Subscribe in a reader

translate/traduction

Pages vues depuis décembre 2009

vendredi 9 septembre 2011

Dans un mois, un pile ou face truqué pour sept ans : Élections présidentielles au Cameroun.... et ailleurs.

par Yanick Toutain
28/08/11
Le système électif n'a que deux enjeux.
Premier enjeu :
la perpétuation de
la domination économique.
En l’occurrence,
pillage des matières
premières minérales
et esclavagisme salarié
du paysan africain.
Le deuxième enjeu :
les modalités de rétribution
des gardiens
du camp
esclavagiste géant :
qui sera payé et combien ? (YT)

La place à obtenir ici,
c'est comme dans les camps
d'Adolf Hitler,
c'est la place de kapo.
Ces élections n'ont que
cette unique fonction :
désigner l'Africain qui sera
chargé de la surveillance
de ses concitoyens.(YT)

A mesure que la date du 9 octobre (date des élections présidentielles au Cameroun) s'approche - si tant est que le kapo Biya n'en diffère encore la tenue - , je vois mes amis Facebook camerounais s'agiter sur les murs.
Dans un mois tout juste, le pile ou face aura lieu.
Pour re-légitimer le kapo harki « Biya-la-diarrhée ».













Dans un premier temps, on a vu une vague de reniements.

COMBIEN DE « BOYCOTTISTES » ONT CHANGE LEUR COSTUME ?
Les anciennes proclamations ont commencé à faiblir, les boycotts indéfectibles s'amollissaient, les anciens partisans du « tout sauf Biya » qui devenaient des « Fru Ndi pourquoi pas ».
Le SDF de l'Internationale socialo-fasciste (celle du violeur de Tristane Banon et de Nafissatou Diallo, Dominique Strauss-Kahn) devait boycotter.
Mais le jeu « trouble » de l'élection précédente avait été trop fructueux pour l' « opposant de sa majesté » Biya 1° pour que Fru Ndi ne revienne pas sur ses proclamations.


LA MOUCHE « PRE-PRE »
QUI PIQUE ET DONNE
LA « PRESIDENTIALITE »
On voit donc fleurir des « hommes providentiels » qui ont croisé la mouche tsé-tsé des élections et ont été - « miraculeusement » piqués.
La grosseur de leurs boutons « présidentialistes » est à la taille de la cour qu'il parviennent à constituer.

51 POSTULANTS ?
Pour certains – à l'image du français Borloo – la candidature est une monnaie d'échange qui peut rapporter gros : un poste de premier ministre si le ralliement est rentable pour Biya-la-diarrhée.
Ces candidats ne sont pas aussi francs que l'homme qui écrivit le livre de ce Borloo : on apprenait que la trame du livre était – pour 2002 – obtenir un poste de ministre quel que soit le résultat de l'élection – que ce soit Chirac ou Jospin.
On voit des Momo Jean de Dieu, des Pierre Mila Assouté, des pro Kah Wallah, des pro-X, des pro-Y se répandre sur les forums.
Même le patriotique combattant Mboua Massok n'est pas parvenu à se guérir de cette affection pandémique : la présidentialite !


LANCER LA PIECE !
VENDRE LES DEUX FACES !
Pour participer à la farce électorale, l'impérialisme et ses laquais locaux d'ELECAM réclament une mise de fond.
Une mise de fond gigantesque.
L'ELECAM aura coûté des millions de repas de paysans de Kienké.
Rien que le magot encaissé par les candidats validés sera égal à X mois de salaire de paysan SOCAPALM de Kienké.
Mais pourquoi s’embarrasser de dépenser le coût exorbitant de ces élections ?

LES PETITS CROCODILES FORMOIS
S'AGITENT
DANS LE MARIGOT ELECTORAL !
Qu'est-ce que le peuple a à gagner de ces élections ?
Rien ! Absolument rien.
Le gagnant fera hommage à l'esclavois Bolloré, les champs d'huile de palme de Kienké verront leurs esclaves salariés continuer leur labeur pour une fraction esclavagiste du SMIC français : la SOCAPALM continuera à payer VINTS TRAVAILLEURS pour le prix d'un travailleur de France.
Quel que soit le vainqueur de ces élections colonial, Vincent Bolloré et la famille Fabri verseront encore 50 euros par mois à leurs esclaves !
La place à obtenir ici, c'est comme dans les camps d'Adolf Hitler, c'est la place de kapo. Ces élections n'ont que cette unique fonction : désigner l'Africain qui sera chargé de la surveillance de ses concitoyens.





CANDIDAT UNIQUE
OU
BOYCOTT PASSIF :
deux impostures !
On voit certains dénoncer les magouilles de la clique Biya et la corruption d'une « opposition » complètement pourrie.
C'est bien...
Mais encore faut-il en tirer les conclusions.
Constater la corruption du système colonial et en proposer une version améliorée est bien digne de la proto-formoisie compradore : Tous ceux dont les salaires sont supérieurs à 50 000 F cfa (PIB actuel du Cameroun) craignent le peuple plus que Biya.
Mais Biya les insupporte.
D'où états d'âme !!!
Ils croient donc que la magie électorale coloniale peut solutionner leur problème : Candidat unique de l'opposition est la solution magique de certains.
Pour d'autres, il faut rester chez soi et ….. boycotter en attendant …. une véritable élection présidentielle …..conformément à leur modèle chéri : la « démocratie occidentale » à la française.
Ils n'ont pas compris que le « modèle français » est comme le « modèle grec ». Il ne fonctionne que pour le partage du butin : la démocratie athénienne n'a jamais existé dans les mines du Laurion. A cet endroit c'est le fouet esclavagiste qui fonctionnait.
Pas la démocratie !

IL FAUT UN VERITABLE
BOYCOTT ACTIF !
Seuls ceux qui sont prêts à partager le PIB camerounais en parts égales préconisent un véritable BOYCOTT ACTIF.
En effet, quiconque trouve normal de MANGER DANS L'ASSIETTE DU PAYSAN et d'affamer ses enfants peut considérer que le modèle colonial est encore valide.
Le véritable révolutionnaire – qui a donc étudié la vie et les thèses de Patrice Lumbago, de Amilcar Cabral et de Thomas Sankara – comprend que le système institutionnel n'est que le reflet du système économique.
Le système électif n'a que deux enjeux.
Premier enjeu : la perpétuation de la domination économique. En l'occurrence, pillage des matières premières minérales et esclavagisme salarié du paysan africain.
Le deuxième enjeu : les modalités de rétribution des gardiens du camp esclavagiste géant : qui sera payé et combien ?
Il nous faut donc mettre en place un système dont ne voulurent ni le barbare royaliste Adolphe Thiers ni le barbare républicain Jules Ferry.
Il nous faut donc mettre en place – en l'améliorant – leur seul système qui soit véritablement démocratique.

UN SYSTEME POLITIQUE
HUMANOCRATIQUE :
La délégation générale révocable.
Pendant que les harkis s'agitent, il ne faut pas rester passifs, ni même tenter de saboter leurs élections. Organiser un sabotage des élections – comme le font les militants du CODE, ce ne sont que gesticulations pseudo-rebelles similaires à celles des formois rebelles du mouvement 2010 en France : gesticuler plutôt que de préparer la révolution. En 2010 en France, les militants formois NPA-PCF-PG bloquaient plutôt que de renverser Sarkozy. En 2011, en Grande-Bretagne, les militants formois CODE sabotent les permanences ELECAM plutôt que de construire un gouvernement de délégués révocables.
Non, il ne faut pas de sabotage anti-électoral contre les harkis, contre tous les Biya, Fru Ndi and Co, contre tous les pourris :
Il faut les mépriser et
CONSTRUIRE
UN GOUVERNEMENT
SANS ELECTIONS !
La seule solution, c'est la désignation de délégués révocables.
En 1871, un délégué-député français était désigné par 15000 délégateurs. En 1905, un délégué de conseil russe était désigné par 500 (ou 1000) délégués de conseil.
Il nous faut utiliser ce système, mais en ajoutant un étage encore plus près de la base : un délégué de base pour 25 délégateurs.
Ce n'est qu'un tel système qui permettre de mettre en place

UN GOUVERNEMENT DE DELEGUES NATIONAUX
REVOCABLES A TOUT MOMENT !
LE POUVOIR DU PEUPLE PAUVRE D'AFRIQUE !


+ + + + + + POST SCRIPTUM (22h49)
Je me réjouis de voir que les fascistes, harkis, kapos ont REFUSE au combattant Mboua Massok l'entrée dans le CIRQUE ELECTORAL COLONIALISTE !
Peut-être Mboua comprendra-t-il que SEULE LA DELEGATION GENERALE REVOCABLE est un avenir pour le Cameroun comme pour l'Afrique et .... le reste de l'humanité !!!
Groupez vous par 25 ! désignez votre délégué de base ! (déposé copie sur son mur)
La liste complète des des "heureux élus" est la suivante :
Atangana Nsoé, Haméni Bieleu, Jean-Jacques Ekindi, Paul Biya, Paul Ayah Abine, John Fru Ndi, Esther Dang, Kah Wallah, Dzongang Albert, Fezeu Isaac, Garga Haman, Kamgang Hubert, Lontouo Marcus, Momo Jean de Dieu, Ben Muna, Ndam Njoya, Ngo Fritz, Nyamdi Georges, Tabi Owono, Bilé Olivier, Tcheunga Jean.
+ + + + + +

LIRE AUSSI

jeudi 7 juillet 2011


dimanche 13 mars 2011


"CFA ! Crève Foutu Abruti ! " (Saynète africaine : «à Kienké, Cameroun» un texte de novembre 2009 par Yanick Toutain..... jamais représenté.....Une saynète pour préparer la Révolution Camerounaise !

samedi 2 avril 2011


La barbarie BOLLORE-BIYA au Cameroun "Tout le monde a peur" Bertrand Teyou interviewé par Flore Edimo pour "Le Jour"

"Pour avoir droit à un endroit pour dormir en prison, je dois payer, sinon je dors dans la boue où il y a la décharge. Si je n’avais pas d’argent pour payer, j’aurais dormi dans la cour."
"Le plus urgent c’est de payer les frais de ma condamnation. Car mon état de santé se détériore de jour en jour. Là où je te parle, je porte des couches, car je saigne affreusement. J’ai dû me protéger. Le plus urgent est que je sorte de cette condition affreuse qui ne fait que détériorer mon état de santé. Le deuxième point est que les publications de mes livres ne sont pas interdites. "
(Bertrand Teyou)
« Je ne suis pas un investisseur financier, je suis un investisseur industriel. Je dois donc avoir le contrôle de l'éditorial » (Vincent Bolloré)

lundi 21 mars 2011


Esclavage et esclavoisie : Sarkozy, Bas les pattes sur la Libye, bas les pattes sur la Côte d'Ivoire, sur toute l'Afrique ! DEGAGE !

mardi 1 février 2011


Cameroun : une réponse à Mboua Massok. C'est DEMAIN que la jeunesse du Cameroun doit affirmer publiquement son soutien au Grand Peuple d'Egypte ! pas le 23 février à 5h40mn, ! C'est demain qu'il faut commencer au Cameroun la construction de le délégation générale révocable !



NOTES ET COMPLMENTS
On aura donc

25 délégateurs  ====> un délégué de base
25 délégués de base =====> un délégué de conseil (cela revient, en plus démocratique, à UN délégué d'AG)
Il représente 625 personnes. (En 1917 c'était un pour 500 ou 1000 pour le Soviet de Petrograd
25 délégués de conseil ====> un délégué député (qui représente environ 15 000 personnes comme pendant la Commune de Paris)
 25 délégués députés  ====> un délégué national (390 625 personnes sont sa base)
Il suffit de 50 délégués nationaux pour représenter 19 millions de personnes

25 délégués nationaux désigneront un délégué international.... la base d'un gouvernement mondial révocable à tout moment....
  (extrait de lundi 18 octobre 2010 Pas de CONSTITUANTE contre la jeunesse : Délégation générale révocable Un commentaire sur "Les Alternatifs")

ou encore

DÉLÉGATION GENERALE RÉVOCABLE
Ce serait un appel à tous les participants à cette mobilisation, à tous les Français et habitants du territoire (dès l'âge de la lecture):
  • GROUPEZ-VOUS PAR 25
  • DÉSIGNEZ VOTRE DÉLÉGUÉ
  • GROUPEZ 25 DÉLÉGUÉS POUR ÉLIRE UN DÉLÉGUÉ DE 2° ÉTAGE
  • GROUPEZ CES DÉLÉGUÉS.
  • Le premier étage représente 25 personnes, le deuxième 625, le troisième 15625, 390 625 au quatrième. 50 délégués du quatrième étage représenteront près de 20 millions de personnes.
    extrait de mercredi 28 janvier 2009 "29 JANVIER : S'il existait un parti révolutionnaire égalitariste...."


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire