Subscribe in a reader

Pages vues depuis décembre 2009

samedi 18 juin 2011

"Aveugles que nous sommes" Un texte (sur Monsyte.voila) du 19 août 2006 par Yanick Toutain


AVEUGLES QUE NOUS SOMMES

Par Yanick Toutain
Je le subodorais depuis 6 ans, j'en étais persuadé depuis 5 ans : La seule énergie en provenance du Soleil nous crève les yeux !

Ce sont les photons.

La seule énergie en provenance du Soleil déclenchant les déviations gravitationnelles, la gravitation - les modifications de trajectoires sous l'effet d'une force - c'est la lumière sur toutes ses longueurs ondulantes ( d' "onde")
J'écrivais dans ces news groups (mettre le lien là) que la vitesse orbitale d'une planète était proportionnelle à la racine quatrième de l'énergie qu'elle reçoit (par unité de temps)


Vorb = k * (Ep) 1/4
(vorb : vitesse orbitale de la planète; Ep : énergie qu'elle reçoit du Soleil; k constante)

Ce qui équivaut à écrire que 30 000 ( m/s ) élevé à la puissance 4 et divisé par 1367 (joules) donne une constante valable dans tout les système solaire.


La loi en R-2 de Halley Newton contenait ce constat aveuglant.
Je cherchais vainement des arguments pour amener les orthodoxes du web à ACCEPTER LE DEBAT.
Aveugle que j'étais !
Je comprends depuis hier qu'il n'y a pas à débattre : La seule énergie venue du Soleil, c'est la lumière (visible 400 - 800 nanomètres, et invisible : infrarouges et ultra violets)

Les photons SONT la gravitation.
Tous les photons : même les photons de ma radio sur la bande FM (100 MHz è E=hv=hc/lambda è v=c/lambda lambda=c/v=.33 (m) = 33 (cm)
Tous les photons ont une action modificatrice de trajectoire.
Tous les photons sont cause de déviation gravitationnelle.
Les creuseurs de trous et constructeurs de bassins creusent en vain. La cause de la gravité se mesure :


Par m² de surface réceptrice, la Terre reçoit 1367 Joules par seconde (1367 W)
Avec une circonférence de 40 000 km et donc une surface réceptrice de 127 E12 m², la Terre reçoit
127 E12 * 1367 = 174 E15 J par seconde
174 MGWatts (méga giga watts)
Ce sont ces 174 MG Joules qui sont la cause de la déviation gravitationnelle de la Terre.


Le fait que la Terre reste autour du Soleil, en zigzaguant quand il avance, a une CAUSE UNIQUE : 174 MGWatts.
De même, pour Jupiter :

174 MGW * (11,19)² / ( 5,2026)² = 805 MGWatts





= = = = = =



La charge de la preuve a changé de camp.
Ce n'est pas (plus) à moi de prouver que le facteur gravitationnel EST la lumière solaire.

C'est aux orthodoxes d'aller nous découvrir une énergie provenant de Soleil dont le nombre de Joules, de Watts serait plus grand encore que celui de la lumière.
Ils voient l'agitation moléculaire tous les jours au Soleil, sur leur peau, dans leur verre d'eau échaudé - les glaçons fondus -, ils voient les déviations thermiques sans comprendre qu'elles sont aussi DEVIATIONS GRAVITATIONNELLES.

Il n'y a aucune frontière entre ces 2 phénomènes : tout changement de température est une modification de trajectoire dans l'espace vide de Lucrèce Newton.

Pour conclure ce texte bref, l'honnêteté me contraint à préciser que je suis persuadé que l'atomos des Grecs, LA brique est le photon et que la matière - comme le présumaient Newton et De Broglie - est l'agglomérat de photons.


Mais, aveugle que je reste encore, je n'ai pas encore - comme ici pour la déviation gravitationnelle - trouvé le moyen de renverser la charge de la preuve.

Y. T. 19 08 06

PS : pour le débat sur les news groups, les opposants sont instamment priés de nous indiquer DÈS LE DÉBUT de leur texte, quelle est l'énergie - EN JOULES - qu'ils détectent en provenance du Soleil autre que celle des photons, et en quantité suffisante pour justifier la gravitation.


Je préfère qu'ils se taisent plutôt que de voir le débat être envahis par leurs ramassis d'orthodoxies approximatives.


=================================

Déviations gravitationnelles : ce néologisme indique qu'il n'y plus d'"attraction". Dans l'Espace de Lucrèce Newton, les trajectoires sont légèrement modifiées sous l'action des chocs des photons. Un corps qui se déplace à 5000 km par seconde aura une trajectoire très faiblement déviée par la lumière du Soleil. L'équation de Newton nous montre que le choc des photons sur ce corps l'amènera à s'écarter ou à se rapprocher du Soleil selon sa vitesse et sa trajectoire. Il est probable que l'équation de Compton se réinterprétera - en espace absolu - par Newton.


Onde : UNE onde n'existe pas. UNE vague non plus. Ce ne sont pas des noms concrets, au sens linguistique. L'air vibre, la mer bouge. L'air est concret. L'eau est concrète. Les photons sont concrets, les électrons sont concrets. Les ondes n'existent pas : les "ondes" radio sont des photons en déplacement. (Même si les militaires [08 76 : Epernay Mailly Le Camp Chalons sur Marne Metz …] étaient INCAPABLES d'expliquer aux élèves radio ce qu'ils étaient RÉELLEMENT en train de faire : balancer dans le ciel des photons !


Vorb : la vitesse orbitale de la terre est approximativement de 30 000 km par seconde. A l'aphélie sa vitesse orbitale est de 29280 m/s et au périhélie de 30270 m/s. Cette "vitesse" orbitale vient s'ajouter ou se retrancher de la vitesse absolue du Soleil pour connaître la vitesse absolue de la Terre (facteur d'un cosinus selon l'angle d'inclinaison de la trajectoire du Soleil par rapport au "plan" écliptique.)
 Epernay : le fait que je sois là-bas pour essayer de construire un syndicat de soldat ne freinait pas pour autant ma soif de connaissances… Personne, civils comme militaires, n'a su me dire ce qu'étaient les "ondes" radio. Je suis resté sur ma faim …ma soif. (Ils ignoraient tous que c'étaient tout bêtement des photons)

Constante solaire : De façon absurde, c'est le terme orthodoxe pour indiquer le "flux total d'énergie solaire reçu au niveau de l'orbite de la Terre, hors de l'atmosphère, perpendiculairement, par unité de temps et de surface….1837… Claude Pouillet… décroissance de 0.019 % par an… moins de 50 W/m² dans les région polaires, à plus de 260 W/m² dans la région équatoriale et les déserts subtropicaux (extraits de Cotardière - 1988)

Cette prétendue "constante" varie en fonction de la "distance apparente Soleil Terre" au carré. A l'aphélie, nous recevons moins de joules qu'au périhélie dans un rapport de 59² à 61².
 Jupiter : distance au Soleil. Jupiter est 5 fois loin du Soleil que la Terre
 Jupiter : Diamètre. Le diamètre de Jupiter est 11 fois le diamètre de la Terre.

 Newton et la lumière : "Les corps grossiers et la lumière ne sont-ils pas mutuellement convertibles, et les corps ne peuvent-ils pas recevoir une grande partie de leur activité des particules de lumière qui entrent dans leur composition ?" Optiks,374 cité par James Gleick 2005 "Isaac Newton" (Dunod)
De Broglie et la lumière : Les citations qui suivent sont extraites de la fin de l'article "La lumière dans le monde physique"

p. 75-76 "La lumière est la forme la plus subtile de la Matière (…) le rayonnement est susceptible de se condenser en matière et de créer de nouvelles particules (…) Tous ces faits prouvent bien que la Lumière et la Matière ne sont que des aspects divers de l'Energie qui peut prendre successivement l'une ou l'autre de ces deux apparences (…) "
La conclusion est la description du Big Bang tel que je le concevais avant de le lire, et par d'autres cheminements : explosion de l'agglomération de tous les photons de l'Univers :
p. 77 " Enfin, la Lumière vient de se révéler à nous comme susceptible de se condenser en Matière, tandis que la Matière est susceptible de s'évaporer en lumière.

Donnant libre cours à notre imagination, nous pourrions supposer qu'à l'origine des temps, au lendemain de quelque divin "Fiat Lux", la Lumière, d'abord seule au monde, a peu à peu engendré par condensation progressive l'Univers matériel tel que nous pouvons, grâce à elle, le contempler aujourd'hui. Et peut-être un jour, quand les temps s'achèveront, l'Univers retrouvant sa pureté originelle se dissoudra-t-il à nouveau en Lumière."

Extraits de "Physique et microphysique" Albin Michel 1947 [quand je trouve, au bouquiniste,[pour 5 euros] un livre d'un orthodoxe du début du 20° siècle, je sais que le reste d'honnêteté qui est la sienne, me permettra d'y trouver des faits et des grilles nous ramenant vers la science de Newton. Point n'est le cas de nos orthodoxes contemporains - malhonnêtes parasites sociaux.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire