Subscribe in a reader

Pages vues depuis décembre 2009

dimanche 15 juillet 2012

Stalinisme, formoisie, plus-value, innovations ancestrales et censure stalino-fasciste : deux débats sur le site "La bataille socialiste'

Quand nous écrivons sur le blog "La bataille socialiste" nous ne savons pas si nos commentaires vont apparaitre, s'ils vont rester, ou s'ils vont apparaitre pour être rapidement censurés ensuite....
Ce blog publie de très beaux textes dont le auteurs s’approchèrent du concept de "formoisie" sans jamais parvenir à en conceptualiser clairement les contours.
Là, ce sont deux débats qui commencent.sous le texte

L'échec de la classe ouvrière (Pannekoek, 1946)


J"en donne une copie ici.:

  1. Yanick Toutain dit :
     
    0
     
    0
     
    Rate This
    A quoi bon publier des textes dénonçant (sans le savoir) la CLASSE FORMOISE… si c’est pour censurer ensuite les partisans des TROIS révolutions – y inclus la révolution anti-formoise…
    Quelle logique ?
    • lucien dit :
       
      0
       
      0
       
      Rate This
      A quoi bon publier ce genre de commentaire ? Quelle logique ?
      • Yanick Toutain dit :
         
        0
         
        0
         
        Rate This
        C’est la formoisie stalinienne qui a instauré la tradition de la censure fasciste dans le mouvement ouvrier… (après les premiers “essais” des socio-dems collabos du capitalisme)
        Vous republiez des textes hostiles à cette classe sociale spoliatrice en pratiquant régulièrement les méthodes fascistes de cette classe…
        Ma question est donc : comprenez-vous les textes que vous publiez et quelle cohérence y a-t-il à utiliser les méthodes fascistes destinées – à partir de 1919 en Allemagne sous Noske et Scheideman et à partir de 1927 en URSS – à défendre les privilèges de la formoisie ?
        A moins bien sur que ces dits privilèges vous ne songiez à les perpétuer et que la publication de ces textes ne vise qu’à indiquer aux formois quels furent les analyses de leurs adversaires antiformois….
      • lucien dit :
         
        0
         
        0
         
        Rate This
        Et c’est quoi selon vous nos “méthodes fascistes” ?
      • Yanick Toutain dit : Votre commentaire est en attente de modération
         
        0
         
        0
         
        Rate This
        “Et c’est quoi selon vous nos “méthodes fascistes” ?”
        Cela consiste à effacer les commentaires contraires à la vulgate archéo-pseudo-marxiste..
        J’en subis les conséquences plusieurs fois ici..
        Mon dernier commentaire, effacé sur votre blog, portait sur le Venezuela..
        Il avait pour thème les couches de la formoisie en lutte dans ce pays : moyenne formoisie et petite formoisie soutenant Chavez et haute-formoisie (et haute-moyenne formoisie) préférant un agent de l’impérialisme.pour défendre ses privilèges….
        Mais peut-être avez vous un jumeau chargé d’effacer les commentaires sans que vous n’en soyez informé… Dans ce ca …. pourquoi m’interroger moi sur la nature des pratiques staliniennes de ce blog…
        C’est d’autant plus NAVRANT que nous nous situons dans la lignée des Kollontaï et autres Chliapnikov qui, dès 1918, tentèrent de commencer la révolution anti-formoise (sans conceptualiser ce qu’ils faisaient),…. et que nous nous situons dans la logique de Parvus et de Trotsky 1905 qui conceptualisèrent la “révolution permanente” à la suite de la révolution ininterrompue de Marx – contre toutes les nouvelles classes exploiteuses qui pourraient surgir .
  2. The Weekly Archive Worker: On the buses « Entdinglichung dit :
     
    0
     
    0
     
    Rate This
    [...] Anton Pannekoek: L’échec de la classe ouvrière (1946) * William Morris: Nouvelles de nulle part [...]
  3. gold price dit :
     
    0
     
    0
     
    Rate This
    Si l’on veut que le terme de “classe ouvrière” garde un sens, et une efficacité dans la lutte, qu’il soit un instrument de la conscience de classe, il faut tenir compte à la fois des deux caractéristiques concernant sa place dans la société capitaliste, mais aussi les trois caractéristiques concernant sa place dans la lutte révolutionnaire. Dans l’analyse, il faut garder la distinction entre la création de valeur et la réalisation du profit, sinon on ne comprend rien à la crise actuelle, ni au fonctionnement du capitalisme en général.
    • Yanick Toutain dit : Votre commentaire est en attente de modération
       
      0
       
      0
       
      Rate This
      La réponse fondamentale à votre remarque porte sur deux choses.
      1° La plus-value. En tant que forme monétaire d’appropriration du surproduit social, elle est internationale. Et donc doit intégrer le travail de travailleurs de Terre du Sud….. Ce qui aboutit à prouver que le niveau moyen des salaires en Terre du Nord et tel qu’il outrepasse le PIB moyen mondial….. rendant impossible toute caractérisation des travallleurs de Terre du Nord en tant qu’exploités.
      Ainsi que le relevait Julie Amadis, Engels avait anticipé cette éclatement de la classe ouvrière du Nord : Friedrich Engels décrivait un “prolétariat bourgeois”.
      Lire son article de 2008
      ++
      L’existence d’un “prolétariat bourgeois” est selon Engels le principal frein à la révolution anticapitaliste.. Un texte du 28/12/2008 par Julie Amadis
      http://revolisation.blogspot.fr/2011/02/lexistence-dun-proletariat-bourgeois.html
      +++
      Trotsky lui-même, sans la première version de son Histoire de la Révolution montrait de quelle façon la formoisie russe (le prolétariat bourgeois) avait tenté de saboter à coup de grèves la révolution bolchevique.
      J’ai moi-même (dans un texte de novembre 2007) relevé la liste interminables des sabotages formois décrit par Trotsky dans son “L’Avènement du bochevisme”
      http://monsyte.blogspot.fr/2008/04/la-formoisie-decrite-par-leon-trotsky.html
      mercredi 23 avril 2008
      La formoisie décrite par Leon Trotsky dans la Révolution russe (extraits de “L’avènement du bolchevisme”)
      +++
      2° La deuxième partie sera succincte. Si le premier point donnait une description néomarxiste de ce qu’est la plus-value, celui-ci porte sur une description postmarxiste de l’économie.
      Une description qui refuse de considérer le travail comme la source principale de la richesse.
      Un point de vue scientifique qui considère que la source principale de productivité se trouve dans l’accumulation formidable des INNOVATIONS ANCESTRALES…
      Le lecteur trouvera sur Google nos textes. Le blog RevActu en contient la plus grande partie. Quant au blog Revolisation, il contient les textes théoriques n’ayant pas un lien direct avec l’actualité.
      Il faut taper ‘LUTTE DES STRATES” pour trouver les textes les plus points du posmarxisme.
      lire aussi
      http://revolisation.blogspot.fr/2011/02/la-formoisie-engels-sest-approche-de-sa.html
      lundi 7 février 2011
      La formoisie : Engels s’est approché de sa conceptualisation. Un texte du 13/9/2008 par Julie Amadis

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire