Subscribe in a reader

translate/traduction

Pages vues depuis décembre 2009

vendredi 6 mai 2016

Georges Brassens appellerait 18 millions de Français à renverser Hollande ! Sous alias Gilles Colin il demandait "Qu'attend la masse pour se soulever ?"

présentation Yanick Toutain
6/5/2016
"17.441.033 individus savent sur le bout du doigt que quelques centaines de politiciens pourris les considèrent comme des imbéciles"
Au moment où 18 millions de Français devraient reprendre les drapeaux de la Commune de Paris et désigner 1152 délégués députés révocable sur le modèle de la Commune (1 député pour 16000 délégateurs), l'innovois anarchiste Georges Brassens retrouverait sa plume de 1946 contre les éimmondices de la Chambre des députésé. Il appellerait le peuple à désigner des délégués de base, un pour 25 comme le faisaient les anarchistes de 1936 en Espagne. Brassens proclamerait à nouveau que "Le peuple est le plus fort.
Les forces armées et la police ne pourraient rien contre lui, s'il faisait entendre sa voix."


CE TEXTE EST QUASIMENT PARFAIT POUR 2016



C'est cela le véritable scandale.
17.441.033 individus savent sur le bout du doigt que quelques centaines de politiciens pourris les considèrent comme des imbéciles (et quand nous disons imbéciles nous ne traduisons pas exactement notre pensée).
Ça ne fait rien… Ils leur accordent quand même leur confiance.
Pour remédier à cela, un seul moyen.
Se grouper dans la rue et démontrer à ces immondices de la Chambre des députés que le peuple ne consent plus à se laisser subjuguer sans résistance.
Manifester.
C'est tellement facile.
Le peuple est le plus fort.
Les forces armées et la police ne pourraient rien contre lui, s'il faisait entendre sa voix.
Mais le peuple ne bronche pas.
Il attend un miracle.
Ou bien a-t-il peut de faire du mal.
Réveillons-nous, bon sang !
Mettons en route la grève insurrectionnelle, la grève expropriatrice…
Être dominés par des hommes serait une chose insupportable.
Pouvons-nous persister à nous laisser dominer par des impuretés, des matières excrémentielles !

Gilles Colin alias Georges Brassens

Il suffit de remplacer les noms "Gouin, Farge, Thorez, Bidault et tous leurs complices se foutent de nous, c'est manifeste, c'est connu, tout le monde en est sûr, tout le monde le dit."
...par Sarkozy, Macron, Hollande, Juppé, Villepin, Valls, Cazeneuve, Le Drian, Ayrault etc....

Le texte intégral

Qu'attend la masse pour se soulever ?
(18 octobre 1946)


Les mercantis, après nous avoir insultés et empoisonnés pendant cinq années, après s'être enrichis grâce à leur commerce avec les troupes d'occupation (c'est le commerce que nous condamnons et non le fait qu'il ait été exercé avec les Allemands ou les Américains), continuent cyniquement à se payer la tête des braves gens.
Mais personne ne dit rien.
On peut regarder les boutiques.
Pas une n'a été mise à sac, anéantie.
C'est absolument inconcevable.
Nous entrons dans une papeterie et manifestons l'intention d'acheter un crayon.
On nous le fait payer 20 ou 25 francs.
Et nous ne cassons même pas la tête au mercanti.
Le fruitier nous refile des tomates pourries.
Et nous ne les lui aplatissons même pas sur le nez.
Nous entrons dans un café, l'on nous fait payer 25 francs un verre d'eau sale et imbuvable.
Et le cafetier ne couche pas le soir à l'hôpital.
Gouin, Farge, Thorez, Bidault et tous leurs complices se foutent de nous, c'est manifeste, c'est connu, tout le monde en est sûr, tout le monde le dit.
Mais au lieu de faire ce qu'il conviendrait de faire en ce cas, ce que la “liberté de la presse” nous interdit sévèrement de dire ici, 69 % des individus trouvent encore l'inconscience, la stupidité d'aller leur apporter leur approbation.
69 % des individus votent.
69 % des individus leur disent :
« C'est bien, c'est très bien, continuez, vous avez besoin de bonnes poires, nous voilà toutes mûres ».
C'est cela le véritable scandale.
17.441.033 individus savent sur le bout du doigt que quelques centaines de politiciens pourris les considèrent comme des imbéciles (et quand nous disons imbéciles nous ne traduisons pas exactement notre pensée).
Ça ne fait rien… Ils leur accordent quand même leur confiance.
Pour remédier à cela, un seul moyen.
Se grouper dans la rue et démontrer à ces immondices de la Chambre des députés que le peuple ne consent plus à se laisser subjuguer sans résistance.
Manifester.
C'est tellement facile.
Le peuple est le plus fort.
Les forces armées et la police ne pourraient rien contre lui, s'il faisait entendre sa voix.
Mais le peuple ne bronche pas.
Il attend un miracle.
Ou bien a-t-il peut de faire du mal.
Réveillons-nous, bon sang !
Mettons en route la grève insurrectionnelle, la grève expropriatrice…
Être dominés par des hommes serait une chose insupportable.
Pouvons-nous persister à nous laisser dominer par des impuretés, des matières excrémentielles !
Gilles Colin alias Georges Brassens (source illisible ici)

LIRE AUSSI

brassenspolitique 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire