Subscribe in a reader

translate/traduction

Pages vues depuis décembre 2009

lundi 21 mars 2016

Idriss Déby vainqueur des élections présidentielles du 10 avril 2016 ! Un rapport classé confidentiel défense adressé à Manuel Valls donne le résultat à l'avance !


par Yanick Toutain
REVACTU
21/3/2016



"2,7 millions de Tchadiens utilisent des latrines insalubres ou partagées ; 6,7 millions n’ont pas de latrines du tout et font leurs besoins en plein air"

"Les élections présidentielles d'avril 2016 devraient se traduire par le maintien au pouvoir d'Idriss Déby, qui incarne et fédère un régime en place depuis 25 ans." (rapport PM France sur le Tchad)


"Dans le même temps, notre effort de coopération bilatérale se tasse sans que ce cela ne soit compensé par l'action des bailleurs internationaux, peu présents sur les segments clé de l'influence (langue, éducation, sécurité)." (rapport PM France sur le Tchad)



« Des prisonniers torturés, dont un lycéen,
affirment l’avoir été par Idriss Déby en personne,dans les cellules des Renseignements généraux. » Page 481 !
FX Verschave l’appelle l’exécuteur !
Et intitule ainsi un chapitre de son livre « L’EXÉCUTEUR »
Il cite un mémorandum d’une coalition d’opposants :
« La politique délibérée du président Déby consiste en l’utilisation systématique et ouverte
de la liquidation physique comme moyen de résolution des contradictions politiques »
(MDJT, MDD, CDR, 09/1999) Il cite des CENTAINES de crimes commis par Idriss Déby !
« N’entretient-il pas soigneusement sa réputation de tueur,
par des carnages réguliers ? »conclue FX Verschave.

LE TCHAD UN EGOUT A CIEL OUVERT 
DIRIGE PAR UN EXECUTEUR PSYCHOPATHE

Voici le rapport de Médiaterre. Il sera un document du Nuremberg de l'Afrique
"2,7 millions de Tchadiens utilisent des latrines insalubres ou partagées ; 6,7 millions n’ont pas de latrines du tout et font leurs besoins en plein air. Le manque d’accès à l’eau potable et à l’assainissement est la première cause de mortalité dans le pays. Environ 19.000 Tchadiens, notamment 15.900 enfants de moins de 5 ans, meurent chaque année de diarrhée : ces décès sont à presque 90% directement attribués à l’impureté de l’eau et au manque d’assainissement et d’hygiène (WASH). En outre, le mauvais assainissement est un facteur contributif, de par son impact sur les taux de malnutrition, aux autres causes principales de mortalité infantile, notamment le paludisme, les maladies respiratoires graves et la rougeole.
À cause de cette situation catastrophique, le Tchad perd environ 79 milliards de FCFA chaque année, selon une étude documentaire du Programme Eau et Assainissement (WSP). Cette somme est équivalente à 15$ US par personne au Tchad et par an, ou 2,1 % du PIB (Produit intérieur brut) national. Présentement, le Tchad investit moins de 0,2% de son PIB dans le secteur de l’assainissement. Le niveau actuel de l’accès à l’eau et à l’assainissement n’est pas le fruit d’un investissement en faveur des OMD."


MAIS LE GOUVERNEMENT FRANCAIS CONTINUE
 A UTILISER A SON PROFIT EXCLUSIF
LE TCHAD SOUS DICTATURE CRIMINELLE D'IDRISS DEBY







CONFIDENTIEL DÉFENSE
Direction affaires Internationales. stratégiques et technologiques

PREMIER MINISTRE
RAPPORT
Excrcice d'anticipation sur leTchad. 




Les élections présidentielles d'avril 2016 devraient se traduire par le maintien au pouvoir d'Idriss Déby, qui incarne et fédère un régime en place depuis 25 ans. « devrait » ou « pourrait »
la langue de bois laisse place à la dictature Puga de l'Elysée !
C'est un DEVOIR que de laisser en poste l'exécuteur Déby qui torturait dans les sous-sols du palais présidentiel !
Si le pays a connu cinq années inédites de croissance et de stabilité, il fait face à deux risques : la disparition du chef de l'Etat, aléatoire par nature, ou un coup de force. Litote d'esclavagiste !
De toute façon, les maitres de la Franceàfric ont toujours des pantins de rechange !
Improbable à court terme, ce dernier pourrait survenir en case de coagulation des multiples fragilités de ce pays très pauvre et enclavé dans une région instable (déficit financier. front social. crises périphériques Boko Haram. Libye. Darfour, RCA) Que le lecteur n'aille pas imaginer que l'auteur va préconiser d'oublier momentanément les intérêts esclavagistes de la Franceàfric !!!
Suivre et anticiper la trajectoire de ce pays est d'intérêt prioritaire pour la France : d'intérêt prioritaire pour la France :
- à court terme, l'enjeu est sécuritaire. Le Tchad s'engage au plan militaire et diplomatiques (lutte contre Boko Haram, présidence en exercice de l'Union africaine et du G5 Sahel, direction de la MINUSMA) Le lecteur intrigué peut se demander où sont passés Ansardine, MUJAO, AQMI !
L'auteur du rapport est tellement occupé à vouloir envahir le Cameroun qu'il oublie de se couvrir !
Il accueille le quartier général de la force Barkhane. Toute déstabilisation de ce pays pivot aurait des conséquences immédiates sur notre engagement au Sahel en Centrafrique, obérerait le coopération anti-terroriste régionale et les opérations de paix en cours dans la région (M1NUSMA. MINUSCA,MINUSMA) et pourrait faciliter l'implantation de groupes djihadistes en provenance de Libye, rendant possible leur jonction avec Boko Haram actif depuis le Nigeria. Le lecteur naïf verra deux fois le mot MINUSMA être répété !
MINUSMA est le groupe de soutien aux terroristes MNLA au Mali. De la même façon que l'ONUCI et la LICORNE soutenaient les terroristes violeurs de Guillaume Soro et Ibrahim Coulibaly !
- à long terme, l'enjeu est de préserver nos intérêts. Au-delà de nos positions économiques soumises ) un environnement économique rude, le défi est avant celui de réagir face à l'érosion structurelle de notre influence culturelle. Couplées à une formidable expansion démographique. les défaillances éducatives tchadiennes accélèrent le déclin du français au profit de l'arabe, endémique, qui véhicule de surcroît une dynamique wahhabite qui nous est peu favorable. Dans le même temps, notre effort de coopération bilatérale se tasse sans que ce cela ne soit compensé par l'action des bailleurs internationaux, peu présents sur les segments clé de l'influence (langue, éducation, sécurité). «préserver nos intérêts »
Quand
2,7 millions de Tchadiens utilisent des latrines insalubres ou partagées ; 6,7 millions n’ont pas de latrines du tout et font leurs besoins en plein air  
les gredins de la Franceàfric s'en contrefichent !
Tout ce qui compte est d'aller envahir le Cameroun et le Nigéria !!
Dans cette perspective,l'objectif du document d'anticipation produit en annexe est (1) d’esquisser les déterminants de l'évolution du Tchad, en particulier ses fragilités, (2) de décliner des scenarii possibles d'évolution du pays, et enfin (3) de formuler des recommandations.....
Au lieu de lancer un plan pour augmenter la durée de vie des Tchadiens. (moins de 50 ans) Et stopper la mortalité infantile (15% d'enfants meurent avant l'âge de 5 ans)
Le gredin prépare l'utilisation de Déby pour envahir le Nigéria et le Cameroun










Tchad : les défis de l'accès à l'eau potable et à l'assainissement








  • À dix ans de l’échéance prévue pour l’émergence du Tchad - cap fixée à 2025 -, les chiffres concernant l’accès à l’eau potable et à l’assainissement sont très alarmants et les moyens mis pour améliorer cette situation restent très faibles.
    D’après l’Enquête Démographique et de Santé au Tchad (EDST 2009), la couverture en eau potable dans tout le territoire national est de 36% variant entre zones rurale et urbaine de respectivement 30% et 57%. De même, la couverture en assainissement de base au niveau national est très faible (de l’ordre de 4% seulement) variant entre zones rurale et urbaine de respectivement 1% et 17%. Ces chiffres font du Tchad l’un des derniers pays au monde, en matière d’accès à l’eau potable et à l’assainissement avec des conséquences énormes sur le plan sanitaire et économique, souligne OUMAR BARKAI, Consultant en Géosciences et environnement, dans un récent rapport publié en novembre 2014.
    D’après la même étude, 2,7 millions de Tchadiens utilisent des latrines insalubres ou partagées ; 6,7 millions n’ont pas de latrines du tout et font leurs besoins en plein air. Le manque d’accès à l’eau potable et à l’assainissement est la première cause de mortalité dans le pays. Environ 19.000 Tchadiens, notamment 15.900 enfants de moins de 5 ans, meurent chaque année de diarrhée : ces décès sont à presque 90% directement attribués à l’impureté de l’eau et au manque d’assainissement et d’hygiène (WASH). En outre, le mauvais assainissement est un facteur contributif, de par son impact sur les taux de malnutrition, aux autres causes principales de mortalité infantile, notamment le paludisme, les maladies respiratoires graves et la rougeole.
    À cause de cette situation catastrophique, le Tchad perd environ 79 milliards de FCFA chaque année, selon une étude documentaire du Programme Eau et Assainissement (WSP). Cette somme est équivalente à 15$ US par personne au Tchad et par an, ou 2,1 % du PIB (Produit intérieur brut) national. Présentement, le Tchad investit moins de 0,2% de son PIB dans le secteur de l’assainissement. Le niveau actuel de l’accès à l’eau et à l’assainissement n’est pas le fruit d’un investissement en faveur des OMD.
    L’expert OUMAR BARKAI propose en revanche que des mesures urgentes soient prises, afin d’inverser la tendance. « Des efforts importants doivent être accomplis en vue d’améliorer le cadre de vie des populations urbaine et rurale. Il s’agit là d’une question qui touche la dignité humaine. Lorsque plus de la moitié de la population d’un pays passe le clair de son temps à chercher soit de l’eau potable ou un endroit où déféquer, alors toute politique ou programme de développement se doit d’inclure cette préoccupation majeure au cœur même de son action. L’amélioration du cadre de vie des Tchadiens à travers un meilleur accès à l’eau potable et à l’assainissement est un préalable pour notre émergence, qu’elle soit en 2025 ou non », a-t-il suggéré.






    Aucun commentaire:

    Enregistrer un commentaire