Subscribe in a reader

Pages vues depuis décembre 2009

lundi 14 octobre 2013

Redonner une nouvelle vie à nos maîtres en enrichissant les zones scientifiques de leur oeuvre (Rosa Luxembourg, Léon Trotsky, Thomas Sankara, Karl Marx, Friedrich Engels, VI Lénine)

Photo from: Yallasouriya

 par Yanick Toutain
 
"Alors que la plupart des intellectuels laïques et modernistes
ont pris une position ambigue ou passives et
ont même dénoncé les manifestants dont les cortèges
commençaient à marcher à partir de mosquées,
Aziz et ses camarades ont créé le premier
conseil local de Barzeh, à Damas.
 
Les conseils locaux, une idée proposée et cristallisé par Aziz
à la fin de 2011, sont des associations volontaires
horizontales inspirées par les écrits de Rosa Luxemburg.
 

Cette idée a ensuite été adoptée dans la plupart des zones libérées en Syrie.
(Budour Hassan infra)

La défaite d'un révolutionnaire ce n'est pas sa mort.
La défaite d'un révolutionnaire c'est
1° Son incapacité à produire les concepts nécessaires à continuer et à rendre encore plus efficace la lutte.
Les principaux révolutionnaires - qu'ils aient été révolutionnaires sociaux ou révolutionnaires scientifiques (ce qui peut se confondre) on subi des défaites partielles en laissant dans l'ombre les faits les plus déterminants qui les auraient contraints à devenir encore plus scientifiques qu'ils ne le furent.
Trotsky n'a pas été fondamentalement défait en 1927 puisqu'il a agit COMME SI il avait compris l'existence d'une classe formoise.
Il est victime d'une THERMIDORATION, le processus par lequel une classe sociale spoliatrice instaure une dictature pour en finir avec le processus de révolisation. Le meilleur hommage à rendre à Trotsky c'est de dessiner le contour de ses erreurs.
C'est ce que l'auteur de ces lignes a fait dans "RÉVOLISATION ET LUTTE DES STRATES. PREMIERE PARTIE : Un bilan conceptuel et historique"
 Trotsky n'a pas été fondamentalement défait en 1927. Il a agit contre la classe formoise comme si elle était une bureaucratie.
Ce qu'il ne pouvait pas comprendre, c'est le fait que la formoisie secrète sa propre bureaucratie comme une composante d'elle-même.

Ce fait est facile à comprendre en regardant la Chine: la formoisie chinoise - les Lettrés - se forma en tant que bureaucratie du pouvoir féodal des seigneurs de guerre.
Par contre, en 1938 quand il persista à s'accrocher aux erreurs de Marx face à Yvan Craipeau, là est la vraie défaite.
La défaite d'un révolutionnaire c'est
2° Son oubli par ses successeurs naturels.
Quand Omar Aziz reprend le drapeau du luxembourgisme pour initier la révolution syrienne, il donne une nouvelle vie à Rosa.

jeudi 22 août 2013

Omar Aziz: "Repose en victorieux" (traduction en français du texte de Budour Hassan)

Omar Aziz dit un jour:
«Nous avons fait mieux que les travailleurs
 de la Commune de Paris.
Ils ont résisté pendant 70 jours
et nous, nous tenons depuis un an et demi" (Budour Hassan)

Malgré mes demandes multiples, je n'ai pu obtenir de version anglaise ou française du texte de Omar Aziz mentionné dans cet article (Le document de Omar Aziz sur les conseils locaux ) . Une cousine tunisienne est donc occupée à traduire depuis l'arabe vers le français cet article dont il semble que - au moins certains passages- aient pu avoir été originellement dans une autre langue que l'arabe.
La répression annoncée des comités populaires égyptiens par les voyous de l'armée égyptienne rend encore plus nécessaire la diffusion et l'étude des textes de Omar Aziz.
C'est donc sans attendre sa réaction que je prends l'initiative de re-publier cette mauvaise traduction de l'article de .
Elle sera suivie - dès que la cousine de Tunisie aura fini - de la publication de sa traduction du texte de Omar Aziz lui-même.
Je pourrai alors comparer le plan de Omar Aziz à celui que nous agitons depuis 2004 avec Julie Amadis sous le terme de #DGR délégation générale révocable. Dont la principale caractéristique consiste en des groupes de base de 25 personnes choisissant librement un délégué de base. Et donc des comités formés de délégués de base choisissant à leur tour les délégués de conseil.
Je ne connais toujours pas de façon fiable l'opinion de Omar Aziz sur les AG, les assemblées générales et la manipulation qu'y pratique la formoisie et la proto-formoisie (compradore, chômeuse ou étudiante)
Il y a, en effet, urgence à construire des #GVTduPPL, des gouvernements du peuple partout sur Terre. A l'approche de #2008again, à l'approche d'une crise économique pire encore que celle de 2008, il est urgent que les peuples chassent les voyous qui les surveillent # NSA #STASI avec des méthodes fascistes dont l'ampleur fait passer les polices fascistes de Hitler, Staline, Mussolini and Co pour de gentils dilettantes.
Nous apprenions hier que c'était l'espionnage potentiel de 75% des communications téléphoniques aux USA que le voyou mercenaire de la bancocratie Obama avait organisé.
Le même jour où la juge voyou condamnait Bradley Manning à une peine qu'elle EFFECTUERA ELLE-MÊME en représailles : 35 ANS DE PRISON.

samedi 24 août 2013

Every activist struggling for the world revolution must read and critic that article "SYRIA: The life and work of (...) Omar Aziz, and his impact on self-organization in the Syrian revolution By Leila Shrooms for Tahrir-ICN

I have wait a long time for that kind of text. I dont wait to have a translation. I call every activist to analyse it and to produce critics.
Critics about the 
Leila Shrooms's text and critics about Omar Aziz's program.
It is the best way to find the best solution for Syria, Egypt, Tunisia, Bahrein, Algeria, Marocco, Turkey, Togo, Burkina Faso, Mali, Cameroon, Ivory Coast, Senegal, Guinée, Congo etc etc.....
Than you Leila Shrooms
Yanick Toutain
PS After much thought, I removed the title the word "anarchist" to describe Omar Aziz. I still do not understand why Shroom Leila did not write the "Luxemburgist Omar Aziz" From what I have read the reference seems to be the vision of Rosa Luxemburg rather than Kropotkin! So I can not endorse in my title this MY STRANGE CHARACTERIZATION.
PS Après longues réflexions, j'ai retiré du titre l'adjectif "anarchiste" pour décrire Omar Aziz. Je ne comprends toujours pas pourquoi Leila Shroom n'a pas écrit le "LUXEMBOURGISTE Omar Aziz
"
De ce que j'ai lu sa référence semble être la vision de Rosa Luxembourg plutôt que celle de Kropotkine !
Je ne peux donc pas dans MON titre cautionner cette ETRANGE CARACTERISATION.

SYRIA: The life and work of anarchist Omar Aziz, and his impact on self-organization in the Syrian revolution by Leila Shrooms for Tahrir-ICN  Posted by 

mardi 17 septembre 2013

#NoWarWithSyria Tribute La Terre est un désert The Earth Is A Desert (NoNa NeitherObamaNorAssad)


Quand Isaac Newton, un des plus grands révolutionnaires scientifiques de l'Histoire de l'humanité "voit" son héritage être camouflé par les gredins relativistes (qui nient l'objectivité des vitesses) et par les gredins de la mécanique quantique (qui nient le déterminisme absolu de l'univers), cette défaite du Newtonisme est une DEUXIEME MORT.

Il ne tient qu'à nous de reprendre les travaux inachevés, de corriger les erreurs et surtout d'ENRICHIR les ZONES SCIENTIFIQUES de nos maitres pour leur REDONNER UNE NOUVELLE VIE.
Les trois études sur le DOP de Thomas Sankara et Valère Somé sont un exemple de ce type de travail. Valère Somé, lui est vivant, mais semble plus zombie pro-capitalisme que ce qu'il était en 1983 jeune bras gauche de Thomas !



SUR LE CONCEPT DE THERMIDORATION ET L'HERITAGE DE TROTSKY, LIRE CE TEXTE:

2) CLASSES SOCIALES, RÉVOLUTIONS, THERMIDOR

Mettre la lumière sur cette classe formoise allait permettre de préciser ce qu'était une classe sociale.
Et donc de clarifier ce que furent les révolutions. Et donc les « thermidors ». (thermidors sans majuscule)

Prenons la précaution de préciser ici que – dès 1996 – l'ajout de l'innovoisie (bourgeoisie de l'innovation) au schéma principal de la lutte des classes permit aussi de préciser l'analyse de l'évolution de la fin du 20° siècle.
Revenons à 1917 : Ce fut bel et bien une année de révolutions.
La première de celles-ci eut lieu en février 17.
Mais cette révolution fut suivi de trois échecs de la bourgeoisie en vue de construire son État.

* * *
2-A) ÉCHEC DU THERMIDOR BOURGEOIS EN 1917
* * *
a) REVOLUTION ANTI-FÉODALE DE FÉVRIER 1917
Cette révolution mis bas l'État des tsaristes.
Cette forme particulière d'État féodal, certains avaient tenté de l'améliorer pour empêcher son écroulement (les simples noms de Alexandre II au 19° siècle et de Piotr Stolypine au 20° serviront de pistes d'études pour les curieux).
Mais cet Etat féodal restait néanmoins une forme étatique que la bourgeoisie ne pouvait supporter plus longtemps. Si elle s'en accommodait – lisez l'ambassadeur Paléologue – dans le commencement de la guerre de 1914-18, pour autant les capitalistes anglais, français et …. russes rêvaient d'une « transition pacifique » vers un « État bourgeois » traditionnel. Sans avoir à payer à une noblesse dégénérée et parasitaire le coût exorbitant du maintien de ses privilèges. Un coût que les capitalistes impérialistes et compradores supportaient de moins en moins.
b) LE THERMIDOR DE LA BOURGEOISIE
Léon Trotsky et Parvus (Alexandre Helphand) avaient, dès 1905, prévu que cela était illusoire : Il allait être impossible de stabiliser la révolution à l'étape bourgeoise.
Ils avaient prévu
le fait que le Thermidor de 1794 qui vit la défaite de Robespierre et donc la défaite du peuple ne se produirait pas en Russie Ils avaient prévu – dès 1905 - le fait que la stabilisation de la situation politique en faveur de la « nouvelle classe exploiteuse » allait être impossible.
c) LE THERMIDOR DE 1794 ÉTAIT UNE THERMIDORATION
Je crée donc ici le concept de « thermidoration* ». Le mot Thermidor avec une majuscule perd donc cette majuscule pour devenir un concept [avec le suffixe ation]. Cela a pour signification « victoire de la nouvelle classe exploiteuse qui parvient à commencer la construction de son État d'exploitation et d'oppression ». Le Thermidor de la bourgeoisie française de 1794 fut une « thermidoration ». Elle fut une sorte de « contre-révolution dans la révolution » mais au profit, non pas de l'ancienne classe exploiteuse mais de la nouvelle. La thermidoration bourgeoise de 1794 ne doit pas être confondue avec la contre-révolution féodale de 1815.
d) TROIS TENTATIVES DE THERMIDORATION EN RUSSIE
En Juillet 1917 à Petrograd, ce qu'on appelle les « Journées de Juillet » furent une tentative de thermidoration. Mais ne parvint pas à vaincre. Les bolchéviks qui avaient « suivi » le peuple dans sa volonté insurrectionnelle subirent les coups, perdirent leurs éléments les moins fiables, certains furent tués, des dirigeants arrêtés et VI Lénine dut se cacher. Mais la thermidoration ne parvint pas à vaincre les exploités.
La tentative de la fin août du général Kornilov, elle aussi, échoua : il tentait – encore - de réaliser – avec la complicité secrète du formois Kérensky – une thermidoration.
e) THERMIDORATION BOURGEOISE ET CONTRE-REVOLUTION FÉODALE ENCHEVÊTRÉES
Cela échoua d'autant plus que cette thermidoration – destinée à construire un État bourgeois - était enchevêtrée avec une « CONTRE-révolution féodale » qui visait à remettre en selle l'État tsariste. Les complices des classes féodales et des classes bourgeoises et leurs alliés des classes de la haute formoisie, de la formoisie compradore et des classes exploiteuses secondaires avaient trop d'intérêts distincts face à l'alliance en construction du formariat paysan, du formariat ouvrier et de la petite et moyenne formoisies révolutionnaires. Et la désagrégation psychologique de leur camp rendit complètement friables leurs troupes militaires.
f) UNE TROISIÈME ET DERNIÈRE TENTATIVE DE THERMIDORATION : OCTOBRE 17
La dernière tentative de thermidoration, celle de l'Octobre 17 allait échouer : tenter de saboter la convocation du 2° congrès national des Soviets fut le dernier échec de Kérensky et de la bourgeoisie.
Les bourgeois du parti KD constitutionnel démocrates étaient prêts à renoncer à leur thermidoration au profit d'une véritable contre-révolution féodale. Et donc à bafouer la structure constitutionnelle sur laquelle avait reposé le Gouvernement Provisoire : sa légitimité par le bureau permanent du conseil des soviets.
g) VAINCRE LA CONTRE-REVOLUTION FÉODALE, VAINCRE LA THERMIDORATION
Il fallut donc que le Soviet de Petrograd et le Congrès des Soviets de la région Nord de la Russie s'accaparent de la légitimité pour empêcher les proto-fascistes contre-révolutionnaires de détruire Février 17.
Ce que les réactionnaires appellent un coup d'État – la « Révolution d'Octobre » devint donc un acte constitutionnel préservant le pouvoir légitime des congressistes délégués venus de toutes la Russie et qui arrivaient pour se réunir à Petrograd.
Mais cet acte visant à empêcher à la fois une contre-révolution féodale et une thermidoration bourgeoise devint, de facto, une révolution anti-bourgeoise.
* * *
2-B) OCTOBRE 1917 : UNE REVOLUTION ANTICAPITALISTE OUVRE UNE NOUVELLE PÉRIODE
La bourgeoisie avait joué son va-tout. Elle avait choisi de s'allier avec les proto-fascistes. Et elle perdit tout. De Octobre 1917 à l'année 1989, la classe bourgeoise perdit tout pouvoir économique et politique sur le territoire de la Russie. 78 années sans bourgeoisie.
Mais cette « révolution » de 1917 n'était pas – en elle-même - une révolisation.
Elle ne fit qu'ouvrir une nouvelle période.
* * *
a) DIX ANNÉES D'INSTABILITÉ POLITIQUE, ÉCONOMIQUE, SOCIALE, INSTITUTIONNELLE (1917-1927)
Car la classe sociale qui s'était tapie derrière les mencheviks des villes et les sociaux révolutionnaires de campagne entendait bien maintenir ses privilèges.
La formoisie entendait bien continuer à préserver le « respect des qualifications acquises ».
b) LA LUTTE DE LA FORMOISIE POUR SA THERMIDORATION
La classe formoise exploiteuse entendait bien réussir sa « thermidoration formoise ». Elle avait bel et bien l'intention perpétuer l'appropriation individuelle du capital formation par la formation d'un État formois.
La lutte de classe allait durer de 1917 à 1927. Et la thermidoration de 1927 fut la victoire de la classe formoise : son État formois était construit.
c) 1927 : THERMIDORATION FORMOISE
Cette classe sociale exploiteuse venait de réussir ce que ses prédécesseurs de la classe sociale bourgeoise avaient réussi par la prise du pouvoir du Directoire.
Staline fut pour la formoisie ce que les directeurs du Directoire et Napoléon furent pour la bourgeoisie.
Il est extraordinaire que Trotsky ait pu avoir l'idée d'utiliser le terme « Thermidor » pour la victoire de Staline. Mais il est triste que cette simple analogie historique ne l'ait pas amené à cesser de croire au « prolétariat ».
d) L'AVEUGLEMENT CONCEPTUEL DE LÉON TROTSKY
Il persista – en particulier dans les débats de 1938 l'opposant à Yvan Craipeau – à nier le fait qu'une classe sociale avait pris le pouvoir en URSS. Cette tragique erreur lui fit conserver des illusions catastrophiques.
Il avait fait des concessions à la formoisie militaire en tant que commissaire à la Guerre. Il participa aux concessions de la NEP qui aboutirent à l'élévation de janvier 1922 des salaires des formois – en déchirant la force de la puissance de la perspective égalitariste.
e) CONCESSIONS DANGEREUSES A LA CLASSE FORMOISE
Il appela « bureaucratie » ce qui était le noyau politique du quartier général de la classe formoise. Il ne vit pas le danger que représentait l'imbécile magouilleur de couloir Staline. Il accumula erreurs sur erreurs dans ses compromis avec les gangsters politiques de la formoisie.
Dès janvier 1918, il aurait fallu qu'une ligne politique égalitariste appelle « criminelle de classe » toute cette formoisie gréviste : ces enseignants, ces syndiqués cheminots du  Wikschel qui avait décidé de saboter toute l'économie par leur refus de travailler pour « les bolchéviks ». (lire La formoisie décrite par Leon Trotsky dans la Révolution russe (extraits de "L'avènement du bolchevisme")
Il aurait fallu prendre en considération les arguments de Alexandra Kollontaï et de Alexandre Chliapnikov. Il aurait fallu à VI Lénine davantage de modestie et de pédagogie face à ces deux opposants : le fait que leur culture théorique était faible n'était pas un argument suffisant pour balayer leurs objections : ils reflétaient la sensation des travailleurs du formariat qui craignaient l'augmentation du pouvoir des spetz, les « spécialistes » formois, les ingénieurs etc... , ces formois auxquels Lénine et Trotsky – pour des motifs absurdes de productivisme à cours terme – rendaient bien trop de pouvoir économique de gestion.
f) ABSENCE D'UN COMBAT LUCIDE CONTRE LA FORMOISIE
Il aurait fallu qu'un combat anti-formois dans les entreprises clarifie les choses : « Votre matière grise sera respectée, mais votre estomac recevra autant de roubles que le nôtre. Et vous n'irez pas faire vos besoins sur le siège d'aisance de Louis XIV. Lui aussi prétendait avoir une compétence supérieure à celle de ses victimes – camisards ou esclaves des Antilles - ! Votre matière grise sera respectée mais vous allez NOUS apprendre TOUT ce que vous savez. Et nous resterons vos égaux. Avec un pouvoir de gestion collective. Nos erreurs de gestion collective seront VOS erreurs en pédagogie : si nous allons persister dans l'erreur, malgré vos objections, c'est parce que notre gestion collective politique aura été carente de VOS conseils, de vos suggestions pédagogiques, de VOTRE transmission au peuple de votre savoir.
C'est CE discours que ni Lénine ni Trotsky – tous deux aveugles devant la formoisie – ne tinrent jamais.
C'est ce discours qui aurait pu les protéger du pouvoir de malfaisance des staliniens formois.
g) LA NÉCESSAIRE MOBILISATION DES EXPLOITES CONTRE LA FORMOISIE
C'est ce discours qui aurait pu mobiliser les travailleurs exploités. Il aurait fallu leur donner une formation économique issue de Adam Smith : « les Talents » n'ont pas plus de légitimité que les détenteurs du capital-machine. Le savoir est un capital dont les fruits doivent se partager. Comme les machines et tous les outils sont un capital dont les fruits doivent se partager.
Tout comme d'ailleurs l'innovation, la capacité d'innovation est aussi un capital dont les fruits – nonobstant les désirs fascistes innovois de l'HADOPI – doivent se partager entre tous.
C'est ce travail de formation théorique qui aurait préparé les Russes au combat contre la thermidoration.

* * *
3) UN COMBAT CONTRE LA THERMIDORATION FORMOISE, UNE DÉFAITE
La thermidoration en Russie, en URSS stalinienne a fait des millions de victimes, des millions de morts. Ce fut un champ de bataille gigantesque. La classe sociale dont Olivier Besancenot est le porte-parole, pour protéger ses privilèges, pour construire son État de classe, pour construire et solidifier son État formois eu l'obligation d'assassiner la totalité du parti bolchévique.
* * *
a) LA FORMOISIE A ASSASSINE LES BOLCHEVIKS
La thermidoration stalinienne a assassiné le parti de la Révolution d'Octobre. Il a fallu, pour pouvoir rétablir et élargir les privilèges des salariés formés, les privilèges des exploiteurs formois, user du crime, du meurtre, de la violence, de la calomnie, du trucage, de la destruction des preuves, de la fabrication des preuves et de la création d'une Histoire stalinienne du mensonge. Les staliniens, pour leur thermidoration ont du commettre bien davantage de crimes que ce que commirent les Thermidoriens de 1794.
b) MENSONGES, MANIPULATIONS, CRIMES DE LA FORMOISIE
La dernière thermidoration de l'Histoire fut une usine à assassiner. Une usine à assassiner dont les propagandistes osent toujours se présenter sur la scène politique. Une usine à mentir dont les propagandistes se tiennent dans l'ombre avec leurs nouvelles recrues – recrues « communistes » staliniens, recrues « communistes » faux-trotskystes. Ils sont prêts aux mêmes mensonges, aux mêmes manipulations et aux mêmes crimes.
* * *


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire