Subscribe in a reader

Pages vues depuis décembre 2009

samedi 14 juillet 2012

#DarkMatter, matière noire : Question à Pauline Gagnon : connaissez-vous au moins une personne ayant tenté de vérifier les stupides assertions de Vera Rubin ?

Bonjour Pauline Gagnon
Hello Pauline Gagnon

J'ai une seule question I have only ONE question
Connaissez-vous une seule personne ayant tenté de faire tourner en révolution une galaxie, en prenant un carré de 40 sur 40 (soit 1600 étoiles) ou plus , en calculant, étoile par étoile, et donc 1600 fois combien de gravitation GMX/R^3 et GMY/R^3 provenait des 1599 autres étoiles ?
Connaissez-vous une seule personne ayant calculé ainsi l'accélération en X et en Y subie pour chacune de ces 1600 étoiles ?
Connaissez-vous une seule personne ayant "converti" ces accélérations en accélération centripète (vecteur vers le centre) et en accélération tangentielle (perpendiculaire à la première) ?
Connaissez-vous donc une seule personne ayant converti cette accélération centripète en valeur de vitesse de révolution ( par la formule V² = acc centripète multipliée par le rayon) ?
Une conversion qui fut à la base des thèses de Newton et permettant de comprendre la constance de la distance Terre-Lune ...
Connaissez-vous une seule personne ayant fait cela ?
Si vous la connaissez, si vous en connaissez AU MOINS UNE, comment se fait-il que cette personne ne vous ai pas prévenu que Vera Rubin racontait des idioties ?
Que Véra Rubin était une imbécile prétentieuse et ignare qui croyait stupidement que les étoiles éloignées du centre des galaxies devaient se comporter comme Jupiter et que les étoiles centrales devaient imiter Mercure.... alors que cette imbécile pédante avait oublié que plusieurs étoiles dans notre système solaire aurait fait s'effondrer le rapport képlérien entre le carré des périodes et le cube des rayons..... Un rapport lié à l'existence d'un seul centre gravitationnel.
Si vous connaissez une seule personne (au moins) ayant calculé cela, comment se fait-il que vous continuiez à éprouver le besoin de parler de cette absurde #DarkMatter matière noire....
.... Quand un tel calcul permet de voir - quelque soit le nombre d'étoiles, quelques soient les masses distribuées, que ce soient des densités elliptiques ou des formes spirales... quand un tel calcul permet de voir que les PLUS GRANDES VITESSES de REVOLUTION SE TROUVENT A L'EXTERIEUR des galaxies.....
Pour la simple raison que les étoiles les plus au bord - ne subisssant pas d'attraction gravitationnelle dans la direction centrifuge-, il en résulte que l'accélération centripète est maximale quand une étoile n'a personne autour d'elle.
Comment se fait-il, à la lecture de votre article que vous persistiez à présenter les élucubrations de Zwicky comme dignes d'intérêt ?
Comment se fait-il que vous persistiez à aggraver l'absurdité en ajoutant à la matière noire stupide une aussi stupide énergie noire....
N'avez-vous pas peur de salir votre nom, de ridiculiser votre réputation ?

Et pourquoi n'avez-vous jamais pris le temps de programmer une seule galaxie pour obtenir le résultat que j'obtiens sur ma vidéo - à l'aide d'un petit programme Qbasic 2006 ?
https://www.youtube.com/watch?v=ncmmuYFrNsg&feature=autoplay&list=UUNpIMOEX6niJsbzpbolhjrQ&playnext=1
Pourquoi persistez-vous à présenter sérieusement de parfaites élucubrations !

Je vous salue !
Nous matérialistes, nous vaincrons l'obscurantisme.
Nous mettrons à bas la gnoséologie de Mach, de Poincaré et de leur disciple commun Albert Einstein.
Et nous retournerons à Isaac Newton : lieux, temps, déplacements et vitesses absolues. Absolu ayant le sens de "objectif" cad "en soi"
Nous vaincrons !

POST SCRIPTUM : Pourquoi faites-vous donc comme si Stacy Mac Gaugh était un illuminé indigne de voir ses merveilleux échantillonnages figurer dans votre rapport.
Sa quatrième puissance a parfaitement conforté l'hypothèse et l'équation de Tully-Fisher.
Pourquoi parler des élucubrations 1930 de Zwicky et pas des résultats 2011 de Mac Gaugh ?
Est-ce honnête scientifiquement de refuser des corrélations qui NIENT TOUTE PRESENCE DE DARK MATTER ?
Je vous pose son wikipédia au cas où vos "formateurs" auraient oublié de vous parler de lui et de la loi
http://fr.wikipedia.org/wiki/Stacy_Mac_Gaugh
++
En observant 47 galaxies, Stacy McGaugh semble avoir prouvé l'existence d'une loi universelle. Qu'il s'agisse d'une spirale lumineuse ou d'une nébuleuse diffuse, la masse globale d'une galaxie semble en effet toujours proportionnelle à la vitesse des étoiles qu'elle contient, à la puissance 4.

Le problème est que cette loi ne cadre pas avec l'existence de la matière noire postulée depuis 1930. La théorie MOND est une théorie concurrente de celle de la matière noire ; les observations de Stacy Mac Gaugh1 pourraient prouver la théorie Mond.
++
Sa page
http://www.astro.umd.edu/~ssm/
Tous les textes
http://www.astro.umd.edu/~ssm/mond/

COMPLEMENTS


Ils n'ont plus que des "hypothèses" les charlatans..... Les rats quittent le navire de l'imposture !!!
J'ai mis en gras et en gros le passage le plus drôle !!!
Le texte provient de


Matière noire: pas de modèle, que des hypothèses

Lors de la dernière journée de la Conférence Internationale sur la Physique des Hautes Energies, on a fait le point sur la matière noire. Comme plusieurs d’entre vous le savent, nous sommes tous: nous-mêmes, la terre, les étoiles et les galaxies faits d’atomes. Ces atomes émettent de la lumière lorsqu’ils sont excités, ce qui permet aux astronomes d’étudier l’univers. Mais toute cette matière ne compte que pour 4% du contenu total de l’univers alors que la matière noire en fait 22%. Les 74% restant viennent d’énergie d’un type inconnu surnommée « énergie noire. »
La matière noire fut découverte en 1933 par le physicien suisse Fritz Zwicky. Mais on ignore toujours de quoi il s’agit. Cette matière n’émet aucune lumière, d’où son nom.
La matière noire semble jusqu’à maintenant ne réagir qu’à la force gravitationnelle et c’est ce qui a permis de la déceler. Zwicky constata qu’il y avait plus de matière dans l’univers que ce qu’il voyait basé sur la lumière émise par les étoiles et les galaxies. Cette matière crée un champ gravitationnel bien plus fort que ce que la matière visible peut engendrer.
Neal Weiner, un théoricien de l’université de New York, a ouvert sa présentation en disant que, contrairement au boson de Higgs, pour la matière noire « on n’a aucun modèle, que des hypothèses ». Il n’y a rien dans le Modèle Standard de la physique des particules qui la décrive. C’est d’ailleurs un point clé indiquant clairement que le modèle standard a ses limites, et qu’une autre théorie plus globale devra le remplacer.
Les théoriciens et les expérimentatrices sont donc tous dans le noir… Come Neal l’a souligné, il y a déjà plusieurs manifestations de cette matière noire. Plusieurs expériences observent d’étranges signaux qui pourraient s’expliquer en termes de particules de matière noire. Mais formuler la bonne explication s’avère compliqué.
Par exemple, plusieurs expériences mesurent un excès de positons par rapport au nombre d’électrons observés venant du cosmos. Les positons sont l’antimatière des électrons. Récemment, les satellites Pamela et Fermi ont mesuré que cet excès est plus prononcé à haute énergie. Mais comme l’univers est fait de matière, d’où viennent ces positons?
Certains astronomes pensent qu’ils pourraient provenir de pulsars mais cela reste à prouver, ce qui est difficile. D’autres proposent plutôt qu’ils émanent de l’annihilation de particules de matière noire en une paire d’électron et positon.
Mais encore là, ce n’est pas facile à justifier théoriquement. Espérons que les nouvelles données attendues en 2013 par le satellite Planck aidera à résoudre ce problème.
Et puis il y a l’expérience DAMA/Libra qui clame depuis des années avoir obtenu un signal très fort (8.7 sigma). Le seul hic est que personne d’autre ne le capte comme l’a expliqué Lauren Hsu de Fermilab dans sa revue des résultats expérimentaux. Il est possible que les autres détecteurs n’y soient pas sensibles puisque seul DAMA/Libra utilisait un détecteur à l’iode. Deux nouvelles expériences COUPP et KIMS sont maintenant en cours ayant elles aussi de l’iode comme détecteur. Elles devraient avoir bientôt suffisamment de données pour trancher la question.
Autre possibilité: la matière noire interagit peut-être avec le boson de Higgs. Maintenant qu’on en connaît la masse, il se pourrait que l’expérience XENON100 puisse bientôt atteindre la sensibilité nécessaire pour tester cette hypothèse.
C’est donc une énorme question encore ouverte en physique des particules.
Peut-être que le nouveau boson (de Higgs?) apportera quelques indices qui nous permettront d’en apprendre plus.  Ça promet.
Pauline Gagnon

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire