Subscribe in a reader

Pages vues depuis décembre 2009

vendredi 22 juin 2012

Syrie : Le premier pilote militaire qui déserte. IL FAUT CASSER EN DEUX L'ARMEE D'EL ASSAD (Une annonce sur Le Point.fr)

HONNEUR AU COLONEL SYRIEN
HASSAN MERHI aL-HAMADE
PILOTE DE MIG21 et DÉSERTEUR
EN FAVEUR DU PEUPLE EN REVOLUTION



Le blog #RevActu avait salué la désertion du premier pilote de l'armée de Kadhafi :

mercredi 23 février 2011


Libye : Casser en deux l'armée de Kadhafi ! Deux pilotes détruisent leur avion pour ne pas bombarder les manifestants de la ville de Benghazi ! Bravo Abdessalam Attiyah Al-Abdali et Ali Omar al-Kadhafi ! (une info Quryna)

La source est un colonel en poste et c'est le journal Quryna qui rapporte la nouvelle : Deux pilotes de Sukhoï 22 ont refusé de mitrailler la population de Benghazi. Ils ont donc pris la décision de FAIRE SE CRASHER leur avion de chasse. Le pilote Abdessalam Attiyah Al-Abdali et le co-pilote Ali Omar al-KadhafiIls se sont donc éjectés, 160 km plus loin, pour sauter en parachute.
Ce sont de tels actes qui font les révolutions pacifiques.


Quand le boucher Kadhafi , quand le stalinien vert se croit encore au temps des Goulags, son armée et sa bureaucratie sont en train de se casser en deux.
Tout l'Est de la Libye a basculé dans le camp de la Révolution Libyenne.
C'est - enfin - ce qui vient de se passer en Syrie.
Nous ne reviendrons pas sur le déroulement de ce qui est à la fois la PLUS GRANDE REVOLUTION des cinquante dernière années - un modèle dans le caractère de masse des actions du peuple. Même si les impérialistes tentent de militariser le processus avec leurs amis islamo-fascistes.
Il manquait trois choses : la première c'est l'affirmation d'un gouvernement révocable basé sur le processus de délégation général révocable : les comités de quartiers en sont une préfiguration qui reste dans des cadres archéo-formois.
La deuxième chose, c'est un processus systématique l'armée compradore.
C'est maintenant chose faite : les désertions d'éléments du rang permettaient encore au socialo-fasciste baasiste de prétendre affronter des "terroristes".
La désertion d'un colonel change complètement la donne.

Le Point.fr - Publié le 22/06/2012 à 14:03 - Modifié le 22/06/2012 à 14:27

Un colonel syrien a fui à bord de son avion de chasse pour la Jordanie, symbole de la multiplication des défections dans les hauts rangs de l'armée.


Le colonel syrien Hassan Merhi al-Hamadé a atterri jeudi à 11 heures, sur la base du roi Hussain, à 70 kilomètres d'Amman, en Jordanie. © Ammon News / AFP
La scène paraît on ne peut plus banale. Jeudi matin, un Mig-21 de l'armée de l'air syrienne décolle du sud du pays, près de la frontière jordanienne, pour effectuer une mission d'entraînement. À son bord, le colonel Hassan Merhi al-Hamadé. Ce haut gradé est de confession sunnite, comme la plupart de ses collègues de l'armée syrienne, mais aussi comme la majorité des manifestants réprimés dans le pays depuis maintenant 16 mois. À 10 h 34, le Mig disparaît soudain des écrans radars syriens. Vingt-six minutes plus tard, c'est-à-dire à 11 heures, le même appareil se pose sur la base du roi Hussein, à 70 kilomètres au nord d'Amman, en Jordanie.
Le nuage de chaleur laisse bientôt place à une ombre grisâtre. Sur le tarmac avance un pilote. L'homme enlève son insigne de l'armée de l'air syrienne, puis s'agenouille pour prier. Ce n'est autre que Hassan Mehri al-Hamadé. Ce pilote de chasse est le premier à faire défection depuis le début de la révolution. Arrivé sur le sol jordanien, il a réclamé - et obtenu - l'asile politique. Un sérieux camouflet infligé à Damas, qui ne cesse d'accuser des groupes terroristes de semer le trouble dans le pays. En témoigne la réaction du ministère syrien de la Défense, qui a estimé jeudi que le colonel Hamadé était "un traître à la nation" et promis qu'il serait sévèrement sanctionné. "Il a obtenu l'asile car s'il retourne chez lui (...) il pourrait être torturé ou tué", a précisé de son côté un responsable jordanien.

Une désertion qui pèse lourd

"L'image est incontestablement forte, surtout lorsque l'on sait que les pilotes syriens sont désormais soumis à de fortes restrictions de vol", note Ignace Leverrier, ancien diplomate français. "En effet, il n'existe pratiquement plus de vol d'entraînement, souligne le spécialiste de la Syrie. "Dès lors, chaque fois qu'un pilote souhaite voler, il faut qu'il obtienne au préalable l'accord de Bachar el-Assad ou de son entourage." D'après un militant syrien, cité par le quotidien britannique Daily Telegraph, l'appareil s'apprêtait en réalité à bombarder la ville rebelle de Deraa.
Si les Mig-21 syriens - des appareils de fabrication russe - n'avaient pas servi jusqu'ici à la répression des manifestants, ce n'est pas le cas des hélicoptères. D'après Donatella Rovera, chercheur à Amnesty International, de retour de Syrie, des hélicoptères syriens font bel et bien usage de leurs mitraillettes contre les populations civiles depuis le début de l'année. Une révélation d'autant plus embarrassante pour la Russie que Moscou a annoncé jeudi qu'elle comptait bien livrer au régime de Bachar el-Assad des hélicoptères Mi-25. Le cargo MV Alaed, qui les acheminait vers la Syrie, et qui avait été contraint de faire demi-tour au large de l'Écosse, va passer sous pavillon russe pour éviter d'être intercepté, a déclaré jeudi le porte-parole de la diplomatie russe, Alexandre Loukachevitch.

Un mouvement qui s'accélère

Pendant ce temps, la violence observée sur le terrain bat des records, et témoigne chaque jour davantage de l'inefficacité du cessez-le-feu, adopté le 12 avril dernier. Avec soixante-dix morts en vingt-quatre heures, la journée de jeudi est devenue l'une des plus sanglantes depuis le début de la révolte contre le régime syrien. Cette recrudescence de la violence a amené récemment plusieurs officiers de haut rang à oser la désertion. Mercredi, c'est le sous-directeur militaire en charge des opérations de "guerre chimique", Adnane Sallo, qui a fui vers la Turquie.
Il a été précédé le 1er juin par trois généraux, Adnane Mohammed el-Ahmad, chef de la branche investigation de la région centre, Hussain Mohammed, en charge des commandos parachutistes dans le nord du pays, et de Zihad Fahd, membre du commandement de l'état-major, tous trois entrés en territoire turc. D'après Ignace Leverrier, ce nombre encore relativement faible de défections s'explique tout d'abord par le fait que les militaires, même s'ils sont en majorité sunnites, ont effectué toute leur carrière au service du pays, et donc du régime. "Ainsi, certains se laissent encore tromper par le discours de Bachar el-Assad", note-t-il.

Représailles sur la famille

Mais c'est surtout la "peur de sévères représailles sur leurs familles" qui paralyserait encore nombre d'entre eux, ajoute le diplomate. Ainsi, la première défection de marque, celle du colonnel Hussein Harmouche, il y a un an, a entraîné, en plus de son élimination, celle de 18 membres de sa famille restée au pays. C'est la raison pour laquelle le brigadier général Mostafa Ahmad al-Sheik, plus haut responsable militaire syrien à avoir déserté à ce jour, a pris soin d'amener avec lui tous ses proches lors de son exfiltration vers la Turquie, en janvier dernier.
Les massacres de Houla et d'el-Koubeyr semblent avoir fait définitivement pencher la balance en faveur de l'opposition. "Beaucoup de hauts gradés syriens attendent et sont prêts", affirme Ignace Leverrier. D'après le Daily Telegraph, plusieurs figures clés de l'entourage de Bachar el-Assad seraient d'ailleurs secrètement en train de planifier leur défection.
Click here to find out more! +++

Mais, la révolution syrienne, c'est aussi une des plus mystérieuses révolutions. Les informations ne filtrent avec l'extérieur qu'avec une parcimonie telle qu'il faut tout prendre avec des pincettes.
Il y a à cela deux explications principales.
L'alliance des impérialistes esclavagistes et de leurs pantins islamo-fascistes contre la vérité. Les uns et les autres souhaitent le remplacer du baasiste par un système perpétuant la Riba. Cela est suffisant à construire un rideau de fumée sur tout ce qui pourrait être susceptible de montrer la possibilité d'un avenir égalitariste pour le peuple syrien.
La seconde explication, c'est l'absence, précisément d'un parti égalitariste. La classe formoise syrienne - dans sa composante qui a déjà rompu avec la bureaucratie stalino-formoise baasiste - avance à reculons vers la révolution égalitariste.
On retrouve le processus de la bourgeoisie russe de 1905 : souhaiter une révolution mais en craignant qu'elle ne soit suivie de la suivante. Et que cette nouvelle révolution vienne remettre en question les privilèges des petites classes de spoliateurs.
L'avenir montrer l'émergence de proto-formois reprenant le conseil d'Amilcar Cabral : le suicide sociologique.
Nous relaterons ces faits ici.

LIRE AUSI


samedi 22 octobre 2011


Libye : Le sabotage d'une véritable révolution anti-esclavoise par une contre-révolution CNT à l'intérieur de la révolution

par Yanick Toutain
22/10/2011


Alors que dans une conférence de presse Oana Lungescu, la porte-parole de l'OTAN, affirme à deux reprises qu'elle agit uniquement dans le cadre du mandat de l'ONU115, certains observateurs jugent que le rôle militaire de l'OTAN a dépassé la simple protection des civils, notamment dans le déploiement au sol de forces spéciales et dans l'aide aux rebelles en-dehors de la simple protection des civils116,117. Sur ce dernier point, Anders Fogh Rasmussen, le secrétaire générale de l'OTAN, répond :« Il n’entre pas dans notre mandat de cibler le colonel Kadhafi en tant qu’individu. Mais, naturellement, afin de protéger efficacement la population, nous avons dû frapper les centres de commandement, car ils peuvent être utilisés pour planifier et organiser les attaques contre les civils. J’affirme donc que nous avons conduit nos opérations en stricte application du mandat de l’ONU118. » (article Wikipédia Intervention militaire de 2011 en Libye )
citation de mon article du 23 mars :
C'est pour cette raison que l'annonce par les impérialistes de leur immixtion dans les affaires intérieures libyenne ont eu pour effet de COLMATER l'armée fidèle à Kadhafi. Le voyage de Bernard-Henri Lévy a eu l'effet contraire de celui souhaité.Mais souhaité par qui ?
LE MOBILE EST DÉVOILÉ PAR LA CHRONOLOGIESi le mobile réel de l'intervention était d'empêcher la victoire de la Révolution Libyenne, la chronologie exacte des événements est parfaitement claire : au moment où la défaite de Kadhafi devenait certaines, au moment où l'insurrection allait prendre Tripoli, c'est à partir de CE moment-là que les USA et la France sont entrée dans la partie pour, avec l'aide de leurs amis du CNT de Benghazi, faire tout ce qu'il fallait pour discréditer la révolution.
L'article complet

mercredi 23 février 2011


Libye : Casser en deux l'armée de Kadhafi ! Deux pilotes détruisent leur avion pour ne pas bombarder les manifestants de la ville de Benghazi ! Bravo Abdessalam Attiyah Al-Abdali et Ali Omar al-Kadhafi ! (une info Quryna)

La source est un colonel en poste et c'est le journal Quryna qui rapporte la nouvelle : Deux pilotes de Sukhoï 22 ont refusé de mitrailler la population de Benghazi. Ils ont donc pris la décision de FAIRE SE CRASHER leur avion de chasse. Le pilote Abdessalam Attiyah Al-Abdali et le co-pilote Ali Omar al-KadhafiIls se sont donc éjectés, 160 km plus loin, pour sauter en parachute.
Ce sont de tels actes qui font les révolutions pacifiques.


Quand le boucher Kadhafi , quand le stalinien vert se croit encore au temps des Goulags, son armée et sa bureaucratie sont en train de se casser en deux.
Tout l'Est de la Libye a basculé dans le camp de la Révolution Libyenne.
18h15Un médecin de Benghazi, joint par le Parisien.fr, affirme que des centaines de milliers de personnes manifestent leur joie dans cette cité pionnière de la contestation anti-Khadafi. «Il n'y a plus d'armée, il n'y a plus un homme de Khadafi dans Benghazi, et la situation est la même à Tobrouk et à Derna : nous avons gagné», hurle au téléphone le docteur. En première ligne à l'hôpital, il assure avoir compté 440 morts dans Benghazi même, dont un bébé de 6 mois. «Nous sommes inquiets car nous n'avons aucune nouvelle de Tripoli, les téléphones ne fonctionnent pas, poursuit-il dans un concert de klaxons. Mais incha' Allah, d'ici à vendredi le tyran sera parti».

15h10. Le site du «Guardian»
confirme que «Benghazi semble être irrémédiablement passée hors du contrôle de Mouammar Kadhafi. Les militaires locaux y défient ouvertement le régime et les drapeaux de l'époque monarchique flottent sur les bâtiments officiels», écrit son envoyé spécial.

14h30. Les opposants au dirigeant libyen Mouammar Kadhafi paraissent contrôler la côte orientale du pays, avec des soldats rejoignant le mouvement de contestation. Des insurgés, dont nombre sont armés, se trouvent tout le long de l'autoroute qui longe la côte méditerranéenne depuis la frontière égyptienne jusqu'à la ville de Tobrouk, ce qui représente 150 km. Des habitants de la région indiquent que le mouvement anti-Kadhafi contrôlent la région qui s'étend de la frontière égyptienne jusqu'à Ajdabiya plus à l'ouest, en passant par Tobrouk et Benghazi. Vers l'est, des soldats expriment leur soutien à la rébellion.(source Le Parisien)

On voit que la stratégie de "casser en deux" les armées compradores est une des composantes fondamentales de la Grande Révolution Africaine.
La lâcheté des militaires tunisiens et égyptien est mise en lumière par le comportement extraordinairement courageux des vaillants soldats patriotes de Libye.


C'est d'ailleurs la région orientale riche en pétrole que les opposants au régime semblaient contrôler fermement, de la frontière égyptienne jusqu'à Ajdabiya plus à l'ouest, en passant par Tobrouk et Benghazi, selon une équipe de l'AFP et des habitants.

Une équipe de l'AFP a vu des rebelles, en majorité armés, sur la route allant jusqu'à Tobrouk, à environ 150 km plus à l'ouest, et des soldats gouvernementaux ayant rallié les insurgés.

C'est donc un enjeu fondamental que de travailler psychologiquement les militaires compradores pour leur indiquer où se trouve leur devoir. Il faut, tout autant, faire circuler toute l'information disponible quant aux forces ennemies et à leurs capacités d'action.
Même s'il faut, pour cela, lire le site de RFI.
Sur le papier, l'armée libyenne aligne environ 70 000 hommes pour une population de 6 millions d'habitants une armée hétéroclite comprenant 25 000 conscrits mais aussi un embryon de garde nationale confié à l'un des fils du colonel Kadhafi, Saadi, et des unités de gardes-frontières.
Le gros des régiments d'infanterie et d'artillerie seraient dotés de plusieurs centaines de véhicules blindés BTR et BMP d'origine russe, des canons de 155 mm et près de 200 chars T72 qui devaient être modernisés par la Russie.
Mais tout ce matériel lourd s'adresse à des militaires formés et entraînés. En revanche, les canons antiaériens de 23 mm, les véhicules tout-terrains et les fusils mitrailleurs peuvent être utilisés par des personnels ayant reçu une formation minimale. La Libye en possède de grandes quantités stockées dans les différentes casernes du pays.
Pour ce qui est de la force aérienne libyenne, elle a fortement souffert de l'embargo international. Près de Tripoli, trois bases aériennes, dont la principale, celle d'Okna ben Nafi, abriterait une trentaine avions d'attaque et des hélicoptères en état de vol.
Plus à l'est, d'autres avions sont stationnés à Gurdabiya-Syrte et Benghazi, dont les pistes de l'aéroport auraient été détruites.
Pour transporter des troupes ou des mercenaires étrangers, des appareils civils peuvent être utilisés afin de palier le faible nombre d'avions de transport militaire disponibles.

Une bonne nouvelle : on voit un site français habituellement militariste, le site "armées.com" - sous la signature A. C. - rejoindre notre position et se mettre à défendre une ligne ANTI-MILITARISTE.

ARMEES.COM PRÉCONISE
"LE RALLIEMENT MASSIF DES MILITAIRES"
AU PEUPLE

Espérons que les mêmes, quand viendra le temps et l'heure de juger Nicolas Sarkozy pour ses crimes de corruption, de génocide sanitaire en Afrique et pour sa protection du plus grand trafiquant d'héroine du monde en la personne de Hamid Karzaï (et ce n'est qu'un résumé) ..... espérons que les mêmes poursuivront sur le même chemin et appelleront pareillement les militaires de l'armée français à REJOINDRE LE PEUPLE
"L’armée semble, par petits paquets, se rallier au peuple et refuser les missions de maintien de l’ordre par des tirs. Des déserteurs ont été aperçus, loin de leurs unités, dans tout le pays, fuyant les ordres.On ne connaît pas vraiment, à cette heure, quelles sont les forces restées fidèles au dictateur ; mercenaires ou troupes libyennes ? Seul un ralliement massif des militaires pourrait épargner le bain de sang promis par le dictateur."
CASSER L'ARMÉE EN DEUX,
AUJOURD'HUI EN LIBYE,
DEMAIN AU CAMEROUN !
DEMAIN EN FRANCE !

Quand l'armée se casse en deux PENDANT le déroulement de la première révolution, le peuple est positionné en situation favorable. En effet, dans la phase de révolisation intermédiaire, les régiments et les compagnies conserveront des liens fraternels avec les délégués du peuple.
Et le jour où l'offensive pour les trois autres révolutions sera à l'ordre du jour, les colmatages opérés par les classes spoliatrices auront vite fait de se casser à nouveau.
Par ailleurs, cet exemple est extraordinairement efficace pour les autres armées compradores appelées à intervenir dans les jours et les semaines à venir contre les peuples des autres pays. Demain au Cameroun, demain en France.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire