signifier vraiment que nous n’étions pas armés. Les tirs de sommation ont continué puis les militaires ont rebroussé chemin jusqu’à l’hôtel Laïco. Nous avons poursuivi notre route et les militaires ont continué à tirer. Je crois que c’est à ce moment que trois d’entre nous ont été touchés. Ils ont été évacués à l’hôpital Blaise-Compaoré où ils ont succombé à leurs blessures malheureusement.
Cela a révolté davantage la foule et elle a continué d’avancer. Nous avons réussi à repousser le barrage jusqu’à BF1 puis au dernier feu tricolore avant le palais de Kosyam. Nous étions à environ 400 mètres du palais. Le dispositif sécuritaire y était bien sûr plus important. Mais on était déjà dans le feu de l’action et il fallait faire avec. C’est à cet endroit que Gilbert Diendiéré (NDLR : le chef d’état-major particulier de Blaise Compaoré) est venu nous voir. Il a demandé à parler au leader de ce mouvement et je me suis avancé, accompagné de Bambara et d’un autre, Ouédraogo, dont le prénom m’échappe. Il nous a fait comprendre que notre action a porté ses fruits, car c’est arrivé à qui de droit. Donc pour lui, ce n’était plus nécessaire que l’on verse le sang."
+++++++++++++++++++
UN BAMBARA MILITAIRE INCONNU DE TOUT LE MONDE DEVIENT UN DES LEADERS ......... C'EST QUOI CE BORDEL ?
Hervé Ouattara ment ou c'est un parfait crétin !!
++++++++++++++++++++++++++++
Hervé Ouattara: ""Nous lui avons fait savoir que notre objectif n’était pas d’échanger avec l’aide de camp du président ou quelqu’un d’autre que lui. Nous lui avons dit que nous étions venus pour nous assurer que Kosyam était libéré, car, à en croire des gens, Blaise Compaoré ne serait plus au pays. Il a dit que cela allait être compliqué à faire et lui on a rétorqué qu’il lui faudrait donc tuer tout le monde. Il nous a répondu que tirer sur la foule n’était pas leur objectif. Nous lui avons dit alors de nous laisser passer pour aller le voir. C’est ainsi qu’il a passé un coup de fil de presque 15 mn avant de nous dire que l’on pouvait y aller.

Qu’est-ce qui s’est dit entre le président et vous et qui était là ?

Hervé Ouattara: "Nous avons été conduits (NDLR : Bambara, Ouédraogo et moi-même) par le général Diendiéré au palais. Nous avons traversé deux salons avant de voir le président au troisième, debout en train de nous attendre. Il nous a salués et nous a installés. J’ai tout de suite compris que c’était quelqu’un qui lisait la presse et suivait les médias dans leur ensemble. Par exemple, il connaissait mon nom. Ce qui m’a d’ailleurs surpris. J’étais aussi effrayé et je me demandais dans quelle merde je m‘étais mis. Il a même ironisé en disant qu’il avait appris que nous voulions son départ. Je lui ai dit que c’était la vérité, car il y a eu trop de morts déjà."
+++++++++++++++++++++++++++++++
VOICI MAINTENANT QUE LE FAMEUX MILITAIRE BAMBARA DEVIENT UN DES NEGOCIATEURS DE LA REVOLUTION !!!
je saute un passage sur Compaoré... et ensuite
++++++++++++++++++++++++++++++
Hervé Ouattara: ""Quand je me suis rendu à Canal 3 pour leur demander de rejoindre Kosyam, je suis allé tomber sur une déclaration de Blaise Compaoré qui instaurait l’état de siège. J’étais tellement choqué et énervé que j’ai continué à la radio Oméga pour dire mon mécontentement. Nous avons donc dit que nous remonterions sur Kosyam le lendemain à 8h, quel que soit le prix à payer. Après, j’ai été appelé par l’actuel président, le lieutenant-colonel Zida, qui m’a dit que j’avais commis une erreur en allant parler au président, car lui il savait qu’il allait nous rouler dans la farine. Il m’a fait savoir que l’armée avait décidé de prendre ses responsabilités et de démettre Compaoré de ses fonctions et qu’il fallait juste déterminer qui allait endosser cette responsabilité. Il y a eu ensuite les mouvements à l’état-major de l’armée que vous avez suivis avec nous, Le Balai citoyen et d’autres organisations. Ensemble, on a presque imposé Zida, et nous de notre côté nous savions que c’était un jeu fait depuis la veille 30 octobre.

Comment avez-vous connu le président Zida ?

Hervé Ouattara: "C’est à Kosyam que j’ai fait sa connaissance, lorsque nous y sommes allés avec le général Diendiéré rencontrer le président."
++++++++++++++++++++++++++
DONC Hervé OUATTARA VIENT DE FAIRE CONNAISSANCE DE ZIDA
encore un saut dans le texte et on arrive à la trahison
++++++++++++
"D’aucuns disent que le CAR ainsi que d’autres organisations comme le Balai citoyen ont dealé avec le lieutenant-colonel Isaac Zida, le chef d’Etat par intérim. Y a-t-il vraiment eu des arrangements entre vous ?

Hervé Ouattara: "J’ai l’habitude de dire aux gens que nous sommes tous comptables de ce qui est arrivé aujourd’hui. Le départ de Blaise Compaoré est le fruit de la lutte de tous les Burkinabè. S’il y a des gens qui peuvent vous dire comment Zida est venu, c’est bien nous ; et ce n’est pas pour nous vanter.

Hervé Ouattara: "Au départ, nous avons voulu inciter Gilbert Diendiéré, lui-même, à perpétrer un coup d’Etat. Mais il m’a dit que ça ne l’intéressait pas et qu’il ne voulait pas en entendre parler. Concernant Zida, c’est des situations politiques qui ont amené les gens où ils sont. Dans la nuit du 30, nous avons entamé des négociations avec des gens auxquels nous avons fait savoir que si l’armée devait prendre ses responsabilités, nous ne voulions pas d’Honoré Traoré, le chef d’état-major. Mais Zida lui-même nous a demandé si nous étions convaincus de ce que nous voulions. Nous nous sommes toujours assumés. Dans la salle, j’ai été le premier à dire à Zida, car je lui ai parlé la veille, de prendre ses responsabilités.
+++++++++++++++++++++++++++++
DONC HERVE OUATTARA REVELE QUE C'EST LUI QUI A DIT A ZIDA DE PRENDRE LE POUVOIR LE 30.
LISEZ ATTENTIVEMENT CE QUI SUIT
+++++++++++++++++++++++
"La seule personne dans la salle qui a refusé cette option était Luc Marius Ibriga. Il m’a appelé de côté pour me dire que j’étais en train de jouer à un jeu dangereux. Je lui ai dit que ce qui m’intéressait à ce jour était que le président Compaoré quitte le pouvoir et que le reste on gèrerait. Peut-être que j’ai fait ça sur un coup de tête, mais je l’assume. Il a appelé Augustin Loada, puis Smockey. Hervé Kam n’était même pas encore là. Le Pr Ibriga nous a fait comprendre que lui était pour une transition civile et qu’il n’appartenait pas à la société civile d’amener des militaires au pouvoir."
++++++++++++++++++++
ON A DONC LE CAMP DES TRAITRES QUI SE PRECISE
+++++++++++++++++++
"On a discuté entre nous et finalement, c’est nous qui avons gagné. Sams’K Le Jah et Hervé Kam, qui sont arrivés plus tard, étaient dans la même logique que Smockey et moi. Finalement, nous avons dit à Zida de prendre ses responsabilités, c’est pourquoi nous sommes revenus le lendemain l’accompagner à la place de la Nation pour son message. Il n’y a eu aucun deal. Maintenant le CAR accompagne la nouvelle dynamique qui veut que le pouvoir soit civil."
++++++++++++++++++++++++
LES NOMS DES TRAITRES PRO-ZIDA SONT DONC
HERVE OUATTARA (manipulé par le mystérieux militaire Bambara) , Serge SMOCKEY Bambara (homonyme du militaire pro-Lougué) SAMS'K LE JAH et HERVE KAM
AVEC CONTRE EUX
Luc Marius Ibriga et peut-être Augustin Loada mais le témoignage de Ouattara n'est pas clair.
RESULTAT
30 MORTS PARTIELLEMENT VOLES DE LEUR SACRIFICE
ON A LE N°2 DU RSP PANTIN DE L'AMBASSADEUR DE FRANCE L'ASSASSIN ZIDA
ON A UN VOYOU FRANCEàFRIC EX AMBASSADEUR KAFANDO
ET .... LE TRAITRE HERVE OUATTARA A EU SA RECOMPENSE DE POURRI.... INVITE A SIEGER AU CNT



++++++++++++++++++++++++++++++

++++++++++
Qui connait le mystérieux "militaire Bambara" qui téléguidait Hervé Ouattara dans la nuit du 30 au 31 octobre ?
Je prépare un article là dessus.
Il faut TIRER SUR LA FICELLE pour voir les GROSSES FICELLES de la TRAHISON...
Quels sont les liens "militaire Bambara" "Lougue" et AMBASSADE DE FRANCE...
On comprendra alors comment SMOCKEY, HERVE OUATTARA, SAMS"K le JAH et ONT TRAHI LA REVOLUTION en faveur de ZIDA.
LES PREUVES ?
LE TRAITRE STUPIDE HERVE OUATTARA REVELAIT TOUTE LA VERITE
Hervé Ouattara A MEME TENTE DE DONNER LE POUVOIR à GILBERT DIENDERE !!!!!!!!!!!!!!!!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire