Subscribe in a reader

Pages vues depuis décembre 2009

vendredi 2 mai 2014

Il ne resterait plus qu'un seul défenseur de Newton, Marx, Engels, Lénine ? Il ne resterait plus qu'un seul défenseur de Newton, Marx, Engels, Lénine ? (L'anti-Sève ou Lucien Sève le pire fossoyeur du matérialisme N° 3)


par Yanick Toutain
26/4/2014
« Nombre d'écrivains qui se réclament du marxisme
 ont entrepris parmi nous, cette année,
une véritable campagne contre la philosophie marxiste.
 En moins de six mois, quatre livres ont paru,
consacrés surtout, presque entièrement,
 à des attaques contre le matérialisme dialectique.
(...)  Toutes ces personnes ne peuvent ignorer que
Marx et Engels qualifièrent maintes fois leurs
conceptions philosophiques de matérialisme dialectique.
Toutes ces personnes, qui se sont unies
— malgré les divergences accusées de leurs opinions politiques —
 dans leur hostilité envers le matérialisme dialectique,
se prétendent cependant des marxistes en philosophie !»
Lénine 1908 (première préface de Matérialisme et empiriocriticisme)
r


LES PREMIERS ARTICLES

MERCREDI 23 AVRIL 2014

LUNDI 28 AVRIL 2014

La loi de l'OMERTA réciproque : Du primaire à l'université, une loi du silence au service des barbares agresseurs d'enfants et de l'obscurantisme au service de la contre-révolution. (ANTI-SEVE N°2 Lucien Sève le pire fossoyeur du matérialisme)
LIRE AUSSI

LUNDI 7 FÉVRIER 2011

MARDI 8 FÉVRIER 2011

Une étude critique (matérialiste) de "La Relativité" de Albert Einstein. Cet ouvrage est une escroquerie, rédigé par un charlatan dépourvu de cohérence et de pertinence. Un salmigondis antimatérialiste contre Isaac Newton, Friedrich Engels et VI. Lénine.



Ayant cessé de croire en l'imposture relativiste en 1999, il m'était apparu ahurissant de ne pas avoir trouvé des alliés ayant effectué avant moi ce passage à l'hérésie.
Dès le jour où je cessai de croire en Einstein – cela se produisit tout à coup, il y a 15 ans, à cause de ma compréhension de l'absurdité de sa fonction gamma – je m'attendais à trouver de nombreux alliés, moins stupides que moi, moins naïfs, qui ne se seraient pas laissé embrouillé le cerveau avec la rhétorique mensongère des relativistes antimatérialistes.
Mais, en 15 ans, je n'en trouvai pas un seul !
Pas un seul !
Où étaient donc les matérialistes ayant compris que le prétendu ralentissement du temps n'était qu'un trucage médiatique basé sur le prétendu protocole imaginaire des « Jumeaux de Langevin » - dans lequel le temps objectif du voyageur ralentissait effectivement ?
Où étaient les matérialistes ayant compris que ce temps présenté par eux comme « objectif » et qui ralentissait était d'autant plus absurde que les thèses réelles de Einstein non seulement portaient sur la perception de ce temps par un observateur, mais encore en niant la possibilité de l'existence d'un temps en soi ?
Où étaient les matérialistes ayant compris que cette « logique » contenue dans les thèses de Langevin était incohérente par rapport à leur gnoséologie de base – positiviste ?



Ma stupéfaction de ne pas trouver des alliés vrais matérialistes et donc anti-relativistes s'accentua encore quand je découvris que le "Matérialisme et empiriocriticisme" de VI Lénine, publié en 1908 contenait une gnoséologie très précise et très claire allant totalement à l'encontre des prétentions des charlatans positivistes.
Non seulement ils sont totalement démontés comme imposteurs mais, de surcroît, les maîtres à penser de Einstein, les escrocs imbéciles Henri Poincaré et Mach sont nommément critiqués et leur argumentaire positiviste est totalement décortiqué.
Il aurait donc suffit à un lecteur attentif d'appliquer aux thèses de Einstein les critiques énoncées par Lénine aux thèses de Poincaré pour en comprendre l'absurdité totale.
Pourquoi ce travail n'avait-il pas été fait ?

Une stupéfaction supplémentaire apparut encore en découvrant, encore plus tard, le « De Gravitatione » du jeune Isaac Newton. A 23 ans, il démontait toutes les vitesses relatives de René Descartes en faisant comprendre aux lecteurs que celles-ci ne pouvaient avoir d'existence réelle qu'en admettant leur caractère relatif..... à une unique vitesse absolue.
Dans ses 4 premières thèses, Newton fondait la physique en s'appuyant sur l'héritage des matérialistes grecs : Espace objectif (absolu), lieux objectifs, temps objectif, déplacements objectifs d'un lieu objectif à un autre lieu objectif. Et donc vitesses objectives.
C'est à 23 ans, en 1665, que Newton avait défini le socle des Scholies, elles-mêmes le socle gnoséologico-physico-scientifique de ses Principes Mathématiques de Philosophie Naturelle.


Ce socle gnoséologico-physico-scientifique permettait de définir Isaac Newton comme un matérialiste. Indépendamment d'une croyance réaffirmée ailleurs en un Dieu (non trinitaire).


Où étaient donc les matérialistes luttant pour l'héritage scientifique de Newton, pour son héritage gnoséologico-physico-scientifique (caractère objectif des déplacements et des vitesses) ?
Je ne les ai pas trouvés. Depuis 15 ans.

Il y avait un autre mystère : comment les prétendus admirateurs de VI Lénine pouvaient-ils bien persister à ne pas comprendre que « Matérialisme et empiriocriticisme » était un outil de fossoyeur pour mettre au tombeau définitivement les deux impostures du 20° siècle : celle de 1905 et celle de 1927 ? Comment les lecteurs intelligents pouvaient-ils ne pas comprendre que la relativité et la mécanique quantique étaient déjà démontées par Lénine sans même qu'il ait eu besoin de lire les textes de Einstein, de Bohr ou d'Heisenberg ?


J'obtins une partie de la réponse sur le site de débat de feue la LCR. Un site qui, par ruse, se prétendait indépendant de cette organisation. Mais qui en présenta toutes les caractéristiques : Défense par les gérants d'une politique réformiste, coupable tolérance pour les terroristes et leurs crimes – apologie de l'assassinat des paysans « déserteurs » par les staliniens des FARC - , censure stalino-fasciste contre les véritables révolutionnaires – en particulier contre le courant égalitariste.
Mais, surtout, alignant totalement des prises de position sur les idéologues staliniens du PCF.
Cela, je le découvris peu à peu.


Quand on défend le matérialisme sur revolution.celeonet, le positiviste LCR crie « Lyssenko » et stoppe le débat en déposant des images d'ambulances, d’hôpitaux psychiatriques et de monstres....
Ce n'est pas une image.... C'est la description fidèle de ce qui s'est passé sur ce site celonet.
Il doit bien exister des copies complètes de ces débats ahurissants avec l'iconographie complète de ces fous furieux positivistes honteux.
Un seul d'entre eux tenta d'argumenter. Momentanément. Et sans s'opposer à la censure totale du débat qui fut l'argument massue.
Je lui dois de m'avoir orienté sur des pistes que j'avais méconnues : Les débats en Russie pré-stalinienne et stalinienne. Les débats avec Deborine entre autres .
L'abandon du matérialisme ne s'était pas fait sans douleur.
Une revue sur Internet avait republié en français de passionnants débats de cette époque.

VENDREDI 3 JUILLET 2009


extrait
« Les 'théoriciens' continuaient à se battre contre les 'méthodologues'. Au printemps 1926, à l'Institut de philosophie scientifique de la RANION, le camarade German donna une conférence sur la philosophie d'Henri Bergson et son concept du temps[13]. La discussion déserta évidemment très vite le sujet de la conférence et se prolongea pendant deux mois en réunions hebdomadaires de quatre heures chaque fois. Elle opposa A. M. Deborin et son groupe à A.K Timiriazev et le sien; on procéda à l'examen de la dialectique et du rapport des sciences naturelles au marxisme.
A.M. Timiriazev trouve dans les textes, surtout celui d'Engels, La dialectique de la nature, paru en russe en 1924, la légitimation à intervenir sans façon contre les développements conceptuels récents de sa discipline: théorie de la relativité, théorie des électrons etc.. Les déboriniens ont une vue, pour ainsi dire, plus large des choses: ils font appel à une pensée extérieure au travail scientifique proprement dit, une dialectique qui permette une conceptualisation propre à la discipline, que le marxisme encadrerait par une sorte de 'metadiscours'. Leurs adversaires constatent alors la contradiction entre le 'matérialisme' solide des sciences exactes et la 'métaphysique' d'une réflexion 'autonome' qui se veut davantage matérialiste.
Les déboriniens se considéraient comme les seuls dialecticiens et dénonçaient les autres comme 'mécanistes'. Mais les différences ne s'arrêtaient pas là.... » (KS 1994 Aleph99 t4a3.html)

On pouvait voir plusieurs étapes successives dans lesquelles l'imbécile dictateur formois Joseph Djougachvili Staline avait balancé par-dessus bord ses alliés de la veille – sans qu'aucun motif scientifique ait pu peser dans aucun de ses choix.
Il est donc urgent de braquer de puissants projecteurs sur le principal fossoyeur du matérialisme, le stalinien Sève. Le mercenaire de Staline et de Bolloré.
Au moment où le renversement de l'Etat voyou bourgeois-esclavagiste, il faut démonter tous les trucages de son principal sniper infiltré – le pourvoyeur de prêt-à-porter idéologique et rhétorique de tous les renégats.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire