Subscribe in a reader

Pages vues depuis décembre 2009

jeudi 2 mai 2013

"Non, Vincent Peillon, les élèves de 9 ans ne volent pas l'argent de la coopérative scolaire pour le planquer en Suisse" (Des réformes Peillon-Hollande anti innovantes)

par Julie Amadis

"Ne vous inquiétez pas, Messieurs les politiques,
 il ne viendra pas à l'esprit d'un élève de 9 ans
 de venir piquer de l'argent de la coopérative scolaire
 et de le planquer en Suisse !!!"
En réalité, la morale qu'ils veulent transmettre
 n'en est pas une. 
C'est une propagande déguisée
 pour le capitalisme esclavagiste !!!
Leur morale a pour fonction 
de détourner les enfants de la vérité !!"
J.A. infra


La jeunesse fait peur aux classes exploiteuses. La jeunesse fait peur à la strate des Répétants.

Pourquoi ?

Les enfants sont naturellement des Innovants

Les enfants sont naturellement innovants.
Ils font à longueur de journée des expériences scientifiques.
Le bébé lâche les objets et observe leur trajectoire et leur chute.
Vers 3, 4 ans l'enfant va toujours plus loin que ce qu'on lui autorise. Quand il marche avec ses parents dans la rue, il s'attarde sur la coccinelle qui vient de s'envoler, tourne à droite pour voir à quoi ressemble cette ruelle bizarre...etc....
Plus tard, vers 7-8 ans, il cherche à comprendre l'effet de serre, pourquoi on voit des SDF dans la rue ...
La plupart des enfants dessinent, chantent ..
Ils observent, découvrent, créent tout le temps.

Les enfants sont des Innovants Découvreurs, Inventeurs, Créateurs artistiques.

Mais tout va changer quand arrive l'âge adulte.
A force d'humiliation (on se moque de ses créations), à force de dénigrement ("mais qu'est ce que t'as encore été faire ?" entend-on souvent alors que l'enfant explore), à force d'obéissance pour des principes stupides (a contrario des principes relatifs à la sécurité qui sont "obéissance" intelligente), à force de contraintes à apprendre par cœur.... l'être humain perd la part d'innovation qu'il a en lui et accepte de répéter. Devenu adulte, l'être humain devient un Répétant.

Certains résistent et tentent de rester des Innovants.
Mais être un Répétant est - quand même - plus facile à vivre dans la société dans laquelle on est. Les conformistes appellent cela l'intégration.

Dans un monde dans lequel les Répétants et les Parasites ont le leadership, les Innovants dérangent.

La jeunesse est naturellement partageuse

Les jeunes sont naturellement partageurs.
En primaire, les enfants veulent toujours prêter leur matériel:
A peine, un élève a oublié sa colle, qu'un autre installé à l'autre bout de la classe se lève pour lui prêter la sienne.
Les enfants sont aussi les premiers à casser leur tirelire pour donner de l'argent aux mendiants dans la rue.
Trotsky expliquait que la jeunesse est intrinsèquement révolutionnaire :
" L'attitude fondamentale de la jeunesse ‑ je pense à la véritable jeunesse, pas aux vieillards de vingt ans ‑ réside dans le fait qu'ils sont prêts à se donner pleinement et totalement à la cause du socialisme. Sans des sacrifices héroïques, sans courage, sans résolution, l'histoire, de façon générale, ne progresse pas." L’éducation de la jeunesse révolutionnaire, 18 juillet 1938.

La classe bourgeoise esclavagiste veut
transformer les jeunes en Répétants égoïstes


Les représentants de la classe bourgeoise esclavagiste veulent formater cette jeunesse en accélérant son passage à la strate des Répétants et au camp des dés-humanisés (c'est-à-dire ceux qui restent indifférents au fait que 80 % de la population mondiale doit se contenter de 20% de la richesse mondiale tant que eux, ont leur bifteck tous les jours dans leur assiette).

La morale laïque à l'école comme instrument
d'aveuglement de l'immoralité des dirigeants du pays


François Hollande et Vincent Peillon, son ministre de l'éducation, multiplient les réformes scolaires réactionnaires. Le 22 avril 2012, Vincent Peillon donne les grandes lignes de son projet de "morale laïque".
"Vincent Peillon veut faire de la morale civique  un véritable objet d'enseignement,  avec des horaires dédiés, un programme construit et une évaluation réelle." (Figaro)
"Le ministre de l’Éducation dévoile ce lundi les grandes lignes de l'enseignement de la "morale laïque" qu'il veut décliner de l'école au lycée pour "faire partager les valeurs de la République" à partir de la rentrée 2015.
"Enseigner et faire partager les valeurs de la République", tel est l'objectif de l'enseignement de la morale laïque dont le ministre de l’Éducation nationale Vincent Peillon dévoilera les grandes lignes ce lundi." (LCI)

LES AMIS DE CAHUZAC VEULENT
FAIRE DE LA MORALE A L'ECOLE

Comme dans l'école du colonisateur esclavagiste Jules Ferry, l'esclavagiste néo colonialiste Hollande veut faire de la MORALE A L’ÉCOLE.
Ils veulent l'un comme l'autre enseigner la morale au moment où ils tuent les populations sous tutelle. Jules Ferry était le fer de lance de de la colonisation, Hollande poursuit la politique Franceàfric et déclare même des guerres supplémentaires (Mali ).
Au moment où "la morale" a été mise en cause avec l'affaire Cahuzac, ils veulent "faire de la morale à l'école".
Ne vous inquiétez pas, Messieurs les politiques, il ne viendra pas à l'esprit d'un élève de 9 ans de venir piquer de l'argent de la coopérative scolaire et de le planquer en Suisse !!!

En réalité, la morale qu'ils veulent transmettre n'en est pas une. C'est une propagande déguisée pour le capitalisme esclavagiste !!!
Leur morale a pour fonction de détourner les enfants de la vérité !!

3 millions de bébés africains meurent chaque année, 200 milliards de tonnes de carbone que nous avons au dessus de la tête ....
Toutes ces vérités qu'on ne veut pas que les enfants découvrent !

UNE MORALE NON DISCUTABLE !


La morale a pour fonction aussi de s'éloigner de la science. La science se base sur des faits pour établir des lois universelles à l'inverse de la morale.

Jules Ferry précisait bien dans la lettre qu'il écrivait aux instituteurs que les préceptes moraux ne doivent pas être "discutés". Autrement dit, la morale est plus utilisée dans son sens de respect de valeurs culturelles occidentales - c'est-à-dire de répétition d'habitude égoïstes - que en tant que prise de conscience de valeur humaniste internationaliste.«
"J’entends par là cette bonne et antique morale que nous avons reçue de nos pères et que nous nous honorons tous de suivre dans les relations de la vie sans nous mettre en peine d’en discuter les bases philosophiques » note Jules Ferry dans sa lettre aux instituteurs.

Nouvelle invention gouvernementale pour
détourner les jeunes de leur esprit critique :
des cours en faveur des entreprises


La seconde  réforme réactionnaire proposée hier "des cours en faveur de l'entreprise" a le même objectif que celle sur "la morale laïque".
Comme le dit très bien Marjorie Galy, présidente de l'Association des professeurs de sciences économiques, dans une interview du 30 avril dans Libération en réponse à la question de Luc Peillon :
L .P : "Etes-vous surprise par les annonces de François Hollande ? "
M. G : "C'est un discours assez récurrent, qui répond à une demande d'une partie du patronat, et qui s'inscrit dans un contexte où le gouvernement veut donner des gages au monde de l'entreprise."
"Des gages au monde de l'entreprise", voilà le réel objectif de cette nouvelle réforme scolaire. Autrement dit, Hollande veut faire plaisir aux patrons Répétants en leur offrant de futurs employés bien obéissants.

La présidente de l'Association des professeurs de sciences économiques ajoutait que ce qu'il y a de gênant dans cette loi, ce n'est pas l'entreprise, mais l'aspect capitaliste de l'entreprise. "L'entreprise" dans la bouche de Hollande, c'est forcément une institution qui a pour unique projet de faire du profit.
"Favoriser l'esprit d'entreprise ne se résume pas à l'entreprise en tant que telle, ou au secteur marchand. En tant qu'enseignant, je considère ainsi que je participe moi-même à le développer. Quand j'organise un voyage, par exemple, quand je fais travailler mes élèves sur le budget, sur la logistique, je les mets dans cet esprit d'entreprendre."

Ce que met en évidence cette professeur, c'est le fait que si Hollande avait parlé d'entrepreneuriat, tous les enseignants utilisant la pédagogie Freinet auraient été contents.
Mais ce que souhaite Vincent Peillon, c'est casser l'esprit critique des élèves, les amener à accepter les règles capitalistes que sont l'individualisme et l’égoïsme.

Une véritable entreprise humaine serait une entreprise dans laquelle chacun aurait le même salaire.
Une entreprise dont les investissements seraient financés par chaque citoyen.
La servilité bureaucratique ainsi que les feintes et manipulations boursières n'auront plus lieu.
La motivation des travailleurs ne sera plus le salaire mais le plaisir d'être utile et de créer.

Et donc, des entreprises qui naitront après la révolution. Pas celles pour qui travaillent Hollande et Peillon.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire