Subscribe in a reader

Pages vues depuis décembre 2009

mardi 1 février 2011

Cameroun : une réponse à Mboua Massok. C'est DEMAIN que la jeunesse du Cameroun doit affirmer publiquement son soutien au Grand Peuple d'Egypte ! pas le 23 février à 5h40mn, ! C'est demain qu'il faut commencer au Cameroun la construction de le délégation générale révocable !

Je poste un commentaire sous le texte de Mboua Massok

Mboua Massok appelle à la « Résistance Jusqu’au But » dès le 23 février



Cher monsieur, cher cousin
Je vous salue.
Commençons par plusieurs très grosses divergences.

1°"Melas malaina" des barbares esclavagistes grecs ont donné l'abject adjectif "mélanisé".
Dont le successeur chez les esclavagistes de Rome était "niger, nigra".
Mais ni vous ni personne n'êtes NOIR.
Ce sont les esclavagistes d'Athènes et des villes voisines qui méprisaient les habitants du continent africain et les appelaient "couleur de la nuit"
L'imbécile larbin de la France Sédar Senghor reprit l'idée idiote de Aimé Césaire. (depuis Newton nous savons que le "noir" n'est pas un photon, n'est pas une couleur !

2° Votre revendication de "grade" est affolante.

Vous n'êtes délégué par personne..
Un groupe de 25 vous aurait choisi comme délégué de base ?
Alors il faut le dire !
25 délégués de base vous auraient désigné comme délégué de conseil pour représenter (comme en Russie en 1917) 625 personnes ?
Il faut le dire !
25 délégués de conseil vous auraient désigné comme délégué-député (révocable à tout moment)... Vous seriez donc le représentant révocable de 15000 personnes.
Si tel était le cas, il faut le dire, il faut l'écrire !

25 délégués-députés vous auraient choisi (vous prétendez être "Cbt. MbouaMassok, « Général » de l’« Armée » Citoyenne de Refus et de Résistance. ")
.... pour être un délégué national qui - donc - représenterait 390 000 personnes ?
... en tant que délégué ministre d'un gouvernement révocable ?

NON ?

Alors décousez ces galons usurpés !

Retirez de vos manches ces colifichets avec lesquels les esclavagistes amusaient et fascinaient l'imbécile traitre compradore Mobutu ! ou l'assassin Blaise Compaore !
Retirez ces grades issu de cerveau dominant du colon étranger.
Vous voulez vous inspirer de la France  ?
Choisissez alors le modèle de la Commune de Paris.
C'est dans le sang que la REVOCABILITE DES DELEGUES-DEPUTES FUT ABOLIE par Adolphe Thiers

3° Vous appuyez sur un bouton magique "Dès le 23 2 2011 à 5h40mn, "
... et pourquoi pas DEMAIN !

4° Les Egyptiens, après les Tunisiens montrent l'exemple !
Qu'attendez vous pour appeler à des RASSEMBLEMENTS PACIFIQUES EN SOUTIEN AU PEUPLE D'EGYPTE.
Ce serait l'idéale occasion ( en vous PRESENTANT EN TANT QUE SIMPLE TROUFION !!!) de proposer de CONSTITUER des groupes de 25 qui désignent - chacun leur délégué révocable -)

Vous excuserez - en tant que révolutionnaire panafricain - la sévérité de mon ton.
Mais l'occasion de manifester publiquement en faveur de la CI (avant que le 13 janvier Ggagbo ne devienne un traitre en soutenant Ben Ali) a déjà été gâchée fin décembre début janvier.
L'occasion de manifester en soutien avec la Tunisie a aussi été gâchée !
Vous proposez à la jeunesse d'attendre le 23 février !!

MAIS C'EST TOTALEMENT ABSURDE !
IL FAUT SE MONTRER EN SOUTIEN AVEC LES EGYPTIENS DEMAIN !!!

NOTE

Le texte d'origine auquel je réponds

Mboua Massok appelle à la « Résistance Jusqu’au But » dès le 23 février

Mboua Massok appelle à la « Résistance Jusqu’au But » dès le 23 février
Je propose au Peuple Camerounais, mon Peuple,  par l’action, de doter tous les peuples encore sous l’emprise du  néocolonialisme français, ici est maintenant, des raisons d’avoir un espoir justifié quant à la mise hors d’état de nuire des dictatures outrancièrement corrompues. Celui qui veut du miel doit avoir le courage d’affronter les abeilles. Dès le 23 2 2011 à 5h40mn, la « RESISTANCE JUSQU’AU BUT » débute au Cameroun. Victimes de la dictature, de la corruption…depuis 50 ans du régime Paul et Chantal BIYA et précédant, C’est Dans La RUE et nul part ailleurs qu’un peuple en colère s’ex-prime.
Le rôle d’une armée républicaine n’est pas de pointer les armes du peuple contre celui-ci. Il consiste à protéger le Peuple contre toute forme d’agression et il y en a deux. L’agression est externe lorsque le pays est attaqué par une force extérieure. L’agression est interne soit d’une part lorsqu’un groupe au sein du Peuple se détermine de s’accaparer par les armes de quel que genre que ce soit, les institutions librement et démocratiquement mis en place par le Peuple lui-même. Soit d’autre part lorsqu’une fraction du Peuple, par tout genre de subterfuges, dont le torpillage de la constitution, le truquage des élections… (Cas de figure au Cameroun en ce moment), décide de s’approprier la souveraineté dont le Peuple est l’unique propriétaire tel qu’ainsi établi dans la constitution Camerounaise de 1996  en son article 2 alinéa 1 : « La souveraineté nationale appartient au Peuple Camerounais…Aucune fraction du peuple ni aucun individu ne peut s’en approprier l’exercice ». 
Sont arrivés le temps et l’heure des révolutions des PEUPLES d’Afrique
Par Combattant MbouaMassok, Leader Nationaliste Panafricain Agissant  – - Douala, PDN, 27 01 2011
Au Cameroun, dès le 23 Février 2011
Peuple de jeunes, d’hommes et femmes du Cameroun, le train de la prise en main de leur destin par les Peuples est en marche en Afrique. Certes dans une large mesure, même pour les indépendances, c’est par le nord de l’Afrique que les peuples colonisés ont engagé les luttes de libération.  Toutefois, je dois utilement relever que pour ce qui est d’une partie significative de la région mélanisée du continent, exclue la Guinée du vaillant résistant Africain Sekou Toure, c’est du Cameroun mon pays qu’est parti le train de la résistance pour les indépendances.
 En considération de sa tradition de résistance, il se comprend et se justifie donc que je propose au Peuple Camerounais, mon Peuple,  par l’action, de doter tous les peuples encore sous l’emprise du  néocolonialisme français, ici est maintenant, des raisons d’avoir un espoir justifié quant à la mise hors d’état de nuire des dictatures outrancièrement corrompues. Ces dictatures qui constituent dans les espaces concernés, des socles locaux d’existence de ce système d’aliénation qui n’est parvenu qu’à détruire tous les ponts conduisant vers la liberté, le développement du continent ainsi qu’au mieux-être des peuples concernés. Il doit être souligné à double traits que la colonisation en Afrique mélanisée aura fait 5O ans ; et la fin de ce cycle a ouvert les portes au néocolonialisme dont le cycle s’achève aujourd’hui où nous sommes au terme du premier 50tenaire des indépendances de l’Afrique. Ces deux expériences du continent, ajoutées à celles plus noires encore en rapport avec l’esclavage et la traite des mélanisés, ont laissé des stigmates atrocement douloureuses sur notre continent et au sein de ses peuples où, malheureusement (sans haine) les Ouatara…ne vont pas d’aussitôt, du fait de l’absence en eux d’une humanité accomplie, disparaître.
A l’aube du second 50tenaire de l’Afrique indépendante, la Jeunesse Agissante Panafricaine (JAP), se doit de se doter de tous les moyens dont l’engagement politique, le courage d’AGIR et la détermination patriotiques qu’il faut pour que l’orientation nationaliste panafricaine soit désormais seule à gouverner au destin de l’Afrique afin de garantir le développement du continent mère de l’humanité et des civilisations, et assurer aux peuples de ce lieu, par leurs efforts propres au travail, le mieux-être global.
Dès le 23 2 2011 à 5h40mn, la « RESISTANCE JUSQU’AU BUT » débute au Cameroun. Victimes de la dictature, de la corruption…depuis 50 ans du régime Paul et Chantal BIYA et précédant, C’est Dans La RUE et nul part ailleurs qu’un peuple en colère s’ex-prime. Hier en Roumanie, nous le voyons en Tunisie et d’Egypte aujourd’hui. Chez nous Février 2008 est là qui démontre qu’unis, un Peuple PEUT TOUT. Et parce qu’une dictature consolidée ne peut organiser des élections justes, la Révolution s’impose pour la neutraliser. Aux côtés du leader nationaliste agissant de notre époque Combattant Mboua-Massok, « Celui qui veut du miel doit avoir le courage d’affronter les abeilles » devient notre devise. Souhaitant que le comportement de l’Armée Camerounaises soit citoyenne, Nous invitons tous nos frères armés, y compris du BIR et de la GP BiyaIsraélisés à ne servir qu’en armée républicaine, évitant ainsi des crimes imprescriptibles, que pour l’atteinte du BUT du Peuple à savoir, la récupération des mains de la France-prédatrice, des Clés de la gestion de notre liberté, de notre indépendance et de notre souveraineté.
C’est le lieu où je me dois de repréciser que le rôle d’une armée républicaine n’est pas de pointer les armes du peuple sur celui-ci. Il consiste, ce rôle, à protéger le Peuple contre toute forme d’agression et il y en a deux. L’agression est externe lorsque le pays est attaqué par une force extérieure. L’agression est interne soit d’une part lorsqu’un groupe au sein du Peuple se détermine de s’accaparer par les armes de quel que genre que ce soit, les institutions librement et démocratiquement mis en place par le Peuple lui-même. Soit d’autre part lorsqu’une fraction du Peuple, par tout genre de subterfuges dont le torpillage de la constitution, le truquage des élections… (Cas de figure au Cameroun en ce moment), décide de s’approprier la souveraineté dont le Peuple est l’unique propriétaire tel qu’ainsi établi dans la constitution Camerounaise de 1996  en son article 2 alinéa 1 : « La souveraineté nationale appartient au Peuple Camerounais…Aucune fraction du peuple ni aucun individu ne peut s’en approprier l’exercice ».
Or se l’appropriant, les Biya ordonnent en 2008 aux forces en arme d’abattre près de 400 citoyens non armés, que lui-même plus tard reconnaît fâchés parce qu’affamés. Ce comportement des Biya joints par quelques individus se réclamant Rdpcistes ou alliés laisse-t-il encore de doute sur le fait que main basse est faite sur la souveraineté de mon Peuple ? NON !  Et à un Peuple comme tel constitué à qui par des détours divers malins il est arraché un bien d’une telle portée, il ne reste pas d’autre choix : Se battre pour en redevenir propriétaire et en jouir est ici l’unique alternative valide et en cela, une armée patriotique l’accompagne.
Il revient à la Jeunesse Agissante Panafricaine du Cameroun (JAP), FER et LANCE de la nation, par de justes mots d’ordre et la fermeté dans l’application des principes de notre révolution, de conduire le Peuple utile à sa victoire définitive sur les serviteurs du «moi égoïste».  Et en ce temps crucial pour toute l’Afrique, autant les Jeunes Patriotes de Blé Goudé pour la Jeunesse du Cameroun, le Peuple Ivoirien du Combattant Gbagbo doit inspirer le Peuple Camerounais, mon Peuple.
Que la solidarité de tous soit la garantie de la sécurité de chacun.
Humblement, Sincèrement, Panafricainement.
Cbt. MbouaMassok, « Général » de l’« Armée » Citoyenne de Refus et de Résistance.  AC-2R                               99 91 36 88

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire