Subscribe in a reader

translate/traduction

Pages vues depuis décembre 2009

lundi 9 mars 2015

2 mois après les crimes de Charlie Hebdo, garde à vue pour l'adjudante de gendarmerie Emmanuelle X membre du réseau islamofasciste et son complice Amar R



par Yanick Toutain
9/3/14
"Mais après enquête, aucun signe de radicalisation religieuse ou de quelconque complicité dans les récentes attaques chez la jeune femme n'a pu être établi. Le proche de Coulibaly a, lui, été arrêté le 23 janvier dernier par la Brigade de recherche et d'intervention (BRI) de la préfecture de police de Paris.
 La jeune femme, quant à elle, continue à occuper ses fonctions et aucune sanction administrative n'a été prise à son encontre."

Canard Enchaîné 4 février 2015
 Il y a 1 mois et 5 jours

Les enquêteurs antiterroristes sont moins pressés que les policiers qui ont auditionné pour "apologie de terrorisme" Ahmed 8 ans et mis en garde à vue pour "apologie de terrorisme" encore, le prof de philo Jean-François Chazerans !
Il est vrai ce que celui-ci est antifascistes !
Les juges n'aiment pas ça !
Il est vrai que, aux dernières nouvelles, l'organisateur présumé du réseau terroriste des Buttes Chaumont - Boubakeur Al Hakim - n'est toujours pas recherché. Ses complices du gouvernement tunisien (l'ancien et l'actuel) ne sont en aucune façon mis en cause.

DEUX MOIS POUR PLACER EN GARDE A VUE
 UNE GENDARME MEMBRE
D'UN RESEAU TERRORISTE CRIMINEL
LA NOUVELLE FARCE DE LA POLICE FRANCAISE !!!


Il est vrai qu'il a fallu 2 mois à la police française pour mettre en garde à vue l'adjudante Emmanuelle X.... Celle qui faisait entrer au fort de Rosny le terroriste Amar R.
Il est vrai que, le mois dernier, elle n'était coupable de rien.... absolument rien :
"Mais après enquête, aucun signe de radicalisation religieuse ou de quelconque complicité dans les récentes attaques chez la jeune femme n'a pu être établi. Le proche de Coulibaly a, lui, été arrêté le 23 janvier dernier par la Brigade de recherche et d'intervention (BRI) de la préfecture de police de Paris. La jeune femme, quant à elle, continue à occuper ses fonctions et aucune sanction administrative n'a été prise à son encontre."
Canard Enchaîné 4 février 2015
 Il y a 1 mois et 5 jours

Les juges de la farce antiterroriste ne sont pas pressés d'enquêter.
C'est seulement aujourd'hui que vient de commencer la garde à vue pour cette infiltrée...
Sa compagne, gendarme, également entendue. A la demande des juges antiterroristes, Amar R. a donc été extrait de prison pour être entendu par les enquêteurs de la police judiciaire, au 36 Quai des Orfèvres. Il n’est pas seul en garde à vue. Sa compagne, Emmanuelle, adjudante de la gendarmerie nationale, est également interrogée. Convertie à l’islam depuis deux ans, elle est en poste au fort de Rosny-sous-Bois, où elle aurait consulté les fichiers informatiques de la gendarmerie concernant son compagnon, après les attentats.
Deux autres suspects entendus. Selon l'AFP, deux autres individus figurant dans l'entourage d'Amédy Coulibaly sont également entendus dans les locaux de la PJ parisienne. (Europe 1)
Pendant ce temps, c'est l'assassin de Thomas Sankara qui est pressenti comme responsable de l'antiterrorisme au Faso !
On vous le dit : terrorisme et anti-terrorisme sont deux faces de la même pièce de monnaie !
La pièce Franceàfric, la pièce de la bourgeoisie esclavagiste !!!
Rien d'étonnant à ce que ces gardes à vue n'aient lieu que maintenant : les juges font semblant d'enquêter pendant que les innocents sont persécutés !!

MERCREDI 4 FÉVRIER 2015


Amar R. un des complices de Coulibaly entrait "comme s'il était chez lui" dans le fort de Rosny avec "son amante Emmanuelle X sous-officier chargée du renseignement opérationnel" (Scoop Didier Hassoux Canard Enchaîné)

par Yanick Toutain

REVACTU
4/2/2015



"Les deux amants [le terroriste et la femme] s'engouffrent dans le parking,
sans que le planton y trouve à redire.
Et pour cause : la voiture appartient à la gendarmerie nationale
et la jeune femme est sous-officier,
chargée du renseignement opérationnel !
Le lendemain, Amar R. revient sur les lieux.
Mais seul, cette fois, et au volant de sa propre voiture.
Comme la veille, il pénètre sans difficulté dans le fort de Rosny.
Comme s'il était chez lui.


On peut pas poursuivre et interroger pour "apologie du terrorisme" Ahmed 8 ans, Ayman 9 ans et le prof de philo Jean-François Chazerans et en même temps surveiller les terroristes...
On ne peut pas persécuter les témoins de violences à enfants dans les écoles, les interpeller manu militari, les juger sans convocation et en même temps punir les terroristes..
En conséquence de quoi, ceux qui les financent sont leurs amis et leurs pantins terroristes "s'aimaient d'amour tendre" avec une sous-officier chargée du renseignement opérationnel.

MARDI 3 FÉVRIER 2015




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire