Subscribe in a reader

translate/traduction

Pages vues depuis décembre 2009

jeudi 6 août 2015

Encore une blague raciste anti-arabe de François Hollande "L'arabe ne peut pas être considéré comme une langue régionale"



par Yanick Toutain
6/8/2015
"certains ne manqueront pas
de faire croire que la charte
va faire de l'arabe une langue régionale.
Ce n'est pas le cas ! "
(François Hollande)
Ce qu'il suggère c'est le fait qu'une région entière pourrait être considérée comme occupée
par les "Arabes" au point que
la question se poserait de considérer cette langue
comme celle d'une région.
Une "bonne blague" fasciste !

"Avec quatre millions de locuteurs,
l’arabe est la deuxième langue la plus parlée sur le territoire français
(Monde Diplomatique 2012)








 "l'arabe ne peut pas être considéré comme une langue régionale." (François Hollande)



Hier mercredi (5/8/15), le Canard Enchaîné, sous le titre douteux de "humour arabe" narre la dernière "blague" raciste du président de la Franceàfric

"Je vous demande d'être extrêmement précis pour définir ce qu'est une langue régionale parce que certains ne manqueront pas de faire croire que la charte va faire de l'arabe une langue régionale. Ce n'est pas le cas ! Selon l'article 1° de la charte, ni les dialectes ni les langues des migrants ne sont considérées comme des langues régionales. Donc l'arabe ne peut pas être considéré comme une langue régionale."
On imagine le sourire du crétin raciste qui prononce ces mots : il existe une vidéo où ce président se moque ouvertement des Français qui osent écrire des lettres à l'Elysée. On imagine le même sourire béat de contentement !

LA BLAGUE ? UNE BLAGUE RACISTE SUR UNE "REGION OCCUPEE"


Après les deux blagues sur l'Algérie, le "blagueur" imitateur des Le Pen a franchi un nouveau cap.
Ce qu'il suggère c'est le fait qu'une région entière pourrait être considérée comme occupée par les "Arabes" au point que la question se poserait de considérer cette langue comme celle d'une région. Une "bonne blague" fasciste !

"HOLLANDE SE MOQUE DES ALGERIENS
 DEVANT LES JUIFS" (TITRE DE ENNAHAR 2013)

Comme en 2013
François Hollande, connu pour son goût pour la plaisanterie, aurait mieux fait de tourner sa langue sept fois dans sa bouche avant de parler. Lundi soir, le président de la République, invité à la soirée des 70 ans du Crif - le conseil représentatif des institutions juives de France - s'est félicité que Manuel Valls soit revenu "sain et sauf" d'Algérie. "C'est déjà beaucoup", a-t-il ajouté.  (...) La presse algérienne a été plus virulente avec le président français. "Hollande se moque de l'Algérie devant les juifs", pouvait-on lire samedi en première page du quotidien Ennahar. "Le peuple est renvoyé, sans autre forme de procès, à sa condition de colonisé, de sauvage à civiliser, d'indigène de la République, dénué aussi bien de cortex cérébral que d'humour", écrit El Watan, dans ses colonnes.(L'Express)

On sait que dans le même temps ce président raciste soutient les dictatures dans toute l'Afrique, qu'il finance AQMI Al Qaeda dans le Maghreb (58 millions $ avec Sarkozy dénoncés par le New Yrok Times), Ansar Eddine au Mali (20 millions € en octobre 3013 que même RFI a avoués)..... qu'il protège les terroristes MNLA à qui il a offert le Nord Mali, le terroriste Wadoussène qu'il a fait libérer des prisons de Bamako, Iyad Ag Ghali qui a une école de "jeunes combattants du Jihad" financée par Hollande etc.....
Mais là ce sont SES arabes, ses TERRORISTES....

Mais derrière ces "blagues" raciste, on voit le racisme à l'oeuvre dans la discrimination des langues.
Le Monde Diplomatique, en 2012 pointait le scandale de l'enseignement de la langue arabe.

L’arabe, une « langue de France » sacrifiée

Alors que l’arabe est la deuxième langue la plus parlée en France, son enseignement dans le secondaire perd sans cesse du terrain au profit du secteur associatif. Un basculement qui date des années 1980, quand l’immigration maghrébine a commencé à occuper une part de plus en plus grande de l’espace public et médiatique. Associé depuis à l’islam et aux ghettos, l’arabe parviendra-t-il à modifier son image ?
par Emmanuelle Talon, octobre 2012

LA DEUXIEME LANGUE DE FRANCE EST CELLE DES FIDAI

Pour le Monde Diplomatique, la seconde langue parlée en France est l'arabe.
Avec quatre millions de locuteurs, l’arabe est la deuxième langue la plus parlée sur le territoire français, et le succès de comiques dont l’humour repose en partie sur l’utilisation de l’arabe dialectal, comme Jamel Debbouze, témoigne d’un enracinement réel dans la culture populaire. Mais, si l’arabe a été reconnu « langue de France » en 1999, après la signature de la Charte européenne des langues régionales ou minoritaires (non ratifiée à ce jour), choisir de l’étudier dans le secteur public relève encore du parcours du combattant.
Dans quarante-cinq départements, il n’est pas du tout enseigné. A Paris, seuls trois collèges le proposent ; un élève scolarisé dans l’un des cent huit autres collèges doit donc attendre son entrée en seconde pour pouvoir suivre les cours dispensés, le samedi après-midi ou le mercredi soir, dans l’un des huit lycées qui le permettent au titre du dispositif Langues (...)
Mais selon Slate, c'est la langue Berbère qui a cette position, devant la langue arabe :

Le berbère, deuxième langue la plus parlée en France

Près de 2 millions de locuteurs dans l'Hexagone utilisent cette langue nord-africaine.
Il s'agit d’une des nombreuses questions que l’on se pose sans se les poser tout en se les posant quand même. En dehors du français,quelles langues parle-t-on en France? Mais surtout, quelle est la langue la plus parlée, après le français, au vu de la diversité des langues et des cultures que l’on peut rencontrer en France.
Dans un rapport que vient de publier le Comité consultatif pour la promotion des langues régionales et de la pluralité linguistique interne, il apparaît quele berbère (avec ses variantes kabyle, chleuh, rifain, chaoui) est la deuxième langue non territoriale la plus parlée en France. Comme le souligne Algérie Focus, qui détaille le rapport, ils sont entre 1, 5 et 2 millions de personnes dans l’Hexagone à parler le berbère.
Ces chiffres sont le résultat d’une enquête menée depuis 1999 auprès de personnes parlant une langue régionale ou non territoriale (issue d’un pays ou cette langue n’est pas la langue officielle).
Après les différentes variantes du berbère, vient l’arabe dialectal, avec 270.000 locuteurs, l’arménien 180.000 personnes, le romani qui compte 200.000 locuteurs et le yiddish (100.000 personnes).
S’agissant des langues territoriales, le rapport indique que dans les territoire d’Outre-mer, 1, 450 million de personnes parlent le créole à base française et 50.000 un créole à base anglo-portugaise. Toujours dans les langues territoriales, c’est le breton qui arrive en tête avec 900.000 locuteurs.
Et pourtant, au milieu d’une telle diversité linguistique, souligne Algérie Focus, seul le français demeure la langue officielle en France.


Les gens raisonnables sont capables de comprendre que les langues berbère et arabe parlées en France sont majoritairement parlées par les petits-enfants des anciens esclaves de la Franceàfric esclavagiste Pieds-Noirs en Algérie.
Elles sont les langues parlées par les descendants de ceux qui furent les victimes de cette Guerre d'Algérie qui ne dit jamais son nom.

SAMEDI 15 NOVEMBRE 2014

La Révolution algérienne du 11 décembre 1960 fut l'acte déterminant de la chute de la slavoisie Franceàfric d'Algérie


par Yanick Toutain
#RevActu
15/11/14

"On sait tout sur la vie, les œuvres, (et même sur leurs querelles) des chefs du FLN et de l’ALN, mais quel historien étudiera la genèse mystérieuse et le déroulement de l’initiative flamboyante du peuple d’Alger" (s
En fait, ce débat en cache un autre : de la même façon que les USA colonisant le Mexique et l'Amérique du Sud sont maintenant contraints d'admettre que la langue espagnole va devenir une langue nationale, de la même façon, la langue arabe voit son statut être mis en ghetto par l'Etat esclavagiste Franceàfric.
L'auteur d'un rapport pour la gauche Franceàfric de 1997-2002 mettait la lumière sur ce scandale.
(Wikipédia) En 1999Bernard Cerquiglini, dans un rapport au gouvernement Lionel Jospin en vue d'une ratification éventuelle de la Charte européenne des langues régionales ou minoritaires, a dressé une liste de 75 langues régionales et minoritaires en France métropolitaine et d'outre-mer. La Délégation générale à la langue française et aux langues de France (DGLFLF) s'en est largement inspirée pour établir sa propre liste25. Treize de ces langues font aujourd'hui l'objet d'un enseignement public :
  • depuis 1974 : le corse
Depuis 2008, l'article 75-1 de la Constitution française de 1958 reconnaît les langues régionales comme appartenant au patrimoine de la France. Aucune n'a cependant statut de langue officielle, qui est celui du seul français.
De nombreux habitants des départements français d'Afrique du Nord parlaient l'arabe dialectal ou le berbère et se sont installés en métropole sans cesser d'être des ressortissants français (ce qui est le cas des Harkis). Bernard Cerquiglini, auteur du rapport (voir infra), considère que cette situation correspond à ce que stipule la charte et intègre ces deux langues dans la liste des langues minoritaires de France.
Il fait de même avec l'arménien occidental, du fait de l'implantation de population arménienne en France après le génocide des Arméniens de l'empire ottoman en 1915-191626. Dans son rapport les langues minoritaires sans territoires sont donc :
La DGLFLF a, elle, rajouté deux langues :
Mais le basculement de Hollande dans la politique raciste Franceàfric est tel que, même sur la question des langues, il pratique une politique bien plus proche de celle de Sarkozy que de celle de Jospin...... à coup de petites blagues..... et de 2,7 millions de morts par an en Afrique par le soutien aux Ouattara, Compaoré, Bongo et leurs marionnettes terroristes islamofascistes.....

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire