Subscribe in a reader

translate/traduction

Pages vues depuis décembre 2009

vendredi 25 mars 2016

Lycée Bergson Manif impromptue en cours contre les violences policières ! Cela devrait s'organiser en #1Pour25 #720000DB pour Hollande DEGAGE


par Yanick Toutain
REVACTU
25/3/2016


plusieurs lycées ont rejoints le lycée Bergson où un jeune a été frappé par un chien de garde socialofasciste...

LIRE AUSSI

VENDREDI 25 MARS 2016

MANIF EN DIRECT
xxxXXXXXXXXXXXXXXXXXX




⚠ [#VIDÉO] #ÉMEUTE : Plusieurs centaines de lycéens en colère attaquent un deuxième commissariat de Police à Paris, suite aux violences policières contre le jeune lycéen de #Bergson.>> Suivez les dernières informations sur Lies Breaker
Posté par Lies Breaker sur vendredi 25 mars 2016




JEUDI 24 MARS 2016


Cazeneuve DEMISSION Hollande DEGAGE Révolution 720 000 délégués de base révolutionnaire contre ce gouvernement de terroristes

par Yanick Toutain
REVACTU
24/3/2016





Dans un pays civilisé le CHEF d'une telle police DEMISSIONNE dans l'heure


Lycée Bergson: blocage du lycée après les violences policières - les lycéens partent en manif

Brève publiée le 25 mars 2016
Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

Ce vendredi matin, les camarades de l’adolescent bloquent leur lycée pour protester contre les violences policières.

Le proviseur a cherché à endormir les lycéens en proposant une réunion pour calmer leur colère, mais ceux-ci ont refusé.

Peu avant 11h, les lycéens sont partis en manif sauvage. Ils sont arrivés devant le commissariat et stationnent devant. Des projectiles sont lancés contre le commissariat.


Témoignage du lycéen frappé par les flics :

http://www.lexpress.fr/actualite/societe/bavure-policiere-a-bergson-il-m-a-mis-un-poing-je-l-ai-senti-passe_1776714.html

Communiqué de presse des parents FCPE de la cité scolaire Henri Bergson du 24 mars 2016 après les violences policières perpétrées devant le lycée ce matin.

Ce jeudi matin 24 mars, en réaction à la présentation en Conseil des ministres de l’avant-projet de la loi dite Travail, comme dans d’autres lycées parisiens, des élèves du lycée Bergson du 19e arrondissement de Paris ont organisé un blocus de l’établissement : amas de poubelles devant l’établissement destiné à empêcher l’entrée.
Très rapidement, dès 9h30, les CRS, les forces de l’ordre et des policiers en civil sont intervenus. Après quelques jets d’œufs et de farine qui accompagnent souvent ce type d’effervescence lycéenne, les forces de l’ordre ont chargé les lycéens y compris à bord d’un véhicule, déclenché des jets de gaz lacrymogène puis poursuivi certains d’entre eux, soit qui se trouvaient là, soit simplement qui filmaient les évènements.
Alors qu’ailleurs à Paris, ce type de blocus, caractéristique de la mobilisation lycéenne, ne provoque pas d’intervention policière, nous découvrons avec stupeur que policiers et CRS interviennent devant le lycée Bergson.
L’intervention a été brutale. Plusieurs élèves ont reçu des coups de matraque, subi des jets de lacrymogène et ont été frappés. Certains de ceux qui fuyaient ou observaient de loin ont été rattrapés et ont de même subi des violences.
Une vidéo amateur qui circule sur les réseaux sociaux depuis ce matin montre un élève de seconde maintenu au sol par les policiers, puis relevé pour l’offrir au coup de poing en plein visage de l’un d’eux.
Nos enfants sont effrayés et ne comprennent pas une réaction aussi brutale que disproportionnée.
Nous, parents, sommes choqués et très en colère.
Nous demandons que l’enquête de l’IGPN aboutisse rapidement et fasse la lumière sur ces comportements policiers.
Nous voulons pouvoir affirmer à nos enfants que ce qu’ils ont vu ce matin ne relève en rien du rôle de la police dans une société démocratique.
La violence policière n’est pas la meilleure façon d’éduquer à la citoyenneté et nous avons les plus grandes craintes sur ce que nos enfants pourront retenir des épisodes de la journée.
Voir la vidéo filmée devant Bergson ce matin

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire