Subscribe in a reader

translate/traduction

Pages vues depuis décembre 2009

mercredi 13 juin 2012

Valère Somé, vous ne pouvez pas caractériser "grand auteur" un grand malade raciste - Claude Lévi-Strauss - qui a écrit "les grandes races primitives qui formaient l'humanité à ses débuts - blanche,jaune, noire"

"les grandes races primitives qui formaient l'humanité à ses débuts - blanche,jaune, noire"
"Aussi, quand nous parlons, en cette étude, de contribution des races humaines à la civilisation, ne voulons-nous pas dire que les apports culturels de l'Asie ou de l'Europe, de l'Afrique ou de l'Amérique tirent une quelconque originalité du fait que ces continents sont, en gros, peuplés par des habitants de souches
raciales différentes."
 Il y a beaucoup plus de cultures humaines que de races humaines, puisque les unes se comptent par milliers et les autres par unités : deux cultures élaborées par des hommes appartenant à la même race peuvent différer autant, ou davantage, que deux cultures relevant de groupes racialement éloignés.
Claude Lévi-Strauss Race et Histoire


 Découvrant "Parcours", le nouveau blog de Valère Somé (qui n'a jamais condescendu à répondre à mes commentaires sur son DOP), je m'aperçois que parmi ses références figure un malade raciste. Un homme qui croyait qu'il existait TROIS races (ni plus ni moins). Je viens de poster un commentaire

Je suis effaré de voir ce brulot crypto fasciste, crypto colonialiste du crétin Lévi-Strauss sur votre blog et sans commentaire.
POST-SCRIPTUM : Valère Somé (j'en avais fait la demande) a réparé son blog (sans m'en informer) comme je le demandais depuis longtemps, on peut accéder aux pages...(23/6/12) .... Cela dit, il n'a pas répondu à mon commentaire..... Ce n'est pas politiquement correct !

CITATION DU CRETIN
:++ 
  "les grandes races primitives qui formaient l'humanité à ses débuts - blanche,  jaune, noire"
++

Vous avez placé parmi les "grands auteurs" un imbécile malade raciste qui vous traite de membre de la "race noire" !!!

Voilà ce que j'écrivais en novembre 2008
Et j'ai ensuite copié collé le contenu de mon article de 2008 (sans la partie citation que je reproduis néanmoins ici

+++ vendredi 28 novembre 2008

Claude Lévi-Strauss (de l'Académie Française !) est un raciste








Claude Lévi-Strauss (de l'Académie Française !) est un raciste


Le raciste a cent ans



Par Yanick Toutain
28/11/08 16:14



Quand le raciste Péan est acquitté par un juge couché (couché par le parquet !), quand la ministre de l'Intérieur, Michèle Alliot-Marie est complice des criminels de l'Hôtel Ivoire à Abidjan (le général Poncet et son gangs d'assassins) et est allée jusqu'à mentir pour les protéger, quand un des coupables du génocide au Rwanda, François Léotard (le ministre de l'Attaque Impérialiste à l'époque), persiste à venir se pavaner dans les médias en revendiquant le rôle "positif" qu'il aurait joué lorsqu'il a envoyé l'armée "française" exfiltrer les gangsters du Hutu Power, en 1994, lorsqu'il fait l'apologie d'une armée "française" qui a construit un barrage pour arrêter l'offensive des libérateurs du FPR (dirigés par Paul Kagamé) après que cette armée ait participé à la formation des génocidaires et qu'elle se soit même compromise à des opérations de police raciste, après qu'elle se soit compromise à des actions militaires contre le FPR, il fallait bien des idéologues pour donner à ces criminels - Péan, Alliot-Marie, Léotard et toute la liste des généraux français que la justice rwandaise vient de publier- une assurance intellectuelle.

L'humanité est gentille à deux conditions : le savoir et la bonne foi.
Le rôle des idéologues est de fabriquer la mauvaise foi des classes dominantes. Le rôle des médias bourgeois est de diffuser ce point mensonger tout autour d'eux.
L'usine à fabriquer le mensonge se trouve donc au coeur de l'Université française.
Il n'est donc pas étonnant qu'une crapule comme Lévi-Strauss soit honoré par les institutions de la classe bourgeoise exploiteuse, par la classe bourgeoise impérialiste, par la classe bourgeoisie génocidaire.
Il n'est pas étonnant que l'auteur de l'immondice ordurier appelé "Race et histoire" soit honoré par un pouvoir corrompu dont le président est littéralement acheté par le principal esclavagiste de l'Afrique - acheté par Vincent Bolloré contre l'aide apportée par l'occupation militaire et la surveillance des plantations de Bolloré.



Le fait que Nicolas Sarkozy soit un crétin dépourvu de culture ne suffit pas.

Sans les idéologues, son cerveau s'écroulerait en quelques heures, sans toute la clique des Lévi-Strauss et des seconds couteaux tels que Pierre Péan, son cerveau tel qu'il fonctionnait à l'âge de dix ans recommencerait à fonctionner.
Seul le mépris de nos cousins Africains peut autoriser le cerveau de ces gens à fonctionner sur un mode pathologique.
La "victoire" des protecteurs des Indiens - Las Casas etc...- rendit une âme aux habitants du continent qui allait être affublé du nom de l'obscur cartographe Américo Vespucci.Il fallut que les idéologies de l'époque, les Claude Lévi-Strauss du 16° siècle fassent leur sinistre besogne pour que nos cousins d'Afrique, privé d'âmes, devenus "noirs", devenus "une race", soit razziés, il fallut cette sinistre besogne idéologique menés par les idéologues racistes du Vatican pour que les cerveaux des Espagnols puissent accepter l'esclavage et le triangle maudit.

Au Congo, ex Zaïre, quand le correspondant de la Frankfurte Algemeine Zeitung, le journaliste belge Thomas Scheen après un enlèvement de trois jours, vient nous rapporter les preuves de l'alliance totale entre les forces armées du fils Kabila, l'armée de RDC, les Maï-Maï et les génocidaires du Rwanda, il faut des Levi-Strauss pour cautionner l'inconscient de la bourgeoisie, il faut des idéologues racistes pour rassurer secrètement les lecteurs du Figaro sur le fait qu' "ils" - les Africains - ne sont pas tout à fait comme "nous".



Il serait encore possible de collaborer avec le fils de Kabila quand celui-ci met ses mains dans le sangs de victimes du génocide de 1994.

Le maire de Wimille distribuait des dictionnaires aux élèves de CM2. Gratuitement. C'est très bien.
Ce qui l'est moins, c'est le contenu de ce dictionnaire Larousse.
Une abjection raciste ! On y apprend l'existence des races !!
D'où les imbéciles du Larousse ont-il sortis leurs âneries abjectes ?
Mais du livre de l'ONU !!! du livre de l'UNESCO, du livre de Claude Lévi Strauss, du livre de crétin centenaire de la bourgeoisie.


"les grandes races primitives qui formaient l'humanité à ses débuts - blanche,
jaune, noire"

-==

Et les poils que nos ancêtres portaient, crétin ! Tu n'y a pas pensé ?
Comment faire foncer la peau de l'humanité "à ses débuts" lorsque nos ancêtres avaient encore leur pilosité ?


==

"Mais le péché originel de l'anthropologie consiste dans la confusion entre la notion purement biologique de race (à supposer, d'ailleurs, que, même sur ce terrain limité, cette notion puisse prétendre à l'objectivité ce que la génétique moderne conteste) et les productions sociologiques et psychologiques des cultures humaines."
==
Pour le crétin, il faut une notion de race, mais pas que notion "purement biologique"
===

"Aussi, quand nous parlons, en cette étude, de contribution des races humaines à la civilisation, ne voulons-nous pas dire que les apports culturels de l'Asie ou de l'Europe, de l'Afrique ou de l'Amérique tirent une quelconque originalité du fait que ces continents sont, en gros, peuplés par des habitants de souches
raciales différentes."

===
des "souches raciales" !!! On se croirait dans Mein Kampf !!!
==

Il y a beaucoup plus de cultures humaines que de races humaines, puisque les unes se comptent par milliers et les autres par unités : deux cultures élaborées par des hommes appartenant à la même race peuvent différer autant, ou davantage, que deux cultures relevant de groupes racialement éloignés.

===
Nous voilà édifiés : le crétin membre de l'Académie française connaît le NOMBRE DE RACES !!!!
Il a inventé un système de COMPTAGE !!!

Il est vraiment plus que temps de dégager de la scène de l'histoire cette pourriture dégénérée qu'est la classe bourgeoise.
Elle nous ressort de pauvres gâteux qui n'ont pas encore compris ce que fut le nazisme !

Mais pour l'édification complète du lecteur, je viens de scanner l'introduction et le premier chapitre de l'abjecte brochure.
Il pourra compléter son analyse et le "raisonnement" de l'imbécile usurpateur centenaire.
Pour ma part, je retourne respirer en relisant Bronislaw Malinowski et Wilhelm Reich !
Quand meurent des SDF honnêtes dans les Bois de Vincennes, il est logique que des Sarkozy honorent leurs intellectuels : occuper, piller l'Afrique, mérite d'honorer ceux qui légitiment cette abomination.


========
RACE ET HISTOIRE

Ce livre abject, écrit par un misérable crétin, est précédé d'un avertissement.
Cet avertissement nous montre que l'ONU n'était pas seulement - comme le fut la SDN - un repaire de brigands, mais aussi et surtout un repaire de crétins.
Jacques Diouf, qui ne démissionna pas après les 700 milliards de Obama, les 360 milliards de Sarkozy, les milliers de milliards d'euros distribués quand l'Afrique crève, réunit les deux caractéristiques.

===
AVERTISSEMENT


En 1952. l'Unesco publiait une série de brochures consacrées au problème du racisme dans le monde. Parmi celles-ci, Claude Lévi-Strauss donnait, avec “Race et histoire" un court essai qui dépassait de beaucoup son sujet pour introduire à une réflexion nouvelle sur la culture occidentale, le sens de la civilisation, le caractère aléatoire du temps historique, etc. En fait, c'était déjà quelques-uns des principes de la pensée actuelle de l'auteur qui, sans technicité exagérée et dans une langue toujours claire et précise, s'y trouvaIent formulés. Mais, à l'époque. Lévi-Strauss qui avait publié trois ans auparavant "Les structures élémentaires de la parenté" était connu des seuls spécialistes; il était encore le “ Professeur ” Claude Lévi-Strauss, Aujourd'hui, il est devenu le maître du structuralisme dont le nom est connu d'un large public.

L'ÉDITEUR.

=====

1 RACE ET CULTURE


Parler de contribution des races humaines à la civilisation mondiale pourrait avoir de quoi surprendre, dans une collection de brochures destinées à lutter contre le préjugé raciste. Il serait vain d'avoir consacré tant de talent et tant d'efforts à montrer que rien, dans l'état actuel de la science, ne permet d'affirmer la supériorité ou l'infériorité intellectuelle d'une race par rapport à une autre, si c'était seulement pour restituer subrepticement sa consistance à la notion de race, en paraissant démontrer que les grands groupes ethniques qui composent l'humanité ont apporté, en tant que tels, des contributions spécifiques au patrimoine commun.
Mais rien n'est plus éloigné de notre dessein qu'une telle entreprise qui aboutirait seulement à formuler la doctrine raciste à l'envers. Quand on cherche à caractériser les races biologiques par des propriétés psychologiques particulières, on s'écarte autant de la vérité scientifique en les définissant de façon positive que négative. Il ne faut pas oublier que Gobineau, dont l'histoire a fait le père des théories racistes, ne concevait pourtant pas 1' ~ inégalité des races humaines, de manière quantitative, mais qualitative : pour lui, les grandes races primitives qui formaient l'humanité à ses débuts - blanche, jaune, noire - n'étaient pas tellement inégales en valeur absolue que diverses dans leurs aptitudes particulières. La tare de la dégénérescence s'attachait pour lui au phénomène du métissage plutôt qu'à la position de chaque race dans une échelle de valeurs commune à toutes; elle était donc destinée à frapper l'humanité tout entière, condamnée, sans distinction de race, à un métissage de plus en plus poussé. Mais le péché originel de l'anthropologie consiste dans la confusion entre la notion purement biologique de race (à supposer, d'ailleurs, que, même sur ce terrain limité, cette notion puisse prétendre à l'objectivité ce que la génétique moderne conteste) et les productions sociologiques et psychologiques des cultures humaines. Il a suffi à Gobineau de l'avoir commis pour se trouver enfermé dans le cercle infernal qui conduit d'une erreur intellectuelle n'excluant pas la bonne foi à la légitimation involontaire de toutes les tentatives de discrimination et d'exploitation.
Aussi, quand nous parlons, en cette étude, de contribution des races humaines à la civilisation, ne voulons-nous pas dire que les apports culturels de l'Asie ou de l'Europe, de l'Afrique ou de l'Amérique tirent une quelconque originalité du fait que ces continents sont, en gros, peuplés par des habitants de souches raciales différentes. Si cette originalité existe - et la chose n'est pas douteuse - elle tient à des circonstances géographiques, historiques et sociologiques, non à des aptitudes distinctes liées à la constitution anatomique ou physiologique des noirs, des jaunes ou des blancs. Mais il nous est apparu que, dans la mesure même où cette série de brochures s'est efforcée de faire droit à ce point de vue négatif, elle risquait, en même temps, de reléguer au second plan un aspect également très important de la vie de l'humanité : à savoir que celle-ci ne se développe pas sous le régime d'une uniforme monotonie, mais à travers des modes extraordinairement diversifiés de sociétés et de civilisations ; cette diversité intellectuelle, esthétique, sociologique, n'est unie par aucune relation de cause à effet à celle qui existe, sur le plan biologique, entre certains aspects observables des groupements humains: elle lui est seulement parallèle sur un autre terrain. Mais, en même temps, elle s'en distingue par deux caractères importants. D'abord elle se situe dans un autre ordre de grandeur. Il y a beaucoup plus de cultures humaines que de races humaines, puisque les unes se comptent par milliers et les autres par unités : deux cultures élaborées par des hommes appartenant à la même race peuvent différer autant, ou davantage, que deux cultures relevant de groupes racialement éloignés.
En second lieu, à l'inverse de la diversité entre les races, qui présente pour principal intérêt celui de leur origine historique et de leur distribution dans l'espace, la diversité entre les cultures pose de nombreux problèmes, car on peut se demander si elle constitue pour l'humanité un avantage ou un inconvénient, question d'ensemble qui se subdivise, bien entendu, en beaucoup d'autres.
Enfin et surtout on doit se demander en quoi consiste cette diversité, au risque de voir les préjugés racistes, à peine déracinés de leur base biologique, se reformer sur un nouveau terrain. Car il serait vain d'avoir obtenu de l'homme de la rue qu'il renonce à attribuer une signification intellectuelle ou morale au fait d'avoir la peau noire ou blanche, le cheveu lisse ou crépu, pour rester silencieux devant une autre question à laquelle l'expérience prouve qu'il se raccroche immédiatement s'il n'existe pas d'aptitudes raciales innées, comment expliquer que la civilisation développée par l'homme blanc ait fait les immenses progrès que l'on sait, tandis que celles des peuples de couleur sont restées en arrière, les unes à mi-chemin, les autres frappées d'un retard qui se chiffre par milliers ou dizaines de milliers d'années? On ne saurait donc prétendre avoir résolu par la négative le problème de l'inégalité des races humaines, si l'on ne se penche pas aussi sur celui de l'inégalité - ou de la diversité - des cultures humaines qui, en fait sinon en droit, lui est, dans l'esprit public, étroitement lié.
Je complète cette re-publication par celle de l'article écrit un an plus lors de la mort du raciste ;

 mercredi 4 novembre 2009

Le raciste Claude Lévi-Strauss est mort (commentaires sur RUE89)


par Yanick Toutain
3-4/11/2009
Ni regret ni larmes pour l'auteur de l'abject "Race et histoire", pour la mort de celui qui persistait à COMPTABILISER ce qu'il appelait des "races".
Les enfants du 21° siècle sauront bientôt que nous sommes tous cousins, que nous sommes tous des roses et que des barbares fabriquaient des "idées" à l'intention ces criminels colonialistes.
Il fallait aux assassins de l'Afrique une idéologie dans laquelle le "noir" était une couleur et croire que cette couleur pouvait servir à désigner une "race".
Le raciste Lévi-Strauss en comptabilisait 4.

(((((((((((((((((citation
Il y a beaucoup plus de cultures humaines que de races humaines, puisque les unes se comptent par milliers et les autres par unités : deux cultures élaborées par des hommes appartenant à la même race peuvent différer autant, ou davantage, que deux cultures relevant de groupes racialement éloignés.
))))))))))))))))))))))))
Mes remarques sur RUE89 ont fait sortir du bois toute la racaille france-à-fric-haine. Ils mentent. Ne citent jamais. Ne commentent jamais les sources.
Cette racaille est l'annexe idéologique de l'Armée d'Occupation Colonialiste.
Oublier que depuis 1704 le "noir" n'est plus une couleur et vouloir affiner l'analyse des "races" est une activité inséparable de celle des snipers de l'Hôtel Ivoire - commandés par Michèle Alliot-Marie.
C'est juste une "saine" division du travail entre "guerre physique" et "guerre psychologique"
J'avais déjà publié en novembre 2008 un texte sur le raciste.

Ce texte contenait le chapitre UN scanné de l'abject "Race et histoire". Je cite à nouveau ce torchon édifiant de l'idéologie france-à-fric-haine.
==


  • Voir le commentaire dans son contexte
    Portrait de Yanick Toutain
    Humain sur Terre | 20H55 | 03/11/2009 | Permalien
    En novembre 2008, j'avais publié un texte sur ce monsieur porté au pinacle.
    extrait :
    citation
    ===
    "les grandes races primitives qui formaient l'humanité à ses débuts - blanche, jaune, noire"
    ===
    Le combat anti-raciste n'a AUCUNE limite
    http://monsyte.blogspot.com/2008/11/claude-lvi-strauss-de-lacadmie-frana...
    ===
    vendredi 28 novembre 2008
    Claude Lévi-Strauss (de l'Académie Française !) est un raciste
    Le raciste a cent ans
    Par Yanick Toutain
    28/11/08 16:14
    Quand le raciste Péan est acquitté par un juge couché (couché par le parquet !), quand la ministre de l'Intérieur, Michèle Alliot-Marie est complice des criminels de l'Hôtel Ivoire à Abidjan (le général Poncet et son gangs d'assassins) et est allée jusqu'à mentir pour les protéger, quand un des coupables du génocide au Rwanda, François Léotard (le ministre de l'Attaque Impérialiste à l'époque), persiste à venir se pavaner dans les médias en revendiquant le rôle "positif" qu'il aurait joué lorsqu'il a envoyé l'armée "française" exfiltrer les gangsters du Hutu Power, en 1994, lorsqu'il fait l'apologie d'une armée "française" qui a construit un barrage pour arrêter l'offensive des libérateurs du FPR (dirigés par Paul Kagamé) après que cette armée ait participé à la formation des génocidaires et qu'elle se soit même compromise à des opérations de police raciste, après qu'elle se soit compromise à des actions militaires contre le FPR, il fallait bien des idéologues pour donner à ces criminels - Péan, Alliot-Marie, Léotard et toute la liste des généraux français que la justice rwandaise vient de publier- une assurance intellectuelle.
    L'humanité est gentille à deux conditions : le savoir et la bonne foi.
    Le rôle des idéologues est de fabriquer la mauvaise foi des classes dominantes. Le rôle des médias bourgeois est de diffuser ce point mensonger tout autour d'eux.
    L'usine à fabriquer le mensonge se trouve donc au coeur de l'Université française.
    Il n'est donc pas étonnant qu'une crapule comme Lévi-Strauss soit honoré par les institutions de la classe bourgeoise exploiteuse, par la classe bourgeoise impérialiste, par la classe bourgeoisie génocidaire.
    Il n'est pas étonnant que l'auteur de l'immondice ordurier appelé "Race et histoire" soit honoré par un pouvoir corrompu dont le président est littéralement acheté par le principal esclavagiste de l'Afrique - acheté par Vincent Bolloré contre l'aide apportée par l'occupation militaire et la surveillance des plantations de Bolloré.
    Le fait que Nicolas Sarkozy soit un crétin dépourvu de culture ne suffit pas.
    Sans les idéologues, son cerveau s'écroulerait en quelques heures, sans toute la clique des Lévi-Strauss et des seconds couteaux tels que Pierre Péan, son cerveau tel qu'il fonctionnait à l'âge de dix ans recommencerait à fonctionner.
    Seul le mépris de nos cousins Africains peut autoriser le cerveau de ces gens à fonctionner sur un mode pathologique.
    La "victoire" des protecteurs des Indiens - Las Casas etc...- rendit une âme aux habitants du continent qui allait être affublé du nom de l'obscur cartographe Américo Vespucci.
    Il fallut que les idéologies de l'époque, les Claude Lévi-Strauss du 16° siècle fassent leur sinistre besogne pour que nos cousins d'Afrique, privé d'âmes, devenus "noirs", devenus "une race", soit razziés, il fallut cette sinistre besogne idéologique menés par les idéologues racistes du Vatican pour que les cerveaux des Espagnols puissent accepter l'esclavage et le triangle maudit.
    Au Congo, ex Zaïre, quand le correspondant de la Frankfurte Algemeine Zeitung, le journaliste belge Thomas Scheen après un enlèvement de trois jours, vient nous rapporter les preuves de l'alliance totale entre les forces armées du fils Kabila, l'armée de RDC, les Maï-Maï et les génocidaires du Rwanda, il faut des Levi-Strauss pour cautionner l'inconscient de la bourgeoisie, il faut des idéologues racistes pour rassurer secrètement les lecteurs du Figaro sur le fait qu' "ils" - les Africains - ne sont pas tout à fait comme "nous".
    "Je suis témoin de la collaboration entre les Maï-Maï, l'armée régulière et les milices hutues des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR) responsables du génocide de 1994 au Rwanda, qui se sont depuis repliées en RDC."
    Il serait encore possible de collaborer avec le fils de Kabila quand celui-ci met ses mains dans le sangs de victimes du génocide de 1994.
    Le maire de Wimille distribuait des dictionnaires aux élèves de CM2. Gratuitement. C'est très bien.
    Ce qui l'est moins, c'est le contenu de ce dictionnaire Larousse.
    Une abjection raciste ! On y apprend l'existence des races !!
    D'où les imbéciles du Larousse ont-il sortis leurs âneries abjectes ?
    Mais du livre de l'ONU !!! du livre de l'UNESCO, du livre de Claude Lévi Strauss, du livre de crétin centenaire de la bourgeoisie.
    "les grandes races primitives qui formaient l'humanité à ses débuts - blanche, jaune, noire"
    -==
    Et les poils que nos ancêtres portaient, crétin ! Tu n'y a pas pensé ?
    Comment faire foncer la peau de l'humanité "à ses débuts" lorsque nos ancêtres avaient encore leur pilosité ?
    ==
    "Mais le péché originel de l'anthropologie consiste dans la confusion entre la notion purement biologique de race (à supposer, d'ailleurs, que, même sur ce terrain limité, cette notion puisse prétendre à l'objectivité ce que la génétique moderne conteste) et les productions sociologiques et psychologiques des cultures humaines."
    ==
    Pour le crétin, il faut une notion de race, mais pas que notion "purement biologique"
    ===
    "Aussi, quand nous parlons, en cette étude, de contribution des races humaines à la civilisation, ne voulons-nous pas dire que les apports culturels de l'Asie ou de l'Europe, de l'Afrique ou de l'Amérique tirent une quelconque originalité du fait que ces continents sont, en gros, peuplés par des habitants de souches
    raciales différentes."
    ===

    des "souches raciales" !!! On se croirait dans Mein Kampf !!!
    ==
    "Il y a beaucoup plus de cultures humaines que de races humaines, puisque les unes se comptent par milliers et les autres par unités : deux cultures élaborées par des hommes appartenant à la même race peuvent différer autant, ou davantage, que deux cultures relevant de groupes racialement éloignés."
    ===

    Nous voilà édifiés : le crétin membre de l'Académie française connaît le NOMBRE DE RACES !!!!
    Il a inventé un système de COMPTAGE !!!
    Il est vraiment plus que temps de dégager de la scène de l'histoire cette pourriture dégénérée qu'est la classe bourgeoise.
    Elle nous ressort de pauvres gâteux qui n'ont pas encore compris ce que fut le nazisme !
    Mais pour l'édification complète du lecteur, je viens de scanner l'introduction et le premier chapitre de l'abjecte brochure.
    Il pourra compléter son analyse et le "raisonnement" de l'imbécile usurpateur centenaire.
    Pour ma part, je retourne respirer en relisant Bronislaw Malinowski et Wilhelm Reich !
    Quand meurent des SDF honnêtes dans les Bois de Vincennes, il est logique que des Sarkozy honorent leurs intellectuels : occuper, piller l'Afrique, mérite d'honorer ceux qui légitiment cette abomination.
    ========
    RACE ET HISTOIRE
    Ce livre abject, écrit par un misérable crétin, est précédé d'un avertissement.
    Cet avertissement nous montre que l'ONU n'était pas seulement - comme le fut la SDN - un repaire de brigands, mais aussi et surtout un repaire de crétins.
    Jacques Diouf, qui ne démissionna pas après les 700 milliards de Obama, les 360 milliards de Sarkozy, les milliers de milliards d'euros distribués quand l'Afrique crève, réunit les deux caractéristiques.
    ===
    "AVERTISSEMENT
    En 1952. l'Unesco publiait une série de brochures consacrées au problème du racisme dans le monde. Parmi celles-ci, Claude Lévi-Strauss donnait, avec “Race et histoire" un court essai qui dépassait de beaucoup son sujet pour introduire à une réflexion nouvelle sur la culture occidentale, le sens de la civilisation, le caractère aléatoire du temps historique, etc. En fait, c'était déjà quelques-uns des principes de la pensée actuelle de l'auteur qui, sans technicité exagérée et dans une langue toujours claire et précise, s'y trouvaIent formulés. Mais, à l'époque. Lévi-Strauss qui avait publié trois ans auparavant "Les structures élémentaires de la parenté" était connu des seuls spécialistes; il était encore le “ Professeur ” Claude Lévi-Strauss, Aujourd'hui, il est devenu le maître du structuralisme dont le nom est connu d'un large public.
    L'ÉDITEUR.
    =====
    1 RACE ET CULTURE
    Parler de contribution des races humaines à la civilisation mondiale pourrait avoir de quoi surprendre, dans une collection de brochures destinées à lutter contre le préjugé raciste. Il serait vain d'avoir consacré tant de talent et tant d'efforts à montrer que rien, dans l'état actuel de la science, ne permet d'affirmer la supériorité ou l'infériorité intellectuelle d'une race par rapport à une autre, si c'était seulement pour restituer subrepticement sa consistance à la notion de race, en paraissant démontrer que les grands groupes ethniques qui composent l'humanité ont apporté, en tant que tels, des contributions spécifiques au patrimoine commun.
    Mais rien n'est plus éloigné de notre dessein qu'une telle entreprise qui aboutirait seulement à formuler la doctrine raciste à l'envers. Quand on cherche à caractériser les races biologiques par des propriétés psychologiques particulières, on s'écarte autant de la vérité scientifique en les définissant de façon positive que négative. Il ne faut pas oublier que Gobineau, dont l'histoire a fait le père des théories racistes, ne concevait pourtant pas 1' ~ inégalité des races humaines, de manière quantitative, mais qualitative : pour lui, les grandes races primitives qui formaient l'humanité à ses débuts - blanche, jaune, noire - n'étaient pas tellement inégales en valeur absolue que diverses dans leurs aptitudes particulières. La tare de la dégénérescence s'attachait pour lui au phénomène du métissage plutôt qu'à la position de chaque race dans une échelle de valeurs commune à toutes; elle était donc destinée à frapper l'humanité tout entière, condamnée, sans distinction de race, à un métissage de plus en plus poussé. Mais le péché originel de l'anthropologie consiste dans la confusion entre la notion purement biologique de race (à supposer, d'ailleurs, que, même sur ce terrain limité, cette notion puisse prétendre à l'objectivité ce que la génétique moderne conteste) et les productions sociologiques et psychologiques des cultures humaines. Il a suffi à Gobineau de l'avoir commis pour se trouver enfermé dans le cercle infernal qui conduit d'une erreur intellectuelle n'excluant pas la bonne foi à la légitimation involontaire de toutes les tentatives de discrimination et d'exploitation.
    Aussi, quand nous parlons, en cette étude, de contribution des races humaines à la civilisation, ne voulons-nous pas dire que les apports culturels de l'Asie ou de l'Europe, de l'Afrique ou de l'Amérique tirent une quelconque originalité du fait que ces continents sont, en gros, peuplés par des habitants de souches raciales différentes. Si cette originalité existe - et la chose n'est pas douteuse - elle tient à des circonstances géographiques, historiques et sociologiques, non à des aptitudes distinctes liées à la constitution anatomique ou physiologique des noirs, des jaunes ou des blancs. Mais il nous est apparu que, dans la mesure même où cette série de brochures s'est efforcée de faire droit à ce point de vue négatif, elle risquait, en même temps, de reléguer au second plan un aspect également très important de la vie de l'humanité : à savoir que celle-ci ne se développe pas sous le régime d'une uniforme monotonie, mais à travers des modes extraordinairement diversifiés de sociétés et de civilisations ; cette diversité intellectuelle, esthétique, sociologique, n'est unie par aucune relation de cause à effet à celle qui existe, sur le plan biologique, entre certains aspects observables des groupements humains: elle lui est seulement parallèle sur un autre terrain. Mais, en même temps, elle s'en distingue par deux caractères importants. D'abord elle se situe dans un autre ordre de grandeur. Il y a beaucoup plus de cultures humaines que de races humaines, puisque les unes se comptent par milliers et les autres par unités : deux cultures élaborées par des hommes appartenant à la même race peuvent différer autant, ou davantage, que deux cultures relevant de groupes racialement éloignés.
    En second lieu, à l'inverse de la diversité entre les races, qui présente pour principal intérêt celui de leur origine historique et de leur distribution dans l'espace, la diversité entre les cultures pose de nombreux problèmes, car on peut se demander si elle constitue pour l'humanité un avantage ou un inconvénient, question d'ensemble qui se subdivise, bien entendu, en beaucoup d'autres.
    Enfin et surtout on doit se demander en quoi consiste cette diversité, au risque de voir les préjugés racistes, à peine déracinés de leur base biologique, se reformer sur un nouveau terrain. Car il serait vain d'avoir obtenu de l'homme de la rue qu'il renonce à attribuer une signification intellectuelle ou morale au fait d'avoir la peau noire ou blanche, le cheveu lisse ou crépu, pour rester silencieux devant une autre question à laquelle l'expérience prouve qu'il se raccroche immédiatement s'il n'existe pas d'aptitudes raciales innées, comment expliquer que la civilisation développée par l'homme blanc ait fait les immenses progrès que l'on sait, tandis que celles des peuples de couleur sont restées en arrière, les unes à mi-chemin, les autres frappées d'un retard qui se chiffre par milliers ou dizaines de milliers d'années? On ne saurait donc prétendre avoir résolu par la négative le problème de l'inégalité des races humaines, si l'on ne se penche pas aussi sur celui de l'inégalité - ou de la diversité - des cultures humaines qui, en fait sinon en droit, lui est, dans l'esprit public, étroitement lié."

    Publié par Yanick Toutain à l'adresse 16:38
    Libellés : Claude Lévi-Strauss, FPR, François Léotard, génocide, Hotel Ivoire, Michèle Alliot-Marie, Nicolas Sarkozy, Race et histoire, racisme, racistes, Rwanda, Yanick Toutain
    5 votes
  • *
===







  • Voir le commentaire dans son contexte
    Portrait de Yanick Toutain
    Humain sur Terre | 21H16 | 03/11/2009 | Permalien
    Citations
    "Aussi, quand nous parlons, en cette étude, de contribution des races humaines à la civilisation, ne voulons-nous pas dire que les apports culturels de l'Asie ou de l'Europe, de l'Afrique ou de l'Amérique tirent une quelconque originalité du fait que ces continents sont, en gros, peuplés par des habitants de souches raciales différentes."

    http://www.google.com/search?q=%22Aussi%2C+quand+nous+parlons%2C+en+cett...
    ===
    CITATION
    : "les grandes races primitives qui formaient l'humanité à ses débuts - blanche,jaune, noire"

    ===
    http://www.google.com/search?hl=fr&rlz=1Q1TSEA_frFR307FR308&num=100&neww...
    ABJECT !!!
    UN SUPPOT DE LA FRANCE A FRIC ! UN IDEOLOGUE DU CRIME COLONIAL ! L'INSPIRATEUR DU MEPRIS DES ACTEURS DE L'ACTUEL GENOCIDE SANITAIRE QUI ECRASE L'AFRIQUE ET ASSASSINE 3 MILLIONS DE BEBES AFRICAINS CHAQUE ANNEE !
    LA FRANCE A FRIC PLEURE SES LARMES DE CROCODILES !
    ==
    PS 21h15 2 votes "NAZE" (de courageux anonymes)
    Mais ... pas de précision si cela porte sur les propos racistes de Lévi-Strauss ou mon commentaire)
    Mes lecteurs jugeront
    http://www.abidjantalk.com/forum/viewtopic.php?t=16055
    7 votes


  • ==
    Voir le commentaire dans son contexte
    Portrait de Yanick Toutain
    Humain sur Terre | 18H09 | 04/11/2009 | Permalien
    Le "courageux" anonyme Bruno C est un MENTEUR !
    Je cite le menteur :
    "faut apprendre à lire autre chose que des citations tronquées avant de s'énerver à se faire péter les artères."
    Des "citations tronquées" ?
    La France à fric universitaire et ses suppôts ne recule plus devant rien pour construire son édifice idéologique et son enfumage colonialiste destiné à la perpétuation du crime Sarkozy-Bolloré.
    "Citations tronqués" ?
    Bruno C. est un menteur que rien n'arrête !
    Le reste du texte se trouvait infra , SUR LA MEME PAGE !
    http://www.rue89.com/2009/11/03/lethnologue-claude-levi-strauss-est-mort...
    AUTO-CITATION copiée collée depuis la MEME page de RUE89
    (((((((((((((((((((((((((((((((((((((((((((((((((((((
    Le maire de Wimille distribuait des dictionnaires aux élèves de CM2. Gratuitement. C'est très bien.
    Ce qui l'est moins, c'est le contenu de ce dictionnaire Larousse.
    Une abjection raciste ! On y apprend l'existence des races !!
    D'où les imbéciles du Larousse ont-il sortis leurs âneries abjectes ?
    Mais du livre de l'ONU !!! du livre de l'UNESCO, du livre de Claude Lévi Strauss, du livre de crétin centenaire de la bourgeoisie.
    "les grandes races primitives qui formaient l'humanité à ses débuts - blanche, jaune, noire"
    -==
    Et les poils que nos ancêtres portaient, crétin ! Tu n'y a pas pensé ?
    Comment faire foncer la peau de l'humanité "à ses débuts" lorsque nos ancêtres avaient encore leur pilosité ?
    ==
    "Mais le péché originel de l'anthropologie consiste dans la confusion entre la notion purement biologique de race (à supposer, d'ailleurs, que, même sur ce terrain limité, cette notion puisse prétendre à l'objectivité ce que la génétique moderne conteste) et les productions sociologiques et psychologiques des cultures humaines."
    ==
    Pour le crétin, il faut une notion de race, mais pas que notion "purement biologique"
    ))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))
    ========
    PIRE ENCORE, et l'on peut comprendre, par là, le mobile de l'anonyme Bruno à CHOISIR de ne PAS SIGNER son texte et de conserver son anonymat de carnaval..... comme j'ai l'habitude de subir les foudres des amis et des protecteurs intellectuels du CRIME CONTRE L'AFRIQUE, comme je suis accoutumé à leur mauvaise foi indéccrotable... j'avais pris la précaution, en novembre 2008, lors de la première publication de ce texte
    (((((((((((((((((((((((((((((((((((((((((((((((((((((
    AUTO-CITATION NOVEMBRE 2008
    VENDREDI 28 NOVEMBRE 2008
    Claude Lévi-Strauss (de l'Académie Française !) est un raciste
    Le raciste a cent ans (...)
    Quand le raciste Péan est acquitté par un juge couché (couché par le parquet !), quand la ministre de l'Intérieur, Michèle Alliot-Marie est complice des criminels de l'Hôtel Ivoire à Abidjan (le général Poncet et son gangs d'assassins) et est allée jusqu'à mentir pour les protéger, quand un des coupables du génocide au Rwanda, François Léotard (le ministre de l'Attaque Impérialiste à l'époque), persiste à venir se pavaner dans les médias en revendiquant le rôle "positif" qu'il aurait joué lorsqu'il a envoyé l'armée "française" exfiltrer les gangsters du Hutu Power, en 1994, lorsqu'il fait l'apologie d'une armée "française" qui a construit un barrage pour arrêter l'offensive des libérateurs du FPR (dirigés par Paul Kagamé) après que cette armée ait participé à la formation des génocidaires et qu'elle se soit même compromise à des opérations de police raciste, après qu'elle se soit compromise à des actions militaires contre le FPR, il fallait bien des idéologues pour donner à ces criminels - Péan, Alliot-Marie, Léotard et toute la liste des généraux français que la justice rwandaise vient de publier- une assurance intellectuelle.
    L'humanité est gentille à deux conditions : le savoir et la bonne foi.
    Le rôle des idéologues est de fabriquer la mauvaise foi des classes dominantes. Le rôle des médias bourgeois est de diffuser ce point mensonger tout autour d'eux.
    L'usine à fabriquer le mensonge se trouve donc au coeur de l'Université française.
    Il n'est donc pas étonnant qu'une crapule comme Lévi-Strauss soit honoré par les institutions de la classe bourgeoise exploiteuse, par la classe bourgeoise impérialiste, par la classe bourgeoisie génocidaire.
    Il n'est pas étonnant que l'auteur de l'immondice ordurier appelé "Race et histoire" soit honoré par un pouvoir corrompu dont le président est littéralement acheté par le principal esclavagiste de l'Afrique - acheté par Vincent Bolloré contre l'aide apportée par l'occupation militaire et la surveillance des plantations de Bolloré.
    Le fait que Nicolas Sarkozy soit un crétin dépourvu de culture ne suffit pas.
    Sans les idéologues, son cerveau s'écroulerait en quelques heures, sans toute la clique des Lévi-Strauss et des seconds couteaux tels que Pierre Péan, son cerveau tel qu'il fonctionnait à l'âge de dix ans recommencerait à fonctionner.
    Seul le mépris de nos cousins Africains peut autoriser le cerveau de ces gens à fonctionner sur un mode pathologique.
    La "victoire" des protecteurs des Indiens - Las Casas etc...- rendit une âme aux habitants du continent qui allait être affublé du nom de l'obscur cartographe Américo Vespucci.
    Il fallut que les idéologies de l'époque, les Claude Lévi-Strauss du 16° siècle fassent leur sinistre besogne pour que nos cousins d'Afrique, privé d'âmes, devenus "noirs", devenus "une race", soit razziés, il fallut cette sinistre besogne idéologique menés par les idéologues racistes du Vatican pour que les cerveaux des Espagnols puissent accepter l'esclavage et le triangle maudit.
    )))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))
    ..... J'AVAIS PRIS LA PRECAUTION DE PUBLIER INFRA, SUR MON BLOG, LE TEXTE COMPLET DU PREMIER CHAPITRE DE L'ABJECT "RACE ET HISTOIRE".
    Et le niveau du culot du menteur anonyme Bruno C. atteint un summum lorsqu'il ne se rend même pas compte qu'il nous donne un lien corrompu .. qui ne même nulle part...
    alors que ma citation sur l'abjection des propos de Lévi-Strauss sur ce qu'il appelle "les races" était sourcée par un lien FIABLE.
    Lien qui donnait le texte original. Dans un scan différent du mien infra.
    Le lecteur honnête aura remarqué, enfin, que l'anonyme Bruno C. n'aura même pas tenté d'argumenter sur la citation elle-même.
    En effet, un débat sur le texte réel aura inéluctablement débouché sur le fait que l'objection de Lévi-Strauss à Gobineau ne concerne pas "les races" , ni même le "NOMBRE DE RACES" (J'ai le sentiment de débattre avec des primitifs dans des égouts).
    Car ... on trouve - et je l'avais déjà relevé en novembre 2008 des propos tout aussi abjects dans lesquels il ENUMERAIT LE NOMBRE DE SES "RACES".
    ((((( citation
    Il y a beaucoup plus de cultures humaines que de races humaines, puisque les unes se comptent par milliers et les autres par unités : deux cultures élaborées par des hommes appartenant à la même race peuvent différer autant, ou davantage, que deux cultures relevant de groupes racialement éloignés.

    )))))))))))))))))
    Et dans ce passage, le RACISTE LEVI-STRAUSS n'est pas occupé à critiquer Gobineau. IL REVENDIQUE UNE COMPTABILISATION POSSIBLE DU NOMBRE DE "RACES" !

    ===
    • Voir le commentaire dans son contexte
      Portrait de Yanick Toutain
      Humain sur Terre | 18H24 | 04/11/2009 | Permalien
      Bonjour
      Etes-vous ignare ou de mauvaise foi.
      Je vous laisse commenter (et - selon votre logique- justifier) ce passage abject de "Race et histoire" du raciste Lévi-Strauss :
      ((((((((((((((((((citation
      Il y a beaucoup plus de cultures humaines que de races humaines, puisque les unes se comptent par milliers et les autres par unités : deux cultures élaborées par des hommes appartenant à la même race peuvent différer autant, ou davantage, que deux cultures relevant de groupes racialement éloignés.

      ))))))))))))))))))))))))
      J'avais scanné le livre en édition de poche pour démasquer l'imposture
      http://monsyte.blogspot.com/2008/11/claude-lvi-strauss-de-lacadmie-frana...
      (Vendredi 28 novembre 2008 Claude Lévi-Strauss (de l'Académie Française !) est un raciste )
      Mais les sceptiques peuvent consulter Google pour lire le même texte publié ailleurs
      http://www.google.com/search?q=Il+y+a+beaucoup+plus+de+cultures+humaines...
      J'avais, par ailleurs, cité ce passage, dans un texte
      http://monsyte.blogspot.com/2008/12/julien-coupat-est-un-raciste.html
      démasquant le faux rebelle Julien Coupat comme un raciste, digne émule du raciste Lévi-Strauss
      ((((( citation du raciste Coupat
      "On trouve parmi les inculpés toutes sortes de profils que n’unifie guère que la haine de la société existante, et non l’appartenance de classe, de race ou de quartier"

      )))))
      source du raciste : "L'insurrection qui vient"
      http://www.lafabrique.fr/IMG/pdf_Insurrection.pdf
      Il est extraordinaire que mes interlocuteurs - contradicteurs ne font NI CITATION, NI ANALYSE LOGIQUE des propos en cours.
      Ils se contentent de vagues souvenirs de vagues études dans de vagues cours donnés par les professeurs qui .... eurent la force émotionnelle de leur transmettre des ... impressions, des simulacres émotionnels.
      Ce n'est pas ainsi que l'on fait de la science.
      Rien d'étonnant à ce que l'anonyme riverain 22 reste un ... courageux anonyme !!!
      Tous les mêmes !*
      Je propose à RUE89 de créer un SECTEUR FRANC où la franchise des débats impliquerait un NON-anonymat, où tous les commentaires seraient signés de véritables identités, un secteur où les clics seraient reliés aux CLIQUEURS.
      On verrait les noms de ceux qui ont approuvé.
      La qualité de CES débats aura une augmentation exponentielle !!!
      Loin des émules des sycophantes de Venise !


    On peut lire aussi, sur Valère D. Somé


    jeudi 6 octobre 2011


    Valère D. Somé est vivant et vit à Ouagadougou : Commencer la révolution anti-formoise en Afrique (1/x)

    vendredi 7 octobre 2011


    Valère Somé, « pourquoi » débattre ? (Commencer la révolution anti-formoise en Afrique 2/x)

    mercredi 2 novembre 2011


    Valère D. Somé est vivant et écrit depuis Ouagadougou. Ma réponse à son commentaire (Commencer la révolution anti-formoise en Afrique 3/x)

     et aussi

    samedi 15 octobre 2011


    Mort de Thomas Sankara : 24 années de crimes Blaise Compaoré, 24 années de formoisie et de proto-formoisie compradores au Burkina Faso, 24 années d'esclavage perpétué pour les paysans , 24 année de mortalité infantile pour les "enfants du Pays des Hommes Intègres"



    Voici,en complément, la liste des "grands auteurs" de Valère D. Somé. Il faut lire Amilcar Cabral sur la proto-formoisie compradore - Amilcar Cabral. Sur la petite bourgeoisie


    TEXTES HISTORIQUES (Les grands auteurs)

    Aimé Césaire. Discours sur le colonialisme (Extrait)
    Aimé Césaire. Lettre à Maurice Thorez,
    Amilcar Cabral. La lutte de classes
    Amilcar Cabral. Le Rôle de la culture dans la lutte de libération nationale
    Amilcar Cabral. Sur la petite bourgeoisie
    Claude Lévi-Strauss. Race et histoire
    Dernière lettre de Patrice Lumumba
    Frantz Fanon. La mort de Lumumba
    Jean-Paul Sarte. La pensée politique de Lumumba (Suite et fin)
    Jean-Paul Sartre. La pensée politique de Lumumba
    Jean-Paul Sartre. Préface de la première édition de « Les damnés de la terre » de Frantz Fanon
    Kwame Nkrumah. L'organisation décide de tout d'où la nécessité de partis politiques à dimension continentale pour la liberté et l'unité du continent africain
    Kwame Nkrumah. Le Consciencisme (Extrait)
    Kwame Nkrumah. Vers l’unité africaine
    Le Ghana de Nkrumah était prêt à sacrifier sa souveraineté individuelle à la souveraineté générale de l’Afrique
    Léopold Sédar Senghor. Pour une rélecture africaine de Marx et d'Engels
    Lettre de prison de Boukharine à Staline (Suivie du "Testament de Lénine")
    Mao Tse-Toung. De la contradiction
    Mao Tse-Toung. De la pratique
    Nkrumah : une politique pragmatique sur la question de la chefferie coutumière
    Nkrumah. Du gouvernement continental de l'Afrique
    Senghor Rapport sur le statut des chefs coutumiers (juin 1954)
    Thomas Jeffeson. Déclaration de l'Indépendance des Etats-Unis d'Amérique
    Tocqueville. Du danger du despotisme sous la démocratie (Extrait)

    Aucun commentaire:

    Enregistrer un commentaire