Subscribe in a reader

Pages vues depuis décembre 2009

lundi 9 mai 2011

Thomas Sankara et les classes sociales au Burkina Faso : une étude néo-marxiste et post-marxiste en rapport avec son discours d’orientation politique du 2 octobre 1983 (2/x)

par Yanick Toutain
8 mai 2011
1
SANKARA, SANKARA (x2)
SANKARA, SANKARA (x2)
9
BLAISE COMPAORE
L'ASSASSIN TOMBERA
IL T'A TUE
MAIS TU NOUS REVIENDRAS
13
COMPLOTEUR FRANCE A FRIC
LE TRAITRE ÉTAIT TROP BÊTE
POURRI VENDU CYNIQUE
1987
Ce texte fait suite à :

samedi 7 mai 2011


Thomas Sankara et les classes sociales au Burkina Faso : une rapide étude néo-marxiste et post-marxiste en rapport avec son discours d’orientation politique du 2 octobre 1983 (1/2)



Cette deuxième partie revient sur la réponse à donner à la question intelligente qu'un participant au mur Facebook anti-Compaoré posa :
-existe-t-il une lutte de classe en Afrique et notamment au Burkina Faso?
-si oui! quels sont les différentes classes sociales en présence?
-quels sont les intérêts de chacune de ses classes sociales ?

2 ) NEO-MARXISME : FORMOISIE, BUREAUCRATIES, GANGSTEROISIE ET POST MARXISME . LE BUTIN COLONIAL APPARTIENT A LA STRATE INNOVANTE ANCESTRALE

La première partie se concluait après la citation donnée du discours de Thomas Sankara, le 2 octobre 1983 – presque quatre années jour pour jour avant que l'assassin Blaise Compaoré n’exécute les ordres meurtriers venus de la France esclavoisiste et relayés par les agents harkis compradores que furent Houphouet-Boigny et Kadhafi.
Thomas Sankara :Des nationaux voltaïques allaient prendre le relais de la domination et de l'exploitation étrangères. Toute l'organisation de la société néo-coloniale reviendra à une simple opération de substitution dans les formes....» 
YT : Cette conclusion mettait précisément le doigt sur le point nodal de la tragédie vécue par l'Afrique depuis 1961 : ce sont des forces endogènes qui sont les principales gardiennes du camp de travail géant qu'est l'Afrique.
Les interventions militaires fascistes – tel le coup d’État subi par la Côte d’Ivoire pendant les mois de décembre 2010 au mois d'avril 2011 – sont les digues ultimes d'un fonctionnement quotidien pris en charge par la formoisie compradore et harkie et son petit roquet qu'est la proto-formoisie compradore.

Thomas Sankara : Dans leur essence, la société néo-coloniale et la société coloniale ne diffèrent en rien. ..» 
YT : Cela est tout à fait juste, mais à la condition de ne pas oublier de mettre en lumière ces deux formoisies en développent. Et donc – comme nous le verrons en fin d'analyse – de ne pas oublier d'ajuster la stratégie et les tactiques à la présence et au poids politiques de cette classe formoise compradore.
ADMINISTRATIONS, BUREAUCRATIES
ET CLASSE FORMOISE
Thomas Sankara :Ainsi, à l'administration coloniale on a vu se substituer une administration néo-coloniale identique sous tous les rapports à la première. ..» 
YT : « Administration » nous donne l'occasion de clarifier les choses sur le plan conceptuel : si les formois sont les membres d'une classe détentrice du capital formation répétant, cette classe est aussi le noyau des bureaucraties de toutes les classes. La classe bourgeoise en France dispose d'un État bourgeois dont la composition est quasi-exclusivement de nature formoise. Même les militaires ont une nature de classe formoise : rémunérés sous une forme salariée, ils sont dotés d'un « capital formation répétant militaire ». Ils sont donc bel et bien, eux aussi, des formois.
Cet aspect sera remis en lumière infra quant aux armées burkinabés et portugaises. Précisons encore ici que l’État formois qu'était l'URSS était un État dont la classe dominante était aussi sa propre bureaucratie. Par contre l’État chinois traditionnel, celui qui détruisit les bateaux de Zeng Hé et décréta l'abolition de toute industrie navale était un État féodalo-formois dont la direction était déterminée par une alliance entre la classe féodale – provenant de guerriers envahisseurs la plupart du temps – et des Lettrés de la classe formoise. Ici, la bureaucratie était une des deux classes dominantes. Ce « mode de production asiatique » dont parlait Marx et que Ernest Mandel ne parvint pas à comprendre ne pouvait être exploré conceptuellement qu'en possédant l'outil néo-marxiste qu'est le concept de formoisie. Idem pour l’Égypte, mais de façon plus complexe encore ; en effet, la classe formoise est aussi la classe des guerriers psychologiques chargés de manipuler psychologiquement le peuple : les religieux.
Nous laisserons donc de côté la question de la « formoisie religieuse » vaticanesque du Moyen Age, mais le lecteurs peut commencer à entrevoir les multiples pistes de travail pour les années à venir.

UN CAMP DE TRAVAIL ESCLAVOISISTE GEANT : L'AFRIQUE

Thomas Sankara :A l'armée coloniale se substitue une armée néo-coloniale avec les mêmes attributs, les mêmes fonctions et le même rôle de gardien des intérêts de l'impérialisme et de ceux de ses alliés nationaux. ..» 
YT : Tout à fait juste. Le propos de Thomas sera encore plus clair en utilisant le para-concept de « CAMP DE TRAVAIL ». Le statut de l'Afrique est identique à celui des États du Sud des USA avant 1861. Il n'y a pas d'émigrants. Ce ne sont que des ESCLAVES EN FUITE. Des esclaves qui – comme en 1850 aux USA sont renvoyés vers le Sud par des JUGES ESCLAVOISISTES – en 2011 - , des juges pourris au service de la classe esclavagiste en 1850 et de la classe esclavoisiste en 2011. Vincent Bolloré et ses salaires à 50 euros à Kienké est le modèle pur de cette classe sociale.
Thomas Sankara :A l'école coloniale se substitue une école néo-coloniale qui poursuit les mêmes buts d'aliénation des enfants de notre pays et de reproduction d'une société essentiellement au service des intérêts impérialistes, accessoirement au service des valets et alliés locaux de l'impérialisme...» 
YT : Cette grille tout à fait justifiée donne implacablement un CARACTERE COMPRADORE à l'activité professionnelle des enseignants burkinabés et africains. Ils travaillent au service de l'étranger. Qu'ils soient proto-formois compradore gagnant moins que le PIB mondial de 600 euros et plus que le PIB local de 25 000 F cfa ou qu'ils soient des formois aux salaires supérieurs à 600 euros par mois, les enseignants de toute l'Afrique ne sont que des agents au service de la France à fric. Seule la révolution pédagogique dont Thomas traçait les contours et dont nous préciserons les contenus retirera le caractère compradore – et même harki traître dans beaucoup de cas – à cette prétendue pédagogie.
POST-MARXISME, LUTTE DES STRATES
et INNOVATIONS ANCESTRALES
Thomas Sankara :Des nationaux voltaïques entreprirent, avec l'appui et la bénédiction de l'impérialisme, d'organiser le pillage systématique de notre pays. ..» 
YT : Ici – et en conformité avec les désirs de Ernesto Guevara et de Thomas Sankara tels que ce dernier l'énonçait lui-même en fin de discours, il faut améliorer la théorie.
L'exploitation ne commence que par la négation de la spoliation. La spoliation est un concept qui indique le refus de considérer les INNOVATIONS ANCESTRALES comme la principale source de productivité. Loin devant le travail lui-même. Marx s'est trompé là-dessus. Sans les mots, les nombres, les découvertes ancestrales, les inventions du passé, l'accumulation des défrichages pour les voies de communication, les routes, les bâtiments, l'économie du présent n'est rien.
Si les découvreurs du nombre « trois » et les inventeurs de la numération décimale revenaient prélever des droits d'auteur, l'économie actuelle s'écroulerait pour les mauvais payeurs.
Et la SACEM serait attaquée – mortellement – par notre ancêtre Puthagoras dont les notes, les tierces et les quintes sont volées par ces vautours en même temps que son propre nom qui n'a jamais été « Pythagore » que dans les livres des colonialistes !

Thomas Sankara :Des miettes de ce pillage qui leur retombent, ils se transforment petit à petit en une bourgeoisie véritablement parasitaire, ne sachant plus retenir leurs appétits voraces. ..» 
LA BOURGEOISIE, LES BOURGEOISIES, LA BOURGEOISIE DES MACHINES et LA FORMOISIE – BOURGOISIE DE LA FORMATION

YT : Le terme « bourgeoisie » devrait être conceptualisé. Pour nous il a deux sens différents : le premier est « terme générique s'appliquant à toutes les classes qui volent de la plus-value » le second est le terme usuel pour « bourgeoisie des machines ».
Thomas Sankara, dans la suite du texte montre qu'il n'est pas éloigné de cette perspective conceptuelle.
Mais à la condition de ne pas glisser vers un usage archéo-maoiste absurde appelant « bourgeoisie » tout court ce qui n'est que la haute formoisie ou la moyenne formoisie.

Thomas Sankara :Mus par leurs seuls intérêts égoïstes, ils ne reculeront désormais plus devant les moyens les plus malhonnêtes, développant à grande échelle la corruption, le détournement des deniers et de la chose publics, les trafics d'influence et la spéculation immobilière, pratiquant le favoritisme et le népotisme. ..» 
FORMOISIE, GANGSTEROISIE ET FORMOISIE GANGSTEROISE
YT : Ici, il est nécessaire d'indiquer au lecteur que nous avons en chantier (néo-marxisme) un probable futur concept de « gangsteroisie ». En effet, lorsqu'un groupe social s'affranchit des règles officielles édictées par un État quelconque, nous avons affaire à des pratiques qui sortent de la liste des classes énoncées par notre néo-marxisme. Les pratiques de certains individus des États africains – et de leurs mandants des États para-esclavoisistes - sont clairement hors du champ des règles juridiques de ces États
Un policier d'Abidjan qui rackette l'automobiliste n'est plus seulement un petit formois compradore (ou un proto-formois compradore) comme peut l'être son collègue honnête. Il a aussi un pied dans le gangstérisme. Ses alter ego de France viennent d'être récemment condamnés par un tribunal, en application des règles de la loi française.
On remarquera que, lorsque les dirigeants de la CGT dockers du port du Havre se servent dans la caisse, ils ne sont plus seulement de formois membre de la bureaucratie syndicale de la classe formoise, ils sont des gangsters condamnés dans les tribunaux de la bourgeoisie.
Lorsque le syndicat CGT laisse faire et les maintient en place, ils deviennent alors le symptôme du pourrissement gangsterois de la classe formoise.
Un glissement identique à celui qui avait été observé aux USA dans les syndicats des camionneurs et des dockers : des méthodes de gangsters pour augmenter la quantité de miettes africaines et sud-américaines dans les poches des formois-dockers ou des formois-camionneurs.
Un pourrissement qui faisait et qui fait aussi les affaires des gangsters politiques du stalino-fascisme : ces gens ont aussi besoin de préserver des gros bras en vue de la contre-révolution formoise qu'ils devront tenter contre nous !
Le pourrissement de l'Afrique par les esclavoisistes de France est la cause de ce grossissement de cette classe de gangsters et de ces comportements de gangsters parmi d'autres classes sociales.

PEUPLE TRAVAILLEUR ET FORMARIAT
Thomas Sankara :Ainsi s'expliquent toutes les richesses matérielles et financières qu'ils ont pu accumuler sur le dos du peuple travailleur. ..» 
YT : Nous partageons ce « peuple travailleur » mais en tant que notion conceptuelle.
Thomas Sankara :Et non contents de vivre sur les rentes fabuleuses qu'ils tirent de l'exploitation éhontée de leurs biens mal acquis, ils jouent des pieds et des mains pour s'accaparer des responsabilités politiques qui leur permettront d'utiliser l'appareil étatique au profit de leur exploitation et de leur gabegie. ..» 
YT : Qu'il soit bien clair que la répartition du butin colonial se fait en trois parts :
1° Les esclavoisistes – Bolloré and Co qui le volent directement.
2° Les classes exploiteuses de Terre du Nord. Cela incluse donc aussi les formois dont les revenus sont supérieurs à 600 euros par mois : leurs salaires proviennent de l'assiette du paysan d'Afrique.
3° Et les classes compradores sur place.
En considérant clairement que l'étouffement de la strate des Innovants en Afrique ne laisse la place qu'à une bourgeoisie compradore numériquement très faible.
A côté de laquelle, c'est une formoisie compradore et une proto-formoisie compradore faites d'inutiles bureaucrates, d'inutiles enseignants, d'inutiles juristes aux formations inutiles !
La mise au chômage de 90 % des formois d'Afrique ne changerait quasiment rien à la production réelle de richesses réellement utiles aux paysans africains.
La révolisation prouvera cette thèse !

Thomas Sankara :Une année entière ne se passe sans qu'ils se payent de grasses vacances à l'étranger. ..» 
YT : On voit ici la comparaison nécessaire à faire entre le quart des salariés français qui, gagnant moins de 750 euros par mois, sont devenus des spoliatés et cette haute formoisie africaine faite de harkis dépensiers et gaspilleurs.
L'allié naturel du paysan du Burkina, ce n'est pas son concitoyen de la haute formoisie qui part en vacances -luxueuses - , c'est le français pauvre qui a oublié de quoi il s'agit !

L'ECOLE ET LA SANTE DE LA FORMOISIE
Thomas Sankara :Leurs enfants désertent les écoles du pays pour un enseignement de prestige dans d'autres pays. ..» 
YT : Ça c'est un concept marxiste de base que Marx appliquait à la bourgeoisie des machines occupée à la reproduction et à l'élargissement de son capital qui doit être transféré entièrement à la bourgeoisie de la formation !
Un formois transmet son capital (formation) en truquant l'école pour que son enfant reçoive du capital formation.
Les enfants de formois harkis vont dans les universités françaises, étasuniennes, canadiennes. Mes amis facebook le savent et leur intellligence critique entre – peu à peu – en conflit avec leur véritable statut de classe.

Thomas Sankara :A la moindre petite maladie, tous les moyens de l'État sont mobilisés pour leur assurer des soins coûteux dans les hôpitaux de luxe des pays étrangers. ..» 
YT : La classe formoise considère l'appareil de santé comme son « usine de réparation » de la même façon que le trust du transport « Norbert Dentressangle » considère ses garages : il faut PRESERVER LE CAPITAL.
Mais de la même façon, cette préservation sera réservée aux classes exploiteuses de façon préférentielle. En France, en 2011, le pauvre a des lunettes achetées à 2 euros dans des magasins pour pauvres. De simples loupes. En France, en 2011, les gens édentés à qui il manque une ou plusieurs dents de devant se rencontrent de plus en plus fréquemment. Les dentistes – quand ils ne refusent pas de recevoir les plus pauvres dotés de l'humiliante « CMU », et leurs collègues stomatologistes se moquent des pauvres et exigent d'arracher des dents par groupes entiers plutôt que de faire financer des appareils. J'en fus le témoin personnel. Ces gangsters médicaux de la formoisie de la santé ne se contentent plus de voler les pauvres de la Terre, ils sont occupés maintenant à les massacrer médicalement et psychologiquement !

Thomas Sankara :Tout cela se déroule sous les yeux d'un peuple voltaïque laborieux, courageux et honnête, mais qui croupit dans la misère la plus crasse. ..» 
YT : Ce peuple qui croupit dans «  la misère la plus crasse », c'est notre allié, le paysan burkinabé, c'est le chômeur devenu SDF dans les capitales de l'Afrique occupée. Ce n'est pas le demi-privilégié qui prend une part plus grosse que le PIB local.
Il faut faire le distinguo et Thomas ne le fait pas suffisamment. (Comme je ne le comprenais pas non plus en 1987)

Zardoz un film de John Boorman
excellente parabole de la Terre du Nord
face aux spoliatés de Terre du Sud
LE PARADIS DANS ZARDOZ
Thomas Sankara :Si pour la minorité de riches la Haute-Volta constitue un paradis, pour cette majorité que constitue le peuple, elle est un enfer à peine supportable. ..» 
YT : Ce paradis est devenu celui du film « Zardoz » : les riches de la Terre sont en train de détruire la Terre. Les classes exploiteuses sont devenus des classes suicidaires qui se suicident en détruisant le vaisseau spatial géant qu'est notre planète. Un vaisseau spatial dont il ne peut être exclu qu'il avance (en ligne quasi rectiligne) à une vitesse absolue, une vitesse objective de 5000 kilomètres par seconde.
Thomas Sankara :Dans cette grande majorité, les salariés, malgré le fait qu'ils sont assurés d'un revenu régulier subissent contraintes et pièges de la société de consommation du capitalisme...» 
YT : Si Thomas n'avait pas été assassiné par un abruti, ici, je lui passerais un savon en le traitant d' « opportuniste politique formois ».
En effet, si j'ai conceptualisé la « pathologie consumériste » comme la maladie de ceux qui consomment plus que 600 euros par mois, plus que ce qui est disponible pour la consommation..... Il en va de même pour leur pathologie que pour celle du violeurs : ce sont d'abord des bourreaux avant d'être des victimes.
Même le célibataire proto-formois de Ouagadougou qui consommerait 500 euros par mois sans parvenir à boucler ses fins de mois s'attirerait mes sarcasmes !
Le fait d'être « piégé » par la société de consommation est d'une nature similaire au fait d'être « piégé par ses désirs sexuels esclavagistes».
Ces pathologies s'exercent au détriment de la femme violée et au détriment du paysan que le salarié des villes s'autorise à voler !
Si un bateau fait naufrage, personne n'a aucun droit à consommer 600 euros de fruits et légumes si l'ile est aride et que les provisions récupérées du bateau naufragé ne permettent que des parts extrêmement réduites.
Si le Burkina ne permet que de distribuer 25 000 F cfa par mois..... celui qui n'est pas content et se considère « contraint » et « piégé » par la « société de consommation » n'a qu'à partir dans un autre pays ! Un autre continent ! Une autre planète !!!!

Thomas Sankara : Tout leur salaire se voit consommé avant même qu'il n'ait été touché. ..» 
YT : Ici, Thomas aurait du préciser quel était le salaire du malheureux geignard ! Le débat sur ses « pathologies » aurait été bien plus clair !
Thomas Sankara :Et le cercle vicieux se poursuit sans fin, sans aucune perspective de rupture. ..» 
YT : Ce débat, c'est le débat que nous – libéral-égalitaristes – avons radicalement tranché. EN dénonçant les manœuvres de harkis commises par la syndicaliste guinéenne Rabiatou Sérah Diallo, nous montrons de quelle façon ces gens doivent être traités psychologiquement !
Nous sommes bien plus intelligents qu'eux, nous sommes bien plus innovants, incommensurablement plus utiles socialement que ces gens-là et nous ne réclamons aucunement une PART SUPPLEMENTAIRE.
Cette dame syndicaliste et sa base formoise pourrie sont les premiers responsables de la chute de Moussa Dadis Camara et de la victoire de la contre-révolution esclavoisiste. C'est leur imbécile politique « syndicale » qui a permis au vautour Bolloré de s'approprier le port de Conakry comme il s'était approprié le port d'Abidjan.
Le « cercle vicieux » des malades consuméristes ou de leurs jumeaux de la proto-formoisie, les quatre révolution le résoudront simplement : dans un pays libéral-égalitariste (sans capitalistes ni bureaucrates) où tous les salaires sont égaux, les prix évoluent de la façon la plus harmonieuse possible.... à la condition, naturellement que les assassins, les gangsters et les truqueurs formois soient empêchés de nuire !
Malheureusement – comme nous à la même époque – Thomas n'y voyait pas aussi clair !

L'ECONOMISME DANS
« QUE FAIRE » DE LENINE
ET LA CLASSE FORMOISE
Thomas Sankara :Au sein de leurs syndicats respectifs, les salariés engagent des luttes revendicatives pour l'amélioration de leurs conditions de vie. ..» 
YT : Depuis la rédaction de l'ouvrage « Que Faire ? » de Lénine, personne n'est venu dire que la notion de « syndicat » n'était qu'une imposture formoise.
Ce sont les arrivistes de la classe formoise ou de sa jumelle compradore du Tiers-Monde qui avancent masqués derrière ces « syndicats ».
Des outils de lutte, de résistance provisoire contre les capitalistes. Oui bien évidemment !
Mais à la stricte condition de ne jamais réclamer de pouvoir consommer PLUS que ce que le PIB local permet !
Cette condition n'est pas négociable !

Thomas Sankara :L'ampleur de ces luttes contraint quelquefois les pouvoirs néo-coloniaux en place à lâcher du lest. ..» 
YT : Le lest laissé n'est, en réalité, que la corruption ordinaire destinée aux formois compradores devenus des harkis formois.
Les misérables qui soutiennent l'assassin Compaoré depuis 24 longues années !

Thomas Sankara :Mais ils ne donnent d'une main que pour récupérer aussitôt de l'autre. Ainsi on annonce, avec grand tapage, une augmentation de 10 pour cent des salaires pour immédiatement prendre des mesures d'imposition qui annulent les effets bénéfiques attendus de la première mesure. ..» 
YT : Le premier résultat de ce genre de mesure n'est – trop fréquemment – que l'aggravation du joug colonial sur le paysan lui-même !
Thomas Sankara :Les travailleurs après 5, 6, 7 mois finissent toujours par se rendre compte de la supercherie et se mobilisent pour de nouvelles luttes. Sept mois, c'est plus qu'il ne faut aux réactionnaires au pouvoir pour reprendre du souffle et élaborer d'autres stratagèmes. Dans cette lutte sans fin, le travailleur s'en sort toujours perdant. ..» 
YT : Ça c'est la description de la bêtise de ce que Lénine appelait « l'économisme ». La leçon de ce livre - « Que Faire » - , ce n'est pas principalement ni le fait que la conscience de classe doit être apportée de l'extérieur, ni le modèle d'organisation politique de l'avant-garde !
Non ! C'est le fait que la classe formoise – dès le plus petit début de commencement de formation, de qualification – va toujours tenté de s’accommoder des classes exploiteuses précédentes.
Il existera toujours des formois qui réclameront au patron local des rallonges ….. sans avoir jamais le but de chasser les capitalistes ! Ni même les féodaux de 1902 !!!!
La leçon de QUE FAIRE, Lénine ne la donne pas clairement, parce qu'il n'a pas compris que l'aristocratie ouvrière est devenue une classe sociale.
Une classe qui va soutenir Bernstein, Kautsky, les menchéviks de 1917, les SR et Kérensky !
Une classe qui tentera d'empêcher la révolution d'Octobre, une classe qui fera grève en 1918 pour saboter cette même révolution, une classe qui se trouvait derrière la meurtrière Nelly Kaplan, une classe qui, à partir de janvier 1922 luttera sans cesse pour augmenter ses privilèges.
Une classe qui voudra toujours plus !
Et qui finira pas aller chercher Staline pour casser les égalitaristes et les demi-égalitaristes naïfs que firent Trotsky et ses partisans !

LES DAMNES DE LA TERRE
Thomas Sankara :Au sein de cette grande majorité, il y a ces « damnés de la terre », ces paysans que l'on exproprie, que l'on spolie, que l'on moleste, que l'on emprisonne, que l'on bafoue et que l'on humilie chaque jour et qui, cependant, sont de ceux dont le travail est créateur de richesses. ..» 
YT : Je voudrais tant pouvoir lui dire « Mais Thomas, les « damnés de la Terre » , ce n'est pas un concept.
Travaillons ensemble à conceptualiser ce que cela recouvre »
Je voudrais tellement qu'il fut encore possible de la convaincre du SALAIRE UNIQUE POUR TOUS 1000 euros pour tous les Terriens.
Il aurait 61 ans !
Ces « damnés de la Terre » ce sont les VRAIS EXPLOITES ! Pas les charlatans formois de Terre du Nord ! Ces gredins politiques qui réclament un « SMIC européen » à 1500 euros par mois pour obtenir 300 euros de plus – eux-mêmes- , pour pouvoir consommer 2000, 2500, 3000 euros par mois !
Pour pouvoir devenir des QUINTUPLES MALADES CONSUMERISTES volant des DIZAINES DE FAMILLE de façon à consommer 5 FOIS le PIB moyen mondial !
Ce sont ces gens qui sont la base de ces grotesques et hypocrites « Parti Communiste des Ouvriers de France », ces grotesques et hypocrites LCR, NPA, Lutte Ouvrière, LTF etc etc … et toutes ces sectes politiques formoises qui hurlent à leur prétendue « exploitation » quand ce sont les paysans burkinabés qui nourrissent ces parasites, ces travailleurs Répétants à demi-inutiles et politiquement totalement néfastes !
Comme l'écrivait Thomas :



Thomas Sankara :C'est par leurs activités productives que l'économie du pays se maintient malgré sa fragilité. C'est de leur travail que se « sucrent » tous ces nationaux pour qui la Haute-Volta est un El Dorado. Et pourtant, ce sont eux qui souffrent le plus du manque des structures, d'infrastructures routières, du manque des structures et d'encadrement sanitaires. Ce sont ces paysans créateurs de richesses nationales qui souffrent le plus du manque d'écoles et de fournitures scolaires pour leurs enfants. Ce sont leurs enfants qui vont grossir les rangs des chômeurs après un passage-éclair sur les bancs des écoles mal adaptées aux réalités de ce pays. C'est parmi eux que le taux d'analphabétisme est le plus élevé : 98 pour cent. Ceux qui ont besoin de plus de savoir pour que leur travail productif puisse s'améliorer en rendement, c'est encore eux qui profitent le moins des investissements dans le domaine de la santé, de l'éducation et de la technologie. ..» 
YT : ILS SONT LES BATAILLONS DU FORMARIAT, du PROLERIAT DE LA FORMATION, ceux qui sont privés du CAPITAL FORMATION par la complicité de toutes les classes exploiteuses du Nord.
Mais ils sont surtout les SUPER-SPOLIATES, ceux qui ne vivent qu'avec moins de 10 % de ce que devrait être leur PART EGALE DE L'HERITAGE ANCESTRAL !
ILS SONT CLAIREMENT NOTRE BASE SOCIALE !
Quand bien même le retard dans la diffusion de l'Internet ne les rende encore ignorant de l'existence de notre analyse, de notre projet, de notre modèle d'organisation politique de masse qu'est la délégation générale révocable.
Si Thomas était vivant, je n'ai nul doute qu'il partagerait notre objectif – demain – de 1000 euros pour tous les Terriens et – aujourd'hui – de 25 000 F cfa pour chaque Burkinabé.
Allez donc poser la question aux véritables sankaristes.
La seule hésitation qui pourrait être la leur serait : « Combien de temps de discussion, ou de lecture de ce texte ? Combien d'éventuels arguments complémentaires faudrait-il à Thomas Sankara pour rejoindre, en 2011, notre combat libéral-égalitariste !








Sankara Thomas : une chanson par Yanick Toutain (les paroles - lyrics)

1
SANKARA, SANKARA (x2)
SANKARA, SANKARA (x2)
9
BLAISE COMPAORE
L'ASSASSIN TOMBERA
IL T'A TUE
MAIS TU NOUS REVIENDRAS
13
COMPLOTEUR FRANCE A FRIC
LE TRAITRE ÉTAIT TROP BÊTE
POURRI VENDU CYNIQUE
1987

17
ILS ONT TUE LUMUMBA
POUR DES SALAIRES 50 EUROS
ILS ONT TUE SANKARA
L'AFRIQUE EST UN GHETTO
21
2° REVOLUTION
FOULES DE OUAGADOUGOU
BIENTÔT L'AFRICATION
THOMAS EST TOUJOURS DEBOUT
25
JALOUX PANTIN DE FOCCARD
MITTERRAND HOUPHOUET-BOIGNY
FABRIQUANTS DE TRAQUENARDS
L AFRIQUE EST MAL PARTIE
29
ILS TUENT TOUS NOS HEROS
ET NOUS TRAITENT D IGNARES
ILS NOUS TRAITENT D'IDIOTS
BOLLORE TOUS LES SALOPARDS
33


COMPLEMENTS


THOMAS SANKARA (Wikipédia)

Thomas Sankara est un homme politique anti-impérialiste, panafricaniste et tiers-mondiste burkinabé. Il est né le 21 décembre 1949 à Yako en Haute-Volta et mort assassiné le 15 octobre 1987 à Ouagadougou au Burkina Faso.
Il incarna et dirigea la révolution burkinabé du 4 août 1983 jusqu'à son assassinat lors d'un coup d'État qui amena au pouvoir Blaise Compaoré, le 15 octobre 1987. Il a notamment fait changer le nom de la Haute-Volta, issu de la colonisation, en un nom issu de la tradition africaine le Burkina Faso, le pays des hommes intègres et a conduit une politique d'affranchissement du peuple burkinabé. Son gouvernement entreprit des réformes majeures pour combattre la corruption et améliorer l'éducation, l'agriculture et le statut des femmes. Son programme révolutionnaire se heurta à une forte opposition du pouvoir traditionnel qu'il marginalisait ainsi que d'une classe moyenne peu nombreuse mais relativement puissante.
L'héritage politique et « identitaire » de Thomas Sankara — tout comme ceux de Patrice Lumumba, Amílcar Cabral ou Kwame Nkrumah — est considérable en Afrique.





PLEIN DE TEXTES DE THOMAS SANKARA SUR CE SITE



SANKARA & REVOLUTION
  • DOCUMENTS
  • Déplier/ReplierANALYSES
  • etc etc....

jeudi 10 décembre 2009


Quand Rabiatou Sérah DIALLO de la CNTG et toute la formoisie de Guinée complotent avec l'envahisseur de la France à fric !

samedi 7 mai 2011


Thomas Sankara et les classes sociales au Burkina Faso : une étude néo-marxiste et post-marxiste en rapport avec son discours d’orientation politique du 2 octobre 1983 (1/x)


lundi 9 mai 2011


Thomas Sankara et les classes sociales au Burkina Faso : une étude néo-marxiste et post-marxiste en rapport avec son discours d’orientation politique du 2 octobre 1983 (2/x)

par Yanick Toutain
8 mai 2011
1
SANKARA, SANKARA (x2)
SANKARA, SANKARA (x2)
9
BLAISE COMPAORE
L'ASSASSIN TOMBERA
IL T'A TUE
MAIS TU NOUS REVIENDRAS
13
COMPLOTEUR FRANCE A FRIC
LE TRAITRE ÉTAIT TROP BÊTE
POURRI VENDU CYNIQUE
1987

vendredi 13 mai 2011


Thomas Sankara et les classes sociales au Burkina Faso : une étude néo-marxiste et post-marxiste en rapport avec son discours d’orientation politique du 2 octobre 1983 (3/x

Les preuves en images de la corruption France à fric
du PCF, du PS, du RPR et de l'UDF (Les Prédateurs)

par Yanick Toutain
12 mai 2011

« Il nous fallait prendre la tête des jacqueries
qui s’annonçaient dans les campagnes affolées
par l’avancée du désert,
épuisées par la faim
et la soif et délaissées.
Il nous fallait donner un sens
aux révoltes grondantes des masses
urbaines désoeuvrées, frustrées et
fatiguées de voir circuler les limousines
des élites aliénées qui se succédaient
à la tête de l’Etat et qui ne leur offraient
rien d’autre que les fausses solutions
pensées et conçues par les cerveaux des autres.
Il nous fallait donner une âme idéologique
aux justes luttes de nos masses populaires
mobilisées contre l’impérialisme monstrueux.
A la révolte passagère, simple feu de paille,
devait se substituer pour toujours
la révolution,
lutte éternelle contre la domination. »
Thomas Sankara
4 octobre 1984 discours de l'ONU
Il faudrait préciser que l'Afrique est un demi-paradis
pour les formois compradores et proto-formois
compradores les plus élevés
dans la hiérarchie des kapos
et un demi-enfer pour les
petits-proto-formois compradores
..... pendant que le véritable enfer
est réservé à ceux qui voient
plus d'un bébé sur dix mourir avant l'âge de un an !
Ceux-là sont NOTRE BASE SOCIALE.

NOTRE BASE SOCIALE : LE FORMARIAT !

Les autres CLASSES ET COUCHES DEVRONT
SE RALLIER A NOTRE PROJET
EN FAVEUR DU FORMARIAT DES PAYSANS,
DES CHÔMEURS, DES SDF,
DES ENFANTS ABANDONNES.
(conclusion YT de ce texte)

2° REVOLUTION
FOULES DE OUAGADOUGOU
BIENTOT L AFRICATION
THOMAS EST TOUJOURS DEBOUT
NOUS F'RONS DELEGATION
FOULES DE OUAGADOUGOU
POUR LA REVOLUTION
THOMAS EST PARMI NOUS

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire