Subscribe in a reader

Pages vues depuis décembre 2009

dimanche 13 mars 2011

"CFA ! Crève Foutu Abruti ! " (Saynète africaine : «à Kienké, Cameroun» un texte de novembre 2009 par Yanick Toutain..... jamais représenté.....Une saynète pour préparer la Révolution Camerounaise !

Deux personnages ou plus : « Patrice », cueilleur et « petit patron » surveillant de la SOCAPALM et – éventuellement, un « chœur » de plusieurs autres cueilleurs collègues de Patrice.

  • On veut deux euros ! On veut deux euros !
  • Tu veux deux zéros ?
  • Non petit patron ! On veut deux euros de plus ! Pour notre paye !
  • Dis- donc Patrice, tu n'aurais pas oublié quelque chose ?
  • Quoi ?
  • Ici, au Cameroun, on est encore au franc CFA ! Alors qu'est-ce que tu viens nous réclamer des euros ?! Ici, à Kienké Cameroun ?!!! Et deux euros, tu sais combien ça fait de francs CFA ?
  • Évidemment Petit Patron. Je calcule : depuis Bérégovoy et Balladur il faut diviser par deux les francs CFA. Depuis Jospin, il faut diviser le franc gaulois par 6,56. Donc, dans l'autre sens, il faut donc multiplier par 655,957.
  • Et donc …
  • Et donc … on veut... on veut 1312 francs CFA d'augmentation.
  • Par jour ?
  • Mais non, par mois !
  • Et vous croyez que je vais vous donner ça ?
  • Évidemment ! C'est pour ça qu'on est en grève !
  • Je m'en fiche ! Vous n'êtes pas assez nombreux !
  • Mais.... petit patron … on est déjà 10 000 !
  • Je m'en fiche ! Personne ne le sait !
  • (Sourire) Mais oui petit patron : on a déjà un article dans le journal Libération.
  • Je m'en fiche ! Y en n'aura qu'un ! Et on vous oubliera !
  • Mais petit patron, on parlera de nous sur Internet !
  • QUI parlera de vous ! De toute façon, votre leader a déjà eu la visite de la police ? Et il va se faire discret ! Vous savez ce que les policiers lui ont dit ?
  • Les policiers de la police camerounaise ?
  • Oui, crétin ! Les policiers de la police ! Tu veux savoir ce qu'il lui ont dit à votre Michael Agbor ?
  • Oui petit patron !
  • A votre leader qui croit que l'Afrique a besoin de syndicats, la police, elle vient de lui dire : « Si tu continues on va te tuer ! »
  • Non ?
  • Si !
  • Non ?
  • Si ! Espèce de crétin !
  • Mais … la vraie police ?
  • Oui la vraie police !
  • Mais (il réfléchit) la vraie police ? …. la vraie police de la … justice ..? Elle a dit ça la vraie police ?
  • Oui imbécile ! Elle a dit « Si tu continues, on va te tuer ! »
  • Mais ne n'est pas juste ! Ce n'est pas comme ça dans les livres !
  • Hé (assentiment ironique, les deux mains écartées montrant ses paumes)
  • Et dans les films non plus ! Et même dans les films des USA.
  • Dans les films des USA non, mais dans les entreprises des USA … oui ! « Si tu continues, on va te tuer ! » Tu veux que je te le dises en « U.S.ien » ?
  • You want to kill me ?
  • Yes ! If you continue, if you go on and on, we will shot you ! We will kill you !
  • (il crie) STOOOPPPP ! Ici on est en zone française !
  • En quoi ?
  • En zone française ! Ici on est en zone 1789 !
  • Quoi ? Qu'est ce que tu dis crétin.
  • Ici, au Cameroun, on est en zone des Lumières !
  • Des lumières ? Et toi, tu fais partie des lumières ?
  • (Il rigole) Mais non petit patron : je vous parle de Voltaire …
  • Qui ça Voltaire ? Zadig et Voltaire ? Tu cherches à m'embrouiller ?!!! Ils ne vendent pas d'abat-jours ni de spots ces gens-là !
  • Mais non petit patron, je vous parle de Rousseau, de d'Alembert, de Diderot !
  • Kwaktum coz ? Stupid simply reds ? À l'envers ? Et tu veux combien d'euros maintenant ? Dix deuros ? Ignare ! On dit pas « Dix deuros » ...Et la liaison elle est faite pour les chiens ? On dit « Dix euros » ? Et maintenant c'est dix ? C'était deux tout à l'heure ?
  • Mais, petit patron , vous êtes bouché à l'émeri ! Vous n'avez rien appris à l'école des Blancs ! A l'école des roses clairs ?
  • Les roses clairs ?
  • Oui ceux qui ont la peau rose claire ! Vous avez appris quoi ?
  • Ce que j'ai appris ? (il s'énerve) J'ai appris à conjuguer « Je ferme ma gueule et je travaille pour Bolloré, tu fermes ta gueule et tu travailles pour Bolloré, il ou elle ferme sa gueules et il ou elle travaille pour Bolloré … »
  • Et pas Voltaire ?
  • M'embrouille pas : Répète avec moi : « Nous fermons nos gueules et nous travaillons pour Bolloré pour 50 euros par mois , (l'autre ne dit pas la fin) Vous fermez vos gueules et vous travaillez pour Bolloré pour 50 euros par mois (idem et le chef continue tout seul à ânonner) Ils ferment leurs gueules et ils travaillent pour Bolloré …
  • (et c'est Patrice qui dit) « pour 50 euros par mois » (Et il enchaîne) : « Petit patron il ferme sa gueule et il travaille pour Bolloré pour 100 euros par mois et nous fait fermer nos gueules petit patrons vous fermez vos gueules et vous travaillez pour …
  • (le chef le coupe) Bon ça suffit !
  • Ca suffit ? 100 euros ? Mais non, petit patron, on n'a pas votre paye, on n'a que 50 euros seulement !
  • Et alors ?...
  • Et 50 euros ça ne suffit pas pour payer le médecin. C'est pour ça que nos bébés y meurent ! Y en a plus de un sur dix qui meurent !
  • Vos bébés y meurent mais c'est pour la France !
  • Pour la France ? Tous les ans 3 millions de bébés qui meurent ? …. pour la France ?
  • Oui, pour la France ! (il appuie sur chaque mot, orgueilleux ) Pour le prestige de la France !
  • (chœur) On n'avait pas vu ça comme ça !
  • C'est pour ça que moi je suis chef et que vous vous êtes des simples cueilleurs de palme. JE vais vous expliquer : SI la France a une voiture électrique Bolloré, c'est grâce à vous. Si le grand patron vous donne 2 euros … plus de voiture électrique Bolloré !
  • Ah bon ?!
  • Je n'ai pas fini : Si la France installe des usines Bolloré au Canada, c'est grâce à vous ! Si on vous donne deux euros … plus d'usine Bolloré au Canada !
  • On n'avait pas pensé à ça petit patron !!!
  • Je n'ai pas fini : si la France peut négocier d'égal à égal avec le trafiquant de la Bolivie, l'Indien avec ses copains narcos ...
  • Les FARC ?
  • Mais non, pas ceux-là, je te parle de la Bolivie pas de la Colombie !!! Je te parle de l'autre copain de Chavez …
  • Ah oui, Morales !
  • Oui c'est ça, Morales, hé bien, si la France peut négocier avec Morales d'égal à égal pour installer des usines de minerais en Bolivie, c'est grâce à vous !
  • (en choeur) à nous ?
  • (s'exclamant avec emphase) Oui, à vous ! C'est grâce aux économies d'échelle que notre grand patron fait ici à Kienké !
  • Iciiiii ? …. à Kienké. ?...
  • Oui, ici, à Kienké ! Chaque fois qu'une échelle reste à l'entrepôt et qu'un homme en porte un autre …. économie d'échelle !
  • Mais ? Petit patron ? Vous croyez vraiment ?...
  • (il le coupe) Et vos deux euros !!!! Ca n'est que du sabotage !!!
  • (en choeur, il décortiquent chaque syllabe) : Nos deux eu-ros ? Du sa-bo-tage ?
  • Oui du SA-BO-TAGE ! S'il n'en tenait qu'à moi ça serait vite fait. J'appelle mon pote Germanos le bras droit de Paul Biya...
  • (en choeur) le général Germanos ? Le chef de l'armée de France ?
  • (présomptueux) l'ANCIEN chef de l'armée de la France ! Et je lui dis : « Germanos, éteins ton ordinateur ! Toi qui es le bras droit de Paul Biya, j'ai besoin de tes deux mains ! »
    « Germanos, il faut que tu fasses venir tes copains militaires : Y en a au Sénégal, y en a en Côte d'Ivoire y en a au Tchad … Tu les fais tous venir au Cameroun … »
  • (choeur) Au Cameroun ???? Tous ????
  • à Kienké ….
  • (choeur) à Kienké ?
  • à Kienké … Tu les fais tous venir à Kienké et on va leur dire – à ces paysans camerounais – la seule chose qui puisse les faire rentrer dans le rangs !!!
  • (choeur) dans le rang ?
  • Oui, dans le rang : Et on ferait comprendre ce que veut dire CFA – EN VRAI ! - on va leur dire à ces paysans grévistes : « Si vous continuez, on va tous vous tuer ». Et CFA ce sera « Crève Foutu Abruti ! »
  • Mais petit patron, ce n'est pas raisonnable !!
  • (avec orgueil) Ah bon, et pourquoi ?
  • Parce que la SOCAPALM elle va pas être contente !
  • Vous connaissez la SOCAPALM ? vous ?
  • (fièrement) oui petit patron ; (il récite du ton du bon élève qui vient de consulter son Wikipédia) : 60 % les Belges de la famille Fabri et 40 % Vincent Bolloré. Après avoir fait son beurre en vendant les papiers à rouler de tous les drogués de drogue douce de France, les papiers OCB il chante : « O ! C ! Bolloré ! L'ami de tous les drogués ! » [rythme : ta ta ta ti ta ta ti ta ti ta ti ta] (il continue sa récitation) : ce petit entrepreneur breton a été béni des dieux et a reçu un cadeau du ciel : une banque contenant plein de pochettes surprises – mieux que le cadeau Bonux, mieux que les pochettes Kinder : la banque Rivault contenait plein de plantations, plein d'esclaves, pleins de richesses dans toute l'Afrique ….
  • Et vous croyez que ça va nous empêcher de vous tirer dans le tas ?
  • Ca fait réfléchir !!
  • Tu te crois malin : Y a plein d'autres solutions !
  • Ah oui ?
  • Évidemment, on a plein de ressources, on a même des ethnologues qui travaillent pour nous donner des idées !!! Il réfléchit... : tiens, un exemple : On va inventer les Camerounais du Nord. … Et on va accuser les Camerounais du Nord de voler le travail des Camerounais du Sud !
  • (dubitatif) Et ça va marcher ?
  • (Il s'esclaffe) Si ça va marcher ? Rwanda ? Ca vous dit quelque chose ? Et la Côte d'Ivoire ? Ca vous dit quelque chose ?
  • (Offusqué) Mais c'est un truc dégueulasse raciste ! Ca ne peut pas marcher !
  • Que vous croyez ! On a tout prévu ! On a même fait faire – par quelqu'un (il se délecte de ce « quelqu'un » prononcé d'un ton semi-mystérieux) - une carte du Congo avec toutes les « races » qui sont susceptibles de s'entretuer !!!
  • C'est vraiment dégueulasse ! En plus vous savez bien qu'il n'y a qu'une seule race !
  • Crétin !!! Bolloré le sait ! Germanos le sait ! Biya le sait ! Sarkozy le sait ! … Mais le seul et unique problème c'est de le faire croire aux crétins ! Ces imbéciles n'ont toujours pas compris que « noir » ce n'est même pas une couleur et que ça veut dire « invisible ». Et nos petits esclaves ils habitent au Niger – pays invisible – au Nigeria – pays invisible, ils récitent les poèmes de notre ami Leopold Sedar Senghor et ils révèrent la « négritude ». Ces crétins révèrent … ( il articule en insistant) l'invisibilité !!!! Ca fait 205 ans qu'on a la preuve que « noir » veut dire « invisible ». Et ils croient toujours qu'ils habitent en Afrique « noire », en Afrique « invisible ». Quels crétins !!!!
  • Mais qu'est ce que vous êtes méchant !
  • Méchant ? Qu'est-ce que vous croyez ? Que c'est avec des sourires qu'on fait travailler les gens pour 50 euros par mois !!!!
    Mais je n'avais pas fini : vous savez le nom de celui qui nous a dessiné la carte des races du Congo ? Le nom de celui qui nous a permis d'être fin prêts à lancer la guerre ethnique dans le pays de l'imbécile Lumumba ?
  • Non ?
  • Vous voulez son nom ?
  • Oui ! Dites-le, petit patron ! Dites-nous son nom !
  • Laurent Gbagbo !
  • (ils répètent) Lau-rent ? – Gbag- bo !??!!
  • Eh oui ! Tout est prêt ! Des que la clique Kabila nous lâche dans les pattes … tout est prêt... on leur démarre une petite guerre inter ethnique ! La carte est toute prête !!!!
  • Ca ne va pas être simple !
  • Pauvre naïf : à quoi croyez vous que nous servent nos soldats antillais : Ni vu ni connu : un Antillais se fait passer pour un Camerounais du Nord ou pour un Congolais de l'Est. Il massacre un village … et hop ! Le tour est joué !
    Comment croyez vous qu'on a fait en Yougoslavie ?
  • « On ? » Vous y étiez ?
  • Mais non crétin, je te parle de MON EQUIPE ! Quand le Cameroun marque un but, tu dis bien « ON a bien joué ! ON a marqué un but ! »
  • Et alors ?
  • Alors ? MON équipe c'est la France ! C'est elle qui m'a appris à parler ! C'est elle qui me donne 100 euros par mois, c'est elle qui me fait rêver !
  • Rêver ?
  • Eh oui ! Rêver ! Mon équipe elle invente sans cesse des nouveaux trucs ! Qui a inventé madascarer ? C'est nous ! C'est notre équipe !!
    Qui a préparé au mois d'août dernier les massacres de la Guinée ? Qui s'est réuni ? C'est mon équipe ! Qui s'est réuni avec le ministre de France un mois avant, c'est notre ami de Guinée ? Qui a vu plus de dix viols pendant les massacres ? C'est toujours ce même ami ! Qui répète cette idiotie dans tous les médias ? Nos amis de notre équipe ! Qui ne pose jamais la question de pourquoi il a laissé les femmes de Conakry – celle qu'il DIT qu'il a vu se faire violer - sans bouger le petit doigt ? Ce sont nos amis les journalistes ! Qui prépare l'invasion de la Guinée par la force pacifique d'interposition ? Nos amis !
  • C'est dégueulasse !
  • Dégueulasse ! Mais c'est nous les plus forts ! (Il chante sur l'air de la coupe du monde) « On est les plus forts, on est les plus forts ! Pour 50 euros vous aller bosser, verser la sueur, On est les plus forts, on est les plus forts ! Et c'ui qui n'est pas content et bah il est … mort ! ». Tu vois, mon équipe, elle me fait rêver ! Et tu vois, esclave, c'est important de pouvoir rêver !
  • (La colère commence à les gagner) Oui, mais nous on RÊVE d'avoir 2 euros de plus par mois ! Nous on RÊVE de gagner 52 euros par mois !
  • Tu rêves ! Tu rêves !
  • (Joyeux et songeur) Oui petit patron, je rêve.
  • Tu peux rêver, mais y a une chose que je ne t'ai pas encore dite, à toi, (il le désigne du doigt).
  • A moi ?
  • Oui à toi. On parlait de toi avec moyen patron.
  • Et alors ?
  • Et alors j'ai un truc à te dire . PER-SON-NEL-LE-MENT
  • (souriant) Oui ?... Quoi ? Qu'est-ce que vous avez à me dire personnellement.
  • « Si TU continues, ON va te tuer ! »
  • RIDEAU !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire