Subscribe in a reader

Pages vues depuis décembre 2009

vendredi 9 août 2013

Déclaration officielle de Mike Roy et Bailey Lamon [accusés de grafitti sur une brique à London, Ontario, Canada, séquestrés par une police fasciste, tous leurs ordinateurs volés et leur appartement "en ruines"]

Official Statement from Mike Roy and Bailey Lamon

ON | #OWS #INDIGNANTS

07/27/2013
Picture
Excerpt: "Mike Roy and Bailey Lamon are both members ofThe Indignants, a media collective that covers stories relevant to the marginalized and under-represented. Mike is a founding member of The Indignants: he and Bailey have traveled far and wide covering indigenous, social, environmental and animal rights issues. The Indignants is probably best known for their breaking coverage of Occupy London Ontario, the protests around the closing of the Caterpillar manufacturing plant, and of IdleNoMore actions in the London area.  Mike Roy and the Indignants are also contributing members of the Media Co-op."

Source:
http://toronto.mediacoop.ca/story/activists-arrested-home-london/18377
L'auteur de ces lignes a croisé en France le chemin d'un procureur fasciste (tortionnaire dans son précédent poste, d'un policier menteur illégal et menaçant, d'un huissier faussaire et commettant des mensonges sur la base de ces faux, d'un avocat accumulant des dizaines de mensonges les uns après les autres, d'un policier fasciste putschiste en Côte d'Ivoire, complices de crimes commis par les mercenaires de Soro-Ouattara , tueur de flics le 16 décembre 2010, ordonnant ou couvrant des tirs fascistes de l'ONUCI contre des civils sans armes le 29 décembre 2010.
L'auteur de ces lignes a croisé le chemin d'un juge Janas menteur, fasciste et validant les faux et les mensonges précédents : il ne sait même pas lire le nom de l'auteur d'un article (écrit en bas de la page) qu'il "confond" avec les autres contributeurs du blog RevActu, compter le nombre de visites d'un blog (différent du nombre de lecteurs d'UN article... etc etc....
L'auteur de ces lignes a croisé le chemin d'un juge Bougon de Cour D'appel tout aussi menteur et fasciste que les précédents.
Un juge qui appelle "vie privée" les activités criminelles du policier putschiste #JMBourry en Côte d'Ivoire
L'auteur de ces lignes a croisé le chemin d'une avocate Bauer qui s'est mise à fabriquer des faux contre sa cliente.
Une avocate Bauer dont un honorable correspondant avait dit d'elle - dès le début : "Ne cherchez pas, ils lui ont promis une très belle carrière". Supposition ou information ? Celui qui énonçait cela connait très bien ses anciens camarades des troupes d'occupation en Afrique. Il les côtoie toujours.
L'auteur de ces lignes a croisé le chemin de deux juges fascistes Miori et Ors qui INVENTENT de faux aveux de Julie Amadis !
Elle aurait "reconnu" - ont écrit les deux fascistes Miori et Ors - avoir écrit avec moi l'article ..... qu'elle a lu un an plus tard..... incomplètement !
L'auteur de ces lignes est condamné par un jugement néonazi fabriqué par un réseau néonazi !
UNE NOAS EN FRANCE !
Une nouvelle OAS c'est une NOAS qui se construit en France actuellement
C'est un réseau fasciste complet qui s'est mis en lumière, sous les projecteurs.
C'est un réseau de néonazis qui s'est dénoncé tout seul !
C'est un réseau de voyous qui ont violenté l'article 9 du code civil pour accuser l'auteur d'un article de défense du président Gbagbo - séquestré actuellement par les fasciste des Pays-Bas.
Mais de tels réseaux fascistes se construisent partout !
Tel est l'appel de JP Morgan : le FASCISME EN EUROPE !

UNE NOAS AU CANADA
C'est une Nouvelle OAS fasciste qui se permet de violer la loi avec des prétextes totalement bidons !
C'est par un lien donné par un site Occupy que j'ai découvert cette info.
J'ai retweeté en demandant une traduction sur plusieurs Occupy du Québec et d'ailleurs.
Personne ne l'ayant fait, j'ai demandé - poliment - au robot Google translate de bien vouloir nous donner une version française.
La voici - améliorée - mais sans garantie de fiabilité totale.
Les faits énoncés parlent d'eux-mêmes !

Déclaration officielle de Mike Roy Bailey et Lamon

A qui cela peut concerner,
Nos noms sont Mike Roy et  Bailey Lamon, et nous sommes des étudiants, des militants et des journalistes à Londres, en Ontario. Dans l'après-midi du mercredi 24 juillet 2013, plusieurs policiers sont entrés dans notre appartement avec un mandat de perquisition et,de façon agressive, nous ont arrêtés ainsi que le partenaire de Bailey, Dan. Nous étions tous deux accusés de méfait et de complot pour commettre un méfait, pour avoir prétendument peint sur une brique dans une ruelle ce texte "Je ne suis pas juste une autre brique dans le mur".Tous les trois nous avons également été inculpés de possession après une petite quantité de marijuana a été trouvée dans l'appartement. A aucun moment les autorités n'ont ouvert de dialogue et expliqué pourquoi nous avons été arrêtés, n'ont montré de, ou n'ont expliqué pourquoi il y avait un mandat de perquisition délivré par un simple acte de graffiti. Apparemment, ce n'était pas nécessaire.
Nous avons tous les deux ont été détenus pendant plusieurs heures avant d'être mis en liberté à condition que nous ne concertions pas, n'ayons pas accès à Internet ou à posséder un dispositif ordinateur, appareil photo ou l'enregistrement d'aucune sorte (ce qui implique que les téléphones cellulaires seraient également être interdit). Nous avons été détenus toute la nuit dans le poste de police après avoir refusé de signer les papiers, et avons comparu devant un juge de paix le lendemain après-midi.Nous étions en garde à vue pendant environ 24 heures pour encore une fois, un acte de graffiti. Quand nous sommes rentrés à la maison, nous avons trouvé que notre appartement était en ruines et la police avait pris chaque ordinateur, ordinateur portable, appareil photo, disque dur externe, un téléphone cellulaire et, fondamentalement, tous les appareils de stockage de données pour la raison peut-être de trouver des séquences vidéo de la graffiti aura lieu . Nous sommes des étudiants universitaires ainsi que des journalistes qui dirigent une organisation médiatique, donc c'est extrêmement difficile pour nous deux. Cet équipement fait partie intégrante de ce que nous faisons à documenter et à faire prendre conscience de l'activisme positif dans notre communauté. Il est également nécessaire d'être en mesure d'aider et de poursuivre nos études.
S'étant enquis si et quand nous pouvions récupérer nos biens, on nous a dit qu'il n'est pas possibleavant le 15 août, lorsque l'enquêteur reviendra de ses vacances. Cela est particulièrement préjudiciable pour Bailey, car elle a encore des responsabilités scolaires du dernier semestre qui ont été retardées en raison de l'hospitalisation en Avril.
La raison pour laquelle nous vous envoyons cette lettre parce que nous ne croyons pas que les arrestations, le raid sur notre appartement et la saisie des biens n'a rien à voir avec "graffiti" du tout. Nous croyons fermement que la charge "graffiti" est un bouc émissaire pour un ciblage politique par le Service de police de London en Ontario en raison de notre implication dans le mouvement Occupy, ainsi que notre engagement continu dans l'activisme à travers notre organisation médias, Les Indignants.
Les Indignants sont une équipe de soutien alternatif indépendante basée à Londres, Ontario, Canada.Nous nous revendiquoons comme un collectif anarchiste et cherchons à combler les vides laissés par les médias contrôlés par les entreprises traditionnelles et leur manque de représentation précise au niveau de la communauté.
Nous sommes ici pour aider à promouvoir la voix des opprimés, marginalisés et sous-représentés. Nous faisons tout notre possible pour présenter nos idées dans un cadre anti-colonial et anti-oppression. Il est de notre conviction que nous devons développer collectivement une culture de la propriété intellectuelle auto-défense pour se protéger de la manipulation et de construire un mouvement basé sur la diversité des tactiques, action directe, désobéissance civile et la démocratie participative.
Nous avons de nombreux collaborateurs et sympathisants à partir de laquelle nous avons formé un comité de pilotage de décider démocratiquement de notre direction.
Nous pensons que nous avons été injustement ciblés par les dirigeants d'un groupe qui opère dans une démocratie horizontale, ainsi que pour nos croyances et de l'activisme en général. Sur le plan constitutionnel, l'attaque par la police et tenter de séparer et de silence entre nous, est une violation de nos droits d'association et d'expression. Nous devons faire prendre conscience des événements récents et rechercher le soutien de notre communauté et de ses alliés. Des milliers de dollars de matériel a été prise par la police, toutes les choses que nous devons poursuivre notre travail auprès des médias, des études universitaires, et de promouvoir des programmes de sensibilisation communautaires tels que Food Not Bombs, marché Vraiment vraiment libre et la masse critique, entre autres choses. Nous demandons un soutien dans toutes les manières possibles, y compris les dons monétaires afin que nous puissions obtenir de nouveaux équipements et de continuer notre travail. Plus d'informations sur la façon de faire un don peut être trouvé ici: http://theindignants.org/donate/. Nous sommes conscients que cela peut ne pas être possible pour tout le monde, donc nous vous demandons également de nous aider en diffusant ce message afin que d'autres sont au courant de notre situation. Plus important encore, nous devons nous engager plus fortement dans le débat sur la criminalisation de la dissidence et le comportement de la police à Londres et partout au Canada et dans le monde.
Merci pour votre temps et considération en aidant notre cause.
Mike Roy Bailey et Lamon


Official Statement from Mike Roy and Bailey Lamon

To whom it may concern,
Our names are Mike Roy and Bailey Lamon, and we are students, activists and journalists in London, Ontario. In the afternoon on Wednesday, July.24th, 2013, several police officers entered our apartment with a search warrant and aggressively arrested us as well as Bailey’s partner, Dan. We were both charged with mischief and conspiracy to commit mischief, for allegedly painting on a brick in an alleyway, which read “I’m not just another brick in the wall”. All three of us were also charged with possession after a small amount of marijuana was found in the apartment. At no point did the authorities sit down with us and explain why we were arrested, show us any evidence, or explain why there was a search warrant issued for a simple act of graffiti. Apparently this was not necessary.
We were both held in custody for several hours before being offered release under the conditions that we would not associate with one another, not have access to the internet or own a computer, camera or recording device of any kind (which implies that cell phones would also be forbidden). We were held overnight in the police station after refusing to sign the papers, and appeared before a justice of the peace the next afternoon. We were in custody for approximately 24 hours for again, an act of graffiti. When we returned home we found that our apartment was in ruins and the police had taken every computer, laptop, camera, external hard drive, cell phone and basically every data-storing device for the reason of possibly finding video footage of the graffiti taking place. We are university students as well as journalists who run a media organization, so this is extremely problematic for both of us. This equipment is an integral part of what we do to document and create awareness of positive activism in our community. It is also necessary to be able to aid and continue our academic studies.
Upon inquiring about if and when we could retrieve our possessions, we were told that it is not possible to even look into this until August.15th, when the investigating officer returns from his vacation. This is particularly bad for Bailey, as she still has school responsibilities from last semester that were delayed due to being hospitalized in April.
The reason we are sending this letter is because we do not believe that the arrests, raid on our apartment and seizing of possessions has anything to do with “graffiti” at all. We strongly believe that the “graffiti” charge is a scapegoat for a political targeting by the London Ontario Police Department due to our involvement in the Occupy movement as well as our continued involvement in activism through our media organization, The Indignants.
The Indignants are an independent alternative media team based out of London, Ontario, Canada. We identify as an anarchist collective and seek to fill in the gaps left by the mainstream corporate-controlled media and their lack of accurate representation at the community level.
We are here to help promote the voices of the oppressed, marginalized, and underrepresented. We make every effort to present our ideas within an anti-colonial and anti-oppression framework. It is our belief that we need to collectively develop a culture of intellectual self-defense to protect ourselves from manipulation and build a movement based on diversity of tactics, direct action, civil disobedience and participatory democracy.
We have many contributors and supporters from which we have formed a steering committee to democratically decide our direction.
We feel that we have been unfairly targeted as leaders of a group that operates in a horizontal democracy, as well as for our beliefs and activism in general. In constitutional terms, the attack by police and attempt to separate and silence us, is an infringement of our rights to association and expression. We need to create awareness of recent events and seek support from our community and allies. Thousands of dollars worth of equipment was taken by the police, all things that we need to continue our media work, academic studies, and to promote community outreach programs such as Food Not Bombs, Really Really Free Market and Critical Mass, among other things. We are asking for support in whatever way possible, including monetary donations so that we can get some new equipment and continue our work. More information on how to donate can be found here: http://theindignants.org/donate/. We realize that this may not be possible for everyone, so we also ask that you help us by spreading this message so that more are aware of our situation. Most importantly, we need to engage more heavily in the discussion about the criminalization of dissent and the behaviour of the police in London and all over Canada and the world.
Thank you for your time and consideration in aiding our cause.

Mike Roy and Bailey Lamon

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire