Subscribe in a reader

Pages vues depuis décembre 2009

mardi 23 juillet 2013

Sartre l'imposteur et la non-conscience de classe de la formoisie - une classe qui déconseille de la connaître. Un article par Yanick Toutain sur Mediapart-blogs




Sartre l'imposteur et la non-conscience de classe de la formoisie - une classe qui déconseille de la connaître

Par 16 voix contre 7 la formoisie déconseille la lecture de cet article où son existence est conceptualisée et son action historique contre-révolutionnaire au 20° siècle est mise en lumière.
Sartre est l'un des héros d'une fraction de cette classe sociale spoliatrice. Mais ils confondent maitre à penser et prêt-à-porter. Les débats sont affligeants sous la présentation d'une interview de Sartre par un renégat devenu "penseur" pour celle que la révolution brésilienne tente de renverser.
19 JUILLET 2013 |  PAR HEITOR O’DWYER DE MACEDO
C'était en juin 1978 : pour aider le journal du Parti des travailleurs, fondé par Lula, quatre jeunes Brésiliens invitent Sartre à réfléchir sur les partis révolutionnaires, la fraternité en politique, la force du féminisme. Cet entretien, jamais publié en français, permet encore aujourd'hui d'appréhender les révoltes en Turquie, en Égypte, au Brésil... Il est accompagné de l'enregistrement audio de l'époque, où l'on entend le philosophe construire sa pensée.
 Le commentaire que j'ai posé n'a déclenché qu'une seule réponse : un étron d'un certain Yvan Najiels.
La formoisie est une classe sociale qui feint d'appartenir au prolétariat. De la même façon que la bourgeoisie feignait d'appartenir au Tiers-Etat.
Alors qu'elles ne sont que les couches spoliatrices de ces groupes.
La formoisie ne connait pas la philosophie mais le brouillard camouflant. Elle ne connait pas l'économie mais le récel colonialiste keynésien, elle ne connait pas la sociologie mais l'archéo-(pseudo)-marxisme.
Elle ne connait pas la psychologie mais la négation de la pathologie consumériste.
La formoisie est une classe qui fait l'Histoire. Ou plutôt une classe qui sabote l'Histoire.
La formoisie fait l'Histoire comme le cancer fait le devenir du malade. Il ne survivra qu'en s'en débarassant.
Pour l'heure, Front de Gauche et autres imposteurs sont coalisés pour tenter de nier leur existence formoise.
16 anti-récommandations sur 23 votes , cela fait 70%...
On comprend mieux alors quelle est la base sociale qui permet à Edwy Plenel de participer au complot Bourry en respectant l'OMERTA DGSE en faveur de la Cour d'appel de Bordeaux et du jugement qui m'a condamné à payer plus de 40 000 euros pour un copier coller d'un site de l'ONU et les mots "criminel fasciste"
70% DES COMMENTATEURS DE MEDIAPART DECONSEILLENT DE LIRE CE QUI SUIT 
Sartre est un imposteur. Il est un imposteur mis sous les projecteurs par une classe spoliatrice dont le caractère progressiste est une imposture : la formoisie.
Tout comme le pseudo-phisophe Daniel Bensaid - propagandiste de l'imposture heisenbergiste crypto-fasciste anti-déterministe.,
Sartre est nul en philosophie. Il n'apporte rien à la gnoséologie.
Il brasse de l'air pour camoufler sa vacuité ! Lénine de 1908 -Matérialisme et empiriocriticisme- est toujours utile.
Sartre est un marchand de vent, un marchand de baratin. Les trois lois de Engels sur la dialectique, elles sont dans le même état qu'au 19°siècle.... mise à part la découverte de la courbe dialectique (dérivée de la courbe logistique) il y a 15 ans.
Et Sartre n'y est pour rien.
En politique, il a été après 68 la couverture médiatique de tous les guignols, les clowns, les charlatans.
Cette interview est totalement creuse !
UNE NULLITE INTELLECTUELLE POUR CAMOUFLER UNE CLASSE NULLE.
Il y a 1000 fois plus de science dans le paragraphe qui suit que dans la totalité de l'oeuvre de Sartre. 
Marx est un géant. Mais comme tout véritable génie, sa pensée philosophique permet de contredire le reste de ses analyses.

Le niveau plus élevé des concepts philosophiques leur donne une durée de vie plus grande.

En l'occurrence, les principes philosophiques, dont Friedrich Engels fit l'exposé complet permettent de contredire l'aspect figé des propos qu'il tient concernant le travail complexe, son développement et les conséquences sociologiques et politiques de ce développement.

C'est dans la note 19 du chapitre VII de la troisième section du livre I du capital que Marx laissa la petite graine qui allait détruire la totalité de l'édifice qu'il construisait.

Cette note bâclée montre à quel point la construction scientifique ne peut pas se permettre de laisser dans l'ombre le moindre fragment du jaune de l'œuf qui grossit : ce que Marx néglige en l'évacuant, de la plus parfaite mauvaise foi, c'est ce qui va permettre la dégradation de la deuxième internationale, le ralliement cocardier des partis socialistes à leurs bourgeoisies respectives en 14 18, le sabotage de la révolution de Février 17, de mars jusqu'à octobre, les grèves formoise de 1918, l'échec des processus révolutionnaires en Allemagne, de 1918 à 1923, le sabotage des spetz jusqu'en 1921, puis leur montée en puissance à partir de janvier 1922, la victoire de Staline en 1927, le sabotage de la montée révolutionnaire de 1927 en Chine, l'alliance bourgeoisie-formoisie aux USA sous l'égide de Roosevelt, l'incapacité de Trotsky, en 1938 de comprendre que l'URSS est dirigée par une classe sociale exploiteuse, la volonté de l'URSS de maintenir les États formois de l'Est sous dictature russe en empêchant la construction de la "démocratie prolétarienne", les sabotages des révolutions anticolonialistes des années 50 et 60 par les formoisies compradores, la coexistence pacifique à partir de Kroutchev, le sabotage de la montée révolutionnaire 1963-1979, la destruction de l'URSS et la contre-révolution capitaliste, la dégénérescence mondiale actuelle dans laquelle le capitalisme détruit la Terre tandis que la formoisie et la nouvelle classe innovoise refuse de prendre en charge leur destin historique.

C'est cette mauvaise foi de Marx qui l'empêche de voir la racine de tous ces phénomènes historiques : le fait que les producteurs du travail complexe vont vouloir s'accaparer ce qu'ils vont prétendre être le fruit de leur travail, le fruit de leur accumulation de capital formation.
Les autres aspects de l'imposture sartrienne ont été mis en lumière dans d'autres commentaires sous le même article
COMPLEMENTS
Simone de Beauvoir et Jean-Paul Sartre rencontrent Ernesto Che Guevara, à Cuba en 1960.
Sartre soutient activement larévolution cubaine dès 1960, comme un grand nombre d'intellectuels tiers-mondistes. En juin 1960, il écrit dansFrance-Soir 16 articles intitulés « Ouragan sur le sucre26 ». Mais il rompra avec le líder máximo en 1971 à cause de l’« affaire Padilla »

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire