Subscribe in a reader

translate/traduction

Pages vues depuis décembre 2009

mercredi 16 décembre 2015

Bataclan: Le Canard Enchaîné accuse le juge Christophe Tessier ! Nommé pour enquêter en 2015 le juge avait rendu un non lieu en 2012 pour une attaque jihadiste contre.... le Bataclan

par Yanick Toutain
REVACTU
16/12/2015

 « se faire communiquer (...) le dossier qui fut instruit par M. le juge Teissier (..) des chefs d'association de malfaiteurs en vue de préparer des actes de terrorisme (projet d'attentat contre le Bataclan, à Paris) »
DEMANDE D'ACTE DE l'AVOCAT OLIVIER MORICE LE 13 OCTOBRE 2014.
"Olivier Morice, présent avocat de plusieurs victimes du 13 novembre, a renouvelé, le 14 décembre, sa demande de jonction du dossier oublié. Mais, cette fois, il l'a adressée au juge chargé de l'enquête sur le massacre du Bataclan. Un certain Christophe Teissier. Celui-là même qui avait dirigé la première enquête sur le projet d'attentat et rendu une ordonnance de non-lieu. La mémoire devrait lui revenir."
(Canard Enchaîné 16/12/2015) 


Les médias qui relaient depuis ce matin l'article du Canard Enchaîné paru ce mercredi "oublient" visiblement de mettre sous les projecteurs le fait que celui qui avait classé en 2012 les informations sur la préparation de l'attaque est celui qui .... enquête en 2015.
En ce jour anniversaire de l'attaque terroriste du 16 décembre 2010 à Abdijan - commanditée par Nicolas Sarzoy et le général Puga,, il n'y a rien de surprenant à apprendre la vérité sur l'attaque terroriste du 13 novembre 2015 au Bataclan

Le juge chargé de l'enquête en 2015 avait déjà rendu un non lieu en 2012 pour une attaque jihadiste contre.... le Bataclan

UN NON LIEU DU JUGE CHRISTOPHE TESSIER EN 2012 POUR L'ATTENTAT CONTRE LE BATACLAN

"...depuis cinq ans, la police savait qu'un groupe terroriste avait projeté un attentat suicide contre le Bataclan. La justice, et plus précisément le pôle antiterroriste, n'en a pas davantage soufflé mot, mais elle aussi le savait. Elle le savait tellement qu'une information judiciaire avait été ouverte le 13 juillet 2010 et qu'un juge d'instruction, Christophe Teissier, avait été désigné pour enquêter sur ce projet criminel."

LES SUSPECTS DE LA PREMIERE ATTAQUE CONTRE LE BATACLAN ONT ETE RELÂCHES ! PAR QUI ET POURQUOI ?

Les juges antiterroristes auront des comptes à rendre aux VRAIS juges antiterroristes que la révolution mettra en place.
Des comptes à rendre sur le financement et l'utilisation des terroristes AQMI, MUJAO, Ansardine, MNLA en Afrique.
Et des comptes à rendre sur leur incompétence crasse ou leur complicité avec les réseaux OTAN-CIA qui fabriquent financent, forment et lancent à l'attaque ces terroristes contre l'Afrique et contre l'Europe
CITD
Extrait de la lettre adressée par l'avocat Olivier Morice à trois juges du pôle antiterroriste Laurence Le Vert, Marc Trévldic et Jeanne Duyé, Un an avant les massacres, il rappelait qu'une enquête avait été ouverte sur un « projet d'attentat contre le Bataclan ». Il attend toujours la réponse. 
"Cette enquête aura donc été ouverte dans le plus grand secret et clôturée dans l'indifférence, après que les suspects ont été relâchés. Depuis, le dossier prend la poussière dans un placard du parquet de Paris. Oublié, vraiment ? Pas tout à fait. Et la justice a eu une occasion de se rafraîchir la mémoire. Mais elle ne l'a pas saisie. Un an avant les massacres du 13 novembre, l'avocat de la famille de Cécile Vannier, la lycéenne tué au Caire, avait pris une initiative qui aurait pu faire l'effet d'une piqûre de rappel. Olivier Morice, qui était sans doute l'un des seuls à connaître l'existence de cette enquête sur un projet d'attentat au Bataclan, a écrit aux juges chargés de l'affaire de l'attentat du Caire pour les prier de
 « se faire communiquer (...) le dossier qui fut instruit par M. le juge Teissier (..) des chefs d'association de malfaiteurs en vue de préparer des actes de terrorisme (projet d'attentat contre le Bataclan, à Paris) ». 
C'est bel et bien écrit "projet d'attentat contre le Bataclan, à Paris " !

Hollande, Valls Cazeneuve et la police ont escroqué l'opinion publique dès le commencement des attentats.

Le Canard Enchaîné continue sous le titre "Djihad Connection "

Pourquoi cette étrange demande, formulée le 13 octobre 2014 ? Deux semaines auparavant, le juge Trévidic avait convoqué les familles des victimes du Caire et leur avait soufflé cette idée à l'oreille. Car les mêmes suspects apparaissent dans les deux dossiers. Il y a, à ?évidence, une connexion entre le crime du Caire et le projet parisien. A ce jour, les juges n'ont pas répondu. Et, jus-qu'au 13 novembre 2015, ils n ont rien fait de ce rappel, alors que la menace avait paru assez sérieuse pour justifier l'ouverture d'une in-formation. Et après les massacres ? Une nou-velle preuve des liens étroits entre ces dossiers est apparue, à l'occasion de la revendication de Daech par le djihadiste français Fabien Clam. Ce personnage n'est pas un inconnu Il a écopé, en 2009, de 5 ans de prison pour sa participation à une filière djihadiste et était un proche de Fa-rouk Ben Abbes, soupçonné de pré-parer un attentat contre le Bataclan. Ainsi, la boucle est bouclée. Elle l'est d'autant plus qu'Olivier Morice, présent avocat de plusieurs victimes du 13 novembre, a renouvelé, le 14 décembre, sa demande de jonc-tion du dossier oublié. Mais, cette fois, il l'a adressée au juge ch :é de l'enquête sur le massacre du : ata-clan. Un certain Christophe Teissier. Celui-là même qui avait dirigé la première enquête sur le projet d'at-tentat et rendu une ordonnance de non-lieu. La mémoire devrait lui revenir. Jérôme Canard 

A QUI PROFITE LE CRIME ?
 AU GENERAL PUGA ET A SES RESEAUX OAS-OTAN

Comme pour l'attaque terroriste contre Charlie annoncée à l'avance par Boubakeur Al Hakim, on a, à nouveau, la preuve d'une incompétence délirante qui avoisine la complicité avec les terroristes.
A qui profite le crime ?
Aux malades mentaux DAECH ?
Ils se discréditent sur toute la planète !
A qui profite le crime ?
Aux pantins de la CIA, de l'OTAN, de JP Morgan !
A tous ceux qui veulent instaurer la tyrannie fasciste en France !
Et donc à tous les criminels du Rwanda, de la Côte d'Ivoire, du Mali, tous ces militaires les bottes dans le sang versé par leurs marionnettes terroristes MNLA, Soro Forces Nouvelles, Ansardine, AQMI, MUJAO Boko Haram etc.....


IL FAUT QUE LE PEUPLE DESIGNE DES ENQUETEURS DELEGUES REVOCABLES, DES JUGES DELEGUES REVOCABLES DE ACCUSATEURS DELEGUES REVOCABLES
Quand on lit l'article du Canard Enchaîné on a l'impression soit d'une bande d'abrutis incompétents et irresponsables, soit de complices des terroristes mettant constamment des bâtons dans les roues de .... la vérité


FAROUK BEN ABBES MIS EN EXAMEN,
 ECROUE ET.... OBTIENT UN NON LIEU

Ce matin le Canard Enchaîné rappelle le nom d'un terroriste connu..... des journalistes


"Les investigations [sur la prépartion 2010 de l'attaque terroriste contre le Bataclan] ont été confiées, par commission rogatoire, aux flics de la Direction centrale du renseignement intérieur [DGSI]. Un certain Farouk Ben Abbes a même été mis en examen et écroué. Mais, faute de preuve, l'instruction s'est terminée, le 14 septembre 2012, par un non-lieu. Puisque l'enquête n'avait rien donné, cela n'a en soi rien d'anormal. Ce qui l'est davantage, c'est l'absence d'alerte et de vigilance. La menace, pourtant précise, semble avoir été complètement oubliée après la clôture de l'instruction. Pire : les propriétaires du Bataclan, à les en croire, n'ont jamais été informés, et encore moins entendus par les enquêteurs."

Ce que le Canard semble ne pas savoir ou oublier c'est le fait que le terroriste Farouk Ben Abbes n'était pas un isolé mais membre d'un réseau bien connu avant les attaaques du Bataclan.
Il faut donc relire le Parisien de juin 2014 pour découvrir l'inquiétant CV du réseau du premier organisateur de l'attaque du Bataclan.
On découvre déjà dans cet article la passerelle entre le terroriste Fabien Clain (qui avait revendiqué l'attaque terroriste) le terroriste Mohamed Mérah et le terroriste "oublié" Hakim Benladghem.
Ces psychopathes recrutés par des réseaux dont le général avait informé le Sénat qu'ils étaient la création de la CIA ne sont en aucune façon des isolés.
De la même façon que le terroriste Boubakeur Al Hakim, chef secret du réseau des Buttes Chaumont n'est même pas recherché par Interpol, on voit ici un réseau parallèle dont les membres sont tous présentés par les médias HollandeCoupdEtat comme des isolés sans connexions


Le profil inquiétant du terroriste oublié

La justice belge a découvert des éléments troublants sur un jihadiste français abattu en Belgique il y a un an. Il détenait des armes ultra-sophistiquées et des listes de noms des services antiterroristes.Le Parisien | 
Il était « blindé d'armes technologiques » de dernier cri lorsque la police antiterroriste belge a voulu l'intercepter sur l'autoroute entre Bruxelles et Tournai en mars 2013. Elle le soupçonnait de préparer un attentat au moment de Pâques. Refusant de s'arrêter, Hakim Benladghem, 39 ans, a été abattu au volant de sa voiture. Ce Français originaire de Meurthe-et-Moselle était installé depuis 2009 à Anderlecht, rue de la Courtoisie... dans la banlieue de la capitale belge. Aujourd'hui, l'enquête de la police fédérale belge révèle les liens étroits de cet homme, présenté comme un solitaire, avec la mouvance salafiste toulousaine et les organisateurs de filières jihadistes afghanes. Un solitaire très entouré encore une fois.
Un arsenal digne des forces spéciales
Lorsque son domicile d'Anderlecht a été perquisitionné, les policiers belges ont retrouvé des fusils d'assaut allemands HK neufs dont la vente est réservée aux unités antiterroristes de gouvernements clairement identifiés. Mais aussi un bouclier blindé identique à celui utilisé par les gendarmes en France, des munitions par kilos, des systèmes de vision et de visée nocturne dernier cri, un gilet pare-balles avec des plaques en céramique et des masques à gaz ultra-performants. Il disposait de rations, de réserves d'eau et même d'un kit médical comprenant des garrots automatiques et des seringues auto-injectables de produits d'urgence pour faire face à des blessures graves. Une partie de son appartement était piégée : il avait anticipé l'assaut de son domicile.
Connu des services de renseignements français depuis 2008
Hakim Benladghem se fait repérer quand il tente de rejoindre les groupes islamistes les plus durs du Hamas dans la bande de Gaza, à une époque où Israël est victime d'intenses bombardements de roquettes. Mais il y est interdit de séjour. Et, le 6 avril 2008, il est arrêté au poste-frontière égyptien qui mène à Gaza où son frère Farid est installé. Signalé à ce moment-là, Hakim est placé sous surveillance. Et pour cause, son téléphone portable a réceptionné 149 appels en provenance de la bande de Gaza (45 entre le 2 et 4 février 2008 et 104 entre le 4 et le 9 février). L'homme est soupçonné en fait d'être un logisticien du Hamas.
Des proches des frères Merah autour de lui
Loin d'être un « solitaire engagé dans un jihad individuel » comme le laissaient entendre les autorités, Hakim Benladghem connaît du beau monde de la mouvance islamiste. Et notamment les frères Clain, des Français convertis qui ont été condamnés par le tribunal de Paris en 2009 pour avoir été les logisticiens d'un réseau de passeurs de candidats au jihad en Irak. Une filière dite toulousaine, dont le mentor n'est autre qu'Olivier Corel, surnommé l'Emir blanc, un proche d'Abdelkader et Mohamed Merah, le tueur au scooter de la Ville rose. C'est cet imam d'origine syrienne, installé en Ariège, qui a marié religieusement et divorcé Mohamed Merah en janvier 2012.
Des écoutes fructueuses
Les écoutes permettent également de tracer des liens avec le Nancéien Kamel Bouchentouf, 41 ans, « propagandiste de la cause arabe » qui avait posté sur le Net plusieurs cibles choisies pour passer à l'action. Un homme condamné en décembre 2008 pour « association de malfaiteurs en vue de préparer des actions terroristes ». Et sans oublier Farouk Ben Abbes, un Belge arrêté en Egypte après l'attentat qui a coûté la vie à Cécile Vannier, cette lycéenne de 17 ans tuée lors d'un voyage scolaire en février 2009 au Caire alors qu'elle se promenait dans un bazar. Il sera remis en liberté dans ce dossier avant d'être à nouveau mis en cause en France pour son rôle sur un forum jihadiste.
Il voyage beaucoup mais n'a pas de revenus
A l'instar de Mohamed Merah et de Mehdi Nemmouche, Hakim Benladghem est repéré en Norvège où il cherchait un emploi, en Syrie, en Italie et même en Inde où il obtiendra un visa pour Damas. Comme les deux autres jihadistes, il voyage beaucoup et travaille peu ou pas. Il se dit chauffeur routier international, mais n'a pas d'employeur. L'enquête permettra de retrouver sur ses comptes 21 000 € et 50 000 € dans un coffre. Un argent dont l'origine n'est toujours pas connue.
Contactée à de multiples reprises, l'avocate de Benladghem, Me Liliane Glock, n'a jamais donné suite à nos demandes répétées.


Le Canard Enchainé rappelle le crime terroriste commis en Egypte par ce réseau lié à DAECH :

LE RAID N'A PAS DE PLAN DU BATACLAN
VISE PAR UNE ATTAQUE 5 ANS AVANT !

 "En novembre 2015, alors que la France était en alerte maximale, aucune mesure particulière n'a été prise et aucun signalement diffusé. Les policiers du Raid ont même regretté, au moment de l'assaut, de ne pas disposer d'un plan précis de la salle de spectacle, comme "Le Canard" l'a révélé. Alors même que les plans de tous les lieux recevant du public doivent leur être communiqués..

Rien ne prouve qu'une surveillance aurait changé le cours des choses. Mais il est bien difficile de ne pas se poser la question. 
Secret et indifférence 
L'histoire de ce ratage commence en Egypte, le 22 février 2009. Ce jourlà, une bombe explose au Caire. L'attentat vise un groupe de lycéens français en vacances. Une jeune fille, Cécile Vannier, est tuée et 24 de ses camarades blessés. La DGSE pond très vite une note selon laquelle la France était visée. La police égyptienne arrête plusieurs suspects, dont une Française, Dude Hoxha. Celle-ci est extradée en France et cuisinée à quinze reprises par les policiers chargés de l'enquête sur l'attentat du Caire."

UNE COMPLICE AVOUAIT PAR ECRIT LA PREPARATION DE L'ATTAQUE DU BATACLAN EN 2009

 Elle leur fait une étrange confidence : elle aurait appris que son ami Farouk Ben Abbes avait « [pour] projet de faire exploser le Bataclan ». Lors de sa détention en Egypte, elle tenait un journal intime, qui a été saisi par la police. A la date du 28 juillet 2009, elle écrit : « Si c'est vraiment vrai que Farouk avait pour projet de faire exploser le Bataclan, à Paris, alors ils ont raison de le maintenir en prison, j'aime pas ces trucs-là... » Et d'expliquer que « le patron est un Juif qui finance l'armée israélienne ». Précision troublante : il est exact que le Bataclan a accueilli des soirées de soutien à Tsahal. Avant que ses propriétaires le vendent au groupe Lagardère, en septembre dernier. Parallèlement à l'enquête sur l'attentat du Caire, une autre information judiciaire est ouverte sur ce soupçon de projet criminel visant précisément le Bataclan. Mais personne n'en est informé. Il n'y a pas de plaignant, pas de partie civile. Cette enquête aura donc été ouverte dans le plus grand secret et clôturée dans l'indifférence, après que les suspects ont été relâchés. Depuis, le dossier prend la poussière dans un placard du parquet de Paris.
Voilà par quels individus les Français sont censés être protégés !
Des incapables dont les chefs financent le terrorisme en Afrique et lancent des attaques en Côte d'Ivoire au Mali, au Burkina Faso et probablement aussi au Nigéria et au Cameroun !
Les terroristes comme Guillaume Soro sont même protégés des convocations des juges honnêtes.
BanKiMoon Fabius et Hollande ont planqué leur protégé à la COP21.
Il venait d'organiser - trois mois avant - l'assasinat de trois hommes politiques burkinabè et deux attaques jihadistes !
La boucle est bouclée !



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire