Subscribe in a reader

Pages vues depuis décembre 2009

samedi 7 décembre 2013

4,5 millions de bébés africains sont MORTS depuis l'arrivée au pouvoir de #HollandeGATE.Un commentaire censuré par Médiapart

  • Dépublication d'un commentaire par Mediapart‏

contact@me​diapart.fr (contact@mediapart.fr)
05/12/2013

À : yanicktoutain
Bonjour,

Cet e-mail est une notification automatique.

Le commentaire suivant a été dépublié par la rédaction de Mediapart :

4,5 millions de bébés africains sont MORTS depuis l'arrivée au pouvoir de #HollandeGATE.
Il soutient les PIRES DICTATEURS
Gnassingbé le FASCISTE KAPO DU TOGO, le chouchou de Fabius et de Pascal Canfin est le fils de l'assassin de Sylvanus Olympio -EYADEMA...... arrivé au pouvoir en assassinant en janvier 1963 le premier président africain.
Faure Gbassingbé, le protégé de Hollande a fait tirer sur des manifestations de collégiens.

JEUDI 18 AVRIL 2013

Anselme Sinandaré Guyano 12 ans assassiné avec 2 autres jeunes de 14 et 16 ans par la Gestapo-Franceàfric Gnassingbé-Hollande le lundi 15 avril 2013 (un article par Yanick Toutain sur Mediapart-blog)



Photo : PIP

Il y a une troisième victime Douti Sinanlénga, élève de 1ere A4
Rumeurs DU TOGO
il y a 11 heures
les manifestations d’élèves et écoliers ayant dégénéré lundi dernier en affrontements rangés entre forces de l’ordre et jeunes élèves à Dapaong vient d’enregistrer sa seconde victime, de sources proches de la famille de cette seconde victime. Douti Sinanlénga, c’est le nom de cet élève de 1ere A4 à l'école privée Archimède de Kombonloaga qui a rendu l’âme hier matin au Centre hospitalier régional (CHR) de Dapaong des suites, soutient sa famille, de « brutalités policières » dont il aurait été victime.

« C’était au cours de la manifestation de lundi. Arrivé au niveau du poste de police de Dapaong, le commissaire avait donné l’ordre de lancer des gaz lacrymogènes contre les manifestants. Les élèves ont riposté en leur lançant des cailloux. Lorsque l’enfant de 12 ans a été touché par balle, tout le monde a pris la fuite. Mon ami Douti a été poursuivi par les forces de l’ordre qui l’ont arrêté alors qu’il était tombé dans un caniveau. Ils sont venus le prendre là-bas et l’ont bastonné, on lui a piétiné dans le ventre et sa tête a été cassée. Il a été laissé pour mort et ils l’ont laissé. Il a été plus tard admis à l’hôpital et on voulait l’opérer mais il a rendu l’âme ce matin à 1 heure. Il était membre actif de l'UFC dans la ville ici », a confié un ami de la victime.



Le motif de cette dépublication peut-être par exemple, l'édition d'un commentaire en double, ou d'un commentaire vide par erreur.

Cela peut-être lié aussi au non respect de notre charte de participation que vous pouvez retrouver ici :http://www.mediapart.fr/charte-editoriale

Cordialement.

L'Équipe de Mediapart

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire