Subscribe in a reader

Pages vues depuis décembre 2009

mardi 9 juillet 2013

Liberté de la presse attaquée à Bordeaux et à Versailles."Un déni démocratique" Philippe Bilger soutient-il la jurisprudence Bourry-Changeur-Janas-Bougon officialisée par l'arrêt Miori-Ors-Sallaberry de la Cour d'Appel de Bordeaux ?

Les juges nazis acquittèrent Dimitrov.
Les juges Janas, Bougon, Miori, Ors et Sallaberry
condamnèrent Yanick Toutain et Julie Amadis
Quant à Versailles, les choses sont claires, Philippe Bilger condamne. Il condamne fermement l'arr^te toalement fou visant à baillonner Mediapart sous le poids des astreintes.

"UNE DEFAITE REPUBLICAINE"


Le premier mot de sa chronique nous le montre abasourdi. Ne trouvant plus les mots :

"Un déni démocratique.
Un coup de tonnerre politique.
On n’en a pas assez parlé.
Pourtant, comment interpréter autrement que comme une défaite républicaine, sous une apparence juridique à courte vue, le fait que la justice a ordonné au Point et à Mediapart de retirer de leurs sites Internet les retranscriptions pirates réalisés chez Liliane Bettencourt par son majordome, estimant que leur diffusion constituait une atteinte à la vie privée (Le Monde) ?
En effet, alors qu’en plus le droit avait l’avantage, avec le recul qui avait démontré à quel point cette démarche clandestine avait eu des effets bienfaisants pour la moralité publique, de pouvoir faire preuve d’une lucidité rétrospective, je n’arrive pas à percevoir qu’un tel arbitrage ait été opéré" (
Règlement de comptes en Sarkozie)
Il en vient même à faire une expertise psychologique des juges de Versailles
"Il faut croire que les évidences crevant les esprits ne sont pas celles de certains juges."
Le lecteur naïf - et informé de l'arrêt Miori-Ors-Sallaberry prononcé la veille en Cour d'Appel de Bordeaux allait donc s'attendre à une sévérité jupiterienne de la part du magistrat Bilger contre la nouvelle "défaite républicaine" organisée par le juges du réseau Bourry à Bordeaux.
Une atteinte à la vie privée par transfert de code HTML-JPEG.... une atteinte à la vie privée par l'usage des mots "criminel fasciste" !
Une imputation de participation à la rédaction d'un article par quelqu'un dont le seul tort est d'avoir son nom présent sur la colonne de gauche.
Une jurisprudence délirante aboutissant à condamner des centaines de milliers de Français.... TOUS LES JOURS....
Le lecteur naïf croyait que Philippe Bilger allait être le nouveau "républicain de l'Ormée" contre ces ressurgences d'Ancien Régime et de lettres de cachet !
Que nenni !
Lecteurs naïfs que vous êtes !
Non seulement Philippe Bilger ne critiquera pas le trio Miori-Ors-Sallaberry  mais de surcroit il conservera un silence assourdissant sur cette affaire.
Il prendra même la précaution de censurer le commentaire qui en donnait le contenu : Comme Médiapart, Philippe Bilger sait quelle frontière il n'est pas possible de franchir !

LES EGOUTS DE NEW-YORK DANS LA LUMIERE,
MAIS JAMAIS CEUX DE VIRGINIE ET DE LOUISIANE !

C'est donc sur RevActu que la liberté d'informer permettra au lecteur de lire ce commentaire censuré sur le blog Bilger !
Ce n'est pas la première fois qu'il censure !


"Un déni démocratique. Un coup de tonnerre politique." (PB)
Sur le strict plan jurisprudentiel, l'arrêt prononcé la veille (3/7) en Cour d'Appel de Bordeaux a 1000 fois plus d'impact que celui du 4/7 en Cour d'Appel de Versailles.
"supprimer toute référence à M Bourry sur (..) internet dont en particulier son nom, sa date de naissance, sa nationalité, sa situation familiale, son activité et son parcours professionnel ainsi que les trois photos sur lesquelles il apparaît." (arrêt Cour d'Appel de Bordeaux Bourry VS Amadis & Toutain)
http://revolisationactu.blogspot.fr/2013/07/le-texte-du-jugement-du-372013-de-la.html
original abonnés
http://blogs.mediapart.fr/blog/yanick-toutain/050713/la-cour-dappel-de-bordeaux-vient-de-fabriquer-une-jurisprudence-fasciste-et-delirante-basee-sur
La somme démesurée (7000€+ astreinte référé 24000€+2000€+1500€ + les frais) exigée empêchant la Cassation, on est passé sous un autre régime le 3 juillet 2013.
UN BLOGUEUR DOIT EFFACER LE NOM D'UN POLICIER, SA NATIONALITE ....ETC...
Même en Chine, en Russie ou en Iran ils n'ont pas ces lois !
Un copié collé d'un site de l'ONU-ONUCI devient "atteinte à l'intimité de la vie privée" passible de l'article 9 du Code Civil.
Et les photos (dont les pixels n'ont jamais quitté le site de l'ONU) doivent être retirées.... C'est donc un CODE HTML avec du JPEG que le juge Michael Janas, le juge Bougon et les juges Robert Miori, Bernard Ors et Béatric Sallaberry VIENNENT DE CENSURER !
C'est l'ADRESSE D'UNE IMAGE située dans l'ordinateur de l'ONU....qui vient d'entrer dans la jurisprudence française.
Quant au commentaire de ces photos ayant comme objectif de défendre un président légalement élu victimes de voyous étrangers qui finiront par l'enlever..... on se demande à quel endroit cesse la vie privée de ces agresseurs... "Criminel fasciste" pour 10 morts le 16 décembre... quel juge ailleurs qu'en France pourrait avoir l'idée d'appeler cette caractéristique la "vie privée" du policier ONUCI Bourry ?
Voltaire ferait des bonds d'alégresse à l'idée de nous défendre ! Il aurait de quoi alimenter des dizaines de nouvelles par les noms des protagonistes !!
Robert Miori, Bernard Ors et Béatric Sallaberry feraient les délices de tous nos maîtres es ironie !
Un article lu par moins de 50 personnes le 2 janvier 2011 (puis 600, 2 par jour pendant deux ans) va encombrer les tribunaux pendant un an et demi.
Une fausse plainte en diffamation (lancée en 2011 6 mois trop tard aboutissant à convocation le 2 avril 2012 ) destinée à fabriquer des faux contre les incriminés sera lancée par le procureur du Havre.
L'avocat Changeur du plaignant Bourry se servira de celle-ci pour faire, en juillet 2012, une tentative de chantage auprès de l'auteur.
Mais le procureur fera l'embargo de ces documents auprès des incriminés : il ne fallait pas qu'ils puissent utiliser les arguments que l'arrêt de CCass du 15/2/2013 allaient valider : la double instrumentalisation judiciaire des mêmes faits.
Les accusés ne connaissant toujours pas ni le contenu de la première plainte ni donc les conclusions de la 1° enquête - en diffamation prescrite (illégale et dolosive lancée par le procureur Nachbar du Havre)
Même Dimitrov en 1933 n'eut pas à subir une pareille partialité, un pareil déséquilibre dans le traitement judiciaire des parties !
Dimitrov fut acquitté. Julie Amadis (qui n'avait RIEN écrit, occupée à bachoter son oral de CAPES de prof des écoles !!!) et Yanick Toutain furent condamnés. TROIS FOIS DE SUITE. Avec les mêmes mensonges !
Passons sur les statistiques mensongères (que l'appel camoufle par son silence)
Passons sur le fait que le NOM DU BLOG n'est jamais le BON (un imaginaire blog REVALORISATIONACTU!)
Passons sur l'avocate qui change de camp, refuse d'aller plaider, de rendre l'argent et de rendre le dossier....
Passons sur la saisie de la TOTALITE DU SALAIRE de celle qui PROCLAME sans cesse ne PAS AVOIR ECRIT L'ARTICLE le 26 juin, une semaine avant le prononcé... une saisie qui donne mobile à imaginer que les juges ont organisé des FUITES DE PRONONCE en faveur du policier Bourry....
Passons sur le fait que laisser 483€ pour vivre à quelqu'un qui paye un loyer au montant plus élevé... et qui va donc mourir de faim en juillet... est une mesure totalement inhumaine !
Sauf à considérer que, pour manger en juillet, la NON-auteur devra choisir entre manger en devenant SDF ou payer son loyer en faisant grève de la faim pendant un mois....
TOUT EST DELIRANT !!!
Ce réseau ressemble trop au réseau Marc Bloch pour que les hasards ne nous incitent pas à retourner relire l'histoire du Chili de 1973 !
Tout ce cirque pour un texte dont le but initial était de sauver la vie de Ouattara en détournant la colère des Ivoiriens est devenu l'objet d'une censure totalement folle et extra-judiciaire.
http://revolisationactu.blogspot.fr/2011/01/jean-marie-bourry-criminel-fasciste.html
En effet, le débat à l'origine de tout est encore en ligne
http://www.abidjantalk.com/forum/viewtopic.php?t=21464&start=all&postdays=0&postorder=asc
Un débat où des excités préconisaient de faire sauter l'Hôtel du Golfe
J'avais d'abord répondu
++++
Reponse à Son Excellence sam kehi,le Guere:

Citation:

On asperge le coin en utilisant des camion-citernes puis on jette une seule grenade ,le feu fera le reste et tous batiments se videront un a' un.On embarquera tous ceux qui mettront le nez dehors.
Vous êtes COMPLEMENT FOU !!!
VOUS TRAVAILLEZ POUR BOLLORE !!
J'en ai par dessus la tête de voir des IRRESPONSABLES écrire ICI des messages que NOS ennemis UTILISENT ENSUITE pour DISCREDITER L'AFRIQUE !!!
Soyez INTELLIGENT : EFFACEZ-LE DE VOUS-MEMES !!!
++++++++++
LES JUGES DE BORDEAUX ONT CENSURE UN TEXTE DONT LE BUT ETAIT DE PROTEGER DES VIES HUMAINES.
Y COMPRIS SANS DOUTE CELLE DU PLAIGNANT s'il se trouvait dans l'Hôtel !!
On attend avec impatience que cet arrêt soit posé et commenté sur le site de la Cour d'Appel de Bordeaux !!!
Nul doute qu'on donnera un retentissement mondial à ce sommet de la pensée humaine !
Mais, une autre jurisprudence a été construite en sus : profitant de leur prétendue ignorance de l'internet, les juges des 3 procès simulent de confondre "auteur d'un article" et "contributeur d'un blog".
Julie Amadis a donc été condamnée pour avoir écrit sur Victor Serge, sur la bande dessinée SOS Bonheur.
Elle est victime de ce que son nom se trouve sur la colonne de droite !
Et la réitération de sa protestation véhémente : "je ne SUIS PAS l'auteur de l'article", "je suis CONTRIBUTEUR du blog pour d'autres articles" a été , de façon pernicieuse et totalement DOLOSIVE , transformé en de prétendus -et imaginaires- aveux où elle aurait concédé être "CONTRIBUTEUR DE L'ARTICLE" !
MEME LES JUGES D'HITLER contre DIMITROV EN 1933 N'OSERENT PAS MENTIR A CE POINT !
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Il semble que l'OAS a repris du poil de la bête ! Entre le réseau Bourry, le réseau qui a sa tête de pont à Versailles, le réseau Marc Bloch appelant le général Benoit Puga , à devenir le nouveau Pinochet, on a les diverses têtes de l'hydre néonazie qui est en train d'assassiner nos libertés !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire