Subscribe in a reader

translate/traduction

Pages vues depuis décembre 2009

jeudi 15 octobre 2015

Exigeons l'audition de leur conversation téléphonique quand Soro et Bassolé organisaient une attaque des islamofascistes et du MNLA contre le Burkina Faso

Le terroriste islamofasciste Iyad Ag Ghali
et son complice Djibril Bassolé
envoyé par Blaise Compaoré

présentation Yanick Toutain
REVACTU
15/10/2015

SCOOP 12 NOVEMBRE

JEUDI 12 NOVEMBRE 2015


""Soro dit à Djibril de faire attaquer les postes frontaliers du Burkina par les barbus" SIC

"un appel présumé d’une quinzaine de minutes entre Soro et Bassolé aurait eu lieu alors que les hommes du RSP s’étaient repliés dans leur camp de Naaba Koom, derrière la présidence, et que les unités loyalistes prenaient le contrôle de la capitale."
LIRE AUSSI

JEUDI 19 MARS 2015


LIRE AUSSI

JEUDI 15 OCTOBRE 2015

La veuve traitresse Mariam Sankara assassine les CDR de Thomas Sankara ! Elle racole pour les élections de l'ambassade de France à Ouagadougou comme une pute Franceàfric

Bassolé et Diendéré sont les protecteurs de tous les terroristes de la région : ceux du Mali, ceux de Côte d'Ivoire. Tous les résistants savent cela depuis des années !

SI CETTE INFORMATION EST AVEREE...LA TRANSITION EST TOTALEMENT LAMENTABLE DE NE PAS AVOIR ENCORE PERQUISITIONNE L'AMBASSADE IVOIRIENNE !!!!
 IL FAUT SOIT COUPER TOUTES RELATIONS DIPLOMATIQUES AVEC LA CÔTE D'IVOIRE (solution réformiste) SOIT APPELER LES PRO-GBAGBO A VENIR IMMEDIATEMENT à OUAGADOUGOU pour CREER UNE AMBASSADE IVOIRIENNE ANTI-TERRORISTE
++++++++++++++++++++
"A partir de nos differentes sources, nous avons pu reconstituer le contenu le l’échange téléphonique entre Soro et Bassolé: "Soro dit à Djibril de faire attaquer les postes frontaliers du Burkina par les barbus et ainsi l'armé qui encercle Ouagadougou sera obligée de desserrer l 'étau et de replier. Djibril est partant mais a aussi besoin de deux milliards pour motiver les putschistes. Pas de problème rétorque Soro et d'ajouter que si les choses se calment, de lui envoyer le nommé Sy pour qu'il s'en occupe personnellement comme il l'a fait pour IB et Tagro". (source)
Voici le texte du journal ivoirien reprenant l'information

Selon le quotidien ivoirien « Le Temps » dans sa parution du mercredi 14 octobre, l’axe Abidjan-Ouagadougou serait en feu après le coup d’Etat manqué du Général Gilbert Dienderé dans lequel la Côte d’Ivoire est impliquée.
Le Burkina Faso aurait refusé l’ambassadeur de Ouattara, signe que la tension est montée d’un cran entre les deux pays depuis que Guillaume Soro, président de l’Assemblée nationale, est fortement soupçonné d’implication dans le coup d’Etat manqué du RSP du Général Gilbert Dienderé.
En effet, un appel présumé d’une quinzaine de minutes entre Soro et Bassolé aurait eu lieu alors que les hommes du RSP s’étaient repliés dans leur camp de Naaba Koom, derrière la présidence, et que les unités loyalistes prenaient le contrôle de la capitale. Cette discussion a évidemment posé un problème aux autorités de la transition.
A partir de nos differentes sources, nous avons pu reconstituer le contenu le l’échange téléphonique entre Soro et Bassolé: "Soro dit à Djibril de faire attaquer les postes frontaliers du Burkina par les barbus et ainsi l'armé qui encercle Ouagadougou sera obligée de desserrer l 'étau et de replier. Djibril est partant mais a aussi besoin de deux milliards pour motiver les putschistes. Pas de problème rétorque Soro et d'ajouter que si les choses se calment, de lui envoyer le nommé Sy pour qu'il s'en occupe personnellement comme il l'a fait pour IB et Tagro".
Bassolé a été interpellé deux jours plus tard par la gendarmerie. Selon une source proche de l’enquête, l’ensemble de ces éléments ont été présentés à Bassolé lors de son audition par le juge d’instruction chargé du dossier. Signe de l’intérêt des enquêteurs pour la piste de collusion des putschistes du RSP avec une force étrangère, la villa de Soro à Ouagadougou a été perquisitionnée le 6 octobre dernier.
Selon nos informations, dans sa résidence de waga 2000 au Burkina Faso, les autorités burkinabé lors de leur perquisition auraient saisi plus de 6 milliards de franc CFA, 2 caisses de lingots d'or et des bijoux d'une valeur de 30 millions.
Eric Lassale

6250 SANKARISTES réunis en 250 CDR de base avec 250 délégués de base et avec 10 DELEGUES CONSEILLERS PEUVENT-ILS ATTRAPER TOUS LES TERRORISTES DE L'AMBASSADE TERRORISTE DE CÔTE D'IVOIRE ET LES LIVRER A LA JUSTICE DES TPR ?
EVIDEMMENT !
Est-ce que 6000 SANKARISTES REUNIS EN CDR sont le POUVOIR LEGAL DU BURKINA FASO ?
EVIDEMMENT !
EST-CE QU'ILS PEUVENT ENVAHIR L'AMBASSADE TERRORISTE DE OUATTARA SORO ?
EVIDEMMENT
PAS POUR BRÛLER LES ARCHIVES !
NON TOUT PHOTOGRAPHIER ET TOUT METTRE EN LIGNE !
UN WIKILEAK SANKARA  !!!
ET FLANQUER TOUS CES TERRORISTES DANS UNE PRISON...... JUSQU'AU NUREMBERG DES TERRORISTES DE L'AFRIQUE...

Encore faut-il que ces sankaristes aient commencé à DESIGNER DES JUGES DELEGUES

QU'ILS LISENT CELA D'ABORD
https://www.facebook.com/groups/creerdescdrdebase/permalink/915074775247402/

Proposition en 4 étapes de REconstruction rapide d'un CNR pour DEGAGER cette TRANSITION qui n'est qu'une RECTIFICATION BIS (un Front Populaire Franceàfric sans Compaoré avec le RSP camouflé dans la coulisse pour un putsch Diendéré N°4 dès après les élections)
1° annonce des CDR par 10 délégués conseillers soutenus par 6400 sankaristes
2° réclamation du pouvoir des CDR par 10 délégués députés soutenus par 160 000 sankaristes
3° prise du pouvoir par le CNR formé de 10 délégués nationaux soutenus par 4 millions de Burkinabè groupés en 160 000 CDR
4° stabilisation du pouvoir du CNR avec 35 délégués nationaux pour 550000 CDR de base
1° étape annonce des CDR par 10 délégués conseillers soutenus par 6400 sankaristes groupés en 256 CDR (avec 256 délégués de base et 6144 délégateurs 6144 = 24 *256)
puis chacun des 6400 sankaristes forme un groupe de 25 et se fait désigner délégué de base par un CDR de base.. Le nombre de participants est multiplié par 25.
Les délégateurs deviennent des délégués de base.
2° réclamation du pouvoir des CDR par 10 délégués députés soutenus par 160 000 sankaristes en 6400 CDR
On a donc 10 délégués députés, 256 délégués conseillers, 6400 délégués de base, et les autres parmi 160000 sont 153334 délégateurs
puis chaque participant trouve 25 nouveaux soutiens. Les délégateurs deviennent délégués de base.
et donc on DEGAGE LA TRANSITION ILLEGALE
Avec
3° PRISE DU POUVOIR par le CNR formé de 10 délégués nationaux soutenus par 4 millions de Burkinabè groupés en 160 000 CDR
avec 160000 délégués de base, 6400 délégués conseillers, 256 délégués députés et donc 10 délégués nationaux.
4° stabilisation du pouvoir du CNR quand tout ou partie des 13,78 millions de Burkinabè citoyens (adultes juniors et pionniers) auront formé tout ou partie des 550 000 CDR de base potentiels et désigné les 35 délégués nationaux du CNR

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire