Subscribe in a reader

translate/traduction

Pages vues depuis décembre 2009

lundi 26 septembre 2016

Incroyable : l'armée française aurait "pris ses distances" avec ses protégés terroristes MNLA-Ansardine Iyad Ag Ghali

Militaires maliens victimes de Sarkozy
et Puga, les vrais chefs des terroristes
de Ménaka Aguel Hoc
par Yanick Toutain
26/9/2016

Les premières menaces de l'armée française contre les terroristes MNLA viennent de se produire
« Le colonel nous a dit que celui qui a un problème avec l’armée malienne a un problème avec l’armée française et que, s’il le faut, les Français utiliseront la force pour que les soldats maliens rentrent dans Ber, soutient Ousmane Ould Sidi, un officier de la CMA. C’est la première fois que les Français nous menacent de la sorte. On ne se laissera pas faire.
(article abject de Rémi Carayol)

Au sujet des terroristes MNLA invités par Fabius au Quai d'Orsay,
 Rémi Carayol écrit écrit

"les figures du mouvement se font plus rares à Paris." 


La totalité de la présence française au Mali est une bavure
Et l'article lamentable visant à protéger les assassins de AGUEL HOC vaudra convocation en garde à vue à l'auteur de cette bavure au service des terroristes - Rémi Carayol 

(en cours de rédaction-maquettage)

L'ARMEE FRANCAISE PRENANT SES DISTANCES
 AVEC LES TERRORISTES MNLA-ANSARDINE ?



Un article de Jeune Afrique nous fait une annonce incroyable : l'armée française venue "sauver" le Mali en janvier 2013 aurait "pris ses distance


L’armée française a pris ses distances avec les ex-rebelles touaregs, à qui elle reproche un double jeu permanent. Désormais, c’est front uni avec les militaires maliens.

Pour ceux qui suivent le dossier malien depuis 2012, cette annonce sonne comme un aveu terrible : prendre ses distances en 2016 avec les terroristes, cela revient à avouer la vérité : Serval a installé les terroristes au Nord-Mali en interdisant à l'armée malienne de pénétrer dans les villes que la France réservait aux assassins d'Aguel Hoc.
Pire encore, ces terroristes MNLA avec lesquels Barkhane annonce une prise de distance sont ceux-là mêmes que Sarkozy et le général Puga, son âme damnée militaire, son chef d'Etat-major particulier ont lancé à l'attaque du Mali en 2011 : les criminels de Aguel Hoc, qui ont assassiné 82 militaires maliens alliés avec Ansardine du psychopathe Iyad Ag Ghali et AQMI.
C'est ce même Iyad Ag Ghali que Hollande et Puga viennent le 9 octobre dernier de lancer à l'attaque de la gendarmerie Samorogouan afin d'essayer de sauver le putsch Diendéré-Compaoré-Puga-Beth-Soro-Bassolé.














L’armée française a pris ses distances avec les ex-rebelles touaregs, à qui elle reproche un double jeu permanent. Désormais, c’est front uni avec les militaires maliens.









La tension est retombée aussi vite qu’elle était montée à Ber. Quelques heures durant, le 7 septembre, des habitants de cette localité, située à l’est de Tombouctou et contrôlée depuis plus de deux ans par les ex-rebelles de la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA), ont manifesté leur colère en brûlant un drapeau du pays. Moins habituel : ils ont scandé des slogans anti-Barkhane, du nom de l’opération militaire française en cours depuis 2014, qui était en fait le réel objet de leur courroux.










L'auteur de l'article écrit
contrôlée depuis plus de deux ans par les ex-rebelles de la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA), 


au lieu d'écrire : par les terroristes MNLA que Sarkozy et Puga ont lancé à l'attaque du Mali le 17 janvier 2012 et que Hollande a réinstallé après leur défaite face au Mujao soutenu par le Qatar



L’armée française, une menace pour la CMA
La veille, une colonne de l’armée française avait pénétré dans la ville, et un officier avait, au cours d’une longue discussion, exigé des hommes qui la contrôlent de laisser l’armée malienne y entrer à son tour. Une opération conjointe des armées française et malienne est prévue à Ber et dans ses environs depuis plusieurs semaines, mais au dernier moment, fin août, la CMA s’y était opposée.

Les lecteurs français n'y comprendront rien !
Il faut leur expliquer que Serval et Barkhane étaient des opérations terroristes visant à faire semblant de combattre Mujao pour réinstaller MNLA (Ansardine au Nord Mali)

Ber est un carrefour stratégique pour les trafiquants et – cela va souvent de pair – une base logistique de première importance pour les ex-rebelles. C’est surtout l’une des dernières positions contrôlées par la CMA. Il est donc hors de question pour cette coalition, qui regroupe le Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA), le Haut Conseil pour l’unité de l’Azawad (HCUA) et une aile du Mouvement arabe de l’Azawad (MAA), de la perdre.
Ne pas rappeler que le MNLA a attaqué Aguel le 18 janvier 2012 puis le 24 est une honte


MARDI 12 JUILLET 2016



Aveux d'un chef MNLA : Les terroristes sont dirigés et financés depuis l'Elysée. Sarkozy, Hollande, Puga sont les chefs des criminels Soro, MNLA, Ansardine, Iyad Ag Ghali, AQMI etc....


Militaires maliens victimes de Sarkozy
et Puga, les vrais chefs des terroristes
de Ménaka Aguel Hoc
présentation Yanick Toutain
REVACTU
12/7/2016



chef terroriste MNLA Hama Ag Mahmoud :
 "La France a demandé au MNLA de l’aider à faire déserter tous les combattants de l’Azawad qui étaient dans l’armée libyenne, pendant la guerre de Libye. Ensuite de bloquer le recrutement des libyens dans l’Azawad et dans l’Aïr au Niger.
"La France nous avait donné son feu vert pour l'indépendance de l'Azawad"
Et en contrepartie, elle nous avait donné son feu vert pour l’indépendance de l’Azawad. C’est l’accord qui a été conclu avant la guerre entre le MNLA et la France




« Le colonel nous a dit que celui qui a un problème avec l’armée malienne a un problème avec l’armée française et que, s’il le faut, les Français utiliseront la force pour que les soldats maliens rentrent dans Ber, soutient Ousmane Ould Sidi, un officier de la CMA. C’est la première fois que les Français nous menacent de la sorte. On ne se laissera pas faire. »
Vous ne rêvez pas ! Les terroristes MNLA se plaignent d'entendre les PREMIERES MENACES....



L’armée française a déjà été la cible de critiques des groupes armés issus de la rébellion et de la colère d’une frange de la population du Nord-Mali. En avril, exaspérées par une vague de fouilles et d’arrestations menées à Kidal, et encouragées par les hommes du HCUA – et peut-être même par ceux d’Ansar Eddine, le groupe jihadiste d’Iyad Ag Ghaly –, des dizaines de personnes avaient violemment manifesté devant l’aéroport.
Groupes armés issus de la rebellion est l'exact synonyme de GROUPES TERRORISTES PROTEGES et MISSIONNES par SARKOZY et HOLLANDE
Quant à la prétendue frontière entre MNLA et Ansardine (comme avec HCUA CMA etc...) , elle fait rigoler tous les résistants maliens informés.
Un coup d'oeil à la page Facebook du fils du terroriste le jour de sa mort montrait que ses amis facebook étaient MNLA - ANSARDINE AQMI
C'est un GROUPE TERRORISTE avec plusieurs devantures.
Ces trafiquants jihadistes ou laïcs ne cessent de fabriquer des sigles derrière lesquels leurs troupes glissent d'une semaine à l'autre.


Les accusations des groupes armés confirmées par BamakoDepuis, les relations sont glaciales entre l’armée française et les groupes armés signataires de l’accord d’Alger. Un jour, c’est une source anonyme au sein du ministère français de la Défense qui souligne une réalité évidente depuis des années : le « double jeu » du HCUA, un mouvement dirigé par plusieurs anciens lieutenants d’Ag Ghaly, dont certains n’ont jamais rompu avec lui. Un autre, ce sont des membres du MAA ou des proches du HCUA qui dénoncent, images de corps déchiquetés à l’appui, les « bavures » de l’armée française

Double jeu ?
 est totalement hypocrite !!
Ansardine, les jihadistes viennent d'être MISSIONNES par SORO pour le compte des généraux Puga et Beth pour attaquer une gendarmerie

Quand Guillaume Soro, le protégé de Laurent Fabius dit au téléphone ON FRAPPE c'est de l'attaque ANSARDINE qu'il parle


 Voilà ce que je voulais te proposer : on frappe dans une ville en haut, quelque part là-bas ; on récupère un commissariat ou bien une gendarmerie. Eux, ils vont fuir. Ils ne peuvent pas résister. Et comme on me dit que l’armée est autour de Ouagadougou, si on frappe à un bout là-bas, l’armée va vouloir se réorganiser pour y aller. Si un centimètre carré est pris, ils sont obligés d’aller se battre. Au moment où ils décollent là, on refrappe dans un autre coin. (source Jeune Afrique Verbatim des écoutes de Zida VS Soro)

xxc

Un complice de Soro a révélé récemment que Soro protestait que tout cela était en réalité une mission pour Ouattara.
On s'en doutait.
Que les généraux Puga depuis l'Elysée et Emmanuel Beth puissent missionner Soro pour recruter Ansardine dans le dos de Ouattara aurait été étonnant.


L'attaque jihadiste visait à protéger le putsch Diendéré Beth Puga



Burkina, feu orange de la France en faveur des putschistes



24 septembre 2015 
L’ancien chef de la garde présidentielle de Blaise Campaoré et chef des putschistes burkibabés, le général Gilbert Diendéré posséde de nombreux réseaux au plus huat niveau, Elysée et ministère français de la Défense. Le militaire félon a bénéficié du soutien discret à Paris de deux hommes clés: l’ancien ambassadeur français au Burkina, le général Emmanuel Beth et, le chef de l’Etat Major particulier de l’Elysée, le général Benoit Puga. Les trois généraux se connaissent depuis leurs années de formation; et les liens ne se sont jamais démentis. Il arraivait au général Diendéré de sauter en parachute avec son ami l’ambassadeur Beth.
Notons que le 24 septembre, les écoutes téléphoniques accusant Soro n'étaient pas encore publiques.



Jadis accusée, à Bamako, dans la presse comme au sein du gouvernement, de partialité en faveur des ex-rebelles, voilà que l’armée française est désormais perçue, par les groupes armés et leurs soutiens, comme un acteur trop engagé en faveur des autorités maliennes.
Rémi Carayol parle de GROUPES ARMES ?
Mais ce sont les TERRORISTES !!
Rémi Carayol nous raconte que les TERRORISTES SE PLAIGNENT
Alors qu'ils ont eu l'impunité grâce à ATT SARKOZY ET HOLLANDE


Le capitaine Sékou Traoré a payé de sa vie l'attaque du Qatar contre le Mali sur ordre de Sarkozy et l'accord de Hollande.
La Révolution Africaine n'a pas fini de lui rendre hommage

LES PHOTOS DES VICTIMES DU COMPLOT SARKOZY-HOLLANDE-QATAR
LES ASSASSINS ONT ETE RECOMPENSES : ADMISSSION ACCELEREE DANS LA FRANCOPHONIE !

Crise au Nord : Les photos du massacre d’Aguelhock

Hommage au capitaine Sékou Traoré alias Bad et à tous ses hommes qui ont combattus les bandits armés, les mains vides.


Bad et ses hommes ont préférés la mort plutôt qu’à l’abandon d’une partie du territoire national.

Vous êtes de vrais héros, vous êtes morts pour une cause noble.
Le peuple Malien tout entier se souviendra de vous

De la Flash à l’EMIA de koulikoro ou je t’ai connu, de Sévaré au bataillon Para, de la chine à Aguel Hoc ou tu as rendu l’âme, à seulement une trentaine d’année de ta vie ! tu as toujours su t’imposer ton ardeur, ton courage et surtout ton amour pour la défense de l’intégrité du territoire national. Que Dieu est pitié de toi et de tes hommes.
Séga Diarrah le 03 février 2012 pour maliactu.net


2 NOVEMBRE 2012

MALI : Massacre d’Aguelol-hoc - haut trahison de Président Amadou Toumani Touré

Versión para impresiónSend by email
Massacre d’Aguelol-hoc - Un rescapé mouille ATT
Aliou Badara Diarra,
  
La ville d’Aguelhok est contrôlée par le groupe armé islamiste Ansar Dine

La ville d’Aguelhok est contrôlée par le groupe armé islamiste Ansar DineL’ami d’un capitaine se souvient. Il y a beaucoup de non-dits dans le massacre d’Aguel-Hoc qui a vu l’assassinat froid de 118 soldats de l’armée malienne sur place par les éléments du MNLA, en a fait partie le commandant de l’unité méhariste de la localité, le capitaine Sékou Traoré dit Bad, ancien leader estudiantin.
Lui avait vu la mort venir, mais a préféré la défense de la patrie. Ce snipper hors pair victime d’un complot d’Etat de la part d’ATT, a confié ceci à sont ami  avant de mourir : « ce pays va fonctionner comme ça, mais si nous voulons, c’est à nous de changer l’ordre des choses. Restez ici,  je viendrai vous chercher » et fait référence avec sa conversation avec le général ATT sur le téléphone satellitaire des rebelles. 
Neuf mois après le massacre d’Aguel-Hoc, un enseignant rescapé,  Adama Sissoko, ami inséparable et confident du capitaine Sékou Traoré dit Bad, commandant de l’unité méhariste d’Aguel-Hoc, parle et revient sur les dernières heures du capitaine Traoré qui a défendu sa patrie au prix de son sang. Lisez plutôt le récit de ce rescapé.
Sur cette histoire très récente, les gens laissent circuler beaucoup de rumeurs. Il ya eu deux attaques à Aguel-Hoc, celle du 18 janvier et celle du 24 janvier 2012. Ces attaques ont été commanditées par les éléments déserteurs de l’armée avec le soutien des éléments d’Aqmi avec d’autres complicités non identifiées qui donnaient la position de l’armée aux bandits armés. La preuve, un élément de la garde nationale promotion 2007, avait tenté de saboter en mettant des bâtons dans  les obus du 12-7 qui se trouvait au portail du camp, le jour même de l’attaque du 18 janvier 2012.



PARIS "RECONNAIT AVOIR DURCI LE TON"
 AVEC LES TERRORISTES MNLA



À Paris, si l’on assure n’avoir jamais varié de position, on reconnaît avoir durci le ton vis-à-vis de ces groupes. « Les relations avec les Français ne sont plus aussi bonnes qu’avant, admet un cadre du MNLA. La collaboration sur le terrain s’est beaucoup amoindrie. Et ils arrêtent régulièrement certains de nos hommes. » Autre signe qui ne trompe pas : les figures du mouvement se font plus rares à Paris.
Ces gens relèvent des tribunaux !
Ces militaires qui protègent les assassins d'Aguel Hoc sont indignes de la nationalité française !
Au sujet des terroristes MNLA invités par Fabius au Quai d'Orsay, Rémi Carayol écrit écrit
"les figures du mouvement se font plus rares à Paris."


Une fois n’est pas coutume, les tenants du pouvoir à Bamako font le même constat que les insurgés à Kidal. « Depuis quelques mois, on perçoit un assouplissement dans nos relations avec Barkhane, souligne un “sécurocrate” proche du président Ibrahim Boubacar Keïta. Il reste beaucoup à faire, en matière d’échanges d’informations notamment, mais il y a du mieux. » Selon cette même source, « les Français ont enfin compris qu’il y avait beaucoup de porosité entre les groupes armés signataires de l’accord de paix, le HCUA notamment, et les groupes jihadistes qu’ils combattent ».
Ils prennent Puga et Hollande pour des imbéciles !!
Comme si les deux lascards, et l'amiral Bernard Rogel ne savaient pas EXACTEMENT que MNLA et ANSARDINE sont un monstre à tête multiple.Un monstre missionné par Sarkozy et Hollande.
un monstre qui a assassiné à Samorogouan







Une méfiance progressive à l’égard de Barkhane




« On n’était pas dupes, mais notre patience a des limites », explique-t-on à Paris. « Au début de Serval, les militaires français se servaient des Touaregs pour traquer les jihadistes sur un terrain qu’ils ne maîtrisaient pas, précise un officier ouest-africain qui s’est battu au Mali. Ils savaient très bien à qui ils avaient affaire, mais ils en avaient besoin. S’ils ont changé de discours, c’est parce que le MNLA est affaibli et leur est devenu moins utile. Mais c’est aussi parce qu’ils ont perdu trop d’hommes sur le terrain. »

C'est sur que les gens qui ont missionné les terroristes pour attaquer le Mali en 2012 n'étaient pas dupes !!


Les troupes françaises sont en effet régulièrement la cible d’attaques, et Paris a tapé du poing sur la table en avril, lorsque trois soldats n’ont pas survécu à l’explosion d’une mine. Barkhane a accentué la pression sur les groupes armés. Elle s’est également rapprochée de l’armée malienne, dont elle s’est longtemps méfiée.
Comme si il n'était pas possible en TROIS JOURS NE NETTOYER le MALI de toute la racaille terroriste !!!


À N’Djamena, au sein de l’état-major de Barkhane, le discours n’est ainsi plus tout à fait le même qu’avant. « À Ber, nous n’avons menacé personne, assure un cadre de l’opération. Mais on se déplace où l’on veut, quand on veut et, si besoin, accompagnés des Forces armées du Mali. Ceux qui se mettraient en travers de notre route ou de celle des Fama pourraient être considérés comme des ennemis. »

Donc, depuis le Tchad, pas de menaces contre les terroristes !!
il faut savoir !!



Des bavures ? Quelles bavures ?
Une guerre sans bavures est-elle possible? C’est en tout cas ce que l’armée française aimerait faire croire depuis le déclenchement de l’opération Serval en 2013 au Mali. Mais si aucun cas avéré n’a entaché la réputation des militaires français, des doutes subsistent sur quelques opérations. Dans la nuit du 19 au 20 décembre 2015, l’armée française est allée au feu dans la région de Ménaka (nord du Mali) contre des éléments qualifiés de « terroristes ».
Bilan : douze morts. Sauf que la Plateforme, la coalition qui regroupe notamment le Gatia (Groupe autodéfense touareg Imghad et alliés) et une aile du Mouvement arabe de l’Azawad, affirme qu’il s’agissait de ses combattants. La frontière entre tous ces groupes est poreuse, et la vérité pourrait être des deux côtés. Mais pour le MAA, « c’est une bavure ».
Deux mois plus tôt, le 10 octobre 2015, la communauté touarègue déplorait la mort d’un enfant de 10 ans qui accompagnait son père, un commandant d’Ansar Eddine, lorsque leur véhicule a été attaqué par les Français. Plusieurs observateurs des droits de l’homme ont également dénoncé quelques (rares) arrestations d’enfants.

La totalité de la présence française au Mali est une bavure
Et l'article lamentable visant à protéger les assassins de AGUEL HOC vaudra convocation en garde à vue à l'auteur de cette bavure au service des terroristes

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire