Subscribe in a reader

Pages vues depuis décembre 2009

mardi 17 décembre 2013

Egypte de Morsi, Sisi et Baradei: un commentaire sous l'article de Alain Gresh (Monde Diplomatique)

Ceci est le texte intégral d'un commentaire publié sur le blog du Monde Diplomatique.

Egypte, chroniques d’une contre-révolution (III)

Un commentaire dont la 2° partie semble être coincée dans un tuyau du site et ne s'affiche toujours pas malgré 3 tentatives. Cette publication permettra à mon contradicteur Fouquier Tinville de me répondre après avoir pu ..... lire mon commentaire intégralement.
17 décembre @09h32   « »
Le concept de "LVOVisation" éclaire les apparentes contradictions que relève l’auteur
« C’est le moment que Catherine Ashton, la haute représentante de l’Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, a choisi pour signer un accord de 90 millions d’euros d’assistance à l’Egypte (« Ashton signs €90 million assistance to Egypt », Ahram online, 28 novembre). Dans le même temps, mais sans que cela remette en cause l’alliance stratégique entre les Etats-Unis et l’Egypte, Washington a exprimé de manière beaucoup plus claire que les Européens sa condamnation de la répression (« Hagel voices US concern over new Egyptian law limiting protest », Egypt Independent, 1er décembre.) »
Beaucoup de prétendus spécialistes ignorent le nom du chef du gouvernement russe suite à la Révolution de février 17 (Il conserva ce poste de mars à juillet 1917).
Le prince LVOV est le frère jumeau de Ennahda, de Morsi et ..... de Sisi !
Ces gens sont mis en place par les impérialistes pour préserver ce qui peut l’être de leurs intérêts.
L’ex-Tunisien Mathieu Guidère expliquait de quelle façon la France avait suscité le financement par le Qatar de la victoire électorale des islamo-fascistes en Tunisie et en Egypte.
Il était bien placé pour comprendre cela : Il avait été nommé par Sarkozy à Toulouse juste après avoir été la "nounou Saint-Cyr" de l’héritier Al Thani. Un héritier d’une monarchie voyou, une monarchie mercenaire qui finança pour la DGSE les coupeurs de mains Ansar Eddine - ceux-là même qui, par les crimes du 24 janvier 2012 donnèrent le prétexte à Sarkozy puis Hollande de l’invasion du Mali.
Les islamofascistes sont, comme les militaires compradores du type Moubarak-Ben Ali ou les électoralistes compradores du type El Baradei, Nida Tounes, Ettakatol ou même Front Populaire tunisien, des agences de rechange de la perpétuation de l’esclavage du Tiers-Monde. 
Un PIB à 1200£ égyptiennes, un PIB à 500 dinars sont des salaires esclavagistes. Les patrons français qui payent ces gens en divisant par 5 le niveau du SMIC de France bafouent les droits des Humains sous le prétexte d’une législation barbare.

Cette 2° partie n'a toujours pas été validée par le modération du Monde Diplomatique. D'autres commentaires apparaissent sans que celle-ci ne puisse être lue.
Mes contradicteurs me répondent avec un texte tronqué.... de la moitié.
C'est assez insupportable !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire