Subscribe in a reader

Pages vues depuis décembre 2009

mardi 23 juillet 2013

MINUSTAH: Entre violence, répression et hypocrisie ( par J. Piard Fatal) un article 24/4/2013 sur Haïti Liberté repris avec une introduction sur le blog Yanick Toutain Mediapart-blogs

C'est à la recherche des exploits de Jean-Marie Bourry en Haïti que je suis tombé sur cet article signé J. Piard Fatal, . Je le republie après en avoir demandé l'autorisation à l'auteur et à l'éditeur. Nul doute qu'ils se féliciteront pour, 2 mois plus tard, cette nouvelle mise en lumière des crimes de l'ONU dans leur pays martyr.
J'avais déjà, sur RevActu, publié de précédents articles sur ces envahisseurs barbares.
Des violeurs, des empoisonneurs, des criminels.
Mes collègues d’Haïti iront investiguer sur les exploits du Klaus Barbie de Côte d'Ivoire.
On peut s'attendre au pire !

Toussaint Louverture Qu'en sera-t-il de notre futur ?
 Haïti Quand seras-tu un paradis ?

Parle-nous de notre futur Toussaint Louverture
Parle-nous de notre avenir Dis-nous que ça ne pourra pas être pire
 
Les esclavagistes n'ont jamais digéré cette défaite militaire :

SAMEDI 11 DÉCEMBRE 2010

Haïti, Choléra : L'ONU avait apporté l'épidémie !!! (Quand les amis du crime impérialiste nous crachaient dessus.)


Les criminels étasuniens, européens, français, ont des amis dans les médias, sur Internet. Ils ont des relais.
Les Haitiens devaient être des paranoïaques pour "croire" avoir été contaminés par les soldats envoyés par les gangsters maoïstes de droite qui gouvernent le Népal

MARDI 16 NOVEMBRE 2010


Choléra : 1110 MORTS EN HAITI. "Troupes de l'ONU Dehors de Haïti ! Impérialistes, nettoyez votre pourriture, soignez l'épidémie importée, payez les droits ancestraux et .... déguerpissez !!!"


MERCREDI 17 NOVEMBRE 2010


Haïti : UN TROOPS GO HOME ! Soldats de l'ONU en Haïti : ASSASSINS ! Police capitaliste fasciste mondiale ! 

VENDREDI 15 JANVIER 2010

Haïti, un crime impérialiste : 2 siècles de vengeance contre la première révolution anti-esclavagiste des Amériques (1)

 

 Claude Ribbe "J'étais en Haïti au moment du déclenchement de l'épidémie. 
J'ai vu, par hasard, des dizaines de blindés de la Minustah
cachés dans une base à Jérémie, bourgade pacifique s'il en est.
Le choléra n'est pas venu en Haïti tout seul. 
La Minustah n'a rien à faire dans ce pays qui n'a pas à subir
une occupation étrangère uniquement destinée à réprimer
les opposants au coup d'Etat de 2004 et à rendre respectable 
une élection d'où les principaux candidats ont été exclus".
ONUCI ENVAHIT FAIT LA GUERRE EN HAÏTI
ILS TE DONNERA LE CHOL
ÉRA MÊME SI LE NÉPAL N EST PAS LA
ONUCI ASSASSIN POUR LE MALHEUR AFRICAIN
LARBIN DES 
ÉTATS-UNIS BAN KI MOON EST UN BANDIT

ONUCI EN CÔTE D'IVOIRE FAIT LA GUERRE ET TUE L'ESPOIR
ONUCI ENVAHISSEURS VOS PHOTOS NOUS FONT PAS PEUR
ONUCI EN CÔTE D IVOIRE VOS VISAGES SERONT DANS L'HISTOIRE
VOS NOMS DANS TOUS VOS PAYS LA HONTE DE TOUS VOS AMIS

NIGERIA NIGERIA DONNEZ NOUS UN SANKARA
NIGERIA NIGERIA YOU'RE LOOKING FOR A LUMUMBA
NIGERIA YOU MUST FIGHT WHEN YOU SEE THE FREEDOM S LIGHT
KICK OUT YOUR GOVERNMENT
LICORNE à NEUILLY ! CONSTRUIRE UN BLOC INTERNATIONAL DE DEFENSE DE LA CÔTE D'IVOIRE© Yanick Toutain (paroles, musique, clip vidéo)

Jean-Marie Bourry, commissaire central de Tourcoing
depuis 2003 quitte ses fonctions pour devenir
commandant des opérations de maintien de la paix de l'ONU en Haïti.
(Roubaix Maville)
Le Commissaire Jean-Marie Bourry, de nationalité Française,
assure la fonction de Chef de la composante de la police de
l’Opération des Nations unies en Côte d’Ivoire (ONUCI) depuis le 10 septembre 2009.
Commissaire divisionnaire et policier spécialisé en sécurité publique
en unités territoriales, depuis 1984, Jean-Marie Bourry a exercé
différentes fonctions au sein des Nations unies où il est entré en novembre 1994
en tant qu’adjoint au Commandant de la Police de la région de port au Prince- 
Mission des Nations unies en Haïti jusqu’en octobre 1995.
De janvier 2008 à juillet 2009, il assure la fonction de Directeur des opérations
de Police de la MINUSTAH dont cinq mois d’intérim sur la fonction de commissaire adjoint

M Bourry avait déjà eu des contacts avec les gendarmes et policiers ivoiriens
avec lesquels il avait travaillé durant 18 mois, dans le cadre
de la MINUSTHA (Mission des Nations unies pour la stabilisation en Haïti)
où les plus gradés des ivoiriens ont été nommés a des
postes de responsabilités octroyées par la Direction de la Police Onusienne.
(...)
Il est décoré des Médailles de la MINUHA (Mission des Nations unies en Haïti) 
et de la MINUSTAH ainsi que de la Médaille d’honneur de la police Française.
(Abidjannet) 

"En Haïti par contre, les terroristes conventionnels notoires de la Minustah,
responsables de plus de 8.000 cadavres et de 100.00 personnes infectées
sont protégés par la carapace de l’immunité. Ils continuent de se balader
à travers tout le pays tout en insultant la mémoire de plus de 8.000 victimes.
            L’ONU tout en se gargarisant d’être le défenseur universel des droits humains,
n’accorde même pas le droit au peuple haïtien de réclamer le départ de 
ces criminels népalais vecteurs de cette épidémie mortelle.
Les faits ont donc prouvé que selon la perception inhumaine de
l’impérialiste de l’existence humaine, seule une catégorie d’hommes a
droit à la vie ainsi qu’au respect de ses droits inaliénables.
L’ONU avalise les débarquements au Mali pour déloger les « terroristes ».
Simultanément, l’ONU alimente notre pays avec de véritables
Terroristes conventionnels portant la bombe du Choléra."
 Vol. 6 • No. 41 • Du 24 au 30 Avril 2013
  
MINUSTAH: Entre violence, répression et hypocrisie
 Par J. Piard Fatal
Aux Etats-Unis, l’explosion de deux bombes le lundi 15 avril dernier à Boston a fait seulement trois morts. Le FBI, jurant par tous les diables de retrouver et de punir sévèrement les coupables a mobilisé plus de 11.000 hommes armés jusqu’aux dents. De fait, moins de quatre jours après, leurs agents répressifs partis aux trousses des auteurs présumés ont eu gain de cause. L’un des présumés poseurs de bombes a été tué par balles et l’autre appréhendé, suite à ses blessures au cou et à la langue par projectiles. Ce dernier a été inculpé sur son lit d’hôpital même. Et plusieurs chefs d’accusation ont été retenus contre lui, notamment celui d’utilisation d’arme de destruction massive. 
             Ce cas de figure suffit pour faire ressortir la preuve que lorsque l’empire connait le goût amer de la violence qu’il s’amuse à exporter aux quatre coins du monde, il est prêt à tout. En Haïti par contre, depuis 2004 les terroristes conventionnels avec l’aval de l’ONU portant le casque de la Minustah, n’ont fait que violer les fillettes et les adolescents et assassiner les militants proches des masses populaires. La grande presse ne parle même pas des indescriptibles exactions de ces tueurs à gages qui ont perpétré plusieurs massacres dans les quartiers à forte concentration populaire.
            Autrement dit, comme nous avons pu le constater, la présence de ces terroristes conventionnels camouflés sous les épaulettes de la  Minustah n’est que la matérialisation de la perception ségrégationniste de l’occident de notre souveraineté de peuple. Les cris interminables de ceux qui sont exaspérés par autant d’exactions n’ont ébranlé personne. Pour preuve, depuis novembre 2010 au virus impitoyable du VIH/ Sida est venu s’ajouter un autre encore plus redoutable, une maladie piga seren pwenn fè pa qui assombrit encore le quotidien déjà fielleux des couches vulnérables de la société haïtienne.
Choléra Minustah, plus de 8000 morts
             Choléra Minustah, ainsi s’appelle aide humanitaire de l’occident à Haïti qui a fait plus de 8 mille morts et plus de 100.000 personnes infectées et qui en portent encore les stigmates indélébiles. Toutes les enquêtes, toutes les analyses ont clairement établi les responsabilités des membres du contingent népalais cantonnés à l’entrée sud de la ville de Mirebalais. Depuis lors, choléra, kadejak, criminels, assassins, violeurs, violateurs, pédophiles sont devenus les dénominateurs communs de cette force à vocation strictement répressive.
Enquêtes et Résultats
            Vers le 16 avril une lettre contenant une simple poudre qualifiée de suspecte adressée au président Obama suffisait pour que tout l’empire soit ébranlé. A tort ou à raison, le suspect a été mis aux arrêts et sera jugé et puni avec la plus grande rigueur. Dans certains pays à l’instar des Etat-Unis, les auteurs de menu larcin sont sévèrement châtiés. Mais chez nous en Haïti, les terroristes conventionnels de la Minustah peuvent à leur guise violer, tuer, assassiner, exécuter sans aucune crainte, infecter toute une population avec le virus du cholera. L’on appelle ce cas de figure double jeu.
       Tout au début, les hypocrites de l’ONU réfutaient catégoriquement toutes preuves faisant état que le Choléra nous a été imposé sans condition aucune par les terroristes conventionnels de la Minustah. Avec le temps, les résultats de l’ensemble des enquêtes indépendantes sont unanimes à reconnaitre que le vibrion du choléra a été introduit en Haïti par les terroristes du contingent népalais. Cantonnés à l’entrée est le la ville de Mirebalais dans le bas Plateau Central, ces mercenaires sans foi ni loi se sont comportés comme s’il s’agissait d’un parc pour porcs, pourceaux, laies, sangliers et autres cochons sauvages.
 l’ONU refuse d’admettre les responsabilités des soldats Népalais
           En bon militaire, ceci dit, ignorant même les notions élémentaires d’hygiène, ils versent les matières fécales contenant le vibrion du choléra  dans le cours d’eau avoisinant leur campement. A date, en dépit de tant d’évidence que la souche serait similaire à celle faisant rage dans cette zone du Népal, l’ONU refuse d’admettre les responsabilités des soldats Népalais dans l’introduction de cette impitoyable épidémie à travers le pays.
                 Aux Etats-Unis, les auteurs, co-auteurs, et complices de l’attentat de Boston finiront avec une absolue certitude sur une chaise électrique. Pour ce qu’il s’agit de la protection de ses citoyens, l’empire ne saurait en rien transiger. En Haïti par contre, les terroristes conventionnels notoires de la Minustah, responsables de plus de 8.000 cadavres et de 100.00 personnes infectées sont protégés par la carapace de l’immunité. Ils continuent de se balader à travers tout le pays tout en insultant la mémoire de plus de 8.000 victimes.
            L’ONU tout en se gargarisant d’être le défenseur universel des droits humains, n’accorde même pas le droit au peuple haïtien de réclamer le départ de ces criminels népalais vecteurs de cette épidémie mortelle. Les faits ont donc prouvé que selon la perception inhumaine de l’impérialiste de l’existence humaine, seule une catégorie d’hommes à droit à la vie ainsi qu’au respect de ses droits inaliénables. L’ONU avalise les débarquements au Mali pour déloger les « terroristes ». Simultanément, l’ONU alimente notre pays avec de véritables Terroristes conventionnels portant la bombe du Choléra.
Cynisme et hypocrisie
                Face à tant d’exemple de mauvaise foi et de cynisme des responsables de l’Onu, seuls les naïfs sont follement étonnés de révoltantes exactions naturelles de ces tueurs internationaux ces mal nommés Minustah. En fonction de ces indescriptibles horreurs dont les agents de cette force répressive en sont les auteurs, tentons de donner une nouvelle connotation au sigle Minustah : Mouvement International des Nations Unies dans la Sauvagerie pour Tuer et Anéantir les Haïtiens.
              Nous disons bien naturel, car ces élites au rabais constamment chevauchées par le démon de la discrimination les appuient inconditionnellement dans leur interminable inquisition contre les masses populaires. Pensez-vous que c’est par pur hasard que les pseudos intellectuels du Collectif Non menés par la cynique Magali Comeau Denis n’en ont pipé mot. Par où seraient-ils passés ceux et celles qui ont le monopole de la parole ?
            Si nous disons que c’est tout à fait normal c’est tout simplement parce qu’il s’agit spécifiquement de militaires. Et les massacres perpétués à Cité Soleil et au Bel Air ne sont que la concrétisation de ce qu’ils ont intériorisé contre les masses populaires à qui ils ne reconnaissent même pas le droit à la survie. Entendez par militaires de la Minustah, des chenapans et des défroqués à qui on a infusé la bactérie de la violence institutionnelle et de la discrimination à grande échelle. En éternelle condition D, l’oligarchie bassement inféodée à l’empire leur a accordé une licence exceptionnelle pour commettre ces indescriptibles horreurs sans la moindre appréhension d’être poursuivis par la loi, voir d’être jugés et sévèrement sanctionnés.
Pour avoir vécu les épouvantes inénarrables du sanglant coup d’Etat militaire du 29-30 septembre 1991, nous ne sommes nullement étonnés de l’attitude criminelle de ces tueurs à gages internationaux programmés strictement pour détruire des vies humaines. De toute évidence, dans le but de mettre en œuvre leur politique machiavélique de dépopulation, l’empire a inventé plusieurs façons de tuer les unes plus subtiles que les autres.
                 La marginalisation de notre souveraineté sous les bottes putrides de ces nazis internationaux n’est que la perception de l’empire de notre dignité de peuple. Il convient d’en faire cette remarque pertinente. Au cas où les cyniques de l’occident souhaitaient réellement nous venir en aide ce ne devrait pas être exclusivement avec des casques, des bottes, des fusils, des chars, des blindés, et des tueurs à gages au service de la mafia internationale et de l’empire vampire.
fameux et infâme Collectif Non mis sur pied à l’initiative de l’ambassade de France
                 Pour preuve, aucun de ces intellectuels collabos, incroyablement prolifiques pendant la période GNB, n’a ni le courage de dénoncer voire de condamner les agissements criminels de ces tueurs à gages baptisés Minustah. Par où se seraient enfuis les intellectuels génétiquement modifiés (IGM) de ce fameux et infâme Collectif Non mis sur pied à l’initiative de l’ambassade de France et dirigé par leur relais stipendié en la personne de Magali Comeau Denis ?
                Toutes les victimes du cet impitoyable choléra, dans leur séjour d’outre tombe doivent se demander par où seraient passés ces larrons, un certain Lionel Trouillot, Evelyne Trouillot, Daniel Marcelin et complices, bref tous ces apatrides qui ont signé la déclaration de la honte en octobre 2003. Les fantômes des victimes du choléra devraient les poursuivre et les persécuter même quand ils auraient un million de tonne de terre sur leur estomac. La présence de la Minustha n’est que le résultat de leur stratégie d’intransigeant, de jusqu’auboutiste, bref d’intellectuels kamikaze.
 La pandémie du choléra Minustah n’est que le résultat du complot ourdi
entre ces élites apatrides bassement inféodées
aux impitoyables fossoyeurs de l’occident prédateur. 
          Les martyrs de la pandémie du choléra ne doivent jamais oublier que le séisme Minustah n’est que le résultat du complot ourdi entre ces élites apatrides bassement inféodées aux impitoyables fossoyeurs de l’occident prédateur. Les multiples exactions des militaires de la Minustah sont suffisamment notoires pour feindre de les ignorer.
         Vols, viols, (garçons et filles sans distinction)  assassinats, constituent le calvaire quotidien des riverains des quartiers taxés de zone de « non droit » par ces « Intellectuels » génétiquement Modifiés (IGM) du Collectif Non de Magali Comeau Denis/ambassade de France. A date, à travers ce séisme dénommé Minustah, l’occident ne fait que matérialiser sa perception de notre pays et de notre souveraineté et aussi de nos élites si élites Haïti il y a.
Minustah choléra
Toute personne honnête avec elle-même n’est parvenue à comprendre pourquoi l’on n’institue pas encore la supercherie la plus abjecte comme la plus noble des vertus. La véritable mission de ces forces répressives internationales consiste essentiellement à perpétuer le statu quo inique au détriment du progrès socioéconomiques des couches des bas-fonds. C’est exactement ce qui justifie leur présence ça va faire 10 ans.
Cette Minustah Choléra est un élément indispensable dans le maintien du statu quo vieillissant, pourrissant et même finissant. C’est ce qui justifie qu’en dépit de tant de preuves irréfutables, issues des examens provenant de plusieurs laboratoires indépendants, la Minustha n’est pas parvenue à admettre qu’elle nous a imposé cette pandémie en guise d’aide humanitaire. En outre, ce gouvernement de collabos n’a encore le courage d’exiger de ces assassins à épaulettes le dédommagement pour ces crimes avec préméditation.
Outre le VIH/Sida, la misère, le chômage, l’insécurité, la pauvreté, la vie chère, l’ignorance, il ne manquait aux couches des bas-fonds que la pandémie du Choléra Minustah échappé de la boite de Pandore de l’ONU pour boucler la boucle des calvaires des couches vulnérables de la société haïtienne. Pas besoin de s’attendre à ce que le gouvernement Martelly/Lamothe aille faire cas des 8000 morts et des 100.000 infectés. Cependant nous restons convaincus que seule une mobilisation populaire pourra venir à bout de ces Terroristes conventionnels.
Si non dans moins de cinq ans le choléra Minustah aura exterminé plus de la moitié de la population. Pourtant les Etats-Unis et la France ont mobilisé toute leur armada pour anéantir les mauvais terroristes. En Haïti ces mêmes pays avalisent les horreurs des Terroristes de la Minustha qui refusent catégoriquement de dédommager les victimes. Tout ceci c’est pour vous dire que l’empire n’a réellement pas de problèmes avec les terroristes. Il suffit qu’ils ne portent pas de préjudices à  leurs intérêts hégémoniques. Terminons en rappelant aux militants du mouvement  populaire que « gen plizyè fason pou yon moun manje manyòk anmè. Se konnen sèlman pou w konnen !!! »

COMPLEMENT
ma demande au journal Liberté Haïti 
à l'intention de J. Piard Fatal (et des rédacteurs anti-occupation ONU-impérialiste)
Bonjour 
Je vous écrit à trois titres
1° Outre une chanson sur Haiti et sur Toussaint Louverture, je suis l'auteur de plusieurs articles où dès le début et sur LA BASE DES FAITS EVIDENTS je défendais la thèse de l'empoisonnement des populations haïtiennes par les ARMEES D'OCCUPATION ONU

2° Je suis l'objet d'un harcèlement fasciste de juges au service de JM Bourry l'un des responsable ONU en Côte d'Ivoire et précédemment en Haiti
3° Je me propose de REPUBLIER GRATUITEMENT L'ARTICLE de J. Piard Fatal  en SOUTIEN au COMBAT pour la VERITE sur mon BLOG médiapart (attention blog et non le JOURNAL)
http://www.haiti-liberte.com/archives/volume6-41/Haiti_Liberte_Apr_24_2013_web.pdf
Minustah : Entre violence, répression et hypocrisie
Par J. Piard Fatal
SI PAS D'ACCORD ME LE FAIRE SAVOIR urgemment
La Terre est notre patrie
Nous vaincrons
Yanick Toutain

Sur haiti lire aussi
www.gifric.com/solidarite-haiti-debats.htm‎
16 janv. 2010 - (Source: Yanick Toutain, Révolisation actu). Depuis 1804, la bourgeoisie mondiale poursuit de sa haine les habitants de Haïti : ils osèrent ..
blogs.mediapart.fr/.../yanick-toutain/.../bravo-tardi-le-20-mai-1802-lend...‎
1/3; » · Yanick Toutain ... 03 janvier 2013 | Par Yanick Toutain .... destinés à la vente, nageant jusqu'à Haïti et prévenant les Haïtiens de la trahison (page 165).
sur ma chanson

sur RUE89, une réponse à Jean Matouk : Sa "Perle des Antilles" était un ergastule barbare


par Yanick Toutain

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire