Subscribe in a reader

translate/traduction

Pages vues depuis décembre 2009

mercredi 18 mars 2015

Le flic menteur de l'antiterrorisme Stéphane V. était à 2 endroits différents contre Julien Coupat (Les vrais terroristes sont les protégés de Hollande et Obama)



par Yanick Toutain
18/3/15
 "Ce PV, côté "D104", est truffé d'inexactitudes, au point que la cour d'appel de Versailles ordonne, le 26 octobre 2012, l'audition de tous les flics présents cette nuit-là. Le 27 mai 2013, le brigadier V. (...)   est alors totalement affirmatif : « J'ai bien participé à cette surveillance. [en Seine-et-Marne,]
 » Il détaille son emploi du temps : entre 23 h 40 et 5 h 55, il assure avoir été positionné « sur des points de passage possibles » de la fameuse Mercedes." (...) "Cette même nuit du 7 au 8 novembre 2008, à 3 h 13 précisément, le brigadier Stéphane V. dresse pourtant un tout autre procès-verbal ! On y lit : « Etant au service,(...) à Levailois-Perret (Hauts-de-seine), le rédacteur de ce PV était donc au même moment à quelques centaines de bornes, en Seine-et-Marne 
(Didier Hassoux Canard Enchaîné) 


PLAINTE POUR
 "TÉMOIGNAGE MENSONGER SOUS SERMENT"
CONTRE LE POLICIER DE L'ANTI-TERRORISME ,
LE BRIGADIER STEPHANE V. 

La lutte contre le terrorisme est un farce criminelle.
Les vrais terroristes - que ce soit la clique Ouattara-Soro-Dozos au pouvoir en Côte d'Ivoire ou leurs homologues islamofascistes Ansar Eddine, Boko Haram, DAECH etc...., ce sont tous des marionnettes financées, protégées et dirigées par les gouvernements impérialistes de la bourgeoisie esclavagiste. A commencer par Hollande, Valls, Le Drian, Fabius, Taubira et leurs homologues étasuniens, britanniques, allemands etc....
Le pire des criminels de l'agression contre le Mali est protégé par Serval-Barkhane Hollande après avoir été hébergé - impuni - par le tyran du Burkina Faso, Blaise Compaoré, au 11° étage d'un hôtel de luxe de Ouagadougou.
C'est le même criminel qui est actuellement protégé près de Kidal par les troupes d'occupation impérialistes au Nord Mali.

VENDREDI 20 FÉVRIER 2015




EN 2007 LE TERRORISTE IYAD AG GHALI RECU PAR
L'AMBASSADEUR TERENCE McCULLEY A BAMAKO
APPELAIT LES USA A ENVAHIR LE NORD-MALI

Ce même criminel Iyad Ag Ghali avait été reçu par l'ambassadeur des USA à Bamako.
Iyad ag Ghali, the leader of the Tuareg rebel Alliance 
for Democracy and Change (ADC), met with the Ambassador on 
May 30 (Source Wikileaks cables)
Les enfants élèves de l'école Hollande-Ag Ghali
 vont apprendre eux-aussi à assassiner comme
 leur professeur le fit le 24 janvier 2012 à Aguel Hoc
En 2007, comme on peut le lire dans un câble fuité du département d’Etat, il s’est même fendu d’une visite à l’ambassade des Etats-Unis à Bamako, où il a rencontré l’ambassadeur de l’époque, Terence McCulley.
«Parlant avec une voix douce, réservé, Ag Ghali n’a rien montré du personnage de guerrier insensible créé par la presse malienne», note le câble.
On y lit également qu’Ag Ghali, «apparemment fatigué», sollicita une aide militaire américaine dans le cadre d’opérations spéciales contre AQMI.
Malgré ses efforts pour imposer la charia, Ag Ghali avoua à l’ambassadeur des Etats-Unis que «l’un des points faibles d’AQMI était que peu d’habitants du nord du Mali adhéraient à son idéologie extrémiste».
Son aptitude à dresser chaque camp contre l’autre est depuis longtemps l’une de ses caractéristiques les plus notoires, et contribue à accentuer l’aura de mystère qu’il cultive autour de son personnage. (Slate Afrique)

LES FLICS PERSECUTENT LES ANTI-TERRORISTES
JULIEN COUPAT ET YLDUNE LEVY AVEC DES MENSONGES

Les flics qui sont chargés de la prétendue lutte anti-terroriste sont des menteurs.
C'est ce que Didier Hassoux dans le Canard Enchaîné d'aujourd'hui vient confirmer une nouvelle fois : Pour surveiller Julien Coupat le brigadier de l'antiterrorisme se trouvait en Seine-et-Marne et dans les Hauts-de-Seine en même temps ! Au même moment, à 3h13 du matin le 8 novembre 2008.
Cette farce n'est que le sommet de l'iceberg géant du mensonge.

Deux flics pour le prix d'un (par Didier Hassoux Canard Enchaîné)

"Si tous les flics étaient comme lui, la police ne serait plus en sous-effectif. Le brigadier Stéphane V. (1) est un as de l'ubiquité, une sorte de Flash Gordon de la maison poulaga. Ses extraordinaires qualités lui valent cependant d'être visé par une plainte, déposée le 16 janvier, pour « témoignage mensonger sous serment ». Il encourt 5 ans de taule et 75 000 euros d'amende. Une plaisanterie, pour un super-héros de l'antiterrorisme ! 
Dans la nuit du 7 au 8 novembre 2008, le brigadier est affecté à la surveillance de deux drôles de zigotos Lui, Julien Coupat, et elle, Yldune Lévy, sont soupçonnés d'être des terroristes en puissance. Cette nuit-là, au fin fond de la Seine-et-Marne, les poulets sont une douzaine à filer leur vieille Mercedes, le long de la ligne TGV Est, dont on les suspecte de vouloir saboter les caténaires. 

Nuit au poste 

Après leur folle virée nocturne, les policiers rédigent un procès-verbal de surveillance. C'est le lieutenant M. qui tient la plume. Il note, en particulier, la présence de son collègue Stéphane V Le document atterrit sur le bureau du juge antiterroriste Thierry Fragnoli chargé de l'enquête. Ce PV, côté "D104", est truffé d'inexactitudes, au point que la cour d'appel de Versailles ordonne, le 26 octobre 2012, l'audition de tous les flics présents cette nuit-là. Le 27 mai 2013, le brigadier V. est entendu par l'Inspection générale de la police nationale. Il est alors totalement affirmatif : « J'ai bien participé à cette surveillance. » Il détaille son emploi du temps : entre 23 h 40 et 5 h 55, il assure avoir été positionné « sur des points de passage possibles » de la fameuse Mercedes."

LA DEUXIEME PARTIE DE L'ARTICLE DEMONTE TOUS LES MENSONGES PRECEDENTS DU FLIC "ANTITERRORISTE"

"Cette même nuit du 7 au 8 novembre 2008, à 3 h 13 précisément, le brigadier Stéphane V. dresse pourtant un tout autre procès-verbal ! On y lit : « Etant au service, sommes informés ce jour, à l'heure figurant sur l'en-tête du présent, qu'en raison de l'acheminement de matière radioactives entre la Hague (Seine-Maritime (sic) et Gorleben (Allemagne) C. ..), des contrôles d'identité ont été mis en place (...). » Le « service » en question se trouvant à Levailois-Perret (Hauts-de-seine), le rédacteur de ce PV était donc au même moment à quelques centaines de bornes, en Seine-et-Marne Effectivement, un superpoulet... Le ministre a bien quelques décorations en réserve ? "
Didier Hassoux 
(1) Dont l'identité est protégée par le « secret-défense » ! 
Le mensonge est le premier outil des dictatures 
En Côte d'Ivoire, les terroristes, ils sont au pouvoir. Ils n'ont cessé de commettre leurs crimes de 2002 à 2011. Soutenus par Chirac, Sarkozy, Bush, Obama et Hollande.
Ceux qui ont soutenu ces terroristes criminels - comme Jean-Marie Bourry de l'ONUCI - sont soutenus par les juges voyous de France, les procureurs voyous et leur ministre voyou Christiane Taubira : leurs faux en écritures sont même validés par la Cour d'Appel de Bordeaux.
Les juges voyous pour soutenir le terrorisme en Côte d'Ivoire vont même jusqu'à fabriquer eux-mêmes des faux en écritures publiques !

TRAFIC D'OR DE L'ONUCI POUR FINANCER LES TERRORISTES

Celui qui protégeait les terroristes assassins du 16 décembre 2010 - Jean-Marie Bourry - devra répondre aussi du financement par trafics d'or illégaux de ces mêmes terroristes.


MERCREDI 4 DÉCEMBRE 2013



Jean-Marie Bourry et les trafics d'or de l'ONUCI pour financer le coup d'Etat contre le président Gbagbo

LES VERITABLES MOTIFS DU BARBOUZE ONUCI JEAN-MARIE BOURRY, IL NE DEMANDA PAS AUX JUGES VOYOUS DE FAIRE CONDAMNER CET ARTICLE QUI DEMASQUAIT SES ACTIVITES MAFIEUSES, MAIS UN AUTRE ARTICLE..... QUE PERSONNE N'AVAIT LU !!!
Armement à prix d'or


Cet héroïque canardage, qui, selon l'Élysée, laissait entrevoir une reddition rapide de Gbagbo, risque pourtant de laisser des traces profondes. Et une situation difficilement gérable à Abidjan. D'abord parce que Ouattara pourrait pâtir, dans cette ville majoritairement acquise à Gbagbo, de son image de protégé de la France et des pays riches. L'armement de ses troupes. son équipement tout neuf ont suscité l'étonnement des Ivoiriens. Si l'aide du Burkina et du Nigeria est reconnue, d'autres pistes de financement apparaissent. Selon des témoignages et des documents obtenus par « Le Canard », des proches de Ouattara ont monnayé, en 2009 et en 2010, d'importantes quantités d'or extraites des mines du Nord. Plusieurs tonnes ont été acheminées au Ghana voisin sous couvert de véhicules de... l'ONU. Puis envoyées, par petites quantités, à Anvers (Belgique) pour y être transformées. A l'état de poudre, cet or a été négocié à plus de 15 000 euros le kilo.
Il est vrai que les terroristes au pouvoir condamne la femme du président à 20 ans de prison et les résistants à payer 1,47 milliards d'euros....

FINANCEMENT DU TERRORISME : 
HOLLANDE SARKOZY 58 MILLIONS POUR AQMI

Le financement des terroristes ? C'est la France de Hollande qui a battu les records : 58 millions de dollars versés à Al Qaeda (AQMI).


LUNDI 19 JANVIER 2015



Qui finance Al Qaeda, Ansardine, Boko Haram ? France a versé 45 millions d'euros à Al Qaeda et Hollande 20 millions à Ansardine

TABLEAU NEW YORK TIMES  (Rukmini Callimachi)














Combien chaque pays a payé Al Qaeda

Total Montant total payé à Al Qaeda et ses filiales en rançons depuis 2008 pour les kidnapping recensés(dollars 2014).


France
$58.1 million
Qatar et Oman
$20.4 million
Suisse 
$12.4 million
Espagne
$11.0 million
Autriche 
$3.2 million
Source non déterminée
$21.4 million


HOLLANDE ET SARKOZY SONT LES PRINCIPAUX FINANCIERS DES TERRORISTES

2 DOCUMENTS NEW YORK TIMES



Paying Ransoms, Europe Bankrolls Qaeda Terror

Le soutien aux terroristes ? Blaise Compaoré protégeait MNLA et Ansar Eddine au Burkina Faso : c'est Hollande lui-même qui a envoyé un hélicoptère pour exfiltrer ce protecteur du terrorisme en Afrique !

MARDI 4 NOVEMBRE 2014

L'assassin a été protégé par ses donneurs d'ordre.
Un hélicoptère français, probablement des forces spéciales basées à Ouagadougou, est envoyé sur les lieux, a appris Jeune Afrique de sources diplomatiques concordantes. L'appareil exfiltre Blaise Compaoré et quelques proches, tandis que la majeure partie des membres du convoi est laissée sur place pour des raisons logistiques, avant de se diriger nuitamment vers le Bénin.L'ancien président est ainsi héliporté vers Fada N'Gourma, à une centaine de kilomètres dans l'est du Burkina. Là, une piste d'atterrissage a permis à un avion français venu de Côte d'Ivoire de se poser. Le groupe embarque à son bord et décolle en direction de Yamoussoukro, où il arrivera en fin d'après-midi.

Lire l'article sur Jeuneafrique.com : Crise au Burkina | Exclusif. Burkina : comment la France a exfiltré Blaise Compaoré | Jeuneafrique.com - le premier site d'information et d'actualité sur l'Afrique Follow us: @jeune_afrique on Twitter | jeuneafrique1 on Facebook
Hollande avait donc menti une fois de plus !
"Cette évacuation, nous ne l’avons pas faite nous-mêmes, mais nous avons fait en sorte qu’elle puisse se faire sans drame", avait-il seulement expliqué.
Lire l'article sur Jeuneafrique.com : Crise au Burkina | Exclusif. Burkina : comment la France a exfiltré Blaise Compaoré | Jeuneafrique.com - le premier site d'information et d'actualité sur l'Afrique Follow us: @jeune_afrique on Twitter | jeuneafrique1 on Facebook
Celui qui avait été mis en place par Jacques Foccart en construisant un complot qui mélait Houphouet Boigny, Kadhafi, et Charles Taylor était le chef esclavagiste de la région.
Pour le compte de la Franceàfric
Protecteur des criminels qui avaient attaqué le Mali en janvier 2012, Compaoré avait hébergé le MNLA et Iyad Ag Ghali qui logeait à Ouagadougou quand les militaires français faisaient semblant de le chercher dans le nord Mali
Compaoré fut l'agent de la Franceàfric pour pourrir la Côte d'Ivoire.
C'est lui qui tenait les ficelles de IB et du commando invisible, de Soro et Ouattara, de toutes les agressions contre la CIV depuis 2002 !
C'est à 50 kilomètres de la capitale que le parrain Hollande de la mafia esclavagiste envoya chercher son mercenaire local
Blaise Compaoré quitte le palais de Kosyam vers midi, le vendredi 31 octobre. Déjà en contact avec les autorités françaises, il prend la direction de Pô, dans un convoi de 28 véhicules civils, sous escorte militaire. Il n'aura cependant jamais le temps d'atteindre son fief du sud.
Averti que la population l'y attend, le convoi est arrêté dans la région de Manga et de Nobéré à environ cinquante kilomètres au nord de Pô.

Lire l'article sur Jeuneafrique.com : Crise au Burkina | Exclusif. Burkina : comment la France a exfiltré Blaise Compaoré | Jeuneafrique.com - le premier site d'information et d'actualité sur l'Afrique Follow us: @jeune_afrique on Twitter | jeuneafrique1 on Facebook



Tout ce cirque contre des prétendus ennemis fabriqués et financés par les impérialistes eux-mêmes vise à la mise en oeuvre d'un COUP D'ETAT RAMPANT
On apprenait hier dans le Figaro de nouvelles mesures de surveillance des citoyens
Les opérateurs télécoms et les sites Internet vont devoir participer plus activement à la lutte contre le terrorisme en France. 
Le projet de loi renseignement présenté jeudi, qui étend le champ de l'interception des communications électroniques, réserve plusieurs surprises aux intermédiaires techniques dont Le Figaro dévoile le contenu.
Les acteurs du Net et des télécoms participent déjà à l'identification de personnes suspectées de terrorisme. La loi les oblige à conserver leurs données de connexion et à les transmettre sur requête aux services administratifs de renseignement. Le délai de conservation de ces informations sera porté de un à cinq ans une fois les renseignements recueillis.
Le projet de loi va plus loin. Dans son article 3, le texte permet aux enquêteurs d'obtenir un «recueil immédiat, sur les réseaux des opérateurs» des données de connexion des suspects. De même, il veut contraindre les intermédiaires à «détecter, par un traitement automatique, une succession suspecte de données de connexion». Les fournisseurs d'accès à Internet, mais aussi aux plates-formes comme Google, Facebook, Apple ou Twitter, pourraient devoir déceler eux-mêmes des comportements suspects, en fonction d'instructions qu'ils auront reçues, et transmettre ces résultats aux enquêteurs. Le texte ne le précise pas, mais il pourrait s'agir de connexions fréquentes sur des pages surveillées.
Une autorisation du premier ministre
Les opérateurs télécoms et les sites Internet ayant une activité en France devront se plier à cette obligation de surveillance après accord du premier ministre, c'est-à-dire sans passage devant un juge. L'anonymat des personnes identifiées sera levé «en cas de révélation d'une menace terroriste», prévoit le texte. Cette obligation de surveillance est une manière de durcir la loi antiterroriste du 13 novembre 2014, qui avait retenu, dans les éléments signalant une entreprise de terrorisme individuelle, «la consultation habituelle de sites Internet appelant à la commission d'actes de terrorisme».
Le projet de loi renseignement aborde aussi sur les obligations à la charge des opérateurs et des plates-formes «en matière de déchiffrement des données». Plus que jamais, la France veut disposer des clés permettant de lire des conversations interceptées, même si elles sont protégées. Lors de son voyage dans la Silicon Valley pour rencontrer les géants du Web en février, le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve avait indiqué qu'il s'agissait d'une «question centrale» dans les demandes des États.
Le projet de loi prévoit également que les entreprises du Web et des télécoms devront être en mesure de respecter le secret de la défense nationale, pour s'assurer que leurs échanges avec les autorités ne seront pas dévoilés. Les locaux de ces entreprises pourront aussi être contrôlés par les membres et les agents de la nouvelle Commission nationale de contrôle des techniques de renseignement (CNCTR), l'autorité administrative indépendante qui sera créée.
Des amendements sur le statut des hébergeurs
Toutes ces mesures devront aider les enquêteurs à détecter les internautes suspectés de préparer des actions terroristes, estime le gouvernement. Le ministre de l'Intérieur, qui regrette une trop faible collaboration des acteurs d'Internet, a plusieurs fois indiqué que «90 % de ceux qui basculent dans des activités terroristes en Europe le font après avoir fréquenté Internet». Ce chiffre, issu d'une enquête sur un nombre réduit de familles, est cependant contesté.
La France est aussi à la manœuvre pour inciter les géants du Net à retirer plus rapidement des contenus faisant l'apologie du terrorisme, comme ils s'y sont engagés à l'occasion du déplacement de Bernard Cazeneuve aux États-Unis. Une réunion d'étape doit se tenir en avril à Paris. Le projet de loi renseignement pourrait encore évoluer sur la question de la responsabilité des hébergeurs Internet, avec le dépôt d'amendements pour leur faire respecter de nouvelles obligations plus fermes. Ce sujet fait l'objet de discussions au sein des ministères.

L'avocat Rubin Sfadj commente ces mesures sur son blog :


Rubin Sfadj :
"Les mesures proposées portent une atteinte sérieuse au respect de la vie privée que les citoyens sont en droit d’attendre de leur prochain et surtout de l’État. Cette règle se place au sommet de la hiérarchie des normes pour une raison simple : si l’État peut inspecter à tout moment ce que les citoyens communiquent, écrivent ou même pensent, l’application de la règle de droit devient pour le moins déséquilibrée.
Quant à la procédure envisagée, elle constitue sans conteste une entorse importante au principe de séparation des pouvoirs, puisqu’elle met l’application et le contrôle de la règle entre des mains sinon identiques, du moins intimement liées, puisque toutes deux filles de l’exécutif". (
Qu’est-ce que la démocratie ? (Ou une analyse préliminaire de la loi Renseignement) le 18 mars 2015 14H05 | par Rubin)

MINUSMA PROTECTEURS DU TERRORISTE MOHAMED ALY AG WADOUSSENE QUI A ENLEVE SERGE LAZAREVIC

Toutes ces mesures fascistes sont ridicules quand on sait que les terroristes agissent au vu et au su de toute l'armée française.
Le terroriste Mohamed Aly Ag Wadoussène qui a enlevé Serge Lazarevic a
"accepté de rencontrer de rencontrer des émissaires de la MINUSMA".
Non vous ne rêvez pas : celui qui est coupable de séquestration et dont la libération des prisons de Bamako par IBK sur demande de Hollande avait scandalisé tout le Mali fait des "rencontres" avec les troupes d'occupation de l'ONU " !!!  

MINUSMA PROTECTEURS DES TERRORISTES
 ASSASSINS DU 24 JANVIER 2012

Dans Jeune Afrique du 8 mars on lit
"Les leaders des groupes armés du Nord-Mali [Il s'agit ici des terroristes assassins qui tuèrent 82 militaires maliens antifascistes le 24 janvier 2012] , les chefs traditionnels et les représentants de la société civile se réunissent ce 10 mars à Kidal...."
On voit donc les assassins du 24 janvier 2012 se pavaner tranquillement sous protection Serval-Barkhane et MINUSMA.
Le titre de l'article est révélateur : "Casse-tête logistique pour la MINUSMA".

Casse-tête logistique pour la Minusma 
Les leaders des groupes armés du Nord-Mali, les chefs traditionnels et les représentants de la société civile se réunissent ce 10 mars à Kidal, fief de la rébellion touarègue, pour décider s'il convient de parapher le pré­accord de paix conclu le 1er mars à Alger. Il a fallu pour cela surmonter de redoutables difficultés logistiques.
Désireux d'aboutir à un large consensus, Bilal Ag Acherif, chef du Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA), souhaitait inviter le plus grand nombre possible de personnalités. Il avait donc sollicité l'aide de Mongi Hamdi, patron de la Minusma. Sa requête ayant été acceptée, des délégations devaient être conduites à Gao par des avions onusiens à partir de Nouakchott, Ouagadougou et Niamey, puis gagner Kidal par hélicoptère.
Seul problème : le 6 mars, les groupes rebelles n'avaient toujours pas communiqué la liste de leurs invités, suscitant chez les responsables onusiens une certaine fébrilité.


Lire l'article sur Jeuneafrique.com : Mali | Mali : réunion cruciale à Kidal et casse-tête pour la Minusma | Jeuneafrique.com - le premier site d'information et d'actualité sur l'Afrique
Les prétendus libérateurs du pays sont les protecteurs des terroristes agresseurs de janvier 2012 !!!  

Le lecteur pourra lire en détail sur Revactu les mille et unes activités criminelles des troupes d'occupation Serval Barkhane MINUSMA qui ont imposé aux Maliens le retour des assassins du 24 janvier 2012 : MNLA et Ansar Eddine de Iyad Ag Ghali.
Après le modèle algérien des années 90, après le financement officiel de la CIA (et de Hillary Clinton qui s'en revendique) des terroristes islamofascistes Ben Laden, Al Qaeda etc...
Après le financement par le Qatar et l"Arabie Saoudite de tous les psychopathes islamofascistes de la planète - y inclus DAECH
Après que la Turquie ait envoyé des officiers encadrer DAECH..... etc etc.....


UNE VASTE CONSPIRATION SUR LE MODELE NORTHWOODS


Tout ce qui concerne le terrorisme est la mise en oeuvre d'une vaste conspiration sur le modèle du plan criminel Northwoods de 1962


(Wikipédia) L'opération Northwoods est un projet d'opérations militaires clandestines sous fausse bannière destinées à manipuler l'opinion publique. Il s'agissait de blesser ou tuer des citoyens américains pour ensuite accuser les Cubains et envahir leur pays.
Conçu par des chefs de l'état-major américain de leur propre initiative, ce projet d'opération fut proposé à l'exécutif américain en 1962 (Administration Kennedy), qui le rejeta. Il ne fut jamais mis à exécution.
L'opération consistait, dans le contexte de la guerre froide, en l'organisation d'une série d'actions d'intoxications pour justifier aux yeux de l'opinion américaine une intervention militaire contre Cuba et obtenir l'appui diplomatique, voire militaire, des nations occidentales, le Royaume-Uni en particulier1. La commission d'attentats sur des cibles situées aux États-Unis par lesforces armées américaines elles-mêmes de manière à en imputer la responsabilité au régime cubain, était envisagée.
(...)

Le contenu du plan

Le plan conçu par Craig consistait à faire subir des dommages aux biens et personnels américains civil et/ou militaire, suffisamment importants pour susciter une forte indignation dirigée contre Fidel Castro et son régime. Ainsi, il était prévu3 de :
  • lancer des rumeurs en utilisant des radios clandestines,
  • faire entrer des Cubains alliés en uniforme dans la base de Guantanamo,
  • simuler des émeutes près de l'entrée de la base,
  • faire exploser des munitions à l'intérieur de la base et provoquer des incendies,
  • saboter un avion et des navires de la base de Guantanamo,
  • bombarder la base avec des obus de mortier,
Il était par ailleurs envisagé4 de :
  • couler un navire de guerre américain dans les eaux territoriales cubaines avec la présence proche de navires ou avions cubains aux fins d'imputation5,
  • simuler des funérailles pour les fausses victimes,
  • mener une campagne terroriste communiste cubaine contre les exilés cubains de Floride en organisant des attentats contre eux « en allant même jusqu'à leur infliger des blessures dans les cas à publiciser largement »; couler, réellement ou en simulation, une embarcation de réfugiés fuyant le régime castriste. De faux agents cubains auraient été arrêtés et contraints aux aveux afin d'exhiber des preuves, des bombes auraient explosé dans des endroits bien choisis. De faux documents compromettants préétablis auraient été diffusés,
  • violer l'espace aérien d'États voisins avec de faux avions cubains.
  • simuler la destruction d'un avion charter, d'une compagnie aérienne détenue en sous-main par la CIA, dont les passagers, des étudiants en vacances, auraient été transférés sur un avion similaire puis le drone serait allé exploser vide sur Cuba tout en envoyant des messages radio indiquant une attaque par un chasseur cubain6.
En plus de ces projets, le ministère de la Défense avança plusieurs idées d'opérations, telle l'opération Coup vicieux, partie d'un ensemble de projets baptisé « opération Mongoose »7, qui envisageait un possible accident du vol Mercury devant envoyer dans l'espace John Glenn et prévoyait d'en rendre les Cubains responsables à l'aide de preuves préfabriquées établissant des interférences électroniques.
Conscient de la difficulté dans un État démocratique comme les États-Unis de maintenir le secret de telles opérations, l'état-major interarmes insistait sur la nécessité de limiter la participation aux personnes de totale confiance8

Pour les naïfs qui prétendrait que la France serait vaccinée contre de telles méthodes de "fausse bannière" : Pendant le Front Populaire, l'extrême-droite patronale française assassina deux policiers pour ensuite tenter d'accuser le parti communiste du crime.


  • Le 11 septembre 1937, le groupement CSAR (plus connu sous le sobriquet de La Cagoule) provoque un attentat à la bombe contre la Confédération générale du patronat français (4, rue de Presbourg à Paris) et l'Union des industries et métiers de la métallurgie, pour faire accuser les communistes. Deux agents de police, en faction devant les bâtiments, sont tués par l'explosion. L'enquête permet d'établir la responsabilité des membres de la cagoule clermontoise.


Quant à la propagande de la ministre française de l'Education Najat-Vallaud Belkacem, elle n'est qu'un vaste rideau de fumée : celle-ci est une marionnette tenue par Hollande et Valls pour ses agressions commises contre ses propres enfants. Elle en avait fait l'aveu en mai 2014 et fut nommée ministre en août pour poursuivre les activistes anti-impérialistes, anti-Franceàfric, abolitionnistes et persécuter les enseignants qui luttent contre les violences à enfants commises par leurs collègues.
Nommer une conspiratrice comme drapeau de la lutte anti-conspiration, est équivalent à nommer une agresseuse d'enfants comme ministre censée protéger les enfants des agressions.
Son rôle principal consiste à monter des complots avec la ministre de la "justice" Taubira et le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve pour détruire la réputation et les positions sociales et professionnelles des militants anti-terroristes.
On s'attend à ce que tous ces braves gens-là militent pour donner le prix Nobel de la paix au rappeur Médine du Havre qui appelle à "crucifier les laïcards".




COMPLEMENTS

CONCERNANT Julien Coupat, on peut lire les articles du blog Monsyte
Par exemple

JEUDI 1 JANVIER 2009

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire