Subscribe in a reader

Pages vues depuis décembre 2009

vendredi 2 mai 2014

Chacune des attaques de Lucien Sève contre le matérialisme, que ce soit contre sa gnoséologie ou contre sa matériologie cache en fait une attaque du PCF contre la société française.(L'anti-Sève ou Lucien Sève le pire fossoyeur du matérialisme N° 4)


Yanick Toutain 
26/4/2014

LES PREMIERS ARTICLES

MERCREDI 23 AVRIL 2014

LUNDI 28 AVRIL 2014

VENDREDI 2 MAI 2014

.L'anti-Sève ou Lucien Sève le pire fossoyeur du matérialisme N° 4

Chacune des attaques de Lucien Sève contre le matérialisme, que ce soit contre sa gnoséologie ou contre sa matériologie cache en fait une attaque du PCF contre la société française
Ces attaques étaient dans le passé au service de la bureaucratie stalino-fasciste d'URSS. Elles sont maintenant au service de la bourgeoisie esclavagiste et de la bancocratie et visent à prolonger l'agonie de cet Etat bourgeois criminel bourreau de l'Afrique et des peuples sous spoliation.

Les attaques de Lucien Sève visent à anéantir tout possibilité de construction d'un front philosophique contre ses maîtres et corrupteurs. Il est un agent mercenaire du front idéologique de la bancocratie. Un ennemi des peuples.

Pour prendre un exemple de ses aveux les plus nets de ce type d'attaque, on va examiner un passage de son ouvrage « Structuralisme et dialectique » (Messidor Editions Sociales 1984)

« C'est tout aussi manifeste dans le domaine philosophique, où l'effort a consisté depuis plus de quinze ans à élaborer, entre autres, une dialectique des transitions graduelles et des transformations qualitatives partielles où ne s'émoussent en rien cependant l'acuité des antagonismes ni la radicalité des changements. C'est éclatant en matière politique, toute l'avancée stratégique du Parti Communiste français ayant précisément consisté à récuser l'identification française traditionnelle de la révolution à un « grand soir » pour la penser comme processus pacifique et démocratique continu lutte de classe réalisant pas à pas les transformations qualitatives nécessaires. »


ATTAQUES CONTRE LES TROIS LOIS
DE LA DIALECTIQUE DE ENGELS

[Pour télécharger Dialectique de la Nature de Engels cliquer sur le lien]
Dans le passage ci-dessus, Lucien Sève trace lui-même, le lien qui relie ses attaques à répétition contre le caractère scientifique de la matériologie et en l'occurrence contre les trois lois de la dialectique de Engels.
Son projet est d'écarter toute possibilité de construction d'une contre-offensive basée sur le terrain philosophique. Sève est à la fois un sniper s'infiltrant à l'intérieur des rangs de la révolisation pour canarder les véritables scientifiques et à la fois un « maître es sabotage » formant des générations d'idéologues saboteurs – tels les imbéciles hurleurs « Lyssenko » « Lyssenko » dont j'avais croisé les crachats sur le site Revolution Celeonet.
Tout scientifique qui tente, depuis plus de 50 ans, de réactualiser (ou même simplement de protéger) les acquisg noséologiques ou matériologiques (les trois lois de la dialectique de Engels-Hegel) aura subi le feu nourri de l'imposteur Lucien Sève ou d'un de ses élèves es-sabotage.
Je mesure aujourd'hui l'ampleur du travail de désintégration de cet imbécile ignare. Je relevais, il y a quelque jours, ses citations présentant Engels comme un « amateur ». Lui, Sève, mérite nettement le terme de « professionnel de la contre-révolution ».
Il n'est pas un amateur dans son activité d'un demi-siècle au service des pillards de l'Indochine, de l'Algérie, de l'Afrique : son militantisme contre-révolutionnaire anti-scientifique est probablement la cause principale de l'originalité extraordinaire de mes travaux, recherches et découvertes néo-newtonistes depuis 15 ans.
Mon mérite est inversement proportionnel à l'efficacité de son travail de destructeur de la pensée : sans un Lucien Sève, nombreux sont les chercheurs qui auraient pu, avant moi, comprendre ce qu'était réellement la gnoséologie de Lénine et de Engels, comprendre l'incompatibilité totale du matérialisme avec le solipsisme honteux qu'est, en réalité, l'imposture de la Relativité restreinte et de la Relativité générale.






COMPLEMENTS



Ce texte comme tous les autres contient implicitement la caractérisation du PCF comme parti formois-bourgeois. C'est-à-dire un dire un parti appuyé sur une fraction de la formoisie française et agissant – de 1927 à 1991 dans l'intérêt de la bureaucratie formoise stalino-fasciste d'URSS. Tout en protégeant le statut de cette classe à l'intérieur des frontières françaises par la défense de l’État bourgeois. Un Etat bourgeois néo-esclavagiste pratiquant la division par 20 des revenus de ses esclaves coloniaux.
On a vu dans le passé des désaccords importants entre la bureaucratie formoise d'URSS et la bourgeoisie esclavagiste française amener le PCF a se proclamer défenseur des peuples coloniaux.
On le voit actuellement en Afrique où le PCF se précipite sur tous les mouvements de rébellion pour s'en porter solidaire..... dans le but d'empêcher toute véritable révolution néosankariste chassant définitivement les spoliateurs hors du continent.
Mais cette « défense » fut un simulacre momentané qui n'avait d'aucune façon mis en péril les intérêts coloniaux : le vote des pouvoirs spéciaux (fascistes) à Guy Mollet ne furent pas une bavure momentanée mais le cœur de la stratégie du PCF.
Wikipédia Guy Mollet Confronté, lors d'une visite à Alger le 6 février 1956, à l'hostilité violente (jets de légumes, cris, menaces de mort explicites) de la population d'origine européenne (appelée journée des tomates), puis à l'impossibilité de réunir une majorité parlementaire sur une ligne libérale en Algérie, il s'engage dans une politique répressive et refuse toute solution négociée avant la conclusion d'un cessez-le-feu. Le 12 mars 1956, il demande et obtient le vote des pouvoirs spéciaux incluant notamment la création d'une procédure de justice militaire de "traduction directe" sans instruction3, la légalisation des camps d'internement créés en 19554 et l'attribution aux militaires des pouvoirs de police5. Pour certains historiens6 et hommes politiques7, le vote des pouvoirs spéciaux marque la responsabilité politique de la guerre dans la mesure où il confère d'importants pouvoirs à l'armée. Guy Mollet double en six mois les effectifs militaires déployés sur place en envoyant le contingent. Il doit renoncer à nommer Georges Catroux ministre résidant en Algérie. Il propose à Pierre Mendès France, puis à Gaston Defferre d'exercer cette fonction, mais ceux-ci refusent. Il désigne donc Robert Lacoste.

Le refus de ce parti de crier « Victoire pour le FNL » pendant la guerre impérialiste contre la Vietnam pour le remplacer par « Paix au Vietnam » était, là encore, l'aveu de son acceptation de la spoliation des peuples de Terre du Sud : Il ne fallait pas éduquer la jeunesse de France à la nécessité d'abattre l'Etat impérialiste mais simplement négocier des marges de manœuvres permettant un néo-colonialisme débonnaire et pacifié.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire