Subscribe in a reader

Pages vues depuis décembre 2009

vendredi 23 août 2013

Sur Mediapart Un commentaire censuré ! Je proteste en RE-PUBLIANT le commentaire censuré par les voyous de la FranceàFric !

Pendant que dans ma ville Valls envoie des enfants dormir sur les trottoirs - pour le motif qu'ils sont nés Roumains,(Marchés boursiers fous et Valls qui envoie les enfants Roms dormir sur les trottoirs du Havre), pendant que Valls déshumanise les policiers locaux en les faisant agir comme des néonazis barbares à l'égard de jeunes enfants, pendant que dans ma ville Taubira désigne comme membre de jury de recrutement de magistrat un procureur Francis Nachbar de nombreuses fois dénoncé par L'Union L'Ardennais (La scandaleuse nomination du procureur Nachbar) comme frappant en garde à vue , comme organisant des caballes, des mensonges de policiers etc etc.... Un procureur Nachbar assez protégé sous Sarkozy pour lancer une procédure bidon sur la base d'une fausse plainte en diffamation hors délai, et qui sous Taubira , ose transmettre à l'avocat Changeur les faux obtenus par sa procédure bidon et les menaces illégales de l'OPJ Gosselin.
Un procureur Nachbar dont l'avocat Changeur se vantait en juillet 2012 d'avoir ses pièces mais qui retient depuis un an et demi ces mêmes pièces pour empêcher Julie Amadis de pouvoir organiser sa défense !!!
Pendant qu'aux USA des militants (à commencer par Occupy Dallas) commencent à faire circuler MON ARTICLE du 2 janvier 2011 contre Jean-Marie Bourry - que des juges voyous fascistes et menteurs ont condamné pour une prétendue et inventée ATTEINTE A LA VIE PRIVEE (Cette atteinte consistant en un copier coller du SITE OFFICIEL DE L'ONU et dans les mots "criminel fasciste" concernant le COUP d'ETAT DU 16 DECEMBRE 2010 qui fit 10 MORTS parmi les policiers qui défendaient LEUR président Laurent Gbagbo.....
UN ARTICLE QUE GOOGLE-BLOGSPOT REFUSE DE CENSURER MALGRE LES TROIS JUGEMENTS VOYOUS DU TGI ANGOULEME ET DE LA COUR D'APPEL DE BORDEAUX !!!
Pendant que des juges voyous menteurs fascistes ont condamnée Julie Amadis sur des PRETENDUS AVEUX (totalement imaginaires et basés sur des FAUX) qu'elle serait CO-auteur de cet article .... et ont ORGANISE LE VOL DE LA TOTALITE DE SON SALAIRE DE JUILLET (sauf à RESTITUER 483 euros soit MOINS que le montant de son loyer)
Pendant qu'une NOUVELLE OAS (#NOAS) est en train de FAIRE REGNER LA TERREUR FASCISTE dans les tribunaux de France...
Pendant que des VOYOUS FRANCEàFRIC ORGANISENT dans les JOURNAUX DE FRANCE une OMERTA TOTALE sur une CONDAMNATION A PAYER PLUS DE 40 000 euros....
Et que ces mêmes voyous ont été assez puissants pour empêcher l'UNEF du Havre de VOTER UNE MOTION DE SOUTIEN !!
Pendant que le batonnier de Bordeaux vient ajouter le MENSONGE à la TRAHISON de l'avocate Michèle Bauer (il ose écrire le CONTRAIRE de ce qu'affirmait le GREFFE de la 5° chambre à PLUSIEURS REPRISES : Me Bauer était l'AVOCATE de JULIE AMADIS le jour du procès...
Il a osé écrire le CONTRAIRE de ce qui est ECRIT DANS LE JUGEMENT de la COUR D'APPEL : UN MIS EN CAUSE NE PEUT PERDRE SON AVOCAT QU'APRES L'ARRIVEE D'UN NOUVEAU !!!.)
Pendant qu'un FASCISME LARVE à base de NSA-STASI et de leurs jumeaux occultes français..... ORGANISE LA PERPETUATION de l'ESCLAVAGE par les BANSTERS...

MEDIAPART CONTINUE SON OMERTA SCANDALEUSE pour PROTEGER OUATTARA et BOURRY !
Voici ce que je TROUVE DANS MA BOITE AUX LETTRES aujoud'hui
++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++
  • Dépublication d'un commentaire par Mediapart‏

contact@mediapart.fr (contact@mediapart.fr)
11:28

À : yanicktoutain@XXXXX
Image de contact@mediapart.fr




Bonjour,

Cet e-mail est une notification automatique.

Le commentaire suivant a été dépublié par la rédaction de Mediapart :
21/03/2013, 11:28 Par Pam-Gloss
en réponse au commentaire de JoëlMartin le 20/03/2013 à 23:01
Comme vous avez raison ! Les journalistes ne devraient d'ailleurs que publier des infos sur des affaires déjà jugées. Que de tracas evités ! Journalisme du siège generalisé, bien moins onéreux à financer.
Il faudrait prévoir une entorse à cette saine règle valable pour les valeureux membres des forces armées....Quand il s'agit de la défense de la sécurité des troupes d'invasion coloniale, il sera recommandé de pratiquer une presse de CONSEIL pour aider les juges à BIEN JUGER !
Et donc, pour les bolchéviques égalitaristes révolutionnaires égalitaristes panafricains néosankaristes....il faudra prévoir un règle :
Il faudra juste avant un jugement ou un appel qu'un bon journaliste prenne sur lui de fabriquer le nombre de bobards nécessaires à une saine perpétuation de l'ordre colonialiste civilisé et à une protection la meilleure de la sécurité de nos troupes en opération chez les sous-hommes africains qui s'imaginent être plus capables de compter des bulletins de vote qu'un diplômé du FMI.
Comme modèle on conseillera cet article. Paru au "bon" moment et avec un titre totalement mensonger ..... il est parfait !
Il commence par un GROS MENSONGE : l'auteur de l'article écrit DEUX BLOGUEURS quand il est patent que l'article incriminé est le fait d'une seuil personnne (moi qui l'ai signé et dont ont voit la SIGNATURE EN BAS DE L'ARTICLE : publié par .....) et que  l'imputation dans cette affaire d'une deuxième personne est un mensonge du début à la fin..... et le journaliste franceàfric Ismaël Karroum le sait parfaitement ! Mais il fait son sale boulot de petit larbin menteur qui prépare le terrain aux fascistes franceàfric !!!

Je lui ai parlé 22 minutes au téléphone.....L'entretien s'est terminé par une quasi-engueulade de sa part..... le fait que je ne prenais pas en compte la sécurité des troupes en opération (moi je les appelle envahisseurs et TROUPES D'OCCUPATION FASCISTE..... mais pas le petit franceàfricain larbin des troupes coloniales qu'est le pisse-copie franceàfric Ismaël Karroum...)
Au fait .... LARBIN..... la LCR, je l'ai quittée en 1982..... et je l'ai dit très clairement au téléphone..... ET LES BANDES DE SURVEILLANCE QUE NOUS RECUPERERONS DANS LES LOCAUX DE LA DGSE MONTRERONT QUE JE NE POUVAIS PAS AVOIR DIT
«ça fait quarante ans que je milite à l'ex-LCR [Ligue communiste révolutionnaire, NDLR].
SURTOUT QUE..... LA LCR.... ELLE N'EXISTE MEME PLUS !!!!
Sot comme un journaliste de la Charente Libre !!!
Là-bas ils ne savent même pas que le NPA a pris l'héritage !!!
A moins qu'il existe une section Angoulême de la LCR..... section à laquelle j'aurais appartenu secrètement depuis ..... 1982.... !!!

MAIS IL EST VRAI QUE LES PISSE-COPIE LARBINS DE L'ARMEE FRANCAISE S'ASSOIENT AUTANT SUR LA VERITE QUE LE JUGE JANAS D'ANGOULEME !!!
Quant au copier coller d'un site de l'ONUCI on se demande combien de neurones peuvent être en fonctionnement pour condamner cela !!!
Il y a dix autre mensonges dans ce texte...(TOUT ce qui concerne la présence du fasciste Bourry en Côte d'Ivoire et de VRAIE MISSION de l'ONUCI est un ramassis de bobards colonialistes !!! Et ne comptez pas sur le larbin de la Charente Libre pour signaler que le 29 décembre 4 jours avant l'article ses amis ONUCI ont tiré sur des civils désarmés à Abidjan)..  Le larbin pisse-copie, il est bon pour une médaille du meilleur "ami de l'armée franceàfric !
Il aurait du être envoyé en stage en Argentine. Cela doit lui manquer !!!
Le 11 décembre à 04h00 par Ismaël Karroum
  Jean-François Changeur, l'avocat angoumoisin, avait décidé de    saisir le tribunal de grande instance en référé. Photo archives Majid    Bouzzit Jean-François Changeur, l'avocat angoumoisin, avait décidé de saisir le tribunal de grande instance en référé. Photo archives Majid Bouzzit
Six mille euros de dommages et intérêts pour le préjudice lié à une atteinte au droit à l'image, 1 000 euros de frais de justice plus 200 euros par jour d'astreinte. Saisi en référé, le tribunal de grande instance (TGI) d'Angoulême vient de frapper un grand coup sur deux blogueurs havrais qui avaient pris pour cible Jean-Marie Bourry, ancien commissaire adjoint d'Angoulême et actuel chef de la police de l'Opération des Nations unies en Côte d'Ivoire (Onuci). Les deux Havrais, Yannick Toutain et Julie Amadis, viennent de faire appel de la décision.
«On me fait passer pour un barbouze»
Le lien entre les blogueurs normands et Jean-Marie Bourry? Aucun en apparence. Ils ne se sont jamais rencontrés, ne se connaissent pas. Mais voilà. Jean-Marie Bourry est depuis 2010 responsable de la police pour l'Onuci. Il est aussi le seul Français engagé dans cette force de sécurité internationale. Un crime aux yeux de Yannick Toutain. Un jour de janvier 2011, il se fend d'un billet sur son blog, qualifie l'ancien flic angoumoisin de «fasciste»«de criminel» et assure qu'il sera «jugé par le Nuremberg de l'Afrique». Le tout agrémenté de sa photo et de sa biographie extraites du site de l'Onuci, à l'image des sites «cop watch» qui divulguent l'identité et le visage de policiers pour les identifier comme cibles.
«Je suis tombé sur ce texte complètement par hasard en tapant un jour mon nom sur Google, décrit Jean-Marie Bourry. Au départ, j'ai cru à une plaisanterie de mauvais goût. Mais ç'a continué.»
Toujours en poste en Côte d'Ivoire, Jean-Marie Bourry ne prend plus l'affaire à la légère. «Vu le contexte, on ne sait pas l'effet que peut faire ce genre de texte sur certains, dénonce-t-il. On me fait passer pour un barbouze alors que je suis engagé dans une force de paix, c'est délirant», dénonce-t-il, en s'inquiétant des répercussions sur sa famille restée en Charente.
Dès juillet, il a confié le dossier à l'avocat angoumoisin Jean-François Changeur.«On a pris contact avec les administrateurs du blog pour qu'ils retirent le texte. Nous n'avons eu aucune réponse. Nous avons écrit à Google pour que l'article soit retiré des référencements. Ils ne font rien», décrit Jean-François Changeur. Il a donc décidé de saisir le TGI en référé. «Ce genre de propos peut entraîner des dangers considérables, surtout dans un pays à risques où des actions de guérilla ont repris depuis peu», argumente Jean-François Changeur, atterré par «la violence verbale déversée sur internet».
«Je ne renierai pas quarante ans d'engagement»
Fin septembre, Mickaël Janas, le président du TGI, a jugé en faveur de l'ancien policier angoumoisin et a condamné Yannick Toutain et Julie Amadis qui n'avaient pas répondu aux conclusions de l'avocat charentais. Jean-Marie Bourry se félicite: «ça montre qu'on ne peut pas écrire n'importe quoi sur n'importe qui et que l'on n'est pas à l'abri des lois sous prétexte que l'on est caché derrière un ordinateur.»
Toujours installé en Normandie, Yannick Toutain, ex-enseignant, qui se présente comme musicien et chercheur en pédagogie, s'est vu notifier le jugement il y a quinze jours. Il a tout de suite dégainé sur internet et ne compte pas baisser pavillon si facilement: «ça fait quarante ans que je milite à l'ex-LCR [Ligue communiste révolutionnaire, NDLR]. J'ai toujours considéré qu'un militaire français en Afrique était un fasciste. Je ne renierai pas quarante ans d'engagement et de militantisme à cause d'un juge qui se croit tout puissant.» Et de dénoncer la condamnation dont il vient d'écoper: «C'est une mascarade qui remet en cause la liberté d'expression et la liberté de la presse», dénonce-t-il. Il a fait appel. La procédure pourrait être encore longue.


Le motif de cette dépublication peut-être par exemple, l'édition d'un commentaire en double, ou d'un commentaire vide par erreur.

Cela peut-être lié aussi au non respect de notre charte de participation que vous pouvez retrouver ici : http://www.mediapart.fr/charte-editoriale

Cordialement.

L'Équipe de Mediapart

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire