Subscribe in a reader

translate/traduction

Pages vues depuis décembre 2009

samedi 1 août 2015

Professeur anti-fessées exclue pour 2 ans Julie Amadis interpellée par la BAC du Havre le 29/7/2014 il y a un an

Julie Amadis militante égaliste
solidaire des Africains,
des enfants battus et SDF, militait
ici pour #ERDOGANDEGAGE

par Yanick Toutain
1/8/2015

Cela fait 3 ans et 9 mois que la Franceàfric harcèle Julie Amadis avec des faux en écritures (commis par un policier-barbouze de l'ONU en fonction puis en retraite Jean-Marie Bourry et par son avocat candidat UMP Jean-François Changeur), des faux en écritures publiques (commis par le président du TGI d'Angoulême Michael Janas, recelant les précédents puis recelés par un juge (Bougon) de la Cour d'appel de Bordeaux.



L'avocat voyou JF Changeur auteur de multiples faux
 pour faire condamner Julie Amadis et moi 
par son complice le juge voyou Michael Janas
 était candidat UMP à Angoulême
Le 3 juillet 2013 ce sont deux nouveaux juges de cette même Cour d'Appel de Bordeaux qui fabriquaient de nouveaux faux en écritures publiques dans un arrêt (de Cour d'Appel !!!) que la "justice" français camoufle et n'a jamais mis en ligne publiquement !!
Ces juges Robert Miori et Bernard Ors ont osé inventé des aveux de Julie Amadis qu'elle aurait co-écrit mon article du 2 janvier 2011 - un article qui accusait un flic français de protéger les terroristes de Guillaume Soro - auteurs de 10 assassinats le 16 décembre 2010 à Abdijan.

MARDI 9 JUILLET 2013


Cour d’Appel de Bordeaux Arrêt du 03 juillet 2013
5ème Chambre RG n° : 12/06552
Sur la mise hors de cause de Mme Amadis
La loi du 29 juillet 1982 concerne les poursuites qui peuvent être intentées
contre le directeur ou co directeur d’une publication.
En l’espèce, l’instance engagée est une procédure civile et Mme Amadis
se reconnaît contributeur de l’article en question.
Elle a donc participé à la rédaction de cet article et doit être retenue en
la cause.

Julie Amadis, contrairement aux mensonges des deux juges voyous Miori et Ors n'a jamais reconnu quoi que ce soit, ni comme co-auteur de mon article ni comme contributrice de l'article....
Elle n'a eu de cesse de proclamer qu'elle avait été, dans le passé auteur d'AUTRES ARTICLES comme invitée exceptionnelle du blog Revactu. Des articles sans rapport avec la Côte d'Ivoire !
C'est donc par une volonté fasciste et dolosive de faire du mal à Julie Amadis que les deux juges voyous de la Cour d'Appel de Bordeaux ont inventé de pseudo-aveux de sa part

Mme Amadis se reconnaît contributeur de l’article en question.Elle a donc participé à la rédaction de cet article et doit être retenue en la cause."


Ces deux voyous menteurs et faussaires seront condamnés prochainement par NOS juges révolutionnaires à 15 ans de prison !

3 ANNÉES DE HARCÈLEMENT BOURRY-NACHBAR-SARKOZY-HOLLANDE FRANCEÀFRIC ONUCI OMERTA76


Les huissiers continuent à harceler Julie Amadis dans son 9 m² et à questionner les voisins sur..... sa vie privée (quelles sont les visites ? Qui elle reçoit ? Est-ce qu'elle héberge des gens ? etc etc....)
Une honte totalement illégale sous un prétexte bidon d'avoir écrit un article... qu'elle n'a lu que plus d'un an plus tard..... partiellement !!
Julie Amadis est condamnée avec des faux pour une prétendue "atteinte à la vie privée" d'un barbouze menteur de l'ONU : Jean-Marie Bourry.
La justice a totalement disparu en France.
Nous sommes dans une dictature fasciste qui crache sur les apparences formelles de la justice !!!

Interpellée par la police dans un café à cause d'.... un commentaire sur YouTube (Une plainte de Patrick Deplanque OMERTA76)





Les 3 policiers de la BAC du Havre furent
courtois mais menaçants. Sur ordre du
procureur Nachbar, ils auraient agi comme sur
la photo si Julie Amadis et l'auteur de ce
blog n'avaient pas obéi immédiatement à
leurs exigences de les suivre sans explication
par Yanick Toutain

Hier lundi, vers 17h10, l'institutrice Julie Amadis travaillait au chapitre 6 du livre qu'elle a commencé à écrire. Elle était assise dans un café-bar du Havre en haut de la plage – le Week-End- quand elle vit surgir devant elle trois hommes qui exigèrent qu'elle les suive.
Elle apprendra une heure et demie plus tard, assise au dernier étage de l'hôtel de police, que c'est un simple commentaire écrit sur YouTube qui sera l'unique motif de cette interpellation musclée.

mardi 5 août 2014

En France, quand des puissants veulent votre perte, un simple commentaire YouTube et vous êtes attrapé manu-militari par la police nationale.

Le seul argument utilisé fut « article 78 ». Les policiers n'utilisèrent pas un seul autre argument et prétendirent ne rien connaître des raisons de l'interpellation. Les 3 policiers expliquèrent qu'ils ne toléreraient aucune résistance. Et Julie Amadis fut donc contrainte – sous la menace de la force physique – de suivre trois policiers en civil. Trois membres anonymes de la brigade anti-criminalité.
Emmenée – avec l'auteur de ces lignes lui aussi poursuivi pour d'autres textes, des articles de blog – dans une voiture blanche banalisée – à l'hôtel de police, elle apprendra là-bas que c'est un commentaire sur Youtube qui lui vaut cette procédure d'arrestation en public.
Un simple commentaire déposé par cette enseignante pour expliquer au public pour quelle raison l'inspecteur qui l'avait traitée de menteuse en 2008 avait organisé un groupe de dénonciations calomnieuses pour la faire suspendre (le 28 mars 2014) puis la faire exclure sans traitement pour deux ans (un conseil de discipline le 3 juillet dernier)

UN COMMENTAIRE JUSTIFIANT UNE ARRESTATION PUBLIQUE ?

Le lecteur peut lire infra le commentaire qui – prétendent-ils – justifient une interpellation publique.
Aucune insulte, aucun propos diffamatoire. Que des vérités.
Celui qui organisait un complot en 2008 pour faire passer pour menteuse la témoin de l'agression d'une employée municipal contre un enfant de trois ans était traité de menteur.
Quoi de plus légitime que d'utiliser le mot menteur pour quelqu'un qui ment comme un arracheur de dents pour protéger (au moins) trois enseignants ?

POUR AVOIR LE PRÉTEXTE D'UNE ARRESTATION :
 LA POLICE NE LUI ÉCRIT PAS UN COURRIEL

Le commentaire était signé Julie Amadis. Julie Amadis a un compte Youtube. Parce qu'elle a un compte Google. Elle a un blog de recherche pédagogique sur blogspot. Un site de blog appartenant à Google.
Tous les utilisateurs de Youtube savent que les comptes Youtube sont reliés à des courriel Gmail et aux comptes Google Plus. Le flic ou le magistrat qui n'a pas encore compris ça devrait prendre sa retraite ou aller s'embaucher comme portefaix sur les marchés du tiers-monde. Les autres tâches seraient trop compliquées pour lui.
Mais cette adresse gmail de Julie Amadis – qui la rend joignable en tous temps en tous lieux – la justice et la police française font comme si elle n'existait pas.
Pourquoi ?

UN SIMULACRE DE CONVOCATION POUR ORGANISER UNE INTERPELLATION PUBLIQUE

Tout simplement pour pouvoir faire un simulacre de convocation et instrumentaliser l'article 78 en organisant une recherche – comme pour les criminels.
Ici, la « ruse » a consisté à poster (le 3 juillet ont-ils dit) une convocation pour le 15. Puis à téléphoner. Un coup de téléphone anonyme jeudi dernier : L'appelant se prétend policier mais en disant qu'il ne dit pas son nom) sur son téléphone.



On est en France. Tout est possible ! Etat voyou bourreau de l'Afrique. Etat protecteur des parents agresseurs d'enfants. Etat voyou dont un grand nombre d'enseignants tapent leurs élèves. Sous la protection bienveillante de l'Etat et du ministre Benoit Hamon !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire